ARRAY(0xa4565948)
 
Profil de Anonyme > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Anonyme
Classement des meilleurs critiques: 55.597
Votes utiles : 32

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Anonyme (Horbourg-Wihr, France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4
pixel
Nikolai Roslavets : Trios pour piano n° 2, n° 3 et n° 4
Nikolai Roslavets : Trios pour piano n° 2, n° 3 et n° 4
Prix : EUR 6,99

4.0 étoiles sur 5 Découverte d'un monde sonore fascinant, 20 septembre 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nikolai Roslavets : Trios pour piano n° 2, n° 3 et n° 4 (CD)
Roslavets fait partie de ces compositeurs relativement rares, qui composent une musique dont la fascination de l'auditeur augmente au cours des réécoutes. On découvre en effet un univers sonore généré par une courte lignée de compositeurs qui, mal compris par leurs contemporains, n'ont pas ou peu eu d'influence sur d'autres musiques. Ainsi, si on ne connaît ni Scriabine, ni ceux qu'on appelle "post-scriabiniens", on n'a pas ou presque pas eu contact avec ce monde, ou plutôt cet univers sonore si évocateur et mystérieux.

L'interprétation du trio Fontenay m'a plutôt convaincue. Je trouve les musiciens aussi créatifs, imaginatifs et intelligents que la musique le demande. En revanche, on sent quelques fragilités dans les sonorités et la conduite du discours musical, ce qui donne relativement fréquemment une impression de malaise. Cependant, n'oublions pas l'essentiel : il s'agit d'une réalisation de réelle qualité.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 3, 2014 3:07 PM CET


Chopin - Professors of the Moscow Conservatoire - Z. Ignatieva
Chopin - Professors of the Moscow Conservatoire - Z. Ignatieva

4.0 étoiles sur 5 Un très beau Chopin, à la Russe, 1 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chopin - Professors of the Moscow Conservatoire - Z. Ignatieva (CD)
J'apprécie beaucoup ces interprétations qui semblent être longuement mûries et travaillées par une pédagogue de très haut niveau, marquées par une sonorité de remarquable qualité, et toujours déclamée. Rien n'est flou, ni précipité, ni inutile musicalement. On reconnaît le niveau d'une pédagogue russe de très haut niveau. Je trouve cependant le rubato souvent excessif, et un côté offert et généreux, qui donnent un côté russissime... Cela possède un charme incontestable, cependant je ne trouve pas cela approprié au compositeur, lui donnant un aspect maniéré et viscéral. Je préférerais plus de retenue et de finesse, surtout dans la quatrième ballade et les mazurkas. Un très bel album, cependant.


Debussy : 24 Préludes
Debussy : 24 Préludes
Prix : EUR 16,99

3.0 étoiles sur 5 Un disque de luxe, 1 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Debussy : 24 Préludes (CD)
On ne peut que louer la qualité de la présentation et son originalité. De plus, l'enregistrement est superbe. L'intention était d'ailleurs clairement signifiée par la maison de disque qui souhaite "renouveler la perception du disque comme un objet de luxe".

Curieusement, l'interprétation se limite aussi à une perfection glacée et luxueuse. Qualité et cohérence de sonorité, couleur, netteté, maturité, tout y est, sauf la vie interne (sauf lors des "intentions", passagères et insuffisantes), cet état physique et mental qui permet de percevoir toute la richesse intérieure de Debussy. Et nous n'avons là qu'une enveloppe externe perfectionniste. Walter Gieseking me semble être l'interprète le plus à même de susciter cet état contemplatif qui me rend la musique de Debussy tellement sublime.


Hermann Baumann Collection (+ Grande Messe de Saint-Hubert)
Hermann Baumann Collection (+ Grande Messe de Saint-Hubert)
Prix : EUR 33,58

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 A démystifier, 27 août 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hermann Baumann Collection (+ Grande Messe de Saint-Hubert) (CD)
Hermann Baumann est souvent considéré comme le plus grand corniste de tous les temps. Il faut dire que c'est le seul que je connaisse, avec Barry Tuckwell et Zbigniew Zuk, a être parvenu à enregistrer autant. Je ne peux pas dire qu'il est mauvais, il possède une sonorité intéressante, particulièrement pour les classiques, une souplesse remarquable dans le legato et une virtuosité évidente, on serait tenté de ne voir que ça... Mis à part un CD, je trouve ce coffret froid, aseptisé et ennuyeux. Par ailleurs, de nombreuses imperfections rythmiques décrédibilisent le tout. Il faut dire que ce ne sont pas les chefs d'orchestre qui vont l'aider : l'Academy of St Martin in the Fields et Iona Brown (Haydn, Pokorny, Telemann) a tout sauf le plaisir de jouer, le St Paul Chamber Orchestra et Pinchas Zuckerman (Mozart) est un peu moins convaincant, et on termine avec le Gewandhausorchester de Leipzig dirigé par Kurt Masur (Glière, Dukas, Saint-Saêns, Chabrier, Srauss et Weber) qui n'offre qu'une justesse satisfaisante (en revanche, la mise en place rythmique et l'équilibre ne sont pas au rendez-vous) - ce qui me surprend, ils ont notamment enregistré un brillant concerto pour violon de Brahms avec Vadim Repin, ça doit être le chef... On se serait bien passé de la messe de Saint Hubert qui ne présente simplement aucun intérêt. Leonard Hokanson, au piano, est clair mais sans vie non plus.

Il n'y a que le cinquième CD (Glière et les français) et certains rares passages de Strauss et Czerny dans lequel le corniste se lâche (non, pas l'orchestre) et nous procure enfin plaisir à écouter, malgré des surcharges passagères de rubato. La tendance à se contenter de l'effet est sinon omniprésente, surtout dans le livret rédigé par Baumann lui-même, dans lequel il signe une preuve sidérante de narcissisme. Je ne saurais recommander plus chaudement des musiciens et personnes beaucoup plus intéressants : Radovan Vlatkovic, Bruno Schneider...


Glazunov: Piano Concertos Nos. 1 And 2
Glazunov: Piano Concertos Nos. 1 And 2
Prix : EUR 7,99

3.0 étoiles sur 5 Interprétations transcendantes mais un programme pas à la hauteur, 26 août 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Glazunov: Piano Concertos Nos. 1 And 2 (Téléchargement MP3)
Dommage que la pianiste, remarquable parmi les remarquables, avec son fils et son orchestre, couronnés de réussites dans Chopin, Khachaturian, Rachmaninov, Tchaikovsky, Prokofiev, Liszt et Brahms, n'ont pas choisi d'autre répertoire... Malgré une interprétation du même niveau, il faut bien avouer que les oeuvres n'ont pas grand intérêt. On est dans du romantisme russe de deuxième rang, pas très fin harmoniquement, répétitif et brouillon dans la structure... On s'ennuie assez vite. On se demande le pourquoi du choix de ces variations, que même les compositeurs n'ont pas prises aux sérieux (car il s'agit d'une oeuvre collective). Et effectivement, elles n'ont presque aucun intérêt. D'ailleurs, l'orchestre se borne à une lecture ennuyeuse et sans vie malgré sa qualité habituelle de timbre. Pourquoi ne pas avoir choisi Medtner, par exemple ?... Dommage.


Chopin:Piano Concertos Nos 1 &
Chopin:Piano Concertos Nos 1 &
Prix : EUR 11,99

4.0 étoiles sur 5 Un piano phénoménal... Manque l'orchestre, 26 août 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chopin:Piano Concertos Nos 1 & (CD)
Oxana Yablonskaya, qui parvient avec difficulté, semble-t-il, à obtenir des contrats avec des maisons de disques secondaires, surclasse cependant la majorité des interprètes. Une musicalité d'une intensité phénoménale tout d'abord, dont on prend conscience dès la première note et qui nous transporte d'un bout à l'autre de la pièce en nous faisant perdre conscience du temps, surtout dans les mouvements lents, des moments de grand bonheur. Ensuite, une chaleur dans sa sonorité, ainsi qu'une mise en valeur de l'harmonie et une réflexion stylistique (on entend Chopin et non Yablonskaya) permettent de la distinguer des autres versions. Le gros problème reste cependant l'orchestre, complètement scolaire et à la justesse souvent approximative malgré une belle rondeur du timbre. Dmitri Yablonsky, le chef, me semble pourtant être un violoncelliste très musical... Dommage.


12 Etudes op.11
12 Etudes op.11

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un pianisme impeccable... Mais c'est tout, 25 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : 12 Etudes op.11 (CD)
Des pièces sympathiques mais après réflexion loin de mériter une place prépondérante dans le répertoire pour piano (tout comme celles de Liszt à mon avis), jouées par un pianiste exceptionnellement net et soigné, mais complètement ennuyeux -comme à son habitude -, à l'image de Louis Kentner... Il aurait été intéressant d'y apporter vie, on doit ici se contenter d'une satisfaction intellectuelle superflue sans l'émotion qui doit l'accompagner (à moins qu'on ne l'invente), ce qui est souvent le cas chez les musiciens actuels.


Pno Sons
Pno Sons
Prix : EUR 16,73

3.0 étoiles sur 5 Enregistrement faible, interprétations inégales, 10 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pno Sons (CD)
Tout d'abord, l'interprétation : Sviatoslav Richter est un musicien assez imprévisible. Dans ce CD, nous avons les sonates n°6 et 9 enregistrées en 1956 et la septième deux ans après. Bien que la qualité de son et la lisibilité semblent être au rendez-vous dans les trois, la septième est la seule pour laquelle le pianiste s'investit d'un bout à l'autre. Les autres ne constituent qu'une lecture ennuyeuse et froide avec un réveil lors du finale pour la sixième et lors du troisième mouvement pour la sonate n°9. En deuxième lieu, j'adhère totalement à la manière dont Richter propose les mouvements rapides, cependant je suis plus convaincu par la tendance d'autres musiciens plus récents comme Anna Vinnitskaya (Rachmaninov - Gubaidulina - Medtner - Prokofiev / Anna Vinnitskaya) à dynamiser les mouvements lents, dans une expression réellement néoclassique et non romantique, ce que Richter propose - et Gilels aussi, à un degré plus poussé et en généralisant à toutes ses compositions.

Concernant la qualité de l'enregistrement, on sent un "nettoyage" avec le remastering, mais cela n'empêche pas l'ensemble de rester assez flou et peu réaliste. Difficile dans ces conditions d'apprécier la prestation du pianiste !


Dar-Trio Plays Sviridov & Scho
Dar-Trio Plays Sviridov & Scho
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 26,89

5.0 étoiles sur 5 Interprétations transcendantes et fascinantes, 25 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dar-Trio Plays Sviridov & Scho (CD)
Ce trio, composé de la fine fleur des musiciens russes, nous propose un programme très intéressant dans des interprétations particulièrement recherchées et surprenantes - ce qui ne veut pas dire délirantes ni chaotiques.

La première pièce de l'album, le trio de György Sviridov, est une pièce remarquable et méconnue, tout comme son compositeur. C'est une pièce caractéristique de la musique russe du XXème siècle, avec des éléments mélodiques et harmoniques qui la rattachent encore quelque peu aux oeuvres du XIXème siècle. Dans le premier mouvement, l'explosion est canalisée à un point presque frustrant, cependant tout est toujours assumé musicalement, sensé et magistralement réalisé. Les autres mouvements sont clairement moins bien composés, beaucoup plus difficiles à vendre. Le choix des tempi lents et de la retenue de l'énergie permet d'éviter la vulgarité, la lourdeur ou la saturation auditive ; cependant, malgré une tension maintenue de manière contenue, je ne peux pas m'empêcher de penser à autre chose lors de l'écoute de certains passages...

Le trio de Chostakovitch est maintenu dans cette même forme de retenue : tous les mouvements sont joués lentement et la dynamique est limitée. Ce qui ne veut pas dire que rien ne bouge ! Cela donne une beauté sombre à la pièce en créant un poids constant, parfois oppressant, et gomme les effusions trop animées, ce qui finalement constitue un choix presque rachmaninovien : le désespoir, la douleur, l'affaiblissement même, avant toute chose. Terrifiant ! Et formidablement assumé. Seul le début du premier mouvement souffre de problème techniques dans les suraigus du violoncelle, un peu faux et tremblotants, mais il faut dire que la difficulté est telle dans un tempo aussi lent... En somme, une interprétation très originale, surprenante mais cohérente par rapport au texte et au style. La réalisation, quand à elle, est transcendante, tant au niveau de l'équilibre de l'ensemble, le l'identité et la qualité du son du trio, de la mise en place et de la lisibilité.

N.B. : Cet album est disponible en neuf à des prix très abordables chez d'autres marchands.


Quintette Pour Piano Op.57 - Trio Pour Piano N°2 Op.67...
Quintette Pour Piano Op.57 - Trio Pour Piano N°2 Op.67...

3.0 étoiles sur 5 Voir "La Beauté" extraite des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire, 25 juillet 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Quintette Pour Piano Op.57 - Trio Pour Piano N°2 Op.67... (CD)
Ce CD met en évidence de manière particulièrement criante l'inconsistance musicale, la platitude voire la mollesse qui caractérise de nombreux musiciens anglais (bien qu'on en trouve de partout et à foison), dans un répertoire qui ne leur convient pas. Le travail de sonorité est cependant exceptionnel, les équilibres sont superbes, on entend chaque note, et tous les aspects intellectuels de cette musique sont repérés et mis en valeur. Il manque cependant l'essentiel... La discographie du trio et du quintette avec piano est très vaste et de qualité. Préférez une autre version !


Page : 1 | 2 | 3 | 4