Profil de Valandryl > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Valandryl
Classement des meilleurs critiques: 139.492
Votes utiles : 27

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Valandryl

Afficher :  
Page : 1
pixel
Might & magic X : Legacy
Might & magic X : Legacy
Proposé par SurGames
Prix : EUR 23,39

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très bon jeu old-school, à réserver aux initiés, 2 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Might & magic X : Legacy (Jeu informatique)
Might and Magic X a fait le pari de la nostalgie. Déplacement par cases à l'ancienne, combat en tour par tour, quêtes non-guidées, puzzles et énigmes...
Graphiquement le jeu est correct, mais mal optimisé, provoquant des ralentissements par endroits. La bande son est bonne, je n'ai juste pas accroché à la musique de la partie finale.
Ici pas de réflexes à avoir pour maîtriser le jeu, par contre les combats sont assez tactiques et il faut bien gérer et anticiper ses actions, en adaptant son panel de sorts à chaque situation.

Le jeu est assez court, c'est assez surprenant a priori car il y a pas mal de grottes et donjons. En 25-30h j'ai visité le monde, fait tous les donjons, toutes les quêtes, c'est le principal reproche que je lui fais, parce que par ailleurs MMX est immersif, bien fait, peu de bugs, 2 plantages en tout.
A chaque connexion je restais beaucoup plus que prévu, c'est un signe qui ne trompe pas. Ce côté addictif est trop rare sur les jeux récents.

Au final le côté old-school est parfaitement assumé, très bien réalisé et géré. D'ailleurs énormément de PNJ ont des noms tirés des vieux MM, avec le retour d'un seigneur Kilburn ou d'un Crag Hack par exemple. Si vous êtes nostalgiques des vieux Might and Magic (avant le 6), vous devriez aimer sans souci. Par contre si vous ne jurez que par les jeux typés rôle-action, clairement ce jeu n'est pas pour vous. Un très bon jeu de niche!


Diablo III
Diablo III
Prix : EUR 33,90

Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Un bon petit jeu sympathique. Décevant, donc, 29 mai 2012
Amusant:3.0 étoiles sur 5 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Diablo III (Jeu informatique)
Amateur ce genre de jeux, jusque là je voyais 2 titres au-dessus du lot en Hack'n'slash : Diablo 2 et Titan Quest.
Comme tout le monde, j'attendais D3 avec impatience, espérant qu'il rejoindrait le top. Qu'en est-il? Autant le dire tout de suite, c'est raté.

Prenons les choses dans l'ordre :

Le boitier est joli, ça donne envie.
J'installe, ça se passe facilement et rapidement.
Je lance, et là je me rends compte que la connexion à BattleNet est obligatoire, même pour du jeu solo. Premier gros point noir, d'autant qu'ayant longtemps joué à WoW je connaîs la qualité des serveurs proposés par blibli...
En jeu, la latence est importante (250ms en moyenne avec une connexion câble). Ca n'est pas injouable, juste parfois quelques retours arrière, et des déconnexions occasionnelles.
Première chose qui frappe en jeu : les graphismes! Et là... Catastrophe, les couleurs sont pastel, le style est cartoon (je me suis demandé si j'étais pas sur torchlight 2), et c'est vraiment vieillot. Plusieurs années de retard. C'est simple, de D2 avec son style plutôt réaliste on est passé à une charte graphique à la WoW, façon cartoon. Mais cartoon pas beau, en plus. Titan Quest était plus joli que D3.
Le gameplay est classique, un mix D2 et Titan Quest, avec skill en clic gauche, skill en clic droit et des skills en raccourcis clavier. Assez agréable, donc.
Premiers passages de niveau, et nouvelles souffrances. On a beau le savoir, l'absence de l'arbre de compétences et d'attribution des points est cruelle. Au final on va enchaîner les niveaux sans but, sans intérêt, sans que ceux-ci ne représentent quoi que ce soit pour nous. Alors on nous dira que les compétences acquièrent des runes... Inutiles pour la plupart. Ce système est gadget, et ne fournit pas la personnalisation tant annoncée.
Avançons dans le jeu. On se rend vite compte que celui-ci est hyper linéaire, mais surtout très court! Finir le mode normal m'a pris une grosse vingtaine d'heures, pas plus. J'ai commencé le cauchemar, ça va tout aussi vite, plus même peut être car cette fois on connaît les cartes et on sait à quoi s'attendre.
Un point m'a chagriné : le cooldown énorme sur les potions.
Les combats contre les boss sont très décevants, rapides et simples. L'un des boss a même une phase finale statique...
La durée de vie? Avec un jeu qui se finit en 20-25h, plusieurs niveaux de difficulté trop simples, et seulement 5 classes, la durée de vie ne me semble pas formidable, à vue de nez, à moins d'être maso.

Le scénario? Sans en dire long dessus (pour ne rien dévoiler), j'ai ri jaune. Blibli aurait pu faire un effort, on sait d'avance où se passera l'acte 2, idem pour l'acte 4. L'acte 3 est peut être le mieux pensé, le plus original, mais bâclé et beaucoup trop court, il n'a pas le souffle épique qu'il aurait pu (et dû) avoir.

Bref au final, D3 est un jeu avec un bon gameplay, mais pêche sur le reste.

Pour finir parlons de l'hôtel des ventes. Celui-ci semble être la plaque tournante du jeu pour blizzard. La manière dont les loots tombent fait fortement penser que blizzard a volontairement réduit la qualité des loots pour forcer les joueurs à passer par la case HV (et donc bientôt, à débourser des euros pour attaquer le pvp et la difficulté ultime). Et ça se ressent en jeu. C'est particulièrement difficile de tomber sur un bon objet de son niveau, nettement plus dur que sur D2.

En conclusion, je dirais que D3 est sympathique, au même titre qu'un Torchlight. Mais il ne vaut clairement pas son prix, et n'a pas du tout le niveau d'un Diablo 1 ou 2, ni d'un Titan Quest. Préférez les valeurs sures, D2 et TQ.


Unisonic
Unisonic
Prix : EUR 9,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellente surprise, 7 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Unisonic (CD)
Kai Hansen et Michael Kiske dans le même groupe, forcément se pose la question de la musique : speed ou pas speed? L'EP Ignition n'avait pas vraiment apporté de réponse. Mais Hansen avait laissé entendre que le style Gamma Ray était trop heavy pour Kiske...

Au final on est bel et bien très loin d'un speed metal, dont le seul représentant est le titre éponyme.
Pour le reste c'est du rock/hard rock/heavy mélodique. Si vous attendiez Keepers la suite, vous allez être particulièrement déçus. Ca lorgne même fort du côté de la pop-rock avec Never change me ou I've tried. Mais si vous faites preuve d'ouverture, vous ne pourrez qu'adorer immédiatement ces titres aux refrains énormissimes, servis par la voix de Kiske, meilleure que jamais, et des musiciens de grande classe.
Mélodique, parfaitement joué, avec des compos qui ne révolutionnent rien mais plaisent tout de suite, voilà ce qu'est ce disque. C'est enjoué, happy, ça met de bonne humeur et les mélodies restent en tête, que demander de plus?


The Cold Embrace Of Fear
The Cold Embrace Of Fear
Prix : EUR 9,00

7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Déjà un meilleur retour, 25 octobre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Cold Embrace Of Fear (CD)
Bon, 2010 avait plutôt mal commencé pour Rhapsody avec un album bâclé, Frozen tears... Un disque aux refrains inintéressants, dont les morceaux ont tous une structure bateau, tous gavés de soli de guitare à jeter, sans côté épique, bref un disque qui n'était pas à la hauteur.
On le sait, le Rhapsody des annés 90 a disparu depuis longtemps, celui de la deuxième moitié des années 2000 est très "bande originale de film", avec des effets, des narrations, on aime ou pas, mais si on aime ce disque là est bon. Enfin des refrains à reprendre en choeur, enfin un côté à nouveau épique et grandiloquent, les soli de guitare ne sont plus forcés, on retrouve ici ce qui fait l'intérêt de ce groupe. Et le tout dans une oeuvre qui s'écoute d'un trait, comme une histoire qu'on nous raconte, car c'est bien ici le principe : comme un film transposé sur CD avec des narrations, des dialogues, des effets sonores sur plusieurs pistes.
Si vous n'écoutez les Italiens que pour la musique, c'est sur il n'y a que 3 pistes pour vous sur ce CD, pour un total de 24 minutes, ça ne vous suffira peut être pas. Cela dit, les "chansons" sont vraiment réussies. Si vous prenez le groupe pour ce qu'il est depuis 5 ans, ce disque est une franche réussite. Je me mets dans la seconde catégorie.


Sitra Ahra (Edition Limitée)
Sitra Ahra (Edition Limitée)
Prix : EUR 13,07

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Musique d'un autre monde, 1 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sitra Ahra (Edition Limitée) (CD)
Après Lemuria/Sirius B qui m'avait déçu (trop aseptisé, ce double avait perdu la touche Therion) et Gothic Kabbalah qui m'a horripilé, j'avais beaucoup d'appréhension par rapport à Sitra Ahra. Eh bien, j'avais tort.

Ce disque s'ouvre sur un titre qui fait partie des moins forts, le titre éponyme. Pourtant c'est une bonne chanson, mais son refrain n'est pas aussi fort que ceux des autres titres.
Arrive la suite, et un enchaînement Kings of Edom - Unguentum Sabatti - Land of Canaan - Hellequin qui est tout simplement sorti d'un autre univers. Une musique extrêmement riche, variée, mais composée à la perfection par un Christoffer Johnsson inspiré comme jamais depuis Secret of the Runes.

Ce disque a ses moments heavy (Unguentum Sabatti, Kali Yuga 3, 2012), ses titres typiquement Therion (Kings of Edom qui pourrait être sur Sirius B, Hellequin, Cu Chulainn, The shells are open), et surtout apporte de la nouveauté (Land of Canaan avec son harmonica ou son accordéon, son final façon comédie musicale; ou bien Children of the Stone et ce petit côté Pink Floyd ainsi que ses choeurs d'enfants). Le tout, encore une fois, composé avec un talent extraordinaire. Land of Canaan, par exemple, dure 10 minutes 30, comporte 6 parties, mais tout se fond avec une facilité déconcertante : courte intro très "tibétaine", puis passage à du metal progressif, on va ensuite sur un harmonica à la Ennio Morricone, on passe sur un passage folk avec son accordéon, on déboule sur un passage qui sonne très "grec", on se lance dans du metal sympho qu'on croirait tiré de Deggial et enfin un final en comédie musicale. Et tout ça, sans que les changements de styles ne jurent. C'est tout bonnement impressionnant.
A noter que le côté symphonique est très important sur ce disque.

Vocalement, on a un style qui laisse plus de place aux choeurs, même si des chanteurs solistes sont gardés. Hellequin est le sommet du genre, il y a un nombre incroyable de vocaux sur cette piste, peut être même trop d'ailleurs, cette chanson est difficile à digérer de prime abord. Et la force de ce disque : après un morceau aussi énorme, on repart sur du Therion de base avec un chant metal aigü, là encore ça change, ça varie, cet album est d'une richesse énorme.

On lui reprochera, si on est un true-fan de metal, de manquer de mordant, car cet album est globalement bien moins heavy qu'un Sirius B. Pour moi, peu importe, car la musique est d'une qualité, d'une inspiration et d'une beauté époustouflantes. Néanmoins attention, ce disque ne s'apprivoise pas en une écoute, car vraiment très complexe.

Pour moi, l'album de l'année sans hésitation. Christoffer Johnsson n'est pas humain.


Masterplan
Masterplan
Prix : EUR 11,32

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un album de pur génie, 1 octobre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Masterplan (CD)
J'ai découvert cet album après Aeronautics et je m'attendais à quelque chose dans le même genre, surtout avec Uli Kusch et Roland Grapow... Et bien non.

Si, par la suite, Masterplan proposera des albums basiques de speed mélodique, ce premier opus est varié, très varié. On y trouve donc du speed mélo (Sail on, kind hearted light, Heroes - chanté par Michael Kiske), du hard rock à la Coverdale (Enlighten me), une balade (when love comes close), un titre léger qui s'accélère et plein d'émotion (into the light), du heavy aux sonorités orientales (bleeding eyes), un morceau de bravoure (soulburn), etc. Chaque titre est parfaitement composé, pas de remplissage en vue.

Techniquement parlant les musiciens sont excellents, mais on le savait déjà. Jorn Lande est extra-terrestre, son chant sur Into the light est divin.

Pour moi c'est un des meilleurs albums de la décennie 2001-2010.


Abrahadabra
Abrahadabra
Prix : EUR 13,71

5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Trop ambitieux, 1 octobre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abrahadabra (CD)
Ce disque est facile à résumer : beaucoup trop ambitieux par rapport à ce que le groupe peut composer. Et à vouloir en faire trop, je trouve que Dimmu s'est totalement perdu.

Premier constat : les riffs sont pauvres, très pauvres. De façon générale la guitare ne semble trop souvent être là que pour souligner le côté symphonique. Par exemple sur Chess with the abyss ou Dimmu Borgir. Riffs spectraux, donc, et musique qui s'en ressent : c'est mou, pas mordant pour un sou. Certes, ça blaste par moment, mais ça blaste à vide, sans agressivité, sans grande conviction.
Le chant de Shagrat est bon, mais les multiples voix ajoutées sonnent mal, je trouve : Agneta Kjolsrud est insupportable, le chant clair du dernier titre est ultra banal et pas prenant pour un sou, enfin Snowy Shaw est autant à sa place sur ce disque qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine. Pourtant dieu sait que je l'ai trouvé très bon sur le Sitra Ahra de Therion. Restent les choeurs qui sont plaisants, sur le titre Dimmu Borgir en particulier.

Je suppose que Dimmu a voulu prouver que même sans Mustis ils savent faire du bon symphonique, alors oui c'est très (trop? Beaucoup trop?) symphonique, mais ça sonne vraiment comme du n'importe quoi. Un passage de blast avec un flutiau derrière, par exemple.

En conclusion : ce disque n'est pas horrible, loin de là, mais il est plat, sans énergie et le groupe n'a pas les qualités de composition pour aller aussi loin dans le symphonique. Restent 3 titres pas mal : Chess with the abyss, Dimmu Borgir et Ritualist.


Page : 1