undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Bernard REYNAUD > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Bernard REYNAUD
Classement des meilleurs critiques: 3.368
Votes utiles : 173

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Bernard REYNAUD

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
pixel
Black List
Black List
par Kristina Borjesson
Edition : Poche

5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre incontournable sur la "démocratie" totalitaire avec plafond de verre, 22 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black List (Poche)
Tableau très documenté du plafond de verre de la "démocratie" totalitaire avec des zones de communication interdites, cet ouvrage complète parfaitement les travaux d'Hannah ARENDT. Tout citoyen digne de ce nom doit avoir cet ouvrage dans sa bibliothèque.


Louis XI
Louis XI
par Jacques Heers
Edition : Poche
Prix : EUR 10,00

5.0 étoiles sur 5 Excellentissime ouvrage, très documenté, qui procède à l'analyse au scalpel de la personnalité de Louis XI, 22 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Louis XI (Poche)
Autant Paul Murray KENDALL ne cache pas sa sympathie pour Louis XI, autant Jacques HEERS reste factuel et décrit un personnage, certes combattant courageux dans sa jeunesse, mais néanmoins quasi inventeur du Totalitarisme : mensonge, trahison, corruption des interlocuteurs, spoliations, économie monopolistique d'état intrusive et mal gérée par des favoris, gast, massacres, mariages forcés, cruauté...
Louis XI caractérise le passage de la chevalerie à la guerre totale.
Passionné de généalogie, je ne suis pas très fier d'avoir Louis XI pour ancêtre via sa maîtresse de Sassenage.


Patrimoine industriel de la Haute-Saône
Patrimoine industriel de la Haute-Saône
par Raphaël Favereaux
Edition : Broché
Prix : EUR 26,00

5.0 étoiles sur 5 Panorama très bien documenté et avec de superbes images, 22 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Patrimoine industriel de la Haute-Saône (Broché)
Excellent tableau synthétique historique de l'industrie en Haute-Saône. Très utile pour les généalogistes qui ont des ancêtres fondeurs de métaux.


Un si fragile vernis d'humanité
Un si fragile vernis d'humanité
par Michel TERESTCHENKO
Edition : Poche
Prix : EUR 12,00

5.0 étoiles sur 5 Complète Hannah ARENDT, en allant au delà de ZIMBARDO et MILGRAM, 22 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un si fragile vernis d'humanité (Poche)
Pour Michel TERESTCHENKO, dans « Un si fragile vernis d’humanité », face au Totalitarisme, la personne, soit se laisse aller de renoncement en renoncement, d’abdication en abdication, comme Franz STANGL passé d’Aktion T4 à la direction de Treblinka, soit la personne sacralise ses convictions éthiques au dessus de tout, reste insensible à la pression de son groupe d’appartenance en faveur du conformisme, a une propension au refus de la soumission, comme le pasteur André TROCME de la cité-refuge du Chambon-sur-Lignon…

« … Quelque chose que j’appelle, faute de mieux, la « force d’âme », une « réserve intérieure » qui rend de tels êtres finalement « inéducables », pour reprendre une expression que Nadejda Mandelstam emploie. Cette « noblesse d’âme », faite de courage, de lucidité, d’esprit de résistance, quelque chose en l’être de farouche et de bon et qui refuse de se soumettre, d’ « inéducable » en effet. D’absolument individuel. Qui place la fidélité à soi, à ses valeurs, à ses convictions plus haut que la quête du bonheur ou la défense de ses avantages particuliers… l’individu docile trouve dans sa malfaisance le plus sûr chemin de la perte et du mépris de soi. Et c’est bien là in fine ce que recherchent les systèmes aliénants… S’il est une leçon qui se dégage des analyses qui précèdent, c’est qu’il appartient à chacun de se prémunir contre sa propension à la docilité afin d’être préparé à agir, dans les circonstances où s’exerce les injonctions d’une autorité « destructrice », en accord avec les principes auxquels il adhère et qu’il lui est demandé de mettre de côté… » Michel TERESTCHENKO « Un si fragile vernis d’humanité », pages 289-293


Le Dimanche de Bouvines, 27 juillet 1214
Le Dimanche de Bouvines, 27 juillet 1214
par Georges Duby
Edition : Poche
Prix : EUR 10,40

5.0 étoiles sur 5 Ce livre est un régal : DUBY, non tenu à la forme universitaire, nous livre un feu d'artifice de savoir, 4 juin 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Dimanche de Bouvines, 27 juillet 1214 (Poche)
A partir de l'évènement de Bouvines, DUBY dresse une fresque brillantissime du système moyen-âgeux de la bataille, en 1214.
Il part d'un auteur de l'époque puis présente un état des lieux à partir de points de vues différents, érudits, à dire d'expert, en prenant visiblement un immense plaisir à n'être tenu par aucune contrainte et à pouvoir exprimer librement sa pensée, synthèse d'un immense savoir.


Qui est Charlie ? : Sociologie d'une crise religieuse
Qui est Charlie ? : Sociologie d'une crise religieuse
par Emmanuel Todd
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

2 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Le livre est mal imprimé : il manque des dizaines de pages et les autres sont inversées, 27 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Qui est Charlie ? : Sociologie d'une crise religieuse (Broché)
Il est rare de recevoir un ouvrage imprimé en dépit du bon sens.
C'est d'autant plus dommage que l'ouvrage est passionnant comme tous les travaux d'Emmanuel TODD, même si avec le temps il adopte un ton de plus en plus violent et acerbe.
Je suis totalement frustré : le chapitre essentiel manque !!!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 9, 2015 1:30 PM CET


Le notaire : Entre métier et espace public en Europe VIII-XVIIIe siècle
Le notaire : Entre métier et espace public en Europe VIII-XVIIIe siècle
par Lucien Faggion
Edition : Broché
Prix : EUR 27,00

5.0 étoiles sur 5 Synthèse historique sur les notaires à partir de monographies locales., 16 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ouvrage clair et documenté, présentant des monographies de spécialistes, avec de bonnes synthèses de l'état des lieux du savoir en introduction et en conclusion.

Ayant une généalogie qui comporte 50 notaires du milieu du Moyen-Age au début du XIXe siècle, j'ai particulièrement apprécié ce qui concernait les notaires d'Apt, de la basse vallée du Rhône, d'Avignon, du Chablais.

Cet ouvrage complète bien "Notaires et crédit dans l'occident méditerranéen médiéval", publié sous la direction de François MENANT et Odile REDON, et la somme de René FEDOU, mon professeur à l'Université de Lyon, sur "Les hommes de loi lyonnais à la fin du Moyen-Age".


Notaires et crédit dans l'Occident méditerranéen médiéval
Notaires et crédit dans l'Occident méditerranéen médiéval
par Collectif
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 Synthèse sur les notaires et le prêt au Moyen-Age à partir de monographies, 16 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Notaires et crédit dans l'Occident méditerranéen médiéval (Broché)
Cet ouvrage est un régal, clair et documenté par des spécialistes dont les travaux se complètent.

Les monographies locales sont résumées en fin d'ouvrage ce qui est très pratique.

L'introduction et la conclusion établissent l'état des lieux du savoir avant et après ces exposés : elles soulignent le passage du cens féodal à la rente des changeurs et des notaires et l'impact de la renaissance du droit romain justinien.

J'ai particulièrement apprécié l'exposé sur Montpellier, celui sur Cavaillon et celui sur Trets. Ce dernier présente le droit romain comme vecteur de la montée des notaires en secteur rural, supérieur à l'impact du commerce via Gênes et les ports du Languedoc, et souligne le rôle des notaires comme auxiliaires de justice.

Cet ouvrage complète parfaitement "Le Notaire entre métier et espace public en Europe VIIIe-XVIIIe siècle" publié sous la direction de Lucien FAGGION, Anne MAILLOUX et Laure VERDON.


La naissance du capitalisme au Moyen Âge
La naissance du capitalisme au Moyen Âge
par Jacques HEERS
Edition : Poche
Prix : EUR 9,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Synthèse érudite centrée sur les techniques de pointe de l'usure, les sociétés à but marchand et les familles concernées, 14 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La naissance du capitalisme au Moyen Âge (Poche)
Ouvrage dense et érudit, très instructif sur les techniques de pointe via le change (sec) et le rechange (à la vénitienne), sans lettres de change et sans risque, pour l'usure, et sur les sociétés constituées pour les opérations marchandes maritimes.
Ces techniques font penser à la finance contemporaine par leur sophistication et par le rôle des réseaux de commis et correspondants.
Présentation des Cahorsins et Lombards et de familles concernées à Florence, à Gênes, en mer Egée, dans l'entourage des rois de France.
Ouvrage passionnant pour les généalogistes et, en tout premier lieu, pour le patriciat génois.


Liberte & Cie
Liberte & Cie
par Brian M. Carney
Edition : Broché
Prix : EUR 22,90

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ce livre parachève une lignée d'ouvrage sur l'entreprise "spontanée", l'open source, le crowd sourcing et l'appreciative inquiry, 6 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Liberte & Cie (Broché)
L’entreprise spontanée type SEMCO (« Semler « A contre-courant », référence de Handy), FAVI (« La belle histoire de FAVI » de Jean-François Zobrist), OTICON, IDEO, IDEMITSU KOSAN, GTE, VISA, WL GORE, AES, ou NUMMI (O’Reilly et Pfffer de Stanford dans « Hidden values »), JOHNSONVILLE FOODS, le "swarm system" de Kevin Kelly (l’open source de Linus), constituent un attracteur irrésistible : « The notion of introducing weak broadcasting into evolution is quite appealing… simultaneous agents trying to optimize a path… Thousands of full time adversaries who specialize in finding what’s wrong with it… That’s the evolutionary deal. We trade power for control. For control junkies like us it’s a devil bargain. No one is as smart as everyone. » Pour Pyzdek dans « The end of management » : « The basic idea is that complex order emerges as the result of a large number of interactions among agents following simple rules. »

Selon Argyris (Harvard), repris par Senge (MIT) et préfacé et postfacé par Ramanantsoa (directeur d’HEC) et Moingeon (directeur d’HEC Management) dans son « Savoir pour agir », les individus et les organisations sont caratérisés par des « routines défensives » avec doubles liens [les « jeux sans fin » et les « toujours plus de la même chose » de l’Ecole de Palo Alto].

Ces comportements ont été mis à jour à l’origine dans les thérapies familiales où ils s’accompagnent de rites de parade (Schleffen). Fustec et Fradin (« L’entreprise neuronale »), labellisés par l’APM, Goleman, Boyatzis et McKee (« L’intelligence émotionnelle au travail » avec p246 l’enquête dynamique), validés par 10 ans d’analyses statistiques à la Weatherhead School of Management de Cleveland, lèvent ce goulot d’étranglement.

Le véritable outil irrésistible va être l’ « appreciative inquiry », célébration de la chanson de geste (« storytelling » de Denning) du « best of » de chacun, fondé sur l’interview de tous par tous (« 360° » positivant) sur les réussites de chacun, processus en tache d’huile de type cataracte ou avalanche sans retour en arrière. L’appreciative inquiry se répandra sur le modèle du TWI (Robinson et Stern « L’entreprise créative » p 93-100) : aux USA 4 personnes, puis 10, puis 200, puis 12 000, puis 1 million, puis 12 millions…

Les références, pour sortir des routines négatives, des « jeux sans fins », des « toujours plus de la même chose » (cf Ecole de Palo Alto) sont :

•« La dynamique interne du travail Le rôle du mental », de Timothy GALLWEY, sur l’invention du coaching à l’équipe de tennis d’Harvard

•« Systémique et entreprise » de Jacques-Antoine Malarewicz, sur la mise en oeuvre du coaching dans un groupe humain dédié à l’action.

•« How to be a star at work » de Robert E.KELLEY, sur l’invention de la performance humaine en groupe par un simple réparateur sur poteaux (promu au Bell Labs du New Jersey et à ses annexes de Chicago et Colombus, pour sa performance humaine) et l’analyse scientifique de son processus

•« A contre-courant » de Ricardo SEMLER, sur la mise en oeuvre exhaustive du principe de subsidiarité (la même expérience a eu lieu à Mantes avec un X, MARTIN, dans le même type d’entreprise de moteurs marins).

•« The end of management » de Thomas PIZDEK, spécialiste de la Qualité qui aboutit au principe de subsidiarité.

•« Out of control» de Kevin Kelly sur l’auto-organisation comme source d’ordre dans les systèmes complexes

•Pour Kauffman du Santa Fe Institute (« La complexité, vertiges et promesses » de Benkirane p 208), en biologie, il y a deux sources d’ordre : la sélection naturelle et l’auto-organisation. Il situe l’optimum entre la rigidité et le chaos, sur un point limite attracteur où un système se stabilise de lui-même. Pour Walrop, le seuil du chaos est le lieu favorable à l’émergence spontanée, à l’adaptation et à l’épanouissement d’un système complexe.

La somme « Liberté & Cie Quand la liberté des salariés fait le bonheur des entreprises », d’Isaac GETZ et Brian M.CARNEY, conclut et confirme les acquis de SEMCO, de l’open source, du coaching et de l’appreciative inquiry. « Le lien entre la liberté des salariés et les résultats de l’entreprise n’est pas une simple coïncidence… SI NOUS PARVENONS A EXPLOITER LE SAVOIR ADDITIONNE D’UN NOMBRE PLUS IMPORTANT DE COLLABORATEURS, NOUS POUVONS MEME, N’EN DEPLAISE A WEBER, PROGRESSER BIEN PLUS VITE QUE LA BUREAUCRATIE N’EN EST CAPABLE. ET COMME LE MONDE QUI NOUS ENTOURE, NOUS ET NOTRE ENTREPRISE, EVOLUE BEAUCOUP PLUS VITE QUE DU TEMPS DE WEBER, LA SEULE FACON D’EXPLOITER CE SAVOIR EST DE LAISSER CEUX QUI LE POSSEDENT AGIR EN FONCTION DE CE QU’ILS SAVENT, QUAND IL LE FAUT, IMMEDIATEMENT – MAINTENANT -, SANS AVOIR A ATTENDRE L’APPROBATION D’UN SUPERIEUR… » « Liberté & Cie » page 360.

Rappel : en crowd sourcing a été résolu, en quelques semaines (par un non-biologiste), le dépliage des protéines sur lequel les biologistes bloquaient depuis des années.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9