Profil de Philippe Goldmann > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Philippe Goldmann
Classement des meilleurs critiques: 1.260.419
Votes utiles : 79

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Philippe Goldmann
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Les Frères Scott - L'intégrale des 7 premières saisons
Les Frères Scott - L'intégrale des 7 premières saisons
DVD ~ Chad Michael Murray
Prix : EUR 108,55

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 de bien à très mauvais, 31 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Frères Scott - L'intégrale des 7 premières saisons (DVD)
Un certain charme au début mais la qualité se perd au file des saisons. La dernière saison est particulièrement imbuvable : mièvre et sans contenu. Acheter l'intégrale est une erreur. Seules les quatre premières saisons sont consommables.


Le Talmud de Babylone: Tr. En Langue Francaise Et Complete Par Celui de Jerusalem Et Par D'Autres Monumens de L'Antiquite
Le Talmud de Babylone: Tr. En Langue Francaise Et Complete Par Celui de Jerusalem Et Par D'Autres Monumens de L'Antiquite
par Anonymous
Edition : Broché
Prix : EUR 41,63

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 pourquoi payer 41 euros..., 15 août 2012
... quand on peut avoir cet ouvrage gratuitement en le téléchargeant sur Google+. Ces éditions publient des ouvrages du domaine public au prix de l'or!


Christ, Seigneur et Fils de Dieu : Libre réponse à l'ouvrage de Frédéric Lenoir
Christ, Seigneur et Fils de Dieu : Libre réponse à l'ouvrage de Frédéric Lenoir
par Bernard Sesboüé
Edition : Poche

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Meconnaissance du contenu de l'Ecriture, 28 février 2012
L'ouvrage de M. Lenoir touche à un thème précieux de l'évolution théologique et politique des dogmes (et mystères) chrétiens. Malheureusement le traitement est assez faible et le manque de perspectives le rend très vite fastidieux.
La question de l'élaboration laborieuse de certains des dogmes de Constantin à Théodose méritait un meilleur traitement.

Je recommande "Le jour où Jésus devint Dieu" de E. Rubenstein car bien mieux écrit et une meilleurs mise en perspective des enjeux. Comme mentionné sur la quatrième de couverture "l'auteur restitue cette atmosphère de complots mais aussi comment la querelle de l'arianisme révèle les profondes différences de culture et de tradition intellectuelles entre l'Orient grec et l'Occident latin".

Plus essentiel, aucun des deux ouvrages ne traite des dogmes chrétiens dans les textes saints, point de départ indispensable. En effet s'il y a affrontement dans l'Eglise c'est que ces dogmes ne sont pas claires dans les Ecritures.

Pour une analyse des dogmes dans les Evangiles, de même que leur enracinement dans l'Ancient Testament je recommande la lecture de "A l'aube du christianisme. Avant la naissance des dogmes" du dominicain Marie-Emile Boismard, professeur à l'Ecole biblique de Jérusalem.
L'auteur traite des notions de Royaume de Dieu, Croire en Dieu et en son Christ, La divinité du Christ, La conception virginale, Le mystère de la Trinité, le Mystère de la Rédemption et le Sort des impies. Sont visités l'Ancient Testatent, les Evangiles et autres écrits du canon biblique.
Il en ressort que le credo chrétien tel que reçut de nos jours est loin du message originale. En plus de recadrer les croyances des disciples de Jésus l'auteur met relief les différences avec l'Ancient Testament et le caractère tant enraciné que révolutionnaire du message.


Comment Jésus est devenu Dieu
Comment Jésus est devenu Dieu
par Frédéric Lenoir
Edition : Broché
Prix : EUR 20,20

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Très vite fastidieux, 28 février 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comment Jésus est devenu Dieu (Broché)
L'ouvrage de M. Lenoir touche à un thème précieux de l'évolution théologique et politique des dogmes (et mystères) chrétiens. Malheureusement le traitement est assez faible et le manque de perspectives le rend très vite fastidieux.
La question de l'élaboration laborieuse et mouvementée de certains des dogmes de Constantin à Théodose méritait un meilleur traitement.

Je recommande "Le jour où Jésus devint Dieu" de E. Rubenstein car bien mieux écrit et une meilleurs mise en perspective des enjeux. Comme mentionné sur la quatrième de couverture "l'auteur restitue cette atmosphère de complots mais aussi comment la querelle de l'arianisme révèle les profondes différences de culture et de tradition intellectuelles entre l'Orient grec et l'Occident latin".

Plus essentiel, aucun des deux ouvrages ne traite des dogmes chrétiens dans les textes saints, point de départ indispensable. En effet s'il y a affrontement dans l'Eglise c'est que ces dogmes ne sont pas claires dans les Ecritures.

Pour une analyse des dogmes dans les Evangiles, de même que leur enracinement dans l'Ancient Testament je recommande la lecture de "A l'aube du christianisme. Avant la naissance des dogmes" du dominicain Marie-Emile Boismard, professeur à l'Ecole biblique de Jérusalem.
L'auteur traite des notions de Royaume de Dieu, Croire en Dieu et en son Christ, La divinité du Christ, La conception virginale, Le mystère de la Trinité, le Mystère de la Rédemption et le Sort des impies. Sont visités l'Ancient Testatent, les Evangiles et autres écrits du canon biblique.
Il en ressort que le credo chrétien tel que reçut de nos jours est loin du message originale. En plus de recadrer les croyances des disciples de Jésus l'auteur met relief les différences avec l'Ancient Testament et le caractère tant enraciné que révolutionaire du message.


Israël et l'Humanité
Israël et l'Humanité
par Aimé Pallière
Edition : Broché
Prix : EUR 15,00

9 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 incontournable, 26 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Israël et l'Humanité (Broché)
Benamozegh rabbin italien du 19 ème siècle dont Israël et l'humanité n'a pas pris une ride. Oeuvre la plus synthétique et la plus complète sur la pensée de l'Ancien Testament lue par la tradition rabbinique et cabbalistique. Innombrable citations bibliques, talmudiques et des sources cabbalistiques avec raisonnements et explicitations de la pensée juive. Une oeuvre classique et indémodable.
Divisé en 3 parties:

Le Dieu d'Israël
Dieu un ; Dieu unique ; Dieu universel ; Dieu providence ; l'idée d'un Dieu national dans le judaïsme

L'homme dans l'hébraïsme
Origine de l'humanité ; l'éminente dignité de l'homme ; le conception juive du progrès ; l'homme coopérateur de Dieu ; l'idée de nationalité dans le judaïsme).

La loi
Unité et universalité de la loi ; les deux aspects de la loi universelle : mosaïsme et noachisme ; les noachides ; la loi noachide ; Religion et Etat ; l'universalisme dans le mosaïsme ; rapport du mosaïsme et du noachisme. Jésuralem, capitale des croyants

Pour ceux qui veulent continué la lecture de Benamozegh deux autres ouvrages sont disponibles :
Morale juive et morale chrétienne
L'origine kabbalistique des dogmes chrétiens


Philosophie et cabbale: Essai sur la pensée d'Elie Benamozegh
Philosophie et cabbale: Essai sur la pensée d'Elie Benamozegh
par Alessandro Guetta
Edition : Broché
Prix : EUR 27,45

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 fastidieux, 26 février 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Philosophie et cabbale: Essai sur la pensée d'Elie Benamozegh (Broché)
N'apporte pas de connaissance sur la cabbale vue par Elie Benamozegh mais une fastidieuse suite de citation d'auteurs contemporains (essentiellement rabbins et philosophes italiens du 19ème siècle)de Benamozegh et des rapprochements ou des oppositions que ce dernier a suscité.
Pour une vision de la pensée caballistique de Benamozegh lire "Israël et l'humanité" et "l'origine kabbalistique des dogmes chrétiens".


Les Juifs Dans L'Empire Romain: Leur Condition Juridique, Conomique Et Sociale Volume 2
Les Juifs Dans L'Empire Romain: Leur Condition Juridique, Conomique Et Sociale Volume 2
par Jean Juster
Edition : Broché
Prix : EUR 26,72

1.0 étoiles sur 5 Trop cher..., 21 février 2012
L'ouvrage papier est trop cher car il est tombé dans le domaine public on trouve l'oeuvre en téléchargement gratuit sur internet : [...]


Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine
Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine
par John J. Mearsheimer
Edition : Broché
Prix : EUR 12,20

1 internaute sur 22 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Chomsky et consorts contre Maersheimer et Walt, 15 décembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine (Broché)
Noam Chomsky, un héraut d'Israël ?
Par Erik Schechter
L'auteur est un ancien reporter militaire au Jerusalem Post

Qu''ont en commun Noam Chomsky et les néocons ?
L'un comme les autres sont accusés de protéger de toute critique légitime l''immensément puissant lobby pro-israélien à Washington. C'est tellement vrai qu''on dirai que l''enfer lui-même s''est gelé à cœur.
Le Professeur Chomsky, ce linguiste d''extrême gauche du Massachusetts Institute of Technology, connu pour avoir constamment (et bien souvent de manière pernicieuse) critiqué Israël depuis le début des années 1970, est apparemment un grand mou, dès qu''il est question de Sion.
C'est du moins ce que disent ses détracteurs d''extrême gauche.

Le brouhaha a commencé à la fin du mois de mars, après que deux universitaires américains eurent publié dans la London Review of Books un article critique pour le lobby israélien.

John Mearsheimer et Stephen Walt [M&W, dans la suite de cet article, ndt] y avançaient l'argument selon lequel ni l''idéalisme, ni un opportunisme pratique invétéré ne sauraient justifier le soutien américain à l''Etat juif. Néanmoins, une "coalition disparate d''individus et d''organisations" orienteraient la politique étrangère américaine dans ce sens, depuis des années.

Bien que ne présentant pas grand-chose de nouveau, l''essai a soulevé une vague de controverses, étant donné que ses auteurs n''étaient pas des quidams paranoïdes, comme il y en a plein les rues (suivez mon regard, note de l'éditeur du post sur Amazon).

Mearsheimer siège dans le panel des experts universitaires étrangers auprès du Centre Begin-Sadate pour les études stratégiques de l'université Bar-Ilan (en Israël) et Walt et lui sont des phares de l''école réaliste en matière de relations internationales.
Il eût été tout simplement inconcevable que leur étude ne suscitât aucune réaction.

Et, de fait, après la publication de leur article, des professeurs et des mandarins de tout poil se jetèrent sur leur clavier.

Bien entendu, je ne vais pas corriger les nombreuses erreurs de l''article de M-W, ni expliquer pourquoi le fait d''arguer que des lobbies dirigent la politique étrangère met un terme immédiat à l''ensemble du paradigme réaliste ; cela a été fait ailleurs, et par des gens bien plus intelligents que moi.

Ce qui est intéressant, c''est le moment choisi par Noam Chlomsky pour sortir du placard, au sujet de cette controverse.

S''exprimant dans Z Magazine, l''anarchiste vieillissant a reconnu que Mearsheimer et Walt avaient pris une "position courageuse", mais il s''en est prit aussitôt à leur suggestion d''un lobby informel et ubiquiste, qu''il a qualifiée d''étiquette vide".
"M&W se focalisent sur l''Aipac et les évangéliques", a ainsi écrit Chomsky, "mais ils reconnaissent que le Lobby comporte la plupart des membres de la classe politico-intellectuelle ' dès lors leur thèse perd quasiment toute sa substance."

Max Boot, un membre néoconservateur du Conseil des Relations Internationales, a fait les mêmes observations, résumant ainsi la situation : "Dans le récit de M&W, le lobby israélien semble inclure à peu près tous les hommes politiques, les boîtes à idées et la presse".
Mais qui aurait imaginé qu''un jour Chomsky se tiendrait sur les mêmes barricades que les néocons ?
Mais il n'y a pas motif à se faire du souci : Chomsky ne rejoindra pas de sitôt le Great Old Party [le parti républicain, ndt] ni le Likoud ' Il pense toujours qu''Israël joue le rôle du chien policier brutal de l''impérialisme américain ' qui aida les trusts pétroliers, en 1967, en écrasant un Nasser insolent, discréditant du même coup le nationalisme arabe laïc.

De même, Chomsky continue à saigner pour les Palestiniens.
C''est là en l''occurrence la seule chose qu''il reproche au passage concernant des capitalistes qui auraient soi-disant besoin d''être poussés à exercer une domination régionale.

Et le linguiste du MIT n''est pas seul, à ce sujet ; le journaliste radical Salim Muwakkil et le Professeur à Columbia Joseph Massad rejettent eux aussi l''argument consistant à rendre le lobby responsable de tout.
Le second a écrit dans l''hebdomadaire égyptien Al-Ahram Weekly : "Les états de services des Etats-Unis sont ceux d''un ennemi implacable de tous les mouvements de libération du tiers-monde. Pourquoi, dès lors, faire la supposition que les Etats-Unis soutiendraient les mouvements de libération nationale dans le monde arabe, si le lobby pro-israélien n'existait pas ? Voilà ce que ces études n''expliquent à aucun moment."

Le problème étant que, si Muwakkil est Afro-Américain et Massad Palestinien, Chomsky, lui, est un piéton de la Mer Rouge ' et en soi, cela suffit amplement à susciter les suspicions dans certains cercles d''extrême gauche.

Ainsi, par exemple, le militant vétéran de la cause palestinienne Jeffrey Blankfort s''est formalisé de l''expérience précoce de Chomsky dans le mouvement marxisto-sioniste Hashomer Hatza'ir, en disant que cela a eu en quelque sorte l''effet de le rendre aveugle aux machinations politiques de ses coreligionnaires juifs américains.

De manière étonnante, Blankfort ' lui-même juif ' a fustigé Chomsky, voyant en lui "du pain béni pour l''Aipac" et, par extension, pour "le statut d'Israël aux Etats-Unis".

Comme Blankfort (et l''historien post-sioniste Ilan Pappe), James Petrasn'est pas d''accord, lui non plus, avec Chomsky, à propos de l'étude de M&W.

De fait, ce sociologue marxiste devient bien vite méchant dans sa critique, en suggérant que les dons analytiques de Chomsky "disparaissent totalement dès lors qu'il s''agit de discuter de la formulation de la politique états-unienne au Moyen-Orient, et en particulier du rôle joué par son propre groupe ethnique, le lobby juif pro-israélien et ses soutiens sionistes au sein du gouvernement."
Une fois de plus, Chomsky sert de couverture à l''ensemble de la tribu.

On aurait tendance à penser que l''anarchiste juif a déjà payé ses dettes.
Chomsky a attaqué Israël sans relâche ; il a même qualifié le négationniste français Robert Faurisson "de sorte de libéral relativement apolitique"; il a recommandé les recherches d''Israël Shahak, l''auteur aujourd'hui disparu de l''ouvrage infâme "Histoire juive, religion juive : Le poids de trois millénaires" [Jewish History, Jewish Religion: The Weight of Three Thousand Years], en affirmant que l''accusation d''antisémitisme est utilisée à seule fin d'étouffer dans l''œuf tout jugement critique sur Israël.

Néanmoins, la tragédie, pour Chomsky, c'est que, pour des gens tels Blankfort et Petras, tout cela compte pour du beurre. Le second nommé l''accuse de jouer avec les preuves afin de dissimuler le rôle du lobby pro-israélien et des "sionocons" dans la genèse de l''actuelle guerre en Irak.

Bien que Chomsky n''ait jamais répondu à l'e-mail que je lui ai envoyé, j'ai demandé à l''antisioniste flamboyant et néanmoins professeur à l'Université DePaul, Norman Finkelstein, ce qu'il pensait de ces attaques invraisemblables contre son mentor. "Je ne pense pas qu''il soit utile de rechercher des mobiles personnels", m''a-t-il répondu. "On doit juger toute argumentation pour ce qu'elle vaut".

C'est très vrai. Et pourtant, le fracas qui entoure Chomsky démontre amplement que, dès lors que vous êtes juif, peu importe ce que vous dites et ce que vous faites, vous serez toujours en retard d''une thèse vous qualifiant de lobbyiste pro-israélien'

*Traduit de l'anglais en français par Marcel Charbonnier, membre de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique ([...] Cette traduction est en Copyleft.
Source : The Jerusalem Post
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 25, 2012 3:31 PM CET


Saint Paul : Artisan d'un monde chrétien
Saint Paul : Artisan d'un monde chrétien
par Marie-Françoise Baslez
Edition : Relié
Prix : EUR 25,40

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Conflits entre Paul etJacques, frère de Jésus, 25 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Saint Paul : Artisan d'un monde chrétien (Relié)
Paul, artisan d'un monde chrétien dont la compréhension de la parole de Jésus était en opposition avec la première communauté celle de Jacques, frère de Jésus.

Pour connaître les fondements qui ont conduit aux premiers temps de l'Eglise, il existe un ouvrage où tout est dit sur la première communauté qui s'est constituée après la crucifixion. Il s'agit de Jacques,frère de Jésus de Pierre-Antoine Bernheim (l'un des protagonistes de la série d'Arte à l'Origine du christianisme).

Tous les problèmes de la première communauté sont exposés, tous les points de vue sont présentés et toutes les sources pouvant éclairer la critique sont confrontées.

L'ouvrage est parfait. La polémique n'y a pas sa place ni le parti pris. C'est la référence absolue sur les questions essentielles touchant aux premières communautés de disciples de Jésus ayant vécu à Jérusalem et dans l'Empire romain après la crucifixion.

C'est l'ouvrage d'un érudit, d'un expert et d'un pédagogue qui présente son sujet à un lectorat exigent qui ne veut pas faire l'économie d'une réflexion approfondie et impartiale.

En plus des citations multiples des textes canoniques, l'auteur présente les sources historiques de l'époque, les écrits apocryphes , ceux des Pères de l'Eglise, l'Ancien testament et le Talmud.

Grace à une intelligence aigue, qui ne laisse pas place à des analyses psychologiques hasardeuses, et à une sensibilité juste pour exposer les mentalités de l'époque, monsieur Bernheim reconstitue de manière crédible les enjeux d'une époque troublée où la révolte gronde contre l'occupation romaine et l'injustice sociale.

De toutes les lectures et de tous les documents que j'ai consultés depuis des années sur le sujet "Jacques, frère de Jésus" est l'accomplissement. La suite de mes lectures ne sera qu'approfondissement sur des détails.

A mettre entre toutes les mains des honnêtes hommes du XXI siècle.


Aux origines du christianisme
Aux origines du christianisme
par Collectif
Edition : Poche
Prix : EUR 12,80

5 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tout savoir sur les premières communautés après la mort de Jésus, 25 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aux origines du christianisme (Poche)
L'Origine du christianisme, la série d'Arte a dessillé mes yeux sur cette période dont les critiques modernes ont renouvelé la lecture. Merci à Arte et aux réalisateurs!(disponible en DVD)

Lecteur, je n'ai pas lu le livre en référence mais si tu cherches un ouvrage où tout est dit sur la première communauté qui s'est constituée après la cruxifiction je te conseille : Jacques,frère de Jésus de Pierre-Antoine Bernheim (l'un des protagonistes de la série d'Arte).

Tous les problèmes sont exposés, tous les points de vue sont présentés et toutes les sources pouvant éclairer la critique sont confrontées.

L'ouvrage est parfait. La polémique n'y a pas sa place ni le parti pris. C'est la référence absolue sur les questions essentielles touchant aux premières communautés de disciples de Jésus ayant vécu à Jérusalem et dans l'Empire romain après la mise en croix.

C'est l'ouvrage d'un érudit, d'un expert et d'un pédagogue qui présente son sujet à un lectorat exigent qui ne veut pas faire l'économie d'une réflexion approfondie et impartiale.

En plus des citations multiples des textes canoniques, l'auteur présente les sources historiques de l'époque, les écrits apocryphes , ceux des Pères de l'Eglise, l'Ancien testament et le Talmud.

Grace à une intelligence aigue, qui ne laisse pas place à des analyses psychologiques hasardeuses, et à une sensibilité juste pour exposer les mentalités de l'époque, monsieur Bernheim reconstitue de manière crédible les enjeux d'une époque troublée où la révolte gronde contre l'occupation romaine et l'injustice sociale.

De toutes les lectures et de tous les documents que j'ai consultés depuis des années sur le sujet "Jacques, frère de Jésus" est l'accomplissement. La suite de mes lectures ne sera qu'approfondissement sur des détails.

A mettre entre toutes les mains des honnêtes hommes du XXI siècle.

ps : ouvrage publié en livre de poche


Page : 1 | 2