Profil de anton14 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par anton14
Classement des meilleurs critiques: 627
Votes utiles : 1289

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
anton14 (Lower Normandy)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
The Best of Tom Petty'S Buried Treasure
The Best of Tom Petty'S Buried Treasure
Prix : EUR 16,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le sélection Petty, 13 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Best of Tom Petty'S Buried Treasure (CD)
Depuis 2005, Tom Petty anime sur XM Radio, sa propre émission, Buried Treasure. Le musicien pioche dans sa collection de disque et met à l'antenne bon nombre d'artistes ou de titres oubliés. Tel un Georges Lang U.S, Petty nous permet de redécouvrir une histoire musicale des états-unis, passant par le rhythm and blues, le rock, la pop naissante, le blues... D'entrée de jeu, qui se souvient de ce All night dinner et pour ceux qui connaissent, qui se rappellent des interprètes ? Link Wray et son Jack the ripper, Lowell Fulson et Do me right, Nappy Brown repris par le grand Ray... Le principe est simple : 80 min d'un fort sympathique Blind Test gorgé de très bonne musique '50s & '60s où l'on ne peut que confirmer que si l'homme a du talent et bon goût, on sait d'où ça vient !


You Should Be So Lucky
You Should Be So Lucky

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 On dirait du…, 11 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : You Should Be So Lucky (Téléchargement MP3)
Vous allez me dire, la voix, ça ressemble à… Oui ! Benmont Tench a clairement un timbre semblable à celui de son « Patron », la puissance en moins. On peut également y retrouver des intonations à la Dylan et au Bruce. A l’écoute de ce I took… on ne peut s’empêcher de penser au patron Petty. Balade mélancolique et suave à la fois. Suit Veronica said, rock chaloupé parfait et Ecor Rouge nous emmène à des années lumières des deux titres précédents avec un jazz quasi Wyatt-ien.Hannah quant à elle, traine un laid back ensoleillé. On pourrait continuer ainsi et décortiquer chaque titre mais l’exercice de comparaison et du « on dirait du » serait bien trop facile et c’est bien là le problème de ce LP. Benmont Tench est fan. Peut-être un peu trop au point de tomber quelques fois dans le quasi copié-collé de ses idoles, un ton en dessous. Petty forcément comme sur You should be so lucky, Dave Stewart, Bowie, Waits, Dylan, Knopfler… Un sentiment de déjà entendu ou de " à la façon de " qui ne révolutionne rien, l’exercice tendant à prouver le contraire puisque l’envie d’aller écouter les maîtres se fait sentir au bout de quelques titres. Où il est souvent difficile en tant que musicien d’un groupe de passer derrière son frontman et surtout de s'imposer comme réel songwriter...


Palladium  Pampa Hi Lite Lea, Boots homme - Marron - Brown, 40 EU
Palladium Pampa Hi Lite Lea, Boots homme - Marron - Brown, 40 EU
Proposé par Sportspar
Prix : EUR 48,99

5.0 étoiles sur 5 La classe !, 19 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Palladium Pampa Hi Lite Lea, Boots homme (Vêtements)
Le retour de la vengeance des Palladium !

Elles ont haussé leur niveau de jeu nos bonnes vieilles Palladium... Fini la simple toile voici la croute de cuir souple, aérée, vintage malgré tout.

Confort impeccable, souplesse idéale, semelle amovible au besoin et un look ravageur !

Prenez votre pointure habituelle.


Nike Air max span 554666408, Baskets Mode Homme
Nike Air max span 554666408, Baskets Mode Homme
Prix : EUR 104,95 - EUR 170,49

5.0 étoiles sur 5 Cool, 19 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nike Air max span 554666408, Baskets Mode Homme (Vêtements)
Bon modèle que ces Nike Air Max Span !

Confortables, légères comme une plume, un look bien sympa dans la livrée bleue / orange ( regardez bien, l'équipe nationale hollandaise de football 2014 porte les mêmes couleurs pour leur maillot extérieur ! ) et une semelle ni trop rigide, ni trop souple.

Attention toutefois à la taille. Nike ne s'arrange pas au fil des années et propose toujours des tailles trop petites surtout pour les modèles Air Max et j'en ai essayé un paquet pour constater. Prévoyez une pointure et demie supplémentaire voire deux.


California Breed
California Breed
Prix : EUR 23,00

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Trier le bon grain de l'ivraie..., 30 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : California Breed (CD)
Nouveau projet de Glenn Hughes après la débandade du dernier album de Black Country Communion, California Breed fait déjà débat. Exceptionnel album ? Absolument pas. Nul ? Faut pas exagérer non plus. Précipité ? Totalement. Le départ du quasi autoproclamé " meilleur guitariste du monde " Joe Bonamassa après la parution du dernier BCC a beaucoup affecté Glenn Hughes, Bonamassa mettant fin à une belle aventure qui aurait pu continuer d'ailleurs si ce dernier les avait autorisé à utiliser le nom du groupe. Mais non. Bonamassa la joue perso jusqu'au bout en mode Blackmore, le génie en moins... Hughes décide donc de mettre sur papier ses nombreuses compos pour un projet solo. S'en suit l'adjonction de Bonham Jr puis la rencontre avec le jeune guitariste Andrew Watt présenté à Hughes par Julian Lennon : California Breed était né. Qu'en est-il donc de cet album ? Si on y regarde de plus près, l'ombre du BCC 3 " Afterglow " y plane par endroit. Rappelons quand même que Bonamassa s'était fait tirer l'oreille par Hughes pour sortir un volume 3 et au regard du contenu, le guitariste peu motivé avait sans doute raison de trainer les pieds. California Breed prend le plus mauvais du BCC 3 à savoir un Hughes hurlant plutôt que chantant, une production par endroit clinquante potards à onze et un Bonham fatiguant, tapant comme un sourd sur ses fûts semblant être incapable de s'adapter à la mélodie. Au passage on ne peut pas dire que cet album restera comme une des meilleures prestations de Hughes à la basse tellement celle-ci est soit inaudible ou massacrée. The Way s'avère pénible d'entrée avec une prise de son digne d'un garage et oui Glenn, on sait que tu es en voix, pas la peine de gueuler ça gâche le morceau qui n'est déjà pas terrible à la base... Le Kravitzien Sweet Tea suit et s'avère être un excellent morceau / single, Watt faisant le boulot honorablement. Chemical Rain suit le chemin tracé par Hughes depuis des années à savoir un morceau mid tempo sur une base d'accords mineurs où le chanteur peut utiliser toute l'amplitude de sa voix en stoppant les décrochages au bon moment. Hughes n'est jamais aussi bon qu'en ces moments imposant un " climax " et rendant ces morceaux intemporels. Midnight oil se révèle bruyante et inutile en tous points, All Falls Down loupe le coche en lorgnant sur du mauvais slow Heavy Rock 90's mais The Grey malgré un Bonham omniprésent arrive à nous faire bouger les doigts de pieds, cherchant désespérément une pédale d'accélérateur imaginaire. Je passe sur le reste de l'album qui se révèle au fil des écoutes soit agaçant ou bruyant voire les deux à la fois pour aller directement à Strong, titre onirique bien plus intelligent qu'il y paraît au premier abord et surtout à Breathe, chef d'oeuvre de cet album selon moi. Vous allez me dire qu'il aura fallut attendre le dernier titre et se farcir le reste avant. Pour généraliser, c'est un peu le problème des derniers disques de Glenn Hughes qui a le même problème que, attention grand écart, Joe Satriani ou Prince. Abondance de titres ou d'albums ne veut pas dire qualité chez ces derniers depuis quelques années mais nous achetons quand même car pour chacun, nous savons qu'une pépite, voire deux ou trois, se trouvent sur chaque albums. Cher payé ? Oui et non. Je crois que pour de tels artistes, le terme de " fan ", sans tout l'attirail pré-pubère ou schizophrène qui va avec, nous sied bien d'où les réactions fortement positives et négatives quant à ce nouvel opus. On attendait mieux mais on savait que l'on aurait pas pire. Hughes sait qu'il est un rescapé et profite de chaque instant quitte à aller trop vite et sortir un album qui aurait mérité de meilleures compositions et un meilleur producteur. Entre nous, vous lui en voulez vraiment ? Moi non, j'attends le prochain !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (7) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 3, 2014 5:35 PM MEST


Intime - Edition Deluxe inclus 5 bonus
Intime - Edition Deluxe inclus 5 bonus
Prix : EUR 23,00

4.0 étoiles sur 5 Moment de grâce, 3 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Intime - Edition Deluxe inclus 5 bonus (CD)
J'ai eu la chance d'assister à un concert de ce Intime Tour lors du Festival Nördik Impact de Caen. Donné dans une église, le set fut magistral pour plusieurs raisons. Le lieu forcément, donnant toute la solennité à l'événement où se mêlaient fans de la première heure encore bloqués à Aline et décontenancés par les arrangements de la soirée, les curieux, les invités ou encore les bobos venus pour se montrer car c'est de bon ton d'écouter Christophe depuis que Bashung a quitté la scène, passant leur temps sur leur portable à fumer clopes sur clopes à l'extérieur... Et il y avait les fans, les vrais, reconnaissables par leur absence dans le regard, assistant à la grand messe, ne vous remarquant même pas, quasi incapables d'applaudir après chaque chanson de peur d'apeurer le maître ou de sortir eux-mêmes de leur contemplative léthargie musicale. Comme pour Bashung ou Manset, le commun des mortels n'a pas toujours les clefs pour entrer dans l'univers de Christophe. Personne ne peut donc rester insensible à ce concert, en bien ou en mal. Les classiques subissent un plus ou moins bon traitement selon l'intérêt que l'on y porte alors que les morceaux les plus récents se trouvent magnifiés, libérés de leur production quasi technöide pour certains, les rendant presque humains et donc accessibles. Christophe n'a jamais fait les choses à moitié et le traitement de certains titres pourra donc valoir un zéro pointé par certains auditeurs. 1h15 à naviguer entre majesté, tristesse voire même dépression selon l'état mais un grand disque d'un immense artiste, terriblement humain. Un bémol, pourquoi séparer le set sur deux cd ( 3 chez la concurrence pour un titre en plus ! ) et du coup chavirer l'ordre chronologique et émotionnel de la soirée ?


Lys & Love Live [Blu-ray]
Lys & Love Live [Blu-ray]
DVD ~ Laurent Voulzy
Prix : EUR 25,99

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Hors du temps..., 27 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lys & Love Live [Blu-ray] (Blu-ray)
Evacuons de suite ce qui cloche avec cette édition blu Ray du concert de St Eustache pour passer à l'excellent par la suite. Edition Blu Ray un peu cheap à savoir pas de livret photo, bande son, certes puissante, n'est que du LPCM. On aurait pu s'attendre, vu la haute qualité de production de l'album studio regorgeant de multiples effets, à un 5.1 au minimum et dans l'idéal à du DTS HD. La réalisation pêche un peu par son côté TV, le concert passant à l'époque sur France 2. L'oeuvre étant riche, il aurait été préférable de privilégier le concert d'un côté et les répétitions de l'autre en bonus. Dernier point légèrement négatif, le public sans doute absorbé par le concert et la sacralité du lieu est totalement absent ne régissant que maigrement à chaque fin de morceau. On ne demande pas des cris et des débordements de joie loin de là mais juste un peu de vie. Passons à l'excellent : la set list est parfaite naviguant principalement entre Lys & Love et Caché Derrière associés à quelques titres piochés ici et là tels que Jésus, Quatre Nuages, Liebe, Le pouvoir des fleurs ou encore Belle-Ile en Mer, Marie-Galante. En pinaillant on pourrait d'ailleurs regretter la présence de ces deux titres qui ne cadrent pas du tout avec l'ambiance et la thématique du concert mais s'agissant de tubes, on peut imaginer que Voulzy ait eu du mal à s'en séparer. L'excellence est atteinte avec une interprétation magistrale de l'album Lys and Love, touchante par sa version live, quasi brute. On peut regretter l'absence de la 9ème Croisade, onirique et épique à souhait qui aurait sublimé définitivement ce soir avec, par exemple, un Dan ar Braz jouant le solo final. Pour celles et ceux qui connaissent ce titre, plusieurs réponses sont possibles of course (...) mais le propos n'est pas là. Magnifique relecture du traditionnel Scarborough Fair, Caché Derrière atteint des sommets d'interprétation, Ma Seule Amour devient intemporelle, Le Ciel et la Terre, maelström sonore et sonique, C'était déjà toi, beau à pleurer, J'aime l'amour, définitif... En me relisant, je constate que mes critiques sont surtout techniques, pour le reste, ce Blu Ray est, déjà, un incontournable intemporel d'un des plus grand auteur, compositeur, interprète français qui n'a rien à envier aux anglo-saxons...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 23, 2014 8:29 AM CET


Turn It On Again - Best 81-83
Turn It On Again - Best 81-83
Proposé par Media Vortex
Prix : EUR 23,93

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les années Vertigo, 2 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Turn It On Again - Best 81-83 (CD)
L'avènement du tout numérique et les compilations à outrance ne semblent pas toucher tous les artistes et groupes existant preuve en Genesis qui ne propose en tout et pour tout que deux coffrets d'archives et deux Best of officiels, Turn it on again ( The Hits ) en version simple et double cd et cette compilation, Turn it on again, parue il y a 22 ans si je ne me trompe et uniquement servie par les années Vertigo. Point de remasterisation ici, le son demeurant quand même meilleur que les vieilles éditions cd, Mama et That's All sont légèrement amputés mais pas en version " edit single " donc du tout bon et sympa, Vertigo incluait dans cette compil' le rare Paperlate. On retrouve les excellentes version live tirées du Three Sides Live dont le furieux Abacab et surtout, et c'est là où cette compil' mérite votre attention, deux versions live de Turn it on Again et Firht of Fifth issus de la tournée Duke de 80/81. Ne cherchez pas ailleurs, ces deux versions d'anthologies sont uniquement disponibles ici et valent absolument l'achat. Turn it on Again s'étire sur près de 9 minutes incluant les hits rock and soul des sixties et demeure la version ultime. Firth of Fifth nous embarque très loin jusqu'aux imposantes prouesses techniques du groupe le tout en poésie... Bref, du très très bon à pas cher !


Essential the Highwaymen
Essential the Highwaymen
Prix : EUR 20,46

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Outlaws & Desperados..., 20 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Essential the Highwaymen (CD)
Waylon l'authentique, le gars du cru, Kris le beau gosse tantôt chanteur tantôt acteur mais toujours rebelle, Waylon, l'Outlaw magnifique à la voix d'or, chéri de ces dames et des fumeurs de joints puis Johnny, la légende, le précurseur, l'éternel homme en noir sans qui les trois premiers ne seraient pas là... Ces quatre là ont insufflé une bonne dose de rebellion dans la country. Toujours hors des sentiers battus, mêlant allègrement textes bibliques et tord boyaux, traçant la route pour le bon et souvent pour le pire, bien loin donc des canons du genre type garçons vachers se tapant quelques bières après le boulot et rentrant au foyer car Madame attend son homme autour d'un bon repas. Là c'est plutôt booze de toute sorte, sherifs et flics, chevaux et vieux pick-up ou encore et souvent, pourchassés et pendus... Du vrai Outlaw quoi. A l'instar de ce Desperados waiting for a train : épique, lyrique, désabusé, toujours " on the edge "... Ce double cd rassemble le meilleur des collaborations entre ces quatre artistes, qu'ils soient sous le nom des Highwaymen ou tirées d'albums solo ou duo. Highwayman, Silver stallion, The road goes on forever, Live forever, The last cowboy song, Me and bobby mcgee, Luckenbach, texas, Big river, Mammas don't let your babies grow up to be cowboys... je pourrais en ajouter beaucoup d'autres mais au final je risquerai d'y inclure tout le tracklisting de ce double album ! Pour parfaire cette introduction, je ne peux que vous conseiller l'achat de The Highwaymen : Highwaymen live, monument live de ces artistes d'exception.


Trilogie Madagascar 1 à 3 - Coffret 3 Blu-ray
Trilogie Madagascar 1 à 3 - Coffret 3 Blu-ray
DVD ~ Ben Stiller
Prix : EUR 24,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'avez-vous réellement acheté pour vos enfants...?, 16 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Trilogie Madagascar 1 à 3 - Coffret 3 Blu-ray (Blu-ray)
Les enfants sont toujours la bonne excuse pour acheter des dessins animés surtout quand Dreamworks met tout en oeuvre pour que les parents y trouvent leur compte. Combien de fois avez vous ri devant la scène où Marty retrouve Alex sur la plage courant l'un envers l'autre, au ralenti, sur la musique des Chariots de feu. Le coup du pingouin assis dans le siège enfant avec le faux volant, l'hommage à Star Trek et à l'Enterprise... je ne peux qu'ajouter de nombreux clins d'oeil à une liste déjà bien longue ! Bref vous allez vous marrer tout au long de ces trois films et vos enfants avec vous pas forcément pour les mêmes raisons donc. On ne reviendra pas sur les excellents et délirants scénarios, le doublage exceptionnel en VF et le gimmick I like to move it servi à toutes les sauces. La définition en Blu Ray est juste incroyable... Pour paraphraser le King Julian je dirai qu'on a la frite avec ce coffret !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20