undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Jordan (Wandering-World) > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jordan (Wander...
Classement des meilleurs critiques: 738
Votes utiles : 991

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jordan (Wandering-World)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
The Miseducation of Cameron Post
The Miseducation of Cameron Post
par emily m. danforth
Edition : Relié
Prix : EUR 17,22

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 « THE MISEDUCATION OF CAMERON POST est un roman qui m’a pris au dépourvu et qui me laisse dans une confusion totale. », 17 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Miseducation of Cameron Post (Relié)
THE MISEDUCATION OF CAMERON POST est une grosse déception. J’aurais tellement aimé adorer ce roman ! Je m’attendais à découvrir une histoire ultra prenante, pleine de surprises, de moments déchirants et qui aborderait des thèmes extrêmement sensibles, touchants et importants. Au final, je n’ai rien eu de tout cela. Rien du tout.
Je ne me suis absolument pas attaché à Cameron. Comme tous les autres protagonistes de l’histoire, elle reste assez loin de nous. Aucune de ses émotions, de ses réflexions ou de ses remises en question ne m’a renversé ou un minimum touché.
En fait, je crois que j’ai surtout eu un énorme blocage à cause des idées de l’auteure et de sa manière d’envisager les choses. En lisant le résumé, on peut aisément s’attendre à découvrir une héroïne perdue qui va devoir affronter la mort de ses parents, sa nouvelle vie, son homosexualité et le rejet de celle-ci par ses proches. C’est le cas dans le récit, mais d’une manière tellement étrange et superficielle que j’en suis resté bouche bée, en fait. Ça manque de réalité, de profondeur, de sentiments. Les évènements s’enchaînent comme ça, sans vraie continuité ou but, à la fois pour Cameron mais aussi pour l’intrigue. L’héroïne ne change pas plus que ça, ne semble ni révoltée, anéantie ou encore meurtrie par toutes les affreuses épreuves qu’elle traverse. Elle fait un peu la girouette, elle se laisse guider. C’est tellement illogique ! Je n’ai sincèrement pas compris les choix d’Emily M. Danforth.
Les autres personnages, comme dit précédemment, n’apportent pas grand-chose de plus au roman. J’ai plutôt bien aimé la grand-mère de Cameron, mais c’est tout. Les amis qu’elle se fait à Promise ne m’ont pas spécialement plu. J’ai trouvé que la partie qui se déroule dans cet endroit partait un peu dans tous les sens. C’était vraiment… Bizarre. Bizarre et incompréhensible, à mes yeux.
J’ai apprécié les dernières pages et le fait que le livre se termine sur un thème présent dès le départ. La boucle est bouclée, en quelque sorte. Malgré tout, la conclusion est ultra ouverte et ne me satisfait que partiellement. Il reste énormément de questions sans réponse.
En résumé, et ma chronique le souligne totalement je pense, THE MISEDUCATION OF CAMERON POST est un roman qui m’a pris au dépourvu et qui me laisse dans une confusion totale. Je suis déçu, frustré et reste sur ma faim à bien des niveaux. Cameron nous laisse indifférent, l’auteure emprunte des chemins curieux à bien des reprises et notre lecture nous semble plutôt fade et insipide. J’espère de tout cœur que vous apprécierez plus cette histoire que moi.


Loin de tout
Loin de tout
par J.A. Redmerski
Edition : Relié
Prix : EUR 20,00

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 « Un livre qui a fracassé mon cœur et qui m’a enchanté d’un bout à l’autre ! », 14 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Loin de tout (Relié)
Haaaaaaa, LOIN DE TOUT ♥ Hormis BEAUTIFUL DISASTER (que j’ai lu il y a moment maintenant), je n’ai accroché avec aucun des autres romans NA que j’ai lu. J’avais, je dois bien l’avouer, un peu perdu l’espoir de retrouver un autre livre du genre qui parviendrait à me toucher et à me plaire. Sauf que LOIN DE TOUT a atterri entre mes mains et a pulvérisé mes convictions. La prochaine fois que je garde une telle histoire aussi longtemps dans ma PAL, je vous autorise à m’envoyer des tomates en pleine tête, d’accord ? Je me demande bien pourquoi je ne l’ai pas sorti plus tôt. Genre, vraiment. J’ai tout simplement dévoré ce livre, et j’en suis le premier surpris !
Dès les premières pages, je me suis senti absorbé par l’intrigue et l’écriture de l’auteure. On s’attache immédiatement à Camryn, à son histoire, son vécu, son ressenti et ses sentiments. La plume de J.A. Redmerski est ultra réaliste, ultra précise, ultra captivante. Les mots, les phrases, les paragraphes puis enfin les pages défilent sous nos yeux et entre nos doigts à une vitesse ahurissante, sans que nous comprenions réellement ce qui nous arrive. Camryn m’a ému aux larmes, m’a fait rire, m’a permis de m’évader complètement pendant que je lisais et est une héroïne en or. Elle est hors du commun. Qu’il s’agisse de sa franchise, sa passion, sa détermination, sa douceur ou encore son humour, toutes les facettes de sa personnalité m’ont renversé et époustouflé. Elle était là, avec moi, pendant que je dévorais le roman.
Rien qu’avec elle, j’étais déjà comblé. Sauf qu’Andrew apparaît et, là, c’est l’explosion. Andrew… ANDREW BORDEL ♥ Je suis irrémédiablement, totalement et inconditionnellement tombé amoureux de lui. En écrivant ces quelques mots à son sujet, je l’imagine clairement et… Je bave. Littéralement. Il est tellement parfait, tellement attentionné, tellement protecteur et tellement craquant que je vous mets au défi de lui résister. L’auteure, tout comme avec Camryn, lui confère une vraie épaisseur et une vraie humanité.
LOIN DE TOUT, c’est véritablement l’histoire de deux êtres un peu paumés qui se rencontrent au bon endroit au bon moment et dont le récit de ce croisement inattendu nous coupe le souffle. J’ai été ébloui, captivé et enivré par la relation qui voit le jour entre Camryn et Andrew. Mon souffle s’est perdu dans leurs échanges, leurs confessions, leurs baisers et leur fougue. Le duo qu’ils forment m’a charmé du début à la fin du livre, c’est aussi simple que ça.
La fin du roman est ultra saisissante. J’avais déjà saisi le gros coup de théâtre final, mais cela ne m’a pas empêché d’avoir les larmes aux yeux en voyant le dénouement s’approcher. Les derniers chapitres sont encore plus éprouvants, intenses et émouvants que tout le reste du récit (qui l’est déjà énormément). La conclusion m’a beaucoup plu, bien que j’ai l’impression qu’elle ne diffère pas des NA habituels. Le schéma est pratiquement toujours le même d’après ce que j’ai pu lire jusqu’ici. Ça me va, mais c’est un peu vu et revu.
En résumé, LOIN DE TOUT est un roman que j’ai énormément apprécié. Les héros, l’écriture, l’histoire ou encore toute la palette d’émotions que nous traversons m’ont amplement satisfait. On passe véritablement par une foultitude de sentiments pendant notre lecture. Je me suis tellement attaché à Cam et Andrew que j’ai d’ores et déjà commandé le tome 2 pour l’avoir à ma disposition quand je serai de retour en France ! Ils me manquent tellement, ces deux-là ! LOIN DE TOUT est une magnifique histoire d’amour et de vie, un livre qui a fracassé mon cœur et qui m’a enchanté d’un bout à l’autre, que je vous conseille de découvrir très rapidement !


LARMES, TOME 1
LARMES, TOME 1
par Lauren Kate
Edition : Broché
Prix : EUR 17,90

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 « Un roman langoureux, qui se livre à nous avec beaucoup de lenteur mais qui s’avère finalement être hypnotique ! », 12 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : LARMES, TOME 1 (Broché)
A ma très (très, très) grande surprise, LARMES est un roman qui m’a énormément plu ! Moi qui m’attendais à être déçu par l’histoire après avoir lu une dizaines de chroniques, je dois bien reconnaître que c’est exactement le contraire qui s’est produit. Le roman m’a enivré de la première à la dernière page et j’en suis juste ultra heureux !
Assez paradoxalement, je ne me suis pas senti proche du tout des personnages qui peuplent ce récit. Eureka m’a laissé complètement indifférent. Son caractère ne m’a ni touché, ni frustré. Je suis incapable de vous dire si je l’ai aimé ou l’ai détesté, en fait. Ses émotions ne m’ont pas renversé. Elles n’ont rien provoqué en moi, pour être sincère. Il en va de même avec Ander, Brooks ou encore les proches d’Eureka. Ils sont, certes, profonds et possèdent un vrai rôle défini dans l’histoire, mais je me suis senti très loin d’eux. Le truc vraiment (VRAIMENT) étrange, c’est que cette impression ne m’a pas plus dérangé que cela.
En effet, habituellement, j’aime me mettre dans la peau des protagonistes que je découvre. Ici ça n’a beau pas être le cas, tout le reste du livre rattrape ce bémol. Effectivement, c’est l’ambiance, l’écriture et les révélations qui portent à elles seules toute l’histoire. Le climat m’a inévitablement rappelé celui de DAMNÉS/FALLEN, autre saga de Lauren Kate que j’ai adoré. La tonalité de LARMES est à la fois grise et bleutée. Je ne sais pourquoi j’éprouve cette sensation, mais c’est exactement ce qui me vient en tête quand je repense à ma lecture.
Les rebondissements ne s’entrechoquent pas, il y a pas mal de temps morts, mais c’est très loin d’être un problème. L’auteure profite de ces moments de répit pour conférer à son récit une atmosphère obsédante et vénéneuse qui s’infiltre partout jusqu’à nous enivrer. Je me suis surpris à constamment vouloir replonger dans l’histoire. Il y a quelque chose de captivant et de fascinant dans la plume de l’auteure. Les mots nous écorchent et nous emprisonnent. Tout est clair, fluide, prenant.
Lauren Kate revisite avec LARMES un mythe que j’ai toujours beaucoup aimé. Sa manière de réécrire l’Histoire m’a complètement conquis ! La limite entre la réalité et la légende devient de plus en plus poreuse à mesure qu’on tourne les pages. J’ai adoré ce sentiment ! Le désarroi d’Eureka devient rapidement le nôtre. On se met à toujours vouloir en savoir plus.
La fin du livre déborde de coups de théâtre qui m’ont tout simplement coupé le souffle. Tout s’accélère et s’intensifie. Les ultimes pages nous offrent des révélations juste monstrueuses qui promettent une suite encore plus explosive ! J’ai tellement hâte de lire le tome 2 maintenant !
En résumé, LARMES est une très bonne découverte que je n’avais absolument pas vu venir. Le rythme est lent et les protagonistes assez loin de nous, mais je n’ai éprouvé aucune gêne face à ces éléments, chose que je ne m’explique vraiment pas. L’ambiance m’a totalement pris aux tripes et m’a époustouflé. On sent bien que Lauren Kate se cache derrière cette histoire. Les derniers chapitres sont excellents et m’ont conquis. Il me tarde désormais de lire WATERFALL qui, je le sens, va être encore plus saisissant et passionnant que son prédécesseur ! Un roman langoureux, qui se livre à nous avec beaucoup de lenteur mais qui s’avère finalement être hypnotique, que je vous souhaite d’autant apprécier que moi !


Losing Lila
Losing Lila
par Sarah Alderson
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 « Une lecture extrêmement palpitante, saisissante et pleine d’action ! », 5 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Losing Lila (Broché)
LOSING LILA est un roman que j’ai beaucoup aimé. C’est une lecture extrêmement palpitante, saisissante et pleine d’action que nous découvrons. Une suite encore meilleure que HUNTING LILA, qui m’a tout simplement comblé !
Tous les personnages sont toujours aussi adorables, humains, drôles, touchants et émouvants. Lila, Alex, Jack, Nate ou encore Suki m’ont tous fait craquer. J’ai ri avec eux, j’ai été stressé et j’ai éprouvé de la panique pour eux, ils m’ont mis les larmes aux yeux et m’ont fait frissonner. Quitter toute cette petite bande me serre le cœur.
Le duo Alex/Lila évolue un peu. La romance est toujours un élément important et elle reste très bien maîtrisée. Alex m’a, une nouvelle fois, fait tomber amoureux de lui. Il est tellement, tellement, tellement parfait ! ♥ Lila et lui restent mignons et attendrissants. J’aurais aimé que leur idylle s’intensifie un peu et prenne encore plus d’épaisseur concernant certains sujets, mais ces minuscules bémols sont loin d’être dérangeants. Lila devient plus mature, plus réfléchie. Elle apprend à se découvrir et à dompter son don. J’ai beaucoup aimé son évolution à travers cette histoire.
L’action est encore plus présente dans LOSING LILA que dans HUNTING LILA, chose que je n’aurais jamais pensé être possible. Les rebondissements s’enchaînent à un rythme effréné, les révélations s’entrechoquent et nous coupent le soufflent, les surprises ne s’arrêtent absolument jamais. Ce roman, c’est un vrai concentré d’adrénaline ! L’écriture de l’auteure – fluide, vive, précise – nous donne l’impression d’être au cinéma. Les scènes sont très réalistes, très visuelles. C’est tout simplement exaltant et grisant d’être autant pris et capturé par un livre.
Plus on s’approche de la fin, plus l’ambiance devient oppressante et obsédante. Tout s’accélère. Je suis vraiment satisfait de la conclusion du roman. Il reste quelques questions sans réponse et pas mal de voies ouvertes pour une suite, mais, assez étonnement, cela ne m’a pas dérangé du tout. Le final est déjà si explosif que je suis incapable de me plaindre. J’adorerais de tout mon cœur qu’un troisième opus voit le jour, sincèrement.
Le diptyque (pour l’instant !) LILA de Sarah Alderson m’a vraiment époustouflé et énormément plu. J’ai rencontré des protagonistes hyper touchants et originaux que j’aimerais beaucoup retrouvé. Les deux livres débordent d’action, de retournements de situation énormes et d’une ambiance ultra prenante. Une série que je vous recommande chaudement !


Lola and the Boy Next Door
Lola and the Boy Next Door
par Stephanie Perkins
Edition : Broché
Prix : EUR 7,00

5.0 étoiles sur 5 « LOLA AND THE BOY NEXT DOOR ne possède tout simplement aucun défaut. », 3 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lola and the Boy Next Door (Broché)
SO CUTE. LOLA AND THE BOY NEXT DOOR est certainement l'un des romans les plus mignons et les plus craquants que j'ai jamais lu jusqu'à présent. J'avais été pas mal déçu par ANNA AND THE FRENCH KISS et ne savais donc pas trop à quoi à m'attendre en entamant ce roman. Au final, je me dois le reconnaître, je suis complètement et irrémédiablement tombé amoureux de cette histoire. LOLA AND THE BOY NEXT DOOR ne possède tout simplement aucun défaut. Je n'ai absolument rien à redire. Tout est parfait. Tout est ultra réaliste, ultra touchant, ultra attendrissant et ultra saisissant. Tous les héros m'ont profondément marqué, l'intrigue en elle-même est extrêmement bien menée et maîtrisée, l'écriture de Stephanie Perkins m'a juste envoûté de la première à la dernière page... Bref, ce livre, c'est une vraie gourmandise qui se déguste. J'ai adoré ce roman !
Alors que j'avais eu beaucoup de mal avec la personnalité d'Anna dans le premier volet de la trilogie, j'ai tout de suite accroché au caractère de Lola. Haaaaaa, Lola ♥ A la fois drôle, intelligente et charmante, il ne m'en a pas fallu beaucoup plus pour apprécier ma lecture à ses côtés. Le truc, c'est que l'auteure est parvenue à lui conférer une vraie profondeur et une vraie épaisseur. Elle est là, avec nous. C'est la fille que vous croisez dans la rue, celle que vous apercevez quand vous sortez. Lola est réelle. Tellement réelle que la quitter me déchire le cœur. Son histoire, son passé, ses souvenirs, ses envies ou encore ses désirs sont tous plus justifiés et cohérents les uns que les autres. Il nous est tout bonnement impossible de ne pas nous identifier à elle et de complètement prendre sa place pendant qu'on dévore ce livre. J'ai adoré son côté extravagant, son unicité, son originalité, sa passion, sa joie de vivre, sa façon de considérer l'existence, ses remises en question et toutes les autres petites choses qui font d'elle une personne à la fois humaine, imparfaite et hyper émouvante. Lola est une héroïne en or que j'apprécie beaucoup. Sa personnalité m'a fasciné. Ouaw ♥
Comme dit précédemment, l'histoire de sa vie m'a beaucoup plu, et c'est là que Stephanie Perkins tire son épingle du jeu. Elle aurait tout simplement pu nous servir une romance commune et banale, sans grande surprise ni vraie raison d'exister. Sauf que non, l'auteure va au-delà de tout ça en entourant son héroïne de protagonistes secondaires juste PARFAITS. Mention spéciale aux parents homosexuels de Lola qui m'ont énormément touché et qui apporte une énorme touche de dynamisme et de réalité à l'histoire. Il en va de même avec la mère de Lola, Norah, ou sa meilleure amie, Lindsey. Nous rencontrons toute une myriade de personnages tous plus captivants et attirants les uns que les autres, et ça fait beaucoup de bien. On ne s'ennuie jamais grâce à eux, en fait. Ils apportent une bonne dose de piquant et de rythme au récit. C'est brillant, sincèrement. Par ailleurs, chose que je n'attendais pas du tout, nous retrouvons également, de manière régulière en plus, Anna et Étienne, fait que j'ai trouvé HYPER bien pensé et habile de la part de l'auteure !
Fatalement, LOLA AND THE BOY NEXT DOOR, ce n'est pas que l'histoire de Lola et de son entourage direct. Au-delà de tous ces héros déjà merveilleux, nous rencontrons Cricket... Et nous craquons. Haaaaaaaaaaa, Cricket ♥ Je suis complètement fou de lui. Il est génial. Génial, beau, séduisant, doux, attentionné, à l'écoute, timide, intelligent, drôle, prêt à tout pour Lola et tellement, tellement mignon. Ok, après cette énumération de compliments à son sujet, vous avez certainement compris ce que j'éprouve pour lui. L'histoire d'amour entre Cricket et Lola pourrait sembler courue d'avance... Eh bien pas du tout ! De nouveau, l'auteure ne simplifie pas la tâche à son héroïne. En effet, Lola étant en couple, difficile pour elle d'y voir clair entre son petit ami actuel, Max, et le garçon qu'elle a toujours aimé en secret, Cricket. A partir du moment où ce dernier réapparaît dans la vie de Lola, LOLA AND THE BOY DOOR nous emprisonne. Nous sommes comme capturés par tous les sentiments ultra saisissants et ultra époustouflants que l'héroïne éprouve. Tout est cohérent et logique. Et cela ne fait que rendre Lola encore plus réelle. Chaque réaction, chaque sensation, chaque action qu'elle entreprend m'a paru être justifiée. Ce roman nous fait traverser toute une palette d'émotions fortes : on passe de la tristesse à l'amertume, du déchirement au soulagement, du désespoir à la joie. Nos petits cœurs de lecteurs en voient vraiment de toutes les couleurs, et c'est juste grisant.
Jusqu'à la fin du livre, on ne peut s'empêcher de nous poser mille et une questions : quelle conclusion nous réserve l'auteure ? Comment Lola va-t-elle parvenir à gérer tel et tel évènement ? Le rythme ne faiblit jamais et tous les héros ne font que devenir plus attendrissants et bouleversants au fil des pages qui se tournent. Les derniers chapitres débordent d'intensité et nous mettent à fleur de peau. Les cœurs daignent enfin parler et on ressort de cette expérience avec le souffle coupé et le visage brûlant. Lola mûrit, change, prend sur elle et devient plus forte et déterminée. Elle prend sa vie – et ses sentiments – en main. Les dernières pages sont parfaites et m'ont totalement satisfait. Je n'en attendais pas moins de Stephanie Perkins. C'est une conclusion qui nous laisse heureux et avec un sourire béat. C'est beau, poignant, touchant.
En résumé, LOLA AND THE BOY NEXT DOOR est une excellente découverte que je n'avais pas vu venir. Tout est parfait, qu'il s'agisse de l'héroïne, des personnages qui l'entourent, de la romance (qui m'a volé ma respiration de nombreuses fois), des rebondissements ou de la trame générale du récit. Stephanie Perkins a réussi à créer un univers vraiment réaliste, qui m'a pris de court et qui m'a complètement charmé et enivré. Il me tarde désormais de lire ISLA AND THE HAPPILY EVER AFTER pour retrouver Lola et Cricket, mais également pour voir si je vais succomber une nouvelle fois à la plume de cette auteure. Une lecture ultra mignonne et qui a le goût d'un bonbon acidulé auquel on devient accros sans nous en rendre-compte, que je vous recommande très (très, très) fortement !


Hunting Lila
Hunting Lila
par Sarah Alderson
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 « HUNTING LILA est une lecture extrêmement sympathique et ultra rafraîchissante. », 1 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunting Lila (Broché)
HUNTING LILA est une lecture extrêmement sympathique et ultra rafraîchissante, pas prise de tête du tout et qui fait du bien.
L’écriture y est beaucoup : elle est très accessible, vraiment fluide et réaliste. Le roman se lit pratiquement tout seul. Les pages s’enchaînent, le climat devient de plus en plus entêtant et palpitant, on veut toujours en savoir un peu plus avant de poser le livre et, bien évidemment, on finit par lire des heures sans s’en apercevoir.
Lila est une héroïne qui m’a tout simplement comblé : elle est drôle, intelligente, passionnée, déterminée et courageuse. Elle se pose beaucoup de questions sur tout ce qui l’entoure et j’ai adoré ça. On la sent vraiment humaine. Elle est amusante et attachante. Sa personnalité un peu badass m’a vraiment plu.
Les autres protagonistes sont très bien approfondis également. Jack et Alex m’ont comblé ! Alex… Haaaaa Alex, j’ai complètement craqué pour lui. Il est tellement attentionné et à l’écoute que je n’ai pas pu résister (puis je l’imagine hyper sexy, vous pensez que ça joue ? :p).
La romance entre lui et Lila se manifeste un peu trop rapidement à mon goût, mais les choses évoluent assez naturellement pour rester crédibles. J’aurais aimé assister à plus de scènes de déclarations entre eux deux. Leur histoire a beau être mignonne, elle n’est « que » ça pour l’instant. Ça manque un peu d’intensité et d’étincelle pour me plaire à 100%. Jack, quant à lui, m’a beaucoup touché grâce à son côté protecteur concernant Lila. La relation fraternelle qui existe entre eux est vraiment bien décrite.
Les rebondissements n’arrêtent jamais de s’entrechoquer dans ce récit. Le rythme ne faiblit absolument jamais. De la première à la dernière page, les coups de théâtre s’enchaînent et les révélations qui en découlent nous coupent le souffle. Sarah Alderson prend des décisions qui m’ont énormément satisfait. Il y a toute une foultitude de twists que j’ai trouvé juste époustouflants. Tout est bien dosé, bien maîtrisé. Le côté paranormal s’insère logiquement dans l’aspect thriller qui colle lui-même très bien aux interrogations de Lila et à ses émotions. Tout est vraiment carré, précis, cohérent.
La conclusion du roman et l’épilogue sont hyper saisissants ! La fin déborde de surprises et de questions dont j’ai ULTRA hâte de connaître les réponses. Heureusement que je ne vais pas tarder à recevoir le tome 2 ! :D
En résumé, HUNTING LILA est un livre divertissant et prenant. Nous rencontrons des protagonistes émouvants et auxquels on s’attache sans aucun mal, l’histoire est à la fois agréable et prenante et les nombreux retournements de situation qui se manifestent au cours de notre lecture sont véritablement haletants. La romance est bien menée mais n’est pas assez captivante pour le moment, chose que j’espère voir changer dans LOSING LILA. Une lecture pleine de surprises et qui nous fait ressentir plein de sentiments différents que je vous recommande chaudement !


The Half Life of Molly Pierce
The Half Life of Molly Pierce
par Katrina Leno
Edition : Relié
Prix : EUR 17,08

3.0 étoiles sur 5 « THE HALF LIFE OF MOLLY PIERCE possède une intrigue perturbatrice mais trop languissante, malheureusement. », 26 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Half Life of Molly Pierce (Relié)
3/5

THE HALF LIFE OF MOLLY PIERCE est une lecture qui sort de l'ordinaire et qui traite de sujets vraiment inédits, chose que j'ai beaucoup apprécié. Je ne m'attendais ABSOLUMENT pas à ce que le roman aborde un tel thème principal, en fait. Je n’ai lu qu’un autre livre basé à peu près sur la même idée, et ce dernier avait été un énorme coup de cœur. En comparaison, il manque à THE HALF LIFE OF MOLLY PIERCE pas mal d’éléments pour pouvoir le classer comme tel.
L'ambiance est assez noire, assez triste et plutôt dépressive. Le livre déborde de nostalgie et de mélancolie. L’écriture de l’auteure est assez spéciale mais vive et passionnante. Elle impose vraiment une atmosphère à l’histoire.
Les personnages sont bien approfondis mais je me suis senti très loin d'eux. Molly est une héroïne vraiment particulière. Bien que je sois parvenu à éprouver énormément de compassion pour elle, je ne la porte pas spécialement dans mon cœur. Il y a une vraie distance entre nous et elle. Pour certains, cela apporte un plus à l'histoire et est légitime... Personnellement, ça m'a plus frustré qu'autre chose.
L’intrigue évolue très lentement alors que le roman n’est pas bien épais. Étonnement, ce n’est plus dérangeant que ça. Il y a un vrai climat qui s’installe lors de notre lecture. Le désarroi de Molly est ultra palpable et on se prend rapidement au jeu. On veut toujours en savoir plus.
Les ultimes révélations arrivent trop rapidement à mon goût. Tout s’explique abruptement. Cependant, j’ai adoré découvrir l’origine des absences de Molly. Je m’attendais à tout sauf à ça ! Katrina Leno a fait un excellent choix concernant la tournure des évènements finals. Les derniers chapitres sont ceux que j’ai le plus aimé et qui m’ont enfin permis de ressentir quelques émotions. La fin de THE HALF LIFE OF MOLLY PIERCE est vraiment saisissante et palpitante. Je n’aurais jamais pensé retrouver un livre qui puisse parler de ce sujet. J’ai vraiment eu de la chance de m’intéresser à ce récit sans savoir de quoi il traitait !
En résumé, THE HALF LIFE OF MOLLY PIERCE est une bonne lecture mais qui est loin d’être inoubliable. L’histoire avance lentement, les rebondissements ne sont que très peu présents (tout s’intensifie seulement à la fin de l’histoire) et les protagonistes sont assez loin de nous. Néanmoins, Katrina Leno m’a énormément et très agréablement surpris avec son virage à 180° concernant la conclusion du livre. THE HALF LIFE OF MOLLY PIERCE possède une intrigue perturbatrice mais trop languissante, malheureusement.


4. Wings
4. Wings
par Aprilynne PIKE
Edition : Broché
Prix : EUR 17,75

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 « Un point final vraiment inoubliable maîtrisé à la perfection. », 24 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : 4. Wings (Broché)
WINGS T.4 est un roman qui m'a très agréablement surpris et qui est parvenu à énormément me toucher, chose que je n'attendais absolument pas. J'avais peur d'être déçu par le final de cette série, essentiellement parce que j'ai grandi depuis ma lecture du premier volet et que l'univers de l'auteure peut sembler très jeune. Peut-être que mes attentes ont inconsciemment été revues à la baisse mais, en tout cas, j'ai été époustouflé par la conclusion de cette saga. Ce quatrième opus est un vrai concentré d'action et d'émotions. Aprilynne Pike nous livre ici un final explosif et duquel on ressort à la fois ébahis et éblouis. C'est grandiose, surprenant et mémorable.
Après l'affreusement frustrant cliffhanger du tome 3, nous retrouvons ici nos personnages plus déterminés que jamais à sauver Avalon et à éradiquer la menace représentée par Yuki et Kléa. WINGS T.4 m'a, une nouvelle fois, permis de profondément m'attacher à Laurel, Tamani, David et Chelsea. Tous ces héros vont sincèrement me manquer. On sent bien qu'ils ont beaucoup muri depuis le premier opus. Ils sont plus passionnés, plus posés, plus réfléchis et font preuve de plus courage qu'auparavant. C'est une expérience vraiment bouleversante que de les voir traverser des épreuves difficiles. On se surprend à paniquer avec eux, à vouloir les protéger, les rassurer, les prendre dans nos bras et leur promettre que tout va s'arranger. J'adore me sentir aussi proche des protagonistes que je suis. L'auteure m'a vraiment permis de me sentir plongé au cœur du récit. Les héros sont profonds, humains, fascinants et attachants. Et ils me manquent déjà tous terriblement ♥
Autre excellent point : la romance. Si, précédemment, j'ai eu beaucoup de mal avec le triangle amoureux formé par Tamani, Laurel et David, cette conclusion nous permet enfin de connaître la décision de l'héroïne. Et j'en suis véritablement satisfait. Les sentiments s'enchaînent avec beaucoup de légitimité et de logique. Le désarroi, l'amour, la tristesse, le chagrin, l'amitié ou encore la bienveillance qui règnent entre nos trois héros sont presque palpables durant notre lecture. Chaque émotion nous transcende et semble vouloir s'échapper des pages du roman. Chelsea n'est pas en reste puisqu'elle joue un rôle très important dans l'intrigue, ce qui nous permet d'encore plus nous attacher à elle. Aprilynne Pike est parvenue à retranscrire avec brio toute une palette d'émotions fortes et réalistes et, juste pour ça, je me devais de le stipuler dans ma chronique.
Si, dans WINGS T.3, j'avais été très déçu par le manque d'action ou de rebondissements, je peux affirmer que tout cela n'est qu'un mauvais souvenir. WINGS T.4, c'est 350 pages de coups de théâtre inattendus et de retournements de situation juste impressionnants. De la première à la toute dernière ligne, tout s'enchaîne et se déchaîne. Nous n'avons littéralement pas une seule petite seconde pour reprendre notre souffle. Je ne me suis pas ennuyé du tout. DU TOUT. Le livre se lit pratiquement d'une seule traite tant on veut absolument connaître la suite de l'aventure de Laurel. Le rythme ne faiblit jamais. WINGS T.4 est un récit prenant, palpitant, bien plus saisissant que ses prédécesseurs et beaucoup plus envoûtant. Il m'a été impossible de lâcher le livre avant de l'avoir terminé, c'est aussi simple que ça. Tout ce qui arrive est de la pure folie. On en veut toujours plus. L'auteure a pris un virage complet en comparaison du tome 3. Je ne vais sûrement pas m'en plaindre, comme vous pouvez vous en douter. WINGS T.4 m'a totalement ravi !
Très rapidement, les derniers chapitres s'offrent à nous. La conclusion du livre est juste PARFAITE. Parfaite et magnifique. Exactement le genre de fins que j'aime, à la fois heureuses mais amères. Elle est très réaliste, très recherchée, très cohérente aussi. Elle m'a achevé, m'a mis les larmes aux yeux et m'a coupé le souffle. En plus de cela, Aprilynne Pike n'oublie pas de nous livrer toutes les réponses à nos questions. J'ai refermé le livre avec un sentiment d'apaisement : tout est dit, il ne manque plus rien. C'est souvent ce qui m'empêche d'aimer les derniers tomes des sagas que je lis mais l'auteure est parvenue à éviter ce piège. Les ultimes pages sont vraiment très émouvantes. Elles nous mettent à fleur de peau. C'est un final renversant et sublime, qui m'a entièrement conquis. L'épilogue est un véritable crève-cœur, la cerise sur le gâteau. Je suis peut-être un peu malsain, mais j'adore les fins qui font mal, qui nous font réfléchir et qui sont comme la vie : ni toutes noires ni toutes blanches. L'auteure nous prévient et on sait d'avance où on met les pieds, mais on fonce quand même. Tête baissée. Et je ne regrette pas d'avoir tourné les pages. Les dernières lignes sont merveilleuses. Douloureuses, lancinantes, bouleversantes, intenses et réalistes. C'est une conclusion très loin de tout ce que je n'aurais jamais pu imaginer. C'est grandiose. Ouaw ♥
En résumé, WINGS T.4 est une lecture vraiment captivante. J'ai traversé une foultitude d'émotions et de sensations différentes et vraiment enivrantes grâce à cette fabuleuse histoire. Les héros sont toujours aussi mignons et adorables, l'action se met réellement en marche et nous vole notre respiration, le climat et définitivement plus oppressant et inquiétant qu'auparavant et la fin fait partie des conclusions les plus parfaites que j'ai jamais eu la chance de découvrir. Aprilynne Pike m'a vraiment surpris et pris de court, et j'en suis le premier étonné. La saga est peut-être un peu trop « jeunesse » pour l'entamer à mon âge mais elle reste très sympathique et charmante. Je sais que j'ai été saisi et dévasté par ce dernier tome, ce qui me fait dire que la série WINGS vaut la peine d'être lue. Un point final vraiment inoubliable maîtrisé à la perfection.


Insaisissable T03 Ne m'abandonne pas
Insaisissable T03 Ne m'abandonne pas
par Tahereh Mafi
Edition : Broché
Prix : EUR 16,95

4.0 étoiles sur 5 « Tahereh Mafi fait imploser toute la beauté de sa plume dans cet ultime volet, et c’est juste exceptionnel. », 15 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Insaisissable T03 Ne m'abandonne pas (Broché)
IGNITE ME est un récit éblouissant et époustouflant, un final à la hauteur de mes espérances et un véritable concentré d’émotions, de passion et d’intensité. Tahereh Mafi nous livre ici une histoire solide et poignante, qui m’a tout simplement coupé le souffle de la première à la dernière page. J’ai adoré IGNITE ME. J’ai été captivé par les héros, les retournements de situation juste inattendus et vraiment bouleversants, l’écriture de l’auteure et l’évolution de l’intrigue par rapport au premier volet. C’est brillant. Cependant, je dois bien reconnaître qu’on ne fait que frôler le coup de cœur. J’ai trouvé la fin un petit peu trop abrupte et quelque peu précipitée. De plus, il manque certaines réponses à nos questions. Heureusement, ce bémol est loin d’être vraiment dérangeant. C’est un poil frustrant, certes, mais tout le reste est tellement bien maîtrisé qu’on pardonne aisément ce faux-pas à l’auteure. IGNITE ME m’a pulvérisé le cœur et m’a fasciné. C’est une conclusion parfaite, sincèrement. Une lecture enivrante et passionnante, que je n’oublierai pas de sitôt !
Si, dans le précédent opus, j’ai eu beaucoup de mal à m’adapter au comportement de Juliette, j’ai été juste achevé et à bout de souffle grâce à elle dans IGNITE ME. OH MON DIEU. J’ai envie de jurer et de hurler tant son évolution est PAR-FAITE. L’auteure a fait un travail monstrueux et grandiose concernant son héroïne. Juliette vient s’ajouter à la liste de mes personnages préférés, c’est officiel. Elle est désormais si déterminée, si courageuse, si forte, si sûre d’elle et si prête à se battre qu’elle en devient merveilleuse et extraordinaire. Juliette m’en a fait voir d’absolument toutes les couleurs dans ce roman. Chaque émotion est maîtrisée à la perfection. Ses sentiments devenaient les miens. J’ai été touché, renversé, époustouflé par sa personnalité. Tahereh Mafi décrit tellement bien ce que Juliette pense et ressent que ça en devient incroyable. C’est juste… C’est juste fou, en fait. Les mots nous emprisonnent dans l’histoire. Le roman se lit pratiquement d’une seule traite. Juliette est tellement, tellement remarquable et étonnante dans IGNITE ME que je pourrais la complimenter pendant des heures. Cette héroïne va terriblement me manquer, c’est certain ♥
Tahereh Mafi possède sans aucun doute un don pour doter ses protagonistes d’une vraie profondeur et d’une humanité qui nous transcende. Les personnages secondaires sont juste formidables dans ce livre. Kenji m’a touché en plein cœur et son absence se fait déjà ressentir. Ses échanges avec Juliette, teintés de vérité, d’humour et d’amitié, m’ont convaincu et m’ont fait passer par une foultitude d’émotions différentes. Le lien qui les unit est beau et sincère. Haaaa, Kenji ♥ Concernant Warner et Adam… OMG BORDEL JE SUIS TOMBÉ AMOUREUX DE WARNER. On respire. Warner… Warner… WARNER ♥ L’auteure frappe forte dans IGNITE ME. Elle maîtrise non seulement ses héros mais également ce que nous éprouvons pour eux. Elle m’a complètement retourné le cerveau. Tahereh Mafi est douée. Très, très douée. Nous découvrons Warner sous un tout nouvel angle. Un angle qui m’a à la fois perturbé et hypnotisé. C’est au-delà du génie. C’est… Ouaw. L’auteure emprunte une voie tellement imprévisible et dingue que j’en reste encore ébahi, là, tout de suite. C’est parfait. Adam est un peu moins présent, plus mis en recul, mais c’est totalement cohérent. Cela n’enlève rien au fait qu’il m’a brisé le cœur et que son chagrin était presque palpable à travers les pages que je tournais. Le trio Adam/Warner/Juliette m’a enchanté de la première la dernière ligne. Vous ne ressortirez pas indemne de cette lecture grâce à eux, je peux vous l’assurer.
L’écriture de Tahereh Mafi est un des éléments qui m’a le plus plu et qui m’a le plus coupé le souffle dans ce roman. Exactement comme avec SHATTER ME et UNRAVEL ME, en fait. Mais là, tout est comme décuplé. Certains passages nous emmènent tout simplement dans un autre univers. Nous sommes comme aspirés au cœur d’une spirale infernale composée de mots et de laquelle nous ne voulons pas ressortir. Ardeur, intensité, passion, fougue et frénésie ne cesse de s’entrechoquer, de nous frapper et de nous voler notre respiration. Tous les sentiments humains sont analysés, passés au crible. C’est grâce à cela qu’on comprend tellement Juliette et qu’on s’identifie à elle. Nous sommes elle. Nous sommes les mots qui la caractérisent. Nous sommes les mots. Nous sommes des mots. Tahereh Mafi fait imploser toute la beauté de sa plume dans cet ultime volet, et c’est juste exceptionnel.
IGNITE ME se dévore plus qu’il ne se lit. On panique, on est pris de court, on assiste à quelques moments fatidiques et on apprend certaines vérités qui nous éblouissent. En revanche, j’ai trouvé que la fin du roman était trop ouverte pour être complètement satisfaisante. En effet, les derniers coups de théâtre permettent au rythme de s’accélérer et à l’histoire de s’épaissir encore plus, mais tout arrive trop abruptement, trop rapidement. Tahereh Mafi est indéniablement douée pour donner vie à ses personnages mais l’est moins pour créer véritablement des rebondissements qui durent et qui nous prennent aux tripes. Les choses se résolvent trop facilement à mes yeux. Les dernières pages ont beau déborder d’adrénaline et d’action, il me manque quelques réponses pour ressortir entièrement conquis par ma lecture. Un épilogue aurait été le bienvenu, la cerise sur le gâteau, je pense. J’ai un léger goût d’inachevé dans la bouche et il m’empêche de classer INGNITE ME comme coup de cœur. C’est dommage.
En résumé, IGNITE ME est un roman parfait à bien des niveaux. Il marque le point final d’une trilogie passionnante et qui m’a énormément marqué. Juliette devient absolument magnifique, Warner m’a complètement fait craquer et tous les autres protagonistes m’ont semblé réels, humains et profonds au possible. La plume de l’auteure est toujours aussi brute et pure, aussi dévastatrice et recherchée, aussi poignante et obsédante. Il n’y a que la conclusion du roman qui me laisse sur ma faim, mais pas suffisamment pour me faire oublier à quel point cette histoire m’a transporté et m’a fasciné. Quitter l’univers de la trilogie SHATTER ME m’attriste énormément. Je réalise petit à petit que je dis adieu à des héros en or et à une saga splendide. IGNITE ME est une lecture unique et mémorable, une conclusion ardente et maîtrisée à la perfection.


1. La danse des ombres
1. La danse des ombres
par Yelena BLACK
Edition : Broché
Prix : EUR 17,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 « LA DANSE DES OMBRES est une lecture en demi-teinte qui possède de bons comme de moins bons aspects. », 13 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : 1. La danse des ombres (Broché)
LA DANSE DES OMBRES est une lecture assez singulière dont certains points m’ont énormément plu tandis que d’autres m’ont plus ou moins laissé sur ma faim. En fait, le roman est plutôt jeunesse. Pour un livre de ce genre, il y a quelques éléments qui sont vraiment maîtrisés à la perfection et d’autres qui nous font ressentir le côté assez « jeune » en question, justement. Vanessa, l’héroïne, est immature mais pas désagréable. L’histoire n’échappe malheureusement pas à quelques clichés et quelques précipitations qui nous empêchent de complètement adhérer à ce que l’auteure nous écrit. Néanmoins, le climat est hyper envoûtant et ne nous quitte pas avant qu’on ait refermé le livre, chose que j’ai trouvé juste géniale. LA DANSE DES OMBRES est un roman plaisant et assez intrigant bien qu’il reste, à mes yeux, destiné à un lectorat plus « young » que « young-adult ».
Comme dit précédemment, Vanessa est un personnage principal qui ne fait pas preuve d’énormément de maturité. Elle prend certaines décisions sur un coup de tête sans songer une seule seconde aux conséquences et ce genre d’héroïnes possède la fâcheuse tendance à m’agacer. Cependant, et assez paradoxalement d’ailleurs, on s’identifie à elle facilement. Sa personnalité est attachante et attendrissante. Les émotions qu’elle traverse m’ont semblé vraiment cohérentes et légitimes par rapport à tout ce qu’elle expérimente. Bien que son manque d’intelligence puisse être énervant, on passe au-dessus de ce défaut pour se consacrer entièrement au désarroi et à la paranoïa qui consument Vanessa. L’auteure décrit tous les sentiments de cette dernière avec justesse et simplicité (certes peut-être un peu trop, mais gardons à l’esprit que LA DANSE DES OMBRES est un thriller jeunesse).
Si l’héroïne est assez bien décrite et que son caractère nous est exposé sous pas mal de différents aspects, je dois bien avouer que j’ai été déçu par le travail de l’auteure concernant les protagonistes secondaires. Qu’il s’agisse de Justin, Zeppelin, TJ, Blaine ou encore Steffie, j’ai trouvé que les proches de Vanessa étaient beaucoup trop fades et débordaient – parfois – de clichés qui m’ont fait lever les yeux au ciel. Nous avons les amis parfaits qui croient tout ce qu’on leur dit en quelques secondes, le garçon mystérieux et celui qui nous fait demander si tout n’est pas qu’une vaste mascarade. Plutôt redondant, comme schéma. Vanessa reste d’ailleurs aveugle à de nombreux indices concernant les deux héros masculins (Zep et Justin) et j’ai trouvé ça très frustrant.
Concernant ces deux personnages, mon ressenti n’est guère plus flatteur. Les liens qui voient le jour entre Vanessa et Zeppelin m’ont juste paru grotesques au possible. Elle s’attache à lui tellement rapidement que ça en devient vraiment ridicule. Vanessa est naïve et tombe amoureuse en quelques lignes… C’est déprimant. A l’inverse, j’ai trouvé Justin plutôt intrigant et assez intéressant. Tout le mystère qui plane autour de lui est plutôt bien décrit. Il colle extrêmement bien à l’univers que Yelena Black est parvenue à créer dans son roman.
En effet, si je reste un peu sur ma faim à cause des héros, je dois reconnaître que le climat de LA DANSE DES OMBRES m’a complètement conquis. L’ambiance est hyper tordue, hyper glauque, hyper noire et hyper oppressante. Au même titre que Vanessa, on commence à perdre la tête et à désirer des réponses. De la première à la dernière page, le suspense reste omniprésent et rend notre lecture haletante et palpitante. Impossible de lâcher le roman une fois que nous y sommes complètement ancrés. L’univers de la danse et de sa dureté sont extrêmement bien dépeints. J’ai adoré ce point de l’histoire qui m’a d’ailleurs beaucoup rappelé le film BLACK SWAN. LA DANSE DES OMBRES est un savant mélange de secrets, de légendes hyper captivantes et de psychose. Le côté thriller m’a énormément plu ! Cette ambiance ultra hypnotique efface le manque d’action qui se fait parfois ressentir pendant notre lecture. Il y a quelques lenteurs de-ci de-là, mais Yelena Black parvient à nous les faire oublier grâce à l’étrangeté qui plane à chaque page.
La fin du livre est plutôt satisfaisante bien que je la trouve précipitée et beaucoup trop fantastique. Il y a des éléments paranormaux qui interviennent à travers tout le récit mais de manière très intermittente, ce qui nous permet de chevaucher la réalité et la fiction, élément que j’ai trouvé sensationnel. Malheureusement, les explications finales arrivent trop facilement et nous plongent complètement dans un récit de fiction pure et dure. J’ai trouvé ça dommage. C’est justement le fait que nous ne sachions pas si Vanessa perd la tête ou non qui confère à LA DANSE DES OMBRES une attractivité unique et, à mes yeux, la conclusion gâche un peu tout cela. Malgré tout, il reste quelques interrogations en suspens qui me laissent curieux de découvrir la suite.
En résumé, LA DANSE DES OMBRES est une lecture en demi-teinte, qui, comme je l’ai déjà dit, possède de bons comme de moins bons aspects. Les héros auraient pu être plus approfondis alors que l’ambiance est divinement bien maîtrisée. Les rebondissements manquent un peu mais l’omniprésence du mystère compense. Il n’y a que la fin qui m’a un peu déçu à cause de son aspect vraiment jeunesse et fantastique. Malgré tout, LA DANSE DES OMBRES est un livre que je vous recommande. J’ai été enivré et envoûté par l’atmosphère de l’histoire, et j’ai terriblement hâte d’y replonger grâce à la suite de celle-ci !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20