Profil de Andalou > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Andalou
Classement des meilleurs critiques: 1.171.365
Votes utiles : 5

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Andalou (Espagne)

Afficher :  
Page : 1
pixel
L'homme du lac
L'homme du lac
par Arnaldur Indridason
Edition : Poche
Prix : EUR 7,60

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Beaucoup plus qu'un polar!, 1 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'homme du lac (Poche)
Je viens de finir la lecture de ce roman d'Arnaldur Indridason. Je dois dire j'ai dévoré les 400 pages en quelques jours seulement. Il y a eu des fois où j'étais incapable d'arrêter de lire, car l'histoire que cet auteur islandais raconte est très intéressante.

À mon avis, "L'homme du lac" n'est pas seulement un polar. Il y a aussi de l'histoire (l'époque de la guerre froide), l'amour, la trahison et la vengeance. Ce que j'ai aimé le plus est peut-être la présentation qu'Indridason fait du régime communiste de l'ancienne RDA et des étudiants islandais dans ce pays. Des jeunes inconformistes et idéalistes, qui rêvent d'un monde meilleur et plus juste et qui sont convaincus de se rendre dans une société meilleure que l'islandaise, une société qu'ils voudraient pour leur pays. La déception sera terrible. Très bientôt, ils découvrent la misère et la corruption du "paradis du prolétariat". Le plus dur, c'est l'espionage de tout le monde, Allemands et étrangers, par un régime pervers qui ne tolère aucune opposition à la doctrine officielle du parti unique et qui utilise tous les moyens pour écraser tous ceux qui osent le critiquer. C'est justement ce séjour à Leipzig qui va déclancher tout ce qui aura lieu plus tard en Islande. Je ne veux pas aller plus loin, afin de ne pas priver les lecteurs du plaiser de découvrir tout ça par eux mêmes.

Je trouve aussi très intéressant le regard que l'auteur porte sur la société islandaise: une jeunesse égarée, la drogue, l'alcoolisme, la dépression, etc.

Un roman absolument à lire!


Le Temps de la sorcière
Le Temps de la sorcière
par Arni Thorarinsson
Edition : Poche
Prix : EUR 7,90

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une Islande différente, 6 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Temps de la sorcière (Poche)
Le Temps de la Sorcière est le seul livre d'Arni Thorarinsson que j'ai lu jusqu'à présent. La première chose qui m'a surpris, c'est l'image qu'il donne de l'Islande. Au lieu de nous montrer une société idéale, le portrait que nous trouvons ici de cette microsociété est tout à fait différent.

Le journaliste Einar (cela veut dire à peu près solitaire en islandais) nous fait connaître une société très dure et qui a du mal à s'adapter aux changements d'ordre économique, démografique, etc. que cette époque lui impose. La drogue fait des ravages parmi les jeunes, les parents sont incapables de contrôler leurs enfants lorqu'il deviennent des adolescents et l'arrivée des étrangers à la recherche de travail dans les nouveaux projets industriels est vue comme une menace par beaucoup d'islandais.

L'action se déroule à Akureyri, dans le nord de l'île. Un coin apparamment calme, loin des dangers et des vices de la capitale. Einar vient de s'installer dans cette ville, car le "Journal du soir" a ouvert une édition dans le Nord. La première affaire qu'il va couvrir, c'est la mort accidentelle d'une femme lors d'une excursion-surprise organisée par l'entreprise dont son mari et elle sont les propriétaires. Tout le monde est convaincu que la bonne femme est tombée dans la rivière et s'est noyée ..., tout le monde, sauf sa mère qui est convaincue que sa fille a été assassinée.

L'autre cas est la disparition d'un brillant lycéen. Il apparaît quelque temps après mort et demi-brûlé dans une décharge. L'enquête policière n'avance pas. Einar commence à voir qu'il y quelque chose de terrible derrière tout cela. Petit à petit il commence à rassembler des indices qui lui permettent de découvrir à la fin du livre les monstres cachés derrière ces faits divers. Un livre à ne pas manquer.


Page : 1