undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de Thychat > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Thychat
Classement des meilleurs critiques: 5.051
Votes utiles : 156

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Thychat (france)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11
pixel
Lettre à mon ravisseur
Lettre à mon ravisseur
par Lucy Christopher
Edition : Poche
Prix : EUR 13,50

4.0 étoiles sur 5 Un roman qui change, 12 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lettre à mon ravisseur (Poche)
Lettre à mon ravisseur est le premier livre du genre que je lis. C’est un roman qui traite le syndrome de Stockholm, bien qu’ici le ravisseur soit loin d’être une brute sanguinaire.
Ty est un garçon qui a grandi sans repères et qui a été livré à lui-même toute sa vie. Il n’a donc pas réellement réussi à se construire et voit en Gemma un point d’ancrage, peut-être même la seule personne qu’il ait jamais aimée. Pourtant, si ce personnage est assez torturé, je n’ai pas réussi à m’y attacher plus que cela. Ty n’est tout simplement pas mon style, je n’ai pas accroché avec sa personnalité.
Gemma quant à elle, nous montrera une jeune fille forte et déterminée à s’enfuir coûte que coûte, appréhendant sans cesse les intentions de Ty. Elle s’imaginera plus d’une fois que son heure est venue et qu’elle ne sortira pas vivante de ce désert.
Ce roman nous offre de magnifiques descriptions du désert australien, mais je dois dire que je l’ai trouvé assez long par moment. Indépendamment du style fluide et agréable, il ne se passe pas grand-chose.
La fin est assez tragique, mais je pense qu’il m’a manqué des moments forts pour réellement me mettre à la place de Gemma.
En résumé, un roman agréable qui change.


Anita Blake, Tome 13 : Micah
Anita Blake, Tome 13 : Micah
par Laurell K. Hamilton
Edition : Broché
Prix : EUR 17,00

5.0 étoiles sur 5 Anita Blake, comme on l'aime, 7 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anita Blake, Tome 13 : Micah (Broché)
Cela faisait au moins 2 ans que je n’avais pas lu un livre de Laurell K Hamilton et je dois dire que ça m’avait beaucoup manqué. Anita est l’un de mes personnages préférés, je l’adore !
Après un tome 12 qui m’avait un peu écœurée, car il contenait beaucoup trop de sexe et de gore à mon gout, c’est avec plaisir que j’ai retrouvé Anita et découvert Micah qui s’est révélé très attachant.
Un personnage masculin torturé, comme sait nous en créer LKH, qui a su me toucher. Avec ce tome Micah devient mon chouchou alors que jusqu’à présent, je le trouvais beaucoup trop effacé et trop calme par rapport aux autres.
Anita reste fidèle à elle-même, nous offrant des répliques cinglantes comme on les aime, parsemées de note d’humour. Un vrai régal !
Ce que j’apprécie énormément dans les Anita Blake c’est le côté hyper réaliste des interactions entre les personnages, notamment en ce qui concerne la justice. C’est l’un des seuls romans qui retranscrit avec brio l’univers de ce milieu.
La nouvelle qui suit nous renvoie au tout début d’Anita. J’ai eu l’impression de ne pas la reconnaitre tant elle s’est endurcie au fil des tomes et cela m’a un peu déstabilisée. Néanmoins, c’est une histoire sympathique qui nous replonge dans l’ambiance particulière de LKH.


Le voile de glace
Le voile de glace
par Linda Howard
Edition : Poche
Prix : EUR 5,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une histoire sympathique, 25 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le voile de glace (Poche)
Le voile de glace est mon premier roman de la collection Frisson, c’est donc avec une certaine impatience et curiosité que je l’ai entamé.
Gabriel est un personnage masculin charismatique, père célibataire, qui saura faire face à tous les problèmes qu’il rencontre. Il est rassurant, réfléchi et attentionné.
Lolly, quant à elle, tentera de paraitre forte face aux dangers qui la guettent, mais ne verra pas moins Gabriel comme son héros. Un personnage féminin à la hauteur de Gabriel, nous offrant un couple bien assorti.
Le scénario est assez simpliste et l’auteur s’attarde un peu trop sur les détails, ce qui a tendance à casser le rythme, surtout lors des scènes d’actions fatidiques. Le fait de retourner en arrière pour suivre un autre personnage m’a un peu dérangée, car cela arrive toujours au moment où nous attendons la suite avec impatience.
La romance est plutôt bien amenée, nous offrant de la tension, de la tendresse et un côté chaleureux que le reste du roman est loin de nous faire ressentir.
En résumé, un roman sympathique qui saura vous tenir en haleine.


Dévoile-moi: Série Crossfire - Tome 1
Dévoile-moi: Série Crossfire - Tome 1
Prix : EUR 7,99

24 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une grosse blague!, 21 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dévoile-moi: Série Crossfire - Tome 1 (Format Kindle)
Après avoir longtemps entendu parler de ce livre, comme étant nettement mieux que 50 nuances de Grey que j’ai littéralement adoré, plus travaillé, plus approfondi et mieux écrit, c’est avec une certaine impatience que j’ai entamé les premières pages.
Le début s’annonçait plutôt prometteur, nous présentant une Eva sympathique, même s’il y a un gros décalage entre la narration et les émotions d’Eva. En effet, quand cette dernière est bouleversée, pleur, elle trouve le moyen de nous décrire l’appartement de Gidéon dans les moindres détails avec référence à l’appui.
La rencontre avec Gidéon m’a laissée plus que perplexe. En effet, ce dernier étant le PDG d’une multinationale, il se permet d’intercepter Eva, de la tutoyer et de lui demander si elle couche avec quelqu’un. Pour moi, c’est assez improbable et manque beaucoup trop de subtilité.
Nous entrons ensuite, dans une sorte de « séduction » ou devrais-je dire « négociation » entre les deux personnages où Eva ne cesse ne nous rabâcher qu’elle meure d’envie de se faire prendre par Gidéon qui à un charisme exceptionnel, dont je n’ai pas vu la couleur une seule seconde… Quoi qu’il en soit, ils choisissent de s’en tenir à la relation sexfriend et finissent par céder à leur désir mutuel. À ce stade, je cherchais encore la tension sensée nous tenir en haleine. Comment peut-on dire que c’est mieux écrit que 50 nuances de Grey au vu de la vulgarité et du manque évident de sensualité dans cette scène ?
Après cette scène fatidique donc, la relation est passée en moins de 5 secondes de plan Q à relation sérieuse et durable, sans que le lecteur comprenne ce soudain revirement…
À partir de ce moment-là, ce livre n’a été que sexe, sexe et sexe, nous offrant des scènes sans saveur, qui n’apportent absolument rien à l’histoire, mais comblent les vides, coupent les dialogues quand on aimerait avoir quelques explications…
On sent que les personnages n’agissent pas de leur plein gré, les réactions ne sont pas naturelles et le scénario n’a ni queue ni tête. La vie d’Eva est des plus inintéressantes et je me suis vu soupirer et lever les yeux au ciel plus d’une fois. Des longueurs de A à Z, même quand il s’agit de sexe, justement.
L’auteur s’acharne à trouver de fausses embuches au couple pour que le lecteur croie qu’il bat de l’aile, mais malheureusement pour elle, je n’y ai pas cru une seule seconde ! De la photo de presse prise avec une autre fille à l’ex-fiancée, Gidéon règle ses problèmes à coup de boutoir parce qu’Eva en a besoin… autant pour le lecteur, j’avais cru lire « romance érotique » pas « livre pornographique sans scénario» Et quand l’auteur s’essaye au BDSM en tentant de nous instaurer une relation Dominateur / Soumis, qui est abordée dans un dialogue qui tombe comme un cheveux sur la soupe qui n’a encore une fois ni queue ni tête et que Gidéon balance que c’est un dominateur, la j’ai bien cru que j’allais mourir de rire. Ah bon ? Après ces centaines de scènes de sexe, j’aurais dû m’en rendre compte, non ? Avais-je mal lu ou l’auteur a une définition erronée de ce type de comportement ?
Parlons de la romance d’ailleurs, je l’avoue j’ai eu quelques crises de fou rire au vu de l’absurdité de certaines scènes… Eva offre des cadeaux plus que bidon, de la photo d’elle en bikini qui envoie des bisous, à des bouquets de fleurs accompagnés de petites cartes clichées, de la bague… Bref, encore une fois un manque évident de crédibilité
Eva devient très vite fatigante et est clairement très très bête, sans parler de Gidéon qui est un vrai psychopathe pervers et qui va même reproduire la chambre d’Eva à l’identique dans son propre appartement, en s’inspirant des photos qu’il a prises dans son sommeil. Et il ose dire que comme ça, elle ne pourra plus s’enfuir si elle veut être tranquille, elle n’aura qu’à s’enfermer dans cette pièce. Eva, loin de prendre peur, voit ça comme un geste attentionné.
Un autre point, m’ayant fait dresser les cheveux sur la tête, c’est qu’Eva a été victime d’abus sexuel de l’âgé de 10 ans à 14 ans et va être bouleversée à peine 5 minutes quand Gidéon essaye de la violer pendant son sommeil. S’en suivent encore et encore des scènes de sexe qui ne mènent nulle part…
Vous l’aurez compris, j’ai littéralement détesté ce livre, dont l’auteur a repris la majorité des petits détails présents dans 50 nuances de Grey, mais les incorporant de façon maladroite, pas subtile et risible au possible. Une pâle copie où les personnages sont creux, leur psychologie ne tient pas la route et est très contradictoire sur beaucoup de points, quant au scénario, c’est simple, il n’y en a pas.
En résumé, ce livre est une grosse blague qui n’a servi qu’à surfer sur la vague 50 nuances de Grey pour faire du fric !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 26, 2013 9:25 PM MEST


Métisse - Une aventure de Sabina Kane 1
Métisse - Une aventure de Sabina Kane 1
par Jaye Wells
Edition : Broché
Prix : EUR 15,15

3.0 étoiles sur 5 Une lecture distrayante, 16 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Métisse - Une aventure de Sabina Kane 1 (Broché)
Métisse est un livre typique du genre bit-lit qui a su se démarquer malgré une touche de superficialité.

Sabina Kane est un personnage attachant qui nous entraine dans l’action dès le début. Sur sa route, elle va être confrontée à plusieurs embuches qui annoncent quelques rebondissements appréciables. Pourtant, j’ai eu un peu de mal à être totalement transportée par l’histoire, car la plupart des personnages sont clichés, les dialogues sonnent faux, et il y a pas mal de longueurs vers le milieu du livre. Par contre, la fin semble rattraper un peu cet aspect puisque tout s’enchaine assez vite, ce qui nous laisse espérer un second tome meilleur que le premier.

Adam m’a intriguée vers la fin et, s’il est plus approfondi dans les tomes à venir, promet d’être un personnage intéressant.

L’idée du démon qui s’immisce dans la vie de Sabina est plutôt originale et ajoute quelques touches humoristiques. J’ai beaucoup aimé ce personnage.

Pour finir, l’écriture n’est pas du tout fluide et c’est assez fatigant à lire. Jaye Wells est agaçante de nous faire part d’explications sur certaines allusions ou certains comportements, comme si le lecteur était trop bête pour comprendre...

En résumé, une lecture distrayante et sympathique qui plaira aux amateurs du genre.


Soins à domicile
Soins à domicile
Prix : EUR 0,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une histoire émouvante, 10 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Soins à domicile (Format Kindle)
Cette nouvelle est assez courte, néanmoins, Christy Saubesty a su l’équilibrer avec justesse. On est absorbé dès les premières lignes.
Sarah est un personnage très attachant dont je me suis tout de suite prise d’affection. Son accident de voiture assez grave a réduit sa mobilité et lui a fait perdre confiance en elle.
Ludovic quant à lui est un personnage charismatique qui a su retenir mon attention, de par son attitude vis-à-vis de Sarah et son côté paternel très attachant avec sa fille de 12 ans. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié Nina qui est très spontanée et rafraîchissante.
La tension entre Sarah et Ludovic est bien sûr au rendez-vous, nous tenant en haleine jusqu’à la dernière ligne.
Si l’histoire ne fait que 33 pages, elle n’en est pas moins de qualité. Bien que tout se passe très vite, les personnages sont bien approfondis, les dialogues sonnent juste et les scènes sont décrites de façon très réaliste.
La plume de Christy Saubesty est tellement fluide et agréable que j’ai dévoré cette histoire. Bien que la fin clôture parfaitement cette nouvelle, elle m’a laissé un goût de trop peu.


Angela : 1 - Mortel secret
Angela : 1 - Mortel secret
par Julia M. Tean
Edition : Broché
Prix : EUR 10,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Une histoire sympathique et originale, 30 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Angela : 1 - Mortel secret (Broché)
C’est d’abord la couverture de ce livre qui m’a tapée dans l’œil. Je suis ensuite tombée sur une critique élogieuse et il ne m’en a pas fallu plus pour craquer.
J’ai commencé cette histoire avec impatience, sans trop savoir dans quel monde j’allais me retrouver. Julia M Tean a su créer un univers propre à elle-même avec une mythologie originale et bien construite. C’est, je pense, le gros point fort du roman. Le scénario est assez bien construit, malgré quelques détails prévisibles et quelques longueurs.
Malheureusement, si l’histoire est prometteuse, les personnages quant à eux m’ont laissée perplexe. L’héroïne se perd dans ses introspections, elle nous rabâche sans cesse qu’elle est maudite et n’a pas pu sauver les personnes qu’elle aime, sans parler de son amour pour Zack. Je regrette un peu qu’il y ait énormément de descriptions sur le physique des personnages, mais très peu sur leur aspect psychologique. J’ai donc eu beaucoup de mal à m’attacher à eux et à éprouver les émotions qu’Angela ressent pour Zack. De plus, j’ai trouvé que certaines réactions étaient parfois incohérentes et trop soudaines pour être réalistes.
Le style est plutôt fluide et agréable, même si j’ai eu beaucoup de mal avec le passé composé qui alourdit les phrases. Par contre, certaines scènes m’ont paru un peu floues et mal expliquées, ce qui m’a obligée à les relire plusieurs fois.
Au final, ce livre s’est révélé sympathique et la fin m’a agréablement surprise.


Quand Cesse le Chant des Sirenes
Quand Cesse le Chant des Sirenes
par Seyracq
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 un livre intrigant qui se lit très rapidement, 27 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Quand Cesse le Chant des Sirenes (Broché)
Le quatrième de couverture m’intriguant énormément, c’est donc avec impatience que j’ai commencé les premières pages.

Xavier Seyracq nous entraîne dans un univers assez curieux où les scènes s’enchaînent, nous donnant sans arrêt l’impression d’évoluer dans le brouillard.

Louis est un homme jeune que tout le monde semble prendre pour un vieux monsieur, dont le but est de retrouver Marie, son amour de jeunesse à qui il n’a jamais déclaré sa flamme.

Il est entouré d’un tas de protagonistes, tous plus farfelus les uns que les autres, qui feront tout pour l’empêcher d’atteindre son but. Les réactions de ces personnages sont assez déroutantes et je me suis souvent demandé où cela allait nous mener.

Bien que ce livre arrive à nous tenir en haleine et à susciter notre curiosité tout au long de l’histoire, les révélations peinent à venir, ce qui laisse le lecteur dans le flou trop longtemps.

La fin m’a quant à elle un peu déçue, car j’aurais aimé plus de réponses.

En résumé, un livre intrigant qui se lit très rapidement.


Le prophète
Le prophète
Prix : EUR 2,99

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une lecture prenante, 22 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le prophète (Format Kindle)
Tout commence calmement, dans un monde ordinaire où nous rencontrons Sara, un personnage très attachant qui s’est avéré extrêmement réel pour moi. Anne Sophie Chabiland a le don de créer des situations tellement réalistes qu’on à l’impression d’y être. Le style et les dialogues sont d’une justesse impressionnante et nous absorbent dans cette courte histoire qui sait nous garder en haleine du début à la fin. On passe par un panel d’émotions intenses qui nous poussent à continuer coûte que coûte.
Les personnages secondaires sont également bien travaillés et se révèlent aussi attachant que notre héroïne, j’ai particulièrement aimé son frère.
La fin est totalement inattendue et m’a beaucoup surprise. Au vu de la situation, il y aura certainement une suite.
J’ai dévoré cette nouvelle que j’ai adorée en seulement quelques heures et je vous la conseille vivement.


Les Highlanders, Tome 1 : La malédiction de l'elfe noir
Les Highlanders, Tome 1 : La malédiction de l'elfe noir
par Karen Marie Moning
Edition : Poche
Prix : EUR 7,40

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 une lecture sympathique et rafraîchissante, 17 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Highlanders, Tome 1 : La malédiction de l'elfe noir (Poche)
Étant une grande fan de Karen Marie Moning depuis que j’ai lu les chroniques de Mackayla Lane et les tomes 4,5,6 de ses highlanders, j’étais impatiente de connaître enfin le premier tome de cette série qui est également le premier roman de cette auteure.

Adrienne de Simone est une femme pétillante qui saura nous servir des répliques cinglantes à des moments assez inattendus, ce qui se révèle très drôle par moment. Même si cette dernière croit un peu en la magie, j’ai trouvé le fait qu’elle assimile son voyage dans le temps aussi rapidement très surréaliste. Elle ne panique presque pas et se fait immédiatement à l’idée. Un autre point m’a fait tiquer dans cette histoire : L'héroïne vient du XXe siècle et était fiancée, comment peut elle encore être vierge à 21 ans alors qu'elle est décrite comme étant une très belle femme? Pour moi, c’est improbable.

En ce qui concerne les highlanders, Karen Marie Moning n’a pas dérogé à sa règle de nous présenter des hommes tous plus craquants les uns que les autres ; je citerais même l’héroïne en disant « Où trouvent-ils donc ce genre d’hommes, à cette époque ? Ils les élèvent en batterie ? ».

Hawk, présenté comme un coureur de jupon invétéré, va vite défaillir devant les invectives d’Adrienne qui s’efforce de le blesser dans son estime pour le tenir loin d’elle.

Ajoutez à cela un troisième protagoniste imbu de lui-même et aussi (voir beaucoup plus) orgueilleux que Hawk, qui ne supporte pas de perdre. C’est donc dans ce tome que j’ai redécouvert Adam Blake qui m’a été beaucoup moins sympathique que dans la punition d’Adam Blake. J’ai beaucoup aimé la confrontation entre Adam et Hawk qui sont tout aussi fiers et déterminés à s’arracher les faveurs d’Adrienne. L’un parce qu’il l’aime, l’autre parce qu’il déteste perdre. D’ailleurs, Hawk va se montrer beaucoup plus intelligent que son adversaire en rédigeant un certain parchemin.

Si la majorité du livre m’a vraiment conquise, car tous les ingrédients étaient réunis pour faire une très bonne histoire, quelques passages m’ont un peu déçue. En effet, la relation entre Adrienne et Hawk est assez rafraîchissante et nous offre de très bons moments, mais Karen Marie Moning en à un peu trop fait en s’évertuant à trouver sans arrêt de nouveaux prétextes pour les séparer. Cette lutte constante entre eux est devenue lassante et beaucoup moins crédible au fur et à mesure de l’histoire. Et quand notre couple finit enfin par être ensemble, les scènes à l’eau de rose ont pris le dessus et se sont révélées beaucoup trop niaises à mon goût.

Même si le bilan est un peu mitigé, l'originalité et la fin rattrape un peu le tir. Finalement, j’ai tourné la dernière page de ce livre le sourire aux lèvres.

En résumé, une lecture sympathique et rafraîchissante qui vous fera passer un bon moment.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11