Profil de Michel Cornec > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Michel Cornec
Classement des meilleurs critiques: 52.453
Votes utiles : 124

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Michel Cornec "jazzenstock" (région parisienne)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
I'M A Soul Man - Original Soul Brothers
I'M A Soul Man - Original Soul Brothers
Prix : EUR 8,00

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les sources du plaisir soul, 3 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'M A Soul Man - Original Soul Brothers (CD)
Le directeur du casting (Sébastien Danchin) a creusé profond ! Comme la plupart des opus de cette collection généralement excellents, celui-ci ne déroge pas à la règle. Il aurait même mérité à mon humble avis un "Le pied" de Soulbag! Qu'importe. Unité de temps (1950 à 1954) pour douze groupes de soul, gospel, doo-wop et douze artistes de Reverend Gatemouth Moore à Ray Charles en passant par Little Richard et Joe Liggins. Tout cela pour prouver que lorsque la musique de Dieu se chantait le dimanche, la musique du diable se dansait les six autres jours...et que toute ces musiques très semblables musicalement parlant, sortait de l'âme. Et ce, sur un rhythme quasi hynoptique que l'on appelait aussi "rhythm'n blues". Quelques adolescents reprendront un peu plus tard ce beat et ces accords pour créer le "rock'n roll". Un rhythme endiablé donc(même s'il s'agit de Dieu) pour toutes ces compositions de musique soul. Une compilation pour faire comprendre que sous différentes étiquettes la musique afro-américaine de l'époque allait bien vite changer le monde. Grand bain de nostalgie assuré. Comme à l'écoute d'un vieux single de Johnny Ace.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 1, 2013 10:15 PM CET


Blues Roots / Bad Dreams
Blues Roots / Bad Dreams
Prix : EUR 17,45

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur de Ike, 26 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blues Roots / Bad Dreams (CD)
Dans les années 70, j'ai vraiment usé ces vinyles jusqu'à la corde. Edités par United Artists Records, je me désespérai de ne pas les voir réédités. C'est maintenant chose faite grâce à BGO et Capitol Records. Je me suis toujours interrogé sur le fait du peu d'audience de Ike eu égard à son énorme talent. Sans doute a-t-il été victime de la trop forte aura de sa muse Anna Mae Bullock, alias Tina qui croisa son chemin pour le meilleur et pour le pire un jour de 1956. Ces enregistrements ont été réalisés au pic de leur célébrité commune. Après "River Deep, Mountain High" 1966 ; "Outta Season" 1969, "Come Together" 1970, "Workin' Together" 1971 et avant "Acid Queen" 1975. En fait depuis le début des années 50, Ike et son groupe "The Kings of Rhythm" aura été avant tout un chanteur, guitariste et pianiste de blues et de Rhythm'n Blues jusqu'à sa mort (2007)
Comme beaucoup de bluesmen, Ike eu trois problèmes majeurs : la ou les femmes, la drogue, la gestion de ses affaires. Mais pour ce qu'il s'agit du blues, du vrai, il pouvait en remontrer à beaucoup. La preuve : ces deux vinyles enregistrés dans son studio "Bolic Sound" à Inglewood avec ses Kings. Sans Tina.
"Blues Roots" porte bien son nom. Des grands classiques comme "You're still my Baby", "The Things I used to do", "Goin' Home", "Lawdy Miss Clawdy", "My Babe" et des compositions personnelles. "Bad Dreams" à la pochette hilarante si l'on pense à ce que pouvait être la vraie famille Turner, est plus personnel, plus Rhythm bien qu'il nous crédite d'un "Dust my Broom" revu et corrigé. Ces 24 titres tous excellents égrennent une musique qui n'a pas pris une ride ponctuée par la voix de rauque de Ike ("Right on", "Rats") les éclairs incififs de sa Stratocaster, le groove des Kings of Rhythm, les éclairs d'orgue Hammon ou des cuivres le tout épicé ici et là de buzz caractéristiques du groupe et du support vocal des Ikettes.
A écouter en boucle nuit et jour. J'ai vu pour la dernière fois Ike et son groupe au festival de Jazz de Vienne le 2 juillet 2004. C'était un grand bonhomme. Paix à son âme.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 13, 2013 8:41 AM MEST


The Early Years 1957-1969
The Early Years 1957-1969
Prix : EUR 16,19

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un maître de la Telecaster Rock et Country, 14 octobre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Early Years 1957-1969 (CD)
Le son et le succès des rockers des années 60 devait pour beaucoup aux guitaristes solos qui les soutenaient au sein du groupe (Scotty Moore pour Elvis par exemple) A ce titre il est clair que Ricky Nelson doit beaucoup à James Burton. Ce qui est moins connu, est que ce guitariste génial, très jeune à l'époque, a enregistré avec une pléiade d'artistes d'horizon très variés. Pour ce qui concerne la période 56/69, beaucoup sont regroupés ici dans des enregistrements assez rares et superbement remasterisés qui mettent en valeur la richesse, le son, la fluidité des solos du guitariste. Le jeune virtuose fidèle à sa Telecaster Standart a par exemple enregistré avec Dale Hawkings, Bob Luman, Ricky Nelson pour le Rock mais aussi et avec le même bonheur Jimmy Dobro, Buddy Cagle, Jim & Joe, Merle Haggard pour la Country, Lee Hazlewood, The Everly Brothers, Buffalo Springfield pour la Pop (listes non exhaustives) Il y amême des raretés où James joue de la country en solo ou utilise des instruments improbables pour lui (guitare acoustique ou dobro) Tout comme la plupart des CD produits par le label anglais ACE de la série "The golden age of american rock'n'roll", celui ci est remarquable tant par le bonheur induit par la sélection des titres que par la qualité de la remasterisation. Vingt huit titres pour 63'30 de plaisir qui au minimum généreront un brin de nostalgie chez l'auditeur, au mieux lui feront entendre que ces différents styles musicaux n'étaient pas si éloignés à l'époque. Aprés 1969, James Burton enregistrera avec d'autres sommités (Emmilou Harris, Elvis Presley, John Denver entre autres) Cette période sera couverte par un second CD à venir. Cerise sur le gateau : le CD est accompagné d'un livret superbement illustré (16 pages) retraçant la carrière de James Burton pendant la période concernée.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 28, 2012 7:09 PM MEST


Memphis Blues (Inclus 1 titre bonus)
Memphis Blues (Inclus 1 titre bonus)
Prix : EUR 6,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Vive les standards !, 7 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Memphis Blues (Inclus 1 titre bonus) (CD)
Le blues n'a malheureusement pas créé de standards dignes de ce nom depuis 1970. Le blues actuel c'est "Ecoute comme je joue bien, je suis un vrai guitar hero !" mais le tout gaché par des mélodies oubliables et des textes de série B. Si l'on veut débuter dans cette voie autant montrer que l'on sait interprêter le blues, le vrai, les standards ! C'est ce qu'on fait en leur temps les Clapton et autres Mayall et même Hendrix. Sans parler de Dylan plus récemment(Modern Times) ni des Stones depuis toujours.
C'est ce que fait Cyndi Lauper. Bravo. Et même si elle n'en fait qu'un, elle aura fait celui qu'il faut !
Elle n'a pas la peau noire, elle ne connaitra jamais les problèmes de Little Walter, mais au moins elle lui aura rendu hommage.


Swingin'
Swingin'
Prix : EUR 23,98

2.0 étoiles sur 5 Un artiste qui mérite mieux que cette compilation, 17 octobre 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Swingin' (CD)
Quel dommage que certains artistes de blues ou jazz aient été complètement déstabilisés par la vague du rock'n roll dans les années 60 et se soient cru obligés de commettre des enregistrements "à la mode" indignes de leurs talents. C'est le cas pour la plupart des titres de cette compilation. Seuls surnagent de ce désastre" Flying Home" "There is something in your mind", "Oh No, Daddy-O" et "Blue Couych Boogie" Si l'on ajoute à cela, l'abscence totale de livret et donc de tout renseignement sur "qui" et "quand", la frustation est totale. Il y a certainement mieux à se mettre dans les oreilles que cette compilation insipide pour apprécier ce grand artiste qui a été parfois, faut il le dire, le partenaire de B.B.King.


Blues
Blues
Prix : EUR 15,99

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 De 1970 à 1980 : Une décennie de Blues chez Polydor, 2 mars 2008
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blues (CD)
Eric Clapton a pour la première fois enregistré un disque entièrement dédié au blues en 1994 (From the cradle) Depuis il a commis plusieurs autres CD du genre avec notamment "Riding with the King" enregistré avec B.B. King et "Me and Mr Johnson". Mais cette passion et cette excellence pour cette musique n'est pas nouvelle. Du jour où Eric adolescent, a eu l'opportunité d'entendre "Hey Hey" interprétè par Big Bill Broonzy il a tout fait pour pouvoir un jour jouer dans la cour et avec les grands.
Dans les années 70, 80 alors qu'il enregistrait chez Polydor, l'image de Eric Clapton alias Slowhand, était beaucoup plus celle du guitare héro rock que de celle du bluesman chantant et jouant la musique du diable.
Mais toujours au fil des enregistrements et des concerts de cette décennie, Clapton a eu l'intelligence et le plaisir de glisser un blues traditionnel entre les tubes rock ou reggae du moment.
Ce double CD compile donc la crême des enregistrements de blues de cette époque avec un premier CD de 15 titres studios tirés des 8 ou 9 CD de cette époque (de "The Layla Sessions" 1970 à "Another ticket" 1980) avec, bonheur ! quatre inédits (2 versions différentes de "Before you accuse me", "Alberta", et "Meet me down on the bottom")
Le deuxième CD "live" est encore plus intéressant. Les 10 titres tirés principalement de "Crossroads 2" et de "Just one night" concert mythique de 1980 à Tokyo donne pleinement l'étendue de l'art de Clapton et de son approche du blues. On retrouve principalement à ses côtés Albert Lee et George Terry (guitare), Dick Sims (orgue), Carl Radle (bass), Jamie Oldaker (drums) une formidable équipe s'il en est. Cerise sur le gâteau, un exceptionnel inédit de 8'30 conclut cette sélection hautement recommendable : "further up the road" enregistré à Dallas en 1976 avec aux côtés de Clapton un Freddie King en grande forme.
Quatre étoile (et non pas cinq) parce que c'est une compilation.


Crossroads Guitar Festival 2007 (2pc)
Crossroads Guitar Festival 2007 (2pc)
DVD ~ Eric Clapton
Prix : EUR 32,49

10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 révélation d'une bassiste d'exception : Tal Wilkenfeld, 9 février 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crossroads Guitar Festival 2007 (2pc) (DVD)
Entre autres mérites déjà largement commentés pour ce festival opus 2007, la prestation de Jeff Beck permet aussi d'apprécier les qualités de sa bassiste australienne (ex guitariste) Tal Wilkenfeld. A l'écoute des autres médias disponibles sur le web, elle dépasse largement le cadre stricte du blues pour s'affirmer sans soucis le blues rock et le jazz. Une future Marcus Miller au féminin ?


From Nashville to Memphis
From Nashville to Memphis
Prix : EUR 108,63

19 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 De "Make me know it" à "Who am I" ?", 21 décembre 2007
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : From Nashville to Memphis (CD)
A deux remarques près, ces cinq CD incluent tous les enregistrements officiels de Presley (par ordre chronologique) de son retour de l'armée (1960) au 22 février 1969. Après cette période, ce sera le grand retour sur scène à Las Vegas, une autre histoire. Ce coffret propose donc tous les enregistrements studio des sixties à l'exception, et c'est important, des BO des films et surtout des deux albums de gospels enregistrés par Elvis pendant cette décennie. C'est une période ou Elvis a apprivoisé le grand public et qui pour certains correspond à ses plus grand succès ("Stuck on you", "It's now or never", "Good luck charm", "Big boss man", "In the ghetto") que vous retrouverez donc ici. Fini le rock débridé des fifties, place à la voix de velours accompagné d'une rytmique à toute épreuve. Mais si vous voulez écouter "Return to sender" du film "Girls, girl, girls" ou "Viva Las Vegas" du film éponyme, il vous faudra acquérir "Elvis, the Command performances", coffret de deux CD supplémentaires consacré aux meilleures chansons des films. Plus ennuyeux, si vous voulez retrouver Elvis dans les meilleurs enregistrements de toute sa carrière, les gospels, il vous faudra acquérir "Elvis Presley, Amazing Grace, his greatest sacred performances" coffret de deux autres CD indispensables. Mais ne boudons pas notre plaisir et retrouvons ici les magnifiques blues enregistrés en 1960 ("Reconsider Baby" par exemple) ainsi que les titres enregistrés pendant la fameuse session de janvier 1969 à l'American Studios de Memphis et publiés à l'époque dans l'album "From Elvis in Memphis" incluant entre autre "Suspicious Minds", "Kentucky rain" et autre "I'm movin'on". Quelques versions inédites ou alternatives complètent ce coffret remarquable de 130 titres.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 10, 2013 12:57 PM CET


King of Rock'n'roll [5cd Box]
King of Rock'n'roll [5cd Box]

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la vraie période du rock'n'roll, 21 décembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : King of Rock'n'roll [5cd Box] (CD)
De " My Happiness" à "I got stung", en quatre CD, tout ce qui a été officiellement enregistré en studio par Presley sur les labels SUN et RCA, présenté par ordre chronologique, de juillet 1954 au 11 juillet 1958 (donc avant son départ au service militaire) Y compris les BO des films "Love me tender", "Jailhouse Rock" et King Creole" Plus un cinquième CD de 26 de versions peu connues ou inédites. C'est donc la période mythique de Bill Black, Scotty Moore, J.D. Fontana, des Jordanaires et d'Elvis que l'on retrouve dans ce coffret. Merci Monsieur Sam Phillips. A son retour à la vie civile, en 1960, rien ne sera plus vraiment pareil. La fraicheur, la rebellion, la spontanéité, la créativité auront disparues et laisseront la place au marketing du "Colonel" Parker. Photos rares et son "remasterisé" complètent le bilan. Naissance et mort du rock'n roll. Indispensable.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 10, 2013 12:57 PM CET


The Best Of Tony Joe White Featuring Polk Salad Annie
The Best Of Tony Joe White Featuring Polk Salad Annie
Prix : EUR 6,99

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 country blues in the bayou, 1 septembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Best Of Tony Joe White Featuring Polk Salad Annie (CD)
1968 - 1983 Le meilleur (près de 70') des enregistrements Monument distribués par Warner, d'un compositeur guitariste de Louisiane. Créateur de tubes repris par toute une génération (d'Elvis, "Polk Salad Annie" "For ol'times sake" à Brook Benton, "Rayny night in Georgia", plus tard producteur et compositeur le temps d'un album pour Tina Turner (Foreign affair) La voix est grave, traînante, bluesy à souhait, la guitare joue de la pédale wah-wah quand il faut, l'orgue Hammond répond tranquille, le rythme est lancinant (Ecoutez Roosevelt and Ira Lee), le blues utilise à la manière texane la guitare acoustique et l'harmonica (Stockholm blues)...c'est le sud quoi, l'orage approche mais éclatera un peu plus loin.


Page : 1 | 2