Profil de HuberTouzot > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par HuberTouzot
Classement des meilleurs critiques: 25.326
Votes utiles : 2416

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
HuberTouzot "hubert" (france)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Mad Max : Fury Road [Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale] [Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale]
Mad Max : Fury Road [Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale] [Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale]
DVD ~ Tom Hardy
Prix : EUR 22,99

7 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Hysterical Road, 7 juin 2015
George Miller, 70 ans démontre que la vieillesse n'est pas toujours un naufrage. Ce nouveau volet tout d'abord impressionne dès le début et ça pendant 20 minutes durant, tant la réalisation, la mise en scène et la profusion d'idées visuelles subjuguent, épatent. Une énergie et un sens aiguë de cinéma, de spectacle et de force. On se dit que là, on tient le chef d'oeuvre absolu, le film que son auteur à méditer pendant toutes ces années de départementales, de routes annexes, de détours ou de voie de garage.

... Et puis le film s'enfonce dans le vif de son sujet. Son intrigue va se dévoiler vraiment et c'est là que cela va se gâter aussi.
Fury Road, à contrario de ses images léchées et étonnantes, de tous ces concepts dingues, de cette avalanche de beautés visuelles, de richesses rarement égalées pour ce type de film, ne propose pas grand chose de neuf dans le fond, voir même peu intéressante ou juste digne d'une bande Z Italienne des 80's. Ce manque de pertinence et d'enjeux dans cette longue course poursuite dans un sens puis dans l'autre sens (fallait oser cette gageur) finit par démotiver l'empathie que l'on pouvait avoir (un peu) pour ses personnages avec Mad Max en tête curieusement falot. Tous les personnages semblent distants ou peu convaincus eux-mêmes de ce qu'ils vivent.
On comprend, on ressent les idées que Miller essaye de communiquer dans un univers cohérent ou les machines sont des personnages au même niveau que les êtres humains. Tous ces parallèles entre ce monde de chaos ordonnés et notre époque de chaos incontrôlé.

Art book éclairé, matrice pour cent autres histoires en devenir, mad max: Fury Road est un magnifique objet cinégénique mais hélas creux et vidé de toute substance de cet aspect organique qui faisait aussi la force des deux premiers opus. Ici, c'est surtout tous les travers du 3 ème films de la saga qui font figures de modèles dans la recherche du toujours plus, d'une surenchère qui tourne à vide.

Un gros moteur V8 qui ronfle, qui grogne sans que personne n'appuie sur la pédale.


Timbuktu
Timbuktu
DVD ~ Ibrahim Ahmed dit Pino
Prix : EUR 15,13

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Sploutch, 31 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Timbuktu (DVD)
Plébicité, césarisé, encensé, enluminé, amidonné et parfumé... Bon, c'est formidable pour son réalisateur, producteur et tous ceux qui ont pu collaborer sur ce film mais ça l'est peut être moins pour le cinéma en général.
Que l'on ne se trompe pas de cible, mis à part le fait des événements liés à l'actualité et les rapprochements qui tombent pile-poil pour la sortie de ce film à Cannes puis ce qui à suivit et sa récupération avec non pas des gros sabots mais là avec des chenilles de tanks, ce film est d'un ennuis mortel, joli certes dans certaines compositions de plans avec une photographie adéquate... Sinon, vacuité, indifférence, roublardise sont au rendez-vous de ce pensum qui voudrait ou que l'on voudrait faire croire à fédérer devant la barbarie en marche... Odieux stratagème de producteurs peu scrupuleux et de leurs attachés de presse... On se contente juste de flatter tous ceux qui pensent que l'horreur c'est les autres, ailleurs et loin.
Le film est éthéré, nébuleux, distant et curieusement froid avec un final poético-abscon.
Timbuktu est un leurre, un mirage et un brouet politiquement correct à ambition festivalière.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 1, 2015 10:31 AM MEST


Under the Skin [Blu-ray]
Under the Skin [Blu-ray]
DVD ~ Scarlett Johansson
Prix : EUR 15,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Peau De Chagrin., 30 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Under the Skin [Blu-ray] (Blu-ray)
En poussant l'expérience Sensorielle comme jamais même David Lynch n'aurait pu oser le faire, Under The Skin exclut d'entrée de jeu toutes redondances scénaristiques quand à son sujet en évacuant les références d'usage, rassurantes pour le spectateur pour mieux confronter ou plonger celui-ci comme le ferait sa protagoniste avec ses "victimes" dans ce bain d'huile noire.
Nous sommes du point de vue de l'étrangère qui doit sur cette planète plus ou moins se débrouiller, aidée de temps à autre par un autre mystérieux intervenant en moto. Du fait de cet environnement également hostile, une province Ecossaise poisseuse et parsemée d'individus mâles eux mêmes sans trop de repaires, on suit les pérégrinations de la créature revêtue de cette peau de chagrin qui tente de comprendre ses actes.
Ardue ou imbitable pour beaucoup qui ne voit ici que pose et prétention auteurisante, Under The Skin c'est aussi pour d'autres, un magnifique rêve noir à la beauté étouffante et rassurante à la fois. Une sorte de vision de mort caressante. Oeuvre plastique, oeuvre d'art, oeuvre forte en tout cas.


Maps to the stars
Maps to the stars
DVD ~ Davide CRONENBERG
Prix : EUR 12,29

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Etoiles effondrées, 3 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Maps to the stars (DVD)
David Cronenberg n'en finit plus de s'écrouler depuis qu'il a épuisé sa réserve de talent, cet instinct et cette inspiration.
Depuis le boursouflé Spiders, Il tente sur des sujets vus et revus, des points de vue qui se voudraient novateurs, pertinents.
Ici, Maps to the stars oscille entre l'univers d'Altman et Lynch sans pour autant apporté du neuf à cette critique du monde du spectacle et ce que cela a de toxique pour tous ceux qui tenteraient leur chance dans ce labyrinthe des espérances.
Alors resteraient les acteurs eux-mêmes marionnettes savantes dans ce jeux de miroir, cette mise en abîme ? Ils y sont tous fatigants à force de vouloir rejouer ces figures éculées de la dépression, de l'hystérie, de la folie etc... Petite boite à musique fermée sans respiration et sans ouverture sur le monde.
La série Ray Donovan ou même le film Show Girl ont beaucoup mieux parler de la société du spectacle sans cité Sunset Boulevard, la clé de voute de l'édifice.


Yves Saint Laurent
Yves Saint Laurent
DVD ~ Pierre Niney
Proposé par Expédition sous 24H
Prix : EUR 6,72

2.0 étoiles sur 5 Défilé d'ombres., 28 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Yves Saint Laurent (DVD)
Si l'on a jamais regardé le magnifique documentaire de Pierre Thoretton "L'Amour Fou"dont le film ici reprend toute la trame sans vergogne ou même encore lu le livre d' Alicia Drake " Beautiful People", peut être alors trouvera t'on un intérêt relatif au premier film de Jalil Lespert.

Aussi pédagogique dans sa forme avec cette facture de téléfilm de luxe de France 2, ce premier film sorti en salle consacré au plus célèbres des couturiers Français, s'évertue à empiler sagement les différents épisodes clés de la vie et carrière de Saint Laurent.
Les évènements se suivent et sont égrenés dans une cadence métronomique.

Tout est en ordre, rangé dans des tiroirs et des compartiments et rien ne dépasse.

Pierre Niney singe plus ce génie de la mode qu'il ne le fait réellement existé une deuxième fois. Il ne réinvente pas Saint Laurent. Il ne cherche pas à se l'approprier. Il se contente juste de restituer des motifs et de ce que l'on connait de cet homme au travers des images Télé ou autre.
Certes, il y a la voix, les manières, les attitudes, les gestes mais cela ne procure rien d'autre que le contentement du spectateur éblouis par l'imitation d'un perroquet.

Yves Saint Laurent n'offre aucune possibilité de rêver ou de s 'abandonner. On reste à distance de ce ballet d'ombre.


Saint Laurent
Saint Laurent
DVD ~ Gaspard Ulliel
Proposé par Expédition sous 24H
Prix : EUR 8,16

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Swan., 15 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Saint Laurent (DVD)
L'angle que choisit Bonello pour aborder "son" Saint Laurent est forcément plus casse gueule. En essayant de pénétrer la psyché du couturier, le réalisateur de L'Apollonide s'évite ainsi tout l'aspect biographique et distant vis à vis des personnages.
Là, on est dans la tête du génie névrosé et c'est donc de son point de vue que l'on traverse ce film si organique.
On est dans les 70's, soit la plus riche des décennies en événement et en créativité. C'est aussi une période ou le fameux trio sex drogue et rock n roll n'a jamais aussi bien été représenté.
L'autre idée géniale du film est de ne pas tenir compte d'une quelconque chronologie. Dans la deuxième partie du film, on fait des allers retours permanent entre les derniers jours de Saint Laurent, et les années fastes. Belle façon élégante de signifier que Saint Laurent et son oeuvre perdurera longtemps après sa disparition.
Dans ce film où tout se ressent, Saint Laurent est une créature cruelle, fragile et qui semble toujours perdue. Le casting est audacieux et ne se contente pas de singer des personnalités réelles.
D'une élégance tenue jusqu'au bout, Saint Laurent est Le film ayant su capter l'âme d'une époque, son énergie vénéneuse et puissante.
On ne sera jamais vraiment qui était Saint Laurent derrière ses robes, ses tissus, ses soirées, ses amants. Il était le héros d'un roman, son histoire. Un être de papier qui grâce à Pierre Bergé pu devenir l'un des plus grand couturier de l'histoire de la mode.


Insidious : Chapitre 2 [DVD + Copie digitale]
Insidious : Chapitre 2 [DVD + Copie digitale]
DVD ~ Patrick Wilson
Prix : EUR 12,37

5 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 BOUH !!, 5 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Insidious : Chapitre 2 [DVD + Copie digitale] (DVD)
Avec ce deuxième opus, Le réalisateur de The Conjuring prend le pari que ses spectateurs sont intelligents, cultivés, ludiques et qu'ils savent suivre.

Il s'agit là d'une suite directe qui se regarde donc comme un autre chapitre d'une histoire extensible à l'infini, celle d'une nouvelle mythologie que son auteur à su créer de toute pièce en rassemblant mainte influences. James Wan semble aimer ainsi presser jusqu'au bout des idées qu'il développe de film en film. Sans doute gros fan de Carpenter et de Spielberg et d'une ribambelle de réalisateurs Italiens allant de Bava à Argento ou de Fulci à Avati.
Il suit en tout cas son chemin et ses convictions sans se soucier des modes. Il peut se le permettre car chacun de ses films montés avec des petits budgets en rapporte le quintuple à travers le monde.
Le créateur de l'univers de Saw sait parfaitement réutiliser des motifs et des univers que l'on croyait éteints. Il n'a pas peur par exemple de plonger dans un néo-baroque puis de sauter en pleins gothique pour par exemple ici dans Insidious 2 venir se servir copieusement en référence Depalmesque.

Rien n'effraie ce jeune réalisateur et tout se tient car il a retenue une règle essentielle en ce qui concerne le cinéma d'horreur ou fantastique; Toujours croire à ce que l'on raconte.
C'est donc là la grande différence entre son cinéma et le reste de ce qui nous est proposé en ce domaine, il n'y a pas de cynisme dans ses films ni de seconds degrés.

Sans doute moins abouti dans sa forme et son déroulement, on se plait néanmoins à aller de scènes en scènes comme pour la visite d'une maison hantée de parc d'attraction.
Il y a un plaisir indéniable de cinéma à savourer comment les idées sont utilisées dans un scénario à tiroir qui regorge de surprises.

Si The Conjuring restera sans doute comme son film de genre le plus abouti, Insidious 2 fait figure lui de bonus collector.


Conjuring : les dossiers Warren [DVD + Copie digitale]
Conjuring : les dossiers Warren [DVD + Copie digitale]
DVD ~ Vera Farmiga
Prix : EUR 8,84

11 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Copie conforme., 24 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conjuring : les dossiers Warren [DVD + Copie digitale] (DVD)
A la manière d'un Tarantino, James Wan fait des films en citant sans complexe tout ce qui lui a sans doute donner le gout pour faire du cinéma.
Pour Saw, le premier du nom, et tout en créant un genre en soit, Le Torture Porn Movie, James Wan égrenait autant de références empruntées à ses pères Transalpin comme Dario Argento, Lucio Fulci, Mario Bava...

Insidious quand à lui, reprenait sans vergogne Poltergeist qui lui même se référençait déjà de La Maison Du Diable de Robert Wise, grand film de maison hantée où la peur était sculptée dans la suggestion.
On peut dire que ce jeune réalisateur talentueux connait ses classiques et sait les utiliser pour mieux les ré interpréter, les réinventer.

Avec Conjuring, c'est Amityville et surtout L' Exorciste qui servent ici de référence, de modèle et de moule.

En optant alors pour un traitement à contre courant des figures imposées actuellement où violence crue et scènes graphiques inondent le moindre centimètre de pellicule, le réalisateur de Dead Silence préfère s'essayer au pur travail de mise en scène. A ce titre, Conjuring peut se prétendre être un modèle du genre tant son décor principal; la maison est utilisée comme un personnage à part entière. En ayant très peu recours aux effets faciles tel que les "jump scare" ou autres effets spectaculaires, tout réside ici à rendre l'atmosphère du film très rapidement immersive pour que le spectateur se sentent réellement dans la maison également. Ce sont les nombreux plans séquences qui permettent cette empathie et crée ainsi l'angoisse.

S'appuyant également sur un casting solide, le film même s'il n'échappe pas aux facilité d'usage ou encore une fois à des références trop lourdes se montre jusqu'au bout toujours honnête et franc.
Ne cédant jamais à l'ironie facile et tout comme en essayant d'être une sorte d'ultime film de genre, généreux et appliqué, Conjuring apparait à ce jour comme un digne rejeton de ses illustres ainées.


Pacific Rim - DVD + DIGITAL Ultraviolet
Pacific Rim - DVD + DIGITAL Ultraviolet
DVD ~ Charlie Hunnam
Prix : EUR 9,88

15 internautes sur 94 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Monstrueusement nul., 18 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pacific Rim - DVD + DIGITAL Ultraviolet (DVD)
Rendre hommage aux animes Japonais et leur robots géants qui se bastonne en écrasant des buildings, pourquoi pas. Mélanger le concept avec un autre hyper populaire au Japon qui est celui des gloumoutes géantes qui adorent aussi écrabouiller des immeubles ou des villes entières et plus et affinités, c'est encore mieux... Maintenant, étant donner qu'il s'agit là d'un film de plus de deux heures, produit pour un public planétaire, il aurait été préférable d'avoir imaginer une histoire qui tiennent un temps soit peu la route.
Pacific Rim ambitionne d'effacer des mémoires les Transformers de Michael Bay avec une intrigue de San Ku Kai et des personnages à l'avenant. Certains diront que tout cela se tient puisque les précédents films dont s'inspire celui-là fonctionnent sur des schémas binaires où ce sont les combats de catch entre mastodontes qui prévalent.
200 millions de dollars de budget plus tard, on assiste à ce que le cinéma de divertissement à pu pondre de plus catastrophique, de plus idiot, de plus paresseux et de plus mal fichu depuis des lustres.

Guillermo Del Toro jusqu'à présent possédait une image plutôt hype. Une certaine indépendance frondeuse lui avait permit de concevoir des films assez personnels, originaux, mal fichus mais poétiques. Son amour pour le bizarre, les monstres et un certains cinéma bis avait une force suffisante pour ne pas être écrasé par des obligations contractuelles des grands studios.
En même temps, la plus part de ses films se sont ramassés au box office. L'estime que l'on lui porte vient essentiellement de cette patine mélancolique reconnaissable sur toutes ses oeuvres.

Pacific Rim, sorte de commande dorée en trompe l'oeil qu'il ne pouvait refuser l'a finalement piégée. Sorti de ses tics habituels, le réalisateur Mexicain parait bien incapable de donner réellement vie et souffle à ce qu'il filme. Les scènes d'exposition sont épouvantables dans leur clichés et leurs lieux communs. Ayant un mal fou à faire cohabité scènes d'action avec autres moments intimistes en créant de l'émotion ou de l'empathie, à aucun moment les robots ou les monstres paraissent crédibles.
Le résultat global est lent, lourd, laborieux et creux. Jamais le scénario ne va tenter de vouloir nous surprendre, nous étonner. Ces histoires de brèches tridimensionnelles, de monstres colonisateurs, de courages, d'esprit de famille, de technologie, de fin du monde et de professeur Tournesol avec leurs explications Pif Gadget" ne vont rendre ce film cohérent et immersif.

Pour ce qui est des combats et des scènes de baston entre Kaijus et (Mike) Jaegers, elles sont finalement assez rares et pas très passionnantes. Il y a certes ici et là quelques plans et des moments inspirés mais tout est noyé dans une réalisation qui semble peser le poids de ces géants de fer.

Et même si ce navet s'adressait à des enfants, ces derniers préféraient jouer avec leur jouets dans leur baignoire ou dans leur chambre plutôt que d'assister à la même chose sans pouvoir y participer pour autant.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (8) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 2, 2013 10:55 PM CET


The Grandmaster - Edition limitée Steelbook DVD + Blu-Ray + 1 scéne inédite en 3D Active [Blu-ray] [Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale - Édition boîtier SteelBook]
The Grandmaster - Edition limitée Steelbook DVD + Blu-Ray + 1 scéne inédite en 3D Active [Blu-ray] [Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale - Édition boîtier SteelBook]
DVD ~ Tony Leung Chiu Wai
Proposé par Art Cub
Prix : EUR 24,78

3 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Quand Wong Kar-Wai se rêve en Sergio Leone., 14 juillet 2013
Si ce réalisateur Hong-kongais avait pu nous faire toucher du doigt dans les années 90 le cinéma comme avec le satin des fées ou de toutes créatures lumineuses, il s'est depuis reconverti dans le textile synthétique et le rêve à la chaine.
Nos Années Sauvages, Chungking Express, Les Anges Déchues ou surtout le bien nommé Happy Together avaient été des petits bonheurs que l'on prend sous forme homéopathique ou alors comme drogues pour calmer nos chagrins et nos manques.

Depuis, les" In The Mood For Love" et autres "2046", ont semblé être des substituts plus ou moins revigorants.

Wong Kar-wai semble aujourd'hui bien essoufflé.
S'il n'a pas perdu de sa superbe et de son gout pour les moirés et autres revêtements muraux, le voici hélas à citer ses cinéastes favoris et pas des moindres pour édulcorer des histoires peu attractives.

Grandmaster aurait pu être un de ses fantasmes de cinéma. Tout ce que le cinéma asiatique ayant proposé depuis Tsui Hark comme cinéma Hong-Kongais régalant poussé à son paroxysme.

Non, The GrandMaster a la beauté de la neige sur les branche d'un arbre l'hiver qui disparait dès la moindre secousse.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20