undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Lady K > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Lady K
Classement des meilleurs critiques: 44.378
Votes utiles : 201

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Lady K "antredeslivres.blogspot.com" (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
pixel
Filles de Lune T4 - Quête d'éternité
Filles de Lune T4 - Quête d'éternité
par Elisabeth Tremblay
Edition : Broché
Prix : EUR 15,22

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une suite à la hauteur !, 14 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Filles de Lune T4 - Quête d'éternité (Broché)
Quel plaisir de se replonger dans l'univers de la Terre des Anciens. Au début j'ai eu un peu de mal à me remettre dans le contexte, la lecture du tome 3 remontant à quelques mois, mais après une petite période de « réadaptation » tout est rentré dans l'ordre. Les choses bougent énormément dans ce livre, comme le laisse présager le résumé. Devant la menace que représente Saül, la résistance s'organise tout comme les alliés de ce dernier se regroupent autour de lui. Les allégeances se dévoilent, se font, se défont. Il n'y a donc vraiment pas le temps de s'ennuyer tant les actions se succèdent à grande vitesse.

La vraie nature des personnages se révèlent enfin. La profonde noirceur des uns apparaît tandis que la bonté des autres est confirmée. Certains de ceux qui semblaient œuvrer pour le bien ne sont finalement pas si « blancs » qu'ils le laissaient penser. J'ai aussi beaucoup apprécié d'en apprendre un peu plus sur le passé d'Alix ' puisqu'il part à la rencontre de son peuple d'origine et y rencontre sa famille ' ainsi que le passé d'Andréa qui est longtemps resté mystérieux. Nous retrouvons encore une fois notre duo Alix-Naïla et j'ai beaucoup aimé que, malgré la réciprocité enfin déclarée de leurs sentiments, leurs échanges continuent à rester piquants. Loin d'être toujours tendre avec sa bien-aimée, Alix lui en fait parfois voir de toutes les couleurs et cela me fait toujours autant sourire. Par contre, ce qui est dommageable de mon point de vue ' car c'est mon chouchou ' c'est que Maddox est très peu présent. Cependant l'éventail de personnages que nous offre l'auteur est très réussi, comme dans les tomes précédents puisque ce sont principalement les mêmes.

Le style est encore une fois très agréable et il est vecteur d'émotions variées. Je suis toujours agréablement surprise par la plume d'Elisabeth Tremblay qui arrive parfaitement à nous communiquer les émotions et sentiments des personnages à travers son écriture.

En conclusion, ce quatrième tome est une réussite. Je l'ai dévoré en quelques jours à peine. L'action est omniprésente et il n'est pas possible de s'ennuyer une seule seconde. On y découvre également d'autres mondes qui nous étaient jusqu'alors inconnus et j'ai apprécié cette exploration. Les personnages se révèlent enfin dans toute leur complexité et la plume de l'auteure est délicieuse. Que demander de plus ? Ah oui, je sais, quand sort le tome 5 en France ? ^^
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 16, 2011 8:57 AM MEST


Ailes de feu
Ailes de feu
par Laura Gallego Garcia
Edition : Broché
Prix : EUR 14,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une lecture agréable, 12 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ailes de feu (Broché)
Que je me souvienne, je n'ai jamais lu de lectures « angéliques » - comprendre avec des anges comme personnages. C'est donc avec une grande curiosité que je me suis lancée dans ce roman, à la découverte de cette auteure. Si je ne suis pas déçue, je pense qu'il y a tout de même quelques lacunes.

L'intrigue est intéressante. Pour preuve je n'ai pas pu lâcher le roman une fois commencé et l'ai donc fini dans la journée. Suivre Ahriel au sein d'une prison peu commune m'a beaucoup intéressée. Imaginez une prison sans barreau ni gardien. Le rêve, non ? Oui, enfin, j'ai oublié de préciser qu'il faut tout de même échapper aux autres prisonniers qui n'hésitent pas à tuer et aux « Créatures » - animaux ayant subi des transformations maléfiques et elles ne font pas de quartier. Voilà qui est tout de suite moins sympathique. C'est donc dans ce cadre pour le moins particulier que l'on voit Ahriel évoluer. D'une entité froide, indifférente et impartiale elle change totalement, jusqu'à connaître l'amour, la haine, la vengeance.

Si j'ai quelque chose à déplorer, c'est au niveau des personnages. Seule Ahriel a une vraie personnalité, elle est complexe, recherchée et fouillée. Ceux qu'elle rencontre m'ont paru en comparaison bien lisses et sans substance. On ne sait rien d'eux. Et pour cause, ce qui est nécessaire à la compréhension de l'histoire, ce qui permet de la faire avancer, nous est révélé au moment fatidique. On peut raisonnablement penser que c'est pour laisser le suspens entier, mais c'est loin d'en être le cas. Les révélations n'étant pas préparées à l'avance cela donne l'impression d'une information qui arrive comme un cheveu sur la soupe, simplement pour débloquer la situation. Il n'y a vraiment aucune subtilité. On le ressent surtout à la fin où le dénouement est beaucoup trop rapide et repose sur ces fameuses informations.

Le style de l'auteure est agréable et fluide. Il permet de se plonger sans retenue dans l'histoire. Malheureusement, il y a tout de même quelques répétitions qui alourdissent le récit, ce qui est bien dommage. Surtout au début, quand Ahriel répète sans cesse qu'elle ne peut pas croire à une telle trahison ' cela ne fait pas avancer l'histoire et c'est très vite lassant.

Pour conclure, je dirais que cette lecture est agréable, mais je ne pense pas en garder un souvenir impérissable. Si l'occasion se présente je lirai la suite car l'héroïne est attachante. Malheureusement les autres personnages ne le sont pas et les quelques redondances du récit sont ennuyantes.


L'héritière du temps
L'héritière du temps
par Ludovic Rosmorduc
Edition : Poche
Prix : EUR 14,50

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un puissant coup de coeur ..., 5 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'héritière du temps (Poche)
Ce livre est un vrai coup de cœur. Une fois commencé, je n'ai pas pu m'arrêter. Le récit est tellement entrainant qu'il m'a happée toute entière. Il faut dire que j'ai été époustouflée par l'intrigue. Elle est complète, aboutie. On ne voit pas les ficelles que tirent l'auteur ou alors vraiment au dernier moment et c'est ça que j'aime.
D'autant plus que Ludovic Rosmorduc s'attaque ici à des thèmes que je trouve intéressants, impressionnants mais aussi terrifiants. La Religion et la terreur qui en découle parfois, les superstitions qui donnent foi aux « miracles » alors que ceux-ci peuvent s'expliquer rationnellement. Le pouvoir, également ' voire même, surtout ' qui corrompt beaucoup d'hommes « de bien ». Ce sont là des sujets qui me passionnent et j'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur les aborde et les traite. L'intrigue n'est donc pas en reste, puisqu'on suit avec plaisir et avidité notre trio dans leurs aventures. Aventures qui les amènent à faire des découvertes aussi dérangeantes qu'inattendues.

Nous retrouvons donc trois personnages du premier tome : Dungal, Yorel et Sixéla. Cependant n'ayez aucune crainte si vous n'avez pas encore lu Le Tertre des Âmes, c'est là le seul véritable lien entre les deux tomes car ils peuvent très bien se lire indépendamment l'un de l'autre.
Pour en revenir aux personnages, j'ai découvert avec plaisir une Sixéla plus intéressante, plus mature. Elle a grandi et cela se voit, car dans le premier tome je ne l'avais pas beaucoup appréciée. Une belle surprise pour moi !
Je ne saurais dire exactement pourquoi, mais j'aime également beaucoup Yorel ' peut-être notre peur commune du vide. Mais il est indéniable qu'il a un charisme qui le rend bien sympathique. Surtout que dans ce second tome, on apprend un peu mieux à le connaitre puisqu'il nous dévoile une partie de son passé.
J'ai également adoré pouvoir cheminer encore un peu en compagnie d'Ambroise à travers ses écrits. C'est sans doute mon personnage préféré et j'ai été bien heureuse de retrouver ici le vieux sage.

Ce qu'il faut savoir par contre c'est que Mr Rosmorduc est cruel. Oui, oui, je l'affirme. Il aime martyriser ses personnages et donc ses lecteurs. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas tendre avec nos compagnons. Il nous laisse espérer une porte de sortie et finalement ' bah non, il/elle est bel(le) et bien mort(e) ou alors traverse une épreuve des plus horribles. C'est rageant sur le moment, mais c'est aussi quelque chose que j'apprécie beaucoup. Non, je ne suis pas sadique, mais au moins cela ne donne pas un happy end mièvre et dégoulinant de joie. Cela rend l'histoire plus crédible, les personnages plus réalistes. Ces derniers ne vivent pas que des choses marrantes, et du coup d'une certaine façon, on se rapproche plus facilement d'eux.

Enfin, comment ne pas parler de la plume délicieuse de l'auteur ? On sent un style travaillé, le récit est fluide, les pages se tournent toutes seules, les chapitres ' courts ' donnent un rythme soutenu à l'histoire.

En conclusion, je me répète, mais cette lecture a été un véritable coup de cœur. J'ai adoré du début à la fin. Il ne pouvait en être autrement, de toute façon. Une intrigue palpitante, des personnages attachants et touchants le tout écrit d'une plume de maître. Si ce n'est pas déjà fait, lisez-le de toute urgence.


Dakia, fille d'Alger
Dakia, fille d'Alger
par Dakia
Edition : Poche

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une vraie claque !, 29 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dakia, fille d'Alger (Poche)
Ce n'est absolument pas mon genre de lecture. Généralement je fuis tout ce qui se rapproche des biographies et autobiographies. C'est pourquoi j'ai mis un certain temps avant de lire ce livre que l'on m'avait offert quand j'étais encore au collège. Heureusement, je suis retombée dessus par hasard ce week-end ! Dès que je l'ai commencé je n'ai pas pu m'arrêter de lire, résultat : il était fini en même pas une heure.

C'est un livre plein d'émotions. Je ne vous cache pas que j'ai eu la larme à l'œil plus d'une fois. Le récit est tellement poignant et touchant. J'ai vraiment été happée par ce roman. Il se présente comme le journal intime d'une jeune algérienne, Dakia, vivant cette époque troublée. On lit donc des mots d'enfants ce qui, dans mon cas, m'a encore plus impliquée dans le récit. Je me suis sentie très proche de la narratrice, j'aurais aimé pouvoir faire quelque chose pour elle. Sa détresse était tout à fait compréhensible et pourtant, on reste impuissant à l'aider car il n'y a finalement pas vraiment de solution.

On voit à travers ses yeux une situation difficile voire même affreuse, n'ayons pas peur des mots. Les musulmans intégristes veulent imposer leur vision du monde au reste du pays, et surtout aux femmes qui seraient alors réduites à n'être que des épouses et des mères. Ce témoignage montre comment une « minorité » peut inspirer de la terreur au reste du pays par la violence de leurs actions. Une violence qui est présente et décrite sans pour autant être trop détaillée. C'est avant tout un livre écrit par une adolescente pour d'autres adolescents.

Ce livre montre également que les musulmans n'ont pas tous la même conception de la religion. Les parents de Dakia, par exemple, ne veulent rien imposer à leurs filles et se battent contre le port du voile, tout le contraire du Groupe Islamique Armé. La lecture de ce roman rappelle donc qu'il ne faut pas mettre tous les musulmans (mais ça marche avec toutes les religions !) dans le « même panier ».

Au final, voilà une lecture qui m'a tout simplement enchantée. Le sujet n'est pourtant pas vraiment joyeux, mais c'est une lecture très instructive. J'ai découvert beaucoup de choses sur la religion musulmane et sur un conflit qui n'est pas si vieux que cela. Je n'ai qu'un seul regret, on ne sait pas ce qu'est devenue Dakia (car j'ose espérer qu'elle existe vraiment et que c'est elle qui a écrit ce livre !). Je me suis beaucoup attachée à cette jeune fille et j'aurais aimé savoir ce qu'elle a fait ensuite.


Petits meurtres entre voisins
Petits meurtres entre voisins
par Saskia Noort
Edition : Poche
Prix : EUR 7,70

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Excellent !, 29 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Petits meurtres entre voisins (Poche)
Ce livre au titre tellement évocateur m'a fait passer un très bon moment de lecture. L'ambiance est vraiment très particulière, l'hypocrisie est presque palpable. C'est d'ailleurs cet aspect du roman qui est le plus intéressant. L'auteure analyse ' et se moque ouvertement de ' cette mini « société » pleine de secrets, de non-dits, de mensonges et de codes de conduite. De ce point de vue là, l'intrigue est vraiment bien menée car il y a beaucoup de suspens et de rebondissements. J'étais vraiment loin de me douter du dénouement !

Les personnages sont finalement banaux, si on y regarde bien. Il n'y a que Karen qui sort du lot, le personnage « principal » - comprendre celui que l'on suit tout au long du récit. Elle est touchante et prend conscience peu à peu que ses « amis » ne sont finalement que de la poudre aux yeux. Et ce qui est encore plus intéressant, c'est qu'elle ne rejette pas la faute que sur eux, elle admet y être pour quelque chose elle aussi. Bref, c'est le personnage qui a encore le plus de profondeur et dont on suit avec intérêt les réflexions.

Le seul petit bémol, si j'ose dire, c'est le côté Harlequin avec des descriptions un peu crues et jamais subtiles. En même temps, il aurait été difficile de faire autrement puisque l'intrigue repose principalement sur les secrets d'alcôves des personnages.

En conclusion, c'est un thriller que je vous recommande ! Pas de violence outre mesure, pas de sang, mais beaucoup de suspens et de mystères. C'est exactement ce que, moi, je recherche dans ce genre de lecture. Je ne suis vraiment pas déçue.


La Femme du tigre
La Femme du tigre
par Téa Obreht
Edition : Broché
Prix : EUR 20,80

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 un livre original, 29 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Femme du tigre (Broché)
Ce n'est pas vraiment mon genre habituel de lecture, mais je ne regrette pas d'avoir ouvert ce livre. Le plus surprenant, c'est qu'il n'y a pas d'intrigue. Enfin, pas d'intrigue dans le sens où on l'entend généralement. C'est plus une saga familiale où une jeune fille retrace la vie de son grand-père et surtout son enfance inextricablement liée à « la femme du tigre ». Cette lecture, au final, est une succession de petites histoires où l'on ne peut pas vraiment démêler le vrai du faux, et qui à plus d'une reprise m'ont fait sourire. En commençant ma lecture je ne savais pas à quoi m'attendre, et c'est la surprise de la découverte qui fait tout le charme de ce roman, je ne vous en dirais donc pas plus '

Le principal intérêt de ce livre est finalement qu'il m'a permis de découvrir une culture, un mode de vie, un contexte particulier mais aussi et surtout des croyances, car c'est un peuple très superstitieux que nous présente Téa Obreht. Ils sont prêts à croire beaucoup de choses, même ce qui est difficilement « croyable ». Par exemple, l'histoire de l'homme-qui-ne-mourra-pas. Très intéressante ' elle m'a rappelé un conte de ma jeunesse et son titre « honorifique » est très explicite ' mais on peut difficilement croire que ce soit possible.

Niveau personnage, Natalia est touchante et intéressante. J'ai apprécié la découverte de son pays et de sa culture alors qu'elle nous raconte sa propre histoire. Elle est plus terre-à-terre que ses congénères et j'ai donc aimé la voir être confrontée aux contes et légendes de son peuple. C'est un personnage plein de profondeur tout comme le grand-père qui ' à travers les yeux de sa petite fille ' m'a paru vraiment sympathique.

Au final, c'est une lecture agréable, mais elle ne me laissera tout de même pas un souvenir impérissable. Je pense que le manque « d'intrigue » y est pour quelque chose même si cela m'a beaucoup intéressée de lire ce livre pour en apprendre plus sur ce peuple et cette région du monde.


Comment se débarrasser d'un vampire amoureux
Comment se débarrasser d'un vampire amoureux
par Beth Fantaskey
Edition : Poche
Prix : EUR 7,60

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Wouaw ... une découverte époustouflante, 29 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comment se débarrasser d'un vampire amoureux (Poche)
Ce livre est vraiment le livre à lire. Il faut dire que je l'ai littéralement dévoré. Je me suis tout simplement sentie happée par l'histoire dès les premières pages et je n'avais pas envie de le lâcher avant d'avoir [malheureusement] lu la dernière page ! Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce roman c'est qu'il n'y a pas de doute quant à la nature des personnages. On sait tout de suite que certains sont des vampires (à moins de les prendre pour des fous qui délirent !). Ce n'est donc pas le « thème vampirique » qui fait toute l'histoire, l'intrigue s'appuie plus sur l'évolution des relations entre Lucius et Jessica (principalement) et de leurs sentiments respectifs. C'est un développement que j'ai beaucoup apprécié car il permet de montrer la psychologie des personnages, ils ont, du coup, plus de profondeur, semblent plus réels et cela permet surtout au lecteur de se sentir proche d'eux, car finalement on peut mieux les comprendre.

Certains diront peut-être que cela tire en longueur, mais moi j'ai sincèrement vraiment beaucoup aimé, sans m'ennuyer une seule seconde. Il faut dire que les personnages principaux sont tout simplement époustouflants. Comment ne pas tomber sous le charme de Lucius ? Je vous le dis tout de suite, c'est impossible ! Il n'est pas parfait ' loin de là ' mais il est tellement charismatique qu'on ne peut pas le détester. Il a des défauts, et paradoxalement, j'aurais tendance à dire que c'est le meilleur. Jessica est quant à elle très touchante de par sa naïveté et son innocence. J'ai beaucoup aimé suivre le cours de ses pensées et de son cœur.

La façon dont est présenté le récit est elle aussi très intéressante, on alterne - plus ou moins régulièrement - entre ce que j'appellerais l' « action » et les lettres que Lucius envoie à son oncle pour lui faire part de son « avancement ». Ces lettres m'ont à chaque fois fait beaucoup rire, et elles permettent de mieux comprendre la personnalité de Lucius, je ne peux donc être que conquise !

Pour conclure, c'est un livre que je vous recommande mille fois ! Si vous ne l'avez pas encore lu, qu'est-ce que vous attendez ? Ici pas de « gentils » vampires, même si on peut trouver pire. C'est une saga qui commence déjà très bien et j'ai vraiment très envie de lire la suite pour connaitre l'évolution de l'intrigue et des personnages.


Chronique d'une sorcière d'aujourd'hui - tome 1 Isabelle
Chronique d'une sorcière d'aujourd'hui - tome 1 Isabelle
par Angele Delaunois
Edition : Broché
Prix : EUR 14,95

4.0 étoiles sur 5 Un premier tome intéressant, 29 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chronique d'une sorcière d'aujourd'hui - tome 1 Isabelle (Broché)
En voilà une histoire entrainante avec une juste dose de mystères et de suspens. Tout ce qui fait que l'on accroche à l'intrigue et à l'histoire. Je suis d'ailleurs très curieuse de connaitre la suite de cette série : la fin laisse espérer plus d'informations sur ce qu'est réellement devenue Isabelle, notre héroïne. Il faut dire que la pauvre, ne comprend pas ce qu'il lui arrive et nous non plus ' au début. La jeune fille est réveillée en pleine nuit par une sensation très étrange et elle évite de justesse à son frère une expérience malheureuse. S'en suit alors une enquête pour comprendre de quoi il retourne, que s'est-il passé dans ce manoir il y a presque cent ans de cela ? Et en même temps, elle découvre petit à petit son nouveau potentiel pour ne pas dire ses pouvoirs.

Au niveau de l'écriture, on sent bien que la cible principale est les plus jeunes, mais personnellement, cela ne m'a pas gênée car cela reste tout de même ouvert aux plus grands. Ce n'est pas une lecture jeunesse « bateau » comme on en trouve parfois, il y a une vraie intrigue, des histoires qui s'entremêlent et une héroïne qui tente de les démêler. La vérité sur ce qu'il s'est vraiment passé nous est donc donnée petit à petit, ce qui entretient très bien le mystère tout en rythmant agréablement le récit.

Les personnages sont quant à eux bien choisis. Isabelle a une personnalité intéressante et c'est un personnage qu'il est agréable de suivre. Son frère par contre m'a un peu moins accroché, il n'est pourtant pas banal mais j'ai été plus sensible à sa sœur !

Au final, voici une lecture bien agréable qui donne envie de découvrir la Bretagne (même s'il pleut plus de la moitié du roman !). J'ai vraiment été transportée par le récit et j'ai très hâte de lire le tome 2, qui sort en France en le 15 septembre 2011, afin de retrouver Isabelle et la suite de ses aventures.


La reine des mots
La reine des mots
par Armand Cabasson
Edition : Broché
Prix : EUR 11,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un roman à part, 29 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La reine des mots (Broché)
Voilà un roman assez particulier. En l'ouvrant, on ne sait vraiment pas à quoi s'attendre. Il faut l'avouer, si le résume pique bien la curiosité du lecteur, il ne lui donne vraiment aucun indice sur l'intrigue. Et cette sensation s'intensifie au fur et à mesure que l'histoire avance. Ce n'est pas un mal, c'est une découverte de chaque instant. Mais on ne sait vraiment pas à l'avance où veut en venir l'auteur et c'est mieux ainsi, le développement surprend, et c'est ce qui fait le charme du récit.

Cette jeune fille qui se retrouve « par hasard » (elle a quand même inondé son école !) devant un psy alors qu'elle n'a pas du tout envie de lui parler est touchante. On s'attache même très facilement à elle. J'ai beaucoup aimé sa capacité à inventer des histoires à partir d'un objet, d'une pensée, en quelques secondes seulement. On lui pose une question à laquelle elle n'a pas envie de répondre ? La voilà partie dans une histoire à peine croyable. Elle s'ennuie et remarque un petit détail ? Elle brode déjà dans sa tête toute une histoire/théorie. Ce côté-là est vraiment très divertissant car aucune de ces « mini-histoires » ne se ressemblent.

Mais ce qui fait le plus grand charme de ce livre, c'est la poésie et l'harmonie qui se dégagent de chaque mot, phrase ou paragraphe. C'est un vrai plaisir à lire, les mots coulent tout seuls et semblent être précisément à leur place. L'auteur donne vraiment l'impression (enfin, ce n'est pas une impression, puisque c'est la réalité !) d'une maitrise absolue sur les mots ' c'est lui le Roi des Mots. Il les tourne et retourne dans tous les sens, s'amuse avec eux et nous amuse. Je n'avais jamais eu cette impression avant en lisant un livre, et je trouve cela tout simplement époustouflant. Voilà un style d'écriture, une plume magnifique, que j'ai hâte de retrouver. Sans oublier certaines répliques que j'ai vraiment beaucoup aimées telles que (de mémoire, vous m'excuserez) « C'est la vie. On rêve de devenir Spiderman et on finit Scoubidou ».

Bref, je crois que je n'ai pas grand-chose d'autre à dire, si ce n'est que ce livre vaut vraiment la peine d'être lu. Rien que pour la plume de l'auteur, il le mérite. Lancez-vous sans crainte, personnellement, j'ai passé un excellent moment de lecture, et je ne regrette en rien cette découverte !


Accabadora
Accabadora
par Michela Murgia
Edition : Broché
Prix : EUR 17,20

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Intéressant et dépaysant, 29 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Accabadora (Broché)
Grâce à ce livre, j'ai fait une très belle découverte. En effet, l'auteure m'a permis d'explorer une « légende » sarde que je ne connaissais absolument pas. Il s'agit là de l'Accabadora ' je pourrais préciser sa fonction, mais cela gâcherait la découverte lors de votre potentielle lecture. Je dis légende car après quelques recherches sur internet, il semblerait que certains écrits attestent de son existence et d'autres la nient. Avec cette lecture, j'ai ainsi pu découvrir un bout de Sardaigne, un mode de vie et de pensée. Et si vous me suivez depuis un certain temps, vous devez savoir que j'adore ça !

L'intrigue reste simple mais elle est intéressante. On suit avec plaisir la vie de Maria, son évolution, son développement, sa compréhension du monde qui l'entoure grandit petit à petit. D'autant plus que ce personnage est très attachant, petite fille innocente qu'elle est, ballotée par la vie. Bonaria aussi est intéressante, je dirais d'ailleurs qu'elles sont toutes deux touchantes, à leur propre manière.

Je déplore cependant que certains moments restent flous. La fillette ne comprend pas la signification de ce que lui dit Bonaria mais le lecteur est lui censé comprendre. Pour moi, cela restait quand même très vague. On se fait bien entendu une idée, mais c'est dommage car l'incertitude reste présente. De même j'ai trouvé la fin un peu trop rapide. Un petit développement ne m'aurait pas gênée ' J'aurais bien aimé savoir ce que sont finalement devenus les personnages.

Pour conclure, voici un roman particulier qui est très intéressant, de mon point de vue. Il serait dommage de passer à côté car il permet de nous ouvrir à une autre culture et à d'autres us et coutumes. Ce roman est une réussite que je vous recommande chaudement.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8