undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères
Profil de Fabien Jacquot > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Fabien Jacquot
Classement des meilleurs critiques: 14.448
Votes utiles : 670

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Fabien Jacquot "fabienj" (France)
(MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-13
pixel
Credo
Credo
Prix : EUR 16,55

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Le crédo du trio, 6 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Credo (CD)
Reconnaissons que de retrouver Human League après de longues années d'absence, est éminemment sympathique. Pourtant ce genre de retrouvailles peut s'avérer hasardeuse tant la musique de ces groupes très 80's peut être devenue ringarde au sein de la production actuelle.

L'ouverture avec un 'Never let me go' punchy mais un peu long rappelle 'Don't you want me' titre interplanétaire.
'Night People' entrainant mais un peu juste. Les titres qui se dégagent du lot sont 'Sky', 'Single Minded', 'Into the Night'.

Le trio a gardé un certain tour de main dans la création de leurs morceaux. Les oppositions ou complémentarités de voix sont toujours efficaces. Philipp Oakey a toujours cette belle profondeur, il a juste perdu ' ses cheveux ce qui le change de ses coupes de cheveux déstructurées d'autrefois.

Alors, est-ce trop d'indulgence de la part de fans qui ont traversé les 80's avec les Human League ? On pourrait questionner la capacité du trio de séduire une audience plus jeune. Dans ce cas, le terrain est certainement miné car ce nouvel album n'apporte rien de vraiment nouveau. Les paroles sont parfois d'une simplicité déconcertante mais c'est souvent l'apanage de la Pop Electro. La production rappelle les grandes années HL mais avec la modernité attendue.

Difficile de débarquer de la planète 80's, sans risquer de décevoir pour un groupe et sa musique si ancrés dans cette époque.

En résumé, l'album réjouit par cette remise en selle des HL et un produit bien fini mais déçoit car il n'apporte rien de très nouveau hormis les sonorités plus modernes.

No electric shock'but the right credo.

Fabien Jacquot


Build A Rocket Boys!
Build A Rocket Boys!
Prix : EUR 17,62

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Boys on a rocket !, 6 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Build A Rocket Boys! (CD)
Comme de nombreux groupes, Elbow tente de se démarquer du lot, ce qu'ils réussissent très bien tant il est difficile de leur coller une étiquette. Mais à quoi bon ? Elbow fait du Elbow.

Le précédent opus ''The Seldom Seen Kid'' largement célébré et récompensé ne leur est visiblement pas monté à la tête.

Cette fois encore, pour leur 5ème album, Elbow livre une collection de titres que l'on peut qualifier de musique intimiste voire minimaliste. La voix de Guy Garvey est suave et chaleureuse à souhait.

Même si on peut ne pas adhérer à tous les titres comme ''Open Arms'', 'Neat little rows'' moins bons, il faut reconnaitre le talent des Elbow à produire une succession très agréable et très soignée de morceaux.

A souligner les très beaux morceaux : ''Lippy Kids'', ''Jesus is a Rochdale Child'', 'The River'' et ''Dear Friends''.

Au final, ''Build a Rocket Boys!'' est un bel album, mélancolique mais sans tristesse, plutôt d'une douceur stimulante.

A savourer.

What will you build next, boys ?

Fabien Jacquot


Crack My Bones
Crack My Bones
Proposé par Eureka-France
Prix : EUR 11,84

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le grand pied, de vraies pointures, les pieds dans le plat, chaussure à son pied,..., 11 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crack My Bones (CD)
Le nom de ce groupe se prête aux blagues de bas niveau ou calembours douteux. The Shoes sont plutôt à célébrer pour la fraicheur de leur premier album et malgré des tentatives de cacher leur jeu, chansons en anglais, couverture avec fond de banlieue ouvrière anglaise; le duo est français.

Alors que lire dans ce premier opus ? D'abord, The Shoes invitent plusieurs artistes à chanter. Cela peut donner un ensemble incohérent dans certains cas mais ici, l'unité est conservée.

Le son The Shoes met en avant des percussions assez marquées, à tel point qu'on pourrait regretter plus de variétés dans leur utilisation. Tout ceci donne beaucoup d'energie à l'ensemble. Signalons les 2 titres `Stay the Same' et `People Movin' très réussis.
The Shoes savent calmer l'ambiance avec `Waistin' time'. On citera les titres à l'énergie communicative dont `Time to dance' (naturellement...).

On retrouve des sonorités et probablement inspirations glanées ci et là comme MGMT, Empire of the Sun et même du Fischerspooner mais il leur reste une indéniable originalité.

Cet album a de bonnes chances de nous accompagner ce printemps et cet été. Profitez-en pour le découvrir avant les autres.

Il faudrait passer un peu de temps à analyser pourquoi les artistes français qui chantent en anglais produisent des résultats plus cohérents. Attention, tout artiste qui chante en anglais ne produit pas automatiquement des merveilles.

Si on considère le duo Air qui chante `mal' en mauvais anglais, les versaillais arrivent à un produit fini de grande qualité. Force est de constater que plus d'artistes français choisissent la formule en anglais au prix parfois d'un désamour du public français. Ce n'est pas que la langue chantée mais le produit fini qui rapproche -ou dépasse- la production à l'anglo saxone avec une production léchée. Bref, on en reparlera.

Pour l'heure découvrez nos nouvelles pointures nationales.

Fabien Jacquot


Happiness
Happiness
Prix : EUR 8,01

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Cru millésimé 80's, 11 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Happiness (CD)
Déjà pas mal de commentaires élogieux sur l'arrivée de Hurts dans le paysage musical. Observons cependant un peu plus en détails le flacon et la liqueur.
D'abord, les premières volutes rétro émanent de la pochette en noir et blanc, nos 2 amis avec des coupes de cheveux de jeunes premiers des années 20/30. Leur costume strict et chemises boutonnées au col vous renvoient à une allure 80's, ce renforcé par leur froide impassibilité affichée. Ce dernier détail qui contraste `ironiquement' avec le titre `Happiness'.

En fait l'arôme de l'album est caractérisé par ce dernier point, une légère dissonance entre l'étiquette sur la bouteille et le goût du produit.
Les `Hurts' naviguent entre cette vague 80's et nos temps plus modernes. Vos papilles vont rapidement déterminer l'influence de plusieurs grands crûs des 80's. En fond de bouche, la technique musicale se révélera un peu plus distinctement avec des instruments et les manières de les utiliser qui sont entre hier et aujourd'hui.

A la deuxième gorgée, ce qui se démarquera c'est le manque de tenue de la cuvée. De vraies perles se cachent au fond de la bouteille `Wonderful Life' et `Stay' en tête, mais également des compositions plus médiocres. A noter l'intervention de Kylie Minogue dans `Devotion'.

Au final, inutile de vous précipiter chez votre caviste pardon disquaire, goûtez les `Hurts' sans précipitation. Si ce n'est pas la meilleure bouteille de l'année 2010/2011, l'ensemble est plaisant avec de vrais moments très gustatifs.

Les Hurts, it's a wonderful life, ...ou presque.

Fabien Jacquot


The Illusion Of Safety
The Illusion Of Safety
Prix : EUR 7,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Glorious Pop, 1 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Illusion Of Safety (CD)
Quand les Hoosiers ont atterri sur la planète Pop en 2007 avec `The Trick to Life', on sentait déjà qu'ils jouaient la carte de la différence. En 2010, retour des Hoosiers avec un style différent mais une volonté affichée de ne pas faire comme tout le monde.

Beaucoup de synthés ont été ajoutés dans leur musique et notamment avec une bonne influence 80's. `Bonne' dans le sens où ces synthés ne sont pas là que pour combler le fonds sonore mais colorent véritablement les morceaux.

En fait de `Safety', les Hoosiers n'en ont cure, tant leur décalage musical pourrait provoquer le désintérêt du public. A mon sens cette pop décalée a toute les chances de séduire un public mais pas essentiellement qu'un public adolescent.

Le trio des Hoosiers sait se montrer dans la pop sautillante comme l'ouverture de leur album `Choices' et `Bumpy ride' mais également dans la mélodie plus calme ` Who said anything about falling in Love' et `Little brutes' ou entre les deux `Lovers in my head'.

Il faut louer cette capacité de ses groupes à se dire `so what' quand ils décident de la direction artistique de leur musique. En France, il est évident que d'autres décisions sont prises au déficit du résultat (sauf exception). D'évidence, cette musique Pop si sympa (un peu comme les Daho et consorts des 80's) n'est pas le forte des artistes hexagonaux.

Le résultat provoqué par l'écoute de cet album se mesurera à la vitesse à laquelle vous taperez le rythme sur votre volant ou entonnerez l'air en vous baladant avec votre MP3. Il est simple de diagnostiquer que l'un des 2 symptômes sera observé assez rapidement...vous verrez.

D'ailleurs ce type de remède à la morosité ambiante ou à la grisaille automnale devrait être prescrit par des professionnels de santé tant par l'efficacité du traitement que du faible coût d'un CD sur Amazon.

Bonne cure. Glorious !

Fabien Jacquot


Write About Love
Write About Love
Prix : EUR 18,78

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La Belle de Sebastien, 20 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Write About Love (CD)
Une fois n'est pas coutume, je vais rebondir sur le commentaire de `Baron Rouge`(!) qui fait un constat sympa de la consommation de l'oeuvre des B&S, qu'on garde dans son jardin secret musical. La comparaison avec Hopper résonne parfaitement. Bien vu !

Pour ceux qui découvrent, Belle & Sebastian est une formation écossaise et qui n'a de rapport avec la France, que l'utilisation du nom des aventures enfantines de Belle & Sebastien écrites et portées à l'écran par Cécile Aubry.

En réalité, au-delà de l'impression simpliste que dégage leur musique, on peut reprocher le prêchi prêcha catho qui émaille leurs albums.

B&S fait résonner la fragilité enfouie plus ou moins profondément dans chacun de nous. Leur musique s'adapte à toutes les saisons mais particulièrement à ces débuts de printemps pendant lesquels on ressent la fraicheur en marchant dans la rosée du matin.

Faisons taire les critiques un peu vives sur l'aspect puéril des B&S, car il est indéniable que leurs albums sont travaillés offrant une musique ciselée et légère.

Alors spontanéité artistique ou répétition d'un processus qui a fait leur succès en 15 ans ?
A bien écouter `Write about love', on ne détecte aucun manque de sincérité. Les B&S restent fidèles à leurs origines musicales et à leurs belles pochettes d'albums et ce pour le bien de tous.

De plus, le caractère intimiste de leurs albums n'en fait pas une musique ennuyeuse tant certains morceaux sont enlevés et remplis d'une saine énergie.

Difficile de désigner le meilleur album des B&S, tant le voyage depuis le début de leur carrière est agréable. D'ailleurs peu importe quel est le meilleur si chacune de leur livraison ravit autant.

Il faut varier les plaisirs en musique ; on peut passer de Röyksopp à 30 seconds to Mars, puis les Artic Monkeys et faire un passage chez Belle & Sebastian avant de redémarrer avec les Kaiser Chiefs.

Conseil à ceux qui n'ont pas encore fait la démarche de découvrir Belle & Sebastian, essayez `Write about Love' et jugez.

Fabien Jacquot
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 20, 2010 8:31 PM MEST


This Is War
This Is War
Proposé par DVD Overstocks UK
Prix : EUR 9,10

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Guerre des genres., 19 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : This Is War (CD)
Même si l'album est sorti il y a quelques mois, il vaut bien une petite chronique.

En 3 albums, le trio des 30 seconds to Mars bénéficie d'une adulation par une véritable armée de teenagers.

Naturellement, le physique incroyable de Jared Leto peut laisser en pamoison des régiments de jeunes fille mais ce dernier a le bon ton de ne pas jouer la réputation de son groupe sur ce facteur pourtant très favorable.
Pour preuve, couvertures d'album ou vidéos ne représentent pas son visage en gros plan.

Non, les 30STM (comme disent les fans) ne sont pas des midinettes et font du Rock et du assez lourd.

`This is War' est différent du précédent `Beautiful Lie', en étant plus spatial et moins 'guitareux' et en donnant une part plus belle à la batterie, rôle parfaitement assumé par Shannon Leto.

Alors, est que c'est vraiment la `guerre' sur cet album ? 2 vues peuvent s'opposer :

1- D'abord, Jared met ses tripes dans ses chansons et le `no, no, no, no' de `Closer to the Edge' est devenu hymne rapidement. Les 30STM ne sont pas radins car ils offrent 13 morceaux et savent alterner livraison d'opus énergiques et balades.
2- Ce n'est pas parce qu'on a une armée de fans, qu'on est fin prêt pour une guerre car la présence répétée (répétitive) des chaeurs des fans peut finir par lasser. Parfois, on ressent une sensation de détachement de leur musique comme si la `guerre' était un peu derrière eux.

Cependant, le mieux pour juger reste d'écouter l'album qui possède de solides arguments et qui mettra en guerre votre lecteur MP3 ou autoradio.

Is this really war ?

Fabien Jacquot


Senior
Senior
Prix : EUR 16,96

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Fjords à découvrir, 19 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Senior (CD)
Pour ceux qui viennent de franchir le seuil du royaume glacé des Röyksopp, depuis le début de leur carrière, Roÿksopp est un groupe qui mérite toute l'attention possible. Ces norvégiens capables de générer des compositions sautillantes électro savent également produire des compositions mélodieuses et qui invitent l'âme à partager.

Les Roÿksopp ont contribué à apporter les lettres de noblesse à la musique électronique trop souvent critiquée pour la simplicité de ses compositions et ses rythmiques lourdingues.

La grande sensibilité du duo a conquis un public planétaire averti et les albums se suivent sans se ressembler.

Les caractéristiques générales de `Senior' sont :
* C'est l'album qui est le pendant de `Junior' sorti l'an dernier,
* Ce n'est pas à proprement parlé une suite car les 2 albums ont été produits ensembles,
* Il n'y a aucun chant,
* Un album qu'on pourrait qualifier de `contemplatif' dans lequel on se laisse plonger.

En effet, si `Junior' savait insuffler la bonne humeur, `Senior' invite à prendre le temps. Idéal pour une écoute allongée dans l'obscurité ou au volant de sa voiture, attention de ne pas mélanger les 2...

A part, la suite de Tricky dans `Junior', donc Tricky two, morceau un peu faiblard, le reste est de bonne facture. Malgré cette musique inspirée et inspirante, on pourrait reprocher un léger manque d'âme mais uniquement si on est tatillon.

Le reste de l'album est à découvrir mais reste un cran inférieur à `Junior'.

Fabien Jacquot


Suburbs
Suburbs
Prix : EUR 20,26

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Restons calmes!!!, 10 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Suburbs (CD)
Je cherche, j'écoute, je ré-écoute, je fais une pause, je remets ce 3ème album des Arcade Fire encore une fois sur la HiFi.
... et pauvre de moi, je n'arrive pas à trouver le génie clamé haut et fort par de nombreux critiques. Mais observons plus en détails les faits.

Bien sur les canadiens d'Arcade Fire se dégagent du `lot' par leur façon d'être, par leur vision de leur propre production et par leur propre implication intellectuelle et physique dans leur musique.

Découverts des leur 1er album, Funeral donnait le ton, pop exubérante voire grandiloquente, pas très accessible et dans laquelle il fallait vraiment se plonger pour arriver à apprécier.

`The Suburbs' est une sorte de rupture dans la continuité. Si vous trouvez ces propos compliqués, ils sont en ligne avec la production ambivalente d'Arcade Fire qui s'éloigne de leur sentier initial tout en restant proche.

Revenons donc sur l'album, d'une lecture plus simple que les précédents. Tout d'abord moins d'instruments utilisés à la fois rendent la musique disons plus accessible.

Les Arcade Fire disent souhaiter une ouverture plus large de leur musique et ils réussissent parfaitement leur pari. L'album est agréable voire chaleureux et fait varier les genres. Adeptes des morceaux en plusieurs parties ou variantes, `The Suburbs' démarre et conclue l'album tandis que `Half Light' se conjugue en 2 tomes.

Alors faut-il tomber en pâmoison ou dans une certaine hystérie intellectuelle depuis l'annonce de la sortie de cet album? Si, `The Suburbs' mérite certainement son lot d'étoiles (disons 3,5) pour se distinguer d'une production parfois trop formatée de certains groupes, il faut raison garder. Les Arcade Fire et `The Suburbs' ne révolutionnent pas la musique à un tel point d'en perdre son calme voire sa raison!

Il existe des phénomènes difficiles à expliquer et c'est parfois tant mieux.

Fabien Jacquot


The Suburbs
The Suburbs
Prix : EUR 9,68

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Restons calmes!, 10 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Suburbs (CD)
Je cherche, j'écoute, je ré-écoute, je fais une pause, je remets ce 3ème album des Arcade Fire encore une fois sur la HiFi.
... et pauvre de moi, je n'arrive pas à trouver le génie clamé haut et fort par de nombreux critiques. Mais observons plus en détails les faits.

Bien sur les canadiens d'Arcade Fire se dégagent du `lot' par leur façon d'être, par leur vision de leur propre production et par leur propre implication intellectuelle et physique dans leur musique.

Découverts des leur 1er album, Funeral donnait le ton, pop exubérante voire grandiloquente, pas très accessible et dans laquelle il fallait vraiment se plonger pour arriver à apprécier.

`The Suburbs' est une sorte de rupture dans la continuité. Si vous trouvez ces propos compliqués, ils sont en ligne avec la production ambivalente d'Arcade Fire qui s'éloigne de leur sentier initial tout en restant proche.

Revenons donc sur l'album, d'une lecture plus simple que les précédents. Tout d'abord moins d'instruments utilisés à la fois rendent la musique disons plus accessible.

Les Arcade Fire disent souhaiter une ouverture plus large de leur musique et ils réussissent parfaitement leur pari. L'album est agréable voire chaleureux et fait varier les genres. Adeptes des morceaux en plusieurs parties ou variantes, `The Suburbs' démarre et conclue l'album tandis que `Half Light' se conjugue en 2 tomes.

Alors faut-il tomber en pâmoison ou dans une certaine hystérie intellectuelle depuis l'annonce de la sortie de cet album? Si, `The Suburbs' mérite certainement son lot d'étoiles (disons 3,5) pour se distinguer d'une production parfois trop formatée de certains groupes, il faut raison garder. Les Arcade Fire et `The Suburbs' ne révolutionnent pas la musique à un tel point d'en perdre son calme voire sa raison!

Il existe des phénomènes difficiles à expliquer et c'est parfois tant mieux.

Fabien Jacquot


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-13