Profil de xav-b > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par xav-b
Classement des meilleurs critiques: 7.761
Votes utiles : 62

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
xav-b

Afficher :  
Page : 1
pixel
Metallica Through the Never
Metallica Through the Never
Prix : EUR 15,26

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un live indispensable à tous les fans !, 28 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Metallica Through the Never (CD)
Tout bon film a sa bande originale et le le film live 3D Through The Never ne déroge pas à la règle. En plus de l'expérience cinématographique, il est désormais possible pour chacun de revivre ce concert mémorable avec un double CD au son exceptionnel. L'occasion de prolonger le plaisir avant la sortie du blu-ray du film.
A l'exception des coffrets collector Live Shit : Binge & Purge, Français Pour Un Soir et Orgullo Pasion Y Gloria regroupant CD et DVD, Metallica n'avait jamais sorti de CD live seul. Le groupe avait bien sorti son concert symphonique S&M avec Michael Kamen en double CD et mis en vente quasiment toutes les dates de ces récentes tournées en téléchargement sur leur site mais c'est bien la première fois qu'un véritable live sort au format CD. Deux éditions sont disponibles pour ce Through The Never : un sublime digipack que l'on trouve que dans certaines boutiques et sur le web et un boitier simple assez vilain, faîtes le bon choix !
Depuis le Black Album, Metallica a divisé ses fans sur sa discographie. Chacune des sorties a demandé aux fans de s'y habituer ou non. Si certains de ces disques sont maintenant bien adoptés, d'autres comme Lulu, leur collaboration avec Lou Reed, ou St. Anger et sa batterie au son de poubelle n'ont toujours pas trouvé leur place dans le cœur d'une majorité des fans. Cependant si il y a un endroit où le groupe fait encore l'unanimité c'est bien sur scène avec des concerts sold out même dans les coins les plus reculés de la planète, Through The Never en sera certainement le meilleur témoignage.
La set list de ce concert est d'ailleurs conçu comme une sorte de best of du groupe explorant quasiment tous les albums du groupe. Trois titres de Ride The Lightning, Master Of Puppets et du Black Album, Deux titres de ...And Justice For All et Reload et seulement un seul titre de Kill'Em All et de Death Magnetic. Si James Hetfield annonce en début du 2ème CD qu'ils joueront des titres de chaque album, il manque cependant des titres de St Anger et Lulu. Deux albums totalement délaissé des dernières tournée du groupe. Si pour Lulu on comprend qu'il s'agit d'une sorte de projet parrallèle assez décrié, le malaise dans lequel a été enregistré St. Anger semble avoir donner l'envie au groupe de ne plus s'attarder sur ce disque. On sait que quatre autres titres dont Seek & Destroy ont du être coupé dans le long métrage et qu'ils reviendront dans l'édition blu-ray en revanche le morceau Through The Never qui a donné son nom au film est lui bel et bien absent.
Through The Never n'est cependant pas tout à fait un live comme les autres mais bien une bande originale. On peut en effet y entendre les faux problèmes techniques que l'on peut voir dans le film : panne de micro sur Ride The Lightning et le gros accident sur la fin de Enter Sandman. Mais à la différence du film, on gagne sur le CD la version complète de Wherever I May Roam dont seulement l'intro est conservé dans le long métrage et la dernière partie de Battery. Autre raison de posséder ce double CD, la réinterpretation d'Orion qui sert de générique de fin au film. Une sorte de version 2013 un peu moins réussi que l'originale mais qu'il est cool d'entendre en live.
De tous les enregistrements disponibles du groupe aucun n'avait jusque là sonné aussi bien. Le son est chaud et puissant pour coller aux spectaculaires images de la version Imax du film. Le groupe semble s’être particulièrement appliqué pour l'interprétation des chansons. James Hetfield chante vraiment très bien même si il se permet quelques changement dans les paroles, Kirk Hammett semble cette fois ci avoir révisé ses solos, Lars Ulrich est cependant le plus approximatif avec des simplification de ses parties comme sur ...And Justice For All. Le CD est l'occasion d'entendre les différents arrangements de Robert Trujillo sur le répertoire du groupe, enrichissant certaines lignes de basses. Certains crieront au scandale mais c'est quasiment les seules variations sur les arrangements que se sont permis le groupe en trente ans de carrière.
Cet album est avant tout un objet collector indispensable pour tout bon fan qui se respecte, certes on aurait préféré quelques chansons un peu plus rares mais avec sa setlist en forme de best of c'est aussi un bon moyen de découvrir le groupe plus que le film en lui même dont le volume et les images chocs pourraient effrayer les néophytes.


Elysium [Édition Limitée exclusive Amazon.fr boîtier SteelBook]
Elysium [Édition Limitée exclusive Amazon.fr boîtier SteelBook]
DVD ~ Matt Damon

3 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Neill Blomkamp se répète et déçoit, 21 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Elysium [Édition Limitée exclusive Amazon.fr boîtier SteelBook] (Blu-ray)
En 2009, Neill Blomkamp, un jeune réalisateur sud africain, envoyait une bouffée d'air frais sur la science fiction avec un film phénoménal : District 9. Découvert par Peter Jackson, le jeune homme avait su créer un film original mêlant fiction et faux documentaire avec un style visuel qui lui est propre. 2013 voit son retour avec Elysium, nouveau long métrage bénéficiant cette fois ci de stars à l'affiche et d'un budget colossal.

C'est avec beaucoup d'impatience mêlée de curiosité que l'on attendait le second film de Neill Blomkamp d'autant plus qu'il a su pendant très longtemps gardé le mystère sur le scénario de ce second long métrage. Au final pas de grande surprise dans ce nouveau long métrage qui délaisse Johannesburg pour un Los Angeles futuriste pas plus en meilleur état que les bidon-villes sud-africains de District 9. L'univers visuel est exactement le même au point qu'on pourrait presque imaginer qu'Elysium et District 9 se déroule dans le même monde a quelques années d'écarts.

Bénéficiant d'un budget de 100 millions de dollars équivalent à trois fois celui de District 9, on aurait pu penser que le réalisateur aurait de quoi améliorer sa vision de Science Fiction. Pourtant rien n'a changé, Alors ou est passé l'argent ? Malheureusement on a bien l'impression que c'est dans la distribution. Se payer des stars comme Matt Damon et Jodie Foster n'était franchement pas nécessaire pour porter cette histoire. Non pas que les acteurs ne donnent pas le meilleur d'eux mêmes mais parce que cette histoire aurait pu largement se suffire à elle même. La présence d'acteurs moins connus comme Sharlto Copley, héros de District 9, ou William Fichtner dans les autres rôles le prouvent largement.

L'autre problème de Elysium provient d'un scénario qui a des airs de déjà-vu. Cette lutte des classes entre riches bien portant et pauvres miséreux tout comme ces les quelques scènes d'actions n'ont déjà été que trop vu par ailleurs. Ou est passé la virtuosité de Neill Blomkamp capable de nous éblouir avec ses tous premiers courts métrages bien plus impressionnants. Et ne parlons pas aussi des invraisemblances de ce scénario parfois trop capillotracté : Une machine capable de reconstruire un visage complet barbe incluse ou un personnage important qui perd si rapidement l'envie de vivre comme si il fallait absolument s'en débarrasser.

Même si on a tendance à s'ennuyer un peu face au manque de renouvellement, Neill Blomkamp a tout de même eu quelques brillantes idées dans son Los Angeles de 2159. La scène du conseiller robot va certainement faire flipper tous les fonctionnaires de Pôle Emploi ou de la sécurité sociale quand ils verront qu'ils ne valent pas mieux que l'automate du film. Peut être une vengeance du réalisateur ?

Si vous n'avez jamais vu District 9, il y a fort a parier que vous serez ébloui par Elysium, ceux qui en revanche connaissent déjà le premier film du réalisateur ne pourront être déçus par le manque de renouveau proposé par son second long métrage. Un peu comme si il avait juste voulu amener la même vision de la SF a un plus large public sans chercher à faire mieux. Espérons qu'il retrouvera l'inspiration pour son troisième film.


Lone Ranger - Naissance d'un héros [Blu-ray]
Lone Ranger - Naissance d'un héros [Blu-ray]
DVD ~ Johnny Depp
Prix : EUR 12,99

2 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 A voir pour Johnny Depp, 21 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lone Ranger - Naissance d'un héros [Blu-ray] (Blu-ray)
Afin de chercher de nouvelles franchises lucratives, les Studios Disney sont aller farfouiller dans les "pulp fictions" du siècle dernier pour retrouver des légendes oubliées du grand public. Héros de roman et de séries à la radio puis à la télé, The Lone Ranger a bercé la jeunesse de nombreux américains mais reste encore très méconnus par chez nous. Walt Disney et le producteur Jerry Bruckheimer vont nous donner la chance de découvrir sa (re)naissance.

1956, 1958, 1981, 2003, déjà par quatre fois la légende du Lone Ranger a été porté au cinéma, c'est cependant la première fois que l'un de ces films sort sur les écrans français. Si celui-ci arrive à nous parvenir c'est surtout grâce au retour d'une équipe qui a fait ses preuves avec la saga Pirates Des Caraïbes. Jerry Bruckheimer à la production, Gore Verbinski à la réalisation et Johnny Depp devant la caméra. La recette d'un carton assuré qui n'a cependant pas convaincu le public américain. Peut être parce que Quentin Tarantino avait déjà satisfait les fans de Western avec son Django Unchained ?

Lone Ranger est en tout cas un western bien plus grand public que le dernier Tarantino. Une histoire de cowboys et indiens très classique dans la forme au scénario qui reprend tous les éléments que connaissent les fans du héros. Les personnages phares, le cheval et même le générique sont repris par le réalisateur Gore Verbinski. Le film prend le temps de bien installer les personnages comme si il était courru d'avance qu'une suite plus dynamique serait rapidement mise en chantier. Ce qui n'est malheureusement plus certain maintenant. Cette histoire un brin vieillotte semble avoir paru si peu crédible à l'équipe qu'ils y ont glissé une bonne grosse dose d'humour second degrés vraiment bienvenu.

Au mérite de Gore Verbinski, il faut saluer une réalisation époustouflante qui évite au maximum les effets spéciaux numériques pour plus de réalisme. Le metteur en scène n'a pas hésité un instant a mettre en péril ses comédiens en perchant son héros sur une plateforme surplombant un canyon ou les faire courir sur le toit d'un train en marche. Johnny Depp en sait quelque chose puisqu'il a été victime d'une brutale chute de cheval qui a collé une bonne frayeur à l'équipe du film. Le résultat de tous ces efforts est en tout cas spectaculaire à voir. Le réalisateur nous épargne même la 3D pour profiter encore mieux d'une magnifique images et de très beaux paysages, c'est tellement rare pour un blockbuster que cela mérite d'être signalé.

Comme dans Pirates des Caraïbes, Johnny Depp vole la vedette de Lone Ranger dans un second rôle. Celui de l'indien Tonto qu'il a métamorphosé par rapport aux versions bien sages que l'on avait pu voir auparavant. Comme Jack Sparow, l'indien qu'il incarne a clairement une case en moins avec son maquillage à faire peur et son corbeau mort sur la tête qu'il persiste à nourrir. Le rôle du Lone Ranger a été confié au quasi-inconnu Armie Hammer vu en jumeau dans The Social Network. L'acteur a bien du mal à donner du corps à ce personnage trop manichéen et totalement naïf qui ne fait pas un bon héros. Présente sur l'affiche, Helena Bonham Carter n'a pourtant qu'un tout petit rôle de deux scènes dans le long métrage, les femmes sont vraiment accessoires dans le film comme Ruth Wilson, atout charme du film, dont le rôle ne sert pas à grand chose.

Gore Verbinski était bien plus inspiré avec son western animé Rango (déjà avec Johnny Depp) qu'avec The Lone Ranger qui dans le lot des blockbuster estival aura du mal à prendre une bonne part du gâteau. Le bouillon que The Lone Ranger a pris au Box Office américain laisse à penser que le héros soit déjà mort-né. Cette nouvelle franchise espérée par Disney risque bien de suivre le même chemin que le décevant John Carter. Il ne dépend en partie que du public français pour plébisciter les aventures pleines d'humour et d'action du cowboy et son ami indien en courant voir le film en salles. Ils arriveront peut être ainsi à sauver la saga d'un naufrage qu'elle ne mérite vraiment pas.


Coffret Moon + Source code - Edition limitée [Blu-ray]
Coffret Moon + Source code - Edition limitée [Blu-ray]
DVD ~ Adrienne Shaw
Prix : EUR 21,70

4.0 étoiles sur 5 Duncan Jones, un réalisateur à suivre !, 21 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Coffret Moon + Source code - Edition limitée [Blu-ray] (Blu-ray)
Connaissez vous Duncan Jones ? Réalisateur talentueux et fils de David Bowie on lui doit déjà Moon, un excellent film de science fiction passé assez inaperçu en France pour cause de sortie directe en DVD & Blu-ray. si ce nom ne vous dit rien, voici la chance de vous ratrappez avec Source Code, son second long métrage qui cette fois ci bénéficie d'une distribution en salles.

On l'a déjà vu avec Moon, Duncan Jones est un réalisateur qui s'est nourri d'influences diverses pour réussir à pondre d'excellent films. Aprés un hommage flagrant à Stanley Kubrick, c'est cette fois de l'auteur Philip K Dick (Blade Runner, Minority Report, L'Agence,...) qu'il s'influence avec le scénariste Ben Ripley pour l'histoire pleine de rebondissement de Source Code mêlant un univers très réaliste et des éléments de science fiction.

Source Code c'est un peu le mélange entre Le Jour De La Marmote et Déjà Vu. Ce sont toujours les mêmes huit minutes que va revivre le héros Colter Stevens. Dans la peau d'un professeur décédé dans l'explosion du train, il va mener son enquête inlassablement bien décidé a le mener à bout et même éventuellement a tenter l'impossible, sauver les passagers du train et surtout la belle Christina Warren, amie du professeur. Entre les séquences dans le Source Code, Colter se retrouve dans un étrange cockpit en ligne avec une officier qui lui cache visiblement des choses. En plus d’enquêter sur l'attentat, il va devoir aussi faire la lumière sur ce qui lui arrive.

C'est là tout le talent de Duncan Jones, capable de tourner quasiment la même scène sans jamais lasser le public. Chaque répétition de la mémoire apporte de nouveaux éléments laissant la possibilité aux spectateurs de mener leur propre enquête en regroupant les différents indices récoltés le long du film. C'est un véritable challenge pour l'équipe du film de jouer avec les possibilités de répéter une séquence sans que cela ne créé quelques faux raccords.
Ce pilote pris dans une mission mystérieuse est incarné par Jake Gylenhaal, acteur habitué aux remontées dans le temps puisqu'il a débuté dans Donnie Darko. Devenu depuis un acteur ultra bankable, il se montre vraiment excellent dans ce rôle d'action et réflexion. Il donne la réplique à deux femmes Michele Monaghan (Date Limite), la jolie passagère du train pour laquelle il va craquer et Vera Farmiga (Esther), militaire en charge du Source Code. Jeffrey Wright, vu dans les deux dernier James Bond joue le rôle du responsable du projet Source Code, sale type en puissance uniquement intéressée par ces résultats.

Vraiment originale et remplit de rebondissement, l'histoire de Source Code déçoit cependant légèrement dans son dénouement d’enquête qui manque un peu d'ambition à coté de l'intrigue principale qui se dévoile plus tard. De plus certains points du scénario reste un peu obscurs et on est pas certains que certaines scènes collent vraiment aux précédentes. Il faudra revoir le film plusieurs fois avant de tout saisir et en trouver les failles. Il ne faut cependant pas vous priver d'aller découvrir en salle, le film de Duncan Jones qui représente une bouffée d'air frais dans le cinéma d'action et d'anticipation.


Top Cops [Blu-ray]
Top Cops [Blu-ray]
DVD ~ Bruce Willis
Proposé par CVRD-Médias
Prix : EUR 7,29

3.0 étoiles sur 5 Kevin Smith et Bruce Willis à nouveau réunis, 21 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Top Cops [Blu-ray] (Blu-ray)
Pour la première fois le réalisateur Kevin Smith (Clerks, Dogma, Méprise Multiples,...) a accepter de réaliser un film dont il n'a pas écrit le scénario. Si il l'a fait, c'est parce qu'il a pensé que le scénario signé Mark Cullen rappelant les meilleurs buddy movie de l'Arme Fatale à 48 Heures aurait certainement plu a son père décédé il y a quelques années. Le film s'éloigne beaucoup de ce qu'a fait précédemment le réalisateur. Même si il s'agit d'une comédie, l'intrigue policière possède un fond noir et violent inédit dans la filmographie de Kevin Smith. L'occasion pour lui de faire ses marques dans un pop-corn movie issu d'un grand studio.

Même si il n'a pas écrit le scénario, Kevin Smith est cependant bien aux manettes de tous les autres aspects du film. Le casting tout d'abord qui lui permet de rappeler Bruce Willis avec lequel il avait partagé l'affiche de Die Hard 4 et l'acteur Tracy Morgan qui avait joué un petit role dans Jay & Silent Bob Contre Attaquent. Et même si il n'a pas réussi a avoir ses acteurs fétiches Ben Affleck et Jason Mewes pour des raisons d'emploi du temps, Jason Lee et Sean William Scott, deux autres habitués, ont répondu présent. Le réalisateur imprime de sa patte quelques dialogues et une mise en scène facilement reconnaissable et a même eu le droit de monter lui même son long métrage et d'en choisir la musique.

Ce n'est pas la première fois que Bruce Willis participe à un Buddy Movie. On se souvient tous de l'excellent Die Hard III ou bien encore du Dernier Samaritain. L'acteur a l'habitude de ce genre de film et aussi de temps en temps à la véritable comédie comme avec les deux volets de Mon Voisin Le Tueur. Ici il incarne plutôt le clown triste, l'élément Action du long métrage plus que le comique de service. Ce rôle là est confié à Tracy Morgan, un acteur peu connu en France qui gagne a être révélé tant il est drôle. Il vous fera certainement mourir de rire dans ces hommages aux grands classiques d'Hollywood ou dans ces mémorables scènes de jalousie. On compte aussi quelques rôles féminins pas vraiment très présents mais tenu par trois jolies actrices : Michelle Trachtenberg (Buffy Contre Les Vampires), Rashida Jones (I Love You, Man) et Ana De La Reguera (Nacho Libre).

Malgré d'indéniables qualités, il faut tout de même signalé que ce Top Cops se place en dessous des autres films du réalisateur. Il manque cette tchatche habituelle à l'univers de Kevin Smith. Ce je ne sais quoi qui rendent chaque film du réalisateur irrésistible. On aurait aimé qu'il puisse plus s'impliquer dans l'écriture du film qui est toujours en équilibre précaire entre polar sérieux et comédie potache. Il arrive par moment qu'on ne sache pas si il faut rire ou pas. De plus le genre Buddy Movie a déjà connu des représentant bien plus drôle et captivant que ce Top Cops.

On ne peut que regretter que le film le plus mainstream du réalisateur de Clerks ne soit pas son meilleur. Aussi bien Kevin Smith que Bruce Willis ont fait beaucoup mieux que cette petite comédie certes très drôle mais qui manque cruellement d'originalité. Si vous aimez le film n'hésitez pas à foncer découvrir le reste de la filmographie du réalisateur.


Be bad [Blu-ray]
Be bad [Blu-ray]
DVD ~ Michael Cera
Proposé par vendeur-pro2011
Prix : EUR 10,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Deux Michael Cera pour le prix d'un !, 21 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Be bad [Blu-ray] (Blu-ray)
Be Bad c'est l'histoire de Nick, un adolescent encore puceau, plutôt timide et coincé qui ressemble beaucoup aux héros de Supergrave, Juno, Une Nuit A New York ou bien même encore l'An 01. Ça tombe bien puisque ce personnage est incarné par le même acteur : Michael Cera. Un peu tel Charlot, l'acteur semble s’être créé un personnage qui s'adapte parfaitement à plusieurs univers. Il compose ici deux personnages Nick est le héros tel que l'on connait, tandis que François, son double diabolique, est tout ce que l'acteur n'est pas, fier de lui et capable de faire tomber toutes les filles par son charme inspiré de la nouvelle vague du cinéma français.

Le film est tiré d'un roman de CD Payne intitulé Youth In Revolt. Ce n'est absolument pas la comédie adolescente que les teasers projetés dans les salles françaises pouvaient laisser croire. Be Bad se classerait plus dans la lignée d'un Juno. Une comédie indépendante durant laquelle on ne rigole pas forcement tout le temps à gorge déployée mais avec laquelle on passe un très bon moment emporté par un scénario très bien ficelé. On s'amusera particulièrement de l'image de la France diffusé par ce film avec de nombreuses références cinématographiques mais aussi musicales un rien désuet et emprunt de nostalgie.

Le réalisateur Miguel Arteta s'est forgé une experience bien barré à travers de grandes séries a succès tel que Six Feet Under, Ugly Betty et The Office. Plus que le simple film de puceau vendu par la bande annonce, le scénario est bien plus intelligent et égratigne avec une certaine causticité l'image de l'Amérique profonde et puritaine. Certes moins décalé qu'un Gentlemen Broncos, Be Bad a quand même un humour bien barré renforcé par des scènes en animation vraiment excellentes durant le générique et pendant quelques séquences du film.

En plus de Michael Cera, le film repose sur un casting de seconds roles impressionnant. Zach Galifianakis (Very Bad Trip) et Ray Liotta jouent les petits amis de la mère de Nick et l'excellent Steve Buscemi incarne son véritable père pour notre plus grand plaisir. On trouve aussi Justin Long en amateur de champignon hallucinogène et Ari Graynor avec qui Michael Cera avait partagé l'affiche de Une Nuit à New York. Le film est également l'occasion de découvrir l'actrice Portia Doubleday dans le rôle de l’idéal féminin de Nick et de revoir Rooney Mara l'héroïne du remake de Freddy, Les Griffes De La Nuit dans un rôle très sexy.

On s'amusera beaucoup de la double personnalité du héros de Be Bad. Deux Michael Cera pour le prix d'un seul c'est quelque chose que les fans de l'acteur ne peuvent louper. Alors avant de le retrouver trés vite dans l'adaptation de Scott Pillgrim, ne ratez pas Be Bad qui pour une fois profite d'une large distribution en salles.


Texas Chainsaw [Blu-ray 3D] [Combo Blu-ray 3D + DVD]
Texas Chainsaw [Blu-ray 3D] [Combo Blu-ray 3D + DVD]
DVD ~ Alexandra Daddario
Prix : EUR 19,99

10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La réinvention d'une franchise, 21 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Texas Chainsaw [Blu-ray 3D] [Combo Blu-ray 3D + DVD] (Blu-ray)
L'annonce d'un nouveau Massacre à la tronçonneuse avait de quoi laisser sceptique. Surtout avec l'ajout de la 3D qui laissait croire que le film ressemblerait plus à une attraction grand public qu'un véritable film d'horreur. Les deux derniers volets produits par Platinum Dunes avaient su remonter l'interet pour une franchise abîmée par un troisième et quatrième épisode pour le moins catastrophique. Alors que faut il attendre de ce Texas Chainsaw 3D ?

Ce nouvel épisode a décidé d'effacer toutes traces de suites, reboots et prequelle pour se placer comme la suite directe du premier film, chef d'oeuvre de l'horreur signé Tobe Hooper. Le générique du film nous remontre toutes les scènes marquantes du classique avant de débuter par le massacre complet de la famille de Leatherface dont seul un bébé a eu le droit de survivre. Ce bébé on le retrouve une vingtaine d'année plus tard transformé en superbe jeune femme totalement ignorante de ce massacre et qui va le découvrir à ses dépends.

En allant voir ce genre de slasher old school, on sait par avance à ce que l'on doit s'attendre. Des personnages clichés, des situations absurdes, des gamelles et du grand guignol sanguinolant. C'est même pour cela qu'on paye sa place et on est ici parfaitement servi ! Si vous cherchez un quelconque réalisme, passez votre chemin. Nous sommes ici pour voir des actrices sexy, du gore et des frissons. Pour son premier film d'horreur, le réalisateur John Luessenhop respecte le cahier des charges du genre à la lettre.

Si cela résume bien la première partie de Texas Chainsaw 3D, on s'etonnera de voir les morts s'enchaîner à vitesse grand V, que va t'il donc pouvoir se passer après. C'est là que l'histoire bascule. Lorsque qu'Heather découvre l'ampleur du massacre qui a fait disparaître sa famille et accepte le fait que le monstre sanguinaire qui a éliminé ses amis est son dernier cousin. Certains fans de la première heure vont bondir dans leur fauteuil devant ce basculement de situation que l'on pourrait facilement jugé improbable. Question influence on pense bien sur à l'Halloween de John Carpenter qui parlait déjà de relation familiale entre un monstre et sa soeur mais c'est surtout à la version de Rob Zombie que l'on pense dans les scènes dans l'intimité du monstre. L'attaque de la maison au début du film n'est pas sans rappeler aussi le début de The Devil's Rejects aussi signé Rob Zombie.

Déjà démystifié par la prequelle Massacre à La Tronçonneuse, on entre ici vraiment dans l'intimité de Leatherface. Le film ne fait que montrer ce que le réalisateur Tobe Hooper a toujours pensé de son monstre. Loin des Freddy, Jason ou Michael Myers, Leatherface est avant tout un débile profond à la mentalité d'un enfant de huit ans. Il fonce sans réfléchir et attaque toutes personnes étrangères par seul souci de défendre sa famille et le fait avec zèle. Il est du coup totalement acceptable de voir défendre la cousine dont il vient de faire la connaissance. Et puis vu ce que font les amis d'Heather dans son dos, leur sort n'est peut être pas si regrettable.

Découverte du grand public dans Percy Jackson : Le Voleur de Foudre, l'actrice Alexandra Daddario tient le premier rôle et nous avait bien caché qu'elle pouvait être aussi sexy! pareil pour Tania Raymonde qui jouait une ado mal dans sa peau dans la série Malcom In The Middle et qui est maintenant sublime. Les femmes auront aussi de quoi se rincer l'oeil avec le casting masculin même si il ne reste pas longtemps à l'écran. Ce sont surtout les fans du film de Tobe Hooper qui seront content de revoir pour une brève apparition une partie des acteurs mythiques des deux premiers opus.

Plus qu'une simple reboot ou qu'une énième suite, Texas Chainsaw 3D ouvre de nouvelles perspectives sur la franchise. On est déjà bien curieux de voir où une suite de cette histoire pourrait nous conduire. Une chose est sure, on est pas près de voir disparaître un monstre aussi légendaire que Leatherface.


Rush [Blu-ray]
Rush [Blu-ray]
DVD ~ Chris Hemsworth
Prix : EUR 14,99

38 internautes sur 40 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un passionnant biopic, 20 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rush [Blu-ray] (Blu-ray)
Ron Howard c'est Willow, Cocoon, Apollo 13... mais depuis une bonne quinzaine d'année le réalisateur n'a fait qu'enchaîner des films très moyen dont Da Vinci Code et sa préquelle Anges & Démons. Au point que désormais ses long métrages ne bénéficie plus d'une aussi large diffusion. Son nouveau film Rush qui sort dans deux fois moins de salles que le Woody Allen sur Paris est pourtant le film qui permet de retrouver tout le talent du réalisateur qui revient à la passion automobile comme dans son tout premier long métrage Lâchez Les Bolides.

Le metteur en scène refait ici équipe avec le scénariste Peter Morgan (Frost/Nixon) pour raconter le légendaire affrontement entre deux pilotes qui rêvaient d'atteindre le top et qui ont marqué à jamais l'histoire de la Formule 1. Rush suit le parcours de James Hunt & Nikki Lauda depuis leur premier affrontement sur une piste de Formule 3000 jusqu'à l'épique saison de formule 1 de 1976 pleine de suspens et de dangers. Une histoire réellement passionnante qui méritait bien de devenir un film tant il comporte de richesses entre moment de comédie, de drame et d'action.

La relation entre James Hunt & Nikki Lauda était vraiment une détestation mutuelle poussée par l'envie d'atteindre le sommet. Deux hommes qui aimaient vraiment se détester mais qui le faisait dans le plus grand respect pour la passion de leur métier. Ron Howard retranscrit parfaitement cette relation en ne privilégiant aucun des deux personnages. Si au début on est forcement plus du coté de James Hunt par son coté cool qui emballe toutes les femmes et remporte tous les trophées, l'histoire de Nikki Lauda qui était à la base detesté de tous fini par toucher par son coté plus dramatique. Et même si ils ont cotoyé d'autres grands pilotes durant leur parcours, Rush ne s'interresse vraiment uniquement qu'au duo comme d'ailleurs a peu près tout le monde à cette époque là.

On doit aussi certainement cette réussite dans le traitement de cette rivalité aux deux acteurs choisis pour l'incarner. Ron Howard offre ici à Chris Hemsworth son premier grand rôle d'acteur en lui donnant la possibilité d'incarner le pilote anglais James Hunt. Si l'acteur est bon dans les films Marvel, ses autres performances étaient rarement convaincantes. Il a ici enfin matière à prouver qu'il est autre chose qu'un beau gosse et devrait se voir ouvrir encore plus de portes que ce que le succès d'Avengers lui permettait d'ouvrir. Très bon choix aussi d'avoir engagé Daniel Bruhl pour jouer Nikki Lauda. On ne sait pas pourquoi mais l'acteur semble aimer jouer des personnages désagréables, c'était déjà le cas dans Inglourious Basterds. Il avait déjà prouver dans ses nombreux films qu'il était un très bon acteur mais ce film marquera surement sa carrière tant la prestation est excellente.

Si Rush parle de Formule 1, il n'y a absolument pas besoin d'en être passionné pour passer un très bon moment devant ce film. Ne rien connaitre à cette histoire rajoute au contraire un suspense que tous les fans de Formule 1 ressentiront moins. Cela n'empêchera pas de vibrer dans les scènes de courses particulièrement bien réalisées et stressantes à souhait. Une très bonne surprise de cette année 2013.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 24, 2014 6:11 PM CET


Maniac - Edition limitée Steelbook [Blu-ray] [Édition Collector boîtier SteelBook]
Maniac - Edition limitée Steelbook [Blu-ray] [Édition Collector boîtier SteelBook]
DVD ~ Elijah Wood
Prix : EUR 16,99

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Je veux mon CD !, 6 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
J'ai achété Maniac chez Amazon en pensant qu'ils avaient l'exclusivité d'une édition avec le CD de la bande originale. Ayant été trompé je souhaiterais qu'Amazon m'envoie ce CD ainsi qu'aux autres consommateurs qui se sont fait flouer. Cela s'appelle de la publicité mensongère !


Page : 1