undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Profil de Jacques B. > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jacques B.
Classement des meilleurs critiques: 119.000
Votes utiles : 165

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jacques B.

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
pixel
Histoire des services secrets britanniques
Histoire des services secrets britanniques
par Gordon Thomas
Edition : Poche
Prix : EUR 8,40

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 les cavaliers de l'apocalypse, 19 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire des services secrets britanniques (Poche)
Margaret Thatcher a la voix de Marilyn Monroe et le regard de Joseph Staline
François Mitterrand

Le rappel de ce "mot" ne se veut pas désobligeant à l'égard de la "dame de fer" qui a sorti son pays d'une déconfiture oû quelques syndicats corporatistes faisaient la Loi et le FMI les fins de mois.On apprend dans cet ouvrage qu'aucun premier ministre de sa Majesté ne s'est autant intéréssé aux "Services" que Mme Thatcher.

Ce livre est une monumentale histoire des Services britanniques MI5 et MI6 pendant le second conflit mondial et surtout aujourd'hui face à l'islamisme radical.
Pourtant avec ce que l'on a appelé le "londonistan" c'est à dire l'implantation d'une nébuleuse intégriste islamiste,nos amis anglais-toujours smart- avaient supposé que ,tolérants,ils seraient à l'abri des agissements maléfiques de leurs hôtes.Malheureusement,ceux-ci n'étaient pas des gentlemen et les attentats de Londres en 2005 ont montré que nul n'est à l'abri.

On découvre les liens qu'entretiennent Langley (CIA) et Fort George Meade (NSA) avec les britanniques.Sait-on que la NSA possède une base de 2000 employés dans le Yorkshire? La surveillance exercée par ce site aurait notamment permis de faire capoter une vente d'Airbus au profit de Boeing.De même que des marchés au Brésil,aux Philippines,au Malawi,au Pérou,en Tunisie au Liban qui auraient du aller à des firmes européennes sont revenus grâce aux écoutes aux cousins d'outre atlantique.Quelle mauvaise langue a dit que l'Angleterre n'était pas en Europe?

Certes,en son temps l'affaire des "quatre de Cambridge" Burgess,Maclean,Philby et Blunt avait un peu altéré la confiance mutuelle.L'excellent Kim Philby par exemple,premier secrétaire à l'ambassade de Washington (et qui ne s'habillait qu'à Saville Row) dénonçait les transfuges soviétiques qui se retrouvaient ficelés avec billet de retour pour Moscou et les sous-sols de la riante "Loubianka"

La dernière partie de l'ouvrage s'écarte des Services britanniques pour évoquer divers drames et vilenies des Etats (Tienanmen,Afrique du sud et projets d'empoisonnemnt de la population noire le drame du 11 septmbre etc.).Ce livre est donc aussi une minutieuse enquête sur tous les moyens développés par moult pays pour-sous pretexte de défense- détruire la vie sur terre...Y compris ,dans certains projets,...même les poissons

Arrangez vos affaires!


Brandebourg
Brandebourg
par Henry Porter
Edition : Broché
Prix : EUR 8,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 dans l'antre du diable, 14 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brandebourg (Broché)
Le bilan des pays communistes est globalement positif
Georges Marchais

Voila un épatant roman d'espionnage.D'abord il se passe en RDA à l'époque du "regrétté"Erich Honecker,juste avant l'écroulement du"mur" quand rien ne sera plus comme avant.Ce livre pourrait passer pour un hommage aux grands du "roman barbouse" de la guerre froide.Les Graham Greene(le troisième homme),John Le Carré(l'espion qui venait du froid) Len Deighton (mes funérailles à Berlin,Ipcress danger immédiat)

Quand s'ouvre ce livre,sévit encore l'infernale police politique,bras armé du régime,la stats sicherheitsdientst connue sous l'abréviation de Stasi.
Rudi Rosenharte,modeste conservateur dans un musée de Dresde,mais espion par nécéssité s'est en effet mis en tête de faire liberer son frère et la famille de celui-ci injustement détenus par le régime.Pour cela,il organise avec les Services Américains un enfumage qui lui permet de passer pour un agent de l'Est.Ce faisant il rapporte aux yankees un projet d'attentat en RFA dont la Stasi serait complice .En plus,toujours grace aux "Services"il fournit sous couleurs de renseignements vitaux des disquettes "cheval de Troie" qui bousilleront l'ordinateur central de la Normanemstrasse siège de la Stasi
A cela vient s'ajouter le KGB soviétique qui s'entend avec les américains pour faire échouer le projet d'attentat.Figurez-vous que à propos de cette affaire,une réunion à laquelle participe le KGB se tient ...à Santa Monica banlieue américanissime de Los Angelès.C'est déja la fin d'un certain monde.
On perçoit bien dans cette oeuvre,le fait désormais avéré, qu'en régime communiste,il n'y a pas d'Etat mais seulement le Parti et son bras armé la police politique.

Rosenharte,aidé par une activiste complice (pseudonyme:Kafka) dont on ne sait trop si elle est agent double ou triple fera liberer'révolver au poing, sa famille.Tout cela sur fond de délitement du régime honni emporté "dans les poubelles de l'Histoire"Nos héros franchiront avec la foule la porte de Brandebourg symbole de la liberté.

On ne sait s'ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants mais ce qu'on peut inferer c'est qu'ils ne liront plus du Kafka,ils connaissent.


Le Réprouvé
Le Réprouvé
par Hirsch Mikaël
Edition : Broché
Prix : EUR 14,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 conversations avant un enterrement, 24 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Réprouvé (Broché)
Pour parle franc,là entre nous,je finis encore plus mal que j'ai commencé
L.F. Céline "d'un château l'autre"

C'est un petit livre écrit par un descendant des fondateurs de la NRF.Oeuvre d'imagination néanmoins qui nous vaut l'évocation d'un certain Paris des années cinquante (le grand guignol,le cinéma Gaumont place Clichy,les "hôtels de passe" les petits squares aujourd'hui disparus,le succès des "mandarins" autobiographie de Simone de Beauvoir et prix Goncourt,L'ile Séguin fief de Renault dont les grondements se répercutaient jusque sur les contreforts de Meudon...)

Meudon,précisément oû le héros de l'histoire se rendait en service commandé chez Louis Ferdinand Céline.Employé de Gallimard,notre homme était chargé d'assurer la liaison entre le "monstre" et son éditeur-tête de turc.

Mais notre commissionnaire,est avant tout un flâneur d'oû la description détaillée de ses balades à moto,un " chemin des écoliers" avant d'affronter ses "clients".Léautaud et ses chats,Céline et son perroquet à qui il apprend"dans les plaines d'Asie centrale" de Borodine.L'oiseau se bornant à "j'ai du bon tabac".Je sais pas si cet animal est stupide ou s'il se moque de moi se demande l'homme du" Voyage"

Céline à Meudon! on en a beaucoup parlé.Là on pénètre un peu plus dans le décor oû vivait le personnage (sans doute par des références documentaires puisées à bonne source par Michael Hirsch)

On retrouve donc-avec un certain amusement- les imprécations contre M.Gaston Gallimard:"rien que des sangsues,des maquereaux,cette grosse baderne adipeuse de Gaston,assise sur son magot de grand bourgeois tel un dragon" (on appréciera les aventureuses métaphores céliniennes)
Il est vrai que l'on n'avait pas attendu cet ouvrage pour avoir l'avis de l'écrivain sur son éditeur:"l'Achille,son sourire bien géné de vieille chaisière prise à taper dans le tronc" (1)

Si l'on en croit les descriptions que l'on suppose récupérées à bonne source,Louis Ferdinand Destouches vivait,à la fin de sa vie dans un état de pauvreté encore accentué par une négligence sur lui-même et son cadre de vie.Mais on ne saura pas quelle part de simple provocation entrait dans cette attitude.
___________________________________________________________________________________
(1)"d'un château l'autre" 1957 Gallimard


La Poursuite du bonheur
La Poursuite du bonheur
par Douglas Kennedy
Edition : Poche

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 liste noire, 15 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Poursuite du bonheur (Poche)
Il n'y a pas de chemin vers le bonheur
le bonheur c'est le chemin (auteur inconnu)

Et si pour pallier à cet été sans soleil,on redécouvrait un vieux Kennedy et les affres du Mac Carthysme ?Un mélo de 77O pages comme on n'en fait plus.La pluie aura le temps de s'arrêter.

L'excellent Douglas K. dans ce roman qui a pour décor la Grosse Pomme nous raconte l'histoire de deux jeunes gens issus de la "caste" des WASP de nouvelle Angleterre qui s'affranchiront de leurs origines pour faire leur vie dans le Manhattan des années cinquante.Mais si vous ouvrez ce livre,passez directement à la page 113.C'est là que l'histoire commence (rassurez-vous il vous restera 657 feuillets avant le mot fin)

Donc,nos héros,le frére et la soeur sont avant tout des gens brillants.Elle est journaliste un peu écrivain d'un caractère trés altruiste et d'une rigueur intellectuelle sans faille.Lui est un peu "gagman",un peu dramaturge un peu marxiste et très homosexuel.Dans l'effervescence de la paix retrouvée ils accompliront ce que l'on appelle dans toutes les mégapoles la réussite professionnelle jusqu'à avoir des fenêtres donnant sur Central Parc.C'est dire.

Passons sur les aventures sentimentales.Mentionnons toutefois la description des familles WASP.L'auteur devait avoir un compte à régler.Sous la morgue et le cérémonial familial glacé se dissimuleraient des pratiques professionnelles fondées sur le principe que les riches sont élus de Dieu et les pauvres promis à l'enfer.Tout un programme.

Mais nous sommes à l'époque du Mac Carthysme triomphant.Eric,le frére,est pris dans l'engrenage maléfique en raison de ses idées passées.Refusant de dénoncer des soi-disants communistes il sera rejeté de sa profession et n'y survivra pas.
Sa soeur Sara se réfugiera quatre années à Paris pour oublier le Mac Carthysme et ses amours déçus.Sortez vos mouchoirs.


Le contrat
Le contrat
par John GRISHAM
Edition : Poche
Prix : EUR 8,10

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 la loi américaine, 10 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le contrat (Poche)
Connaissez-vous la mauvaise blague,sans doute d'origine américaine qui se formule ainsi:cent avocats enchainés et envoyés dans le pacifique c'est quoi?.Réponse:un bon début!.
Il est vrai que Grisham n'a pas toujours été tendre avec ses anciens confrères.On se souvient de "la firme"son grand succès .Dans la présente histoire,par contre,les "counselors" sont de bon aloi;même s'ils pistent tous les affaires susceptibles de déboucher sur un procés.

Dans ce livre,il s'agit d'une firme fabriquant des produits mal identifiés par l'auteur mais avec lesquels elle a empoisonné toute une région provoquant ainsi décés et maladies pour une partie de la population.

Un jeune couple d'avocats s'est ruiné(leurs bureaux sont dans une épicerie désafectèe et ils roulent dans une Taurus hors d'âge) à essayer de faire condamner ladite firme.Miracle,ils obtiennent un jugement favorable en première instance D'ou l'espoir des victimes d'être indemnisées.

Mais la fameuse firme fait appel et son patron contacte une mystérieuse entreprise dont l'objet-dissimulé- est de faire élire des juges qui seront à la botte.(vive la libre entreprise)
Nos compères font donc élire une sorte de tintin qui n'y voit goutte et jugera dans le sens voulu par ses mécènes
.
Nos jeunes avocats des victimes feront faillite dans leur épicerie,leurs clients ne toucheront rien et le patron de la firme maléfique fêtera sa victoire sur son nouveau yacht car en plus, cette affaire lui aura permis,en jouant sur le cours de bourse,de doubler sa fortune

Pour une fois,hélas,les méchants ont gagné et les bons ont perdu.Grisham nous assure en exergue que rien n'est vrai dans son histoire et surtout pas la méchante firme . On peut quand même penser que quand la justice ,dans l'ouest, se rendait à coups de flingues et de pendaisons expéditives c'était plus juste,plus cool en un mot plus éfficace.Vive le western.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 23, 2012 8:48 PM MEST


Fortune
Fortune
par Paul-Loup Sulitzer
Edition : Broché
Prix : EUR 10,20

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 un thriller pour rire, 20 juillet 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fortune (Broché)
Se souvient-on de la bréve émission télé oû l'excellent Jean Francois Balmer revêtu de la blouse grise de l'instit à l'ancienne demandait de calculer combien un certain Paul-Loup avait fait raser d'arbres pour imprimer son dernier best seller compte tenu du tirage annoncé.

On ne saura jamais qui ètait ce Paul-Loup.Celui qui signe le présent livre Paul -Loup Sulitzer nous convie quant à lui auprés des gens qui réussissent(du moins tel qu'on l'entend chez Paul-Loup) Dans ce thriller,les centaines de millions volent bas, et la réussite est au bout de l'histoire.Même si,dans le "prière d'inserer" au dos du livre,l'éditeur pousse le bouchon de champagne un peu loin en marquant:"banque,crise,croissance un thriller pour tout savoir".Nous n'apprendrons rien dans ces domaines,si ce n'est qu'il peut encore y avoir des histoires de capitaux et de financierà raconter "à l'ancienne"

C'est donc un jeune aventurier qui veut ouvrir un casino à Atlantic City.Pour cela il se fait financer par un gang chinois,délivre au passage un prince du désert prisonnier,monte une pâtisserie industrielle au Yemen,adopte une gamine autrichienne déguisée en tyrolienne et finalement met à mal ses adversaires mafieux en l'occurence deux maléfiques fréres américano-siciliens.

Ah c'est pas du Gérard de Villiers D'abord il n'y à pratiquement pas de sexe,sinon d'incandescentes chinoises qui vous passent le rasoir à main sur la gorge pour conclure un deal il n'y a pas non plus le contexte géo politique qui fait l'intéret des de Villiers.Là,ce serait plutôt Malko chez les boys scouts :une bonne histoire autour du feu de camp."monte flamme légère feu de camp si chaud si beau"

Pour autant on peut recommander cet ouvrage pour le mois d'aout sur la plage.En plus,lorsque l'on voit notre auteur Jean Loup à la télévision,un peu enveloppé,visage serein et parler raisonnable on lui confierait bien si on l'avait,un million de dollars pour les faire fructifier .L'homme doit avoir des idées.


L'épouvantail
L'épouvantail
par Michael Connelly
Edition : Broché

2 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 un vrai connally, 14 juillet 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'épouvantail (Broché)
Le héros est,depuis sept ans,journaliste sur les homicides au Los Angelès Times.Il apprend que,coûtant trop cher,il est viré.Mais au lieu de se voir reconduit dans l'heure à la porte de l'entreprise,on lui accorde quinze jours de sursis,le temps de former la jeune journaliste qui occupera sa place pour moins cher;Comme quoi le pire n'est jamais sûr

En attendant notre homme s'intéressant à une affaire oû un adolescent noir est accusé d'avoir assassiné une femme blanche,innocente le jeune et tombe sur la trace d'un redoutable "sérial killer"

Sur ces entrefaites, il s'aperçoit que ses cartes de crédit ont été annulées,que son compte bancaire est à sec ,que son PC a été piraté et qu'il est en danger de mort parce que poursuivi par le fameux "killer"qui s'avère être un génie de l'informatique d'ou les déconvenues financières de notre héros.

Heureusement,il est secondé par une ancienne copine néanmoins agent fédéral,venue à la rescousse.Et tous deux de partir à la chasse au mal absolu.Nos deux chasseurs d'assassin triompheront bien sûr et confondront le meurtrier

Si vous ne détestez pas le polar américain,si vous n'en avez pas encore assez de Los Angelès;ou mieux si vous avez déja trainé vos baskets à Vénice Beach,sur Océan Boulevard à Santa Monica et etes monté à Brentwood par Sunset ce livre pourra vous intéresser.Car Michael Connally connait sa ville et en parle bien.

Ce que l'on retiendra sur un plan plus anecdotique,c'est à travers la vie d'un grand organe de presse,le professionnalisme et la rigueur y compris comptable qui semblent régner.Nonobstant le fait qu'on peut vous virer dans l'heure.Encore vous laisse-t-on le temps d'empiler vos affaires dans un carton.Ouf!
___________________________________________________________________________________

A l'attention du service AMAZON concerné:
Tout en appréciant la mise en ligne de mes modestes notes de lecture,je souhaiterais ne plus figurer dans votre classement dont la logique m'échappe
merci


La chasse au renne de Sibérie
La chasse au renne de Sibérie
par Julia Latynina
Edition : Poche
Prix : EUR 11,70

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le nouveau "far west", 12 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La chasse au renne de Sibérie (Poche)
Les capitalistes nous vendront la corde pour les pendre
Vladimir Illitch Oulianov

Soit un des plus grands combinats sidérurgiques sinon de Russie du moins de Sibérie.Le propriétaire-directeur n'est pas le rejeton de plusieurs générations de maîtres de forges mais l'héritier malin de dépouilles du communisme.
Moitié industriel,moitié gangster (il faut bien se défendre)notre industriel qui vit,bien sûr à Moscou se débat avec plus gangsters que lui(banquiers véreux,apparatchiks corrompus,nervis vendant leur protection au plus offrant.le renne de Sibérie que l'on chasse à Moscou,c'est ce patron venu du froid.

Et quelle ambiance! par exemple il faut savoir que si un "contrat" est mis sur vous,l'exécuteur ne manquera pas de vous proposer de racheter votre éxécution si vous "surenchérissez"(d'oû l'interêt de ne jamais faire attendre un visiteur inconnu)Le directeur d'une fabrique d'hélicoptères,incorruptible,avait refusé de vendre,pour son compte,sa production aux Tchétchènes afin de la réserver aux troupes Russes.Que pensez-vous qu'il advint ce sont les militaires Russes eux-mêmes qui ont vendu les engins.
Et si vous étes patron d'une grande entreprise,gardez-vous de faire confiance à vos subordonnés immédiats sous peine qu'en faisant des faux ils vendent votre affaire à leur profit.
Certes,si vous êtres une personnalité du monde des grands contrats, vous avez votre petite bande de nervis solidement armés,mais à condition que la milice de vos adversaires ne soit pas mieux équipée.
Et un dernier conseil.Même si vous possedez un jet privé,prenez plutôt les lignes régulières.Il y a parfois des incidents de moteur suspects sur les avions privés.

On nous a souvent affirmé que le Russie post communiste n'était pas la Suisse ni Singapour.Julia Latynina,journaliste économique dans plusieurs grands organes moscovites nous fait partager sur prés de sept cent pages et avec un certain humour sarcastique, le destin de dirigeants industriels forcés de se défendre avec les mêmes armes que leurs adbversaires.

Voici un gros roman haletant édité par Actes-Sud dans l'exellente collection babel noir.

On a dit que la Russie d'aujourd'hui est l'Amérique de la conquète de l'Ouest.Si c'est vrai,tous les espoirs sont permis


Le dernier mort de Mitterrand
Le dernier mort de Mitterrand
par Raphaëlle Bacqué
Edition : Broché
Prix : EUR 18,25

27 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 L'arbitre des élégances cynégétiques, 16 mai 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le dernier mort de Mitterrand (Broché)
La politique est comme le sphinx de la fable: elle dévore...
Rivarol

Avec l'écriture claire et courte de la bonne journaliste,Raphaelle Bacqué nous conte la destinée tragique d'un faux aristocrate mais vrai bourgeois qui se crut un égal alors qu'il ne fut qu'un majordome.
Francois de Grossouvre,avant d'avoir son bureau à l'Elysée,aprés la victoire de Mitterrand fut d'abord le mécène des campagnes dudit.C'est même lui,Grossouvre, qui fut l'artisan de la pompe à finances du parti socialiste connue sous le nom d'URBA.

Arrivé au siège du pouvoir et se prenant pour l'incoutournable représentant du président,notre grand bourgeois,autoritaire,exigeant,imbu de son prétendu rôle,se légitimant par une certaine confiance-indifférence du monarque,se serait mis à sévir dans différents domaines surtout les services secrets dont il aurait révé d'etre le grand maitre.
Malheureusement,le caractère excessif ,maladroit,arrogant et finalement brouillon du personnage lui ont valu le retrait de la confiance du président alors que ce dernier lui maintenait tous les signes d'amitié ,notamment les fameuses promenades sur les quais..(on ne gouverne que dans l'ambiguité)
š
Nonobstant ,Grossouvre fut et resta l'homme de la famille cachée du président et -si l'on peut dire-le serviteur zélé de la situation.
Il finira président du comité des chasses présidentielles,ce qui allait bien à ce dilettante grand fusil bon cavalier dont les tenues de chasse faisaient l'admiration.L'auteur nous raconte une chasse présidentielle dont,sinon le luxe du moins le cérémonial d'un autre âge laisse ébahi.Francois Mitterrand qui n'y participait pas, n'aimait pas cette activité mais il n'est pas allé au bout de sa détestation puisque l'excellent Alain Bombard lui ayant proposé de transformer lesdites chasses en parcs pour les promeneurs cela ne s'est pas fait car comme toujours et partout les "structures"concernées sont montées au créneau pour que rien ne bouge.

Trop orgueilleux pour accepter de n'être plus rien,se livrant à la fin à une vindicte assortie de graves accusations...,incapable d'assumer le rôle souvent ingrat de serviteur d'un pouvoir régalien,Grossouvre disparaitra comme on sait tragiquement.

Avec ce coup de projecteur sur le petit monde de l'Elysée et du "quai Branly" ce livre est un éclairage certes incomplet mais néanmoins instructif de "la cour"de cette époque.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 26, 2010 5:40 PM MEST


25 ans dans les services secrets
25 ans dans les services secrets
par Pierre Siramy
Edition : Broché

13 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 les secrets de la "piscine", 25 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : 25 ans dans les services secrets (Broché)
Voila un récit,sinon sur les espions,du moins sur le fonctionnement du "renseignement".L'auteur,qui a été un des hauts cadres de la DGSE nous livre ses "aventures" d'agent secret.

Certes,ce n'est pas James Bond et d'ailleurs,les "jamesbonderies" surtout au cinéma n'ont -on l'espère-jamais trompé personne de même que les aventures cinématographiques d'OSS 117.Ce dernier ayant en plus été victime,sinon des espions soviétiques du moins de metteurs en scène ringards tant il est vrai que si l'humour franchouillard est difficilement supportable,le même exploité par des réalisateurs nullissimes est carrément indigeste.

Or donc ce livre nous fait connaitre le fonctionnement interne de la DGSE dite "la piscine",les amateurs savent la raison de ce surnom.Et l'on se rend compte que le renseignement c'est aussi hélas la compilation de dossiers de deux ou trois mille pages.
On apprend aussi que cette institution est une administration hiérarchisée,trés "administrative" avec en plus à partir d'un certain niveau de responsabilité,une dimension politique incontournable.

Le Rainbow warrior,le différend matra-thompson sur les founitures d'armement,l'assassinat des moines de Tibéhirine,les affaires et amitiés de la "francafrique",la detection des filières d'immigrés clandestins;...M.Pierre Syrami nous explique sans forfanterie et on suppose sans rien trahir ce qu'est réellement le travail des services secrets du moins chez nous.

Et si l'on veut se plonger en complément dans la lecture espionne à partir d'oeuvres de qualité il reste à lire ou relire Carol Reed(le troisième homme)Graham Greene(un américain bien tranquille)John le Carré(l'espion qui venait du froid)Len Deigthon (mes funérailles à Berlin)et plus prés de nous puisque datant de Mitterrand "adieu Farewell qui a le mérite d'être une histoire vécue


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5