Profil de dumdumgirl > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par dumdumgirl
Classement des meilleurs critiques: 7.709
Votes utiles : 389

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
dumdumgirl "marion" (france)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12
pixel
Docteur Sleep
Docteur Sleep
par Stephen King
Edition : Broché
Prix : EUR 25,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Va peur !, 9 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Docteur Sleep (Broché)
Danny Torrance est de retour ? Stephen King aussi...
Danny Torrance a grandi ? Pas Stephen King...
Hélas, ce volet, divertissant tout au plus laisse le lecteur sur sa faim.
KING IS DEAD


Impurs
Impurs
par David Vann
Edition : Broché
Prix : EUR 23,10

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 David VAIN..., 4 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Impurs (Broché)
Les 2 premiers ouvrages de D. Vann m'avaient beaucoup plu.
J'attendais donc avec hate son suivant. Là, j'ai été d'abord refroidie par les comments d'Amazon, mettant en stand by mon achat... & puis, j'ai entendu mon libraire sur France Info en dire le + grand bien, alors j'ai cédé, 23 €...
Quelle déception, comme c'est impur, dans le sens de mauvais. On n'entre pas dans la pseudo folie dans laquelle l'auteur veut nous plonger, l'on ne retrouve pas cette noirceur des 2 romans précédents. Aucune suspension à cette histoire, du sanguinolant gratuit, poussé à outrance qui tourne au ridicule, de la pornographie qui l'est tout autant (ridicule). A trop en faire, l'on peut tomber dans la médiocrité, ce n'est pas tout de vouloir dézinguer la cellule familiale, encore faut-il le faire avec brio. & là, la psychologie n'est pas. & puis l'écriture & surtout les dialogues m'ont déplu, les frasques "newageiennes" du héro sont des éléments d'un style rassemblé un peu au hasard, tout m'a laissé sur ma faim. J'attendais beaucoup de ce récit, & je suis restée complètement en dehors, tout ce qui se veut violent & qui retombe comme un soufflet, rien dans tout cela ne m'a réjoui. Mon seul plaisir a été d'arriver à la dernière page, & jusqu'à la fin rien ne m'a accroché, pas même les descriptions.
Passez votre chemin !


Les lieux sombres
Les lieux sombres
par Gillian Flynn
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

3 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un thriller sonatinien, comme on les aime, 24 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les lieux sombres (Broché)
Cette journée macabre, terrible que Libby Day a vécu à l'âge de 7 ans, qui a changé sa vie, l'entraînant dans la culpabilité, l'effroi et l'incapacité à être sociable, est vécue heure par heure, par le prisme des points de vue des différents protagonistes (sa mère, son frère,...).
Libby va tenter de faire naître la vérité sur cette affaire. Elle va revisiter les "lieux sombres" de son enfance, de ce drame, parce qu'il faut bien le dire, une association la paie pour se lancer dans cette enquête et que, cette jeune femme, dépressive chronique, ne peut avoir de contact avec le monde et donc, les gains que l'association lui proposent vont lui mettre un beefsteak dans l'assiette.
Vous l'aurez compris, la construction de ce récit est adroite, menée prestement dans la reconstitution des faits, alternant passé et présent, ce qui donne dynamisme au livre. Et le lecteur est à cran.
L'intrigue est dense, les personnages ambigus, on s'accroche aux chapitres, étant percuté par les laminages que subit Ben, ado, banni de l'école, romantique incompris. Bref, des segments de douleur nous viennent de toutes pièces de cette famille dépouillée par la crise agricole du Middle West, une mère fatiguée de lutter pour continuer de nourrir péniblement ses enfants démunis, amputés de repères entre une mère rompue et un père alcoolique et maltraitant.
Les caractères déglingués, bosselés par une vie misérable donnent à ce livre un contexte de détresse, d'indigence affective qui fait tout son relief.
Un bon thriller psychologique,corsé.


Les visages
Les visages
par Jesse Kellerman
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Enquête obsessionnelle, 14 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les visages (Broché)
L'auteur est habile de techniques d'écriture raffinée, maniant avec grande habileté les rebondissements. Il commence par s'adresser à nous lecteur afin de gagner notre sympathie, pas gagnée parce qu'il faut bien le dire, au début, Ethan, marchand d'art, est guère avenant. Mais Kellerman Jr use de l'autodérision afin de nous le rendre agréable, de plus en plus.
L'art de la narration réside aussi dans ces mises en scène qu'il appelle "interludes", & qui nous plongent jusqu'à 3 siècles en arrière, dans l'histoire des ancêtres du héros. Histoire qui bien sûr va réhabiliter le présent, lui donnant lumière.
Cet ouvrage est de fait bien plus qu'un "policier" classique. C'est avant tout une pensée sur l'art contemporain. C'est également, et c'est ce qui en fait sa force, un récit sur une histoire de filiation. Les visages que l'on voit dans les tableaux d'un illustre inconnu qu'Ethan ne cessera de traquer, font écho à ceux d'un père et d'un fils qui ne s'adressent plus la parole, une cognation dont les plaies des deux protagonistes sont si intimes. Il y a aussi cette ambivalence entre deux femmes, l'une incarnant le passé d'Ethan, insolente à souhait ; & l'autre son futur, probable ou improbable...
Alors dans ce livre épais tant en nombres de pages qu'en virtuosité audacieuse dans une langue intelligente et adroite, nous attendons la chute qui nous amène à un final déroutant... si l'on considère ce roman -parce que finalement l'on peut le qualifier de roman- comme un thriller. Il nous offre juste une intrigue de grande qualité parce qu'au service d'une très belle plume.


Hypothermie
Hypothermie
par Arnaldur Indridason
Edition : Broché
Prix : EUR 19,50

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Au pays des spectres, 14 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hypothermie (Broché)
Voici le 1er livre d'Indridason que je lis. Je ne connaissais donc pas le personnage & même si je l'imagine, n'étais pas au courant de la récurrence quant à son tourment de la perte de son frère dans la montagne, alors que lui, justement a pu être sauvé.
Voici donc une enquête qui n'a pas lieu d'être -à priori- avisée par ses fantômes qui le suivent & ne cessent de le hanter.
Une femme pendue déclenche alors ses recherches, entourée de 2 autres fantômes, personnes disparues sans laisser d'adresse ni de motif. Suicide, homicide ? Nous ne nous posons pas même la question, puisque nous lecteurs intelligents, savons pertinemment que si cet inspecteur enquête, ce n'est sans doute pas pour passer le temps, mais qu'importe...
Voilà ainsi notre flic errant dans le passé, celui des autres mais par répercutions le sien (ou est-ce l'inverse ??!!) en compagnie des croyances ancestrales de l'Islande & qui alimentent ses obsessions, son obstination, mais aussi son humanité, son émotion. Un solitaire au grand cœur que ce Erlendur !
Ce qui est intéressant dans ce polar c'est bien sûr la question du deuil, les failles d'un homme, même si l'on ne vibre pas sous les balles & les gros calibres.
Nous sommes plongés dans une enquête intimiste & ça c'est bien. Ce qui m'a beaucoup touché également c'est qu'il n'y a jamais de hasard & qu'Erlendur nous le signifie avec grâce & intelligence. En revanche, j'aurais aimé que l'auteur fasse plus vivre son pays, ce que j'avais bien apprécié dans "Lune de glace" de Jan-Cos Wagner, parce que là, pour le coup, j'avais eu vraiment froid !
Mais au fait, ils n'ont rien à fiche ces flics en Islande ? Fonctionnaires, va !


Dans ma peau
Dans ma peau
par Guillaume Fonclare (de)
Edition : Broché
Prix : EUR 13,20

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jusqu'à l'os, 7 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dans ma peau (Broché)
Ce texte épuré puise ses racines dans les affres de la 1ère G.M., où les hommes, ennemis par obligation, attendaient la mort dans les tranchées, la trouvaient sur des champs de bataille, véritable boucherie dans laquelle ceux-ci courraient les uns vers les autres, baïonnette aux canon.
Depuis quelques années, G. De Fonclare, souffrant d'une maladie auto-immune orpheline, ne connait plus de moments de tranquillité, ses mouvements devenant chaque jour plus douloureux. A un siècle d'écart, il se sent si proche de ceux qui ont laissé leurs peaux sous terre, cette terre qui est son horizon, la Somme, cette terre qu'il foule avec grande difficulté, cette terre qui gardent ses cadavres.
Toute cette violence qui jonche l' "Historial de la Grande Guerre" dont il est le Directeur, il la côtoie et la ressent au quotidien.
La douleur ici, dans sa nudité la plus sobre, la plus assainie, nous livre un livre écorché, à la fois dans son aveu et dans sa retenue, toujours lancinante entre espérance et désespoir.
Alors, nécessité que ce récit ? Remède ? Repentir ? Courage ? Modestie à coup sûr sans aucun apitoiement, jamais. En effet, comment geindre lorsqu'on œuvre au centre de la mémoire de ces poilus mutilés, estropiés, amputés, ou enterrés dans le souffre des combats ?
Un livre admirable par sa sobriété, sa subtilité, ses failles et ses forces, quelques cent pages d'où se dégagent toute l'humilité et la force de ce bonhomme de 42 ans, une poignée de pages qui brûlent, une leçon de dignité, d'humanité.


Sukkwan island - PRIX MEDICIS ETRANGER 2010
Sukkwan island - PRIX MEDICIS ETRANGER 2010
par David Vann
Edition : Broché
Prix : EUR 22,10

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Loin du monde, 7 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sukkwan island - PRIX MEDICIS ETRANGER 2010 (Broché)
Dès le début de la lecture, on est à cran. On sent qu'un drame se trame. Quelque chose de sourd, qui monte petit à petit, d'autant que l'incompétence paternelle et sa faille psychologique grandissent au fil des pages. L'on sent donc la bombe prête à nous exploser au visage. Tout devient de plus en plus sombre, obscur au fur et à mesure que l'hiver approche.
Et bien sûr, le drame arrive, pas celui que l'on croyait d'ailleurs, il nous surprend brutalement et l'on pénètre dans la seconde partie de ce roman noir qui ne l'est pas, mais qui l'est tout de même. Bizarre direz-vous. A partir de ce moment, les choses vont changer pour le lecteur. Le récit tourne autour d'une phrase qui le partage en deux parties. Pour ma part, je me serais arrêté à la fin de la première, la seconde étant parfois invraisemblable. Entre "Into de wild" et "La route" (les critiques n'ont cessé de faire la comparaison), j'ai trouvé que la partie 2 du livre partait un peu en vrille. Mais il reste néanmoins une certaine moralité, une poignante virée dans cet Alaska sauvage et la violence et l'orgueil de l'homme qui s'imagine pouvoir tout maitriser. Ce livre explore l'âme humaine, malgré cette seconde partie sur laquelle parfois on a du mal à croire, l'on ne sort pas indemne de cette lecture.
Un récit autobiographique ? Une hypothèse de ce qui se serait passée si David Vann, alors enfant n'avait pas décliné ce voyage proposé par son père ? N'oublions pas la dédicace... car enfin le livre prend une autre dimension si l'on connait sa bio.


That's All Right, mama
That's All Right, mama
par Bertina Henrichs
Edition : Broché

1.0 étoiles sur 5 Awapbopaloobop a gros gros flop, 30 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : That's All Right, mama (Broché)
J'ai attendu durant cette laborieuse lecture d'entrer dans une histoire qui n'en finissait pas de se perdre dans les méandres du néant, trainée par une écriture insipide, n'arrivant pas à m'attacher au personnage, tout cela étant dépourvu de saveur. Aucune information sur les racines du r'n'r, dignes de ce nom en tout cas, malgré les remerciements grandiloquents faits à Nick Tosches, aucune anecdote alléchante non plus. Tout y est plat, terne, dénué d'intérêt, le style, le récit, et l'on comprend vite qu'il n'y a rien à y attendre sinon que ce supplice se termine, que l'on ferme le livre & qu'on l'oublie bien vite ! Si la musique populaire américaine a bouleversé le monde, ce livre -je l'espère- ne restera pas dans les annales, car son histoire reste inintéressante au possible. Un navet quoi !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 15, 2011 10:51 PM CET


Chaos calme
Chaos calme
par Sandro Veronesi
Edition : Poche
Prix : EUR 7,60

6 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 accablant ennui, 5 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chaos calme (Poche)
Je vais faire court sur les 200 pages que j'ai lues. C'est plat, c'est morne, c'est sans émotion, atone, décoloré et insipide.
"Prix des lecteurs Sélection 2010" ?? On ne m'y reprendra plus !!
S'inscrit dans cette arbitraire récompense tout le mauvais goût des lecteurs moyens, qui sans doute doivent alterner entre la collection Arlequin & le best-seller sur les derniers potins d'un politique quelconque (catégorisés dans la littérature de chiottes sur ce site même).
Comme sur les vide-greniers dont les cargaisons de disques de mauvais goût affluent, reflétant l'absence de faculté à percevoir les saveurs fines de ces français carencés en appétence en matière d'élégance, ce livre mérite de se retrouver dans un carton pour la prochaine brocante à 10 centimes. Qu'y n'en veut ???
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 30, 2012 11:34 PM CET


Long week-end
Long week-end
par Joyce Maynard
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Canicule œdipienne, 1 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Long week-end (Broché)
Si ce roman n'est pas d'une originalité fracassante, il est attachant, sincère & il se lit comme on tricoterait. Un enfant de 13 ans, tout à la fois naïf et grave, tiraillé par le malheur, la tristesse entre un père qui ne lui prête pas beaucoup d'attentions, affairé qu'il est à sa nouvelle famille et une mère maniaco-dépressive, ce long week-end du "Labor Day" lui proposera un autre possible. La banalité sombrera ainsi dans une histoire fantasque, et même si elle est peu crédible, qu'importe puisque la progression gratte insidieusement les carapaces pour laisser place à des individus écorchés qui se dévoilent, et là, pour le coup, on y croit.
Les ambivalences de cet ado qui se cherche, et finira par se trouver vingt ans plus tard, qui le bousculent font de ce huis-clos un récit enveloppant, dans lequel chaque personnage se révèle petit à petit.
L'écriture est simple, pas forcément admirable, mais étaye majestueusement ses protagonistes, coule, écrite comme un scénario devant les yeux d'un lecteur presque haletant. Reste un souci : le film à venir, parce qu'on n'a jamais fait mieux qu'un livre !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12