Profil de T'as Raison > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par T'as Raison
Classement des meilleurs critiques: 1.282.586
Votes utiles : 209

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
T'as Raison

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4
pixel
Pretenders II
Pretenders II
Prix : EUR 13,33

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'album le plus abouti des Pretenders, 15 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pretenders II (CD)
Cet album réunit dans une belle harmonie un ensemble de titres qui vont de la balade sentimentale au punk rock. Mes préférences :
Pour les balades : les superbes "Birds Of Paradise" et "The English Roses"
Pour les chansons pop : "Talk of the Town"
Pour le Rock plus dur : "The Adultress", "Pack It Up", "Day After Day"
L'un des tous meilleurs albums rock !


L'identité malheureuse
L'identité malheureuse
par Alain Finkielkraut
Edition : Broché
Prix : EUR 19,50

36 internautes sur 115 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Quand Finkielkraut joint sa voix aux lamentations des pleureuses, 1 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'identité malheureuse (Broché)
Alain Finkielkraut a longtemps été un philosophe exigeant qui se distinguait par un refus de la simplification abusive des discours populistes. Ses mises en garde étaient souvent des contrepoids salutaires à l'aveuglement et à l'optimisme béat d'une classe politique marquée par la vision à court terme et le clientélisme. Sa pensée ouvrait de nouveaux horizons.

Les temps ont changé et Alain Finkielkraut aussi. Dans une France où seuls sont audibles les discours populistes, passéistes et déclinistes des prophètes de l'apocalypse, Alain Finkielkraut a décidé de joindre sa voix à ce concert de lamentations. Ces lamentations qui sont sans cesse renouvelées par les groupes politiques d'opposition qui, depuis l'avènement du quinquennat, considèrent que la campagne électorale présidentielle doit démarer au lendemain du second tour de l'élection précédente.

Car le discours d'Alain Finkielkraut, qui se résume à la nostalgie d'une "identité" passée idéalisée et au rejet de ce qu'est la France d'aujourd'hui, est justement le discours dominant.
Au lieu de se pencher sur ce qu'est la France d'aujourd'hui, sur les projets, les évolutions et les idéaux qui pourraient rassembler ses composantes, Alain Finkielkraut s'enferme dans une notion d'"identité nationale" qui n'a aucun sens car cette identité n'existe pas ou, si elle existait, serait mouvante. Alain Finkielkraut voudrait fixer, tel un mètre étalon inviolable, l'"identité nationale" comme une référence qui devrait guider la politique des gouvernements. Voilà la dangereuse illusion qui consiste à penser qu'on peut définir scientifiquement l'identité d'un peuple. Cette illusion ne peut mener qu'aux théories racistes et eugéniques qui ont marqué les régimes totalitaires les plus sanguinaires car elle ne peut que mener à exclure de fait tout élément étranger et discordant qui sortirait de cette "identité".

Le "mètre étalon" qui doit guider la politique des gouvernements existe déjà c'est la Constitution de la République Française qui doit justement servir de repère à une population Française qui est mouvante. Nul n'est besoin de chercher une "identité Française" qui n'est qu'une notion réductrice et un outil destiné à l'administration du pays (la carte d'identité et les registres d'état civil).

En fait cette notion d'"identité" est un leure qu'on agite devant le peuple à des fins électorales.
Car les problèmes du communautarisme ethnique et religieux et de l'affaiblissement des cultures nationales ne sont qu'une conséquence de la fin de la guerre froide, de l'entrée de la France dans une Europe financière et du développement d'une économie mondialisée qui fait de la culture un produit industriel qui doit être standardisé et simplifié pour se vendre au plus grand nombre. Et l'immigration de masse désignée comme ennemi n°1 n'est que la conséquence de cette économie mondialisée qui cherche des coûts de production toujours plus bas pour vendre toujours plus en réduisant à l'esclavage des populations entières... Si un combat politique peut être mené c'est sur ces causes et non pas sur leurs conséquences. Mais quel philosophe ou quel homme politique ira expliquer aux Français qu'on peut certes reprendre la main sur ces phénomènes, mais au prix de la réduction du pouvoir d'achat, de la liberté de se déplacer hors des frontières... La vérité c'est que les peuples ont déjà fait les choix de la liberté de circulation et de la hausse du pouvoir d'achat au détriment de la diversité culturelle et des pouvoirs politiques nationaux. Comme tout choix il a ses inconvénients et ses avantages qui sont indissociables... Mais qu'il est difficile, pour un homme politique, qui n'a pour but que de remporter les prochaines élections, d'expliquer que chaque choix a ses avantages et inconvénients...

Au fond, le principal défaut de la pensée actuelle d'Alain Finkielkraut est le manque de recul. Il pense la France comme elle était il y a 50 ans alors que la France a changé dans sa culture, ses institutions, ses idéaux et de manière très importante... La culture Française s'est en effet standardisée et diluée suite à l'intégration à l'Europe dans le cadre du traité de Maastricht et aux effets de la mondialisation. C'est cette dilution de la culture Française qui fait qu'elle n'est plus assez forte pour s'imposer aux populations immigrées qui préfèrent, par défaut, se réfugier dans une culture religieuse plus proche. Ce phénomène touche d'ailleurs aussi les "Français de souche" qui se réfugient dans les intégrismes religieux catholiques, protestants, juifs... La France, avant de souffrir de l'immigration, souffre d'abord d'un manque de clarté dans sa politique intérieure et internationale et de l'absence de projet adapté à des contextes nationaux et internationaux qui ont changé. Une culture peut-elle s'envisager uniquement par un rapport au passé sans projet pour l'avenir?

Alain Finkielkraut n'en parle pas mais le trop grand attachement au passé est une cause de nécrose de la culture française dont des pans entiers sont figés dans des musées et centre-villes-musées réservés aux touristes et à une nomenclatura de gens aisés alors que les masses laborieuses sont reléguées dans des cités dortoirs sans âme. Là encore, les immigrés ne sont pour rien dans ce phénomène puisque pour la plupart ils sont les premiers exclus de ces centre-villes et de cette culture conservés dans la naphtaline

Ce qui est dommage ce n'est pas que le débat sur l'immigration soit laissé au Front National comme le prétend Alain Finkielkraut. Il faudrait que ce débat stérile soit justement laissé au FN. Ce qui est dommage c'est que le débat sur la place de la France dans l'Europe et dans le Monde soit laissé au Front National. Et Alain Finkielkraut se garde de le lui reprendre... Au lieu de se demander ce que la culture française a à dire au monde en 2013, il se contente de contempler une culture passée fantasmée dans une attitude nombriliste et de désigner les immigrés comme coupables de la décadence de cette culture comme le fait le Front National.

Finalement Alain Finkielkraut ne défend dans ce livre que la culture de la peur, celle utilisée par le Front National pour arriver au pouvoir et imposer son idéologie totalitaire... Alain Finkielkraut pense-t-il vraiment que cette culture de la peur est celle qui va emporter l'adhésion des populations immigrées et améliorer leur intégration?

A la décharge d'Alain Finkielkraut, la position équilibrée du philosophe ou de l'homme politique éclairé relève, par les temps qui courrent, de l'exercice périlleux du funambule qui, sur la corde de plus en plus fine de la raison, peut se trouver déstabilisé au moindre faux pas par le tourbillon médiatique venant des extrêmes... Espérons qu'Alain Finkielkraut arrivera à retrouver son équilibre avant d'atteindre l'extrémité du fil de sa carrière...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (24) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 13, 2014 12:55 PM MEST


Aux armes citoyens! Plaidoyer pour l'autodéfense
Aux armes citoyens! Plaidoyer pour l'autodéfense
par Paul Lycurgues
Edition : Poche
Prix : EUR 4,97

1 internaute sur 7 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Aux armes et Caetera. Plaidoyer pour l'autodéfonce, 24 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aux armes citoyens! Plaidoyer pour l'autodéfense (Poche)
Les citoyens anxieux et haineux qui achètent ce livre devraient un peu se relaxer en écoutant du Gainsbarre plutôt que de rêver d'un monde où chacun aurait son colt à la ceinture...


Utoya
Utoya
par Laurent Obertone
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

20 internautes sur 113 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 "Pétard mouillé" (Le Monde) - Cousu de fil blanc, 24 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Utoya (Broché)
Laurent Obertone, les éditions Ring, et Raphael Sorin (qui sert de caution morale et intellectuelle à un éditeur d'extrême droite) nous annonçaient ce livre depuis des mois... On allait voir ce qu'on allait voir, Laurent Obertone n'était pas l'apprenti fasciste héros de "La France Orange Mécanique" qu'on nous décrivait... La sortie du livre était qualifiée par Obertone de "Jour le plus Long" ou de "tir de roquette". Elle devait enflammer la rentrée littéraire et provoquer le scandale...

Non seulement personne n'a été dupe de ces manoeuvres de provocation et d'enfumage mais cette communication grandiloquente a accouché d'une souris : La sortie d'Utoya se fait dans l'indifférence. Sans doute les détracteurs d'Obertone ont jugé sagement que de l'attaquer sur les médias grand public ne faisait qu'alimenter sa propagande raciste. Sans parler de réel Boycott (Obertone et Ring ont de nombreux appuis qui diffusent leur pub sur internet et sur certains journaux...), le livre est cependant boudé.
Comme Obertone et les éditions Ring pratiquent eux-même une censure implacable sur leurs pages facebook contre tout intrus qui ne partage pas leurs idées, comme ils pratiquent un harcèlement systématique contre les commentateurs Amazon et autres, et contre les médias qui ne leur sont pas favorables , ils sont bien mal placés pour réclamer un accès privilégié à ces mêmes médias dont ils voudraient bénéficier pour diffuser leur promotion et leur propagande.

Mais le livre est aussi boudé pour ce qu'il est : la poursuite de l'oeuvre de propagande raciste commencée avec "La France Orange Mécanique", et dont le drame d'Utoya n'est que l'instrument.

Dès le départ, la promotion d'"Utoya" a joué de la confusion qui règne sur la nature de ce livre (roman?, récit?, enquête?) et sur ses sources. Cette confusion est étudiée pour permettre à l'auteur de déjouer les attaques de ses détracteurs qui l'accusent, à juste titre, de se servir de Anders Breivik pour soutenir ses théories sécuritaires et racistes d'extrême droite.

Il ne fait aucun doute que les préjugés racistes et les phobies alimentés par la "France Orange mécanique" sont, point pour point, ceux développés par Anders Breivik (phobie du métissage, association des valeurs morales des individus à leurs gènes, haine de la social-démocratie, des "bobos" et des musulmans...).

Ces théories sont largement explicitées dans le livre et la page Facebook "La France Orange Mécanique". Dans cette page Facebook se mélangent, sous le contrôle de Laurent Obertone, toutes sortes de messages racistes et xénophobes mêlés à la promotion de ses deux livres.

Dans "La France Orange Mécanique", le délinquant musulman de banlieue est condamné en quelques pages aux pires chatiments. Dans "Utoya", Anders Breivik, patriote blanc, a droit à certains égards et à une sorte de réhabilitation. Laurent Obertone fait de ce déséquilibré fanatique d'extrême droite, un honnête citoyen victime des vices de la société européenne "multiculturaliste".
Le procédé a un double avantage : il donne des circonstances atténuantes aux violences d'extrême droite et il fait peser sur le lecteur la menace que d'honnêtes citoyens, partout en Europe, se mettent à tuer en masse des innocents à cause de l'immigration.

Comme Obertone avec sa plume, Anders Breivik, avec son fusil d'assaut, est, dans l'imaginaire des extrémistes, l'archétype du vengeur solitaire qui se sacrifie pour accomplir ce que les autres n'ont pas osé.
Le livre est écrit à la 1ere personne et décrit complaisammant, à grands renforts de détails sordides, les scènes de violence. Par ce procédé, il permet au lecteur, indigné et révolté par "La France Orange Mécanique", de s'identifier au tueur et d'exprimer, par procuration, sa colère et son désir de vengeance en se mettant, comme Laurent Obertone, "dans la peau d'Anders Breivik".

Compte tenu de leurs dates de parution très proches, il est évident que "Utoya" et "La France Orange Mécanique" sont deux éléments complémentaires d'un même projet visant à assurer la diffusion de la propagande de terreur de l'extrême droite à travers une littérature populaire.
La publication, coup sur coup, de ces deux livres et leur promotion agressive ont été savamment orchestrées.

Obertone et ses complices continuent d'exploiter et de détourner les faits divers selon les méthodes qu'affectionnent les fascistes, dont un exemple frappant est l'exploitation de l'incendie du Reichstag par les Nazis. Les actes de Breivik sont utilisés par l'extrême droite pour lancer la chasse aux sociaux-démocrates et aux musulmans comme l'incendie du Reichstag a été utilisé par les Nazis pour lancer la chasse aux communistes et aux juifs.

Lisez des livres comme Le troisième Reich : Volume 1, L'avènement de Richard J. Evans. Vous constaterez que les manipulations de la propagande Nazie qui ont mené à l'avènement du IIIe Reich sont du même ordre que les manipulations de M.Obertone et ses amis qui aident l'ascension de l'extrême droite. Il est évident que M. Obertone s'inspire de la propagande Nazie pour écrire ses livres.

"La France Bleue Marine" préfacée par Jean Roucas : c'est pour quand?
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (56) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 13, 2014 10:45 PM CET


Quand la justice crée l'insécurité
Quand la justice crée l'insécurité
par Xavier Bebin
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

5 internautes sur 50 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Publication pseudo-scientifique, à l'appui des thèses d'extrême droite, 4 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Quand la justice crée l'insécurité (Broché)
L'"Institut pour la justice", dont Xavier Bébin fait partie, continue son exploitation de la souffrance des victimes de faits divers à des fins de propagande sécuritaire d'extrême droite.

Il avait déjà diffusé une pétition exploitant un fait divers juste avant les élections présidentielles de 2012 pour faire poids sur le débat politique.

On est devant la même recette que "La France Orange Mécanique" de Laurent Obertone qui a été préfacé par Xavier Raufer qui est (aussi) membre de l'"Institut Pour la Justice".

Pour ce livre, un parmis les nombreuses publications de ce prolifique "institut", on est dans une stratégie de fond qui vise à créer un nombre important d'ouvrages dans le but de donner une légitimité, une crédibilité, et une assise pseudo-scientifique à la propagande d'extrême droite.

Les ouvrages de l'IPJ serviront certainement de base à d'autres livres plus médiatiques, comme celui d'Obertone, qui ne manqueront pas de sortir avant les élections de 2017.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (13) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 19, 2014 12:15 AM CET


La France Orange Mécanique
La France Orange Mécanique
par Xavier Raufer
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

24 internautes sur 64 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Livre d'histoires au service de la propagande d'extrême droite, 19 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France Orange Mécanique (Broché)
Faute de tirer les leçons de l'Histoire, l'extrême droite a décidé de tirer ses leçons des histoires : celles des faits divers racontés par la presse régionale. Ce livre illustre les thèses d'extrême droite (FN, Institut pour la justice...) sur le thème de l'insécurité que l'on nous ressort à chaque élection (c'est à dire en permanence)depuis une dizaine d'années. C'est un livre politique manipulateur qui use des techniques de propagande les plus éprouvées utilisées en particulier par le parti Nazi dans les années 30-40.
Les faits divers sordides ne datent pas d'aujourd'hui et ils continueront de se produire même si un régime totalitaire ultrarépressif et xénophobe se met en place ... Cette compilation de chiffres et de faits divers tirés de la presse régionale, apporte la preuve que l'insécurité n'est pas un sujet tabou en France. On pourrait dire au contraire que ce sujet est surexploité par les médias et les partis politiques de droite qui ont fait naître dans l'esprit de beaucoup de Français le sentiment et le fantasme qu'ils vivent dans un pays dangereux où on ne pourrait plus sortir dans la rue sans se faire agresser du fait de la présence des immigrés. La plupart de ces Français n'a d'ailleurs pas été victime de cette insécurité et ne la perçoit que par l'intermédiaire des médias .... Après on peut discuter des solutions à l'insécurité proposées par les avocats du tout répressif qui dénoncent une société violente mais qui rêvent d'un Etat violent : la construction de nouvelles prisons, une justice implacable, la surveillance permanente des populations au prix du sacrifice des libertés individuelles et du droit à la vie privée, le refoulement des étrangers dans leurs pays d'origine. Cette politique ne sera pas possible du fait des contraintes économiques et politiques internationales et les tentatives pour la mettre en oeuvre isoleront la France et la rabaisseront au rang de puissance mineure. Certes la mondialisation nécessite la mise en oeuvre de nouvelles politiques qui répondent aux effets néfastes (concurences déloyales, exploitatation économique des populations) du libre-échangisme. Mais la solution n'est certainement pas dans les politiques passéistes, isolationnistes, et xénophobes proposées par l'extrême droite et le FN.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (18) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 18, 2013 9:44 PM MEST


Subliminal
Subliminal
Prix : EUR 15,99

7 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Subli-minable, 23 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Subliminal (CD)
La chanson phare de cet album est "Bella". J'ai vu le clip de cette chanson au rythme latino de Maître Gims, chanteur leader du groupe bien nommé : Sexion d'Assaut. Et voilà, malgré le rythme festif et de belles images tournées sous le soleil espagnol, on retombe tout de suite dans les clichés machistes et racistes. La "Bella", qui n'est "pas humaine", qui n'est "pas d'ici", qui "mène les hommes en bateau", dont les conquêtes ne sont que des "pierres sur son chemin" ou des "iench", la voleuse infidèle qui vole la voiture de son mec pour partir avec un amant, dont il faut se méfier, est une femme occidentale blanche aux cheveux blonds. Exactement l'image de celle idéalisée par le front national et les nazis dans leur propagande raciste. Une preuve de plus que le groupe SA est engagé dans la diffusion d'un racisme noir qui est exactement la réplique inversée du racisme blanc de l'extrême droite.
J'ose à peine imaginer les réactions, qui seraient aussi justifiées, si le chanteur était blanc et l'actrice du clip noire.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 13, 2014 3:57 PM CET


L'Apogée
L'Apogée
Prix : EUR 3,99

8 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Apogée et apologie du populisme et de la bêtise, 28 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Apogée (Téléchargement MP3)
Sexion d'Assaut se place, par définition, dans la droite lignée des Sections d'Assaut (SA), organisation paramilitaire nazie concurrente des Waffen SS dans les années 30. Il est l'un des très rares groupes à succès (Rap, rock, hard rock, pop confondus) à revendiquer dans ses textes et ses interviews des idées racistes, antisémites, révisionnistes. L'un de ses membres, Maska, n'hésite pas, à arborer un look qui lui donne une ressemblance physique frappante avec Ernst Röhm, le chef des SA.
Le phénomène est, plus que le groupe lui-même, la relative indifférence, voire la bienveillance dont il fait l'objet de la part du public.

Commençons par "Avant qu'elle Parte". C'est à l'évidence le titre sirupeux de tête de gondole pour attirer la mère au foyer. Quoi de plus efficace en matière de propagande, que de débuter par un message moralisateur et culpabilisateur, dégoulinant de bons sentiments avant de dériver vers les idéologies les plus ignobles? Ce concept a été mis à l'épreuve par la propagande nazie avec le succès qu'on connait.

Passons ensuite aux choses sérieuses avec "Ma Direction", titre proche de "Mon Combat" (Mein Kampf en allemand). Dans ce titre, le groupe essaie d'abord courageusement de dégager sa responsabilité en annonçant "On prétend pas être des modèles pour les gosses..." mais il suffit de voir le clip pour se rendre compte que c'est un meeting politique qui est mis en scène visant justement à les ériger en modèles. Il poursuit par une attaque en règle de l'école (caractéristique des courants totalitaires) pour déclamer, au détour d'un couplet, "Du journal d'Anne Frank à c'lui d'Bridget j'ai jamais kiffé lire depuis qu'jai 12 piges". Ravaler "Le Journal d'Anne Frank" témoignage d'une victime du nazisme,au rang d'un roman démodé tel que "Le Journal de Bridget Jones" porte un nom : le révisionnisme.

Quant à la haine des homosexuels, au delà de l'homophopbie, revendiquée ouvertement par le groupe, elle était aussi la marque distinctive des SA et des nazis.
Voilà qui fait beaucoup trop de coïncidences pour mettre cela sur le compte de l'ignorance, de la maladresse ou du hasard.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 7, 2013 10:10 PM MEST


L'Ecole Des Points Vitaux
L'Ecole Des Points Vitaux
Prix : EUR 6,99

4 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Section d'assaut, 28 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ecole Des Points Vitaux (CD)
Sexion d'assaut... drôle de nom pour un groupe de rap.
Un des groupes les plus populaires en France. Sans doute trouve-t-on ce nom cool.
Mais quand-même... prendre le nom des SA, organisation paramilitaire nazie concurrente des Waffen SS...
Ce n'est pas la première fois que les symboles nazis sont récupérés par des artistes. Les punks l'avaient fait mais c'était clairement un détournement à des fins de provocation.
Concernant Sexion d'assaut, c'est nettement moins clair. Ce groupe se prend au sérieux avec un message qui se rattache à une certaine "morale". Dans son titre "Ma direction" qui n'est pas sans rappeler "Mon combat" (Mein Kampf en allemand), et dont le clip met en scène un meeting politique, il n'hésite pas à citer le "Journal d'Anne Frank" aux côtés du "Journal de Bridget Jones" comme un roman ringard.
L'éducation et la culture sont clairement attaquées.
Quant au rappeur Maska, il a adopté un look qui ne peut que rappeler celui de Ernst Röhm, le chef des SA.
Bref tout cela fait beaucoup trop de coïncidences pour que cela relève du hazard, de l'ignorance ou de la maladresse.
Il faut se rendre à l'évidence : ce groupe, au nom fascisant, dont les textes sont dénués de tout second degré, diffuse insidieusement une pensée antisémite et révisionniste.
Il est étonnant que cela n'ait pas provoqué plus de réactions indépendamment de la polémique concernant la haine des homosexuels revendiquée par le groupe, qui va bien au-delà de la simple "homophobie",et qui était aussi une des caractéristiques des SA et des nazis.
Comment ne pas s'inquiéter du succès de ce groupe aussi populiste que populaire?


The Cars : Live On Musikladen 1979
The Cars : Live On Musikladen 1979
DVD ~ The Cars
Prix : EUR 20,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Médiocre qualité de l'image et du son, 23 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Cars : Live On Musikladen 1979 (DVD)
Je m'attendais à beaucoup mieux de ce DVD. Le son est de mauvaise qualité et le volume bas. La qualité de l'image est juste moyenne. Un petit travail de restauration n'aurait pas été de trop d'autant plus que d'autres émissions Musikladen sont sorties en DVD avec une qualité remarquable (Blondie, Ramones...). Etonnant de la part de Rhino qui est d'habitude remarqué pour la qualité de ses produits.
D'autant plus dommage que cette émission contient des versions remarquables de "Bye, Bye Love" et "Just What I Needed".


Page : 1 | 2 | 3 | 4