undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de lena > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par lena
Classement des meilleurs critiques: 800
Votes utiles : 283

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
lena
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-17
pixel
Aussi Pâle qu'un Mort (Duncan Andrews t. 1)
Aussi Pâle qu'un Mort (Duncan Andrews t. 1)
Prix : EUR 5,49

5.0 étoiles sur 5 Superbe polar fantastique !, 4 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aussi Pâle qu'un Mort (Duncan Andrews t. 1) (Format Kindle)
Encore un petit bijou de polar fantastique ! Décidément, cela devient mon genre de prédilection dans le MM on dirait, puisque la quasi totalité de mes coups de cœur de cette année 2015 en sont. Voilà donc Duncan, un détective privé un peu désabusé qui a le don de voir ou sentir le paranormal, ce qui l'aide dans ses enquêtes. Mais pas forcément dans ses rapports avec la police. On pourrait croire que Duncan est un solitaire, comme beaucoup de ses congénères. Et bien pas du tout. Duncan a une vie privée très harmonieuse, quoi qu'un peu compliquée. Avec sa chienne zombie, très affectueuse mais qui se bouffe son quintal d'écureuils tous les jours. Sa copine sorcière, adorable, mais un peu déjantée. Et son fantôme, Robbie. Son petit ami, mort depuis 10 ans, toujours aussi jeune au grand dépit de Duncan qui lui, vieillit. Mais aussi toujours aussi amoureux, et toujours aussi jaloux qu'autrefois. Avoir un petit ami fantôme, ça a du bon, quand Robbie l'aide lors des enquêtes parfois très dangereuses qu'il doit mener, comme celle en cours, qui implique un tueur en série mangeur d'organes, des strip-teaseuses, une fugueuse, un petit frère inquiet, et quelques humains de passage. C'est même parfois très romantique quand il parvient à condenser son énergie pour effleurer Duncan, lui prendre la main ou même l'embrasser. Mais c'est plus problématique quand la nature particulière de votre petit ami vous empêche de faire l'amour, parce que 10 ans sans sexe, c'est drôlement long ! Et ça devient franchement délicat quand votre fantôme préféré s'invite à un rencart amoureux. Enfin, qui pourrait potentiellement le devenir si votre défunt mais bien trop présent petit ami ne fait pas fuir l'heureux élu à l'autre bout du pays.
Bref, voici un roman noir, mais jubilatoire ! Une excellente intrigue, un rythme alerte, des rebondissements, du surnaturel pour faire peur, une histoire d'amour atypique mais follement romantique, et beaucoup d'humour. C'est un cocktail parfait, et je veux la suite !!
5/5


Le garçon qui voulait rendre le monde plus beau
Le garçon qui voulait rendre le monde plus beau
Prix : EUR 4,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Sous le charme de Max ! (4,5/5), 3 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le garçon qui voulait rendre le monde plus beau (Format Kindle)
Voilà une très belle romance, tendre et poétique comme l'âme de Max. Max est un jeune homme différent des autres. Ni idiot, ni enfant dans un corps d'homme, mais un peu cassé dans sa tête, qui enferme les mauvaises choses dans des bulles, et veut voir le monde comme un lieu de magie et de beauté. Dès le premier regard, Noal le jeune ébéniste sérieux et pragmatique est séduit par ce jeune homme si beau et solaire, par sa fantaisie et son don pour faire du monde un royaume enchanté. Un royaume où il voudrait bien sa place, tout en étant inquiet et troublé de ce qu'il ressent. Car Max lui confirme sans le vouloir ce qu'il craignait au fond de lui, qu'il préfère les hommes. Admettre qu'il est gay, accepter d'aimer Max, un garçon handicapé mental, assumer le regard que les autres porteront sur lui, sur eux, ce n'est pas chose facile. Ce roman est le récit du chemin de Noal vers Max, puis celui de ce jeune couple qui se forme, se cherche, s'aime et se blesse parfois. Pas de grands drames cette fois, l' auteur nous épargne un peu plus qu'à son habitude, mais sait tout autant nous garder captifs de ce joli couple, qui va devoir apprendre et grandir aux travers de quelques épreuves, mais entouré d'amitié et d'affection aussi. Noal devra se confronter d'abord à ses propres peurs, à sa famille, mais aussi à la réalité du handicap de Max, à ses crises, et sa capacité à s'enfermer dans son monde en ne laissant plus personne l'atteindre. Tandis que Max, face à la stupidité et la méchanceté de certaines personnes, va se heurter si douloureusement à la réalité qu'il en perdra la capacité d'en voir la beauté et de la sublimer. Lui aussi devra apprendre, d'une certaine manière, apprendre à ouvrir son cœur, à baisser le pont levis pour laisser entrer l'homme qui l'aime, et lui faire confiance pour qu'à force de patience et d'amour, il l'aide de nouveau à rendre le monde plus beau. J'ai été sous le charme de ce récit, sous le charme de Max, du début à la fin de ma lecture. Pas de larmes cette fois ci, (enfin, pas trop! ) mais beaucoup d'émotions et de tendresse. Et un constat doux amer en refermant le livre : comme Max, nous avions tous en nous la capacité de rendre le monde plus beau, de voir des diamants dans les gouttes de pluie, d'être les princes de notre royaume. Qu'en avons nous fait ? Est-ce que grandir, c'est perdre sa magie ? Heureusement qu'il reste celle des mots...


ANTÉE & THEODIS : super-héros.
ANTÉE & THEODIS : super-héros.
Prix : EUR 4,10

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Humour et amour au rendez vous, 18 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : ANTÉE & THEODIS : super-héros. (Format Kindle)
Une idée un peu folle, presque une blague, et voici notre VD, qui n'a peur de rien et surtout pas des histoires ou des personnages qui sortent de l'ordinaire, lancée dans une nouvelle aventure, cette fois avec des Super héros. J'avoue que j'étais dubitative, d'autant que je suis loin d'être fan des comics et des Marvel. Pas taper, mais je déteste Superman, Batman, Capt'aine América et toute la clique, ils m'ennuient tellement que j'en viens toujours à espérer que le méchant gagnera, pour une fois ! Mais non, il se fait toujours ratatiner. J'étais donc en plein doute (je lis, je lis pas, j'aime pô les super héros, oui mais c'est du VD Prin, quoi...) quand Vd m'a envoyé le livre que j'avais gagné à un concours sur sa page (ce que j'avais oublié.) Le Destin, quoi ! Donc j'ouvre le roman, me préparant déjà psychologiquement pour expliquer en termes délicats et choisis à l'auteur pourquoi je n'avais pas aimé son livre (oui, parce que je suis quelqu'un de délicat qui n'aime pas blesser les auteurs ni torturer les chatons), sauf que … j'ai aimé en fait !
Nous avons donc le petit Antée de Torontoville, héros aux super méga pouvoirs, mais aussi accessoirement jeune puceau de 21 ans, qui vit chez papa-maman. Et qui un soir, rencontre Théodis, un autre super héros, sur lequel il fantasme depuis un bon moment. Manque de bol pour Antée, ce soir là il porte son joli pyjama bleu avec des oursons... Mais ils vont néanmoins faire équipe pour sauver le monde. Vous l'aurez compris, on a tous les clichés du genre : les complots, le savant fou, le méga méchant qui veut dominer l'univers, le général bourru, un traître , mais aussi beaucoup d'humour décalé, et l'on sent que l'auteur s'est bien amusée pour la mise en place. Mais de la pochade on glisse très vite et presque insensiblement à la romance, parce que sauver le monde n’empêche pas de s'aimer, n'en déplaise aux groupies Théodisniennes qui ont déposé plainte pour « détournement de fantasmes » contre ce pauvre Antée. Mais malheureusement, ça n’empêche pas non plus de souffrir, et nous voilà projeté dans le drame. Du rire aux larmes en quelques chapitres. Et tandis qu'Antée, entouré de ses enfants, de sa famille, re apprend à sourire et à aimer, nous en découvrons plus sur cette belle histoire d'amour. Habilement, l'auteur alterne la narration au présent et les flash back, ce qui permet d'avancer vite dans l'histoire, tout en reconstituant le parcours de ce couple atypique, aux travers de leurs missions et des grandes étapes de leur vie. On navigue d'une mission dans les étoiles éprouvante à une nuit de noce torride, d'une scène familiale touchante à des disputes amoureuses, de saynètes pleines de drôlerie à des moments forts en émotion, de Superman à Love Story. Bref, Vd Prin lâche la bride à son imagination, et nous rappelle quelle merveilleuse conteuse d'histoire elle est. Et moi je dit chapeau Madame !
4/5


Bi Live In Me
Bi Live In Me
Prix : EUR 7,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un MM original et musical, 17 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bi Live In Me (Format Kindle)
n roman d'amour et de musique ! Je me suis fait plaisir en relisant Sage comme une image avant d'attaquer celui-ci, pour retrouver notre petit Kristian adolescent, les traumatismes de son enfance et son premier amour . Nous voici 3 ans plus tard. Tout le monde est là, sauf Joren, l'absent, l'oublieux. Qui laisse notre petit prince, désormais mannequin adulé de 20 ans, meurtri et douloureux. Toujours aussi terriblement avide d'amour et d'attention, toujours aussi dépendant du regard des autres pour avoir l'impression d'exister, lui, l'enfant si longtemps nié par ses propres parents. Kris qui faute d'amour pour remplir son cœur, rempli son corps de sexe sans lendemain, anonyme et brutal.
J'avoue avoir une grande tendresse pour ce jeune homme à la fois fragile et exigeant, avide et si doux, il me touche.
Et puis nous découvrons Andréa, enfin. Le fils de Diane, frère de Gaelle et jeune amant de Stella, que l'on connaît du premier tome sans jamais l'avoir vu. Lui, ce musicien génial, solaire, généreux sur scène. Et pourtant sauvage, parfois asocial, égoïste aussi de son temps et de son attention, car seule compte sa musique.
Quand ces deux là se croisent... tout se dérègle ! Kri tombe amoureux, comme on tombe malade, violemment, sans rémission. Andréa se laisse tenter, recule, hésite. L'amour entre hommes, il n'y a jamais goûté, ni l'amour tout court d'ailleurs. Y a t-il une place dans son cœur pour Kri aux côtés de sa musique ? Et quelle place pour Déa dans la vie du beau mannequin dont l'image et le corps si ce n'est l'âme appartiennent à son Agence, qui le ligote dans un mariage sans amour ? Ces deux garçons que tout sépare et que tout oppose parviendront-ils à se rejoindre ?
J'ai aimé cette histoire, parfois limpide, parfois lourde, tantôt retenue, tantôt passionnée, un peu comme le free jazz qu'apprécie tant Déa. J'ai aimé les notes cristallines et fragiles de Kri, qui se nouent autour du tempo plus lent et bas de Déa. Les mondes de la mode et de la musique qui se télescopent. Tous ces gens (parfois un peu trop, on s'y perd), très mondains et bien élevés, ce qui, couplé à l'écriture élégante et parfois légèrement précieuse de l'auteur, donne au récit une touche un peu « aristo », un brin décalée, et presque intemporelle. Ce qui participe de son charme et de son originalité, en plus de la musique omni-présente. Je vous conseille donc ce roman atypique et si « parisien », et je vais de ce pas « taner » l'auteur (oui, la blague est facile, je le reconnais Lol!) pour savoir quand sortira la suite, car si la fin est une vraie fin, elle est aussi un début. Et je veux encore du Kri et Déa !
4,2/5


Harceleur
Harceleur
Prix : EUR 4,55

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Trés mignon, 15 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Harceleur (Format Kindle)
Voilà une adorable histoire d'harceleur, de photos et de fessées. Pacer le beau gosse indolent s'interesse de près à Abel, le mignon petit gay qui stalke allgèrement son meilleur ami Eric. Abel lui s'interesse qu'à Eric, le beau joueur de foot, l'homme parfait, dont il suit , épie et fige sur le papier les moindre faits et gestes. Tandis qu'Eric lui ne s'interesse qu'aux filles à gros seins et aux copains. Suite à un rapprochement pas si innocent, Pacer découvre qu'il adore donner des fessées à Abel, tandis qu'Abel découvre qu'il aime en recevoir et se sentir soumis. Mais notre apprenti Dom, qui ne sait pas trop où il met les pieds, n'est pas si en contrôle qu'il le voudrait, et aimerait surtout que son soumis insoumis lui donne une chance de gagner son coeur et oublie son obsession pour le parfait Eric. Tandis qu'Abel, fougueux et obstiné, refuse de voir ce qu'il a sous les yeux. Une petite romance charmante et légère.


Bad Things: Version Française
Bad Things: Version Française
Prix : EUR 5,39

5.0 étoiles sur 5 Un ouragan émotionnel, 7 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bad Things: Version Française (Format Kindle)
Voici donc la suite de Dangereusement heureux, qui se focalise cette fois sur l'histoire de Xavier. Une histoire sombre et crue à ne pas mettre entre toutes les mains. Xavier ne s'est jamais vraiment remis du viol de sa sœur, qu'il n'a pu ni empêcher ni punir, et cherche, comme une sorte d'absolution, à faire tomber un réseau de traite des blanches en s'y infiltrant. Ne serait-ce que par le contexte, on est clairement pas chez les Bisounours, mais il y a moins de détails scabreux que dans Sous couverture, par exemple, qui abordait un peu le même thème, et c'est tant mieux. Se méfiant de ce nouveau videur, les patrons du club qui sert de vitrine discrète au trafic des filles le mettent à l'épreuve, et lui balancent dans les jambes le barman, ce pauvre Carson. Espion malgré lui, ce jeune homme réservé qui semble n'avoir ni espoir ni ambition, hormis celle de rester en vie et de garder son travail, se retrouve rapidement en enfer, menotté dans la cave de Xavier. Complice actif, ou agneau sacrificiel, c'est que que Xavier veut découvrir, et il est prêt à franchir les limites pour le découvrir. Va alors se jouer dans ce huis-clos étouffant et oppressant, un jeu de vérité qui va changer la vie de Carson pour toujours. Car Xavier lit comme personne le cœur et l'âme des hommes, et en extirpe tous les plus terribles secrets que l'on voudrait garder cachés à jamais. Par la domination, l'humiliation, la peur, la colère, le sexe,mais aussi le plaisir, l'attention, la parole, Xavier met Carson à nu, au propre comme au figuré, couche après couche, comme on épluche un oignon. Le révélant à lui même, et le libérant, grâce à la contrainte physique, des entraves psychologiques qui depuis son enfance le détruisaient à petit feu. Cette première partie du roman est ... étourdissante. J'ai été parfois mal à l'aise, bousculée, car si l'expression « consentement douteux » a un sens, c'est bien ici, au fond de cette cave. Mais l'accès que l'on a aux pensées les plus intimes des deux protagonistes, l'impact émotionnel et psychologique est si fort que l'on finit par ne voir que la manière dont le vrai Carson se réveille, dont il se met à exister, dont il se libère du passé. Le sexe et le BDSM comme thérapie et catharsis : c'est érotique, dérangeant, éprouvant, fascinant.
Fort heureusement l'auteur nous ménage ensuite une pause avec de beaux moments de douceur, d'amitié et de sexe tendre, lorsque Xavier demande à Dario et Aidan d'héberger Carson, recherché par son mafieux de patron. Avant que nous assistions à la chute des marchands d'esclaves, et replongions dans les turbulences de la relation passionnelle et amoureuse entre Xavier et Carson. Et dans les profondeurs de l'esprit tourmenté de Xavier, qui lui aussi va devoir cesser de se cacher à lui même ses blessures, s'il veut un jour espérer en guérir.
On aime ou en déteste ce roman, je ne pense pas que l'on puisse simplement rester tiède. Moi, j'ai aimé. J'étais totalement immergée dans l'histoire, si dure, si forte. Elle m'a pris aux tripes. Je suis admirative du travail de l'auteur sur la psychologie des personnages, qu'elle décortique et épluche jusqu'au trognon. Ce n'est pas une lecture facile, comme je l'ai dit j'ai parfois été bousculée, dérangée, poussée hors de ma zone de confort, mais ça en vaut la peine. Comme le précédent opus, et encore bien plus que lui, c'est un roman très érotique mais surtout un ouragan émotionnel. Si vous n'avez pas peur des tempêtes, foncez.
4,75/5


La trilogie du prince berserk: II - Le dressage
La trilogie du prince berserk: II - Le dressage
Prix : EUR 5,20

5.0 étoiles sur 5 Coup de coeur, 6 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La trilogie du prince berserk: II - Le dressage (Format Kindle)
Ce tome 2 confirme tout le bien que j'ai pensé du tome 1. C'est vraiment une série addictive et coup de cœur que nous a concocté Claude Neix. Je n'ai pas lu Le César aux pieds nus, le roman historique de Cristina dont cette réécriture MM est tirée, mais bon sang, qu'est-ce que c'est bon !
Nous retrouvons notre petite troupe de princes métisses et de serviteurs humains. Déplacés de palais en palais et de mains en mains comme les pions qu'ils sont sur l'échiquier politique impitoyable d'Ishmaar. Fini les rires, les jeux et les méchantes farces, c'est le temps des drames et des larmes. Adieu l'enfance, Ophrys et Ishayu gagnent en maturité et deviennent bien malgré eux des adultes. Une puissante protectrice disparue, sa mère et ses deux frères aînés emprisonnés, Ophrys est plus exposé que jamais en tant que seul héritier potentiel du vieux roi Azurite, et c'est sa vie qu'il joue quand il se retrouve convoqué à la Cour de celui-ci, mi-invité, mi-otage. A travers les yeux d'Ishayu, devenu son soutien et son complice, on en découvre plus sur l'enfance de ce petit prince gâté et capricieux, colérique et manipulateur. Mais aussi farouchement dévoué à sa famille, aimant sans faille et sans reniement ceux qui pourtant dans leur course au pouvoir, l'ont chassé de leurs préoccupations, et franchement, ça vous déchire le cœur ! J'ai adoré la complicité, non exempte de turbulences, qui se noue entre Ophrys et Ishayu. Et ce trouble sensuel qui teinte l'étrange affection que se portent malgré eux le jeune serviteur humain au passé difficile et le prince trop Berserk pour les humains et trop humain pour les Berserks. J'ai aimé l’ambiguïté de leur sentiment protecteur envers le joli Beryl. Ressenti de la peine pour le tendre Célénos avec lequel Ishayu entretient une liaison, mais dont l'amour naïf n'est pas vraiment payé de retour. J'ai été intriguée par le roi Azurite et le décalage entre ce qui est dit et ce qui est montré. Amusée par les jeunes gens de la cour. Touchée par le jeune cousin d'Ophrys, trop simplet pour hériter du trône, pas assez pour ne pas se rendre compte qu'on le moque, quand lui aussi ne demande qu'une famille à aimer. Bref, les personnages et leurs interactions sont toujours aussi passionnants. Et l'intrigue est palpitante qui nous laisse tour à tour le cœur serré, le ventre noué, le sourire aux lèvres ou les larmes aux yeux. Cette série est bien partie pour rejoindre Sporus dans mes plus beaux coups de cœur !

5/5


Les voix du passé (Nolan & Touzani t. 1)
Les voix du passé (Nolan & Touzani t. 1)
Prix : EUR 4,99

4.0 étoiles sur 5 douce romance policière, 4 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les voix du passé (Nolan & Touzani t. 1) (Format Kindle)
Un bon premier tome, dans un contexte policier que j'ai apprécié. Martin Nolan est un flic taciturne, très compétent et respecté, mais qui s'isole volontairement de ses collègues. Dévoué à son travail, hanté par les morts de ses enquêtes, mais aussi par ses démons personnels, il est très seul, s'en satisfait, et ne laisse personne l'approcher de trop près, sauf sa demi-sœur. Il est gay, il l'assume, de manière générale d'ailleurs il se fout de ce que les autres pensent de lui. Mais de fait, personne ne sait rien de lui, puisqu'il ne parle de rien à personne en dehors des enquêtes. Il se contente de caresses anonymes dans l'ombre des back-rooms quand le désir est trop fort.
Son jeune collègue Ismael à l'inverse est encore un bleu, mais ouvert aux autres, amical et impétueux. Pour autant, il est bien enfermé dans son placard, et n'a pas vraiment l'intention d'en sortir au travail. Être un flic arabe, ce n'est déjà pas facile, mais arabe et gay, il préfère ne pas tenter le diable, lui qui souffre encore d'avoir été renié par sa famille.
Ces deux hommes si différents, mais tous deux solitaires, vont faire équipe sur une enquête criminelle dans le milieu gay. Au travers des péripéties de cette enquête, ils vont peu à peu se découvrir, se rapprocher. Martin se laisse troubler par la sensualité d'Ismael, tandis que le jeune homme, plein d'espoir, cesse de refréner les sentiments qu'il éprouve pour son sexy et grave partenaire.
Avec douceur, pudeur et élégance, l'auteur nous décrit cet amour naissant, le désir, l'espoir. Les difficultés aussi, dont les deux hommes sont conscients. Comment être à la fois des amants et des partenaires au travail, sans que l'amour n'interfère dans leurs obligations respectives. Comment ne pas se dévoiler sous l’œil de lynx de leur chef. Comment gérer la curiosité de leurs collègues et l'homophobie de quelques uns, quand pour protéger Ismael, Martin sort du placard. Plus que sur l'intrigue policière, assez aisément résolue, c'est bien sur la lente construction et affirmation d'un couple gay dans un milieu plutôt macho que s'attarde ce roman. Et sur le cheminement intérieur de Martin, que l'on découvre par le biais d'un journal intime. Procédé qui m'a laissé un peu perplexe et dubitative au départ, je l'avoue, mais que j'ai au final trouvé habile, pour plonger dans l'âme tourmentée de ce taiseux de Nolan sans trop alourdir de ses cogitations le rythme du récit. On est donc pas vraiment dans du polar MM (si vous cherchez Ty et Zane, c'est à gauche en sortant;) , mais dans une douce romance comme Nathalie Marie sait si bien les faire, en milieu policier. Il y aura encore sans doute bien des obstacles à vaincre pour Martin et Ismael, et c'est avec plaisir que je retrouverai ce couple attachant dans le prochain tome.


Couloirs hantés
Couloirs hantés
Prix : EUR 3,80

4.0 étoiles sur 5 Casper in love, 21 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Couloirs hantés (Format Kindle)
Une jolie petite histoire de fantôme et d'étudiants, avec une douce romance entre deux garçons. C'est charmant et tendre. Une short story à déguster cet été sur la page .


Illumination
Illumination
par Speedwell Rowan
Edition : Broché
Prix : EUR 7,20

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Trés beau roman., 21 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Illumination (Broché)
Une rock star un peu paumée qui rêvait d'être chanteur lyrique, un enlumineur reclus dans sa propriété qui tente de se reconstruire une vie, entre oubli et troubles obsessionnels. Drôle de rencontre ! Le désir les rapproche, la passion les trouble. Mais qu'ont-ils en commun ? L'amour peut-il unir un vers de terre et une étoile ? Bien plus que leurs vies si dissemblables, ce sont leurs propres failles qui les séparent. Il faudra que chacun fasse un cheminement personnel douloureux mais salvateur pour qu'ils puissent se rejoindre et envisager un avenir ensemble.
Rowan Speedwell a l'art et la manière de me séduire avec ses histoires qui sortent de l'ordinaire, comme Pour Zach ou De chair et de sang, et Illuminations ne fait pas exception à la règle. Et j'adore ses personnages, infiniment imparfaits, infiniment humains, infiniment touchants. Que ce soit Adam, le jeune chanteur adulé, simple et gentil sous ses oripeaux de rock star, mais qui se perd dans une vie factice qui ne lui correspond pas et noie ses frustrations dans la drogue et l'alcool. Ou Miles, l'artiste agoraphobe et névrosé qui se perd dans l'or et les pigments de ses parchemins pour tenter de se retrouver. Ces deux hommes sont magnifiques. Les voir se rapprocher, se toucher, se perdre, s'aimer et essayer de se retrouver, c'est très émouvant. Prenant. Drôle parfois. Sensuel aussi. J'ai aimé également les personnages secondaires, savoureux, et cette plongée dans l'univers fascinant de l'enluminure. Bref, un très beau roman.

4,7/5


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-17