undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Tonton Jacques > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Tonton Jacques
Classement des meilleurs critiques: 1.857
Votes utiles : 295

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Tonton Jacques

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-14
pixel
Diagonale eurasienne : A vélo de l'Australie à l'Europe
Diagonale eurasienne : A vélo de l'Australie à l'Europe
par Benjamin Valverde
Edition : Broché
Prix : EUR 20,90

2.0 étoiles sur 5 C'est ça le monde aujourd'hui ?, 21 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Diagonale eurasienne : A vélo de l'Australie à l'Europe (Broché)
Un récit de voyage de plus, a-t-on envie de dire. Celui-ci présente l'avantage d'être récent, donc on peut réactualiser son point de vue. N'y cherchez ni poésie, ni humour, ni exaltation excessive, ni grand talent littéraire, ni considérations philosophiques. C'est plutôt sec, et il y a pas mal d'anecdotes qu'on a déjà lues ailleurs. Comme l'auteur est également très discret sur la préparation matérielle, logistique etc. du voyage, on se demande finalement ce que ce récit peut apporter par rapport à d'autres. Mais ce qui m'a le plus frappé, c'est le côté décourageant : certains pays ou étapes évoqués ne donnent tous simplement pas la moindre envie d'aller y faire un tour, et encore moins en vélo ! Le voyage se termine d'ailleurs par un face-à-face avec un beauf catalan qui constitue vraiment la cerise sur le gâteau. L'auteur et sa copine ne sont pas des fanatiques masochistes, même s'ils en ont bien sûr bavé : ils acceptent à l'occasion de monter dans un camion, et l'itinéraire lui-même n'est pas très rigoureux (mais pourquoi pas). Quelques photos correctes, sans plus. L'intérêt, c'est peut-être de nous renvoyer une image réaliste du monde de 2010-2011, mais l'image n'a rien de séduisant. On peut résumer en deux mots : téléphones portables et surpopulation. Le voyage a-t-il encore un sens de nos jours ? Ce livre n'en donne pas l'impression. Et on se demande vraiment pourquoi l'auteur conclut "Un jour, nous repartirons". Sans moi.


La fleur de malachite / contes
La fleur de malachite / contes
par Bajov Tavel
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Simple échantillon, 21 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La fleur de malachite / contes (Broché)
Attention cet ouvrage ne comporte que 3 contes (84 pages en tout et pour tout, intro comprise), alors que l'édition originale (1939) comportait 14 récits, et la dernière édition (1951), 46. Ce n'est pas très honnête de ne pas mentionner le détail du contenu. C'est toujours mieux que rien, vu l'indigence des éditions françaises concernant cet auteur russe (parmi d'autres), mais c'est quand même un peu pénible de tomber sur des éditions réduites à leur plus simple expression. Un simple échantillon.


La résurrection et la vie éternelle sont désormais notre réalité
La résurrection et la vie éternelle sont désormais notre réalité
par Grigori Petrovich Grabovoï
Edition : Broché
Prix : EUR 24,00

Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Informez-vous, ne tombez pas dans le panneau !, 2 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La résurrection et la vie éternelle sont désormais notre réalité (Broché)
Lisez l'article "Grigory Grabovoy" sur en.wikipedia.org, ou "Грабовой, Григорий Петрович" sur ru.wikipedia.org si vous lisez le russe, si vous n'avez pas compris immédiatement que vous avez à faire à un escroc ! Maintenant, si vous tenez absolument à enrichir ce monsieur, personne ne peut vous en empêcher. Dans ce cas, il n'y a plus qu'une chose à dire : bien fait pour vous.


Le monde mythologique russe
Le monde mythologique russe
par Lise Gruel-Apert
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 Apprendre agréablement, 2 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le monde mythologique russe (Broché)
Pas toujours strictement rigoureux et un peu trop influencé par certains chercheurs, comme Rybakov, mais sinon, travail honnête et riche, on apprend beaucoup de choses (surtout étant donné le quasi-désert sur le sujet en France). Beaucoup d'infos restent malheureusement hypothétiques, mais ce n'est pas la faute de l'auteur ! Lecture agréable, ouvrage bien structuré dans l'ensemble, clair. Index. Je tique un peu sur l'orthographe parfois, par exemple pour les "Huculs", qui seraient tellement plus agréablement orthographiés Houtsoules en français. Je recommande, mais je précise que j'ai acheté l'article neuf via la FNAC pour 24€ + 3,49€ de port (livraison rapide), alors je ne vois vraiment pas pourquoi il faudrait payer 59€ d'occasion ! Méfiez-vous de ce genre d'"occasions" !


Lâcher prise avec Schopenhauer
Lâcher prise avec Schopenhauer
par Céline Belloq
Edition : Broché
Prix : EUR 14,00

4.0 étoiles sur 5 Agréable surprise !, 4 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lâcher prise avec Schopenhauer (Broché)
Pour voir essayé à de multiples reprises de déchiffrer des bouquins de philo avec un résultat quasi nul, du moins pour tout ce qui est postérieur à Descartes, je n'hésite pas à dire que là, j'ai été bluffé. Imaginez, de la philo compréhensible pour le pékin moyen ! C'est clair, c'est lisible, c'est même intéressant dans une certaine mesure, et il y a en fin de chaque chapitre des exercices de réflexion qui peuvent effectivement amener à réfléchir... Comparer par exemple avec cette explication oh combien éclairante trouvée sur Wikipédia francophone, article "Arthur Schopenhauer" : "Selon Christophe Bouriau : « Au plan moral, Schopenhauer s’oppose à l’eudémonisme de Baruch Spinoza [...]. Au plan métaphysique en revanche, Schopenhauer soutient à l’évidence des thèses beaucoup plus proches de celles de Spinoza que de celles de Kant [...]. Bien qu’elle se présente comme la continuation du kantisme, la philosophie de Schopenhauer, comme le dit Max Grunwald, « se trouve être une pousse sur le tronc du spinozisme » ». Merci, super, on est bien avancés !

Maintenant, à la question : "Cette intro à Schopenhauer reflète-t-elle fidèlement la pensée du Maître ?", je réponds que je n'en sais rien, n'ayant pas lu Schopenhauer lui-même ; et à la question subsidiaire "Dans quelle mesure suis-je susceptible d'adhérer aux thèses de Schopenhauer, telles du moins que présentées ici ?", je dirais que : a) ça ressemble quand même fortement à la pensée bouddhiste (mais on était prévenus), b) certaines idées présentées me semblent douteuses, comme l'idée que le caractère d'une personne ne se modifie pas au cours de sa vie. Mais de toutes façons il ne s'agit que de spéculations, appuyées sur aucune base scientifique, et on ne peut s'empêcher de se demander si celui qui professe une telle philosophie ne le fait pas finalement pour se consoler d'avoir plus ou moins raté sa vie, auquel cas évidemment tout l'édifice serait par terre. A mon avis, seules les personnes ayant une tournure d'esprit bien particulière peuvent trouver de la consolation ou de la sérénité (c'est quand même le but de toute philosophie, non ?) dans ce genre d'idées. Quant au conseil (pas franchement original d'ailleurs) de se consacrer autant que possible à la contemplation de la nature ou d'oeuvres d'art : mais je ne demande que ça ! malheureusement je passe mon temps en démarches administratives ou commerciales que je me vois mal ignorer au motif que Schopenhauer me conseille de regarder plutôt un beau coucher de soleil ou d'écouter Mozart. Je vais quand même essayer avec mon Centre des Impôts la prochaine fois.

Bon bref, en résumé, merci à l'auteur de ce bouquin (Céline Belloq) pour m'avoir enfin permis d'approcher, ne serait-ce que vaguement, la pensée d'un philosophe illustre. Je vais tâcher de trouver d'autres bouquins dans cette collection.


Structure appliquee creant domaine de linformation
Structure appliquee creant domaine de linformation
par Grigori Grabovoi
Edition : Poche
Prix : EUR 5,39

Aucun internaute (sur 3) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Informez-vous, 9 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Structure appliquee creant domaine de linformation (Poche)
Avant de vous lancer, consultez les articles (russe, anglais...) sur l'auteur, sur Wikipédia. En russe par exemple, Grabovoï est classé dans la "Catégorie:Escrocs". On vous aura prévenus.


Contes des Landes
Contes des Landes
par Félix Arnaudin
Edition : Broché
Prix : EUR 9,90

4.0 étoiles sur 5 O ! se sabét ço qu'éy bis asseu ! (Si vous saviez ce que j'ai vu hier soir !), 2 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Contes des Landes (Broché)
Cette collection dirigée par Françoise Morvan me plaît bien. Je ne connaissais rien aux contes des Landes ni à leur collecteur, le doux et timide Félix Arnaudin (1844-1921), dont l'oeuvre est restée sous la poussière pendant des décennies avant d'être exhumée. Pas de grande découverte certes, on retrouve tous les thèmes classiques des contes traditionnels (dont celui du Conte du Genévrier, qui figure dans une version très proche parmi les Contes de Grimm), mais le style est agréable, avec quelques particularismes comme celui d'utiliser le démonstratif au lieu de l'article ("cet homme" au lieu de "l'homme"), lisible et concis - certains textes sont même très frappants dans leur brièveté. Quelques-uns semblent quand même plus singuliers et typiques. Il y a des indications sur les conteurs du XIXe siècle qui ont fourni la matière, et aussi un avant-propos intéressant de Guy Latry, une carte de la région, une table des correspondances avec les contes-types et une bibliographie sommaire.

Les contes, sélectionnés pour cette édition, sont regroupés par catégorie (contes populaires / contes merveilleux / fées, sorcières et loup-garous / légendes locales / contes à rire / En un miroir). Quelques contes sont présentés en version bilingue (gascon-français). C'est bien intéressant de comparer ces textes, qui font très "couleur locale", avec leurs équivalents dans les folklores d'autres régions ou pays. J'ai été favorablement impressionné et j'ai pu approcher un peu la culture de cette région qui m'était a priori très étrangère.


Comment travailler pour un idiot ?
Comment travailler pour un idiot ?
par John Hoover
Edition : Broché

2.0 étoiles sur 5 Soyez fayot., 2 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comment travailler pour un idiot ? (Broché)
Faisant bien entendu partie de l'immense clientèle potentielle de ce livre, je m'y suis plongé avec angoisse, mais hélas, je n'y ai pas rencontré le satori. Le style est assez pénible, l'ambiance, très américaine, l'auteur assez complaisant avec lui-même sous des dehors de fausse modestie, et surtout, LE grand enseignement du livre semble être : votre boss est idiot, d'accord, mais vous aussi vous êtes idiot, et moi aussi d'ailleurs, alors la seule chose à faire, c'est de caresser votre patron idiot dans le sens du poil pour améliorer l'ambiance générale. Je n'ai pas vraiment accroché, même si j'ai repéré un conseil utile toutefois : évitez de laisser traîner ce bouquin sur votre bureau à la vue de votre patron (éventuellement, si vous êtes vraiment fourbe, posez-le sur le bureau d'un collègue que vous ne pouvez pas saquer...) A part ça, malheureusement il n'y a pas grand chose à faire. Personnellement, je conseillerais plutôt de se trouver d'autres occupations intéressantes à côté du boulot, pour arriver à oublier un peu combien il peut être déprimant et dévalorisant de travailler pour et avec des idiots. Surtout quand on est intelligent et doué (comme moi par exemple).


Dans les forêts de Sibérie: Février - juillet 2010
Dans les forêts de Sibérie: Février - juillet 2010
par Sylvain Tesson
Edition : Poche
Prix : EUR 7,70

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Agaçant, 30 juillet 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dans les forêts de Sibérie: Février - juillet 2010 (Poche)
L'idée me plaisait, et puis j'avais bien entendu déjà plus ou moins entendu parler de l'auteur, alors je me suis lancé... On a les dents agacées au bout d'une dizaine de pages, à cause du fond, mais surtout du style : pour Tesson, toute phrase de plus de 10 mots est suspecte, et scandaleuse si elle en fait plus de 15. Et un aphorisme prétentieux et insignifiant au minimum toutes les trois lignes (Tesson s'interroge lui-même là-dessus page 92 : "D'où vient mon amour des aphorismes, des saillies et des formules ?... Il se demande si son nom, "tesson", ne renvoie pas "à un fragment de quelque chose qui fut". Nous voilà bien avancés.) Il y a bien quelques réflexions qui sonnent juste, quelques observations intéressantes, et des références culturelles, mais on reste au seuil de la cabane. Ce n'est pas un livre "humain". Lisez plutôt Kerouac (les "Dharma Bums", "Clochards célestes" en français), ou Patrick Leigh Fermor, ou Thubron, ou Bouvier, enfin bref, il y en a des tas.


Voyage au Pamir : Récit
Voyage au Pamir : Récit
par Jacques Gourguechon
Edition : Broché
Prix : EUR 18,60

4.0 étoiles sur 5 Du solide, 16 juillet 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Voyage au Pamir : Récit (Broché)
Ne vous laissez pas rebuter par la couverture un peu "cheap - années 50", c'est ici 375 pages de bon récit de voyage, bien écrit, documenté, et concernant une région pas franchement fréquentée par les masses (tout au moins à l'époque : publié en 1998). Ambiance de fin de règne soviétique, régions pour le moins pittoresques, souci du détail... Pas d'aventures vraiment extraordinaires en elles-mêmes (plutôt du genre : siège d'un ministère pour obtenir le sacro-saint visa), ce qui peut amener à ressentir quelques longueurs parfois, et pas mal de recoupements avec d'autres récits lus à propos de l'ex-URSS. L'auteur toutefois se considère clairement (probablement à bon droit) comme faisant partie de la caste des "grands voyageurs" (il se place d'office sous le patronage de Joseph Kessel, qu'il a rencontré) et ne manque pas une occasion de glisser une réminiscence du Mexique, d'Islande ou des régions cannibales de Nouvelle-Guinée où il a aussi traîné ses guêtres, ce qui donne quelques réflexions à la fois cocasses et un peu agaçantes du genre : le koumiss (lait de jument fermenté kirghiz), ce n'est pas si mauvais, surtout quand on a tâté "du kawa, du vrai, mâché par les anciens dans les tribus primitives des Nouvelles-Hébrides"... Il voyage dans les pas de ses prédécesseurs (Sven Hedin, les Anglais et les Russes de l'époque du "Grand Jeu", quelques Français...) et des armées de tout poil qui ont parcouru et ravagé ces régions depuis des temps immémoriaux ; beaucoup de ses références sont intéressantes, même si un peu répétitives. Il témoigne plutôt de la sympathie pour les "popovs" qui continuent, à l'époque du moins, à se prélasser sur leurs tanks et à maintenir un semblant d'ordre dans ces ex-républiques soviétiques qui, précédemment plongées du féodalisme moyenâgeux directement dans le socialisme radieux, semblent manifester une fâcheuse tendance au retour à l'anarchie, à la guerre civile, à la dictature et à l'islamisation la plus obscurantiste (l'Afghanistan tout proche faisant office d'épouvantail). On sent aussi sa préférence pour les Tadjiks, peuple d'origine iranienne et donc indo-européenne, par rapport aux nombreuses ethnies turco-mongoles (Ouzbeks, Kirghizes...) nettement moins policées.

Bref, dans l'ensemble un bon bouquin qui se lit bien, où on apprend des choses et qui fait rêver (c'est bien ce qu'on demande à un récit de voyage, non ?), surtout qu'il semble avoir croisé un nombre remarquable de (très) jolies filles de toutes ethnies, dont la fameuse Chinoise russe de Vladivostok. Peut-être pas une révélation, mais du solide.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-14