Profil de CoeurOuvert > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par CoeurOuvert
Classement des meilleurs critiques: 23.087
Votes utiles : 150

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
CoeurOuvert (Belgique)

Afficher :  
Page : 1
pixel
Le processus de la présence - Livre + CD
Le processus de la présence - Livre + CD
par Michael Brown
Edition : CD
Prix : EUR 24,50

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Révélation, 2 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le processus de la présence - Livre + CD (CD)
J'en ai lu des livres, et suivi des formations, fait des séances dans des tas de disciplines pour accéder à mes émotions refoulées et sortir d'un schéma répétitif dont je ne m'en sors pas. Cette méthode est tellement simple, sa vision est tellement évidente, que je me demande comment j'ai pu tourner autour du pot en étant pourtant tout proche de cette vérité, mais il manquait les déclics nécessaires et la clarté fut enfin au rendez-vous par une manière assez subtile de dire les choses, dans un langage qui parle au Coeur, avec des mots simples sans égo spirituel et qui me parlent donc plus (la Présence au lieu de l'éveil ou l'illumination par exemple)

En lisant Eckart Tolle, on prend conscience qu'on a un corps de souffrance, mais on a la sensation que c'est une sorte d'énergie qui se nourrit d'elle-même sauf lorsque la présence apparait, on ne sait pas vraiment comment. Dans ce livre on a le processus, et il est vraiment puissant. Mais même sans suivre le processus de respiration, ce livre m'a apporté beaucoup de déclics, surtout lié à sa vision très subtile par rapport aux émotions. Jusqu'ici j'avais la conscience que la reproduction incessante du même schéma était liée à mes blessures à la naissance, mais je me focalisais sur les événements qui se reproduisent à cause de la blessure avec une sensation de malédiction, en cherchant en vain partout et dans toutes les méthodes comment sortir de ce schéma répétitif (j'ai fait l'EMDR, bioénergie, séances avec des énergéticiens, des formations en thérapie corporelle, etc, etc). Michael nous fait sortir de l'événement pour nous ramener à notre charge émotionnelle - créé de la petite enfance - uniquement (sortir du drame comme il dit) et simplement la ressentir et l'accueillir. On ne peut donc pas passer outre de RESSENTIR sa charge émotionnelle, sinon les résultats sont provisoires. La plupart des thérapies peuvent nous aider provisoirement, mais soit on ne ressent pas les émotions enfuies (soin énergétique par exemple). Ou alors on sent un forcing de la part du thérapeute à nous faire ressentir une émotion, comme une mise en scène, plus c'est fort, mieux c'est. C'est limite violent. Mais sans accueil, sans être avec, tourné à l'intérieur de soi. Ou alors encore, on ressent des émotions mais le thérapeute change de drame - par exemple quand as-tu ressenti ça dans le passé, que s'est-il passé, etc. Et on tourne en rond ! On n'a pas besoin du passé, les événements qu'on vit maintenant font revivre la charge émotionnelle de notre petit enfant blessé. C'est l'outil de transformation ici et maintenant ! A aucun moment on nous dit de simplement "sois avec" tes émotions, il faut juste les ressentir, dans le laisser-faire, ne pas s'embarquer dans le mental. Et c'est là que je suis toujours passée à côté de cette clé. Notre société a bien du mal avec la gestion saine des émotions! Si on reste dans le drame, focalisé sur l'événement en tant que tel sans faire un retour sur soi, sur son ressenti, sans se désidentifier de l'événement qui a provoqué l'émotion, on ne guérit pas de ses blessures, au contraire on les amplifie encore et encore. Elles ne s'intègrent pas, et le corps de souffrance reste pleinement vivant.

Il dénonce aussi avec une grande justesse les dérives de notre société qui refuse de ressentir comme par exemple les courants de pensée positive (surtout ne pas sentir ce qui est vu comme négatif). Ici il faut tout embrasser, les émotions positives mais aussi et surtout les négatives. Cela demande du courage, un investissement énorme mais ça en vaut la peine.

Je suis à ma 5ème semaine, et dans cette respiration toute simple et toute douce, des peurs primales et des décharges énergétiques très puissantes se sont produites. Mon corps de souffrance a presque disparu, je ne le sens plus. Je ressens une paix de plus en plus profonde et un début d'amour pour moi. Aucun autre travail ne m'avait menée aussi loin... et ce n'est pas fini. Grâce à ce livre, la chercheuse fatiguée que j'étais n'a plus besoin de chercher cette clé pour sortir de ce schéma, je peux enfin me laisser Etre et vivre :-)


Après l'extase, la lessive
Après l'extase, la lessive
par Thierry Janssen
Edition : Poche
Prix : EUR 7,30

70 internautes sur 74 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Libérateur, 10 mai 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Après l'extase, la lessive (Poche)
Je qualifierais ce livre de carrément libérateur!!!
Oui on peut avoir vécu une expérience d'éveil et ensuite encore vivre dans la souffrance... et même encore plus qu'avant, cela est tout à fait normal (c'est ce discours là qui est tellement libérateur, parce que parfois on se demande si on n'a pas loupé un truc)!!
Je suis heureuse de lire un livre qui dit enfin ce que les autres ne disent pas: non le nirvana en continu après l'éveil n'est pas la réalité et vivre dans l'instant présent n'est pas qu'une simple question de choix qui semble si simple quand on lit Eckhart Tolle (que j'aime beaucoup au demeurant): non seulement il y a un travail sur soi au préalable pour vivre l'éveil (cet aspect manque chez Tolle), ensuite la souffrance fait encore partie du chemin, mais en réalité l'éveil n'est qu'une première étape, il y a encore tout un nettoyage dans les profondeurs qui s'opère, et ce n'est pas une période facile. L'ego ne lache pas facilement, et après l'éveil, les peurs, les colères, la souffrance, le désir, bref les restes de l'ego refont surface.
La sensation d'errer sans fin, dans le non sens, parfois la déprime, le désir de mort même dans un des témoignages.
Enfin je ne me sens plus seule et incomprise! Merci, merci!!!! Car oui la souffrance fait encore partie du chemin même si on a vécu un moment de grâce et d'unité avec l'univers, les concepts à propos de son identité qui s'écroulent comme un chateau de carte, qu'on expérimente le "je suis", tout cela n'est qu'une nouvelle porte ouverte, le chemin est encore long et loin d'être facile à vivre tous les jours. L'ego à la peau dure.

Le meilleur livre sur l'éveil selon moi, qui en parle de manière réaliste!
J'aime aussi le fait qu'il montre à travers ces témoignages que les pratiquants de divers courants vivent finalement la même chose et qu'il y une cohérence peu importe notre religion, nos croyances, notre époque.
Par contre le seul petit défaut que je pourrais signaler est que les témoignages d'éveil sont juste donnés par des pratiquants zen, catholiques, etc. pas par des gens normaux dans une vie normale, même si il en parle et qu'il insiste bien sur le fait que tout le monde peut vivre l'éveil, mais il n'y a juste pas ce genre de témoignages dans son livre.

Et merci à Thierry Janssen de l'avoir conseillé lors d'une de ses conférences, c'est grâce à lui que je l'ai acheté :-)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : May 5, 2012 7:22 PM MEST


Savoir attendre : Pour que la vie change
Savoir attendre : Pour que la vie change
par Francois Roustang
Edition : Broché
Prix : EUR 8,90

20 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Magnifique!, 9 mars 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Savoir attendre : Pour que la vie change (Broché)
J'ai vraiment adoré ce livre! L'auteur nous délivre ici des paroles essentielles sur le sens de la vie, sur son mouvement qu'il s'agit de laisser faire, sur la présence, la sensoritalité, le mental qui cherche des solutions, des explications et qui par la même occasion nous fige et empêche le mouvement de simplement être.
Ce livre est cependant très orienté rôle du thérapeute, donc pour quelqu'un qui ne se destine pas à ce métier, cela pourrait sembler des chapitres moins intéressants, mais cette réflexion à ce sujet là est tout aussi précise et juste et donc extrêmement précieuse: pas de diagnotic, pas de méthodes, pas de recherche de résulats, le psy - par sa propre attitude de présence et de laisser faire, invite son patient à lui aussi lâcher prise, mais ça reste une invitation, pas une attente de la part du psy.
Si tous les psy pouvaient être comme ça...
Attitude qui demande d'avoir déjà bien nettoyé devant sa porte et qui n'est en fait possible que si on a soi-même lâcher son ego, donc quasi impossible à pratiquer... mais ça montre le chemin à suivre.

« Il n'y a de pensée véritable que celle qui accepte de s'abimer dans la vie sans pouvoir faire retour sur elle-même » ... tout est dit en ce quelques mots. Merci pour ce livre!
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 26, 2011 9:01 AM MEST


L'art de la simplicité
L'art de la simplicité
par Dominique Loreau
Edition : Broché

58 internautes sur 66 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 L'art de la simplicité... ou du contrôle?, 9 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'art de la simplicité (Broché)
L'auteure parle bien trop d'objets pour en être vraiment quitte... je dirais même qu'elle est encore totalement possédée par les objets. Quelqu'un qui est vraiment libéré du matérialisme n'a même plus besoin d'en parler.
Alors soit ce livre aurait dû s'intituler autrement comme par exemple "l'art du contrôle de sa vie", ou "conseils pratiques pour la gestion du quotidien"... comme ça quand on tombe sur ce bouquin on sait au moins à quoi s'attendre vraiment car ce livre est une liste interminable de conseils paradoxalement qui sont tout sauf simples, puisque pour moi la simplicité c'est justement le détachement aux objets (donc on n'en parle même plus). Bref le lien avec le zen et le buddisme me semble aussi totalement douteux et totalement incompris dans son essence par l'auteure. Juste avant ce livre je lisais François Roustang (savoir attendre) il parle de l'être, et uniquement de l'être. Pas une ligne sur des objets. Le contraste de l'un à l'autre est saisissant. Il ne se revandique pas dans la simplicité, mais pour moi ses lignes à lui sont l'incarnation même de ce que j'appelle la simplicité (laisser faire, la présence, l'ouverture, le mouvement, pas de contrôle, pas d'analyse, etc.).

J'ai aussi la sensation que tout ce que prêche l'auteure est la vérité absolue, de ce qu'il faut "faire" pour être (paraître) simple. J'ai la double sensation que l'auteure est dans le contrôle absolu de sa vie et tente par la même occasion de contrôler la mienne.
Cette phrase veut tout dire: "un espace vide offre à ses occupants le sentiment qu'ils ont le contrôle de leur existence"...
Or l'essence du boudisme et du zen c'est le lâcher prise!!! donc ne plus rien contrôler

Autre critique: la répétition. Lire 6 pages sur le fait qu'il faut que ma maison soit épurée, j'ai failli m'endormir d'ennui, elle répète et répète en changant juste deux-trois mots, mais en fait ça aurait pu tenir sur 1/2 page.

Le point positif de ce livre c'est que certains conseils sont tellement aburdes et superficiels que j'ai eu quelques bons moments de fou rires avec mes copines: la liste du sac est vraiment hilarante tellement il transpire l'apparence et l'image: il faut qu'il soit couteux mais d'apparence simple, de telle marque porté par Jaquie Kennedy ou par la Reine Elizabeth, j'en passe et des meilleures. Autre exemple typique: "plier votre serviette en trois sans laisser paraître les coutures" ici ne se rend même pas compte que ce conseil là est le fruit d'une maniaquerie absolue et qu'elle nous insite à devenir comme elle.

Ce livre est en réalité une liste de comment être snob tout en donnant l'image de la simplicité et c'est ce point là qui fait que tout ce livre est tronqué, car pour l'auteure la simplicité n'est en réalité qu'une apparence, une image que l'on donne alors que la personnalité est extrêmement contrôlante, perfectionniste, maniaque, organisationnelle et donc en réalité à l'opposé total de la zenitude. Les conseils donnés n'en sont que le reflet et c'est la raison pour laquelle ce livre n'est qu'une immense contradiction puisque pour l'auteure la simplicité = l'apparence extérieure et non l'être lui-même.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 9, 2014 6:00 PM MEST


Page : 1