Profil de Mr. Rohel Xavier > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Mr. Rohel Xavier
Classement des meilleurs critiques: 270.419
Votes utiles : 25

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Mr. Rohel Xavier
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1
pixel
Essais (Tome 1-Livre premier)
Essais (Tome 1-Livre premier)
par Michel de Montaigne
Edition : Poche
Prix : EUR 7,90

19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sur l'édition Folio Classique, 15 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Essais (Tome 1-Livre premier) (Poche)
/!\ Ce commentaire se réfère à l'édition Folio Classique des Essais /!\

Dire que je recommande chaudement la lecture des Essais dans l'édition de poche que propose Gallimard serait en-deçà de la vérité. Il s'agit, à mon sens, de l'intermédiaire parfait entre l'édition proprement scientifique, et celle destinée à ceux qui... qui... bon, qui ne veulent pas, selon leurs mots, "se prendre la tête".
Le texte est présenté dans sa version originale, et contrairement à ce que j'ai pu en entendre dire, elle est tout à fait abordable à ceux qui n'ont jamais de eu contact avec la langue française du XVIème. J'avais déjà été étonné par la grande lisibilité de Rabelais - je le suis encore plus au sujet de Montaigne.
Le texte est certes présenté dans sa version originale, à l'exception toutefois de son orthographe, quelque peu modernisée pour faciliter la lecture. Les éditeurs ont pris le parti très intelligent de moderniser l'orthographe uniquement dans les cas où cela n'altérait pas le style, si bien qu'en lisant l'édition originale et la présente édition de vive voix, les mêmes sons sortiraient de notre bouche. Montaigne se fichant éperdument de l'orthographe, je ne vois pas pour quel motif on s'offusquerait de cette modernisation. Pour ce qui est du vocabulaire, de la syntaxe, de la grammaire, de la ponctuation, ou de la mise en page, tout est intacte. Bref, lire Montaigne dans cette édition, c'est le lire dans sa langue.
De même, l'appareil critique est adapté à un lecteur lambda : des notes en bas de page pour donner un synonyme d'un mot obsolète ou dont le sens a changé (elles sont peu nombreuses mais indispensables), et des notes en fin de volume qui fournissent les variantes et les références littéraires et historiques, pour ceux que ça intéresseraient (elles aussi sont assez peu nombreuses). Enfin, on trouvera en fin de lire un petit texte (une vingtaine de lignes) introduisant brièvement et pertinemment chaque chapitre.

Une édition parfaitement adaptée au lecteur lambda. Folio m'avait déjà comblé avec son édition des chroniques de Pantagruel (une page de notes sur la gauche, le texte original sur la droite) ; j'en suis tout aussi satisfait en ce qui concerne les Essais de Montaigne.

Note : petit point noir : le changement de police pour signaler les ajouts manuscrits de Montaigne ; était-ce bien nécessaire ?
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 2, 2014 4:30 PM MEST


Comment l'esprit vient aux filles et autres contes libertins
Comment l'esprit vient aux filles et autres contes libertins
par Jean de La Fontaine
Edition : Poche
Prix : EUR 2,00

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La Fontaine besogne ardemment, 11 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comment l'esprit vient aux filles et autres contes libertins (Poche)
Bon, qu'on se le dise, même parmi Corneille, Molière, Boileau, et autres grands du 17ème, La Fontaine semble trôner. Et ce n'est pas ce petit ouvrage qui va lui ôter le droit de tenir son sceptre, qu'il soit de vers ou de Vénus !
Alors naturellement, tout comme dans ses fables et dans ses contes moins licencieux, la langue n'est pas toujours évidente à qui n'est pas coutumier de la versification, et à cela s'ajoute ici les grivoiseries, toujours subtilement prononcées qu'à demi-mot. Mais l'effort en vaut le prix.

Indépendamment du talent de l'auteur, on regrettera dans cette petite édition l'absence totale d'appareil critique.


Page : 1