undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Philippe > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Philippe
Classement des meilleurs critiques: 626.966
Votes utiles : 14

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Philippe
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1
pixel
Lost Tapes Boxset
Lost Tapes Boxset

5.0 étoiles sur 5 Ce que devrait être le rock., 4 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lost Tapes Boxset (Album vinyle)
CAN représente aujourd'hui à l'instar d'une poignée d'autres groupes (The Velvet Underground, Nurse With Wound, Coil, Public Image Ltd, Naked City,...) l'horizon singulier, exalté et aventureux vers lequel devrait tendre chaque musicien. Qu'importe la durée, leur génie fait que le tout est dans la partie, que chaque morceau témoigne de l'énergie et de l'inventivité des Colonais.


Le cinéma d'horreur et ses figures
Le cinéma d'horreur et ses figures
par Eric Dufour
Edition : Broché
Prix : EUR 22,50

3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A lire absolument !, 5 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le cinéma d'horreur et ses figures (Broché)
Cet essai, qu'on sent passionné et cinéphile, ambitionne de résoudre les contradictions inhérentes au cinéma d'horreur en le caractérisant avec une profondeur surprenante. Dufour se concentre, avec une rigueur exemplaire, sur l'esthétique et, donc, sur les figures de ce genre souvent approché avec une chape d'a priori.
Le lecteur acquiert dés lors un regard nettement plus lucide, grâce à un propos limpide et pertinent.
Finalement, Le cinéma d'horreur et ses figures, concerne les amateurs de cinéma en général, cause à un propos rendant perméable la frontière entre les différents genres cinématographiques.


Holy motors
Holy motors
DVD ~ Denis Lavant
Prix : EUR 24,90

7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "Notre vie va changer.", 11 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Holy motors (DVD)
L'accueil très mitigé réservé par le public (la presse est pour une fois pratiquement unanime) à Holy motors rend d'autant
plus perplexe que Carax tente constamment de ménager une place à celui qui regarde son film.

Ce n'est pas seulement une référence au prologue onirique, relevant à la fois de la distanciation ("vous regardez un film") et de l'enchantement pur de par l'accumulation poétique et surprenante de signes physiques visant à interroger le regard qu'on porte sur le cinéma, équilibre habile rappelant la scène du Silencio de Mulholland Drive de Lynch. Mais il s'agit aussi des transitions entre chaque rendez-vous de Monsieur Oscar qui permettent une respiration du récit, l'équivalent d'un silence d'une partition musicale qui laisserait les images qui ont précédé résonner et à l'émotion de se condenser toujours plus.

Car Holy motors est un film extrêmement ludique (et drôle malgré sa profonde mélancolie) dans lequel tout le monde joue, le réalisateur avec le spectateur, les acteurs et leur(s) personnage(s), rendant perméable la frontière entre chacun de ses statuts. Le sens se fait elliptique et laisse l'imagination de chacun le loisir de combler les nombreux mystères et faire son propre film. Pourtant, Holy motors, qu'on pourrait qualifier de méta-film (au même titre que L'année dernière à Marienbad, de Resnais) n'a rien de postmodernisme et fait preuve d'une croyance rare et archaïque en les puissances du cinéma et à sa capacité à faire naître des émotions.

La fréquente évocation de 2001, l'odyssée de l'espace de Kubrick en parlant du dernier Carax n'a rien d'étonnant ni d'anodin. Ce dernier réussit à insuffler à un long-métrage le même vertige qui saisissait le spectateur devant "Jupiter et au-delà de l'infini", le dernier chapitre du film de science-fiction, genre pour lequel on sent la sympathie de Carax.


Sniper
Sniper
Prix : EUR 19,20

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Transe, 2 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sniper (CD)
C'est sûrement exagéré comme terme mais ça résume assez bien l'espace-temps dans lequel nous place cet album tribal, archaïque, hypnotique. Des images et des sensations inédites naissent à l'écoute (en tout cas pour moi). Je ne répèterai pas ce que détaillent très bien les commentaires précédents.


Clean, shaven
Clean, shaven
DVD ~ Alice Levitt
Prix : EUR 14,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un vrai chef-d'oeuvre qui ne plaira pas à tout le monde, 17 juin 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Clean, shaven (DVD)
On compare souvent le "Clean, Shaven" de Kerrigan au "Sombre" de Grandrieux. Pourtant, à part leur passionnante radicalité commune et leurs liens avec la folie, il ne traite à mon avis pas le même sujet. Ou la différence entre l'innocent et le tueur. D'où un traitement moral évidemment différent. Dans "Sombre" ce traitement moral, qui n'est pas (seulement) une affaire de bien et de mal, s'intéressera à certaines pulsions archaïques et montrera comment chacun les "gère" en évoquant (sans aucune référence directe, on peut seulement parler d'influences souterraines) tour à tour le travail cinématographique de Murnau, Pasolini, Brakhage, etc. Le Kerrigan s'attachera plus à révéler les contradictions des illusions (psychiques, morales, spatiales) dont sont victimes ses personnages, avec un certain sens du cadrage et du rythme dont on peut trouver la principale inspiration dans les films de Bresson ou de Akerman. Le spectateur adopte cependant clairement le point de vue de Peter, victime de sa schizophrénie, afin de nous en faire ressentir profondément les symptômes - quand "Sombre" nous ménagera une petite distance sensuelle par rapport à son Jean. Cela va sans dire qu'il s'agit dans les deux cas d'expériences éprouvantes, puissantes, inédites, extrêmement sensibles et poétiques. Il s'agit de deux fruits amers dont on pourra recueillir la douceur cachée pour peu qu'on soit patient et attentif.


Page : 1