Profil de Malvert > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Malvert
Classement des meilleurs critiques: 1.560.709
Votes utiles : 29

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Malvert (Bordeaux)

Afficher :  
Page : 1
pixel
Love It to Death
Love It to Death
Prix : EUR 10,13

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La première tentation selon Alice Cooper, 28 avril 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love It to Death (CD)
Paru en février 1971, Love it to Death est le premier album du groupe Alice Cooper signé chez Warner Bros, après s’être fait expulsé du label de Frank Zappa pour mauvaise conduite !
Si vous êtes amateur de la musique d’Alice Cooper et qu’il vous manque cet album : achetez-le au plus vite, c’est un incontournable ! Si le son a quelque peu vieilli, il possède encore la force évocatrice, l’énergie rock qui a consacré le band de Phoenix. Produit par Jack Richardson et Bob Ezrin , Love it to Death contient le hit « I’m eighteen », qui consacre le groupe et lui assure une première consécration mondiale, de même que les classiques « Caught in a Dream », « Hallowed be my name » (un must !), et l’étrange et féerique « Ballad of Dwight Fry ». Seule la version « coopérienne » du standard de rock « Sun Arise » est franchement mauvaise et démodée, mais cette fausse note finale ne devrait pas vous décourager d’acquérir cet album.


Hey Stoopid
Hey Stoopid
Prix : EUR 6,49

6 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 superproduction commerciale, 28 avril 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hey Stoopid (CD)
Paru en 1991 chez Epic, certains fans d’Alice Cooper annoncent avec « Hey Stoopid » le grand retour de cette star déchue des années 70…
Malheureusement, la pléthore d’invités plus ou moins prestigieux (les meilleurs : Steve Vai et Ozzy Osbourne, les pires : tous les autres !) ne parviennent pas à masquer ce triste constat : Alice Cooper n’a plus, depuis longtemps, le feu sacré. La production de cet album est racoleuse et commerciale. C’est Desmond Child, qui a travaillé avec Aerosmith et Bon Jovi (sic) qui a produit l’album.
La bonne nouvelle, c’est quelques bons morceaux malgré tout : Feed My Frankenstein (rappelez vous, Wayne’s Worlds !) et Hey Stoopid.
La seconde (très) bonne nouvelle : il existe quantité d’autres albums d’Alice Cooper bien meilleurs, qui méritent bien plus que l’on s’y attarde - tous ceux des années 70 et même, le dernier en date : Dragon town.


School's Out
School's Out
Prix : EUR 7,00

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Indispensable School's out !, 15 avril 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : School's Out (CD)
Voilà un album dont on a trop souvent dit qu'il ne faisait qu'il n'était qu'une agréable parenthèse entre les deux chefs d'oeuvre Killer (1971) et Billion Dollars Babies (1973). C'est tout à fait inexact, cet album contient quelques réels moments de bonheur pour ceux qui apprécient le vrai rock des années 70 et le groupe Alice Cooper. Citons entre autres le jubilatoire "Blue Turk", ou le grandiloquent "My Stars", pour ne citer qu'eux.


Page : 1