Profil de Sileva > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Sileva
Classement des meilleurs critiques: 2.002
Votes utiles : 275

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Sileva "Michelet76" (Fécamp, France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
Les Mérovingiens
Les Mérovingiens
par Jean Heuclin
Edition : Broché
Prix : EUR 24,50

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent !, 14 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Mérovingiens (Broché)
Je me passionne pour cette période depuis presque dix ans. Adolescent, j'ambitionnais de rédiger un jour l'histoire de cette dynastie. Je me suis arrêté au Ve siècle et au règne de Clovis, ainsi qu'à quelques épisodes du VIe siècle. J'ai lu et relu L'Histoire des rois francs de Grégoire Tours tout en m'informant par ailleurs en consultant des synthèses partielles ou non totalement centrées sur les Mérovingiens. Ainsi, j'ai lu les Récits des temps mérovingiens d'Augustin Thierry (pour le XIXe siècle) et aussi l'étude de Patrick Geary, Naissance de la France : Le monde mérovingien (c'est une des meilleure jusqu'à présent). Il y a bien sûr le classique de Stéphane Lebecq, Nouvelle histoire de la France médiévale. Les origines franques Ve - IXe siècle, disponible aux Points Seuil. Ce sont les seuls ouvrages que j'ai sur la période.

La sortie du livre de Jean Heuclin m'a attiré tout de suite. Je n'ai pas été déçu du tout. Chaque partie s'accompagne d'un dossier documentaire. La présence de planches photographiques permet d'illustrer le propos, notamment par des pièces archéologiques (fibules, bijoux). L'appareil cartographique est intéressant, même si certaines cartes sont parfois d'une lecture plus difficile que d'autres. Sont présentes des généalogies récapitulatives. Cependant, un point dommageable est l'absence d'une bibliographie (en dehors des sources utilisées, insérées sous forme d'extraits dans les dossiers documentaires). Un index manque également ainsi qu'une table des cartes.

je ne saurais donc dire si l'auteur apporte vraiment des éléments novateurs pour la compréhension de la période. Par ce que j'en connais, je peux simplement affirmer que c'est une bonne synthèse qui sera sans doute une référence. L'auteur s'intéresse beaucoup à la mise en place de la dynastie, à l'organisation de la société mérovingienne et à la place de la religion chrétienne. L'auteur détail admirablement la transition entre le monde romain, le morcellement de la Gaule et la progressive conquête par les Francs, au détriment des Gallo-Romains, des Wisigoths, des Burgondes, puis avec les fils de Clovis des Thuringiens et Goths, voir des Byzantins en Italie. La conquête du Nord de l'Italie reste un épisode peu connu, qui n'eut pas de conséquence durable, mais qui montre l'importance des Mérovingiens en Occident à cette époque. Ils jouaient parfaitement le rôle d'arbitre tout en s'affaiblissant intérieurement par les partages et par la constitution d'une aristocratie puissante. Il détail aussi la période allant du milieu du VIIe siècle au début du VIIIe, notamment avec la figure de Brunehaut, mais semble négliger un peu la fin de la dynastie (même si les sources sont peu abondante). Pour finir et pour donner un exemple du travail de Jean Heuclin, prenons le débat emblématique sur la date du baptême de Clovis (p.134-137). L'auteur propose une datation intermédiaire, tout en montrant qu'il est impossible de la connaître exactement. Il réfute ainsi 496 et 508 (hypothèse de Régine Le Jan), proposant pour sa part 498/499 (la plus couramment utilisée aujourd'hui), voir 506, en reprenant l'hypothèse "solide" de Van de Vyver.

En bref, il s'agit d'une brillante synthèse, qui cherche, il me semble à montrer l'envie des Mérovingiens de ressembler à Byzance. Le second point est l'étude de l'émergence de la culture chrétienne. Enfin, c'est la question de l'unité des royaumes francs qui se pose tout au long de la période. Pour conclure, elle est accessible aux passionnés de cette période et aux étudiants désireux d'en savoir plus.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 6, 2015 11:43 PM CET


Pré-textes: L'homme préhistorique en morceaux
Pré-textes: L'homme préhistorique en morceaux
par Yves Coppens
Edition : Broché
Prix : EUR 23,25

5.0 étoiles sur 5 Une trilogie !, 21 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pré-textes: L'homme préhistorique en morceaux (Broché)
Critique injustifiée. Le livre est partitionné en thèmes assez différents et une certaine cohérence se dégage de l'ouvrage. Il correspond à la plupart des livres grand public d'Yves Coppens. Il a réunit dans trois ouvrages, des textes et articles écrits et publiés tout au long de sa carrière. Il y a "Pré-ambules" (1988), Pré-textes (2011) et "Pré-ludes" (2014). Ce sont - de facto - des compilations. C'est dans cet esprit qu'ils ont été pensés, mais "il ne s'agit pas d'une simple 'compil' : ces morceaux ont été soigneusement triés et organisés en thèmes se rapportant aux hommes fossiles que j'ai toujours fréquentés (...)" (p.14). Il y a une sorte de logique qui découle de ces publications, même si Coppens se défends de cela, sous-entendant que ce n'est pas volontaire (Pré-ludes, p. 11). Le premier livre, "Pré-ambules" aborde l'histoire de sa discipline, la préhistoire, les grands préhistoriens, les grands ancêtres (notamment Lucy), en terminant par l'enseignement de sa discipline et la réception par le public. Dans "Pré-textes", ce sont éléments plus thématiques et synthétiques qu'il met à disposition des lecteurs. Ainsi, il définit de manière synthétique un panel impressionnant de disciplines scientifiques permettant l'étude du genre homo (la paléontologie, la paléobiologie, la préhistoire, la paléoanthropologie, la morphologie, etc.) ; dans une seconde partie, il aborde à grands traits la question des origines de l'homme, en passant par les pré-humains, Lucy, jusqu'au Neandertal ; dans la troisième partie, il évoque des études scientifiques sur des parties du corps humains (le cou, le coude, la main, le genou, etc.) ; dans la quatrième partie, il insiste sur l'esprit de l'homme préhistorique, à savoir ses croyances, la mort, l'art, etc.) ; en cinquième et dernière partie, il inventorie les lieux de peuplement de l'homme préhistorique en citant des pays du monde entiers. Dans "Pré-ludes", il s'agit pour Coppens de parler de l'environnement de l'homme préhistorique. Il est question d'Univers, de climat, d'introduction à des recherches sur des hommes connus et moins connus (par exemple, il évoque une étude du crâne et des dents de Mozart).

Bref, ces trois ouvrages se complètent. Parfois, il y a des redites, mais c'est le risque de l'exercice. Je trouve personnellement très sévères les critiques sur "Pré-textes". Il y a de forte chance pour l'accusation de "compilation" soit faite à "Pré-ludes". Pour autant, je trouve plaisant d'avoir à porté de la main, plusieurs dizaines de textes d'Yves Coppens, articles, conférences, préfaces et autres, car elles seraient sans cela inaccessible. Elles permettent d'appréhender l'histoire de l'homme et les à-côtés de manière certes synthétique et grand public, mais c'est plaisant et utile, tellement enrichissant. Si déjà, certains créationnistes et sceptiques lisaient les livres d'Yves Coppens, ils y gagneraient et l'humanité aussi.


Dracula
Dracula
par Colin Marais
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 Excellent !, 20 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dracula (Broché)
Il s'agit de l'adaptation du roman de Bram Stoker en alexandrin (5000 vers au total). La lecture est agréable et fluide, malgré quelques passages qui rendent moins bien, sans doute du fait de l'exercice de versification, pas toujours facile. En tout cas, pour une première publication je trouve ça très prometteur.

Le résumé de l'ouvrage n'apparaît pas sur Amazon. Je l'ajoute donc ici, tiré du site de l'éditeur.

« Un homme descendait de l'un des wagons-­lits,
Encombré qu'il était de multiples bagages.
Il avait délaissé, la nuit de Walpurgis,
La lointaine Bavière où il fut de passage. »

Invité en Transylvanie par un comte mystérieux et inquiétant, le notaire Jonathan Harker ne tarde pas à s'alarmer des habitudes excentriques de son hôte. Aidé de sa chère Mina, du professeur Van Helsing et de ses proches, réussira-­t-­il à arrêter Dracula dans ses noirs desseins ?


Turenne
Turenne
par Jean Bérenger
Edition : Broché
Prix : EUR 28,00

5.0 étoiles sur 5 Très bon !, 8 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Turenne (Broché)
Jean Béranger, spécialiste de l'ancien régime, mais surtout de l'Empire des Habsbourg, il est récemment l'auteur d'une biographie de Joseph II : Serviteur de l'Etat (2007). Son Turenne, déjà ancien puisque publié chez Fayard en 1987, n'en demeure pas moins une référence.

Les aspects les mieux connus du personnage sont sa jeunesse et son rôle militaire. Son activité d'homme d'état l'est beaucoup moins. Pour Béranger, Turenne avait trois préoccupations principales : la grandeur de la Maison de Bouillon, sa place à la cour et son rang dans la hiérarchie sociale. Il fut le fidèle de Richelieu, puis de Mazarin, avant de se brouiller avec lui en 1649. Il remporte néanmoins la fameuse bataille des Dunes (1658) sur les armées espagnoles, commandées par un autre chef de guerre français remarquable, Condé. Turenne ne fut pourtant jamais un entrepreneur de guerre, même s'il a su tirer profit de ses commandements. En 1675, il possédait la coquette somme d'environ 2 millions de livres. C'est un champion de la guerre de mouvement et de siège. Dans les années 1665, il rédige ses Mémoires qui couvrent la période allant de 1643 à 1660, soit de sa nomination de Maréchal de France au Traité des Pyrénées (novembre 1659).

Bref, une biographie qui en apprends beaucoup sur ce personnage de roman, même si l'ancienneté du propos nécessiterait sans doute aujourd'hui une nouvelle biographie.


Louvois
Louvois
par André Corvisier
Edition : Relié
Prix : EUR 27,00

4.0 étoiles sur 5 Une bonne biographie, 8 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Louvois (Relié)
Louvois n'est pas un personnage apprécié. Il a mauvaise réputation. Le ministre de la guerre de Louis XIV est mal vu notamment pour sont rôle dans la révocation de l’Édit de Nantes en 1685. Lavisse en a dressé un portrait par trop caricatural. Dans son "Histoire de Louvois" (1861-1864), Camille Rousset parle certes de Louvois comme d'un bon administrateur, mais un mauvais politique. Or, Louvois fut multifonctions : surintendant des bâtiments, arts et manufactures ainsi que surintendant des postes. Ce n'est pas un grand lettré, mais il a un certain esprit. Finalement, c'est un homme plein de contradictions, ce qui peut parfois le rendre attachant.
C'est une biographie sérieuse et érudite, même si j'ai parfois du mal avec le style de Corvisier. En décembre 2014, Tallandier publie une biographie du personnage, Louvois : le double de Roi-Soleil écrite par Jean-Philippe Cénat.


Philippe de Commynes
Philippe de Commynes
par Joël Blanchard
Edition : Broché
Prix : EUR 28,40

4.0 étoiles sur 5 Pas mal !, 8 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Philippe de Commynes (Broché)
Joël Blanchard est aussi le traducteur des Mémoires de Philippe de Commynes. C'est donc quelqu'un qui connaît son sujet. Le risque avec ce personnage, nous met-il en garde d'emblée, est de "remodeler la réalité" (p.10). Il ne faut pas réduire Commynes au conflit entre Louis XI et Le Téméraire. Il est même rare de voir souligné qu'il n'a jamais abandonné sa terre d'origine, la Flandre. Il a gardé de sa jeunesse une culture de la négociation. C'est quelqu'un de très pragmatique et de mobile, mais qui peut se montrer âpre et procédurier. Pour Blanchard, trois mots le caractérisent : diplomatie, argent et procès. Très moderne, au moins pour les deux derniers. L'homme correspond avec les capitalistes du temps, dont la famille Médicis ou le marchand Francesco Gaddi. Pour avoir une idée objective, regarder Commynes du point de vue de ses contemporains, en particulier ses adversaires, est une démarche intéressante. En un mot, cette biographie apporte un éclairage sur la jeunesse et l'éducation de Commynes, tout en abordant le reste, mais c'est cet apport qui me paraît le plus intéressant.


Le Chevalier lettré: Savoir et conduite de l'aristocratie aux XIIe et XIIIe siècles
Le Chevalier lettré: Savoir et conduite de l'aristocratie aux XIIe et XIIIe siècles
par Martin Aurell
Edition : Broché
Prix : EUR 26,40

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent !, 20 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce livre est une pure merveille d’érudition. L’auteur y décrit par exemple l’image que les clercs avaient des chevaliers, lorsqu’ils étaient incultes, mais également lorsqu’ils étaient cultivés. Le mépris envers les gens qui ne lisent ni n’écrivent le latin est réel. Le chevalier lettré est souvent méprisé car il s’éloigne trop de sa vocation guerrière. Quelques fois, un aîné prend même goût aux études et finit dans un couvent. Aurell s’interroge aussi sur les figures mythiques qui fascinent l’aristocratie, comme celle d’Alexandre le Grand, pour exemple. Il n'est pas rare, également, que le chevalier soit révéré pour son savoir, à de très rares exceptions supérieurs à celui des clerc. C'est le rapport entre "chevalerie" et "clergie", deux idéales sociales que relate et explicite finalement avec brio Martin Aurell.


Bonaparte: (1769-1802)
Bonaparte: (1769-1802)
par Gueniffey Patrice
Edition : Broché
Prix : EUR 30,00

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un pur chef d'oeuvre !, 20 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bonaparte: (1769-1802) (Broché)
L'écriture est petite, ce qui renforce la taille de la biographie et le temps pour la lire. Je n'ai pas vraiment tout lu dans le détail, je dois l'avouer, mais suffisamment pour donner mon avis.

Cette biographie de Bonaparte est une des meilleurs que j'ai lu. Je la rapprocherais du succès de librairie qu'a été celle d'André Castelot en son temps. Il avait alors publié la biographie du grand homme en deux tomes, chez Perrin. Certes, celle de Gueniffey est impressionnante. Elle laisse inaugurer une excellente suite sur le règne de Napoléon. Sa vision de l'épisode de l'Île d'Elbe m'intéresse grandement. Ici, il faut souligner le mérite de Gueniffey d'avoir réussi à parler du personnage Bonaparte sans négliger le contexte, sans entrer également dans l'hagiographie. Bref, une réelle réussite qui va faire référence et qui mérite le prix reçu l'année dernière.


Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
par Stefan Zweig
Edition : Poche
Prix : EUR 4,00

5.0 étoiles sur 5 Génial !, 23 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vingt-quatre heures de la vie d'une femme (Poche)
cette nouvelle est une franche réussite et j'ai été vraiment captivé par l'histoire. Elle est riche en rebondissements. La fin est prévisible, mais on ne veut pas l'admettre et jamais on ne trouve l'attitude des protagonistes odieux ou répréhensible. Le jeune polonais m'a fait à la fois pitié et horreur. Obnubilé par sa passion du jeu, il est déconnecté totalement de la réalité, allant jusqu'à faire des choses assez peu recommandable. Je n'en dis pas plus et vous invite à lire cette excellente nouvelle de Zweig. J'avais lu La Peur et Le Joueur d'échecs il y a déjà pas mal de temps. L'auteur m'avait fait forte impression, mais sans que j'en garde un souvenir inoubliable. Lorsque s'est présentée l'occasion de lire Vingt-quatre heures de la vie d'une femme je n'ai pas hésité. Je ne suis donc pas déçu par ma lecture.


Le Monde grec antique : Des palais crétois à la conquête romaine
Le Monde grec antique : Des palais crétois à la conquête romaine
par Marie-Claire Amouretti
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 Bon manuel !, 18 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Monde grec antique : Des palais crétois à la conquête romaine (Broché)
Je ne suis pas un fan des manuels, mais il faut souligner que celui-ci est plutôt utile et bien conçu. Des points sur des sujets faisant débats sont mis en fin de chapitre, avec des bibliographies. Il y a aussi des cartes et une chronologie à la fin. Cet ouvrage m'a servi pour mes cours de licence à l'université, mais aussi pour les révisions du Capes. Il reste pratique et accessible, offrant une bonne synthèse pour des étudiants soucieux d'en savoir plus sur cette histoire complexe.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6