Profil de Martin Fennec > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Martin Fennec
Classement des meilleurs critiques: 55.873
Votes utiles : 186

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Martin Fennec "El Sanguino" (france)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
pixel
The Seduction Of Ingmar Bergman (Swedish Version)
The Seduction Of Ingmar Bergman (Swedish Version)

2.0 étoiles sur 5 Oui.... mais non, 5 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Seduction Of Ingmar Bergman (Swedish Version) (Téléchargement MP3)
Perplexe.... C'est la première sensation que j'ai éprouvée à l'écoute de ce nouvel opus des deux frères Mael. D'abord séduit par l'ambitieux projet d'une espèce d'opéra-rock de plus d'une heure, j'ai malheureusement vite déchanté. Je me suis même demandé "mais où est passé Russel et ses lignes vocales improbables, et les mélodies imparables de Ron ?". On doit au contraire subir de (longs) monologues parlés, entrecoupés de quelques collages musicaux assez peu inspirés. D'ambitieuse, cette oeuvre en devient simplement prétentieuse, voire franchement pénible par moment. Pourtant, quelques passages assez réussis surnagent dans cet assemblage pseudo orchestral confus. Mais pour une petite dizaine de minutes correctes voires bonnes (mais non exceptionnelles), on doit en subir plus de cinquante sans grand intérêt (monologues, dialogues, collages musicaux, petites nappes musicales tristounettes, etc...). Désolé donc, même si le concept de cette "comédie musicale" était très prometteur, je n'accroche pas à sa réalisation et attends avec impatience leur prochain (vrai) album.


Introducing Sparks [Russell Sl
Introducing Sparks [Russell Sl
Prix : EUR 17,27

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 NON !, 20 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Introducing Sparks [Russell Sl (CD)
Tout simplement un des plus mauvais album des Sparks, tellement éloigné de leur magnifique production antérieure. Il n'y a rien à sauver de ce non-album pitoyable. A oublier très vite et réécouter en boucle leur exceptionnelle trilogie anglaise (Kimono my house, Propaganda et Indiscreet)....
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 5, 2009 11:30 PM CET


A Woofer In Tweeter's Clothing
A Woofer In Tweeter's Clothing

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Déjà génial...., 31 octobre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Woofer In Tweeter's Clothing (CD)
Curieuse idée de compiler les deux premiers et déjà excellents albums des Sparks. Mais ne boudons pas notre plaisir... Pour ceux (les malheureux !) qui ne les possèdent pas encore, ces deux opus (parmi les meilleurs de leur longue et inégale discographie) sont bien sûr totalement indispensables. Les deux frères nous livrent dès leurs débuts une musique complètement baroque et imprévisible, d'une richesse mélodique et harmonique absolument imparable et totalement novatrice dans l'univers du rock et de la pop. Comment ne pas en effet succomber à des petites perles musicales comme "Wonder Girl", "Fletcher Honorama" ou les très rocks "No More Mr Nice Guys" et "Girl From Germany" par exemple ou encore les sublimes et hallucinants "Here Comes Bob", "Moon Over Kentucky" ou "Angus Desire" ? La production (en particulier celle de Todd Rundgren) nous propose un son rock bien plein sans aucune faute de goût où les guitares claquent et swinguent à la perfection et les (très rares) claviers de Ron nous délivrent des sonorités improbables et inoubliables. Et bien sûr les lignes vocales de Russel (aaaah! l'extraordinaire mélodie vocale sur Moon over Kentucky, à base de "la la la") emportent tout sur leur passage sans jamais tomber dans le grandiloquent ou le kitch comme ça a pu (rarement toutefois) être le cas quelques années plus tard. Bien sûr, une fois remis de l'écoute répétée et hallucinée de ces deux premiers sublimes albums, extrêmement faciles d'accès, il sera enfin temps de se lancer dans la cultissime et inégalée trilogie londonienne des frères Maël, à commencer par le flamboyant "Kimono my house", leur premier grand album à rencontrer le succès et véritable point de départ de leur longue carrière internationale.


Voyage au bout de la nuit
Voyage au bout de la nuit
par Louis-Ferdinand Céline
Edition : Poche
Prix : EUR 9,40

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 S'il ne devait n'en rester qu'un...., 16 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Voyage au bout de la nuit (Poche)
Pour faire bref, osons admettre une fois pour toute que ce premier opus des aventures de Bardamu/Céline est tout simplement, et de loin, le meilleur roman de toute la littérature française, écrit par un des plus grands auteurs (si ce n'est le plus grand) du siècle dernier. A lire et relire encore et encore et à ranger aux côtés du "Don Quichotte" de Cervantes....


King Of Pop
King Of Pop
Proposé par cd_detector
Prix : EUR 15,97

17 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ca s'appelle du Génie..., 6 juillet 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : King Of Pop (CD)
Petite remarque à propos du commentaire de Rockin-jil, en guise de préliminaire...
Même si je ne suis pas fan absolu de toute la musique de MJ, je prétends que, effectivement, il est bien ce qu'on peut appeler un génie, et justement pour les raisons que tu invoques et critiques. C'est justement parce que sa célébrité déborde largement du cadre de sa musique que je considère que MJ possède ce génie que les autres n'ont pas. Oserait-on prétendre sans rire, par exemple (puisque tu fais toi-même des comparaisons quelque peu audacieuses),que les Rolling Stones n'est pas le plus grand groupe rock de tous les temps ? Et pourtant, objectivement, leur grand talent musical est cependant bien inférieur à celui de tant d'autres (les KinkS, Les Beach Boys, les Beatles pour n'en citer que quelques uns). Il n'en reste pas moins que Mick Jagger et ses copains ont fait exploser la sphère Rock mondiale pour accéder au rang de groupe mythique qui dépasse largement la simple analyse musicale de leurs compositions. Ils sont devenus, comme MJ après eux, emblématiques de leur époque musicale et l'ont marquée à tout jamais. Pour continuer, tu critiques le « show bizz » et ses dérives à propos de MJ. Je te rappellerai simplement que ce phénomène s'applique aussi, et depuis longtemps, à bon nombre de ses prédécesseurs (aurais-tu oublié les provocations extra-musicales du King Presley, l'hallucinante Beatlemania, les frasques médiatiques de John Lennon, la « fabrication » complètement artificielle des Sex Pistols, etc...). Encore une fois, c'est justement parce qu'un artiste dépasse le strict cadre de son oeuvre musicale, qu'il en fait exploser les frontières et pose de nouveaux jalons pour les générations futures qu'on peut considérer qu'il a cessé d'avoir du talent pour posséder du Génie (et il en va de même pour tous les arts. Pourquoi les oeuvres de Picasso, DeVinci ou encore Chaplin ont-elles traversées les âges ? Il ne peignaient ou n'étaient pas forcément plus drôles que beaucoup d'autres, mais ils avaient ce "petit quelque chose en plus", indéfinissable qui transcendait leurs travaux). Il reste peu de ces grands artistes, je le concède. Et quand Mick Jagger, Brian Wilson ou Ray Davies, par exemple, ne seront plus là non plus, alors, on prendra conscience de l'ampleur de leurs génies respectifs et on mesurera tout ce qu'on aura perdu....
Raison de plus, pour posséder de toute urgence cette magnifique double compilation qui reprend la presque totalité de ses meilleurs titres, ou mieux encore, l'intégralité de sa discographie, pour se faire une idée précise de son immense talent.... heu, génie.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 8, 2009 4:50 PM CET


TOHU-BOHU. Tome 1, Nabe's dream
TOHU-BOHU. Tome 1, Nabe's dream
par Marc-Edouard Nabe
Edition : Relié

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Indispensable et accablant., 9 mai 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : TOHU-BOHU. Tome 1, Nabe's dream (Relié)
Cet opus est donc le premier volume du journal intime de l'auteur, de loin sa meilleure oeuvre. Soyons clair, M.E. Nabe est détestable voire méprisable. Orgueilleux, égocentrique, intransigeant voire extrémiste (ce qu'il revendique d'ailleurs) jusqu'à l'écoeurement. Mais sa grande force est qu'il possède le talent littéraire pour nous faire partager sa détestation du monde entier et nous faire bondir à chaque page d'indignation quant à l'exagération déséspérante de ses petites névroses et mesquineries personnelles. Si sa facilité d'écriture n'excuse pas toutes les errances insupportables de l'auteur, force est de reconnaitre que sa prose coup de poing fait souvent mouche. Et quand Nabe s'essaye à nous faire partager sa passion dévorante pour le jazz ou pour certains auteurs (très peu trouvent grace à ses yeux), il aboutit à des pages sublimes, chiantes comme la mort mais d'une beauté inégalable et incontestable. Si seulement l'auteur pouvait cesser de nous infliger ses aphorismes pitoyables et systématiques, son oeuvre approcherait certainement les sommets de ses admirations littéraires (Céline, Bloy etc...). Malheureusement, son aveuglement stylistique (et idéologique) entrave son oeuvre et l'encombre de formules trop faciles et convenues pour être honnètes, même si son humour ravageur frappe juste (et fort), surtout quand il s'agit de brocarder ses auteurs contemporains, cibles expiatoires et bienvenues de ses gesticulations désordonnées mais tellement jouissives. Nabe, dans son journal intime en 4 imposants volumes ne nous épargne rien de son intimité (littérature, amour, argent, passions, doutes et certitudes etc...), mais il a l'immense talent pour nous les faire partager et nous donner envie de lui crier à la gueule notre désapprobation. M.E. Nabe comme répulsif salutaire, voilà, je crois ce qui résume le mieux son oeuvre.


Doing The Dishes
Doing The Dishes
Prix : EUR 19,76

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 SUBLIME..., 30 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Doing The Dishes (CD)
Depuis plus de 30 ans, The Nits s'acharnent à nous proposer vainement de purs bijoux. Et depuis 30 ans, une incompréhensible et insupportable injustice persiste à s'abattre sur eux. Comment ne pas s'étonner et s'offusquer en effet de leur relatif manque de notoriété ? Ce magnifique album, comme 90% de leur très impressionnante production antérieure (Plus de 20 albums, tout de même) continue de nous surprendre et nous émerveiller par la richesse et la subtilité de ses compositions et la pureté de ses mélodies. Rien à jeter dans ce sublime "Doing the Dishes" qui perpétue la tradition d'excellence de ce groupe résolument novateur. Difficile donc de commenter ce nouvel opus en le comparant à tous leurs précédents albums, il suffit juste de dire qu'il est aussi indispensable que tous ses petits frères et qu'il nous propose une succession parfaitement cohérente de petites merveilles pop/rock complètement inclassables, tellement originales qu'elles en deviennent indescriptibles. Au risque de choquer beaucoup de monde, et après avoir écouté et réécouté cet album ainsi que les précédents,j'en arrive à me poser sincèrement cette question : Et si finalement The Nits était le plus grand groupe de toute l'histoire de la musique Pop ?


Light Years : The Very Best Of Electric Light Orchestra
Light Years : The Very Best Of Electric Light Orchestra
Prix : EUR 11,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 JOUISSIF ET IMPARABLE..., 20 mars 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Light Years : The Very Best Of Electric Light Orchestra (CD)
Cette compilation (la meilleure et la plus complète sur le marché) est tout simplement indispensable à tout amateur de (bonne) musique pop. ELO, mené par l'excellent et sous-estimé Jeff Lynne, qui mériterait amplement sa place aux côtés d'un Brian Wilson par exemple, aligne tubes sur tubes, enchainant prouesses vocales et mélodiques imparables, réalisant l'alchimie parfaite, quelque chose entre les orchestrations et les sonorités impeccables des Beatles, période "Sgt.Pepper", et les harmonies improbables et magiques des Beach Boys, période "Pet Sounds". Des ballades sublimes (Strange Magic, Ticket To The Moon, The Diary Of Horace Wimp, etc...) aux hymnes pop juissifs et inoubliables (Twilight, Last Train To London, Mr Blue Sky, etc...), les morceaux s'enchainent et se répondent avec une facilité et un bonheur irrésistibles. Les orchestrations, bien que grandiloquentes et emphatiques, mais c'est justement ce qui fait leur charme, restent néanmoins d'une richesse et d'une subtilité remarquables et les harmonies vocales d'une profondeur sublime. Il se dégage de la musique d'ELO une énergie et une sensation d'euphorie franchement communicative, et il convient de l'écouter simplement pour ce qu'elle est : des mélodies entrainantes et parfaitement maîtrisées d'une très rare minutie, aux arrangements musicaux et vocaux d'une qualité irréprochable. Impossible donc de ne pas y succomber, et franchement inutile et illusoire d'essayer de résister au charme imparable de ce très grand groupe.


Dictionnaire du rock, coffret de 3 volumes
Dictionnaire du rock, coffret de 3 volumes
par Michka Assayas
Edition : Broché

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un seul petit bémol..., 11 mars 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dictionnaire du rock, coffret de 3 volumes (Broché)
Bien sûr, il est évident que cette véritable encyclopédie constitue la somme que tout amoureux de musique (et pas seulement rock) doit posséder de toute urgence, tant il est vrai que tous les genres et courants musicaux sont représentés et analysés par de vrais connaisseurs passionnés. Les auteurs ne font l'impasse sur pratiquement aucun groupes ou interprètes essentiels depuis les années 50. Peu d'oublis ou de lacunes donc... Pourtant, malgré la lecture passionnante de l'ouvrage qui détaille méthodiquement et chronologiquement la discographie de chaque artistes répertoriés et qui nous en fait (re)découvrir quantité d'oubliés ou ignorés (attention au porte-monnaie), on reste légèrement dubitatif face à l'équilibre et l'intérêt porté à tels ou tels groupes ou musiciens.
Même si l'exercice, forcemment subjectif, est difficile voire impossible, on peut s'interroger sur certains choix proposés et certaines critiques formulées. On a l'impression que les nombreux collaborateurs et rédacteurs de l'ouvrage, en se répartissant les critiques en fonction de leurs goûts respectifs, se sont un peu laissés débordés par leur passion, donnant à ce dictionnaire très complet l'apparence d'un ouvrage un peu trop consensuel où "tout le monde, il est un génie", à égal niveau (The Kink's, Yves Simon, Shangri-las, Spice girls, etc...) où "tous les groupes et musiciens il faut les acheter parce qu'ils ont tous été les pionniers et ont tout inventé" etc...
Bref, même si cette encyclopédie en deux volumes reste vraiment indispensable, peut-être eut-il été plus judicieux et honnête de l'intituler "Dictionnaire AMOUREUX du rock"...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : May 5, 2010 12:07 AM MEST


Ultimate Collection
Ultimate Collection
Prix : EUR 10,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Exceptionnel, tout simplement..., 25 février 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ultimate Collection (CD)
Essayons de faire court et simple... THE KINK'S est certainement l'un des 3 plus grands groupes pop/rock de tous les temps. Voire le meilleur, tout simplement. Plus riches et mélodiques que celles des WHO ou des géantissimes Rolling Stones, plus rocks et variées que celles des BEATLES, les chansons des KINK'S ont exploré toutes les facettes de la musique pop des années 60 et 70. Des riffs puissants et imparables ("You Really Got Me", "All Day And All Of The Night", "Till The End Of The Day"...) aux sublimes ballades ("Sunny Afternoon", "Waterloo Sunset", "Lola", "A Well Respected Man"... ), en passant par des morceaux aux orchestrations riches et complexes voire franchement psychédéliques ("Dedicated Follower Of Fashion", "Dead End Street", "Mr Pleasant"...), Ray Davies a tout expérimenté, et bien mieux que les autres. Cette somptueuse et indispensable compilation regroupe sur deux CDs tous leurs meilleurs singles ainsi que beaucoup de faces B tout aussi merveilleuses et inoubliables. Il est franchement très rare, voire exceptionnel, à l'écoute d'un "Best of", de s'émerveiller ainsi à chaque morceau et d'en redécouvrir encore et encore toutes les merveilleuses subtilités à chaque nouvelle écoute. Il est encore plus exceptionnel pour une compilation de contenir autant de titres aussi fabuleux... Merci THE KINK'S pour toutes ces émotions passées, présentes et à venir...


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5