undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Profil de r__d > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par r__d
Classement des meilleurs critiques: 50.571
Votes utiles : 164

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
r__d (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Hammer House of Mystery and Suspense - Complete Collection
Hammer House of Mystery and Suspense - Complete Collection
DVD ~ Hammer House of Mystery and Suspense

5.0 étoiles sur 5 Histoires singulières, 12 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hammer House of Mystery and Suspense - Complete Collection (DVD)
Cette série a été diffusée sur FR3 sous le titre "Histoires singulières" au milieu des années 80 (85 ou 86). A l'époque elle avait eu un certain succès auprès de ceux qui pouvaient la regarder (diffusée entre midi et 14h le vendredi si je me souviens bien). Certains des épisodes étaient particulièrement réussis et je me rappelle avoir eu bien peur. J'ai eu la chance de m'en souvenir au moment de la parution du DVD et je l'ai acheté à sa sortie pour un prix "normal" alors qu'elle semble maintenant épuisée. La série n'a pas pris une ride et semble même s'être bonifiée avec le temps. On est parfois proche de grands films. Les genres sont hétéroclites (suspense, fantastique, policier...) mais à (presque) chaque fois la qualité est au rendez-vous. Notamment "Child's Play" (Jeu d'enfant) où une famille se retrouve prisonnière dans sa propre maison, ou "The Mark of the Devil" (Le tatouage) où un minuscule tatouage envahit peu à peu le corps d'un homme...

Attention toutefois, si vous parvenez à vous procurer ces DVD : ils sont en anglais non sous-titrés !


The Impulse Albums. Vol. 1 (Coffret 5 CD)
The Impulse Albums. Vol. 1 (Coffret 5 CD)
Prix : EUR 60,94

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Intégrale des albums, 2 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Impulse Albums. Vol. 1 (Coffret 5 CD) (CD)
Contrairement à ce que dit un autre commentaire, cette série de coffret n'est pas une intégrale des enregistrements de Coltrane pour Impulse, mais simplement une réunion dans des boites par 5 de tous les albums publiés officiellement sous ce label en "première génération", c'est à dire jusqu'en 1973. C'est déjà pas mal, certes ! Et je joue un peu sur les mots, d'accord... Mais il y a surement d'autres enregistrements qui dorment encore dans les tiroirs. D'ailleurs depuis 1995 sont sortis : the complete Africa/Brass sessions, the complete Village Vanguard Recordings et l'année dernière the complete Sun/ship sessions, qui ne sont pas inclus dans cette série.

Là vous avez, les albums originaux excellents (mais que vous pouvez acheter à part), et une boîte autour. Mais PAS l'intégrale des enregistrements, qui à ma connaissance n'existe pas pour ce label. Le travail effectué par Columbia sur Miles Davis est à mon avis plus intéressant (bien que très incomplet pour certains albums). Il est certain qu'il faut aimer ce format "détail de sessions", chronologique, avec parfois plusieurs prises du même morceau, faux départs, etc., mais j'avoue qu'à titre personnel, cela me passionne et j'aimerais pouvoir disposer de la même chose pour Coltrane. Mis à part "The Classic Quartet-Complete Impulse! Studio Recordings", qui ne concernait que le quartet, et qui était visiblement incomplet lui aussi. La série des "complete sessions" qui semble continuer avec Sun/ship est prometteuse, j’espère qu'elle continuera sur d'autres albums.


Supertramp
Supertramp
Prix : EUR 11,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une oeuvre unique, 2 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Supertramp (CD)
J'aime beaucoup le Supertramp "connu", mais ce n'est pas toutefois ma musique préférée. Or, sur ce premier album on a affaire à un tout autre groupe.

Un peu à l'instar de Pink Floyd qui sont passés brusquement du psychédélique au progressif, Supertramp a changé radicalement de style et son premier album vaut le coup d'être découvert, tout comme "The Piper at the Gates of Dawn" pour ceux qui connaissent "Dark Side of the Moon".

Le groupe nous sert ici une œuvre fiévreuse, onirique, très difficile à classer. Ce n'est ni du psychédélisme, ni du progressif, pourtant cela en emprunte certains aspects. On a également une tendance folk, mais aussi par moments très rock. Tout au long de l'album on est frappé par la sensibilité et la poésie qui semble habiter le groupe.

Œuvre extrêmement singulière, avec des jeux sur le volume sonore (rare dans l'histoire du rock), des morceaux dont la longueur permet de se prêter à des immersions dans des ambiances mystérieuses, des contrastes savamment étudiés (à l'intérieur même d'un morceau ("Maybe I'm a Beggar"), ou entre deux morceaux, comme à la fin entre "Try Again au climat oppressant et"Surely", frais et libérateur), des mélodies envoutantes et pas toujours faciles à la première écoute ("Aubade", un de mes morceaux préférés, que je n'appréciais pourtant guère au début, "Shadow song", très lyrique, où la flute fait merveille), ce magnifique album est à ranger, selon moi, parmi les chefs d’œuvres inclassables de l'histoire du rock.


Confidentiel
Confidentiel
Prix : EUR 7,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Subtil et de grande classe, 24 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Confidentiel (CD)
Les morceaux sont courts, ramassés, sans fioritures, les textes laissent apparaître un personnage de dandy cynique et ne cachant pas une certaine nostalgie. Mais cet album vaut surtout pour les superbes arrangements jazzy, et la présence de l'excellent guitariste Elek Bacsik, qui enrobe les compositions relativement sobres de SG par de discrets accords complexes au son brumeux, collant parfaitement à l'atmosphère générale du disque. Pour moi, une des plus grandes réussites de SG, un de ses sommets discographiques, avec Melody Nelson et L'Homme à la tête de chou. Pour ceux qui aiment cette formation, il existe une concert au théâtre des capucines, avec les mêmes accompagnateurs, et il y aussi des albums d'Elek Bacsik qui valent vraiment le coup.


Collection Jazz In Paris - Nuages - Digipack
Collection Jazz In Paris - Nuages - Digipack
Prix : EUR 7,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A découvrir, 19 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Collection Jazz In Paris - Nuages - Digipack (CD)
Un son de guitare très doux, dans le style que l'on retrouvera par exemple chez Philippe Catherine, sachant créer des atmosphères, mais aussi de remarquables soli. E. Blacsik, qui est surtout connu pour avoir accompagné Gainsbourg sur "Gainsbourg Confidentiel" auquel il donne un ton inimitable (plus un live méconnu au Théâtre des Capucines), avec M. Gaudry à la contrebasse que l'on retrouve ici, vaut le coup d'être découvert pour lui-même. Il est accompagné sur certains morceaux de Kenny Clarke à la batterie. Son remarquable.


Sons & Partitas for Solo Vn
Sons & Partitas for Solo Vn
Prix : EUR 22,48

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Etonnant, 3 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sons & Partitas for Solo Vn (CD)
On a rarement l'occasion d’entendre ces morceaux joués de cette façon. Je suis loin d'être spécialiste, mais apparemment, une hypothèse musicologique actuelle est qu'à l'époque de Bach, les instruments à cordes tels que les violons aient été joués (du moins dans les régions germaniques) avec un archet incurvé permettant une polyphonie de quatre notes (les quatre cordes jouées en même temps). Plus tard, l'archet "italien" (plat) aurait eu la prééminence et les accords furent joués en arpège (deux à deux), donnant les interprétations que l'on connait aujourd'hui. Cet enregistrement tente donc de renouer, selon cette hypothèse, avec la vision originelle de l'auteur. Je ne sais pas si elle est juste, mais à l'écoute, les différences sont frappantes.
Ce qui étonne le plus, c'est un aspect agressif, venant d'un contraste très marqué entre les parties mélodiques et les accords, contraste que l'on ne perçoit pas dans les interprétations traditionnelles à l'archet plat, les accords étant arpégés, et donc ressemblant plus à une ligne mélodique comme les autres. Ici, on a vraiment l’impression que Bach a voulu ponctuer ses pièces d'accords très marqués, que l’interprète fait ressortir avec violence. C'est particulièrement frappant sur les adagios. L'effet est en tout cas très impressionnant, voire assez dérangeant, l'impression d'agressivité venant de cette option technique, mais sans-doute aussi de l’interprète qui accentue par son jeu fougueux l'aspect violent des choses.
Impossible de savoir si c'est vraiment ce que souhaitait Bach. Une lecture rapide des partitions semble montrer que ces accords sont notés en simultanéité et que donc tout instrument capable de les jouer de cette façon se doit de le faire, mais il est difficile de se déterminer sur de si maigres indices. Quoi qu'il en soit, cela reste, selon moi, dans l'esprit de ces pièces, qui sont de toutes façons assez austères. On n'est pas là pour s'amuser. Même si l'hypothèse est fausse, je ne pense pas qu'il y ait ici trahison, seulement accentuation.

En tout cas, c'est une interprétation qui vaut le détour, et qui ne laissera surement pas indifférent. Pour entendre un Bach inhabituel, mais attention, violent.

Dans le même genre, il existe aussi une interprétation de la suite pour violoncelle seul joué selon la même technique
The Art of the Curved Bow Vol.I


Emotional Rescue
Emotional Rescue
Prix : EUR 7,00

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très bon album, malheureusement sous-estimé, 20 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Emotional Rescue (CD)
Il faut garder à l'esprit que, plus encore qu'un groupe de Rock (ce pour quoi ils sont le plus connus), les Stones sont aussi un groupe de "Dance", au sens large. Rythm'n Blues dans les 60's (c'est avec ça qu'ils ont commencé), Soul dans les 70's, il est normal qu'ils aboutissent au Disco et au Funk dans les 80's. Ce sont des représentants anglais de la "Black Music". Cet album, un des moins connus des Stones, délaissés par les fans qui préfèrent le côté rock, est vraiment à redécouvrir. Il faut noter que l'album est porté de bout en bout par Jagger, dont c'est presque un album solo avec les RS en accompagnateurs.

1) Dance est un super morceau genre Disco-Funk, bien supérieur à "Miss You", Jagger y rappe avec une décontraction de DJ, et les riffs de cuivres font frémir...
2) Summer Romance est un rock pâtaud et mal boutiqué, à oublier.
3) Send it to me est une sorte de reggae-rock bastringue, toujours cette désinvolture dans l'excellente partie vocale de Jagger, qui fait encore merveille
4) Let me Go est un bon rock, bon riff introductif, Jagger est proche de Lou Reed
5) Indian Girl est le morceau tiers mondiste, qui aurait pu être meilleur. La mélodie est assez bonne (surtout le refrain) mais les arrangement ne sont pas à la hauteur.
6) Where the boys go : rockabilly-punk endiablé, Jagger fait encore merveille au chant avec sa voix grasse et les chœurs féminins caricaturaux de la fin sont vraiment au top !
7) Down in the Hole : lent crescendo soul dans lequel MJ brille encore
8) Emotional Rescue : morceau le plus connu, sorti en single, sorte de solo vocal de Jagger, qui chante en falsetto sur presque tout le long et se met encore à rapper de sa façon si particulière au beau milieu. La basse est au top. Excellent au début mais un peu lassant, car trop long.
9) She's so cold : un bon rock, très bon riff, et Jagger est encore excellent.
10) All about you est la revanche de Keith : après une telle démonstration vocale de Jagger, il se venge en chantant de sa voix éraillée cette lente ballade soul, dont les magnifiques arrangements (cuivres fabuleux, piano bien placé, guitare réverbérée) créent une ambiance de solitude en bar ou boîte à 5 h du mat, perdu dans les brumes de l'alcool et de la fumée...

Bref, un seul morceau que je n'aime pas , un autre un peu trop long, un autre un peu raté, et les sept autres allant du bon à l'excellent. Et une démonstration vocale de Jagger. Et de très bons arrangements. Alors, cet album est-il vraiment à oublier, comme le disent certains ?


Live In Bologna 1985
Live In Bologna 1985
Prix : EUR 12,00

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre, 20 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live In Bologna 1985 (CD)
Excellent concert, très intimiste, où CB alterne chant blessé et solos de trompette lumineux et Philippe Catherine est phénoménal à la guitare. Quelques moments véritablement magiques (le long solo de Catherine sur "My Funny Valentine", par exemple). La prise de son est très claire.


The Who
The Who
par Christophe Delbrouck
Edition : Broché
Prix : EUR 24,35

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Biographique d'abord, 7 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Who (Broché)
Je suis surtout déçu par rapport à un précédent ouvrage de l'auteur sur Zappa : il était beaucoup plus axé sur la musique et les albums. Ici, c'est uniquement biographique, même si la musique est évoquée à travers le déroulement de la carrière du groupe. J'aurais préféré une analyse plus musicale, plus technique en gros. Sur le plan strictement biographique, c'est néanmoins intéressant, l'époque est bien rendue, les caractères des membres du groupe aussi.


La Lexicologie
La Lexicologie
par Roland Eluerd
Edition : Poche

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Inadapté à la collection, 16 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lexicologie (Poche)
L'auteur, loin de proposer une introduction à la lexicologie, munie un plan clair et d'exemples pratiques, et qui irait à l'essentiel, s'embarque dans des considération abstraites, théoriques, épistémologiques sans-doutes très importantes pour un lexicologue chevronné, mais totalement inutiles pour qui veut s'initier à la discipline (ou en tout cas elles auraient dû faire l'objet de quelques pages à peine). Une théorisation permanente qui noie le lecteur non averti. Wittgenstein est convoqué à toutes les pages. C'est très intéressant, mais inadapté à un "Que sais-je ?". En outre, ces problématiques philosophico-épistémologiques ont du mal à tenir dans les 128 pages de la collection. Conséquence : les enchaînements sont mal visibles, l'ensemble du propos n'est pas clair, les concepts restent flous. On est à la fois déçu de ne pas avoir ce que l'on souhaitait (une introduction simple à la discipline) et frustré de ne pas pouvoir approfondir les problématiques réellement intéressantes évoquées par l'auteur.


Page : 1 | 2