undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Mr. Benedetto Fabrice > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Mr. Benedetto ...
Classement des meilleurs critiques: 1.553
Votes utiles : 612

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Mr. Benedetto Fabrice (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-19
pixel
Sharknado
Sharknado
DVD ~ Tara Reid
Prix : EUR 16,46

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Intéressante réinterprétation du mythe d'Ulysse..., 16 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sharknado (DVD)
« Encore un film de r'quins! » me dit ma femme, en soupirant...
Et pourtant, pourtant... l'audacieux Anthony Ferrante, habile r'quin (hollywoodien!) lui-même, se sert des codes archi-connus du film catastrophe option « requinneries mesquines » pour déconstruire-reconstruire le mythe d'Ulysse dans une perspective Deleuzienne, eh oui, rien que ça les gars... C'est fou ce qu'un réalisateur peut faire passer comme message sans même s'en apercevoir!
Prenons le héros: Ian Ziering, dans le rôle de Fin Shepard. Rien que le fait d'avoir choisit Ian « 90210 Beverly Hills » Ziering est un signe: revenu de toutes les turpitudes, de toutes les compromissions et les renoncements qu'impose le star-system US, il incarne, la quarantaine flamboyante, un loser magnifique, gérant d'un petit bouge rouge au bout d'un beau ponton ton sur ton, secondé par Nova, sa serveuse, cicatrisée à la cuisse.
Surfeur hors-paire (Hors-paire/ hors-père (il est séparé de sa femme et de ses enfants)/hors-repères/hor(s-p)aire =horreur (phonétiquement), on voit que le symbolisme prend sa place dès le début), il assiste, accompagné de son ami Baz (Baz = base = fondations = racines) à l'arrivée des premiers squales, affamés naturellement!
« Sortez de l'eau! » hurle t-il, s'époumonant -mais lui-même ne sort pas de l'eau tout de suite, certainement à cause d' un traumatisme durant l'enfance, traumatisme dont la nature nous reste inconnue. Et paf, les bestioles se jetent sur les californiens, et ça claque des mâchoires- gnap gnap gnap-, et ça frétille de la queue, il y en a partout, parce qu'ils sont soulevés par la tempête (un peu comme la vache dans Twister, on connaît tous ça!). Et c'est vraiment la tempête du siècle, on a vachement peur: Ian/Fin flippe comme une gonzesse pour sa femme et ses gosses qui sont à 30 km du rivage, vous imaginez? Fukushima, à côté, c'est un truc de femmelettes!
Donc, tel Ulysse rentrant chez lui après un long voyage (voyage représenté par sa gestion de bistrot moyennement famé avec mec habitué à son tabouret, qui pelote la serveuse, franchement, c'est pas vraiment la classe tout ça...), Ian/Fin vit plein d'aventures toutes plus émouvantes les unes que les autres:
- passage de l'autoroute: l'autoroute est remplie de véhicules dans tous les sens, fuyant l'invasion requinesque, et notre héros et ses accolytes font les malins et sortant pour faire un peu les chefs de chantiers « faites ci, faites pas ça, gna gna gna, c'est moi qui sais faire! ». Soudain, toutes les voitures disparaissent et ils peuvent rouler peinards. Astuce scénaristique, flemme des réalisateurs, grève des figurants? tout est possible et notre intellect est stimulé comme jamais!
- tous les passages dans le 4x4: quand la caméra est à l'extérieur, on voit les passagers (pratique!), mais quand la caméra est à l'intérieur, on ne voit que du blanc dehors: mystère de la post-production ou, plus vraissemblablement, mise en perspective de l'isolement de nos héros, dénonciation courageuse du Patriot Act (on peut les voir dans un espace personnel, mais eux ne voient rien)? Qui sait?
- passage de la maison d'April/Pénélope: Sur les hauteurs, Ulysse rejoint sa Pénélope de femme et sa fille. Après avoir évité de justesse un r'quin qui sort d'un collecteur d'eaux usées, lui, se famille et sa troupe se retrouvent gros Jean comme devant, coincés dans la barraque dont le rez de chaussée est inondé et, évidemment, requinné à mort! Quand ils sortent enfin après quelques bravades envers la gent aquatique, on note, estomaqué, que l'extérieur de la maison n'est pas du tout inondé, d'où la question: d'où vient cette maudite eau? Robinet? non, car la réglementation californienne interdit le passage des r'quins dans les tuyauteries des particuliers, de l'extérieur alors? ben non, puisque l'expérieur est sec... mystère mystère... Ne reste que l'hypothèse la plus probable: l'intervention extraterrestre qui ne fait aucun doute. Inutile de le préciser: l'extirpation de notre troupe hors des eaux de la maison est une somptueuse parabole de l'accouchement, du rôle maternel... Et pan pour la législation californienne relative au mariage et à l'adoption de-qui-vous-savez! Ferrante y va fort et bien!
- passage du bus, le plus grandiose du film: Ian/Fin/Ulysse roule près d'un bus scolaire (là, bizarrement, ON NE VOIT PAS L'INTERIEUR DEPUIS L'EXTERIEUR...) et toute la symbolique du film éclate au grand jour. Attiré par le chant des sirènes qu'est pour lui le désir de se rendre utile, à quoi s'ajoute l'environnement aquatique et la présence des bestiaux de forme, somme toute, vaguement sirénienne que sont les r'quins, il ne peut résister et -au mépris des règles les plus élémentaires de sécurité, et, en même temps, dans la plus pure tradition du film catastrophe avec un abruti pour héros – il décide, une fois encore, de faire le malin et d'aller voir si y'a pas des gamins à sauver! Il file sur le pont au-dessus du bus, bus lui-même immobilisé dans l'eau grouillante de r'quins (remarquons que l'eau ne grouille QUE de r'quins: pas l'ombre d'une autre poiscaille ou quoi que ce soit d'autre. Epure, magnifique épure, on se croirait dans un film de Robert Bresson...). Amusante remarque: sur certains plans, on voit que le bus est dans l'eau jusqu'à, grosso modo, mi-jantes (disons 35 cm), et sur d'autres, censés nous faire voir ce qui se passe sous l'eau, on constate qu'il y a au moins 3 mètres de profondeur, comme quoi l'humour peut ne pas être absent d'un mythe grec revisité, c'est clair. Ulysse, sur le pont, SUR LEQUEL LES VOITURES CIRCULENT TOUT A FAIT CALMEMENT ALORS QUE C'EST L'APOCALYPSE EN CALIFORNIE, je vous le rappelle, sort son matos d'escalade (normal, m'argumenterez-vous, c'est le gérant d'un troquet sur la plage) et descend pour sauver les écoliers (eh oui, le bus était farci de loupiots!). Scène homérique: les gamins sont sanglés par notre héros, resté dans le bus, et c'est son aminche Baz sur le pont, qui, seul et à la force des bras, remonte la vingtaine de gosses un par un! Les greluches qui l'accompagnent se contentent d'hurler « plus vite, plus vite », et croyez-vous que les gosses déjà remontés lui fileraient le moindre coup de main, à Baz? Que dalle! Apprécions ensemble, s'il vous plaît, la mise en pièce de la famille américaine et son enfant-roi. Après, tous les gamins rentrent dans une ambulance américaine, visiblement équipée pour accueillir une classe au complet ils sont forts ces west-coasts! Ensuite, Baz n'a pas l'air plus fatigué que ça d'avoir soulevé environ une tonne tout seul et leurs aventures recommencent! (Baz/Oreste et Ian/Ulysse/Fin/Pylade, bien sûr, on est en plein drame grec, diable!).
- la fin, dont je ne vous dis rien parce que, épuisé que j'étais par un trop plein émotionnel, je pleurais sur mon canapé en m'accoudant sur l'oeuvre d'Homère.
Bref, 5 étoiles amplement méritées, croyez-moi!


Cache
Cache
DVD ~ Daniel Auteuil

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Ron psssssshhh... ron psssssshh.., 14 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cache (DVD)
Hein, quoi? C'est fini? Quelle heure il est déjà ? Mais non ma chérie, j'ai pas dormi, j'te jure hein....


Calypso watches - K5577/2 - Montre Garçons - Quartz - Digitale - Alarme/Chronomètre/Eclairage - Bracelet Caoutchouc Noir
Calypso watches - K5577/2 - Montre Garçons - Quartz - Digitale - Alarme/Chronomètre/Eclairage - Bracelet Caoutchouc Noir
Prix : EUR 24,00

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Mon gosse adore..., 13 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
... donc c'est 5 étoiles. Tout lui convient (il a 12 ans).

Et j'ajoute cette phrase pour atteindre le minimum de mots.


IL
IL
par Derek VAN ARMAN
Edition : Broché
Prix : EUR 9,30

2.0 étoiles sur 5 Trop long..., 13 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : IL (Broché)
Comme le disent tous les autres: c'est pas mal, mais c'est beaucoup trop long et beaucoup trop classique à mon goût.
Ne vous laissez pas abuser par la mention de la "mise en examen de l'auteur par le FBI", c'est vrai que ça fait classe, que ça impressionne, mais ça ne veut rien dire d'autre que le roman est (certainement) une bonne description des méthodes du FBI, et certainement pas que c'est un roman palpitant.
Voilà, roman classique et long, mais pas mal tout de même, hein, mais faut aimer les trucs ultra-classiques.


Nikon Objectif 18-140mm f/3.5-5.6G AF-S DX ED VR
Nikon Objectif 18-140mm f/3.5-5.6G AF-S DX ED VR
Prix : EUR 358,90

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très bon zoom polyvalent., 10 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nikon Objectif 18-140mm f/3.5-5.6G AF-S DX ED VR (Appareils électroniques)
J'avais jusqu'à présent, en zoom, uniquement le 18/55 non VR (oui, oui, vous avez bien lu, NON VR). Autant vous dire que le saut a été important.
Alors, certes, il ne s'agit pas ici d'un zoom pro ouvrant à 2.8, et, par construction, il ne permet pas de faire ce que l'on fait avec une optique fixe ouvrant à 1.8 (comme le 35 ou le 50, que je possède aussi), mais tout de même, quel plaisir et quelle facilité!
La bague de zoom est ferme, et je trouve cela agréable à l'usage.
Pour moi, les 140 en fin de course sont largement suffisants (je ne fais pas de photo animalière, je précise) pour me rapprocher sans bouger les pieds et voler mes images, et le rendu en portrait est pour moi tout à fait satisfaisant aux focales intermédiaires, même avec l'ouverture somme toute limitée.
La stabilisation est un vrai plus, pas uniquement un outil marketing.
Il est plus lourd que mon ancien zoom, c'est vrai, mais j'aime bien avoir un peu de poids entre les mains, alors cela ne me dérange pas.
Je précise qu'il est monté avec un D7000, que je m'en sers parfois avec un SB 700, que je fais essentiellement du portrait, des photos posées, des enfants.
Test en paysage dans quelques mois après quoi je peaufinerai mon avis.


Hot Corsets | Haut Bas collants en PVC lustré orné de Dentelle (Taille unique régulier)
Hot Corsets | Haut Bas collants en PVC lustré orné de Dentelle (Taille unique régulier)
Proposé par Bridalicious
Prix : EUR 23,67

1.0 étoiles sur 5 Une saloperie., 8 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hot Corsets | Haut Bas collants en PVC lustré orné de Dentelle (Vêtements)
La photo sur amazon est jolie, tout comme la photo sur l'emballage du produit.... mais elle est trompeuse.
Regardez la photo que j'ai jointe: ces "bas" ne comportent pas de talon! Il faut avoir des jambes qui ressemblent à des poteaux, ou à des tentacules, pour pouvoir les porter.
Par ailleurs, ils ne sont pas, ou si peu, extensibles, pas resserrés à la cheville, trop grands au niveau du genou.

Une saloperie, donc, à éviter.

Je complète le commentaire quelques semaines après. Le vendeur, contacté au sujet de la piètre qualité de ses produits, m'a proposé un remboursement, avec renvoi du produit à ses frais; remboursement effectivement reçu quelques temps après.. Là, je dis BRAVO! et merci. Excellent vendeur donc!
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire | Permalien


TIA - Chaussures à talons aiguilles - Plateforme - Bout ouvert - Fuchsia - Vernis - 40
TIA - Chaussures à talons aiguilles - Plateforme - Bout ouvert - Fuchsia - Vernis - 40

4.0 étoiles sur 5 Ce à quoi on s'attend!, 2 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce n'est pas de la chaussure haut de gamme, ce n'est pas du prix haut de gamme non plus.
Petite chaussure sympa, un poil trop petite et il n'y a pas plus grand que 40, dommage.
Bref, ce qu'on attend pour ce prix-là!


La Cité des saints et des fous
La Cité des saints et des fous
par Jeff VanderMeer
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 Un monde fascinant! A lire!, 19 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Cité des saints et des fous (Broché)
"Major Fatal" (commentateur supra) parle d'une "violence boschienne" pour qualifier certaines parties de l'ouvrage. C'est très bien trouvé, colle parfaitement à ce que l'on ressent à la lecture des descriptions de la fête du Calmar d'eau douce.
Je ne peux que confirmer et appuyer ce que disent les autres lecteurs: c'est riche, fouillé, fouillis parfois, amusant, inquiétant, encyclopédique, multiforme, complet (... et à compléter encore, compris M. Van der Meer?). Cette lecture a été un vrai plaisir (même si je dois avouer que la première nouvelle, "Dradin amoureux", m'a semblé longuette.... mais même l'auteur est d'accord (ceux qui liront sauront pourquoi), alors que dire??), elle m'a fait pénétrer pleinement dans un nouvel univers -un mélange de moyen âge et de .... allez savoir!- et il semble qu'il y ait tellement plus à en dire que ce qui est déjà dans ce livre (le glossaire - savoureux- de la fin nous en donne un aperçu).
Ne manquez pas ce livre, c'est une expérience rare de lecture si vous aimez les oeuvres qui sortent de l'ordinaire.
C'est par ailleurs très bien écrit et plein de vocabulaire (petite pensée pour les multiples "guides Hoegbotton de XXXlogie", excellents!!!!!).

Plus jamais vous ne mangerez de calmars sans penser à ce livre....


The princess Bride
The princess Bride
Proposé par CDVDISCOUNT
Prix : EUR 11,57

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre!, 17 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : The princess Bride (DVD)
Ce film est un petit bijou discret.
Un vrai conte de fée, avec héros vaillant, belle princesse enlevée, méchants très méchants, amis du héros aux multiples qualités. Donc un film pour enfants, mais pas seulement! Un humour fin, du second degré et des situations surréalistes plairont aussi aux grands comme moi!
Voir André the Giant se hisser au sommet d'une falaise en grimpant à la corde, en portant la belle princesse, la fine lame Inigo Montoya ainsi que l'infâme Vizzini qui l'accable de reproches au sujet de sa lenteur, c'est un régal; tout comme les R.T.I.; tout comme les deux derniÃ'res années passer às'immuniser contre l'iocane en poudre; tout comme le "terrible pirate Roberts", tout comme la réplique devenue culte "Bonyour, yé m'appelle Inigo Montoya, tou a toué mon père, prépare-toi à mourir!", tout comme....
Rien n'est gnan-gnan, rien n'est trop violent (y compris la scène de "torture", rassurez-vous), rien n'est trop rapide, bref, TOUT EST BON!
C'est vraiment un excellent film qui réussit la gageure de pouvoir plaire aux grands et aux petits. Je l'ai vu de très nombreuses fois et je ne me lasse pas.
Bravo, Rob Reiner!


Noblesse oblige
Noblesse oblige
DVD ~ Alec Guinness
Prix : EUR 12,49

4.0 étoiles sur 5 Savoureux!, 9 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noblesse oblige (DVD)
Sibella Holland, à propos de son mari, ex-rival d'Ascoyne: "Il essaie de meubler son esprit"
Louis Mazzini d'Ascoyne: "Il y a de la place!"

C'est fin, c'est drôle - c'est aussi un peu vieillot, bien sûr, 66 ans (!) après - et c'est un véritable délice que ce grand film, exemple parfait d'humour anglais, froid, pince-sans-rire et totalement amoral.
La "performance" d'Alec Guinness est évidement à noter!
A découvrir!


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-19