undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Livres de l'été cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Thychat > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Thychat
Classement des meilleurs critiques: 6.547
Votes utiles : 178

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Thychat (france)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-14
pixel
Qu'importe le passé... (Harlequin Prélud') (Prelud' t. 67)
Qu'importe le passé... (Harlequin Prélud') (Prelud' t. 67)
Prix : EUR 4,49

5.0 étoiles sur 5 un coup de cœur pour cette belle romance qui vous arrachera certainement quelques larmes, 3 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Qu'importe le passé... (Harlequin Prélud') (Prelud' t. 67) (Format Kindle)
Ce roman m’a encore une fois été conseillé par Luna et je la remercie pour ce choix judicieux.
Avant d’entamer les premières pages, je savais que l’histoire allait être dure, car il parait que Kay Stockham est connue pour ses romances poignantes, mais je ne savais pas que cela allait être aussi éprouvant.
Le début annonce la couleur en nous présentant Joe qui sort tout juste de prison. Un homme brisé par son passé que personne ne veut accepter d’embaucher et que tout le monde regarde d’un œil accusateur. Il croisera le chemin d’Ashley qui n’est pas au courant de son passé et qui a besoin d’un homme à tout faire pour retaper sa maison à moindres frais. Ashley étant orpheline et veuve avec un enfant à charge n’a pas de famille sur qui compter et se prend rapidement d’affection pour Joe. Une tension grandissante va progressivement voir le jour, malgré leur résolution de garder leurs distances.
Les moments d’intimités sont sensuels, remplis d’émotions, de passion et d’amour, ce qui rend certains passages encore plus douloureux.
L’auteure sait habilement raconter son récit, le rendant tellement addictif que je n’arrivais pas à le lâcher. Je l’ai d’ailleurs dévoré en une seule journée… Un livre qui prend aux tripes, car nous assistons à des situations très réalistes et crédibles, on comprend parfaitement les réactions des personnages et le déchirement mutuel que certaines actions engendrent.
Mais dans ce drame, l’auteur a réussi à placer quelques notes d’humour très appréciables, notamment dans les échanges avec Wilson, un vieil homme dont elle a la charge et qui a la fâcheuse habitude de se comporter de façon assez paternaliste avec elle.
La fin de l’histoire m’a, quant à elle, sciée en deux et j’ai trouvé cette chute absolument horrible et bouleversante, même si tout cela finit sur une note positive.
Un petit bémol toutefois concernant certaines scènes où on ne comprend pas trop ce qui se passe et qui nous oblige à relire plusieurs fois le passage.
En résumé, un coup de cœur pour cette belle romance qui vous arrachera certainement quelques larmes.


Les Highlanders, Tome 2 : La rédemption du Berserker
Les Highlanders, Tome 2 : La rédemption du Berserker
par Karen Marie Moning
Edition : Poche
Prix : EUR 7,40

5.0 étoiles sur 5 une romance historique paranormale prenante et remplie de tension qui vous fera passer un très bon moment de lecture, 27 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Highlanders, Tome 2 : La rédemption du Berserker (Poche)
Après un tome 1 sympathique, mais légèrement décevant sur l’évolution du couple, j’attendais ce tome 2 au tournant.
Dès le début, nous découvrons Jillian, une femme au caractère fort et réfléchi qui n’hésite pas à raconter des bobards aux soupirants que son père lui présente pour éviter le mariage, son cœur étant déjà pris depuis de nombreuses années.
Grimm quant à lui nous offre un charisme digne des personnages de KMM. Un guerrier puissant et invincible qui cache une grande sensibilité, comme on les aime. Cet homme éperdument amoureux de Jillian fera tout pour la repousser, de par sa nature de Berserker qui pourrait se révéler dangereuse pour elle. Notre couple nous gratifiera donc de nombreuses disputes (peut-être un peu trop ? Même si on comprend le comportement de Grimm, il y avait d’autres solutions que de blesser sans cesse Jillian) malgré la tension grandissante.
Une tension qui a donc répondu à mes attentes (ma période romance doit y être pour quelque chose ^^) Grimm a su faire palpiter mon petit cœur, les scènes érotiques se voulant extrêmement sensuelles, même si le couple perd en tension au fil du livre pour nous gratifier de moments de tendresse mignons.
Karen Marie Moning a également beaucoup de talent pour nous pondre des dialogues et des situations pleines d’humour. J’ai adoré les personnages secondaires comme les parents de Jillian ou le père de Grimm et son oncle à la fin du livre. J’ai également beaucoup aimé la façon d’exploiter la légende du Berserker, ce qui rend l’univers des Highlanders et de Mac encore plus intéressant.
Le style fluide et addictif m’a fait dévorer ce livre et c’est avec plaisir que je lirais le tome suivant.
En résumé, une romance historique paranormale prenante et remplie de tension qui vous fera passer un très bon moment de lecture.


Irrésistible Attraction
Irrésistible Attraction
par Simone Elkeles
Edition : Broché
Prix : EUR 14,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 une romance poignante et addictive qui vous fera passer un excellent moment de lecture, 20 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Irrésistible Attraction (Broché)
J’avais adoré irrésistible alchimie et je dois dire que ce deuxième tome est encore mieux que le premier. Simone Elkeles sait parfaitement bien alterner la narration, ce qui rend le récit fluide, sans aucune redondance. Son style est toujours aussi addictif et on se surprend à vouloir lire jusqu’à la dernière page, malgré l’heure tardive. J’aurais aimé en lire encore et encore et partager plus de moments avec la famille Westford.
Les personnages sont bien approfondis, Carlos est encore plus touchant qu’Alex. J’ai adoré ses côtés rebelle et fier qui cachent en réalité une grande sensibilité. Comme Alex, la vie de Carlos n’a pas été facile et son implication dans les gangs de drogue est flippante. On s’attend à ce qu’il y ait un drame à chaque instant dans la seconde partie de l’histoire. Malgré cela, il s’intègre de mieux en mieux et il laisse entrevoir la véritable personnalité qui se cache derrière son armure.
Kiara quant à elle, m’a beaucoup plu. C’est une fille qui a un fort caractère et qui ne se prend pas la tête, malgré sa timidité qui la fait parfois bégayer. On partage avec elle d’agréables moments en famille, notamment avec son petit frère qui est absolument adorable.
Kiara et Carlos est un couple qui fonctionne à la perfection. Il y a beaucoup de tension, d’émotions et de moments poignants. La seule chose que je regrette c’est que la scène érotique soit coupée au milieu d’une ambiance bourrée de tension, laissant le lecteur sur sa faim. En regardant derrière la couverture, on s’aperçoit qu’il y a marqué 12 ans + alors que le livre parle principalement de relation amoureuse, saupoudré de sexe, ce qui selon moi ne devrait pas tomber entre les mains de quelqu’un d’aussi jeune. (Je suis peut-être vieux jeu, mais je ne suis pourtant pas vieille) Notre couple à 17 ans et leur relation est très mature, c’est aussi pour cela que ce livre fait partie des rares YA que j’apprécie.
Les personnages secondaires sont également très intéressants, j’ai énormément apprécié Tuck qui se liera d’amitié avec Carlos d’une certaine manière. Le match de Frisbee m’a beaucoup fait rire, j’ai trouvé cette scène excellente.
Pour finir, c’est agréable de continuer à entrevoir l’évolution du couple Britany / Alex. Je suis maintenant impatiente de retrouver le troisième frère Fuentes.
En résumé, une romance poignante et addictive qui vous fera passer un excellent moment de lecture.


Mariage blanc
Mariage blanc
par Catherine Palmer
Edition : Poche

3.0 étoiles sur 5 une romance contemporaine mignonne qui vous fera passer un agréable moment de lecture, 16 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mariage blanc (Poche)
Mariage blanc m’a été conseillé par ma copinaute Luna qui l’avait pas mal apprécié, sans que cela soit un coup de cœur. C’est donc avec impatience que je l’ai commencé.
Dès les premières pages, nous découvrons Mara, à travers un style fluide et légèrement addictif. On comprend tout de suite que sa vie ne va pas être facile, puisqu’elle est enceinte jusqu’aux yeux et son mari est malheureusement décédé. Une situation pour le moins horrible. C’est donc avec courage que cette femme va faire face à la situation, bien que les factures et les dettes de son mari l’accablent. Je me suis attachée à ce personnage, bien qu’au fil du roman, je l’ai trouvé très indécise. En effet, Mara se prend constamment la tête, sans être capable de vivre le moment présent, ce qui est agaçant. Un jour c’est oui, l’autre non. Nous assistons sans cesse à ses revirements, ce qui donne une histoire qui tourne un peu en rond vers le milieu du livre.
Brock, le meilleur ami du défunt mari de Mara , fera son possible pour la prendre en charge financièrement. C’est un homme que Mara n’a jamais aimé, ce qui va déboucher sur une situation conflictuelle, malgré la tension grandissante. Un personnage que j’ai adoré, de par son charisme et son amour pour cette femme qu’il a toujours aimée secrètement, ne voulant pas trahir son meilleur ami. Il est maladroit lorsqu’il veut montrer ses sentiments, ce qui est très touchant. Alors quand Mara l’envoie sans cesse bouler pour des broutilles ça a eu tendance à m’énerver.
Excepté ce petit point négatif, ce livre est rempli d’émotions. Les scènes érotiques sont sensuelles, malgré le vocabulaire un peu cliché par moment. Il y a beaucoup de passages avec Abby, la fille de Mara, ce qui est assez rare dans ce genre de romance et nous passons des moments très mignons en sa compagnie. Surtout lorsque Brock s’en occupe, complètement gaga.
En résumé, une romance contemporaine mignonne qui vous fera passer un agréable moment de lecture.


Erenn: 1 - L'éveil
Erenn: 1 - L'éveil
Prix : EUR 4,99

3.0 étoiles sur 5 Un roman qui s’oriente plus sur un thriller et qui plaira aux amateurs du genre, 6 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Erenn: 1 - L'éveil (Format Kindle)
Erenn est un livre qui m’intriguait de par sa couverture et son synopsis.
Dès le début, l’auteur nous emmène au cœur du milieu BDSM dans une boîte parisienne à l'ambiance glauque. A partir de ce moment, Erenn a piqué ma curiosité, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, bien que je redoute un peu la suite et je n’ai pas pu lâcher ce livre jusqu’à l’arrivée de Charline à Berlin. Heureusement, pour les non-adeptes de ce milieu, nous nous éloignons vite de ce genre de pratique pour nous rapprocher d’un monde fantastique.
Si le début m’avait beaucoup emballée, la suite en revanche m’a un peu déçue. Étant une fan des chroniques de MacKeyla Lane, j’ai trouvé dommage que Charline évolue dans le même univers et les mêmes lieux (Trinity collège et Temple Bar par exemple) certes, la légende des Tuatha Dé Danann n’est pas propre à Karen Marie Moning, mais voilà, j’ai eu un arrière-goût de déjà vu, malgré la partie égyptienne qui vient se greffer à l’intrigue.
Ce roman prend progressivement une tournure de thriller, mais j’ai eu l’impression que les fondements de l’histoire restaient assez flous pour l’auteur elle-même. A la fin de ce tome, on n’en sait pas plus et beaucoup de questions restent en suspend.
En ce qui concerne les personnages, j’ai trouvé qu’ils manquaient de charisme. On sent qu’Émilie Musso a fait beaucoup de recherches sur la psychologie, notamment sur certaines pathologies ou certains profils psychologiques, mais je n’ai pas réussi à m’attacher à ses personnages.
Charline tombe immédiatement amoureuse d’Adrien (certes, elle le voit depuis longtemps dans ses rêves, mais au final, elle ne le connait pas) qui n’hésite pas à se comporter de façon extrêmement violente (il tabasse un mec presque à mort devant Charline) et va jusqu’à pointer un pistolet sur sa tête à elle. Mais cette dernière, loin de prendre peur, continue à lui vouer un amour inconditionnel sans se poser de questions… Pour moi, Charline a de gros problèmes psychologiques et son comportement obsessionnel est limite flippant, mais bon, c’est certainement voulu par l’auteur.
Je trouve également dommage que Charline ne se pose aucune question sur les phénomènes surnaturels auxquels elle assiste.
Adrien quant à lui, est extrêmement lunatique, limite schizophrène (ce qui est probablement voulu par l’auteur aussi) mais cela nous le rend complètement antipathique. En tant que lectrice, je n’ai éprouvé aucune attirance, ni aucune empathie pour lui, bien au contraire, c’est dommage.
Concernant l’histoire d’amour, j’ai trouvé qu’elle arrivait beaucoup trop vite, j’aurais aimé plus de flirt et de tension entre les personnages.
Pour parler de l’histoire en elle-même, j’aurais aimé plus de suspense et moins de clichés. J’ai trouvé que la plupart des évènements étaient mal amenés. Par exemple, lorsque Charline tombe tout à fait par hasard devant un magasin d’ésotérisme et qu’une voyante l’attend pour lui prédire qu’un homme de son entourage est maléfique. Ou le nain dans le magasin de pêche qui lui déballe toute l’histoire des Fays alors que c’est sensé être top secret.
Malgré cela, le style d’Emily Musso est fluide et agréable et les pages se tournent toutes seules.
En résumé, un roman qui s’oriente plus sur un thriller et qui plaira aux amateurs du genre.


Hors de portée
Hors de portée
Prix : EUR 6,49

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 une histoire terriblement addictive qui vous fera ressentir tout un tas d'émotions, 29 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hors de portée (Format Kindle)
J’entends parler de Georgia Caldera depuis pas mal de temps, mais sa romance fantastique présentant quelques passages glauques et gores m’en ont toujours un peu fait redouter la lecture (oui, bon, je suis une trouillarde quoi ! :p) Alors, quand j’ai vu que son nouveau roman faisait l’objet d’une romance contemporaine, j’ai voulu me jeter dessus. Bon, j’ai été devancée par Nanne (des lectures de Nanne) qui me l’a offert, sans que j’aie quoi que ce soit à dire, mais je la remercie du fond du cœur, parce que cette lecture a été un gros coup de cœur pour moi, et ça faisait une éternité que ça ne m’était pas arrivé.
Scarlette est une jeune femme attachante que nous découvrons à travers la plume dynamique, fluide et terriblement addictive de Georgia Caldera. Une plume magnifique, en somme, qui contient beaucoup de notes d’humour. Un personnage féminin qui, au premier abord, parait un peu perdu et désespéré de trouver sa moitié, malgré ses quelques rencontres qui ne mènent nulle part (à cause d’elle, puisqu’elle prend la poudre d’escampette à chaque fois) C’est là qu’on commence à s’apercevoir que cette façade désinvolte cache en réalité des failles. Mais à ce stade, le lecteur est loin de se douter de la gravité des choses (ne vous imaginez pas le pire non plus, lol).
Si tout le monde est passé par un chagrin d’amour (et le premier fait toujours extrêmement mal, puisqu’on se demande pourquoi on souffre autant après avoir éprouvé tant de bonheur) certains arrivent à tourner la page et d’autres en restent marqués à vie… Ce qui est le cas de Scarlette qui va, une nouvelle fois, être confrontée, bien malgré elle, à cet homme qu’elle avait tout fait pour oublier. Mais je vous rassure, il n’est pas l’objet de la romance (et je ne vous en dirais pas plus, à vous de le découvrir ! :p)
Nous avons, ensuite, le personnage d’Aidan qui montre parfois une partie de sa personnalité qui pourrait en faire flipper plus d’une puisqu’il a l’air d’être instable à certains moments. Mais la passion est un sentiment incontrôlable. Je me suis souvent imaginée à la place de Scarlette et même si je comprenais Aidan, j’aurais probablement un peu flippé. Cet homme présente bien plus de failles que Scarlette. Même s’il a manqué à cette dernière un père ou une figure paternelle pour l’aider à se construire à partir de l’adolescence, Aidan, lui, n’a presque rien eu. Bien qu’il vive au sein d’une famille, il a été seul toute sa vie, ne pouvant s’ouvrir à aucun proche et finissant par se renfermer sur lui-même, emprisonnant son mal-être pendant des années. Mais encore une fois je ne vous en dirais pas plus.
Tout ça pour dire que la psychologie des personnages est fouillée avec minutie et les différentes facettes de leur personnalité sont incroyablement réalistes. Georgia Caldera fait partie de ces rares auteurs capables de créer des personnages qu’on croirait réels.
En plus d’avoir une plume absolument magnifique, elle sait nous faire vivre des situations particulièrement émouvantes et poignantes, sans oublier, sensuelles (sans aucune vulgarité, bien au contraire). La romance contemporaine qu’elle nous présente a su renouveler le genre, avec une touche d’originalité là où il y aurait pu y avoir quelques clichés.
En résumé, une histoire terriblement addictive qui vous fera ressentir tout un tas d'émotions, et des réactions criantes de vérité. Un gros coup de cœur.


Les Jardins de Barbarie
Les Jardins de Barbarie
par Bertrice Small
Edition : Poche

4.0 étoiles sur 5 une suite en dessous du premier tome, qui reste tout de même agréable à lire, 22 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Jardins de Barbarie (Poche)
Ce livre est la suite de la Louve d’Irlande que j’avais beaucoup appréciée, à tel point que ça avait été un coup de cœur.
Dans ce second volet, nous redécouvrons la flopée de personnages que nous avons côtoyés pour la plupart dans la première partie. Ayant mis plusieurs mois avant de lire cette suite, il m’a fallu quelque temps pour me rappeler qui était qui.
Après ce petit temps d’adaptation, j’ai retrouvé les péripéties de Sky O’Malley avec plaisir.
Comme dans les trois derniers romans que j’ai lus de cette auteure, Bertrice Small nous gratifie de multiples rebondissements qui nous tiennent souvent en haleine, bien que certains passages soient, tout de même, un peu longuets. Au final, Bertrice Small s’épanouit dans les histoires de Harem, ce qui devient assez redondant. Malheureusement, elle n’hésite pas à tuer des personnages importants, auxquels on s’est inévitablement attaché, au même titre que Sky.
Malgré cela, nous assistons également à quelques intrigues de cours, aussi bien sur le territoire français qu’anglais, ce qui est appréciable et change de la plupart des romances historiques que j’ai pu lire.
Bertice Small nous embarque au temps d’Élisabeth Tudor et de Catherine de Medicis, un côté historique plutôt intéressant.
Concernant les personnages, je les ai trouvés bien approfondies, et tous intéressants, sans compter les dialogues pleins de répartie ainsi que Sky qui n’a pas sa pareille pour nous sortir de très bonnes répliques cinglantes.
Cependant, j’ai trouvé dommage que l’auteure mette de côté la tension présente dans le précédent tome, pour s’axer plus sur la tendresse, ce qui nous donne de nombreuses scènes érotiques fades et redondantes… C’est dommage.
En résumé, une suite en dessous du premier tome, qui reste tout de même agréable à lire.


La Confrérie de la dague noire, Tome 5 : L'amant délivré
La Confrérie de la dague noire, Tome 5 : L'amant délivré
par J. R. Ward
Edition : Broché
Prix : EUR 9,20

4.0 étoiles sur 5 un très bon tome, dans la ligné des précédents, 14 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Confrérie de la dague noire, Tome 5 : L'amant délivré (Broché)
Après avoir lu les 4 premiers tomes de cette série, j’étais impatiente de découvrir enfin ce que nous cachait V. Bien que ce soit le personnage principal de ce tome, nous découvrirons l’évolution de beaucoup d’autres, pour notre plus grand plaisir.

Le début m’a d’abord laissée septique de par ses nombreux clichés qui m’ont fait plus d’une fois soupirer. Une humaine qui rencontre un vampire sans connaitre ce monde fantastique qui l’entoure ? C’est du vu et du revu ! Après quelques longueurs qui ont ralenties ma progression, heureusement, J-R. Ward réussie encore une fois à se démarquer.

Les personnages sont tous très attachants et les émotions passent bien. Le scénario présente des évènements inattendus et bien amenés, bien que certaines choses soient faciles à deviner. L’histoire devient de plus en plus addictive au fil de la lecture.

L’autre petit point négatif qui m’a frustrée, c’est le passage d’un personnage à l’autre, sans transition, qui arrive souvent lorsqu’on est à fond dans une scène. Et là, bim ! ça coupe pour passer à autre chose. J’ai également eu un peu de mal avec la scène SM (plutôt trash) entre V et Jane.

J’ai aussi noté certaines incohérences, comme le fait que V préfère courir au lieu de se dématérialiser dans les situations critiques. Pourquoi choisir la voie la plus longue alors que les frères se servent de leurs pouvoirs comme ils respirent ?

Pour finir, la fin de ce tome est assez inattendue et j’avoue avoir eu du mal à y croire. On peut dire que J-R Ward à l’esprit un peu tordu, lol.

En résumé, un très bon tome, dans la ligné des précédents.


Kolderick: 1 - La fille du Dashi
Kolderick: 1 - La fille du Dashi
Prix : EUR 4,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 une histoire sympathique qui nous donne envie d'en connaitre davantage sur cet univers., 14 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kolderick: 1 - La fille du Dashi (Format Kindle)
Connaissant Christy Saubesty à travers ses nouvelles érotiques, j’étais impatiente de découvrir son univers fantastique.

Sur les conseils de ma copinaute Luna, j’ai commencé par lire la nouvelle qui introduit ce roman sous forme de prologue. Le format très court ne nous laisse pas le temps de nous imprégner des personnages, mais donne suffisamment envie d’en connaitre davantage.

Dès le début de Kolderick, Christy nous présente un monde original, une mythologie à part qui renouvelle un peu le genre bit lit. En effet, Christy a une façon de raconter qui rappelle le genre fantasy. L'histoire est découpée en plusieurs points de vu et en plusieurs parties. C'est difficile de se repérer au début et les changements trop rapides de situation laissent le lecteur sur sa faim.

Ce premier tome est plutôt une introduction qui nous présente les différents personnages qui évolueront au fil de la série. J’ai d’ailleurs trouvé la deuxième moitié plus fluide et plus centrée sur certains personnages.

La trame de l’histoire est bien menée et les couples se mettent progressivement en place, malgré les différentes menaces qui planent au dessus d’eux. Les émotions sont bien amenées et on retrouve avec plaisir le style particulier de Christy Saubesty qui sait nous émouvoir avec de jolis moments de tendresse. Un style propre à elle qui me donne envie de découvrir le reste de ses écrits et, bien sûr, je serais au rendez-vous pour la suite.

En résumé, une histoire sympathique qui nous donne envie d'en connaitre davantage sur cet univers.


MADRUGADA tome 1 - A l'aube du jour
MADRUGADA tome 1 - A l'aube du jour

Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 une lecture un peu mitigée qui plaira aux amateurs du genre, 14 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : MADRUGADA tome 1 - A l'aube du jour (Format Kindle)
Pour commencer, je tiens à remercier Christine Bechar pour m’avoir fait découvrir ce livre. Le style Young Adulte n’étant pas ma spécialité, mais la mythologie de l’auteure semblant rafraichissante, j’ai accepté ce Service Presse avec plaisir.
J’ai entamé ce roman avec une certaine curiosité, découvrant au fur et à mesure les personnages principaux. La mythologie de l’auteure est intéressante, même si nous n’avons qu’un bref aperçu du côté fantastique. J’aurais aimé plus d’approfondissement, notamment sur les raisons de l’attaque du conseil, l’éventualité d’une race supérieure me semblait un peu cliché présentée de cette façon. La tentative d’exécution n’était pas suffisamment expliquée et a été écartée d’un coup de « balai ». Il n’y a pas eu de réelle confrontation, j’aurais aimé une vraie bagarre et plus d’action à la place des dialogues sensés être dissuasifs. J’ai trouvé cela un peu trop facile, c’est dommage.
Malheureusement, j’ai trouvé que les personnages manquaient également d’approfondissement, notamment dans les dialogues, où ils s’expriment un peu tous de la même façon. Il n’y a pas de réel décalage entre le dialogue et la narration ; pas d’expression type ou de raisonnement qui marque leur personnalité.
Pendant ma lecture, j’ai souvent eu l’impression que l’auteur ne savait pas trop où elle allait, se laissant porter par ses personnages. Du coup, on s’éloigne souvent du fil conducteur (par exemple, les divers passages à la cascade), à savoir, les origines de Lilly et le reste de cette population fantastique.
Côté personnage, j’ai préféré Manu, bien que Lilly ne le ménage pas. Je n’ai d’ailleurs pas compris le fait qu’elle n’ose pas sortir avec lui de peur de lui faire du mal (physiquement j’entends), mais qu’elle sorte avec le premier venu, soit Yannick, sans que cela lui fasse peur. J’ai trouvé ce dernier assez fade et j’aurais aimé plus de tension amoureuse ; que leur relation ne se fasse pas aussi vite. Bien sûr, il y aura une sorte de rivalité entre eux, et Lilly sera exécrable avec les deux qui sont, quant à eux, très compréhensifs et patients. C’est dommage que la complicité présentée au début de roman avec Manu (+ un baiser torride) soit complètement balayée à l’arrivée de Yannick.
J’avoue m’être un peu ennuyée à certains moments du livre, j’aurais aimé plus de suspense, autant sur le côté fantastique que sur la romance, et également plus de réponses, malgré le fait qu’il s’agisse d’un premier tome. Certains passages qui montrent une ambiguïté entre Lilly et son père m'ont aussi un peu dérangée...
Concernant le style de l’auteur, il y a quelques fautes de français (principalement l’oublie de certains « que » dans les phrases, ce qui donne des choses un peu bancales) à part ça, c’est agréable à lire.
En résumé, une lecture un peu mitigée qui plaira aux amateurs du genre.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-14