Profil de Gem'inga > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Gem'inga
Classement des meilleurs critiques: 222
Votes utiles : 593

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Gem'inga "HD"
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12
pixel
Musique au château du ciel : Un portrait de Jean-Sébastien Bach
Musique au château du ciel : Un portrait de Jean-Sébastien Bach
par John Eliot Gardiner
Edition : Broché
Prix : EUR 35,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Quand la science musicologique est au service de l'art musical, 14 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Musique au château du ciel : Un portrait de Jean-Sébastien Bach (Broché)
Ce livre dédié à Bach est un chef-d'oeuvre : une somme de savoir, analytique et synthétique, une référence devenue incontournable dès sa parution, et aussi un régal de lecture.

C'est selon une perspective tout à fait inédite et extrêmement féconde que John Eliot Gardiner nous présente Johann Sebastian Bach et ses oeuvres vocales.

Pour quelqu'un qui n'est pas encore familier de l'immense compositeur, il vaut peut-être mieux commencer par un ouvrage moins complexe, car celui-ci pourrait probablement paraître trop touffu.

Mais pour qui est passionné par Bach et éprouve le désir d'en apprendre toujours davantage, Musique au château du ciel est un véritable trésor, dans la mesure où il replace en perspective, au sein de leur contexte, beaucoup d'éléments déjà connus mais différemment reliés entre eux dans d'autres livres d'éminents musicologues. L'auteur nous fait profiter de sa sensibilité musicale et de son expérience en tant que chef de choeur, en quelque sorte « collègue » de Bach qui a lui aussi, comme on le sait, exercé cette activité lorsqu'il était Cantor à Leipzig.

Le point de vue du grand musicien qu'est Gardiner est irremplaçable, car là où manquent des sources ou des traces à propos de certains aspects, son intuition et son génie d'interprète lui permettent de combler autrement ces vides et de tenter de se mettre à la place de Bach lui-même.

Il évoque aussi, d'une manière saisissante, la fièvre des répétions lorsqu'il faut mettre au point la cantate du dimanche suivant en ayant à peine une semaine devant soi, ou encore, en amont, l'atelier de copie dans la Komponierstube (local de composition) où s'affairaient le Maître et ses copistes auxiliaires afin que tous les exemplaires nécessaires de l'oeuvre soient prêts pour le début des répétitions, une partie après l'autre...

On savoure ce livre lentement, pour ne rien en perdre, tout en ayant hâte d'en connaître la suite, et avec le projet de le relire sous peu...


The Well-Tempered Clavier 1
The Well-Tempered Clavier 1

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très belle version, 16 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Well-Tempered Clavier 1 (CD)
Suivre Gustav Leonhardt tout au long de ce recueil de petits chefs-d'oeuvre de Johann Sebastian est un bonheur intense. Exactiitude, rigueur, choix des timbres, qualité du toucher et des phrasés, tout concourt à mettre en valeur l''atmosphère ou le caractère de chaque pièce. Sous les doigts du grand claveciniste, cette musique sublime vit et respire avec plénitude et naturel, atteignant l'auditeur en plein coeur.


l homme et les déluges
l homme et les déluges
par André Capart
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 Passionnant, 16 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : l homme et les déluges (Broché)
C'est un livre relativement ancien mais unique en son genre, dont les auteurs sont un océanographe et son épouse, spécialiste en archéologie. Leur ouvrage décrit les difficultés énormes auxquelles nos lointains ancêtres de la préhistoire ont été confrontés à certaines époques, avec l'alternance des glaciations et des réchauffements climatiques. Les récits de déluges rapportés par les mythes correspondent à des catastrophes majeures vécues lors des grandes débâcles qui ont suivi la dernière glaciation, celle de Würm, alors que le niveau des océans s'élevait de plus de cent mètres en quelques milliers d'années. Mais les auteurs traitent aussi des glaciations plus anciennes et revisitent le lointain passé de l'humanité sur plusieurs centaines de milliers d'années.

Cet ouvrage évoque aussi la beauté des paysages, imaginée à partir des données scientifiques, notamment durant les glaciations, lorsque le niveau de la mer était beaucoup plus bas qu'il ne l'est aujourd'hui. Il y a aussi des descriptions fascinantes de troupeaux d'animaux en train de fuir devant la montée des eaux… Les auteurs parviennent à plonger leur lecteur dans une ambiance évoquant ces mondes révolus, ce qui n'est pas la moindre des qualités de leur ouvrage très sérieux et bien documenté.


Guy Degrenne - Salam noir Theiere 2 tasses 0,35 litre
Guy Degrenne - Salam noir Theiere 2 tasses 0,35 litre

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Elégante et fonctionnelle, 12 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Guy Degrenne - Salam noir Theiere 2 tasses 0,35 litre (Cuisine)
Très belle théière créée dans les années 50 et exposée au musée d'art moderne de New York.
Le couvercle est remplacé par une cloche en acier brossé doublée de feutrine qui permet de conserver la chaleur environ deux fois plus longtemps que dans un modèle ordinaire. En outre, comme cette protection est très bien ajustée, elle tient parfaitement même lorsqu'on incline fortement la théière.
A l'intérieur se trouve un filtre en fin treillis d'acier semblable à une passoire profonde et muni d'une anse qui permet de le retirer facilement. Il est moins fin que les filtres plus récents et ne convient pas aux thés à feuilles brisées (broken) car les plus petits fragments passeraient au travers. En revanche, il n'y a aucun problème avec les thés à feuilles entières.
Cette théière existe en différentes grandeurs : 2, 4, 6 et 8 tasses. Le modèle pour 2 tasses a des proportions différentes de celles qui apparaissent sur l'image : le corps de la théière est moins haut et s'inscrit dans un carré approximatif, ce qui la rend à mon avis encore plus jolie que les plus grandes…
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 12, 2015 6:35 PM MEST


Comment traumatiser votre enfant
Comment traumatiser votre enfant
par Léon Mercadet
Edition : Broché
Prix : EUR 9,90

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un drôle de petit livre qui aborde l'éducation par l'absurde, 4 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comment traumatiser votre enfant (Broché)
Partant de l’idée que, quoi qu’ils fassent, les parents ne peuvent éviter de traumatiser leurs enfants, les deux auteurs, psychologues, ont établi une typologie comportant sept catégories de parents traumatiseurs.

Sous forme de conseils à rebours, Jen Bilik et Jamie Thompson Stern poussent jusqu’à la caricature les comportements caractéristiques de chaque catégorie, puis en énumèrent les conséquences sur l’enfant ainsi traité. Un exemple parmi beaucoup d’autres : voici ce qu’il vous faut faire pour que votre enfant perde définitivement toute confiance en lui…

Il est possible de reconnaître ainsi, de manière plus ou moins accentuée, ses propres parents, le parent qu’on est soi-même, voire, pour les professionnels travaillant avec des enfants, certaines caractéristiques de parents qu’ils ont l’occasion de côtoyer.

C’est ainsi que ce petit ouvrage, à la fois ironique et très structuré, éclaire d’une lumière crue les dysfonctionnements pouvant survenir dans les familles. Aux parents de dégager, à partir des « anti-conseils » fournis, les attitudes à adopter afin d’éviter de traumatiser leurs enfants, autant que (im)possible…


Sans dire un mot
Sans dire un mot
par Xavier Deutsch
Edition : Reliure inconnue

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Bien pour les lecteurs débutants adultes, 21 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sans dire un mot
Sans dire un mot est le premier ouvrage d'une nouvelle collection, La Traversée, spécifiquement destinée aux lecteurs débutants adultes. Elle a été créée par les éditions Weyrich à partir d'une initiative de l'association Lire et Ecrire du Luxembourg. Tous les ouvrages de cette collection sont l'oeuvre d'écrivains qui ont accepté d'entrer dans cette démarche et d'adapter leur style en conséquence, puis de soumettre leur texte à l'examen d'un comité de lecture composé d'anciens analphabètes. Depuis lors, la collection La Traversée ne cesse de s'étoffer et comprend actuellement douze titres.

Il s'agit de romans relativement brefs, aux phrases simples et courtes. Les thèmes abordés sont liés à la vie telle qu'elle est, sans fard, et peuvent intéresser chaque personne adulte, quel que soit son niveau de lecture, même si tout est fait pour faciliter au maximum la compréhension de lecteurs dont le déchiffrage est encore peu sûr.

L'histoire elle-même de Sans dire un mot est assez sombre, forte en émotions variées. Le suspense monte peu à peu et le récit se dénoue au travers d'un drame. L'un des éléments-clés est le temps qui passe et la synchronisation entre les événements vécus par les différents personnages.

J'ai lu également, dans la même collection, Un autre choix et Toute une vie, avec un égal intérêt.


Dernière caresse
Dernière caresse
par Catherine Guillebaud
Edition : Poche
Prix : EUR 5,20

5.0 étoiles sur 5 Un petit bijou, 16 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dernière caresse (Poche)
Il y a déjà la photo de couverture, avec ce visage de chien au regard profond.
Le court roman que cette image recouvre est plein d'émotion et imprime une trace dans la mémoire, surtout si, comme c'est mon cas, on a déjà eu un chien qui s'en est allé après une belle et longue existence.
Ce setter irlandais, sentant que sa fin est proche, revisite son parcours de vie.
Si sa race fait de lui un chien de chasse, il ne prise pas pour autant cette activité et ne la pratique pas,
Il apprécie modérément les chats de la maison, sauf le plus âgé qui est son grand ami, et il est jaloux des chevaux. Quant aux moutons, son désir de vivre autant que possible en harmonie avec tout le monde ne va pas jusqu'à eux…
Il est très attaché à sa patronne, Elle, et aussi, mais un petit peu moins quand même, à lui (sans majuscule). Il aime aussi beaucoup leurs deux filles dont il a partagé les jeux et qu'il a vues grandir.
Au fil des pages, on suit ainsi la vie et les émotions du chien, par l'intermédiaire de la plume pleine de sensibilité de Catherine Guillebaud: courses, jeux et découvertes dans le parc, panière et gamelle dans la cuisine; humour, humeurs, joies et bonheurs, et aussi quelques événements plus tristes, jusqu'à l'inévitable…
Par ce petit livre on découvre un grand coeur, un coeur de chien…


Alice au pays des merveilles
Alice au pays des merveilles
par Lewis Carroll
Edition : Broché
Prix : EUR 6,10

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le chef-d'oeuvre de Lewis Carroll sublimé par les superbes images de John Tenniel, 5 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Alice au pays des merveilles (Broché)
C'est vers l'âge de dix ans environ que j'ai lu pour la première fois Alice au Pays des Merveilles. Habituée à d'autres lectures qui me comblaient, tels les Contes de Grimm ou les légendes de divers pays par exemple, j'ai moyennement apprécié l'étrangeté du livre de Lewis Carroll et son côté un peu froid par moments, du moins je ressentais ainsi ce qui m'apparaît maintenant comme une forme d'humour anglais… Par la suite, j'ai tenté plusieurs fois d'y revenir avant d'abandonner finalement. Puis un jour, des décennies plus tard, mon attention a de nouveau été attirée sur ce livre et l'envie m'est venue de le relire. C'est alors que je me suis procuré l'édition mentionnée en titre.

Ma compréhension du conte du mathématicien et logicien Lewis Carroll a été renouvelée et j'y ai alors vu une représentation satirique de ce qui se passe pour un jeune enfant lorsqu'il se trouve confronté aux adultes : il y a un abîme entre son monde et le leur, dont l'ambiance peut parfois être teintée de froideur, de rigidité et d'agressivité, sur fond de ce qui apparaît à l'enfant comme de l'étrangeté et du non-sens. Par exemple, les grands ne daignent pas répondre aux questions du petit, ou répondent à côté, ou encore se fâchent parfois brusquement pour des raisons qui lui paraissent absurdes ; ce sont là des réactions fréquentes chez les personnages rencontrés par Alice. Par ailleurs, lorsque cette dernière rapetisse ou grandit, on peut y voir le ressenti d'un enfant mal à l'aise dans cet univers qu'il ne comprend guère ; il lui arrive alors souvent de se sentir trop petit, ou trop grand, en tout cas rarement à sa place ou de la "bonne" grandeur. Le rêve d'Alice apparaît ainsi comme une métaphore haute en couleurs du monde réel, plus terne. On la voit, entre le début et la fin du rêve, s'affirmer peu à peu et retrouver finalement sa taille réelle.

Si l'on recherche dans Alice au Pays des Merveilles ce que l'on trouve dans des contes populaires tels que ceux des frères Grimm, on risque d'être déçu car l'oeuvre de Lewis Carroll ne se situe pas dans le même registre. Les incomparables qualités de logicien de cet auteur apparaissent particulièrement dans les subtils jeux de langage dont fourmille notamment le chapitre "Un thé extravagant", où interviennent le Chapelier et le Lièvre de Mars, ces deux personnages étant pourtant désignés comme aussi fous l'un que l'autre. Un exemple tiré d'un échange de répliques entre Alice et ses deux interlocuteurs: "je dis ce que je pense", cela ne signifie pas la même chose que "je pense ce que je dis" !

Les différentes dimensions du texte original d'Alice au Pays des Merveilles sont difficiles à faire passer dans le cadre d'une adaptation théâtrale ou filmée, c'est pourquoi rien ne remplace la lecture de ce livre.

Les merveilleuses illustrations de John Tenniel en font un bel objet et ajoutent encore au plaisir de la lecture.


Bien lire et aimer lire - Livre 1 Cours préparatoire et élémentaire
Bien lire et aimer lire - Livre 1 Cours préparatoire et élémentaire
par Clotilde Silvestre de Sacy
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le "Borel-Maisonny" : une référence depuis des décennies, 5 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bien lire et aimer lire - Livre 1 Cours préparatoire et élémentaire (Broché)
On devrait dire plutôt le "Silvestre de Sacy", puisque c'est le nom de l'auteur. Mais la méthode gestuelle a été conçue par Suzanne Borel-Maisonny et c'est le nom de cette dernière qui sert généralement à désigner le livre, du moins dans ma région.

D'après mon expérience d'enseignante spécialisée, ce livre est l'un des meilleurs et des plus efficaces pour l'apprentissage de la lecture. Personnellement, je n'utilise guère les gestes car je n'en ai pas éprouvé le besoin jusqu'ici avec mes élèves, sauf ponctuellement, pour certains sons, dans des cas précis. Ce qui m'est particulièrement utile dans cet ouvrage, c'est la progression extrêmement bien pensée. D'autre part, il existe pour chaque son et chaque graphie de nombreux exemples, ce qui fait de ce livre une "mine" de mots très utile pour diverses activités.

Il m'est arrivé d'avoir à m'occuper d'élèves souffrant de difficultés particulièrement graves en lecture. Avec ce livre, tous, sans exception, ont réussi à apprendre à lire.

D'un pris relativement abordable, le "Borel-Maisonny" est simple et pratique à utiliser.


Pour l'amour d'une île
Pour l'amour d'une île
par Armelle Guilcher
Edition : Broché

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un roman attachant, 4 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pour l'amour d'une île (Broché)
Ce roman d'initiation a pour héroïne une jeune Bretonne née peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale, sur une petite île exposée de plein fouet aux humeurs de l’océan.

L’île et l'océan font l’objet de magnifiques descriptions, très vivantes et évocatrices, et constituent des personnages à part entière du roman. Dans ce décor âpre et sublime, les gens sont présentés sans fard. Leur comportement est le même que n'importe où ailleurs, lorsque les zones d'ombre habituellement en latence s'expriment soudainement à la faveur de circonstances particuières. Toutefois, cette humanité passablement défaillante comporte aussi quelques personnages lumineux.

La première partie de ce livre, après le premier chapitre qui fait office de prologue, est écrite à la première personne : l'héroïne se remémore les circonstances dans lesquelles elle est sortie de l'adolescence pour entrer dans l'âge adulte. Le reste de l'ouvrage est à la troisième personne. J'ai trouvé intéressant ce changement de perspective.

Le récit est prenant, avec un suspense qui s'installe sans en avoir l'air mais ne fait que croître par la suite. L'histoire est de celles qui accompagnent encore le lecteur une fois le livre terminé. Et en plus, elle donne envie d'aller voir l'une de ces petites îles battues par les vents et les flots déchaînés…

Cet ouvrage semble comporter une composante autobiographique. En effet, certains de ses éléments se retrouvent dans la notice concernant l'auteur.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12