ARRAY(0xa9e09018)
 
Profil de Fnitter > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Fnitter
Classement des meilleurs critiques: 71
Votes utiles : 1253

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Fnitter "Addict à la sf" (France)
(TOP 100 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Stalingrad
Stalingrad
par Anthony Beevor
Edition : Poche
Prix : EUR 7,22

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Dantesque, titanesque, exceptionnel, 17 avril 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stalingrad (Poche)
Stalingrad, l'une des batailles les plus célèbres de la seconde guerre mondiale, une victoire soviétique sur les armées d'Hitler, mais à quel prix ?

En cinq parties, à partir de l'opération barberousse le 21.06.41 (le monde retiendra son souffle) et sa relance en juin 1942 (l'opération bleue), on aborde la bataille de Stalingrad (Cette ville fatale) proprement dite à la page 173, poursuivie par l'opération uranus (le piège de Joukov ou l'isolement de la sixième armé allemande) qui amènera sa fin.

Toutes les facettes de la batailles sont évoquées. De son origine à ses répercussions (rapidement évoquées) lors de la reddition en 1945, vous saurez tout des tenants et des aboutissants de ce morceau d'histoire.
Plus qu'un récit historique classique, un véritable roman de guerre où tous les points de vue sont abordés, des états majors allemand et russe aux simples soldats mourant d'inanition dans les décombres de Stalingrad.
Presque 600 pages d'une bataille quasiment continue, avec ses morts à chaque page, le livre ne glisse ni sur les exactions et les crimes de guerre des deux côtés, pillages, exécutions sommaires, viols, la terrible notion de lâcheté russe et ses exécutions de masse, ni sur les dissensions au seins des deux armées.
Des chiffres qui donnent le tournis, donnant toute l'ampleur de la bataille.

A travers des sources multiples et variées (journaux de marche, PV d'interrogatoire, rapports d’aumôniers, journaux personnels, archives russes et allemandes) l'auteur nous livre par une écriture claire, limpide même, et une belle progression de l'action, sans impression de redite, un magnifique récit qui se lit vraiment comme un roman.
Dantesque, titanesque, exceptionnel.


The Horus Heresy, Tome 2 : Les faux dieux
The Horus Heresy, Tome 2 : Les faux dieux
par Graham McNeill
Edition : Relié
Prix : EUR 16,15

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le jour où tout a basculé, 10 avril 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Horus Heresy, Tome 2 : Les faux dieux (Relié)
Il s'agit du second tome de la série "l'hérésie d'Horus", commencée par l'Ascension d'Horus de Dan Abnett.

Ce deuxième opus commence là où le premier s'était arrêté. Horus, informé de la trahison d'Eugan Temba qui conspue l'Empereur et le maître de guerre, part, sournoisement aiguillé par les forces du Chaos déjà à l'action, combattre lui même la sédition sur l'une des Lunes de Davin. Il y sera confronté aux horreurs nécrotiques, un piège mortel pour Horus qui va finir par succomber aux sirènes maléfiques.

Le Chaos, dans le Warp, puissance élémentaire incontrôlable, grouillant de vie, d'ambition et de désir. Le pouvoir de dominer, de contrôler et de régner. Son ennemi du moment : l'Humanité. Son futur champion. Horus lui-même.
Dans cet épisode, un Horus en colère, confronté à ses propres démons et tentations. Il fera un choix (que l'on connaît) qui scellera le futur des légions de Space Marines et des hommes.
Un épisode sombre, violent. Très bien écrit, dans la ligne directe du premier tome qui nous en apprend un peu plus sur la création des Primarques et des fondements de la religion à venir ( on est dans ce millénaire farouchement opposé à toute forme d'adoration de l’Empereur en tant que divinité).

A suivre : La Galaxie en Flammes.


The Horus Heresy, T2 : les Faux Dieux
The Horus Heresy, T2 : les Faux Dieux
par Graham Mcneill
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le jour où tout a basculé., 10 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Horus Heresy, T2 : les Faux Dieux (Broché)
Il s'agit du second tome de la série "l'hérésie d'Horus", commencée par l'Ascension d'Horus de Dan Abnett.

Ce deuxième opus commence là où le premier s'était arrêté. Horus, informé de la trahison d'Eugan Temba qui conspue l'Empereur et le maître de guerre, part, sournoisement aiguillé par les forces du Chaos déjà à l'action, combattre lui même la sédition sur l'une des Lunes de Davin. Il y sera confronté aux horreurs nécrotiques, un piège mortel pour Horus qui va finir par succomber aux sirènes maléfiques.

Le Chaos, dans le Warp, puissance élémentaire incontrôlable, grouillant de vie, d'ambition et de désir. Le pouvoir de dominer, de contrôler et de régner. Son ennemi du moment : l'Humanité. Son futur champion. Horus lui-même.
Dans cet épisode, un Horus en colère, confronté à ses propres démons et tentations. Il fera un choix (que l'on connaît) qui scellera le futur des légions de Space Marines et des hommes.
Un épisode sombre, violent. Très bien écrit, dans la ligne directe du premier tome qui nous en apprend un peu plus sur la création des Primarques et des fondements de la religion à venir ( on est dans ce millénaire farouchement opposé à toute forme d'adoration de l’Empereur en tant que divinité).

A suivre : La Galaxie en Flammes.


L'Hérésie d'Horus, Tome 1 : L'ascension d'Horus : Où sont plantées les graines de l'Hérésie...
L'Hérésie d'Horus, Tome 1 : L'ascension d'Horus : Où sont plantées les graines de l'Hérésie...
par Dan Abnett
Edition : Poche

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le mythe fondateur, 5 avril 2014
Premier tome d'une série qui compte (à l'écriture de ces lignes) 26 tomes plus trois hors séries sur l'un des univers les plus connus, les plus sombres de la sf : Warhammer 40.000

L'Empereur, par le biais des grandes croisades cherche à réunifier l'humanité, dispersée dans toute la galaxie. Il a crée pour cela les space marines, soldats génétiquement modifiés, surpuissants, organisés en légions sous les ordres d'un Primarque, dont le plus illustre d'entre eux et maître de guerre : Horus à la tête des Luna Wolfes.
Ce premier roman nous compte, à travers l'histoire de ce commandant en chef de la puissance militaire impériale et quelques uns de ses subordonnés, les campagnes de ces soldats, en trois parties (soumission d'une faction dissidente de l'humanité - guerre contre des xénos -et rencontre avec une autre civilisation humaine évoluée).

Un premier tome très abouti. Comme le titre de la série l'indique : l'hérésie d'Horus, un des mythes fondateurs de l'univers warhammer 40k, verra une étoile (vous l'avez, la référence à Lucifer ?) tomber. Mais on en n'est pas encore là. Le maître de guerre est quelqu'un de puissant, politiquement retors, militairement irréprochable. Un homme à suivre.
Le livre n'est pas une succession de combats, mais une première immersion dans un univers sombre, riche, violent où l'on en apprend sur le fonctionnement interne de ce que fût les légions astartes (avant leur division en chapitre), les dissensions, les problèmes d'égo, les rivalités guerrières et politiques.
Nous y verrons aussi l'une des premières incursions du Chaos, amené à devenir, l'ennemi le plus puissant de l'humanité.
L'action n'est pas oubliée, mais elle est presque secondaire (chose assez rare dans la littérature warhammer que j'ai lue jusque là).

Je vais suivre cette série avec intérêt.


The Horus Heresy, tome 1 : l'Ascension d'Horus - Les graines de l'hérésie sont plantées
The Horus Heresy, tome 1 : l'Ascension d'Horus - Les graines de l'hérésie sont plantées
par Dan Abnett
Edition : Relié
Prix : EUR 16,15

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le mythe fondateur., 5 avril 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Premier tome d'une série qui compte (à l'écriture de ces lignes) 26 tomes plus trois hors séries sur l'un des univers les plus connus, les plus sombres de la sf : Warhammer 40.000

L'Empereur, par le biais des grandes croisades cherche à réunifier l'humanité, dispersée dans toute la galaxie. Il a crée pour cela les space marines, soldats génétiquement modifiés, surpuissants, organisés en légions sous les ordres d'un Primarque, dont le plus illustre d'entre eux et maître de guerre : Horus à la tête des Luna Wolfes.
Ce premier roman nous compte, à travers l'histoire de ce commandant en chef de la puissance militaire impériale et quelques uns de ses subordonnés, les campagnes de ces soldats, en trois parties (soumission d'une faction dissidente de l'humanité - guerre contre des xénos -et rencontre avec une autre civilisation humaine évoluée).

Un premier tome très abouti. Comme le titre de la série l'indique : l'hérésie d'Horus, un des mythes fondateurs de l'univers warhammer 40k, verra une étoile (vous l'avez, la référence à Lucifer ?) tomber. Mais on en n'est pas encore là. Le maître de guerre est quelqu'un de puissant, politiquement retors, militairement irréprochable. Un homme à suivre.
Le livre n'est pas une succession de combats, mais une première immersion dans un univers sombre, riche, violent où l'on en apprend sur le fonctionnement interne de ce que fût les légions astartes (avant leur division en chapitre), les dissensions, les problèmes d'égo, les rivalités guerrières et politiques.
Nous y verrons aussi l'une des premières incursions du Chaos, amené à devenir, l'ennemi le plus puissant de l'humanité.
L'action n'est pas oubliée, mais elle est presque secondaire (chose assez rare dans la littérature warhammer que j'ai lue jusque là).

Je vais suivre cette série avec intérêt.


Solaris
Solaris
par Stanislas Lem
Edition : Poche
Prix : EUR 6,46

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Intéressant, 31 mars 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Solaris (Poche)
Une œuvre très particulière, qui est entrée dans les classiques de la sf avec en plus deux adaptations cinématographiques en 1972 et en 2002.

Le docteur (psychiatre) Kelvin débarque sur la station atmosphérique Solaris sur la planète du même nom. Il y est accueilli par Snaut et Sartorius, qui se cachent et visiblement, ils sont perturbés. Gibarian qu'il devait rejoindre s'est suicidé. Quand Kelvin rencontre en « chair et en os » sa femme qui s'est suicidée il y a dix ans, il s’interroge, au bord du gouffre. Est-il devenu fou ? Ou l'océan vivant de cette planète, objet de près de 78 ans d'études contradictoires, au point d'en faire une science à part : la solaristique est à l'origine de ses visions matérialisées ?

Une œuvre courte (320 pages) et dense. Une écriture poétique et hypnotique. Ce n'est pas de la sf conventionnelle, mais presque un essai philosophique, métaphysique sur l'inconnu, les possibilités de communication inter-espèces. Quelque chose de plus grand que nous, qui visiblement nous dépasse. Que faire fasse à l'inconnu ?
Vous cherchez des réponses ? Passez-votre chemin, je n'en ai pas trouvé. Je le savais en début de lecture. L’œuvre est suffisamment connue (encore que je croyais que Solaris était une étoile) pour savoir dans quoi on s'embarque, mais je me suis retrouvé happé par le texte. Le background est vieillot mais on le laisse rapidement de côté. L'écriture est solide, beaucoup d'incursions dans le scientifique tant réel qu'imaginaire (et je suis bien en peine de faire le tri entre le vrai et l'inventé) et les descriptions imagées sont intéressantes à lire.
J'ai lu le livre en une journée et n'ai pas voulu le lâcher avant la fin. Pour un résultat nul, mais je le savais par avance. Allez comprendre pourquoi j'ai bien aimé...:-)

Une atmosphère particulière, qui se rapproche pour l'ambiance de 2001 : L'Odyssée de l'espace, plus que de Rendez-vous avec Ramadu même auteur (comme l'indique le quatrième de couverture)


Baneblade
Baneblade
par Guy Haley
Edition : Relié
Prix : EUR 13,30

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'Omnimessie est avec nous, 30 mars 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Baneblade (Relié)
Après un premier tome centré sur un régiment de fantassin de Valhalla : La garde des glaces, voici le second opus d'une nouvelle série (?) de la garde impériale, axé sur les blindés.

Qu'est-ce que le Baneblade (en couverture) : Le plus redoutable tank de la galaxie. 15 mètres de long, huit de large, haut comme trois hommes. C'est une véritable forteresse roulante. Avec son armement impressionnant (mega-obusier à projectiles auto-propulsés, canon démolisseur, canons lasers, auto-canons, bolters lourds) et ses dix hommes d'équipage (3 artilleurs, 3 approvisionneurs, un techo-adepte, un pilote, un radio et le chef de char), c'est le marteau de l'empereur.

Le Mars Triumphant a déjà 1.000 ans et avec son équipage, commandé par l'honoré lieutenant Cortein de la septième compagnie de chars super-lourds de Parangon, il est dépêché sur Kalidar IV, infesté par les orks, un bourbier sur une infernale planète de sable, mais un bien précieux pour l'Empereur.
Coralem Artem Lo Bannick, chef d'un Leman Russ au sein de la 42ième sera amené à croiser le destin du baneblade dans une bataille plus complexe que ne le laissait présager les adversaires en lice.

Le contenant d'abord : Un forma semi-poche (13cm*19.6cm) très agréable au toucher, une prise en main facile. La lecture en est agréable.
Le contenu ensuite :
De grandes et belles batailles, épiques et puissantes. Le héros, c'est indéniablement ce formidable char, mais le roman s'intéresse aussi au lieutenant Bannick, ses états d'âme, son histoire (ce sera d'ailleurs le fil rouge, sous forme de flashback, de cette histoire : ses motivations pour s'engager, alors qu'il aurait pu avoir une vie dorée, à l'arrière).
Les personnages humains ne sont pas oubliés dans cette histoire, d'autant plus intéressants qu'il s'agit d'humains « non-améliorés » contrairement à l'équipage d'un Titan qui pour faire corps avec la machine, renonce à une partie de son humanité (voir Titanicus).
Les ennemis sont consistants : Des Blood Axes, des orks qui manœuvrent, tendent des embuscades, bien plus intéressants que les vulgaires machines à tuer habituelles qui composent la majorité des orks.

Un roman de la garde impériale (des hommes et leurs machines et non le contraire), nettement plus soigné et développé que le premier tome, plus complexe, plus abouti. Une réussite donc.


Ciaphas Cain, Tome 2 : Le labyrinthe de glace
Ciaphas Cain, Tome 2 : Le labyrinthe de glace
par Sandy Mitchell
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 On prend le même et on recommence, 28 mars 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ciaphas Cain, Tome 2 : Le labyrinthe de glace (Broché)
Second tome de la série Ciaphas Cain, commencée par Pour l'empereur.

Petit rappel : Ciaphas Cain est commissaire. En dehors de la chaîne hiérarchique, chargé d'inspirer aux soldats une indéfectible loyauté envers l'empereur, les gens ne sont en principe pas très content de le voir. Mais Ciaphas Cain est, de son propre aveu, un poltron et un égoïste. il n'empêche qu'il a rencontré et surpassé la quasi totalité des différentes sortes d'ennemis de l'empire et auréolé de gloire, surpassé par sa légende, même s'il fait souvent de gros efforts dans ses mémoires, pour démontrer que les actions où il parait mû par l'altruisme ou la loyauté ne sont en rien motivées par ces nobles sentiments, on peut se demander si sa conscience aiguë de ses propres défauts, ne le rend pas aveugle à ses qualités. Bref il est apprécié.

Ce deuxième opus se passe environ un an après son affectation au 597 Valhalla. Le régiment est affecté sur le monde glaciaire de Simia Orichalcae (mondes qui sont la spécialité du régiment) pour défendre une raffinerie de prométhéum contre une horde d'Orks qui a infecté le monde. On se prépare à une défense à un contre trois (mille contre trois mille). Une mission presque de tout repos. Mais hélas, un ennemi bien plus puissant rode déjà à l'intérieur du dispositif.

Le roman est construit de la même façon que le premier. Le récit est tiré des mémoires de Cain et annoté par Amberley Vail, inquisitrice de l'ordos Xenos.
Ce système de note d'ailleurs, assez malin, permet d'éviter trop de digressions et de maintenir le rythme du récit par ailleurs soutenu.
Quelques redites (qu'on trouvait déjà dans le premier tome), comme la propension de Cain à s'auto-dénigrer, la critique systématique de Vail des extraits de Sulla, les allusions permanentes à l'hygiène corporelle de Jurgen et l'annonce régulière qu'un grand danger est à venir (histoire d'augmenter l'effet dramatique) commencent à lasser un petit peu, mais l'ensemble reste très agréable à lire.

Un héros finalement plus égoïste que trouillard, mais éminemment sympathique et qu'on aime suivre dans ses aventures....


Le Souffle de Dune
Le Souffle de Dune
par Brian HERBERT
Edition : Broché
Prix : EUR 22,33

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Franchement dispensable, 27 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Souffle de Dune (Broché)
Après la série Avant Dune (et son premier tome La Maison des Atréides) d'excellente facture, la série de la genèse (avec La guerre des machines) très moyenne et la série Après Dune (avec Les chasseurs de Dune) (avec un excellent premier tome et un second raté), Herbert fils et son éternel acolyte dans cette aventure K.J Anderson nous offrent le second tome d'une nouvelle série dans l'univers de Dune, commencée par Paul le prophète.

Après avoir abordé quelques épisodes entre Dune et Le messie de dune, cet opus s'intéresse à ce qui se passe en partie entre le messie de Dune et Les enfants de Dune.
Construit sur le même modèle que le premier tome avec des flash back dans la jeunesse de Paul, il va s'intéresser à Alia, pas encore possédée par le baron Harkonnen, Jessica, Irulan et aura pour fil rouge Bronso d'Ix, le grand détracteur de Muad'Dib.

Mais autant le premier tome m'a séduit, se rapprochant presque de l’œuvre du père, autant ce second livre m'a profondément ennuyé.
Une histoire molle, sans rythme, sans action dans laquelle on n'apprend rien de nouveau.
Le soulèvement de Caladan est expédié, alors qu'un développement plus complet aurait ajouté une valeur indéniable au livre.
Les justifications de Paul sur son Jihad ne sont pas une surprise. On connaît ses raisons à la la lecture des enfants de Dune et de L'Empereur-dieu de Dune.
La complexité politique qui donne du corps aux œuvres du père et à certaines du fils dans cet univers est totalement absente de ce tome.
Alia n'est pas très crédible et parait bien falotte.

Bref, une suite ratée.


Légendes de Dune
Légendes de Dune
par Kevin J. ANDERSON
Edition : Poche
Prix : EUR 8,65

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Franchement dispensable, 27 mars 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Légendes de Dune (Poche)
Après la série Avant Dune (et son premier tome La Maison des Atréides) d'excellente facture, la série de la genèse (avec La guerre des machines) très moyenne et la série Après Dune (avec Les chasseurs de Dune) (avec un excellent premier tome et un second raté), Herbert fils et son éternel acolyte dans cette aventure K.J Anderson nous offrent le second tome d'une nouvelle série dans l'univers de Dune, commencée par Paul le prophète.

Après avoir abordé quelques épisodes entre Dune et Le messie de dune, cet opus s'intéresse à ce qui se passe en partie entre le messie de Dune et Les enfants de Dune.
Construit sur le même modèle que le premier tome avec des flash back dans la jeunesse de Paul, il va s'intéresser à Alia, pas encore possédée par le baron Harkonnen, Jessica, Irulan et aura pour fil rouge Bronso d'Ix, le grand détracteur de Muad'Dib.

Mais autant le premier tome m'a séduit, se rapprochant presque de l’œuvre du père, autant ce second livre m'a profondément ennuyé.
Une histoire molle, sans rythme, sans action dans laquelle on n'apprend rien de nouveau.
Le soulèvement de Caladan est expédié, alors qu'un développement plus complet aurait ajouté une valeur indéniable au livre.
Les justifications de Paul sur son Jihad ne sont pas une surprise. On connaît ses raisons à la la lecture des enfants de Dune et de L'Empereur-dieu de Dune.
La complexité politique qui donne du corps aux œuvres du père et à certaines du fils dans cet univers est totalement absente de ce tome.
Alia n'est pas très crédible et parait bien falotte.

Bref, une suite ratée.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20