Profil de Sarckss > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Sarckss
Classement des meilleurs critiques: 16.815
Votes utiles : 30

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Sarckss

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Demain j'arrête !
Demain j'arrête !
par Gilles Legardinier
Edition : Broché
Prix : EUR 7,70

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un vent frais de bonne humeur et de beauté..., 10 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Demain j'arrête ! (Broché)
Tout est dans le titre ! Ce n'est pas du tout le genre de livre dont j'ai l'habitude, pour être honnête, on me l'a prêté donc je l'ai lu un peu au hasard. J'avais eu le droit à de terribles Musso et Levy avant celui-ci de la part de mon amie alors, autant vous dire que j'étais sceptique au commencement de ce livre...

Et pourtant ! J'ai tout de suite adhéré ! Il est simplement et tout bonnement passionnant ! Ce livre est la preuve même que l'on peut écrire quelque chose de fantastique sur notre quotidien sans situation rocambolesques ou tragiques à souhait.
L'écriture est fluide et accrocheuse surtout parce qu'elle rapporte le point de vue de Julie, une jeune femme franchement drôle et originale à laquelle je me suis totalement attachée dès les premières pages. Beaucoup la pense idiote dans d'autres commentaire alors je le suis probablement car de nombreuses fois, je me suis identifiée à elle, bien que parfois ses émotions la poussait dans les extrêmes (ce dont je ne suis pas capable).

De nombreuses fois j'ai ri et je prenais part à l'histoire avec enthousiasme, je ne voulais plus refermer ce livre sans en connaître la fin. Il m'a fait l'effet d'une bouffée d'air frais et d'optimisme et c'est particulièrement ce que j'ai adoré en ce livre.

Le seul bémol peut être les personnages et la romance un peu stéréotypée avec Ric qui est trop mystérieux et pas assez attachant contrairement à tous les autres personnages qui entourent Julie. Mais ce qui m'a le plus agacée et le tournant rocambolesque que prend l'histoire sur la fin. Je doute qu'à trente ans on soit encore naïf pour sacrifier tout par amour au risque d'aller en prison. Le fait que Julie se rende malade et soit prête à prendre d'aussi grands risques pour un homme qu'elle connaît depuis si peu était peu crédible ou bien oui, elle est franchement idiote. Je pense que, sans cette fin trop recherchée, trop poussé pour faire un "grand final", ce livre aurait été parfait. Tout aurait dû rester dans la simplicité du commencement.

Mais je l'ai tout de même adoré, c'est un bon livre dans les moments où tout va mal, il vous donne envie de vivre vraiment.

Ps : Pas 4 étoiles, plutôt 3,5. Chipotons :D


Angelfall
Angelfall
par Susan Ee.
Edition : Broché
Prix : EUR 17,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un soufflé aux anges..., 10 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Angelfall (Broché)
C'est ainsi que je qualifierais ce bouquin après avoir lu les dernières pages, après l'avoir refermé pour de bon : je suis perplexe.
Pourquoi m'inspire-t-il l'image d'un soufflé ? Parce que dès le commencement du livre le lecteur est emporté dans les flots de l'histoire et tout est passionnant, on veut la suite, on veut tout comprendre, on veut de l'adrénaline, une romance à bonne dose, du survival, de la dystopie quoi. Alors comme le fameux gâteau, ce livre montait dans mon estime et me fascinait, je ne pouvais plus le lâcher, la pâte gonflait et je m'envolais dans un autre monde jusqu'à ce que Raffe perde la plume de trop et fasse tout capoter. Le soufflé a explosé et mon entrain s'est dégonflé.

Raffe, c'est l'un des personnages principaux avec Penryn. Lui s'est fait coupé les ailes, elle recherche sa soeur. Tous deux peuvent s'apporter quelque chose et décident de voyager ensembles en en ayant conscience. Autant vous dire que cette première partie et la relation de ces deux là était particulièrement savoureuse ainsi que les petites touches d'humour, de romance que l'auteure ajoutait parmi l'action.
Raffe et Penryn m'ont énormément rappelé Evan et Cassie de la 5e Vague que j'aimais particulièrement (mention spéciale pour le premier héhé). Mais voilà qu'à la moitié du roman tout change entre eux. Raffe devient plus froid et barbant avec ses côtés mystérieux à la noix (sa véritable identité juste dégoûté un peu plus de ce livre tant c'était "trop") et Penryn que j'aimais bien m'a parue moins profonde, moins creusée et là, je me suis ennuyée. Le soufflé est retombé quoi.

Pourtant tout y était : les personnages passionnants autant que l'intrigue et cette écriture fluide et plutôt belle à certains passages que possède l'auteure. Mais, comme tout auteur qui aime son histoire, elle n'a pas su l'apprivoiser : ce que je veux dire c'est qu'elle a une imagination débordante qu'elle ne sait pas contenir au point que sa fin est bancale et ennuyeuse. Ce n'était pas crédible alors je n'ai pas adhéré et tout mon enthousiasme s'est dissipé. Quelle déception...

L'histoire d'amour entre Raffe et Penryn ne m'a rien fait (bien qu'elle soit partie sur de bonnes bases) parce que l'auteure a oublié ses personnages à la moitié du livre pour privilégier l'intrigue : à mon avis, c'est un faux pas énormissime. De plus, tout devient stéréotypé.
Déception, déception, déception...

La seule chose qui m'a plu du début à la fin a été la mère de Penryn. Quel personnage fascinant ! Je l'ai tout simplement adoré et trouvé géniale tant elle était travaillée et rare dans le monde des dystopie. Comment se fait-il qu'il y a si peu de personnages de son calibre (fou à liés) dans des mondes qui ont sombré dans la dérive ? A l'apocalypse ?
Ce personnage était vraiment intéressant et l'auteure devrait en être fière, de mon point de vue.

Elle peut également être fière de son monde mais apprendre à le contrôler, je crains pour le tome 2 étant donné la fin bancale et peu crédible de ce tome.

Cependant (bon sang je redeviens un monstre de pessimisme !) je vous conseillerai vraiment d'acheter ce livre (d'occasion c'est mieux) au moins pour la première partie qui est un moment à absolument ne pas rater tant elle est passionnante ! Et pour la suite... il faut faire avec :D

Avis mitigé pour moi !


L'élite, tome 1 : Résilience
L'élite, tome 1 : Résilience
par Joëlle Charbonneau
Edition : Broché
Prix : EUR 13,50

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Haletant, Touchant, Passionnant !, 17 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'élite, tome 1 : Résilience (Broché)
C'est tout simplement ce qui me vient à l'idée en évoquant ce livre fantastique !
Comment ai-je pu hésité si longtemps avant de l'acheter ? Voici LE livre que je recherchais, celui qui me tiendrait en haleine et qui m'empêcherai de trouver le sommeil tant que je n'en avais pas lu toutes les pages ! Je dis bien TOUTES ! Muarf !

Je dois admettre qu'au tout début, je n'étais pas franchement convaincue que ce serait la révélation pour moi. Les premiers chapitres sont plutôt simples, trop rapide et pas assez profond. Et puis tout change !
Dès que le Test commence, ce sont les choses sérieuses qui commencent et ma passion n'a fait qu'accroître au fil des pages.

Les épreuves m'effrayaient, je me demandais constamment qui resterait, qui partirait, qui était digne de confiance. Et l'auteur ne cesse de jouer avec nos nerfs, d'impliquer des retournements de situations inattendus et bien venu qui ne servent pas seulement à rendre la situation plus rocambolesque qu'elle ne l'est déjà, comme pour bien d'autres livres qui m'ont déçue ces derniers mois.

J'ai ADORE ce système de communauté, le monde tout entier qu'à crée l'auteure et ce qui en découle : les animaux et humains mutants, le climat de survie, les personnages... C'était tout simplement formidable !

Cia, l'héroïne de ce roman en point de vue interne m'a énormément touchée. J'ai adoré sa force, son obstination d'aller jusqu'au bout coûte que coûte, sa force et son dévouement à ses proches qui est équilibré juste à bonne dose ce qui est tout simplement agréable, rien n'est trop dramatique.
L'équilibre est le mot fort de ce livre : Il y a des temps d'actions qui nous font suffoquer mais qui ne s'éternisent pas, il y a des temps de calme qui nous permettent de faire le point avec l'héroïne, des temps de romances jamais trop long ou trop gnan gnan (bon si, un peu au début où tout se précipite trop vite), et des personnages assez travaillés pour être parfaitement touchants et agréables à suivre, leur imperfection les rendaient tellement forts, tellement réels !
Quand à Tomas, un des deux principaux protagonistes, j'ai tout d'abord eût du mal avec son personnage. J'étais tellement entrée dans l'histoire que je refusais de lui faire confiance, ce que Cia fait trop vite en s'accordant une romance avec lui. Et puis, une fois l'avant dernière épreuve commencé, j'ai peu à peu appris à aimer son personnage qui n'est pas lisse à souhait, au contraire, et ça le rend fort. Il fait des erreurs, il apprend, tout comme Cia.
Je me suis tellement attachée à celle-ci ! A ces deux-là en fait ! Je pense m'être identifiée à elle, à son besoin de croire en les autres, si bien que, dans sa situation, je me serais tout autant faite avoir durant les péripéties qu'elle a vécues.
De plus, elle réfléchit beaucoup et fait preuve de jugeote et n'a pas ce caractère désagréable que tous les auteurs de dystopie choisissent pour leurs héroïnes depuis qu'ils ont compris que ça fonctionnait pour Katniss. C'est agréable de suivre une héroïne humaine pour changer (pas une autre Tris).

Et ces péripéties ! Tout était inattendu, j'étais constamment sur mes gardes avec l'héroïne, j'avais peur pour elle, je VOULAIS qu'elle s'en sorte ! Ainsi que Tomas. Si elle avait fait d'autres choix à son encontre que ceux qu'elle a décider de faire, je l'aurai détesté. Il en est de même pour d'autres.

Cette lecture était vraiment riche et puissante en sentiments, et nous terrifie. Au long de ce livre, j'ai souvent pensé " Je ne veux jamais vivre dans ce monde ". Et j'ai admiré tous les personnages qui réussissaient à lui survivre, même les plus vils et cruels, tout ce qu'ils faisaient c'était gagner leur place dans ce monde impitoyable et chacun à son propre avis sur la survie, ce qui était fascinant. Les responsables de ce désastre, ce sont simplement les investigateurs du Test.

La fin m'a honnêtement frustrée. Je ne dirai pas pourquoi, mais vous comprendrez après cette lecture que vous devez impérativement vous procurer. Je me demande réellement de quoi relèvera la suite, j'ai besoin de savoir !
A présent, je regrette d'avoir déjà fini ce livre et en même temps, je suis heureuse d'avoir connue la fin, mais surtout, que la fin soit une vraie fin, bien qu'il y ait une ouverture, pas une de ces fins commerciales qui vous forcent à acheter le second tome.
Pour cette saga, il serait formidable d'avoir une suite, ce qui n'est pas le cas d'autres célèbres sagas.

Ce livre n'est pas Hunger Games, pas Divergent, ou autre dystopie, c'est simplement L'Elite, le prochain livre que vous saurez vraiment apprécier tant il est passionnant. Il n'est le dérivé d'aucuns livres et mérite bien sa place dans ma bibliothèque !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 20, 2015 7:13 PM CET


Legend T01 Legend
Legend T01 Legend
par Marie Lu
Edition : Relié
Prix : EUR 15,20

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Livre sympathique, mais pas légendaire, 16 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Legend T01 Legend (Relié)
J'avais vraiment hâte de recevoir ce livre (qui soi dit en passant est arrivé vraiment vite et j'en remercie Amazon) après avoir lu de nombreux commentaires élogieux à son sujet.
Autant dire que je m'attendais à trouver LE livre, celui qu'on ne peut plus lâcher et dont notre santé dépend tant le besoin de le terminer est fort ! Eh bien ça n'a pas été le cas.

Legend est un roman sympathique, mais pas légendaire. (Ne riez pas de mon titre, c'est une grande fierté pour moi :D)
L'écriture est simple mais agréable à lire. Il y a un flot de détails pouvant s'expliquer par l'intelligence des deux personnages et c'est très agréable. Du moins, dans les moments idéaux, pour les autres, cette attention du détail m'a parue mal venue, ralentissait les faits.

L'histoire est bourrée d'actions et de rebondissements mais suit le scénario lambda d'un roman policier, c'est un peu basique : Il y a les méchants d'un côté et les gentils de l'autre, les motivations des premiers pour faire le "mal" sont vues et revues. Bref, il n'y avait rien de neuf de ce côté là. Moi qui m'attendais à être bouleversée, encore une fois, l'être naïf que je suis s'est fait avoir.

Concernant les personnages, je les ais tout de suite aimés, dès les premiers chapitres... puis détestés.
Ils sont trop brillant, trop au-delà de tout, bien que ce soit le but du roman, c'est lassant. Certaines de leurs actions me paraissaient incohérentes, leurs ressentis ne m'affectaient pas...
J'ai adoré l'audace et le caractère de June et je n'ai pas aimé le côté mystérieux et naïf de Day. De plus, l'un comme l'autre sont prêts à se sacrifier pour leur famille et tout le tralala, je n'ai pas vraiment accroché.
Les drames qui les touche ne semble pas tant que ça les bouleverser, ils semblent plutôt bien les surmonter ce qui est frustrant.

Le côté dramatique est quelque chose qui m’obsède, souvent les auteurs se laissent aller et font des situations rocambolesques et peu crédibles en appuyant trop sur les sentiments.
Ce roman n'échappe pas à la règle, certains sacrifices de personnages m'ont parut étranges et je suis restée insensible, et encore une fois, les protagonistes principaux pleuraient ou faisaient la moue cinq minutes et puis c'était bouclé.
Je ne demande pas de grands étalages de sentiments mais un peu plus de profondeur aurait put être agréable.

SPOIL SPOIL Mes yeux se sont élargit d'horreur devant le drame dégoulinant dans lequel se noie l'auteur à plusieurs reprises.
Une anecdote sur un policier qui jette la nourriture de pauvres qui ne mangent jamais rien et les traite comme des chiens m'a parue étrange, un peu forcée pour arracher, une petite larme au lecteur.
L'auteure ajoute le sacrifice du frère qui aurait largement put être évité, mais ça rendait mieux. En plus il ne sert à rien puisque Day est toujours en danger. J'ai eu l'impression de revivre HG ou Prim meurt à la fin alors que TOUTE l'histoire est basée sur le sacrifice de sa soeur, Katniss, pour la sauver. Eh ben c'est pareil ici --> inutile, juste dramatique à souhait.
Enfin, le chien de June qui sert à rien sauf à DRAMATISER sur la fin lorsqu'elle pense à la pauvre bête, seule. Sinon, à part ça, il était inutile alors que, en soit, un chien ou toute autre personnage, du moment qu'il existe, c'est pour être exploité. SPOIL SPOIL

L'intrigue est prévisible quand on connaît le scénario lambda. J'ai mis du temps à réaliser que ce n'était pas une dystopie mais plus un roman policier, et une fois que je l'ai réalisé, eh bien j'ai tout compris. Qui a réellement fait quoi, qui va mourir, qui va survivre.

Il y avait tout de même quelques inattendus, quelques bonnes surprises.

Pour finir, la romance n'était pas, mais alors pas crédible.
Au bout de quoi, deux jours ? Les protagonistes sont carrément in love et prêt à tout sacrifier l'un pour l'autre.
(A moins que je ne sois un monstre de ne pas ressentir ça ? De ne pas partager leur dévouement ?)
Et ça se bizoute, et ça frissonne au contact de l'autre et le lecteur compte combien de pages lui restent jusqu'à la fin en ayant conscience qu'il l'a connaît déjà donc qu'il peut fermer le livre et aller dormir sans soucis, ça ne lui détruira pas les méninges.

Cependant, j'ai aimé le décor, le fonctionnement de ce nouveau monde, le combat pauvre/ riche (assez commun, on sait déjà qui sont les gentils et qui sont les méchants dans tout ça), j'ai aimé les anecdotes, certaines technologies vraiment fines et bien trouvées, et quelques moments, cette lecture était loin d'être désagréable ne nous mentons pas.

Mais je ne sais pas pourquoi, ça n'a pas collé.
L'auteure n'a pas su parler de la pauvreté humblement, n'a pas su la sublimer, ainsi que ses personnages.
Ce roman manque de profondeur, c'est un enchaînement d'actions qui deviennent si peu crédibles qu'à la fin on y croît pas trop et le destin des deux héros ne nous inquiète pas tant que ça.

Bref, ce livre aurait put tenir en un roman pas trois tomes... ça sent encore le gâchis.

A lire si on aime le genre où si on à la flemme de réfléchir, c'est tout de même un moment de lecture agréable.


Les Fragmentés
Les Fragmentés
par Neal Shusterman
Edition : Poche
Prix : EUR 17,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Intéressant mais pas bouleversant..., 3 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Fragmentés (Poche)
Autant vous prévenir d'entrée, j'ai commandé ce livre par curiosité, parce que je ne savais pas quoi lire d'autre.
En soi, c'est un très bon livre, les personnages sont passionnants (Lev un peu moins), l'histoire est vraiment bien ficelée et inattendue. J'étais terrifiée à l'idée de tomber sur un roman trop violent, en vérité, il dépeint la violence de son histoire de manière subtile et parvient à choquer le lecteur sans exagérer, à bonne dose. Les première pages m'ont révoltée, je me suis demandée comment il pouvait être possible que des parents puissent faire fragmenter leurs propres enfants, comment peut-on se servir de l'être humain à volonté ou même avoir imaginé de telles lois ? Et en soi, c'est fantastique le fait que le lecteur ressente un tel besoin de révolte, une colère envers les investigateurs de la loi sur la fragmentation, car cela signifie que l'auteur à parfaitement su créer son monde, établir l'atmosphère qu'impliquait un tel sujet.
A partir de là, les pages ont défilées entre mes mains (un peu moins vite pour Lev qui, au commencement est trop naïf et à la fin trop suicidaire, bien qu'au moins, son personnage évolue) et j'ai engloutit ce livre en quelques jours.
Suivre le parcours de trois personnages, tous de milieux différents mais tous concernés par la fragmentation, leur combat, fuite vers la survie, m'a passionnée.
La romance ne prenait pas trop de place et était agréable à découvrir, mignonne, ce que j'ai apprécié.
Le développement des trois personnages, comment chacun apprenait à se connaître au fil des pages était tout aussi passionnant que l'intrigue elle-même et l'univers crée.

Pourquoi donc trois étoiles ?

Parce que, certaines scènes m'ont parues étranges...
Par exemple, la fragmentation progressive d'un enfant, donnée en détail et faisant l'objet d'un chapitre entier, ça avait quelque chose de bancal, que je ne trouvais pas crédible. Et puis, c'était un passage assez difficile à lire.
A cause de la fin que je trouvais précipitée et rocambolesque, enfin, certains pourraient aimer.
Parce que certains passages, rares mais présents, avaient un amer goût de déjà vu.
Et parce que, malgré l'ampleur du sujet, ce livre ne m'a pas bouleversée.

Cependant, je tiens à souligner l'efficacité de l'auteur qui traite un tel sujet d'une façon légère et révoltante à la fois, sans jouer avec le côté dramatique. Son écriture et fluide, agréable, elle permet de progresser rapidement à travers l'histoire.
Ce que je regrette, c'est qu'il n'ait pas assez développé les personnages principaux et leur passé, pas leur relation mais leur consistance pour les rendre proche de la réalité, pour que le lecteur s'attache réellement à eux. Mais Shusterman ne s'attarde pas dans des longueurs, il semble prôner l'efficacité, seulement il ne s'agit pas de faire un choix entre intrigue et personnage, il s'agit de trouver un équilibre. Dans son roman, l'auteur à privilégié l'intrigue.

J'ai beaucoup apprécié les passages sur des faits réels en rapport avec le don d'organe. Ils montraient que ce sujet, dans ce livre légalisé, est en soi présent dans notre monde, de manière non légale, sans qu'on ne le sache vraiment, que l'on ouvre les yeux dessus.
Serions-nous autant révoltés qu'à cette lecture ?

En conclusion, je vous conseille ce livre si aucun autre roman ne vous fait irrésistiblement envie, il est bon, très bon (soyons généreux) mais manque d'un petit quelque chose qui le mènerait à la perfection.


Divergente 3
Divergente 3
par Veronica Roth
Edition : Broché
Prix : EUR 16,90

8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Ce livre aurait dû prendre fin au premier tome..., 3 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Divergente 3 (Broché)
::.. Attention ce commentaire peut comporter énormément de SPOIL :D ..::
(Vous ne pourrez pas prétendre que je ne vous ai pas prévenus)

Divergente est la trilogie de mon adolescence (avec bien d'autres dystopies). A la découverte du premier tome, j'avais adoré l'univers du bouquin et ce système des factions, bien qu'un peu bancal, j'avais ignoré ce fait pour laisser voyager mon imagination.
Il faut dire que j'étais impatiente de découvrir le tome 2, mais celui-ci m'avait déjà laissée de marbre, si bien que j'hésitai à me pencher sur le troisième tome (d'autant plus que tout cette trilogie était devenue commerciale entre temps).
Mais, le jour est venu où cette étrange couverture, peu à mon goût, m'a attirée et fait pâlir mes réticences : eh oui, j'ai craqué et je l'ai acheté. Résultat : Une immense déception.
En suivant le titre de cette critique, je pense que certains livres devraient s'arrêter à un seul ou deux tome (et encore), la trilogie n'est pas toujours nécessaire au risque d'un massacre, ce qui est arrivé pour ici.

Parlons en du massacre ! Il commence par cette idée farfelue que les factions sont une sorte de Secret Story (honte à moi pour la comparaison), on enferme des personnes dans un lieu précis et on les observe durant un temps précis.
L'auteure a voulut faire quelque chose de complexe et phénoménal mais est allée trop loin, c'est un gâchis. Il aurait été préférable que le monde reste tel qu'il était présenté dans le premier tome (les factions et rien d'autre d'extérieur) et montrer la simple évolution d'un personnage dans cette société, je ne sais pas, quelque chose comme ça. Mais quand on dit Dystopie, on entend révolte donc il faut étendre les blabla sur plusieurs livres, dommage. (à moins d'être doué)
En suivant un autre schéma, au lieu de se la jouer jeu télévisé étrange, la menace extérieur dont les Audacieux prétendent protéger la ville aurait put être autre chose, un mystère bien plus fascinant, ou bien, l'héroïne aurait put s'intéresser aux autres villes et leur système des factions, il y avait de nombreux schémas possibles ! Mais non, ce qui nous a été servi et ce mélange bizarre, cette solution qui se veut savante mais à laquelle on a du mal à croire.

Le massacre ne s'arrête pas à cette simple intrigue, non, il va beaucoup plus loin et provoque ma propre révolte.

Attention, vague de SPOIL à venir : Quelle est cette manie de sacrifier tous les personnages constamment ?! C'est quelque chose de positif en soi, puisqu'au moins, personne n'est invincible et c'est ce que j'avais apprécié dans le premier tome : personne n'est à l'abri de la mort, ce n'était pas une dystopie pâle et guimauve mais là...
Uriah, Tori, Tris, à la pelle !!! De plus l'auteure se plonge dans le pathos et appui trop sur le côté dramatique. Mais trop c'est trop ! Honnêtement, donnez moi l’intérêt de ce geste ?
Pour mieux vous expliquer, voici deux exemples qui m'ont révulsée :
. Tori meurt et youpi ! on apprend que son frère et en vie, que jamais elle ne le saura et que lui attendait patiemment de la revoir (pathos, pathos, pathos mes amis)
. Uriah, qui se rapproche de Christina et devient un ami proche meurt, comme par hasard, alors vient Tobias qui se morfond de ne pas l'avoir protégé comme promis à Zeke blablabla...
. Tris, alors là... Ben j'abandonne. Disons qu'au moins c'est original. Mais bon, ça ne m'a même pas touchée. (Il faut dire que les personnages étaient devenus des inconnus pour moi, au bout d'un peu plus un an d'attente)
N'évoquons même pas les morts inutiles des tomes 1 et 2 (Will ? Pourquoi ne pas simplement lui avoir tiré dans les bras ?)
Bref, Roth affectionne le côté dramatique des choses sans savoir doser.

Venons en ensuite à Tris et Tobias. Mamamia !
Déjà que je ne les appréciais pas plus que ça... Essayez donc de suivre un roman avec des personnages qui vous entêtent !
Dans ce dernier tome l'auteure nous offre leurs deux points de vues de manière alternative (ce qui est profondément inutile puisque tous deux pensent de la même manière)
Tobias et têtu et ne fait que suivre sa fierté, Tris m'ennui mais semble devenir plus intéressante car elle compatit comme son cher amoureux le fait remarquer deux à trois fois (avec exactement les même mots) tout au long du livre. Mouais, elle ne remporte pas mon interêt pour autant, j'ai une dent contre elle depuis le premier tome à cause de son manque d'humanité envers les autres (en particulier Al). La Tris du grand écran me paraissait bien plus humaine, à la limite.
Mais ne nous éloignons pas.
Les seuls personnages que j'ai apprécié ont été Uriah (sa mort m'a plus détruite que celle de Tris, soyons honnêtes), Peter qui était réellement touchant malgré ses actes passés, c'est vrai, et Christina.
Les nouveaux personnages ont été amenés trop vite, et donnés sans réelle consistance, bref c'est une déception.

L'écriture quand à elle reste fluide et rapide malgré cette tendance qu'à l'auteure à balancer des phrases sans sens :
Exemple sortit de mon imaginaire : " Je regarde l'horloge. Neuf heures. "
Ok, d'accord, j'aurai pu faire comme si de rien n'était si ça n'avait eu lieu qu'une fois, mais lorsqu'une chose nous déplaît, tout ses défauts ressortent, et dans ce livre, et bien j'en avais pas mal à découvrir sans même creuser.

Qu'ai-je donc oublié dans cet élan de colère ?
L'intrigue tirée par les cheveux ? Le sacrifice inutile qui donne des tendances de Marye Sue à Tris, elle qui est si exceptionnelle et unique ? Hum... Peut-être pourrai-je ajouter le jeu lassant de Tris et Tobias à se trouver, se perdre, se retrouver, se bécotter, se perdre, "s'additionner" en clin d'oeil à Christina (à croire que c'était une obligation pour conclure le livre) ?

Est-ce nécessaire de dire que je suis déçue ? Que je me suis ennuyée ?
Divergent serait resté éternellement dans mon petit coeur (actuellement de pierre) s'il s'était arrêté à un seul tome.
Ici tout est bâclé, décevant (tiens moi aussi je me répète... soyons fous !). Habituellement je trouve toujours des points positifs mais là, ma déception (muhahaha, moi aussi je sais répéter) est tellement grande que je ne cherche même pas à le défendre. Contentez vous du premier tome qui était bien meilleur et réaliste, mieux travaillé, mieux... Génial quoi ! Pas celui-ci. Si ces détails ne vous dérangent pas, allez-y, ce livre est fait pour vous.

Je comptai mettre trois étoiles mais, tout compte fait, pour moi ce sera deux.


Les 100, tome 1
Les 100, tome 1
par Kass MORGAN
Edition : Broché
Prix : EUR 17,90

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Intéressant et décevant à la fois, 22 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les 100, tome 1 (Broché)
Disons plutôt 3,5 pour ce petit pavé que j'attendais impatiemment.

Je dois avouer que les images de la série m'ont amenées au livre en premier lieu. Il en a suffit de peu pour me convaincre, dès que j'ai su qu'un bouquin existait, je me suis jetée dessus.
Résultat : C'est une lecture intéressante et décevante à la fois.

Pourquoi ?

Tout d'abord par les personnages.
Il faut savoir que l'histoire est, en quelque sorte, scindée en deux : il y a celle des 100 sur terre et celle des autres survivants dans l'espace. Celles-ci sont rapportées de quatre points de vues différents : Ceux de Clarke, Wells et Bellamy pour la première intrigue, et celui de Glass pour la seconde. C'est à partir de ce stade que mon point de vue à moi est devenu si mitigé.
J'ai été déçue par l'histoire rapportée sur terre MAIS agréablement surprise par l'histoire rapportée dans l'espace, avec Glass.

Commençons par expliquer le mauvais pour finir avec le meilleur :
Comme je l'ai dit précédemment, j'avais vu des images de la série qui avaient stimulées mon imagination au point que je m'attendais vraiment à quelque chose d'incroyable et effrayant sur terre, à des péripéties qui me tiendraient en haleine (ou me couperaient le souffle)
Mais ça n'a pas été le cas. Je n'ai même pas été bouleversée par la fin où tout prend enfin du rythme.
Pourtant tout commençait bien, ne serait-ce que pour le départ des 100, et encore, l'action n'est pas tant si primordiale mais au moins, j'aurais aimé plus de découverte. Lorsque les 100 arrivent sur terre, ils restent dans une prairie et toute l'histoire du livre s'arrête là. Ils n'explorent même pas ce nouveau lieu : ils attendent que tout vienne à eux tout chauffé. Et c'est ce qui m'a déçu.
J'aurais vraiment adoré découvrir cette nouvelle terre qu'ils craignent tant (ce que je n'ai découvert qu'avec des images de la série, au final). Et puisque j'étais déçue, je voyais tous les défauts du livre.
Ne serait-ce que par les personnages !
Clarke, celle qui prend vite des allures de meneuses et qui cherche à sauver tout le monde, m'a parut atrocement fade.
Wells, lui qui mille fois se voit vanter sa générosité et son dévouement (mais quelle grandeur d'âme ce Wells !), fini par faire tuer plus de gens qu'il n'en sauve et paraît atrocement égoïste pour un garçon que l'on décrivait altruiste.Je ne pouvais plus supporter de suivre ses états d'âmes à propos de Clarke et son besoin de la reconquérir alors que, veuillez m'excusez, il est censé se trouver dans un monde de tous les dangers. Je ne sais plus à quel chapitre j'ai arrêté de compter le nombre de fois où il rêvasse à des chèvres bleues courant sur des arcs en ciel en "observant le ciel". D'accord, j'arrête.
Bref, passons.
Quand à Bellamy, eh bien je dois dire qu'il est le seul sur terre, à tirer son épingle du jeu.Son histoire, par flash back, m'a touchée et m'a passionnée. Et puis, honnêtement, il a été le seul à avoir la jugeotte de s'aventurer dans la forêt et observer là où il est tombé avec ses petits camarades.
Enfin, le petit triangle amoureux entre ces trois là m'a parut franchement mal venu.
J'avais l'impression d'assister à une colonie de vacances sans personne pour gérer ce groupe de monstrueux criminels (qui m'ont parut plutôt sympathiques pour de vilains criminels). Bien sûr, peut-être qu'en montrant que peu de ces "criminels" ont été incarcérés pour de vrais crimes, l'auteur a voulu montrer la tyrannie de la société de là-haut. Alors je reste indécise.
C'est le seul vilain défaut au tableau, mais il reste majeur, et de ce fait, je suis vraiment déçue.

CEPENDANT, venons-en à la partie que j'ai aimée, car il n'y a pas que des points négatifs !
J'ai vraiment été passionnée par l'histoire de Glass, elle qui nous est délivrée pièce par pièce avec des rebondissements auxquels je ne m'attendais pas. Chaque fois que je tombais sur son point de vue, je ne me disais pas "Oh non, pitié, pas elle." au contraire, je parcourais les pages plus vite que les autres. Autant vous dire qu'une fois de plus, j'ai eu l'impression de vivre deux histoires différentes en un livre. (En soit c'est plutôt intéressant à découvrir).
J'ai trouvée Glass vraiment touchante et celle-ci avait bien plus de relief que les autres personnages, à croire que son histoire avait plus passionné l'auteure elle-même. (Ce n'est que mon ressenti)
J'ai aimé découvrir progressivement son passé, sa relation avec Luke et, le "crime" qu'elle a comis ainsi que les sacrifices que celui-ci à impliqué. De nombreuses fois, je ressentais ce qu'elle éprouvait, et c'est ce qui m'a beaucoup plu.
C'était au point que, dans les moments les plus tragiques de son histoire, j'ai dû me détacher un peu du livre pour ne pas pleurer à chaudes larmes avec elle, je l'admets u.u

Le bémol reste que, que ce soit la relation Clarke/Wells, Clarke/Bellamy ou Glass/Luke, je les ais trouvées toutes incroyablement fleur bleue et parfois, l'auteure tombait dans le piège de trop jouer avec le penchant dramatique des différentes histoires qu'elle a créées. C'était une part assez agaçante des choses, parfois, j'avais l'impression de lire l'histoire d'une adolescente de 15 ans... (Et encore, dire ça est aisé, certaines ne sont pas fleur bleu à ce point...)
Ce trop de "Je t'aimerai pour toujours" m'a écoeuré et m'a déçue, puisque je m'attendais à découvrir un univers légérement plus... bon disons violent. (mais pas trop quand même :3)

Malgré tout, je tiens à dire que je ne regrette pas d'avoir acheté ce livre. Même s'il ne correspondait pas à mes attentes, il est relativement facile et agréable à lire et dévoile de belles histoires. L'auteure et douée pour créer des intrigues et perdre ses lecteurs dedans (bon quelques faits ont été prévisibles), la plupart des actions étaient surprenantes. C'était vraiment entêtant de ne pas pouvoir connaître les histoires des personnages là, sur le fait, et de se faire torturer tout le livre durant, mais c'était génial, car on ne s’ennuie pas, on continue et on souhaite tout savoir.

En conclusion finale, j'ai passé un agréable moment avec ce bouquin (dont la couverture est sublime), bien que quelques passages et défauts m'ont déçue, je me replongerai avec enthousiasme dans cette lecture si l'envie me prend =)
Donc, je vous le conseille.


Vampire City - Tome 1 - Bienvenue en enfer
Vampire City - Tome 1 - Bienvenue en enfer
par Rachel Caine
Edition : Poche
Prix : EUR 6,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Sympatique, 15 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vampire City - Tome 1 - Bienvenue en enfer (Poche)
Attention, je met plutôt 2,5

Ce livre m'a été offert par une amie. Je ne l'ai pas immédiatement ouvert mais lorsque je l'ai fait, je l'ai terminé en très peu de temps. Au début, j'ai voulu refermer le livre par crainte qu'il soit bourré de stéréotypes, ne serait-ce que par les "Monickettes" ou la pauvre petite héroïne etc... Mais j'ai tenu le coup, et j'ai bien fait.

En réalité, l'héroïne, Claire, était vraiment touchante avec tous les soucis que lui apporte sa nouvelle ville et je n'ai pas regretté d'avoir été curieuse. L'histoire est sympathique, c'est un livre qu'on emmènerait à la plage pour passer un bon moment sans se compliquer. J'avais très peur d'une énième histoire d'amour entre une humaine et un vampire mais j'ai découvert un tout autre monde, ce qui m'a beaucoup plus. Les quatre personnages principaux sont très attachants et j'ai apprécié leur complicité, leurs affections mutuelles.
Il est vrai que sur certains points, l'intrigue était un peu bancale ou assez... irréelle, même si l'on est dans un livre fantastique.
Les contrats entre vampires, la ville et ses lois, l'histoire du livre sur les "origines" étaient assez intéressants.

Il est vrai que plusieurs fois j'ai grimacé face à la naïveté et aux pensées enfantines de Claire.
SPOIL SPOIL Par exemple, en pensant le temps d'une seconde que Shane, son n'amoureux, puisse être un vampire, sa première pensée est de s'affoler et de juger. SPOIL SPOIL
Ces quelques moments m'ont assez agacée, mais ce n'était pas aussi terrible que d'autres lectures...

En bref, une histoire mignonne et légère, qui se dévore très vite et que l'on peut lire pour s'évader un peu.
Cependant, je vous conseillerai de l'acheter d'occasion.


The Body Finder
The Body Finder
par Kimberly DERTING
Edition : Broché
Prix : EUR 15,90

2.0 étoiles sur 5 Lent, très lent..., 15 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Body Finder (Broché)
J'ai encore un goût amer en songeant à cette lecture passable. Je ne pense pas avoir à dire beaucoup sur ce bouquin tant il m'expose peu d'arguments.

Ce que j'ai retenu :
Deux cent pages sur les états d'âmes du personnage principal et quatre vingt quatre sur l'intrigue qui était censée être le sujet principal : le don de Violet et le tueur en série.

J'ai hésité très longtemps avant d'acheter ce bouquin et je regrette encore aujourd'hui de m'être décidée à le faire. Pourtant, les nombreux commentaires élogieux m'avaient mis l'eau à la bouche, autant que la sublime couverture et son titre prometteur.
Mais non, pour moi, ça n'a pas pris.

Je me suis sérieusement ennuyée.

Le roman commence pourtant plutôt bien, l'auteure nous offre un aperçu du don de Violet et nous en sommes aussitôt emballés. Et puis, le premier chapitre s'ensuit, les premières phrases viennent sur le coup de coeur de la demoiselle et toute l'histoire est résumée ! Ce n'est qu'une romance guimauve et stéréotypée ! (Ce n'est que mon avis mais incendiez moi si vous n'êtes pas d'accord). Bon, il est vrai que les passages avec le tueur en série, sur sa recherche, etc..., étaient passionnant et terrifiant, mais étant donné le peu de pages qu'ils prennent, je n'ai pas particulièrement été marquée par cette lecture. Elle ne m'a pas bouleversée, transportée ailleurs, je n'ai ressenti que peu de choses et suis ressortie de cette lecture avec un sentiment de vide. Oui, de perte de temps.

Mais ne soyons pas totalement négatifs, il y a, comme précédemment expliqué, les passages sur l'intrigue - trop vite éclipsée - du tueur en série qui sont assez intéressants et nouveaux à découvrir ; il y a également l'écriture, fluide et rapide.

Mais voilà, c'est tout ce que j'ai retenu. Le point de vue externe m'a empêché de m'attacher à Violet et pour être honnête, elle m'a même profondément agacée. Elle est insouciante, ne fait que se lamenter sur le fait que Jay n'est pas réciproquement amoureux d'elle (c'est long, très long à force) et mademoiselle est bien plus brillante que ses amies. Oui, ses amies sont classées de superficielles et ne pensent qu'à la mode. Pardon pour la comparaison mais je me sentais dans un dérivé de Fascination.
En réalité, à part Jay, Violet, son oncle et ses parents, tous les autres personnages sont superficiels. Le garçon est poursuivit par une armée de filles et à séduit " LA " plus populaire du lycée quoi ! Cette idée me retourne encore l'estomac !

Enfin, ce n'est que mon ressentit. Je tiens juste à prévenir d'autres lecteurs partageant mon point de vue de ne pas perdre leur temps avec cette lecture. Les autres, allez-y :)
Et puis, vous pouvez vous faire votre propre avis, voici le mien.


Pure
Pure
par Julianna Baggott
Edition : Broché
Prix : EUR 14,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un vent nouveau dans la littérature dystopique !, 15 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pure (Broché)
Ce livre est une bonne découverte ! Je dois avouer avoir longtemps été réticente à l'idée de l'acheter à cause du slogan sur la couverture " Elle doit y entrer, Il rêve d'en sortir ". Par connaissance de ce genre, j'étais effrayée à l'idée de trouver ce monde apocalyptique basique avec "Elle" et "Il" finissant par se rapprocher et donnant une histoire d'amour gnan gnan à ce souhait au point d'en éclipser les faits principaux. Eh bien non ! Et c'est là dessus que ce roman est une agréable surprise !

Tout d'abord, un de ses principaux points forts et qu'il se trouve aux antipodes des romans dystopique habituels : bien sûr, il y a les scénarios habituels une héroïne dans un monde torturé et apocalyptique bla bla bla mais ça s'arrête là. Il n'y a pas cette société avec ses règles strictes où on exploite les adolescents que l'on peut retrouver dans d'autres romans ( du bon Hunger Games au très mauvais Starters, par exemple), elle n'est pas divisée en plusieurs districts ou factions etc... Bref, c'est un vent frais, ne serait-ce que par l'histoire des fusions.
C'est le point qui m'a le plus passionnée dans ce livre qui nous offre une réalité dans toute sa cruauté et sa dureté. Découvrir ces humains difformes à cause d'une explosion ayant eu lieu des années plus tôt et voir leur moyen de s'adapter en fonction de leurs nouveaux corps, découvrir quels genres de fusions ont put avoir lieu, qu'est-ce que cet expérience a apporté, m'a fascinée.
Sur ce point, l'auteure a créée un monde vraiment nouveau est très intéressant à découvrir si vous voulez un peu de changement.
De plus, il ne suit pas les schémas narratifs habituels comme je l'ai précédemment expliqué. Il n'y a pas eu d'histoire d'amour atrocement guimauve, au contraire, elle était plutôt touchante, agréable, et surtout inattendue !
J'étais heureuse de voir, attention SPOIL SPOIL, que les personnages de Partridge et Pressia ne partagent qu'une amitié (n'en disons pas plus) et pas autre chose. Fin du SPOIL SPOIL
De plus, l'intrigue m'a surprise à plusieurs reprises et je voulais vraiment en venir à bout pour comprendre ce qui arriverait aux principaux protagonistes. Et je dois dire que je n'avais pas vu certaines choses venir, et c'était fantastique !
Contrairement à quelques autres commentaires, je n'ai absolument pas trouvé le commencement long, il était essentiel et fascinant (je me répète je sais). Si l'auteure n'avait pas laissé ces quelques chapitres nous faisant découvrir les mondes mutuels de Partridge et Pressia, je serai probablement très déçue et restée sur ma faim. Au moins, ce livre n'était pas qu'un concentré d'action, bien qu'il y en ai beaucoup, je l'admets.
Je l'ai également apprécié par le fait qu'il me rappelait Saba, Ange de La mort par ce monde dévasté et la quête du personnage, et ce bouquin m'avait énormément plu ! Mais la ressemblance s'arrête aux quelques détails cités.

Cependant, (il faut s'y faire, j'ai toujours quelques objections), je dois admettre que les différents points de vue m'ont un peu dérangée. Dès le commencement, je m'étais attachée au personnage de Pressia (l'un des principaux protagonistes) et la transition entre elle et les autres personnages (Partridge, El Capitan, Lyda,...) était assez difficile pour moi. Le personnage de Partridge m'a parut fade et ne m'a pas passionné plus que ça, pareil pour Lyda. Oui, à la sortie de ce livre, je pense que seul Pressia, Bradwell et El Capitan m'ont réellement captivée. Les autres m'ont à peine émoustillé. C'est pour cela que je ne ressentais rien lorsqu'il leur arrivait quelque chose de terrible.
MAIS, les différents point de vue dans ce livre était un choix très pertinent car il permettait de découvrir tous les mondes, celui du Dôme et celui de l'extérieur, alors si s'en avait été autrement, le roman n'aurait peut-être pas d'une telle qualité.
Je pourrais également reprocher à ce roman son intrigue parfois mal équilibrée : il y a de très longs passages (attention pas tous, certains étaient très importants) et puis, parfois tout s’accélère et l'on est perdu.
Par exemple, attention SPOIL SPOIL, lorsque Partridge perd sa mère et son frère, tout est allé si vite que je n'ai RIEN ressentit que rien ne m'a marquée ou désolée (en plus de mon antipathie pour ce personnage) ET j'aurai adoré connaître le frère de Sedge autrement que par quelques bribes. Fin du SPOIL SPOIL
Oui, voilà un autre problème, certains personnages ne sont pas assez développés, voilà pourquoi ils ne m'ont pas marquée.

Mais quoiqu'il en soit, l'écriture n'a rien de désagréable. Non, vraiment, j'ai vraiment aimé la maturité et la violence réelle qui se dégageait de ce roman. On ne pouvait être distant, on reconsidère certaines choses. On sort de cette lecture avec un sentiment nouveau, et c'est agréable pour un lecteur de ne pas être pris pour un idiot, ou bien de ne pas se voir resservir la même sauce encore et encore pour chaque roman de ce genre.

Alors je vous conseille vivement ce vent nouveau dans la littérature dystopique ! =)

Ps : La narration est externe, en plus des multiples points de vue.


Page : 1 | 2