Profil de Fred Eric > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Fred Eric
Classement des meilleurs critiques: 128.850
Votes utiles : 21

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Fred Eric

Afficher :  
Page : 1
pixel
Utoya
Utoya
par Laurent Obertone
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

21 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Il fallait oser, Obertone l'a fait!, 28 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Utoya (Broché)
Utoya. Ce mot, le nom de cette île qui a fait trembler le monde, les médias, ce bout de terre théâtre d'un massacre hors du commun. Le sujet est sensible, mais l'ambition et l'audace de Laurent Obertone sont passées outre cette barrière.

Ce récit est une immersion totale dans la tête et la peau d'Anders Breivik, qui de la première à la dernière page retrace la folle cavale du tueur.

L'auteur annonce d'emblée dans le premier chapitre "Avertissement" les divers documents précis sur lesquels il s'est basé pour l'écriture de son livre (dont des lettres personnelles de l'assassin), ce qui décrédibilise les dires de ses plus sombres détracteurs pensant qu'Obertone s'exprime par le truchement du tueur pour ses théories extrémistes.

L'ouvrage est ponctué de rapports d'experts, de témoignages de survivants et de policiers..., ce qui donne toute la crédibilité au récit.

C'est un travail précis, fouillé et documenté. L'écriture à la première personne donne au lecteur le sentiment que le monstre norvégien est le littérateur de ce livre. L'auteur y est vite oublié, ce qui est encore plus glaçant.

Dur, haletant, ce livre vous donnera froid dans dos dès les premières pages tant la cruauté des actes d'Anders Breivik est détaillée.

Pour les médisants, non, je ne suis ni un ami, ni un membre de la famille de Laurent Obertone, ni même un actionnaire des éditions Ring ou un adhérant du Front National. Je suis un passionné de criminologie, curieux de connaître et de comprendre ce qui peut pousser un homme à un tel acte. Et c'est ce thème que l'écrivain a su dompter à merveille, en gardant ses distances avec l'idéologie de Breivik.

Lorsque l'on referme ce livre, on prend vite conscience du travail qu'il a demandé à l'auteur. On sent qu'Obertone a foulé cette terre souillée et secouée par la plus grande tuerie qu'a connue la Norvège. Ce livre est vivant, malgré le sang qui recouvre ses 430 pages...

Une seconde franche réussite pour cet auteur qui pour moi a un avenir prometteur!


Page : 1