Profil de Nextplay > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Nextplay
Classement des meilleurs critiques: 1.280.080
Votes utiles : 80

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Nextplay

Afficher :  
Page : 1
pixel
Le Silmarillion : Contes et Légendes inachevés
Le Silmarillion : Contes et Légendes inachevés
par J. R. R. Tolkien
Edition : Broché

30 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un livre magique !, 12 août 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Silmarillion : Contes et Légendes inachevés (Broché)
C'est en effet le mot qui convient une fois la lecture du "Silmarillion" engagée ! Après "Bilbo le Hobbit" et le "Seigneur des Anneaux", cette fresque épique des premiers ages du monde et publiée à titre posthume par Christopher, le fils de J.R.R Tolkien, se caractérise par une totale rupture du style d'écriture de Tolkien par rapport a ses précédents écrits : c'est encore plus touffu et dense en informations que dans ses précédentes compositions mais également plus complexe dans la manière d'élaboration des différents récits qui jallonnent ce chef d'oeuvre . Paradoxalement, on peut néanmoins nuancer son propos en affirmant qu'il y a tout de même une fantastique continuité jusque dans les moindres détails des intrigues qui se nouent dans le Silmarillion avec les évènements de Bilbo puis du SDA, ce sentiment d'organisation d'un "patchwork historique" force le respect et est, ma foi, assez jouissif à lire . Quand aux Contes et Légendes inachevées, c'est tout simplement du grand art tant l'imagination fertile de Tolkien ne cesse de nous étonner, allant jusqu'a inventer les propres mythes d'un monde DEJA imaginaire . Bref ce livre peut-être en réalité considéré comme une fenêtre sur un monde éthéré issu de celui des Terres du Milieu déjà en lui-même fictif . Un peu comme un tableau à la perspective sans fin ... si vous ne comprenez pas cela, allez voir le dernier album de Pink Floyd dont la couverture vous éclairera sur ce que je veux dire . En résumé Le Silmarillion est ENCORE un chef d'oeuvre malgré un style très particulier (involontairement mais c aussi ce qui fait son charme) et les contes et légendes inachevées un pur moment d'évasion, sublime et rafraîchissant, par delà le fantastique du monde du SDA . Tolkien RULES !


The Lord Of The Rings: The Fellowship Of The Ring: Original Motion Picture Soundtrack (Le Seigneur des Anneaux - La Communauté de l'Anneau)
The Lord Of The Rings: The Fellowship Of The Ring: Original Motion Picture Soundtrack (Le Seigneur des Anneaux - La Communauté de l'Anneau)
Prix : EUR 9,98

21 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une mélopée impressionante qui fait honneur à Tolkien, 13 février 2002
Il aura fallut presque un an de travail de composition acharné, un orchestre symphonique de 93 pupitres, et un choeur de presque 200 personnes pour aboutir a ce qui se place directement parmi les bande-originales de films les plus abouties jamais crées ! Dès le début de l'album, on peut s'aperçevoir que Howard Shore est définitivement l'homme de la situation . Le compositeur attitré de David Cronenberg (ExistenZ) se démène ici pour nous offrir des morceaux d'anthologie, abondant de choeurs forts et profonds, mais également de violons par dizaines dont les douces sonorités reconstituent le rythme épique du film. "Concerning Hobbits", morceau léger par excellence est véritablement un chef d'oeuvre de composition qui ébahissent dès la première écoute . "The treason of Isengard", est prétexte à une explosion chorale du plus bel effet, tandis que le thème principal du "Seigneur des Anneaux" (repris dans de nombreuses compositions) se fait entendre . Que d'émerveillement devant "Many Meetings" ou encore "The Council of Elrond" dont la majestuosité des accords transporte littéralement le mélomane averti dans un monde magique rendu si proche par son imagination et la merveilleuse oeuvre d'Howard Shore . "A Journey in the Dark" et "The Bridge of Khâzad Dûm", quand à elles, sont absolument stupéfiantes de virtuosité dans la maitrise du rythme de la musique, les violons se déchainent, les choeurs sont en ébullition et la composition saccadée sans être brouillone dans ses accords mettent en valeur le sommet du film et par ailleurs de cette B.O . Que dire enfin de "Amon Hen" et de "The Breaking of the Fellowship" dont la magistrale mélancolie mise en valeur par les violons et les contrebasses teintent néanmoins comme une note d'espoir, malgré les amères pertes et les difficultés du voyage, dans un futur s'annonçant bien noir pour les marcheurs ... finissons enfin cette critique en tirant un coup de chapeau à la divine Enya, chanteuse irlandaise, dont l'étrange voix éthérée apporte une touche de féérie supplémentaire a un chef d'oeuvre déjà mémorable . Ainsi, ses deux apparitions : "Aniron" (le thème d'Aragorn et d'Arwen) et "May It Be" sont de véritables tueries et le deuxième clôt de haute volée l'album, avec des paroles et une mélodie déjà inoubliables ! On pourra peut être reprocher à Howard Shore de répéter une fois sur deux le thème principal du SDA dans cette B.O.F, et en cela, on aurait tout à fait raison, mais le thème est si court et cela est si bien fait que cela n'est pas de beaucoup une tare . Un MUST absolu, un chef d'oeuvre mythique et déjà culte, qu'il vous faut, à mon humble avis, vous procurer d'urgence .


Le Seigneur des Anneaux, coffret de 3 volumes : La Communauté de l'Anneau - Les Deux Tours - Le Retour du roi
Le Seigneur des Anneaux, coffret de 3 volumes : La Communauté de l'Anneau - Les Deux Tours - Le Retour du roi
par J. R. R. Tolkien
Edition : Poche

29 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A mettre dans les dix plus beaux livres jamais écrits !, 6 février 2002
Je n'ai certes pas la prétention d'affirmer que j'ai dévoré une grande partie de la littérature mondiale mais si il est une chose que je puis affirmer, c'est que "le seigneur des anneaux" est certainement le plus beau livre qu'il m'est été donné de lire dans toute mon existence . C'est bien simple, ne pas devenir "fan" (le terme est surfait) de Tolkien après l'avoir lu relève du pur sacerdoce . Quand je l'ai lu, il y a de cela quelques années, je n'en suis pas revenu et reste béat d'admiration devant le boulot de SIR Tolkien . Que dire de plus d'un livre dont on a tout dit notamment sur son scénario dantesque dont le fil conducteur ne se perd jamais en chemin, sur une expression parfaite de l'auteur nous plongeant litteralement dans l'aventure, sur les nombreux rebondissements, sur les points d'akme fréquents, sur le traitement intelligent du manichéisme (loin d'un prosélytisme chrétien comme certains critiques l'ont formulé), et enfin sur le charisme de ses personnages (Aragorn, Gandalf,etc...). Pour tout vous dire, j'ai pleuré littéralement à la fin du livre tant l'immersion était grande, c'est bien simple : on ne voudrait jamais quitter cette fantastique "terre du milieu" ! Et quand on s'aperçoit qu'il nous faudra après le "seigneur des anneaux" attaquer deux livres du maître presque aussi magistraux : "Bilbo le Hobbit" et "Le silmarillion", c'est tout simplement le bonheur de découvrir plus encore sur ce monde incroyable !
Oubliez le fade Harry Potter, voir même Werber, et penetrez donc de plein pied dans un monde duquel vous avez de fortes chances de ne pas en sortir indemme ! En espérant vous avoir donné envie de lire LE chef d'oeuvre du XX ème siècle, je terminerais en vous citant les propos du critque du "London Sunday Times" qui, à la sortie du chef d'oeuvre en 1954/55, disait :
"Désormais le monde sera séparé en deux catégories de gens : ceux qui ont lu "le seigneur des anneaux", et ceux qui vont le lire ."
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 1, 2010 10:46 PM MEST


Page : 1