undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici Acheter Fire Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Michel Renard > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Michel Renard
Classement des meilleurs critiques: 2.370.641
Votes utiles : 54

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Michel Renard "professeur d'histoire" (Saint-Chamond (Loire))
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1
pixel
L'Étoile jaune et le Croissant
L'Étoile jaune et le Croissant
par Mohammed Aïssaoui
Edition : Broché
Prix : EUR 17,50

3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 on voudrait que cela soit vrai... mais non..., 8 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Étoile jaune et le Croissant (Broché)
La démonstration que Si Kaddour ben Ghabrit fut un "juste parmi les nations" n'est pas établie dans cet ouvrage.
J'en ai effectué une lecture attentive et une critique argumentée :

[...]

Michel Renard
professeur d'histoire, chercheur
co-auteur de "L'histoire de l'islam et des musulmans en France", Albin Michel, 2006.

Lien :[...]


Les juifs et la vie économique
Les juifs et la vie économique
par Werner Sombart
Edition : Broché

4 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Trois remarques sur Sombart, les juifs et la vie économique, 1 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les juifs et la vie économique (Broché)
Trois points sur Sombart :

1) Ce passage est intéressant : "J'ai conduit mes recherches jusqu'à l'époque contemporaine, et j'espère avoir démontré que notre vie économique n'a pas cessé de subir, et dans une mesure croissante, les influences juives. Mais ce que je n'ai pas dit, et ce que je dirai ici, c'est que depuis quelque temps ces influences semblent être en voie de DIMINUTION. C'est un fait incontestable, et qui peut être établi à l'aide d'un simple dénombrement, qu'on rencontre de moins en moins de noms juifs parmi ceux des titulaires de postes de directeurs ou de membre des conseils d'administration des grandes banques. Ce serait là, il est vrai, un indice purement extérieur, mais il y a des faits qui permettent de croire à un RECUL réel de l'influence juive." (préface, p. 9).

2) L'influence juive sur la vie économique n'a rien d'une fatalité : les deux pays, vaincus à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, qui ont reconstruit une économie capitaliste en forte croissance sont l'Allemagne et le Japon. Je ne vois en quoi les juifs y ont joué le moindre rôle...

3) une critique marxiste de Sombart met ses thèses à mal : [...]

Michel Renard
professeur d'histoire
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (7) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 4, 2014 7:11 PM CET


Mourir à l'ombre des Lumières : L'énigme Damiens
Mourir à l'ombre des Lumières : L'énigme Damiens
par Marion Sigaut
Edition : Broché

22 internautes sur 53 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Réalité ou fiction ?, 30 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mourir à l'ombre des Lumières : L'énigme Damiens (Broché)
J'ai lu d'une traite, avant-hier samedi : "Mourir à l'ombre des Lumières. L'énigme Damiens". Bon récit, palpitant, mais ce n'est pas un livre d'histoire. Marion Sigaut n'a "percé" aucun "mystère".

L'hypothèse d'un Damiens agissant, par l'attentat contre Louis XV en 1757, comme père vengeur des outrages infligés à sa fille relève de la fiction pure et simple.

Marion Sigaut affirme avoir trouvé l'existence d'une fille de Damiens dans l'ouvrage de l'historien américain, Dale Van Kley (1984), auteur par ailleurs du savant "Les origines religieuses de la Révolution française" (Points-Seuil, 2006).

Or, la mention d'une épouse et d'une fille de Damiens figure dans les "Pièces originales et procédures du procès..." datant de 1757...! (Books-Google sur internet :[...].

Ses recherches semblent donc assez superficielles.

J'ai interrogé aujourd'hui moi-même Dale Van Kley (Ohio State University) qui, lui, a effectué des investigations longues et rigoureuses.

Dale Van Kley m'a répondu avoir passé de nombreuses semaines aux Archives à propos des enlèvements d'enfants et avoir dépouillé les papiers de TOUS les commissariats parisiens pour l'année 1750 (année supposée de l'enlèvement et du viol de la fille de Damiens selon Marion Sigaut).

Or, aucun enlèvement de fille n'est signalé. Et aucun enlèvement de fille ou garçon n'a eu lieu rive gauche, où Damien habitait, rue Étienne-des-Grès...!

J'en ai encore à dire... Mais passons.

Marion Sigaut a écrit un bon roman historique. Mais il ne faut pas le faire passer pour un travail historien. On ne peut jouer sur les deux registres. Sinon cela relève de l'imposture.

Qui n'a tout fait pour la vérité n'a rien fait (paraphrase de Robespierre qui disait : "si vous ne faites tout pour la liberté, vous n'avez rien fait", Sur la nécessité de révoquer le décret sur le marc d'argent, avril 1791).

Michel Renard
professeur d'histoire
Saint-Chamond (Loire)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 19, 2014 8:42 PM CET


Le mystère de Gaulle : Son choix pour l'Algérie
Le mystère de Gaulle : Son choix pour l'Algérie
par Benjamin STORA
Edition : Relié
Prix : EUR 20,50

1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 critique du livre de Benjamin Stora, 12 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le mystère de Gaulle : Son choix pour l'Algérie (Relié)
Le général Maurice Faivre, connu pour ses publications historiennes sur la guerre d'Algérie a consacré une notice critique à ce livre sur le blog "Études Coloniales" : [...]


Faut-il avoir honte de l'identité nationale ?
Faut-il avoir honte de l'identité nationale ?
par Daniel Lefeuvre
Edition : Broché
Prix : EUR 10,05

24 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 deux auteurs qui n'ont pas peur de leur ombre, 18 novembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Faut-il avoir honte de l'identité nationale ? (Broché)
En 2007, la création du ministère de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement suscitait la polémique en raison de son intitulé. "Identité nationale", accusaient les détracteurs, est une formule qui renvoie à une conception essentialiste de la nation, source d'intolérance et de fermeture. Daniel Lefeuvre, professeur d'histoire à l'université Paris VIII, et Michel Renard qui enseigne l'histoire au lycée de Saint-Chamond, reprennent la question sous l'angle de la généalogie de l'idée nationale en France. Montrant que la conscience du fait national est apparue dès le Moyen Âge, ils plaident pour son interprétation républicaine, soulignant que le mot "identité" n'exclut par une invitation à partager un système de valeurs. Sur un sujet qui fâche, un petit livre clair, signé par deux auteurs qui n'ont pas peur de leur ombre.

Jean Sévilla, Le Figaro Magazine, 29 novembre 2008


Page : 1