Profil de MXSL > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par MXSL
Classement des meilleurs critiques: 3.121
Votes utiles : 330

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
MXSL

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
pixel
L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea
L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea
par Romain Puértolas
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Marque d'hyper, 3 juillet 2014
Tout le monde connaît les marques d'hypermarché dont le nom et la présentation collent parasitairement au produit strictement équivalent dans la gamme de la vraie marque. Le même phénomène existe en littérature : nous avons ici un produit calibré Vikas Swarup ("Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux", "Meurtre dans un jardin anglais"), qui tente de restituer la verve loufoque et le sens du rocambolesque de ce très brillant auteur - sans oublier le titre à rallonge. Oh, et puis pourquoi se fatiguer ? On garde aussi le héros Indien ; c'est marrant un Indien, c'est exotique et farfelu à souhait. En plus, ça porte des noms tarabiscotés avec lesquels on peut s'amuser - je cite :
"... la cour du maharaja Lhegro Singh Lhe (prononcez Le gros cinglé)."
Oui, des fois que le lecteur n'aurait pas capté le calembour - et le gag du "(prononcez /calembour foireux/)" entre parenthèses est utilisé allégrement sur un bon tiers du bouquin. Pour les stéréotypes, aucun état d'âme : le héros (Indien donc) est bien entendu fakir, voleur/arnaqueur et bouddhiste. Les bouddhistes en Inde représentent moins de 1% de la population, et si on restreint encore aux fakirs (musulmans), on tombe à... zéro ? Heureusement, le lecteur moyen est suffisamment inculte de nos jours pour ne pas se casser la tête avec de la recherche préalable. Pour la peine, on lui fourguera en sus le chauffeur de taxi Gitan, forcément arnaqueur, ultra-bling-bling, et bénéficiant d'un réseau européen de cousins tueurs avec ou sans gages. Petite note décalée en plus pour parfaire le kit : le code pays de plaque minéralogique chaque fois que le héros subit un nouveau déplacement (toujours inattendu et loufoque, bien entendu). Avec le nom du pays en anglais en dessous, faut pas chercher à comprendre... ou plutôt si : on veut des ventes internationales, et une adaptation cinématographique - par Danny Boyle, si possible, ça le ferait bien. Sinon, un peu de gravité quand même, ces pauvres réfugiés, Lampedusa, tout ça... mais heureusement tout est bien qui finit bien pour (presque) tout le monde (et assez vite ; c'est bon, Coco, on a assez de pages !).
Et il a raison, Romain Puértolas : les petits bouquins jaunes partent comme des petits pains, les médias sont sous le charme (désormais, vous êtes autorisés à regarder Jérôme Garcin dans le blanc des yeux et d'assez haut), les lecteurs aussi, ou bien ils ne réalisent la duperie qu'après l'achat (faites comme moi, fréquentez votre bibliothèque de quartier !). À ce compte-là, on peut même se tailler une bio personnelle encore plus invraisemblable que les romans qu'on écrit. Et je m'avance un peu sans doute, mais je crois que c'est ce qu'il a fait...


Vistaquest HS-550 N Handy scan Scanner portable Noir
Vistaquest HS-550 N Handy scan Scanner portable Noir

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un coup de main à prendre, 9 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vistaquest HS-550 N Handy scan Scanner portable Noir (Personal Computers)
Quand on a l'idée incongrue de remettre les pieds en terrain académique, on se retrouve fréquemment avec de nombreux bouquins à parcourir, et de textes à extraire pour citation ultérieure. Plutôt que de mauvaises photocopies, quoi de mieux qu'un scan bien propre à ranger directement sur son portable dans le dossier ad hoc ? C'est ce qui a motivé l'achat de ce scanner manuel, conforté par les commentaires céans, généralement positifs.

Seul hic, la présentation technique du produit met en avant le fait que l'appareil peut fonctionner indépendamment, sur piles et carte microSD... mais l'option de connexion sur PC via port USB, même s'il est fait mention du connecteur, est presque passée sous silence, et je ne suis pas le seul ici à m'en faire la remarque. À croire qu'en 2014, les périphériques filaires sont devenus une obscénité... Donc, oui, ce scanner peut fonctionner sans carte et sans piles, pourvu que vous le rattachiez à votre PC (ou Mac, le logiciel fourni n'est pas sectaire). Et comme déjà dit ici, le produit est livré sans carte, mais avec piles (que vous jetterez assez rapidement car l'engin est plutôt gourmand).

En ce qui me concerne, je travaille presque exclusivement en direct sur le PC. Le logiciel de scan est un peu rustique, mais une fois qu'on a compris la démarche, il fait assez bien le job, et se débrouille même pas mal du tout en OCR. De fait, il s'appuie sur le moteur ABBYY qui est une référence en la matière. Tout l'art de cet outil consiste à trouver le positionnement de départ de la réglette pour gérer les marges étroites et le bourrelet des reliures de certains ouvrages. L'essentiel est de comprendre que l'acquisition de l'image ne se fait qu'au fur et à mesure de la rotation des molettes de roulement du dessous. Que le roulement s'interrompe à un endroit et c'est autant de surface non prise en compte. Il est donc parfois nécessaire de tourner les molettes du bout du doigt en bas de page d'un bouquin un peu épais, ou de faire glisser le scanner sur une pochette plastique transparente pour faciliter le roulement. Avec un peu d'entraînement, on attrape le coup de main. L'avantage de la connexion sur PC est que l'on peut contrôler le résultat en direct et recommencer au besoin. En mode autonome, le minuscule écran LCD en donne une si vague idée que c'en est risible. Néanmoins, cela peut servir à l'occasion. Mais dans ce cas, testez vos piles avant chaque usage !


Moi, le dernier exorciste
Moi, le dernier exorciste
par Gabriele Amorth
Edition : Broché

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Edition bâclée, 10 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moi, le dernier exorciste (Broché)
En ce qui concerne le fond de l'ouvrage, le père Amorth ne varie pas dans son discours : Satan existe et veut notre perte par tous les moyens, dont font partie obsession et possession. On apprend avec curiosité qu'il redoute particulièrement le ministère des derniers papes Jean-Paul II et Benoît XVI, tous deux convaincus de l'efficacité des exorcismes (que pensera-t-il de François ?). Malgré cela, la plupart des autres évêques ne se préoccupent guère de nommer un exorciste compétent dans leur diocèse, quand ils ne font pas du sabotage pur et simple de rituel.

D'aucuns ont émis des doutes sur certaines allégations de "l'exorciste du Vatican". La piètre qualité de l'édition française de ce dernier ouvrage risque fort de les conforter dans leur point de vue. Pour commencer, le titre original est "L'ultimo esorcista", et non "MOI, le dernier exorciste". Le père Amorth explique en introduction qu'il ne constitue évidemment pas le dernier carré de résistance à Beelzébuth à lui tout seul, et que ce titre provocateur témoigne juste du sentiment d'isolement qu'il lui arrive de ressentir par rapport au reste de l'Eglise, sentiment d'ailleurs partagé par ses confrères dans ce ministère décrié. Un peu maladroit sans doute, mais le titre français ne fait rien pour clarifier la chose, au contraire ! Ensuite, on ne compte plus le nombre d'erreurs de typographie, voire de syntaxe qui parsèment le texte français. Jusqu'à des énormités de contresens, comme lorsque la traduction fait dire au père Amorth qu'il se désole que les évêques "ne croient plus EN Satan"... Il ne manquerait plus que cela !!! Au passage, que vient faire ce mystérieux "père Pie de Pietrelcina", alors que tout le monde connaît Padre Pio sous son nom italien ?

En regard des précédentes, cette édition City exsude l'amateurisme et le sensationnalisme. Dès lors, si le père Amorth n'est pas au-dessus de la critique, que celle-ci ne se fonde pas sur celle-là !


Lire l'hébreu biblique : Initiation
Lire l'hébreu biblique : Initiation
par Isabelle Lieutaud
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 Bonne méthode pour un cours dirigé, 12 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lire l'hébreu biblique : Initiation (Broché)
Ayant commencé l'hébreu avec ce manuel, je peux dire que la méthode est satisfaisante, permettant une progression à un rythme soutenu mais raisonnable. À l'issue des 35 leçons, pourvu d'une bonne grammaire et d'un bon dictionnaire sous chaque bras, on doit être en mesure de se lancer dans le grand bain de la traduction... Les diverses notes et exergues informent l'étudiant des particularités nombreuses, lui fournissent des astuces mnémotechniques bien utiles, et s'emploient souvent à le rassurer !
En bémol, la présentation desdites particularités, que ce soit sur les noms ou sur les verbes, n'est pas toujours très explicite. Il est vrai que la composition de l'ouvrage est assez basique, pour ne pas dire austère. Par ailleurs, de nombreuses erreurs et coquilles sont à déplorer çà et là, dans les leçons comme les corrigés d'exercices, en dépit de la dernière révision : à plusieurs reprises par exemple, on trouve un ayin en lieu et place d'un aleph, et vice-versa. Pour toutes ces raisons, je préconiserais l'usage de ce manuel dans le cadre d'un cours dirigé plutôt qu'en autodidacte.


Jour J T11 La nuit des tuileries
Jour J T11 La nuit des tuileries
par Jean-Pierre Pécau
Edition : Cartonné
Prix : EUR 14,95

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Le retour du roi, 26 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jour J T11 La nuit des tuileries (Cartonné)
Cela fait un bon moment que cette série d'albums m'interpelle lorsque je visite mes librairies préférées. Les superbes couvertures signées Manchu y sont probablement pour quelque chose ! Ces idées d'uchronies sont à première vue fort bien trouvées et intrigantes. À l'exécution toutefois, les histoires (surtout celle du T6) ne m'avaient guère convaincu jusqu'à présent.
Ce tome-ci change un peu la donne : la redistribution des cartes et des événements me paraît cette fois plutôt bien menée, au prix de quelques hors-personnages flagrants (Louis XVII un peu trop grand et mûr pour son âge, sa mère aussi froide et calculatrice que l'Atia du "Rome" de HBO, un Bonaparte mercenaire...). Mais bon, c'est une uchronie, n'est-ce pas ? L'action enlevée, les dialogues savoureux et travaillés ont su me captiver suffisamment pour faire passer le dessin approximatif des personnages.


Le Kabbaliste de Prague
Le Kabbaliste de Prague
par Marek Halter
Edition : Poche
Prix : EUR 7,70

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Claymation (2), 25 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Kabbaliste de Prague (Poche)
Autre roman sur le thème du golem (mais pas seulement), le Kabbaliste de Marek Halter nous promène dans l'Europe du XVIe siècle par les yeux et la voix de David Gans, très réel astronome et mathématicien ayant côtoyé des pointures comme Tycho Brahé et Johannes Kepler. La figure centrale reste cependant le fameux rabbi Loew, dit le MaHaRaL, homme de sagesse comme de puissance spirituelle, accessoirement animateur du colosse d'argile. C'est l'occasion de goûter à la sagesse talmudique et kabbalistique, plutôt obscure pour le néophyte, malgré la présence bienvenue d'un glossaire en fin de volume. Dommage que la prose soit si plate ! Ce n'est pas faute d'événements dramatiques - pogroms, enfants écrasés et autres démantibulations sauvages - mais si banalement rendus qu'on peine à résister à l'ennui jusqu'à la fin. Le dernier tiers tient encore à peu près la route, tout ce qui précède est terriblement poussif, dans l'action comme les dialogues. L'intérêt de ce roman n'est dès lors pour moi qu'informatif.


Rester sage
Rester sage
par Arnaud Dudek
Edition : Broché
Prix : EUR 13,80

3.0 étoiles sur 5 Prometteur, 10 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rester sage (Broché)
Un premier roman qui a du style, indéniablement. Cependant, j'ai parfois eu du mal à suivre les changements de points de vue entre personnages, et n'ai réellement intégré leurs profils qu'à la fin. Une fin dramatique, mais non dénuée d'un certain côté réjouissant, qui rattrape quelque peu le ton général "qu'ai-je fait de ma vie"...


Georges & Tchang
Georges & Tchang
par Laurent Colonnier
Edition : Relié
Prix : EUR 12,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 No homo ?, 4 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Georges & Tchang (Relié)
Ayant lu les commentaires et les "bonnes planches" publiées sur certains sites de BD, j'oscillais entre la curiosité et un certain agacement : après les théorisations vaseuses sur la politique des schtroumpfs ou la psychanalyse des Dupondt, en voilà encore un, me disais-je, qui veut faire parler de lui en donnant cette fois dans le croustillant.

Après examen, nous avons un lapsus (révélateur ?) télévisuel avéré, des regards appuyés de Georges sur Tchang, une séance de séchage de vêtements dans l'atelier déserté... rien de bien concret en fin de compte, et certainement pas de quoi crier au scandale.
Bien au contraire, ce que Laurent Colonnier autorise à son imagination, il le cadre très rigoureusement au sein du canevas très documenté des témoignages et éléments biographiques déjà bien connus sur Hergé. Le portrait donné du dessinateur n'en est que plus crédible : d'un côté, un grand bourgeois affichant un léger dédain du prolétaire, et un mépris déclaré du communisme (sans oublier le petit commentaire douteux sur la proportion de Juifs dans une troupe de comédiens...). Un dessinateur qui, de son propre aveu, travaille moins pour les enfants que pour lui-même. A contrario, un artiste très indépendant d'esprit, avide de nouveauté, qui accepte de se mettre à l'école de l'étudiant chinois pour découvrir, émerveillé, "le vent et l'os". On notera qu'à aucun moment, Tintin n'est représenté ni même nommé, bien que les multiples allusions au héros qui toujours "parle la langue du pays où il se trouve" soient totalement transparentes. Précaution habile et non superflue quand on connaît la manie procédurière de "l'ayant-droit"...

Parti d'un a priori négatif, j'en viens donc à applaudir un album fort bien écrit et construit (peut-être un peu moins bien dessiné), aussi éloigné de l'hagiographie que du réquisitoire, et je peux rassurer les belles âmes de tintinophiles (dont je me réclame !) : si l'auteur interroge avec tact l'amitié de Georges pour Tchang le sculpteur, celle de Tintin pour Tchang l'orphelin garde à jamais la clarté des neiges himalayennes.


Golems
Golems
par Alain Delbe
Edition : Broché
Prix : EUR 19,75

4.0 étoiles sur 5 Claymation, 26 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Golems (Broché)
C'est à l'occasion d'un salon du livre fantastique que j'ai fait la connaissance d'Alain Delbe, romancier dont le souci documentaire n'a d'égal que l'affabilité. Je me suis donc laissé tenter par le présent roman, sur un thème qui avait ma préférence - bien que n'ayant pas gardé un souvenir impérissable de l'œuvre de Meyrink - et en fin de compte, ce fut une plutôt bonne surprise.
Pourtant, le pire était envisageable, avec l'introduction de nazis occultistes en quête - après graal, lance de Longin et autre artefacts légendaires - du fameux secret des rabbins de Prague. Ma foi, cela fonctionne plutôt bien, d'abord grâce au style de l'auteur, alerte et efficace. Les passages où s'animent les créatures sont particulièrement impressionnants. Surtout, on constate une solide charpente documentaire qui assure au roman toute sa crédibilité dans l'ordre du fantastique. L'auteur prend soin de distinguer en postface les éléments historiques de ceux relevant de son imagination, une attention toujours appréciable !
Le tout se lit assez vite ; on n'a pas affaire ici à un pavé interminable d'enquêtes crimino-occulto-maçonniques (suivez mon regard...), et franchement, c'est aussi bien. D'aucuns pourront rester sur leur faim quant à la profondeur des lignes scénaristiques, et trouver la chute du dernier chapitre un peu "mouaif"... Je retiendrai pour ma part un bon moment de lecture distrayante et instructive.


Dragons [Combo Blu-ray + DVD]
Dragons [Combo Blu-ray + DVD]
DVD ~ Jay Baruchel

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Soufflé !, 20 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dragons [Combo Blu-ray + DVD] (Blu-ray)
Que pourrais-je ajouter aux autres commentaires unanimement dithyrambiques ?
Des créatures volantes fantastiques en 3D, je me souvenais en avoir vu l'année d'avant, dans ce monument ré-vo-lu-tion-naire de James Cameron. Enfin... je me souvenais surtout du cadran de ma montre, consulté fréquemment et avec une impatience grandissante.
Printemps 2010, je chausse les lunettes pour ce film d'animation pas spécialement mis en avant (m'a-t-il semblé), sinon comme idée cinoche pour distraire les enfants pendant les vacances de Pâques. Voilà donc le petit Harold qui fait son baptême de l'air sur un gros matou à écailles, dans un relief époustouflant, et sur une bande-son faramineuse. Dire que j'étais soufflé reste encore en deçà de la réalité : j'étais de nouveau le gamin de 10 ans qui exultait devant L'Histoire sans fin, la 3D et la qualité graphique en plus. Alors désolé pour le crime de lèse-Avatar, mais il y a un deuxième volet que je courrai voir (2014 ? ça va être long), et un autre, non.
Sur le blu-ray, rien à redire, la qualité d'image est au rendez-vous. Je serais curieux de voir si la version BR 3D rend aussi bien qu'en salle, mais même sans cela, ce film reste exceptionnel.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 17, 2013 9:08 AM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7