Profil de lire-une-passion > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par lire-une-passion
Classement des meilleurs critiques: 1.003
Votes utiles : 134

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
lire-une-passion

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-15
pixel
Réseau(x) - Tome 2
Réseau(x) - Tome 2
Prix : EUR 12,99

5.0 étoiles sur 5 Un coup de coeur pour ce second tome !, 20 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Réseau(x) - Tome 2 (Format Kindle)
[...]

Je vais pas vous cacher qu'avant de commencer ce tome, j'avais peur de ressentir la même chose que lors de ma lecture du premier opus. L'ayant lu il y a quelques mois, j'avais peur d'être encore perdue devant autant de personnages, devant cet univers vraiment très complet et complexe. Quelle ne fut pas la grande surprise de constater que non, je ne l'ai pas été, bien au contraire ! Les petites piques de rappel de l'auteur ont beaucoup aidé, je dois l'avouer. De ce fait, ce tome 2 a été lu avec une vitesse hallucinante. Je l'ai dévoré, adoré et j'en ressors avec un petit coup de cœur.

Dans ce second opus, nous retrouvons la grande panoplie des personnages rencontrés dan le premier tome. Ici, nous ne sommes pas perdus, nous les connaissons, nous les côtoyons encore de plus près, nous les apprécions d'autant plus. Nada#1 a pris la plus grande décision de sa vie, ce qui le contraint à vivre ses derniers instants en prison, bien gardé par la police. Ce choix décisif va encore une fois contraindre ses disciples à se montrer plus monstrueux, plus réels et plus présents sur internet et les réseaux sociaux. Mais que va-t-il se passer ? Qui va prendre les rênes de cette grande communauté ? Qui va prendre le relais de Nada#1 ?

Tous pensaient que les attaques, les injures et les courses-poursuites cesseraient. Mais un curieux Nada#2 entre en jeu et tout se bouscule. Les compères du premier veulent sauver leur maître, au risque de tous mourir. Mais du moment que le plus grand terroriste de cet ère soit sauvé, rien n'est moi intéressant que donner sa vie pour sauver celle-ci.

Ici, tout le monde est en alerte. De chapitre en chapitre, nous en apprenons plus des gens, de leur façon de faire, de leur traîtrise, ou au contraire, de leur fidélité inébranlable. Avec une plume encore plus poussée, l'auteur nous offre ici un roman riche en émotion, en divertissement, en vérité, en rebondissement. En tout. Il démantèle les flics corrompus, nous prévient des risques des réseaux sociaux, des conséquences d'un seul simple message posté sur internet qui peut changer en une seconde le court d'une vie. Il impressionne par ses recherches conséquentes et complètes. Il nous embarque dans un univers intéressant et intrusif.

Ici, Vincent Villeminot n'y va pas avec le dos de la cuillère pour nous prouver que les méchants peuvent aussi se cacher sous un masque de gentil. Que ceux qui sont suspectés ne sont pas forcément les monstres de l'histoire. Qu'en chacun d'eux se terre un lourd secret, qui finira par être découvert grâce à des indices, des astuces, une chasse à l'homme ou encore des courses-poursuites qui n'en finissent jamais.

Dans ce second volet, j'ai souri, ri, été en colère, ai eu la boule à la gorge, les larmes aux yeux. Mon cœur a fait des roulé-boulé dans ma poitrine. Les retournements de situation m'ont surprise et déboussolée. Les découvertes, certes étonnantes, m'ont parues logiques, tant les explications qui suivaient coulaient de source. J'ai été plusieurs fois perdue, a essayer de deviner qui était véreux, et qui ne l'était pas. Autant dire que je me trompais sur tout, ce qui a rendu cette lecture d'autant plus addictive. Une fois commencé, ce roman se déguste, on ne le quitte plus et lorsque l'on est obligé de le faire, il nous hante durant la journée. Quand on en ressort, on ressent presque un vide, tant l'univers prend des proportions étonnantes. On a l'impression d'y être, que toute cette imagination n'est que pure réalité (et dans un sens elle, l'est, oui). Vincent Villeminot pointe du doigts des sujets forts et qui font, chaque jour, l'actualité. Il pointe du doigts les injustices, les enquêtes bafouées, sans pour autant incriminer qui que ce soit. Il fait tout ça d'une justesse et d'une droiture exemplaires.

En résumé, ce tome 2 est un coup de cœur (plus gros que je ne le pensais avant de taper cet avis) par son sujet, ces recherches, ces personnages auxquels on s'attache et qui risquent leur vie à chaque instant, ces secrets bafoués, ces vérités qui éclatent, cet univers complet et immersif dès les premières pages. Je n'ai qu'un mot à dire : bravo. Bravo Vincent Villeminot pour cette saga, bravo pour cette imagination qui est pourtant bien réelle. Bravo pour ces moments intenses que l'on passe en compagnie de ces gens. Merci pour ce livre addictif d'où l'on ressort déboussolé (du moins pour ma part).

Justine P.


le retour des phénix 3 : un nouveau soleil
le retour des phénix 3 : un nouveau soleil
par Marion Obry
Edition : Broché
Prix : EUR 19,50

3.0 étoiles sur 5 Un bon final, même si pour moi des choses m'ont dérangée, 18 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : le retour des phénix 3 : un nouveau soleil (Broché)
[...]

RISQUE DE SPOILERS !!

Ce livre, je l'ai acheté dès sa sortie, et pourtant, j'ai attendu un peu avant de le lire (comment ça, j'ai une grande PAL?). J'avais beaucoup aimé les deux premiers tomes, j'étais donc pressée de lire la suite et le dernier opus, pour avoir les réponses à mes questions. Même si je les ai eues (même plus que ce que je pensais), plusieurs points m'ont... pas dérangée, mais j'ai pas eu l'attirance que j'ai ressenti pour les précédents.

Nous quittions Gabrielle à la fin du deux, complètement choquée et meurtrie. En effet, Marion Obry est ce qu'on peut appeler, une auteure sadique jusqu'au bout. À la fin, Chris est mort et laissait celle qu'il l'aimait complètement désemparée. Nous la retrouvons donc ici, dépossédée de tout sentiments positifs, se laissant aller et ne voulant plus combattre ni même survivre. La remontée est très difficile, étant donné qu'elle ne voit pas sa vie sans celui qu'elle aime. Et pourtant, la menaces de Lanks est encore plus présente et elle va devoir se réveiller pour mettre un terme définitif à cette guerre infinie.

J'ai trouvé le côté psychologie très bien amené et rondement mené. On ressent toute la colère mais surtout la tristesse que dégage Gabrielle. Perdre la personne que l'on aime est la chose la plus dure à vivre, et ici, Marion Obry nous le montre très bien. J'ai eu plusieurs fois mal au cœur pour elle, et dans ce genre de moment, c'est ce que j'aime ressentir. En fait, réussir à me mettre à la place de ce genre de personnage m'aide beaucoup à apprécier le reste du récit. J'étais souvent d'accord avec elle, mais d'autres fois, il est vrai que je l'aurais bien secouée pour qu'elle se bouge.

Donc comme je le disais, le côté psychologique est très présent, et traîne justement un peu trop en longueur. Il lui faut plus d'une centaine de pages pour ouvrir les yeux et enfin commencer à comprendre qu'il faut qu'elle se relève et se venge de la mort de Chris. J'ai trouvé donc que ça venait beaucoup trop tard pour moi. Cependant, à partir du moment où enfin elle se réveille, je m'attendais à ce que ça déménage, que tout change, que l'action soit présente de bout en bout et malheureusement, cette dernière arrive aussi très tardivement, ce qui m'a laissée un peu de côté. Un dernier point qui m'a assez dérangée lors de ma lecture : le fait que les phrase en Iragonien ne soient plus traduites dans le texte, qu'on doive aller chercher chaque mot dans le lexique à la fin (qui est une très bonne idée, hein!), et du coup, perdre un peu de temps pour la traduction.

Néanmoins, même si je soulève ces points, je n'enlève aucun cas le plaisir que j'ai eu à lire ce dernier opus, bien au contraire ! Nous avons toutes les réponses aux questions restées en suspens dans les précédents, même plus, de mon avis. Gabrielle s'ouvre plus, fait confiance à ceux qu'il faut, et va de surprise en surprise, nous menant nous aussi sur des chemins qu'on ne pensait pas explorer. Alors rien que pour ça, bravo Marion !

Concernant l'intrigue et ce qui s'y passe, il y a tellement de choses qu'on découvre, qu'encore une fois je ne vous en dirai pas plus, pour ne pas vous gâcher la surprise, ce serait dommage, je trouve ! Mais je pense que ce final pourrait en contenter plus d'un. Les révélations, les nouveaux personnages, les retournements de situation sont si bien amenés, qu'on reste surpris quand on les découvre.

En résumé, un dernier tome qui clôt très bien cette saga que je vous conseille. Même si j'ai trouvé le côté psychologique long et l'action lente à arriver, j'ai cependant apprécier ma lecture, car la plume de Marion Obry est vraiment très fluide, prenante et poétique ! Gabrielle est dans une phase difficile, et comme je le disais plus haut, on ressent parfaitement les sentiments qu'elle a en elle, et ça, c'est vraiment le gros point fort du récit. Les révélations suivent et sont d'autant plus surprenantes. Honnêtement, c'est une saga que je vous conseille de vive voix : authentique, unique et originale. Il est rare de voir des romans traitant des phénix, alors rien que pour ça, il faut la découvrir !

Justine P.


Kel: 2 - Le loup blanc
Kel: 2 - Le loup blanc
Prix : EUR 4,99

3.0 étoiles sur 5 Une petite déception, 17 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kel: 2 - Le loup blanc (Format Kindle)
[....]

Pour cette chronique, j'avais décidé de me laisser plusieurs pour mettre mes idées en place et offrir une chronique la plus objective possible. Après le coup de cœur du tome 1, j'avais hâte de me replonger dans cet univers atypique, complet et Ô combien prenant. Malheureusement, avec ce tome 2, ça n'a pas été le cas... Je ressors un peu déçue de cette lecture même si j'ai aimé l'histoire. J'ai trouvé que plus j'avançais, moins j'approchais de la fin, et je peux vous dire qu'arrivé à un stade, ça devient long. Je ne me suis pas forcée à le lire, hein, mais j'avais hâte de le terminer pour passer à autre chose.

Pour commencer, vu la fin du tome 1, je m'attendais à retrouver les mêmes personnages, ce qui paraissait normal, après tout (et je ne pense pas être la seule à l'avoir pensé, justement). Mais non, au vu du résumé, des nouveaux personnages faisaient leur entrée, dix ans après les derniers faits. Nous suivons donc Herdred, le fils ainé de Shelun et Aydred. Ces derniers, que nous avions appris à apprécier et auxquels nous nous étions beaucoup attachés sont relégués au second plan, et sur les 645 pages, nous ne les croisons que très rarement. Ce qui m'a rendue en quelque sorte triste, et qui a fait que je ne me suis pas réellement attachée aux nouveaux comme je le souhaitais.

Il va être dur pour moi de vous faire un résumé de ce tome, étant donné que le synopsis en dit peu mais que le contenu est plus complet et donc très spoilant à mon goût. Je m'arrêterai donc au fait que Herdred, jeune garçon de dix-neuf ans, va aller de désillusions en désillusions. Il va souffrir, faire des rencontres, revoir ses principes et ses choix au fur et à mesure de ses mésaventures. Le reste, je vous laisserai le découvrir, comme moi j'ai pu le faire.

Même sur j'ai apprécié son caractère et sa psychologie tout le long du récit, j'ai trouvé qu'il y avait un manque de sentiments, qui nous éloigne peu à peu de lui. Au cours de ses aventures, il fera des rencontres qui changeront sa vie, mais surtout ce qu'il pense de certains peuples qu'il « côtoie » pendant cette guerre qui ne cesse de s'amplifier au cours des mois. Il va en apprendre beaucoup sur lui, ronger son frein, changer le cours des choses. Sa psychologie va évoluer, il va admettre des choses qu'il n'aurait jamais admis jusque là. Il est vrai qu'il change, et c'est justement sa nouvelle façon de penser qui m'a le plus plu durant cette lecture.

À côté de ça, nous ne sommes pas en reste du côté de l'action. En constant suspense, nous tournons les pages en se demandant à chaque fois ce qu'il peut bien se passer, ce qui va advenir de nos personnages, comment ils vont évoluer et si nous allons en perdre quelques uns.

Au vu de la couverture et du titre, je pensais que l'intrigue tournait autour du fameux loup blanc que l'on aperçoit, et j'étais déçue de voir que l'idée était si vite expédiée, et qu'au bout de quelques pages, on n'en parle déjà plus. L'idée était pourtant très bonne et aurait pu donner quelque chose d'excellent, de par le lien qu'entretenait Herdred avec lui. Je trouve donc dommage que l'auteure soit partie sur un chemin différent. Après, cela n'est que mon avis, évidemment. Je sais que ce livre plaît et peut plaire à beaucoup d'entre vous, mais malheureusement, moi, ça ne l'a fait qu'à moitié.

J'ai finalement ressenti beaucoup de longueurs, et le fait de lire ce livre étalonné sur plusieurs jours, m'a fait me sentir presque extérieure au bout d'un moment. Ceux qui me connaissent savent que je n'aime pas traîner plus de trois jours sur un livre. Je ne critique en rien la plume de l'auteure qui est toujours autant poétique que prenante et douce, mais le fait que ce livre soit assez épais, fait que j'ai mis du temps à le lire.

Concernant la fin, je ne vais pas vous mentir en vous disant que j'ai été touchée, presque les larmes aux yeux. L'auteure a réussi là à nous émouvoir tout en offrant un mélange de beauté et de tristesse. Je sais que ce mélange n'est pas habituel, mais pourtant, ici, l'auteure a parfaitement réussi à le faire et je l'en félicite. Maintenant, tout ce que j'espère, c'est que le tome 3 continuera sur cette lancée, avec les mêmes personnages, et que je n'ai pas, une nouvelle fois, la frustration de croiser de nouveaux personnages en oubliant les précédents.

En résumé, un tome que j'ai trouvé moins prenant que le 1 de part son nombre de pages conséquent, les passages en longueurs et le manque de sentiments à certains moments. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable, poétique et prenante, mais le fait de croiser de nouveaux personnages en oubliant les anciens m'a déboussolée et rendue triste. J'espère que le tome 3 continuera avec ces personnages, étant donné que la fin a changé ma vision d'eux et que j'ai réussi à m'attacher à eux en peu de pages.

Justine P.


Les roses rouges du passé
Les roses rouges du passé
par Julie Garwood
Edition : Broché
Prix : EUR 6,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une belle romance historique comme je les aime !, 8 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les roses rouges du passé (Broché)
[...]

Pour être honnête, ce livre ne me tentait pas des masses, je ne le connaissais pas, et je ne voulais pas vraiment me lancer. Mais en plus d'une couverture vraiment très belle, Siham du blog Les faces cachées d'une flèche, m'a vraiment tentée et j'ai craqué quand j'ai été aux courses. Et je dois dire que je ne regrette pas cet achat, même si j'ai eu un peu de mal au début, avec le passage des indiens.

Dans ce roman, nous suivons deux protagonistes : Lyonwood, un marquis blessé par son passé et veuf depuis peu. Il est acariâtre et ne se cache pas pour le montrer. Les gens ont peur de lui et n'osent pas l'approcher. Malgré cela, il attire beaucoup la gente féminine qui essaye de gagner des points à être vue en sa compagnie. De l'autre côté, nous découvrons Christina, jeune princesse qui vient de débarquer en Angleterre, après avoir vécu une partie de sa vie en compagnie des Dakota, un peuple indien d'Amérique du Nord (ça sert d'avoir une maman fan de ce peuple, car ainsi on est pas tellement perdu lors de la lecture!). Durant une soirée, ce couple va se rencontrer, et dès lors, Lyon fera tout pour que Christina soit sienne, au risque de la choquer par ses gestes ou ses paroles.

J'ai vraiment aimé cette romance historique, parce que outre le fait que ce soit à une époque que j'adore, le jeu du chat et de la souris entre les deux, est un vrai plaisir pour le lecteur. Lyon n'est pas au bout de ses surprises et il devrait faire preuve d'ingéniosité pour que la jeune princesse ait confiance en lui et tombe dans ses filets. Même si c'est de l'historique, l'auteure n'en oublie pas la base d'une romance : tout n'arrive pas tout de suite. Il faut suer, s'énerver, rester serein, souvent, ou être intelligent. Ici, elle ne nous dépeint pas un homme qui a tout quand il le veut, au contraire. Christina est impétueuse et ne se laisse pas faire.

C'est d'ailleurs ce caractère fort qui plaît particulièrement à Lyon, qui voit en cette femme quelqu'un qui a des valeurs et qui, même si elle craque pour lui, le fera en voir de toutes les couleurs, au risque de le perdre. Il est difficile de départager ces deux personnages, je les aime l'un autant que l'autre. Lyon pour son amour infini, son humour, sa patience, sa compréhension et Christina pour son humour aussi, ses dérobades, sa gentillesse, sa douceur. Ils ont chacun un caractère qui fait que l'on est obligé de les aimer à leurs justes valeurs.

Évidemment, l'intrigue n'est pas que tournée vers la romance, mais bien sur quelque chose de plus sérieux et prenant. Christina caches ses origines à Lyon, de peur qu'il ne veuille plus d'elle. C'est à ce moment-là qu'on voit qu'elle ne mesure pas l'amour qu'il lui porte, et qu'il l'aimera pour ce qu'elle est et non autre chose. Qu'il prend le bon, comme le moins bon. En somme, Lyon est un homme que toute femme rêverait d'avoir. Il est compréhensif à un tel point que je n'ai jamais vu. Malgré le fait qu'elle sente que cet amour est fort, elle reste sur ses positions, de peur qu'il ne la fasse souffrir s'il vient à apprendre qui elle est vraiment.

Le point qui fait que l'intrigue est d'autant plus prenante, ce sont les débuts de chapitres. En effet, ceux-ci sont accompagnés d'un passage du journal de la mère de Christina. Ainsi, même si on ne la connaît, on apprend à la découvrir un peu plus à chaque chapitre, on voit ce qu'elle a vécu, et même si ce ne sont qu'une dizaine de lignes à chaque fois, on se surprend à s'attacher à elle autant qu'au jeune couple.

En résumé, un roman qui a su m'emporter jusque la fin. Même si j'ai eu un peu de mal avec le prologue, la suite m'a de suite plu. Je me suis très vite attachée aux protagonistes, avec leur caractère bien trempé, mais l'amour qu'ils ressentent l'un pour l'autre est tellement beau, qu'on rêverait d'avoir le même. Je me rends compte que même si les romances contemporaines sont aussi très belles, les historiques nous font plus vibrer. Ils prennent leur temps et la cour qu'ils se font est d'autant plus merveilleuse. Je remercie vraiment Siham de m'avoir poussée (sans le savoir) à me procurer ce livre, car je serai passée sans doute à côté d'une belle romance. Sachez que vous me retrouverez très vite avec d'autres chroniques sur les romances historiques, car je sens que J'ai Lu n'a pas fini de faire parler d'eux avec cette collection ! Ce livre n'est pas passé loin du coup de cœur !

Justine P.


A.B.I.E.
A.B.I.E.
Prix : EUR 3,98

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une histoire très bien menée !, 7 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : A.B.I.E. (Format Kindle)
[...]

Dès que la maison d'édition a présenté la couverture de ce roman, j'ai totalement craqué. Elle est vraiment jolie, et bien que le thème soit assez dur, les couleurs sont un peu pastel et n'agressent pas les yeux, ce qui est très agréable. La graphiste a encore fait un super travail dessus et je la félicite ! J'ai passé un très bon moment de lecture, bien que Sam m'ait souvent levé les yeux au ciel devant le nombre d'insultes qu'elle profère.

Sam est une jeune fille de 17 ans. Un jour, alors que les cours se passent normalement, une équipe de médecins débarquent pour faire des prises de sang. Ayant une peur monstre de ces aiguilles, Sam va réussir à échapper à ce fameux test. Un an passe sans qu'elle ne soit inquiétée de rien, jusqu'au jour où, les médecins se rendant compte qu'un souci est survenu, reviennent pour une nouvelle prise de sang sur chaque élève. Cette fois, la jeune fille n'y échappe pas et est vite enlevée par cette équipe hors du commun. Les jeunes ayant un résultat vert pendant la prise de sang ont des capacités hors normes, et doivent être emmenés dans un lieu retiré du monde, où il est impossible d'en sortir, sauf si l'on veut mourir.

Dès lors, Sam va se rendre compte qu'elle est hors du commun. Cependant, cet état de fait de lui convient pas et elle fera en sorte que les « médecins » le comprennent bien, parfois à son désavantage. Munie d'un caractère fort, elle leur en fera voir de toutes les couleurs, ne se pliant pas aux règles qu'ils lui imposent. Montrant son fort tempérament et n'accordant pas sa confiance à n'importe qui, les spécialistes verront qu'ils devront être armés de courage mais aussi d’ingéniosité pour montrer qui est le plus fort dans cette histoire.

Mais pourquoi exactement Sam est enlevée et pourquoi est-elle si importante à leurs yeux ? Les réponses arrivent au fur et à mesure, et tout comme elle, nous sommes choqués et atterrés par la vérité qui explose peu à peu, contre son gré. Même si j'ai beaucoup aimé ce personnage qui ne perd pas de vue ce qu'elle veut, la liberté, j'ai de moins en moins apprécié son caractère qui fait qu'elle injure tout, tout le monde et à tout bout de champ. Une fois ça va, mais à chaque page, ça commence à être sérieusement agaçant, pour ne pas dire chiant. J'ai eu plusieurs fois envie de la baffer pour qu'elle se calme, mais non, elle recommençait de plus belle, ce qui m'énervait un peu plus à chaque fois.

Mais un jour, alors qu'elle continue à montrer de quel bois elle se chauffe, elle fera la rencontre de Conan, un garçon qui semble être comme elle : doté d'un code génétique différent de beaucoup. Un seul regard leur a suffit pour leur donner le courage de s'en sortir et de se serrer les coudes afin de s'échapper de cet enfer. De découvertes en découvertes, ils vont apprendre à se connaître, à s'apprécier et à s'aimer malgré les différences qui les oppose.

Mais que leur cache réellement cet institut ? Que leur veut-il vraiment ? Un lourd secret pèse autour d'eux que Sam se promet de découvrir en titillant de plus en plus ses « kidnappeurs ». Une fois que la vérité éclate, elle est encore plus en colère et perdue qu'au début et son envie d'échapper à tout cela est plus forte que jamais. Aidée de son ami Conan, ils feront tout pour partir et avertir la population de la vérité.

Même si l'intrigue se passe en grande partie dans un lieu clos, l'auteur réussit à nous mener sur des impasses et des chemins tortueux. Les chapitres sont de telle sorte qu'à chaque fin, on ne peut s'empêcher de continuer cette aventure, afin d'avoir le fin mot de l'histoire. Qui est ce fameux médecin qui semble s'être attaché plus que de raison à Sam ? Quel est le but ultime de leurs expériences qui peuvent causer plus de pertes qu'on ne l'imagine ? Même si j'avais deviné certaines choses grâce aux indices disséminés ici et là, j'ai quand même beaucoup aimé ma lecture, à tel point qu'une fois dedans, j'avais du mal à refermer le livre pour faire une pause.

La plume de l'auteure est très agréable (malgré les injures de Sam) et on est vite pris dans l'ambiance glauque et renfermée de cet institut bizarre. Étant du point de vue de Sam, il est ainsi plus facile de s'immerger dans cet univers et de comprendre le cheminement de pensées de la jeune fille. On est souvent d'accord avec elle et on est admiratif du flegme qu'elle garde, ainsi que de son caractère qu'elle garde à toute épreuve. Même si au fur et à mesure elle se fait à sa captivité, sa rage de vaincre est toujours autant présente et c'est ce que j'ai apprécié le plus : qu'elle ne lâche rien et n'abandonne pas ce pour quoi elle est faite.

Même si tout est bien mené, j'ai trouvé qu'une des relations que tisse Sam est arrivée comme un cheveux sur la soupe. Beaucoup trop rapide à mon goût et aussi vite expédiée, j'ai trouvé qu'elle manquait de réalisme, même si la manière de se faire des amis est bien différente dans ce contexte. Le seul point négatif que je pourrais soulevé et la taille de la police qui est vraiment trop petite. Ayant des yeux assez sensibles, j'étais assez vite fatiguée et devais souvent faire une pause pour récupérer rapidement. Je pense qu'agrandir un peu plus la taille serait plus agréable à la lecture.

En résumé, un univers qui m'a beaucoup plu et qui était très bien mené. On est pris dans le vif du sujet très rapidement et on se prend d'amitié pour Sam, qui garde son caractère intact, bien qu'elle en voie de toutes les couleurs. Intègre et pleine, elle est prête à tout pour se sauver et sauver Conan, qui est dans le même cas qu'elle. De surprises en révélations, nous suivons Sam dans son aventure tortueuse et semée d'embûches. La fin est très ouverte et je me suis même demandée s'il y avait une suite, mais après confirmation de l'auteure, j'ai su que ce n'était qu'un tome unique. Dommage dans un sens, car j'aurais aimé poursuivre cette aventure avec eux ! À nous maintenant d'imaginer la suite !

Justine P.


Rush, Contrat 1 : Dette de sang
Rush, Contrat 1 : Dette de sang
par Phillip Gwynne
Edition : Broché
Prix : EUR 15,00

3.0 étoiles sur 5 Une bonne entrée en matière., 4 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rush, Contrat 1 : Dette de sang (Broché)
[...]

Autant être honnête : ce livre traînait dans ma PAL, par manque d'envie de le lire. Certes, je le fixais souvent, mais je n'étais pas plus curieuse que cela. Puis, je l'ai sorti, et au final, je ne regrette pas du tout ! J'ai été prise dans l'histoire dès le début, j'ai apprécié le personnage principal, l'intrigue et l'entrée en matière. Certes, je ne savais pas trop non plus comment on allait découvrir La Dette, mais de cette façon-là, jamais ! Je n'ai donc pas tardé à me procurer le tome 2, car je suis curieuse de voir l'évolution mais surtout ce qu'il va se passer d'autre !

Dom est un adolescent qui vient d'avoir 15 ans. Il vit dans un milieu aisé en compagnie de ses parents et de sa sœur. Le soir de son anniversaire il est convoqué par... quelqu'un (oui, un peu de suspense, moi j'ai été surprise!) qui lui annonce que sa famille a une Dette envers la mafia, et qui se transmet de père en fils. Il doit exécuter 6 contrats pour ces criminels, ou la sentence risque d'être terrible. Il n'a le droit d'en parler à personne, et doit tout garder secret, au risque de mentir à sa famille et de se mettre dans des situations douteuses.

Son premier contrat consiste à capturer le Zolt, un jeune hors-la-loi insaisissable. Lorsqu'il reçoit son premier contrat, il est perdu : pour lui, c'est directement voué à l'échec et il va perdre la partie. Comment va-t-il faire pour le capturer, alors qu'il est déjà sous les verrous ?

J'ai beaucoup apprécié le personnage de Dom, car dès l'annonce de ses contrats il n'y croit pas une seconde, et pense même à une blague pour son anniversaire. Il reste sceptique, au risque de se mettre en danger. Pour lui, rien n'est réel, et jusqu'au moment où il se rendra compte qu'il se trompe, il ne prendra rien au sérieux. Tandis qu'il mène sa première dette, il n'en oublie pas sa véritable passion la course. Il est athlétique et n'hésite pas à faire des courses contre des plus forts que lui, pour prouver qu'il est doué, tout ça sous l’œil avisé de son grand-père. Même s'il ne le montre pas vraiment, pour lui sa famille est aussi très importante.

Les personnages qui gravitent autour de lui sont aussi intéressants à découvrir. Je n'en dirai pas plus pour vous laisser la découverte, mais ils vont devenir importants pour lui, tout le long de sa course pour kidnapper le Zolt. L'action est aussi assez présente, ce qui fait que le livre se lit tout seul et que les pages se tournent relativement vite. Le livre est court, certes, mais pas en manque d'adrénaline à certains passages.

La fin n'est pas un gros cliffhanger quand on s'y attend peut-être, mais elle pousse à vouloir la suite, car on se doute que la prochaine Dette sera plus élevée que celle-ci, bien que cette dernière comportait quand même pas mal de risques pour un jeune de 15 ans.

En résumé, un premier tome qui m'a convaincue de poursuivre cette aventure en compagnie de Dom, un jeune garçon très intelligent et d'autant plus attachant. La Dette n'est pas des plus simples car il peut vite être dans la collimateur des forces de l'ordre, mais il est rusé et trouve toujours des solutions pour s'en sortir et ne pas inquiéter sa famille. Maintenant, j'ai hâte de lire le tome 2 et d'apprendre quelle sera sa prochaine Dette !

Justine P.


Ella et Micha - Tome 2 - Pars loin de moi (Black Moon Romance)
Ella et Micha - Tome 2 - Pars loin de moi (Black Moon Romance)
Prix : EUR 10,99

4.0 étoiles sur 5 Encore complètement touchée par cette saga, alors que ça fait 15 jours que j'ai fini ce second tome..., 3 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ella et Micha - Tome 2 - Pars loin de moi (Black Moon Romance) (Format Kindle)
[...]

Vu le gros coup de foudre que j'ai eu en lisant le tome 1, j'étais vraiment très pressée de pouvoir lire la suite et retrouver ce petit couple qui m'avait énormément touchée. J'ai aussi beaucoup aimé ce tome-ci, et même si ce n'est pas un coup de cœur, il s'en rapproche de peu. J'ai encore un fois été émue, touchée, j'ai pleuré, ri, mon ventre a fait des cabrioles et j'ai eu des étoiles plein les yeux. Bref, vous l'aurez compris, c'est une saga que je conseille très fortement !

On retrouve nos deux amoureux deux mois plus tard. Ils sont enfin en couple, bien qu'ils soient séparés de plusieurs centaines de kilomètres. Ella est à l'université en compagnie de Lila, sa meilleure amie et quelqu'un sur qui elle peut compter en toutes circonstances, tandis que Micha est avec son groupe de musique en pleine tournée. La première est toujours autant affectée de la vie qu'elle a mené et qu'elle mène, et voit un psy pour lui permettre de se relever et d'enfin vivre son amour au grand jour, sans se poser de questions et en étant heureuse. Quant au second, il ne cesse de lui prouver qu'entre elle et lui, l'amour est vrai et qu'ils pourront surmonter beaucoup de choses, comme ils l'ont fait dans le passé.

Mais plus les jours passent, plus Ella se pose des questions : le mérite-elle ? Et lui, serait-il plus heureux sans elle, sans problèmes, sans crises ? Elle ne cesse de ressasser le passé, sans pour autant réussir à en sortir. De ce fait, elle décide finalement de rompre avec lui, en trouvant la pire excuse que peut dénicher une personne perdue : elle l'a trompé. (C'est dans le résumé, je ne spoile rien.)

À partir de ce moment, le couple vole en éclat, mais Micha ne perd pas espoir : il est fou amoureux d'elle, et même s'il souffre de voir que celle qu'il aime l'a trompé, il ne peut s'empêcher d'essayer de recoller les morceaux. Sans l'aide de Lila et Ethan, qui trouvent en ce couple quelque chose de beau, malgré les doutes et les disputes.

Encore une fois, un gros coup de cœur pour Micha, qui m'a complètement retournée. Un amoureux comme ça, ça se garde et on fait tout pour ne pas le perdre (bon, avec les soucis en moins, ça va sans dire). Il est doux, amoureux, très fidèle, très terre-à -terre, joyeux, et essaye de toujours arranger les choses. Il évite au maximum les disputes, tente d'arranger les choses à sa manière. Bref, le copain idéal.

Mais malgré cela, Ella reste sur ses positions : elle le fait souffrir et la distance n'arrange rien. Elle ne le mérite pas, il devrait vivre un amour sans accroche. Bref, elle est perdue. Mais aussi un peu énervante par moment, je dois dire. Si dans le tome 1 je comprenais ses questionnements, je pensais qu'avec la fin tout s'arrangerait et qu'elle comprendrait qu'entre elle et Micha, l'amour allait au-delà de tout et qu'il était rare. Mais non. Elle voit une psy et même si cette dernière arrive peu à peu à briser ses barrières, Ella reste campée sur ses positions. Oui, j'ai eu plusieurs fois envie de la secouer mais quand je lis la fin... je me dis que tout cela était censé arriver pour avoir un épilogue parfait et qui me plaise ! Quand j'ai lu le résumé du tome 2 (pas celui derrière le livre), je m'étais dit que j'allais pleurer, encore et encore. Certes, je l'ai fait, mais leurs moments entre eux sont tellement beaux, qu'on en arrive à oublier l'agacement contre Ella.

En résumé, un second tome qui a réussi à me déstabiliser, me faire tomber encore plus amoureuse de Micha, avoir des papillons dans le ventre, les yeux plein d'étoiles, pleurer, rire. Cette saga est tellement belle et vraie qu'on ne peut que l'aimer, que vouloir passer plus de temps avec les personnages (qu'il y ait plus que 3 tomes). La chose en plus dans ce tome 2 est que l'auteure traite d'un sujet de tous les jours, difficile à aborder entre amis ou famille. Je l'ai trouvé très bien amené, et j'avoue que je n'avais pas vraiment vu le coup venir. Alors bravo et merci pour ces moments de plaisir, de pleurs et encore bien d'autres choses ! Maintenant, j'attends le tome 3 avec grande impatience, pour voir si Ella voit maintenant la vie du point positif ou non, mais surtout revoir Micha. Encore une fois, et en m'y attendant particulièrement, j'ai terminé ce livre en trois heures de temps. Impossible à lâcher, comme le premier tome. Un vrai délice.

Justine P.

« — Ella, quand est-ce que tu vas réaliser que vous êtes faits l'un pour l'autre ? Tout le monde le sait et tout le monde vous envie. Ce genre d'histoire d'amour n'est même pas censée exister !
— Quel genre ?
Elle se relève et se regarde dans le miroir, peignant ses cheveux mouillés avec ses doigts.
— Le genre qui te possède corps et âme. Quand tu connais l'autre mieux que toi-même, et que tu peux traverser des situations difficiles et en ressortir encore plus fort... Comme vous. »


Engrenage
Engrenage
Prix : EUR 2,99

2.0 étoiles sur 5 (Plus 2.5 que 2) Plusieurs points m'ont dérangée lors de ma lecture, même si le thème choisi est intéressant !, 2 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Engrenage (Format Kindle)
[.....]

Cela fait déjà plus d'une semaine que je l'ai lu, donc si jamais vous trouvez la chronique un peu « brouillon », je m'en excuse d'avance. J'ai donc commencé cette lecture assez positive, parce que le résumé m'avait assez titillée pour que je veuille en savoir plus. Même si j'ai bien aimé au final, j'ai trouvé plusieurs points qui m'ont fait tiquer, à commencer par le fait que le livre est totalement dépourvu de chapitres. Mais je l'expliquerai plus en détails dans la suite.

Vincent est un jeune homme a qui tout réussit : un boulot qui lui permet un train de vie plutôt très positif, un bel appartement, de bons revenus et une copine qu'il aime plus que tout. Le jour où il va être viré, sa vie va basculer : plus de boulot, plus de copine, et très peu d'argent pour subvenir à ses besoins. Il va être obligé de se séparer de plusieurs de ses biens pour pouvoir se nourrir et payer son loyer. Jusqu'à ce que...

Ami depuis son enfance avec Jeremy, le frère de sa copine, ils vont retrouver un collègue de cours, qui n'est pas blanc comme neige. Si au départ j'ai vite apprécié Vincent par ses valeurs et ses pensées, j'ai vite déchanté. Il perd vite ses dites valeurs pour se fondre dans la masse d'un voleur d’œuvres d'art qui remportent énormément d'argent. Si au début il se méfiait énormément, qu'il essayait de remettre son ami dans le droit chemin, il a vu que ces vols pourraient lui rapporter des sous au black, lui permettant de survivre. Il est donc devenu très vite voleur mais aussi homme-objet pour des femmes plus âgées. Autant dire que ce dernier point est pour moi inconcevable.

Je veux bien que certaines personnes en difficulté trouvent des solutions pour avoir des rentes plus élevées, mais de là à perdre toute identité et coucher à droite à gauche avec des femmes de 30 ans leur aînée, pour moi c'est un manque de respect pour soi-même. En soi, l'intrigue et le fond de l'histoire étaient intéressantes et la question qui en ressort pertinente : comment s'en sortir quand on a perdu notre travail et que l'on a plus personne pour compter nous aider ? Il y a différentes manières de s'en sortir, et on sait très bien aussi que la vie n'est jamais rose, qu'on aura toujours des soucis imprévus qui verront le jour mais... pour moi il y a des limites à ne pas dépasser.

Même si j'ai aimé le fond et surtout les pensées du personnage, dès qu'il a commencé à déraper, j'ai trouvé ça tellement grotesque et presque peu crédible, que je n'ai plus eu aucune empathie pour lui, à tel point que tout ce qui lui arrivait me passait au-dessus de la tête. Il est vrai qu'il est au bord du gouffre tout le long du roman, qu'il essaye de relever la tête, mais il y a d'autres manières plus « nobles » de le faire que d'offrir son corps à tout va et à la première venue. Certes, au bout d'un moment il se rend compte des erreurs qu'il a fait, mais pour moi il est trop tard : les  du livre sont passés.

Malgré cela, j'ai quand même été au bout, parce que même si on n'accroche pas à sa nouvelle philosophie de vie, on veut savoir comment il va s'en sortir et justement, si ça va être le cas. Et la fin... je m'attendais à autre chose. Pour moi, cette fin n'est pas vraiment à la hauteur de l'intrigue. Tout ce qu'il s'est passé dans sa vie aurait dû le faire voir qu'il fallait assumer ses actes et les conséquences qui en résultent, mais non, lui fait tout le contraire.

Venons-en au fait de la non-présence des chapitres. Quand je l'ai commencé, il était minuit passé et je m'étais dit « je vais lire un ou deux chapitres et j'irai au lit ». Eh bien non, puisqu'il n'y en a pas. Et honnêtement, moi c'est un point qui me déstabilise énormément. Ceux qui me connaissent savent que quand je lis un livre, j'aime faire des pauses et finir un chapitre complet avant de le refermer (oui, c'est psychologique, mais c'est comme ça). Sinon, j'ai le risque de ne plus me rappeler où je me suis arrêtée, et c'est bien ce qu'il s'est passé pour ce livre : j'ai relu plusieurs fois les mêmes paragraphes en me rendant compte que j'étais passée dessus la veille. Surtout que parfois, il terminait un paragraphe qui pouvait très bien clore un chapitre pour en commencer un nouveau et laisser un peu de suspense. J'avais plutôt l'impression de ne pas pouvoir souffler, de manquer d'air, et je peux vous dire que c'est dérangeant par plusieurs points.

Par contre, un point positif c'est que la plume de l'auteur est très agréable ! Elle est simple, prenante et coule toute seule lors de la lecture. Il a une facilité d'écriture qui nous permet d'entrer dans son univers par une simple phrase et ça j'apprécie beaucoup !

En résumé, un livre qui aurait pu être mieux traité, si le personnage central n'avait pas perdu ses valeurs en si peu de temps et s'il s'était posé les bonnes questions dès le début. Le fait que les chapitres délimités soient inexistants rend la lecture un peu laborieuse pour ceux qui aiment refermer un livre sur la fin d'un chapitre pour mieux démarrer le lendemain. Cependant, le thème choisi est très intéressant et nous montre la descente en enfer d'une personne très haut placée. Comme quoi, le malheur n'arrive pas qu'à un seul groupe de personnes, mais à tout le monde, même les riches. Un simple geste, une simple parole et tout notre monde part en éclat. Se relever devient d'autant plus difficile, même si on essaye malgré tout de s'en sortir. Un beau message que fait passer l'auteur sous une plume très agréable et prenante.

* Je remercie l'auteur pour sa confiance et la découverte de son roman *

Justine P.


Alamander 2 : le Mehnzotain
Alamander 2 : le Mehnzotain
par Alexis Flamand
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

4.0 étoiles sur 5 Un univers foisonnant et une fraîcheur attendrissante, 31 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Alamander 2 : le Mehnzotain (Broché)
[...]

Je vais être honnête, tout le long de ma lecture, je pensais que cette chronique sera simple à faire, que les mots en découleraient tout seuls, mais que neni ! La fin du roman est à coupé le souffle ! Mon cœur en a pris un sacré choc, toutes les idées que je m'étais faites sont tombées comme un simple fétu de paille. L'auteur a su me mener sur des chemins boueux et remplis de trous. Il a su me mener en bateau, tout simplement ! Et rien que pour ça, il mérite un grand bravo ! Plus je lis, plus j'arrive à deviner les choses et là... rien du tout, il m'a totalement surprise et choquée par les révélations !

Comme vous le savez, le premier tome avait été une excellente découverte, bourrée d'humour, de découvertes et d'un univers atypique mais non moins complexe et complet. Je l'avais dévoré, et je n'avais qu'une hâte : pouvoir me procurer la suite pour poursuivre les aventures de Jon, Maek et compagnie. Alors, quand j'ai enfin craqué (oui, je suis faible, je sais), et que j'ai reçu le tome 2, il ne m'a pas fallu longtemps pour le commencer !

J'étais ravie de retrouver les personnages, mais surtout mon petit chouchou d'amour (oui, à ce stade-là, on appelle un chat, un chat, hein!) : Retzel ! Même s'il est très peu présent dans ce tome-ci, l'auteur m'a rassurée en me disant qu'il reviendrait en fanfare dans le tome 3 (je crains le pire autant que je suis pressée de voir tout ça...). Mais pour le peu qu'il a été présent, ça n'a été que bonheur, crise de fou-rire et larmes aux yeux tant il est... unique en son genre. Même dans les situations les plus critiques, il a le don de vous faire rire et de vous détourner du pire (merci à l'auteur de l'inventer, vraiment!).

Mais pour combler cette absence, un nouveau personnage fait son entrée, et pas des moindres : Rachelle, une ancienne collègue de ce cher Jonas. Nous en avions déjà eu un aperçu dans le tome 1, mais très léger, où l'on avait juste parlé d'elle en une page ou par-ci, par-là. Mais là, elle entre vraiment dans le vif du sujet, devient l'un des personnages principaux et me plaît. Même si au début, vu le tableau qu'on en dépeignait dans le 1, j'en suis arrivée à la détester sans la connaître, mon avis a changé très rapidement. Bien qu'arrogante et sarcastique, elle est en fait très attachante par ses gestes et ses paroles. Elle devient un pion important dans cette aventure et on ne voit pas la suite de l'aventure sans elle.

Même si pour ce tome 2, les passages des T'Sanks sont plus discrets et moins présents, on en apprécie leur présence. Plus on avance, plus des révélations tombent, et plus on comprend le fonctionnement réel d'Alamänder et ce qui en découle. On se fait plein d'idées sur cette Ecole, et finalement, on se retrouve avec de nouvelles vérités et en en reste scotché.

Quant à Jonas, il est fidèle à lui-même, et même s'il prend du « grade » au fil de temps, il reste très humble et ne prend pas la grosse tête comme beaucoup le feraient. Il est vraiment un personnage attachant, et on a du mal à croire qu'il pourrait changer par la suite. Edrick est aussi un personnage que j'étais heureuse de retrouver. Le fidèle ami de Jonas nous en fait voir de toutes les couleurs, il cache bien des choses qui nous laisseront babas lors de la révélation. Les autres personnages sont tout autant intéressants mais je vous laisse les découvrir par vous-même !

Et l'intrigue, me direz-vous ! Eh bien... je dois dire que je ne sais pas trop comment enclencher cette partie. Bien sûr que je l'ai aimée, que mon cœur a fait les montagnes russes tout le long mais... (non, pas de mais négatif, oh!) si j'en dis trop, vous n'aurez pas la surprise de la découverte ! Sachez juste que nos personnages ne sont pas au bout de leurs surprises (oh non, loin de là!), qu'ils vont souffrir, devoir faire des choix pas toujours faciles à prendre et... découvrir des choses qui changeront leur façon de faire et de penser.

Et croyez-le ou non, mais ces CHOSES m'ont déboussolée, surprise, étonnée, choquée pour certaines. Oui, oui à ce point. (D'ailleurs, Alexis, je te demande pardon pour mes réactions à chaud en privé mais... tu m'as bien eue ! ^^). Les dernières pages sont empruntes de beaucoup de révélations mais du coup d'énormément de sentiments qui sont parfaitement dosés. Pour moi, cette fin est parfaite, rien est à changer, tout est authentique.

Oui, je l'avoue, la fin signe aussi le retour de mon chouchou Retzel et un retour... Ouah. Je crois que je n'ai jamais autant pleuré de rire qu'avec cette saga, ce retour, ce personnage. Encore une fois, l'auteur a su me surprendre par cet événement, je savais qu'il reviendrait, mais de cette manière... pas du tout, ce qui rend la chose encore meilleure et divine. Vous l'aurez compris, j'aime cette saga à un tel point que là je ne vous conseille pas de la lire, je vous L'OBLIGE ! OK, message passé ? Puis si jamais, plus bas je vous mets le lien de la boutique du site donc... vous savez ce qu'il vous reste à faire.

Même si à plusieurs moments j'avais du mal à imaginer les lieux et où ils se trouvaient, j'ai passé un excellent moment, à tel point que j'ai, encore une fois, dévoré le contenu. Je vais bien sûr continuer l'aventure, mais avec une petite pause (mon cœur m'en demande une très gentiment, et il faut que je me remette de mes émotions, surtout que ma bînomette chérie m'a dit que je n'étais pas au bout de mes surprises...). Si avec ces deux avis je ne vous ai pas convaincus, je ne sais plus quoi faire pour vous dire que ce genre de fantasy est si rare que quand on le découvrir c'est un bonheur sans nom. Bien que l'univers soit complexe et devienne de plus en plus noir, il n'empêche que c'est une bouffée de fraîcheur. Vous allez très vite me retrouver avec mon avis sur le tome 3, car je ne tiendrai pas longtemps avant de l'ouvrir ! Et je salue encore une fois le talent de Alexandre Dainche qui nous offre un plaisir des yeux immense.

Justine P.


L'âme de la nuit: 2 - Déhiscence
L'âme de la nuit: 2 - Déhiscence
Prix : EUR 4,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Plus 2.5 que 2, en réalité..., 21 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'âme de la nuit: 2 - Déhiscence (Format Kindle)
[...]

Je vous avoue que j'étais très pressée de lire ce second tome, étant donné que j'avais adoré le premier opus. J'avais trouvé que l'auteure avait fait preuve d'originalité et qu'elle avait repris le mythe des anges et démons à sa façon, pour nous offrir une toute nouvelle approche, ce qui rendait cette nouvelle saga très originale. J'ai donc commencé ce roman avec un côté très positif, et malheureusement je ressors de cette lecture assez déçue (d'où mon temps pour faire ma chronique, le temps de remettre mes idées en place, mais surtout pour essayer de rester le plus possible objective face à ce que j'ai pensé).

Le premier point positif, est que l'auteure a pensé mettre un résumé qui nous rappelle les faits importants survenus dans le tome 1, donc qui spoile énormément. Ce qui m'a énormément plu, parce qu'avec ma mémoire de poisson rouge et toutes les lectures qui ont suivi, je l'avoue, j'avais oublié la plupart des événements. De ce fait, nous rentrons directement dans le vif du sujet, avec la suite de la fin du tome 1.

Nous retrouvons donc Tara, à l'heure des choix qu'elle doit faire. Elle est plus en danger que jamais, mais avec l'aide de ses protecteurs, elle essayera tout le long de ce second tome de trouver une solution à ses problèmes. Comment survivre sans inquiéter et mettre en danger la prunelle de ses yeux, son fils ? Comment faire des choix, en sachant que ces derniers découleront forcément sur des soucis qu'elle devra combattre à la suite ? Comment choisir entre l'amour et le combat, alors que ce dernier est beaucoup plus dangereux mais présent dans sa vie ?

Il est vrai que même si j'ai aimé ces questions et le déroulement des réponses, je reste cependant énormément sur ma faim, ce qui fait que j'ai été déçue. Pour moi (et je ne suis pas la seule à l'avoir compris ainsi), le résumé est à l'opposé de ce qu'on peut lire durant ces quelques pages. M'attendant à avoir de l'action et enfin entrer dans le vif du sujet, nous nous retrouvons avec une belle romance entre Daegan et Tara. Certes, elle est très belle, mais à des moments irritantes.

Le résumé promettait des combats, de l'action et des retournements de situation, que je n'ai pas du tout ressenti, ou alors très peu, ce qui est vraiment dommage. Certes, l'auteure a précisé que c'était surtout tourné vers la romance, mais dans ce cas-là, autant le préciser dans le résumé, plutôt que de nous faire miroiter des actions qui n'arrivent que très tardivement (c'est à dire à la fin du roman). Du coup, plus j'avançais dans ma lecture, plus j'étais énervée de voir que tout tournait en rond, sans qu'il n'y ait un brin d'action.

Ce qui m'a le plus déçue en somme, ce n'est pas le manque d'action annoncé (enfin si, un peu), mais surtout le fait que Tara tourne en rond : je lui dis oui ? Je lui dis non ? Oui mais je veux pas le faire souffrir. Honnêtement, j'avoue que ça m'a beaucoup irritée. Moi j'avais plutôt pitié de Daegan, qui n'attendait qu'un geste, une parole pour enfin se lâcher, la prendre dans ses bras, l'embrasser, lui dire qu'il l'aimait. On le voyait souffrir, même en étant du point de vue de Tara, et ça m'a franchement énervée.

Cependant, malgré ces points négatifs, je dois dire que le récit est toujours aussi captivant et prenant. Les pages défilent sans qu'on s'en rende compte, le format du livre est très agréable, et la police utilisée fait beaucoup moins mal aux yeux que l'ancienne (j'espère vraiment qu'ils garderont celle-la, maintenant). Plus on avance dans le roman, plus des questions se posent, se décortiquent, les réponses arrivent avec leur lot de consolation ou bien au contraire, de soucis. J'aime toujours autant la différence de points de vue, cela permet de encore plus comprendre et connaître les personnages que l'on côtoie. (Mention spéciale à Patte-Blanche que j'apprécie de plus en plus suivre et qui m'intrigue au plus haut point). Bon par contre, il y a un des points de vue (le nouveau), que je n'ai pas du tout apprécié suivre, n'aimant pas du tout le caractère de la personne. Mais que serait un livre sans un personnage que l'on aime pas, hein ?

Dans ce second opus, l'auteure nous mène sur des pistes que l'on imaginait pas suivre, nous offre quelques retournements de situation plaisants, mais surtout des réponses aux questions qui nous turlupinaient dans le tome 1. À présent, je suis très curieuse qu'elle creuse encore plus du côté des deux races qui s'oppose, qu'on comprenne encore mieux cette haine qu'ils se vouent tous. Comme je vous le disais plus haut, on a déjà certaines indications, mais je suis sûre qu'on est encore loin d'avoir les réponses entières à toutes ces interrogations !

À présent, quand j'aurais la possibilité de lire le tome 3, je saurai à quoi m'attendre et surtout au fait que la romance est ce qui est de plus présent dans cette saga. Il est vrai que je suis déçue que la quatrième de couverture mente assez sur le nombre d'action et de retournements de situation que l'on pouvait attendre, mais l'on ne peut pas tout dire dans un résumé, malheureusement. Cependant, la relation entre les deux protagonistes est aussi très belle, et parfois j'étais jalouse de ce couple (eh oui!). Les autres personnages secondaires sont tout aussi intéressants et touchants, nous entrons dans leur intimité et découvrons des passages de leur vie qui nous touchent beaucoup et qui nous font voir une autre facette de leur comportement. Nous appréhendons mieux les choses et comprenons certains gestes, certaines paroles.

En résumé, même si j'ai été déçue de ce tome par le manque d'action que promettait le résumé, la relation entre Daegan et Tara est très belle. Outre cette romance, nous en apprenons évidemment plus sur les deux clans qui se vouent une guerre éternelle, nous découvrons d'autres choses qui nous font devenir d'autant plus curieux de lire la suite. Évidemment, je lirai la suite avec plaisir, mais maintenant je saurais que la romance est le point central de la saga, ce qui n'était pas vraiment indiqué au départ de cette lecture. Le gros point positif est encore, je le répète, le résumé succinct mais efficace de ce qu'il s'est passé dans le premier tome, pour bien se remettre dans le vif du sujet, dès le départ. Le lexique aussi est très intéressant, car il nous permet de ne pas trop nous perdre dans notre récit, lorsqu'on rencontre des termes inconnus.

Justine P.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-15