Profil de Spam > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Spam
Classement des meilleurs critiques: 59.413
Votes utiles : 267

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Spam

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
pixel
Solomon Kane [Blu-ray]
Solomon Kane [Blu-ray]
DVD ~ James Purefoy
Prix : EUR 14,75

13 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 l'homme qui valait 3 Avé 2 Pater, 17 mai 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Solomon Kane [Blu-ray] (Blu-ray)
C'est sûr, vu la bande annonce il fallait y croire pour aller le voir, mais avec la foi on peut tout faire. Sauf un bon film : en effet Solomon Kane est décevant. D'abord parce qu'il est dramatiquement puritain et que de nos jours, il nous faut un peu plus que des gros méchants en noir tout balafrés et des supers gentils en blancs tout repentis pour convaincre. Ensuite parce qu'il ne surprend en rien et que sa trame est prévisible du début à la fin, avec un manque d'action qui ira jusqu'à indigner les plus novices tant la scène de combat finale est rapide. Le tout parsemé de pucelle en détresse, anachronismes divers et même (parce qu'il fallait quand même le faire) des anthropophages tout droit sortis de The descent!

Inutile de s'attarder sur ce film, même pour le dédaigner. Il a toute sa place dans un happy meal mais certainement pas dans une vidéothèque.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 10, 2012 9:52 AM CET


Doomsday [Version longue non censurée]
Doomsday [Version longue non censurée]
DVD ~ Rhona Mitra
Proposé par Neobang
Prix : EUR 11,99

3 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 dumbsday, 17 mai 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Doomsday [Version longue non censurée] (Blu-ray)
De nos jours, il semble impossible de trouver une idée inédite au cinéma. Cependant, tourner quelque chose d'original à partir d'un scénario déjà bien essoré est faisable. Il était donc légitime d'attendre quelque chose de Doomsday, qui reprenait le sentier des resident evil, 28 jours/semaines plus tard et autre Rec(s)...
L'espoir fait vivre, il ne fait pas pour autant de bons films : Après une scène de pré-introduction qui nous explique l'habituelle propagation d'un virus létal et le barricadement d'une zone saine par les autorités vient une scène qui n'a à proprement parler aucun rapport avec la suite, sinon d'introduire Kate Beckinsale (ex Selene des Underworld, décidément habituée aux navets). Cette dernière se retrouve parachutée avec une équipe dans la zone contaminée à la recherche d'un antidote. Après leur arrivée et le début des recherches dans une ambiance sombre et glauque prometteuse, vient un mélange des genres très laxatif, de Mad Max à Robin des bois où le seul lien s'avère être : "aucun rapport".
La suite et fin est terriblement classique et un tantinet brouillon, avec un manque cruel d'action qui achève de rendre ce film pitoyable.

Ma conclusion : dommage, ça aurait pu être bien parti...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 21, 2012 1:15 PM CET


Gladiator [Édition Spéciale boîtier SteelBook]
Gladiator [Édition Spéciale boîtier SteelBook]
DVD ~ Russell Crowe
Proposé par boss 4193
Prix : EUR 17,90

Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 jupettes en plomb, 11 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gladiator [Édition Spéciale boîtier SteelBook] (Blu-ray)
Faire un commentaire sur cette œuvre peut sembler désuet, tous ceux qui se sont connectés ici savent pertinemment pourquoi :
Une BO à couper le souffle, qui oscille entre puissance de l'action, douceur du répit ou angoisse du complot. En fait elle constitue à elle seule un film tant elle surpasserait presque les images.
Venons en aux images justement : magnifique est un mot bien faible pour les décrire. Du champ de bataille surexcité aux paysages tantôt brumeux tantôt désertiques, notre rétine n'a pas une minute de répit.
L'histoire est quant à elle classique et bien qu'elle se contente de reprendre les thèmes récurrents des peplum, on ne s'indigne pas moins de la traîtrise, on retient nos larmes dans les moments tragiques et l'héroïsme du protagoniste nous soulève le cœur dans un élan de bravoure et de respect.

Seul petit bémol, après de multiples versions DVD et plusieurs éditions de la BO, il faudrait arrêter de prendre le client pour un c**, et sortir une version collector une bonne fois pour toute, puisque compte tenu de la plus complète en date, on se demande ce que le marketing a pu rajouter de plus.
La précédente contenait sur DVD : le storyboard, les commentaires, des tas de docu sur le film ainsi que des scènes coupées (entre autre).
Donc en dehors des fanatiques de bluray et des malheureux qui osent ne pas encore avoir ce chef d'œuvre dans leur vidéothèque, il n'y a pas vraiment d'intérêt à cette nouvelle version.


Minority Report [Combo Blu-ray + DVD - Édition Limitée boîtier SteelBook]
Minority Report [Combo Blu-ray + DVD - Édition Limitée boîtier SteelBook]
DVD ~ Tom Cruise

5 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 faible pourcentage d'erreur, 14 mars 2010
Autant commencer tout de suite par le point faible de Minority report histoire de ne plus en parler : il est long, très long (2h30). Et c'est vrai que même si l'histoire est bien emmenée, on commence largement à sentir les minutes passer à partir de la deuxième moitié du film. Déconseillé aux hyperactifs et à ceux qui n'ont pas envie de passer leur après-midi devant la télé.
Après forcément, il y a le délicat sujet Tom Cruise, entre ceux qui ne supportent pas son jeu surexcité ou ses convictions et les autres. Mais quoiqu'il en soit il faut admettre qu'il porte bien ce film.
Du côté des points forts, le fond du sujet est tout à fait louable (même si le message est trop facilement accessible) et s'ancre toujours dans l'actualité où les questions de prévention et de bavures diverses parasitent les journaux. Côté forme, rien à redire, malgré quelques abus au service de la toute puissance du héros et des happy end, l'histoire tient bien la route et nous fait traverser de nombreux environnements, de l'univers aseptisé de la "Précrime" aux bas fonds citadins, en complet parallèle inversé entre les classes sociales successivement fréquentées par le héros et sa prise de conscience progressive.
La qualité de l'image étant déjà très bonne en DVD, on peut à peine espérer mieux en blu-ray. Côté BO, rien de transcendant, on reste dans les grands classiques du genre avec les envolées de violons et les cuivres qui s'excitent aux moments les plus intenses, mais l'ensemble colle aux images et on en demande pas plus.
Un bon film donc, à voir après avoir rassemblé popcorn et boisson à proximité.


Je suis une légende [Blu-ray]
Je suis une légende [Blu-ray]
DVD ~ Will Smith
Proposé par PLANETECINE
Prix : EUR 7,80

2 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 je suis un livre, j'aurais dû le rester, 18 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis une légende [Blu-ray] (Blu-ray)
N'ayant pas lu le livre (et l'assumant), cette critique est surtout basée sur ma (petite) culture du genre.
En essayant d'être objectif et clément, on peut dire que "je suis une légende" se défend relativement bien contre la horde de films ensanglantés à ses trousses : pour une fois on nous épargne les épaves en décomposition qui se lancent corps et âme perdus aux trousses de derniers survivants à la vitesse d'un octogénaire hémiplégique. D'accord les courses poursuites sont un peu plus passionnantes que le festival de la tondeuse de Trifalgar plage et l'ambiance des 30 premières minutes est sympa, bien sûr Will Smith est un très bon acteur, oui mais...Je suis une légende arrive après l'excellent 28 jours plus tard qui avait déjà complètement bouleversé le genre, alors forcément vient le temps des comparaisons :
Déjà les créatures de je suis une légende font un peu trop 3D comparé au fin maquillage de 28jours plus tard, et connaissant les moyens techniques actuels c'est un peu décevant.
Ensuite, les flashbacks tire-larmes et le manque de confrontation avec lesdites créatures laissent ce film quelque peu dépourvu de sa substance glauque. Il en ressort une impression de vide, de petit film propret qui veut jouer dans la cours des grands mais rester tout public et dans ce domaine, ce n'est juste pas possible.
Pris dans l'absolu, c'est un divertissement un peu creux mais sympathique bien que très très américain (soi-disant rebondissement, fin grandiose, budget surgonflé...), mais recadré dans un contexte, il apparaît clairement comme ce qu'il est : un remake indécent de 28 jours plus tard.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 17, 2011 5:30 PM CET


The Descent
The Descent
DVD ~ Shauna Macdonald
Prix : EUR 7,13

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 descente dans les plus grands classiques de la peur, 10 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Descent (DVD)
Sans conteste un des meilleurs film du genre, et je m'explique. D'abord, le contexte est prodigieusement bien choisi : une grotte, avec son lot d'ombres indistinctes, de recoins étroits et de longs tunnels sombres. Ensuite, un groupe de copines adeptes de sensations fortes, qui vont peu à peu céder à la panique suscitée (quand on y réfléchit après coup)...par rien. Et finalement, après nous avoir tenu en haleine pendant plus d'une heure à broyer l'accoudoir du canapé, des grosses bestioles pas belles et sanguinaires qui débarquent enfin pour faire le ménage.
Neil Marshall effiloche au maximum la corde de la claustrophobie et nous offre du grand suspens à la Hitchcock, où on se laisse tomber dans un gouffre de paranoïa jusqu'à atterrir brutalement sur une fin énigmatique qui laisse libre court à toute interprétation.
A voir, chochottes y compris, pour le génie de la réalisation et la bonne interprétation du casting.
Un film complètement inédit à l'heure où on nous balance sans vergogne du saw et autre destination finale, oubliant le plus important : la peur, la vraie.


Coffret The Descent 1 & 2 [Blu-ray]
Coffret The Descent 1 & 2 [Blu-ray]
DVD ~ Shauna Macdonald
Prix : EUR 14,75

8 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 descente dans l'horreur suivi des bas fonds hollywoodiens, 10 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Coffret The Descent 1 & 2 [Blu-ray] (Blu-ray)
Sans conteste un des meilleurs film du genre, et je m'explique. D'abord, le contexte est prodigieusement bien choisi : une grotte, avec son lot d'ombres indistinctes, de recoins étroits et de longs tunnels sombres. Ensuite, un groupe de copines adeptes de sensations fortes, qui vont peu à peu céder à la panique suscitée (quand on y réfléchit après coup)...par rien. Et finalement, après nous avoir tenu en haleine pendant plus d'une heure à broyer l'accoudoir du canapé, des grosses bestioles pas belles et sanguinaires qui débarquent enfin pour faire le ménage.
Neil Marshall effiloche au maximum la corde de la claustrophobie et nous offre du grand suspens à la Hitchcock, où on se laisse tomber dans un gouffre de paranoïa jusqu'à atterrir brutalement sur une fin énigmatique qui laisse libre court à toute interprétation.
A voir, chochottes y compris, pour le génie de la réalisation et la bonne interprétation du casting.
Un film complètement inédit à l'heure où on nous balance sans vergogne du saw et autre destination finale, oubliant le plus important : la peur, la vraie.

Oui mais alors après un tel succès, pourquoi avoir fait une telle suite...? Avec The descent part 2, qui précède indéniablement (au minimum) une part 3, on descend effectivement bas, très bas. Vulgaire exploitation du 1er volet, on nous impose cette fois ci un scénario sans queue ni tête, dont l'unique atout est de se poursuivre dans une grotte sombre, ce qui est par définition plutôt flippant. Des survivants par ci par là, des combats dans tous les sens et un gros gros mal de tête tellement le jeu d'acteur se limite à brailler dans les aiguës. Rien à voir avec la subtilité du premier, qui aurait dû rester le seul.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : May 31, 2010 6:32 PM MEST


The Descent Part 2
The Descent Part 2
DVD ~ Shauna Macdonald
Prix : EUR 13,00

13 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 descente dans les bas fonds de l'exploitation commerciale, 10 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Descent Part 2 (DVD)
Alors que the descent 1er du nom nous avait laisser sur les genoux, pourquoi avoir fait une telle suite...? Avec cette part 2, qui précède indéniablement (au minimum) une part 3, on descend effectivement bas, très bas.
Vulgaire exploitation du 1er volet, on nous impose cette fois ci un scénario sans queue ni tête, dont l'unique atout est de se poursuivre dans une grotte sombre, ce qui est par définition plutôt flippant. Des survivants par ci par là, des combats dans tous les sens et un gros gros mal de tête tellement le jeu d'acteur se limite à brailler dans les aiguës. Rien à voir avec la subtilité du premier volet, qui aurait du rester le seul.


Amerrika
Amerrika
DVD ~ Nisreen Faour
Prix : EUR 20,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 vivement la sortie DVD!!, 10 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Amerrika (DVD)
2009 sera l'année du cinéma israélo-palestinien ou ne sera pas. Dieu merci elle l'a été! Avec des bijoux comme "Les citronniers" ou encore "Le temps qu'il reste", Amerrika ne fait qu'en rajouter à la splendeur de ce coffre fort que la France a enfin décidé d'ouvrir.
Tourné presque comme un documentaire, ce film est dépourvu de scènes de violence, voyeurisme et clichés qui se frayent aisément un chemin quand un occidentale se trouve derrière la caméra. Il nous expose une histoire simple qui survole le départ d'une Palestine suroccupée par Israël et se concentre sur l'arrivée en Amérique d'une mère et son fils.
Une fois le fossé entre le rêve américain et la réalité de l'immigration franchi, cette famille nous étalera avec humour, mais aussi une tendre tristesse, le combat de l'intégration et la difficulté de comprendre une culture tout en gardant la sienne.
Une force profonde émerge de ce film sans strass ni paillette, et on le laisse partir à regret alors que le générique de fin défile.
A regarder en VO bien sûr.


Un chat un chat
Un chat un chat
DVD ~ Chiara Mastroianni
Prix : EUR 11,60

8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un bon film un bon film, 8 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un chat un chat (DVD)
Soyons honnêtes, avec "un chat un chat" ça passe ou ça casse. Pas de demie-mesure pour un film loufoque qu'on aime ou qu'on déteste sans nuance.
Il raconte un petit bout de la vie de Célimène, écrivaine un tantinet stéréotypée qui alterne entre angoisse de la page blanche et psychanalyse muette. Mais aussi Anaïs, étudiante en prépa lettre, qui décide de la reprendre en main, créant ainsi une relation hors de tout, et surtout de la logique.
Un chat un chat s'empare donc du sujet très compliqué qu'est celui des relations humaines, mais il s'écarte définitivement des drames habituels ou romances torturées (je te mangerais, lost and delirious, tant d'autres...). Et bien que le personnage de Chiara Mastroianni énerve parfois, il reste d'avantage drôle et certaines de ses réflexions sont définitivement cultes.
Rien qu'à voir l'affiche, il fallait s'attendre à quelque chose de délicieusement à côté de la plaque (il s'agit en fait d'une parodie de celle de "vilaine"), et s'il faut parfois s'accrocher pour suivre le fil de l'histoire, on n'en passe pas moins une très bonne heure et demie.
Plus que jamais, aimer ou non un chat un chat est une histoire de goût mais il est clair qu'il faut au minimum l'avoir vu pour se forger une opinion de ce que je considère personnellement comme un petit chef d'œuvre dans la grande étendue du cinéma.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7