Profil de lire-une-passion > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par lire-une-passion
Classement des meilleurs critiques: 523
Votes utiles : 265

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
lire-une-passion
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
La Guerrière fantôme
La Guerrière fantôme
par Syven
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 Un premier tome qui m'a plus que convaincue !, 5 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Guerrière fantôme (Broché)
[...]

Honte à moi (oui, j'aime bien commencer une chronique comme ça, c'est engageant, hein?), ce livre est dans ma PAL depuis... euh, longtemps. Pourquoi il y est resté aussi longtemps ? Euh... Je n'ai moi-même pas la réponse. D'autant plus qu'aucun livre de chez les éditions du Riez ne m'a déçue, et qu'en plus, j'adore la plume de l'auteure, connue avec sa saga « La Balance Brisée ». Donc je n'ai aucune excuse, je le sais ! (pardon, Lise ^^). Bref ! J'ai terminé ce livre, et je peux vous dire qu'elle n'a pas son pareil pour nous faire passer d'un sentiment à l'autre en peu de temps ! La fin m'a achevée, je dirais, et j'ai vraiment hâte de pouvoir lire la suite et fin !

Dans notre monde, Siwès est une fille ordinaire et étudiante. Mais lorsqu'elle rêve la nuit, elle se retrouve à Ès, un monde qu'elle visite chaque nuit. Pour l'amour pour Tadjal, un tigre qu'elle a pris en affection dès sa première rencontre et pour les humains qu'il protège, elle va mener une guerre qu'elle ne pensait voir qu'exister dans les livres. Pour sauver ce monde des dragons-défunts, elle va devoir mettre à jour et comprendre sa véritable nature et dès lors, deviendra la guerrière fantôme, celle qui fait trembler même le plus dangereux des méchants, seulement à sa présence et à son appellation.

Je ne mentirai pas en disant que les premières pages ont été assez bizarres pour moi. Je m'explique : ayant connu l'auteure grâce à sa série jeunesse, il était différent de me lancer dans un univers complètement adulte, plus complexe et avec plus de combats. Attention, je ne dis pas là que la plume de l'auteure est différente, bien au contraire, je l'ai trouvé parfaite et très incisive et prenante. Juste que ça m'a fait bizarre de me plonger dans un univers plus complexe. Et il est vrai aussi, mais bon là, j'avoue je chipote lol, que la façon de présenter Siwès quand elle parlait m'a déstabilisée. Mais rassurez-vous, j'ai vite compris pourquoi ce choix, et je m'y suis très vite habituée.

Si vous recherchez un livre de fantasy bourré d'action, sans temps mort, avec des personnages au caractère fort, jetez-vous tout de suite dessus ! Vous ne serez pas déçus, croyez-moi ! Je savais qu'en ouvrant ce roman, je risquais d'être prise dans l'action avec du mal à le lâcher, et c'est bien ce qui est arrivé l'action est rythmée, avec beaucoup de bouleversements et de retournements de situations. Siwès, même si elle est la guerrière fantôme tant redoutée, a tout de même des faiblesses que j'ai apprécié découvrir, la rendant ainsi plus réelle et plus touchante.

Je n'extrapolerai pas en disant que sa première (et la plus grosse) et Tadjal, le tigre. Le lien qui les unit est devenu fort dès leur première rencontre. Un coup de foudre a opéré, autant d'un côté que de l'autre, même si l'animal se montre moins expressif. Prête à tout pour le protéger, elle se met rapidement en danger, et ayant un caractère fort et un peu trop sûre d'elle, elle approche bien des fois la mort et la rupture du lien qui lui permet encore de vivre sur Terre.

Outre Siwès que j'ai beaucoup apprécié pour sa façon d'être mais surtout son assurance (bien qu'elle lui porte souvent malheur), j'ai aussi beaucoup accroché à d'autres personnages. Tout d'abord Tadjal (bah oui, hein!). Ce tigre est... particulier. Déjà doué de parole, c'est quelque chose de rare (voire d'inexistant, mais après tout, c'est de l'imagination, hein!), mais comment dire... il a aussi son petit caractère bien spécial, qui fait qu'on ne peut que l'aimer (et s'énerver contre lui, à des moments, ce qui, vous conviendrez, est totalement contradictoire!). Il a beaucoup d'humour et sait faire preuve de sarcasme et est souvent pince-sans-rire. Et je pense que ce qui m'a fait craquer sur lui, c'est surtout ses réserves envers Siwès. Il l'aime d'un amour inconditionnel, ça on le ressent lors de la lecture, mais il a ce petit quelque chose qui le tient assez distant d'elle, par peur de souffrir, si jamais il lui arrivait quelque chose. On a toujours dit que les animaux avaient souvent plus de cœur que les humains, et je pense que c'est aussi ce qu'a voulu faire passer Syven dans ce roman. Et je dois dire que c'est très bien amené.

Ensuite, vient Baxian (mon coup de cœur « humain » du roman). Tiraillé par son passé et par ce qu'il veut entreprendre, il a une psychologie bien plus complexe, et du coup plus poussée que les autres personnages. Il est touchant dans sa faiblesse, dans ses gestes, ses mots, ses pensées. Il ne sait plus très bien où il en est à certains moments, et on a juste envie de le prendre dans nos bras et de le réconforter. D'autant plus que la position dans laquelle il se trouve (autant dire ce qui est : « le cul entre deux chaises »), n'est vraiment pas facile à supporter, et je trouve qu'il a énormément de courage à faire ce qu'il fait. J'ai vraiment hâte de le retrouver dans la suite.

Les autres personnages sont aussi très intéressants, comme Tomas, en qui je n'ai eu quasiment aucune confiance tout le long du roman (surtout à partir d'un certain moment), mais que j'ai malgré tout su apprécier pour ce qu'il était. Bien sûr, je ne pourrais pas terminer ma chronique sans parler des adiales, les chevaux-dragons. Autant dire que je suis fan de l'idée. Ils ont de la prestances, sont forts, ont beaucoup d'humour et très fidèles. Une race vraiment intéressante à découvrir !

En résumé, et même si je ne vous ai pas trop parlé de l'intrigue par peur de spoiler, car beaucoup de choses arrivent, je vous conseille sincèrement ce roman, qui vous prendra vraiment aux tripes. Une plus belle, incisive, prenante, et simple. Les mots et les phrases coulent tout seuls, à tel point qu'on ne se rend pas compte qu'on avance vite dans le roman. N'ayez pas peur de l'épaisseur, car croyez-moi, arrivés à la fin, vous allez trouver qu'il était bien trop court ! Des personnages attachants, des liens humains/animaux très bien trouvés, décrits et qui touchent beaucoup. De l'action en permanence, saupoudrée de bouleversements et de retournements de situation pour la plupart surprenants !

Justine P.


A comme Association, III : L'étoffe fragile du monde: A comme association 3
A comme Association, III : L'étoffe fragile du monde: A comme association 3
par Erik L'Homme
Edition : Broché
Prix : EUR 10,05

4.0 étoiles sur 5 Encore un très bon tome !, 3 mai 2015
[...]
RISQUES DE SPOILERS DES TOMES PRECEDENTS !!

Je sais que j'ai mis du temps à faire mes chroniques concernant ces trois derniers tomes que je possédais, mais il m'a fallu le temps de « digérer » ma tristesse à la fin du tome 5. Mais me revoilà avec cette nouvelle chronique ! Et comme pour les autres, j'ai encore adoré ce voyage et l'humour que les auteurs mettent à chaque fois dans cette série !

Dans ce tome 3, nous retrouvons Jasper, qui s'inquiète pour Ombe. En effet, lors d'un appel, il se rend compte que sa collègue risque d'être en danger. Comme il tient beaucoup à elle, il décide, sans l'avis de l'Association, de voler à son secours, bien qu'il n'ait pas le droit de mener cette mission, assigné à résidence pour se reposer. Mais laisser son amie dans une situation difficile est impossible pour lui.

Durant son périple, il va faire la connaissance d'un personnage haut en couleur : Erglug, le troll. En sa compagnie, il va braver beaucoup d'interdits et aussi des menaces dont il ne ressortira pas forcément indemne. J'aimerai vous en dire plus, car ça découle du second tome, mais si je le fais, je vous spoilerai trop et ce serait bien dommage !

J'ai vraiment beaucoup aimé ce tome, car en plus des aventures qu'il vit, l'humour est vraiment au rendez-vous, avec un troll philosophe, qui ne manque pas de répartie et de sarcasme. En fait, à chaque fois qu'il ouvre la bouche, c'est pour dire une citation d'un grand philosophe connu dans sa race. À ses côtés, Jasper se fera souvent petit et se rendra compte que son caractère rigolo peut être mis à rude épreuve avec son nouveau compagnon.

En dehors de cet humour qui adoucit vraiment la saga, l'action n'en est pas moindre. Comme pour les précédents opus, on est pris dans leurs aventures et on a du mal à décrocher du roman, d'où le fait que je n'ai pas pu m'empêcher de les lire les uns à la suite des autres. Erik L'Homme et Pierre Bottero, ont réussi le pari de faire une histoire complètement loufoque, mais qui nous tient en haleine de bout en bout.

Concernant les personnages, j'ai bien aimé le fait que Jasper perde peu à peu son assurance devant des moments difficiles, le rendant ainsi beaucoup plus réaliste. Je sais que ça peut être difficile à croire, mais... un personnage qui arrive tout ce qu'il entreprend sans heurts et sans être blessé (autant moralement que physiquement) est plus dur à apprécier qu'un autre qui a plus de mal dans sa quête. Bien qu'il ait encore une part de confiance et qu'il sait ce qu'il fait, il n'en reste pas moins un adolescent avec ses faiblesses et ses qualités. Et c'est vraiment le gros point fort de ce roman.

En plus de cette quête en compagnie d'Erglug, qui est un personnage que j'ai vraiment beaucoup apprécié pour son côté humain bien qu'il soit un troll, un autre événement vient se boutiquer très vite au reste, nous promettant des heures sombres à venir. Évidemment, comme c'est une relecture pour moi, je savais ce qui se passerait par la suite, ce qui ne m'a pas du tout empêchée d'avoir le pincement au cœur quand on découvre certaines choses. Car oui, j'ai déjà lu cette saga, cependant, ça fait déjà quelques années et à force, j'avais oublié certaines choses que j'ai retrouvé lors de ma lecture.

En résumé, un troisième tome aussi bien que les précédents, avec cependant une part d'ombre qui prend peu à peu de place et nous inquiète par la suite. Le fait de suivre un personnage différent sur chaque tome (donc Ombe et Jasper) est une super idée, car nous revoyons certaines mêmes scènes sous une vision différente. Ce qui est bien écrit, car ces mêmes scènes ne nous paraissent pas répétitives, car elles sont vues sous d'autres angles. J'ai aussi beaucoup aimé que la faiblesse de Jasper soit mise à jour, et qu'il ne soit pas un adolescent parfait, qui sait manier la magie mieux que quiconque. C'est ce que le rend bien plus réaliste.

Justine P.


A comme Association, II : Les limites obscures de la magie: A comme association 2
A comme Association, II : Les limites obscures de la magie: A comme association 2
par Pierre Bottero
Edition : Broché
Prix : EUR 10,50

4.0 étoiles sur 5 Quel plaisir de relire cette série !, 28 avril 2015
[...]

Comme vous le savez (ou pas), Pierre Bottero est l'un de mes auteurs français préférés et j'ai voulu relire cette série, que j'ai découvert il y a maintenant quelques années. Ayant déjà lu le 1 (en réalité, j'ai lu les 5 premiers), je suis passée directement au deux. Et quel plaisir de retrouver Jasper et Ombe dans leurs aventures ! Toujours autant d'humour mordant, de sarcasme, et pour Ombe, un caractère bien trempée. Car oui, sous la plume de Pierre Bottero, c'est bel et bien cette jeune femme que l'on retrouve dans une situation un peu compliquée.

Dans le premier tome et dans le corps de Jasper, nous avions survolé Ombe, qui n'était alors pas le personnage principal. De ce fait, j'étais heureuse de reprendre cette saga et donc de retrouver ce petit bout de femme avec son caractère bien à elle. Suite à une mission catastrophique, elle est envoyée à la campagne par son patron, pour mener une enquête de routine. Mais le mot « Routine » n'est pas dans le vocabulaire de Ombe, vous vous en doutez. Non ? Eh bien maintenant vous le savez !

Même si j'avais déjà lu ce second tome, ça été un vrai plaisir de tous les retrouver car, étant donné ma super mémoire de poisson rouge, j'avais oublié quasiment tout, même si certains points me sont revenus au fur et à mesure. Donc, certes, c'était une relecture, mais aussi une redécouverte de cette saga que j'affectionne particulièrement. Ombe n'aime pas la magie, ou alors c'est la magie qui ne l'aime pas. Ou encore, elle n'est pas douée. Autant combiner les trois, je dirais. Et pourtant, dans son enquête (dont je ne révélerai rien du tout!), elle va en avoir besoin, de cette magie. Mais comment va-t-elle s'en sortir, elle si rebelle, qui n'écoute pas les cours donnés sur les Anormaux et qui souhaite se débrouiller par ses propres moyens ? Eh bien je vais vous laisser découvrir tout cela par vous-mêmes. Bah oui, ce serait trop facile que de tout vous donner sur un plateau d'argent !

Concernant les personnages, j'ai apprécié tous les retrouver avec leur caractère bien à eux, leur humour, leur bêtise (surtout Jasper, même s'il est en secondaire dans ce tome). Chacun a beau être différent, ils sont une équipe qui se soutient les bons comme dans les mauvais moments, ce qui rend leur relation d'autant plus belle à découvrir. Même si le chef paraît assez dur au premier abord, il n'en reste pas moins qu'il aime par-dessus tout son équipe et les jeunes qu'il a enrôlé dans cette aventure.

Je dois bien avouer que je suis quand même jalouse de ce qu'ils vivent et que j'aimerais moi aussi faire partie de cette Association peu commune, qui tente de régler les soucis fantastiques, sans que les humains n'en soient affectés. Bon, OK, je serai assez chochotte, je suis d'accord, mais.. mon côté rêveur veut bien faire partie de l'aventure !

La particularité de cette saga, c'est qu'elle est, certes, avec beaucoup d'action mais aussi tournée vraiment sur l'humour et le dérision. Les personnages ne se prennent pas tout le temps au sérieux, et on ne peut pas s'empêcher de penser pareil, ou encore différemment d'eux. C'est la magie de la plume de Pierre Bottero et Erik L'Homme conjuguée. Un cocktail d'aventures et d'humour.

En résumé, un second tome où j'ai pris plaisir à replonger. Ombe m'avait bien manqué, et même si je connais la suite des aventures, et surtout la fin du tome 4, je prendrais énormément de plaisir à relire une fois de plus cette saga ! Une série que je vous conseille, voire oblige, à lire de toute urgence, vous allez devenir accro !

Justine P.


Avant Le labyrinthe : L'ordre de tuer
Avant Le labyrinthe : L'ordre de tuer
par James DASHNER
Edition : Broché
Prix : EUR 18,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un préquel qui me réconcilie avec la saga !, 28 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Avant Le labyrinthe : L'ordre de tuer (Broché)
http://lireunepassion.blogspot.fr/2015/04/lepreuve-tome-0-avant-le-labyrinthe.html

Pour être honnête avec vous, le tome 3 avait été ma grosse déception de cette saga. De ce fait, quand j'ai vu qu'un préquel sortait, j'ai un peu hésité et je me suis dit : « Pourquoi pas, après tout ». Et franchement, je ne regrette pas du tout ! Ce préquel se dévore assez rapidement, les chapitres sont courts et se finissent toujours avec l'impression qu'une grosse bombe va éclater dans la suite. C'est donc un petit spin-off que je conseille à ceux qui ont aimé la saga (même à ceux qui n'ont pas aimé le dernier tome, comme moi).

L'intrigue de ce roman se passe treize ans avant les blocards et les aventures de Thomas & Co. Une éruption solaire a frappé la terre et Mark et Trina, deux amis d'enfance, se retrouvent dans la situation précaire de devoir survivre, malgré le malheur qui vient de s'abattre. Comme si cela ne suffisait pas et que les morts sont déjà conséquents, une épidémie se répand aux États-Unis, achevant encore plus les rescapés, en les rendant fous de folie jusqu'à la mort. Les deux amis sont persuadés qu'un remède est pourtant d'actualité, pour sauver la race humaine restante et reprendre une vie à peu près normale.

En démarrant cette lecture, j'étais assez contente de pouvoir savoir ce qu'il s'était passé avant le labyrinthe, et d'où tous ces soucis sont venus. Même si j'ai encore quelques questions sans réponses, beaucoup d'autres qui n'ont pas trouvé d'explications dans le tome 3 sont comblées. L'action, le suspense et l'angoisse sont de nouveau bien présents et on a du mal à lâcher le livre, tant l'intrigue est prenante.

Durant leur périple, les deux amis rencontrent d'autres personnes qui seront là pour les épauler et qui les mêmes convictions qu'eux et qui sont prêtes à tout pour trouver un remède à cette folie. Mais vont-ils y arriver sans perdre de plumes ? Vont-ils en sortir indemnes ? Ce sont les questions qui nous tourmentent durant la durée de la lecture.

Concernant les personnages, j'ai beaucoup apprécié que l'auteur sorte des stéréotypes que les hommes sont les meilleurs et que les femmes sont craintives et peureuses. Ici, c'est tout le contraire. Mark à peur à chaque instant de perdre ceux qu'il aime et n'a pas une grande confiance en lui, ce qui n'empêche pas du tout de s'attacher à lui, bien au contraire. Trina, quant à elle, est forte mais cache cette force au fond d'elle et est assez en retrait, même si les actions qu'elle fait sont réfléchies et intelligente. En fait, ces deux personnages se complètent vraiment bien. La peur de l'un est très vite comblée par l'assurance de l'autre, offrant un duo très fort malgré les circonstances.

Dans les autres personnages que l'on croise, j'avoue que j'ai été beaucoup intriguée et touchée par Alec, le « vieux » du groupe. En effet, c'est un adulte et habitué au combat, car ancien militaire. Il est une vraie aide pour les jeunes, car à ses côtés, on apprend à relativiser mais surtout à ne pas se jeter dans la mêlée directement. Il est réfléchi, posé, un peu bougon et avec un certain sarcasme et une humanité qui refoulent son mauvais caractère.

Même s'il est vrai que j'ai beaucoup aimé ce préquel, la fin me laisse un peu dubitative... On retrouve un personnage que l'on croise dans la saga mais... cette fin pousse à avoir une suite des treize ans avant, de savoir comment cette personne s'en sort et ce qui l'attend pour la suite. Cependant, je n'en ressors pas frustrée mais... j'en voulais tout de même plus, c'est clair. Un autre point fort de l'auteur, c'est que même si c'est un roman, donc fictif, la façon qu'il a de décrire les choses rend ces dernières réelles, trop réelles. De ce fait, on a mal au cœur, on souffre avec eux et on est énervé comme eux.

En résumé, clairement un préquel qui m'a réconciliée avec la saga. Des personnages nouveaux qu'il est agréable de rencontrer mais surtout d'apprendre la cause de ce que l'on connaît en ayant lu la trilogie de l'épreuve. Je ne dirai pas non à d'autres préquels ou spin-off sur d'autres personnages, sur l'avant ou même l'après du labyrinthe. Un préquel, donc, qui a su me tenir en haleine jusqu'au bout, même si je m'attendais à un autre fin plus... poussée. Des questions qui restent certes sans réponses, mais j'ai eu d'autres explications que je n'avais pas eu dans le tome 3. Donc ça me rassure sur le fait que c'est une bonne saga qui doit être découverte !

* Merci à Marie et PKJ pour leur confiance ! *

Justine P.


Drek Carter, Tome 1 : Cupidon Mortel
Drek Carter, Tome 1 : Cupidon Mortel
par Thomas Andrew
Edition : Broché
Prix : EUR 14,50

4.0 étoiles sur 5 Un premier tome très prenant et bourré d'humour !, 26 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Drek Carter, Tome 1 : Cupidon Mortel (Broché)
[...]

Ce livre m'a tenté dès qu'il est apparu sur la toile. Bon, j'avoue la couverture a fait le premier pas ! J'adore ce que fait Alexandra V. Bach. Et puis après, j'ai lu le résumé et... c'est tellement rare de voir une histoire sur les fantômes (ou alors je suis passée entre les filets), que j'ai été très vite intriguée. À peine reçu, directement sorti de ma PAL. Une excellente découverte, teintée de beaucoup d'humour avec des illusions à des séries que j'adore. Je ne pouvais que aimer.

Drek est un homme qui vit pleinement sa vie. Policier, il tente d'élucider des crimes dans son pays. En compagnie de son meilleur ami Tony, ils forment une belle équipe. Jusqu'au jour où sa vie bascule et qu'il meurt pour... se retrouver en l'état de fantôme. Pourquoi ? Comment ? Toutes les réponses sont dans ce premier tome. Le résumé nous annonce directement la couleur : nous allons croiser différentes races : le vampire, le loup-garou, le sorcier. À travers cet univers fantastique, Drek apprendra des choses qu'il aurait aimé laisser loin derrière lui et rester l'humain ignorant qu'il était avant d'être un fantôme.

Je dois bien l'avouer, j'étais curieuse de voir comment l'auteur allait s'en sortir. J'avais aussi peur que, comme il était un fantôme, personne ne le verrait et que le narratif prendrait une grande part du récit. Certes, du narratif, il y en a, mais... Thomas Andrew a réussi à apporter un gros plus au récit, qui fait que ce premier tome se lit très rapidement et qu'on est vite pris dans ses aventures. Ce premier tome est certes un tome d'introduction à l'univers, mais pas que. On en apprend énormément, et du coup cet avis risque d'être difficile à écrire, en essayant de ne rien spoiler.

À travers les pensées de Drek, nous le suivons dans son aventure, et je peux vous dire que l'on n'est pas en manque d'actions et de rebondissements. Quand on croit que tout s'arrange, l'auteur parvient à nous offrir quelque chose de nouveau, qui ajoute encore plus de questionnement et de suspense. Être un fantôme n'est certes pas facile, mais quand votre meilleur ami semble vous cacher des choses, ça se complexifie. Alors quand les révélations tombent, Drek se sent complètement perdu, et nous avec.

Quant aux personnages, j'ai vraiment adoré la relation entre les deux hommes. Une amitié fusionnelle, entrecoupée de beaucoup d'humour et de sarcasme. Être un fantôme peut aussi avoir des bons côtés, car on voit la vie différemment, et le fait que l'on ne puisse pas nous voir (ou presque), permet de mener son enquête sur ses proches et ceux en qui on a confiance. Mais l'auteur nous fait très vite comprendre qu'avoir trop rapidement confiance peut nous amener sur des chemins remplis d'obstacles et qu'on n'en ressort pas forcément vainqueur et indemnes.

Thomas Andrew joue parfaitement bien avec nos nerfs et n'hésite pas à faire souffrir ses personnages, rendant le tout très réaliste (bon, si on omet que les races qui sont présentes sont purement légendes, bien sûr lol). Je crois que ce qui m'a le plus plu dans ce premier tome, c'est les allusions à des séries que j'affectionne particulièrement et qui comparent vraiment bien le moment précis où elles sont citées. J'aimerais franchement vous en dire plus, vous spoiler au maximum pour vous donner mon avis sur chaque chapitre, partie, mais je ne le ferai pas, parce que je veux vraiment que vous découvriez cette nouvelle saga. Bien que les races que l'on croise se retrouvent très souvent dans les romans, l'auteur a su sortir des stéréotypes et nous offre beaucoup d'originalité.

Quant à la fin... Quand on croit que tout s'arrange, qu'on pense savoir qui se cache derrière tous ces meurtres, on tombe vraiment de haut. Mais vraiment. Tout comme Drek, on est choqués des révélations et du changement de comportement de certains. J'ai beaucoup aimé le dernier chapitre, auquel je ne m'attendais pas, enfin surtout le dénouement qu'on nous offre. Et à partir de là, je me dis qu'on est pas au bout de nos surprises, et que l'auteur a encore beaucoup de choses derrière la tête et que la suite risque d'être remplie d'action, de suspense et de révélations.

En résumé, un premier tome qui a su me captiver dès le départ. Les allusions à des séries que j'adore m'ont ravie et l'humour qui se dégage de ce roman (même s'il est moins présent par la suite), m'a beaucoup fait rire. La condition de Drek d'être un fantôme peut être difficile à gérer, mais je trouve qu'il s'en sort plutôt bien, et en compagnie de Tony, tout devient plus simple (ou presque, vu le casse-cou que c'est !). Une suite que je lirai avec grand plaisir, et dont j'attends vraiment la sortie !

Justine P.


Les Outrepasseurs, Tome 3 : Le libérateur
Les Outrepasseurs, Tome 3 : Le libérateur
par Cindy Van Wilder
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

4.0 étoiles sur 5 Un tome 3 qui clôt parfaitement la saga !, 26 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Outrepasseurs, Tome 3 : Le libérateur (Broché)
[...]

J'étais pressée de lire ce tome 3, parce que j'avais adoré les deux premiers, et qu'en plus ça me faisait terminer une saga : donc combo ! Même s'il est vrai que les premières pages, j'ai eu du mal à replonger dans cet univers (me demandez pas pourquoi, j'en sais rien ><), la suite n'a été que bonheur et en plus, on a des révélations auxquelles on ne s'attend pas du tout !

On retrouve donc Peter, qui a été sauvé par Arnaut des griffes de Noble. Cependant, même s'il est en sa compagnie, il se sent seul. En effet, affectés par la perte de la magie, le Chasseur et le lion d'Arnaut ne sont plus là, et ce dernier tombe dans un lourd coma après avoir sauvé la vie du jeune garçon. D'autant plus qu'un violent hiver s'abat sur le pays, les obligeant à faire preuve d'attention et à se protéger. Mais comment Peter va-t-il pouvoir s'en sortir et sauver les Outrepasseurs du joug de Noble, qui semble prendre de plus en plus d'assurance ? Et si le sous-sol de Lion House disposait de la solution ?

Comme je le disais plus haut, le début était assez difficile pour moi, car j'avais un peu oublié ce qu'il s'était passé, bien que ma lecture du tome 2 était récente. Mais qu'à cela ne tienne ! Cindy Van Wylder a su rattraper admirablement bien les choses et m'a happée dans ce troisième opus sans que je m'en rende compte. Ce que j'ai vraiment apprécié, c'est que, même si le Chasseur est absent de cette aventure, à chaque début de chapitre, on le retrouve nous raconter sa vie et pourquoi il est devenu ce qu'il est. Et je peux vous dire que plus on avance, plus on a des révélations inattendues. Et la fin de son histoire est... woh, pour tout vous dire, je ne m'attendais pas à ce retournement de situation. L'auteure a sa manière de ramanier les contes et de faire passer la plus gentille des personnes que l'on a connue étant jeunes, à la pire des pestes. Bah ouais, sinon c'est pas drôle !

Concernant l'intrigue, tout s'intensifie pour Peter et ses amis. Ces derniers découvrent peu à peu qu'ils se font rouler dans la farine, et pas qu'un peu. L'action est omni-présente, avec beaucoup de révélations qui nous tiennent en haleine et nous empêchent de reposer le livre. Honnêtement, j'ai dévoré ce livre, alors que je pensais faire quelques pauses (travail oblige). Eh bien non ! Je n'ai pas réussi à le lâcher, et à partir de l'instant où tout se complexifie et qu'en même temps, la vérité éclate, on est pris dans l'ambiance et on ne peut plus le reposer.

Pour ce qui est des personnages, Peter reste fidèle à lui-même et se munit d'une nouvelle assurance qu'il n'avait pas dans les précédents tomes. En effet, plus l'histoire avance, plus il se sent capable de déplacer des montagnes pour sauver ceux qu'il aime, au risque de souffrir pour eux. Accompagné de nouvelles personnes, il découvre une autre parcelle de son monde qui est bien plus vaste que ce qu'il imaginait. Il avait déjà du mal avec son statut d'Outrepasseur, mais avec les révélations qui lui sont faites, il a parfois du mal à remonter la pente. Mais il est fort et nous le prouve à plusieurs reprises.

Quant à Shirley, si j'avais du mal avec ses pensées et sa personnalité dans les tomes précédents, ici j'ai appris à la connaître et à l'apprécier. Au contacte de Peter, elle se rend compte de ses erreurs, et est prête à tout pour se faire pardonner. C'est ce qui la rend plus forte, et plus attachante aux yeux des lecteurs. Elle est aussi un pion important dans la bataille que mène son ami, et une épaule sur laquelle il peut se reposer, même s'il émet quelques doutes à plusieurs reprises.

Il y a évidemment tout une autre pléiade de personnages, mais je ne voudrais pas vous en dévoiler trop. Mais j'ai beaucoup apprécié Hersent (qui est différente des tomes précédents et très touchante), Smokey qui est toute nouvelle et qui a un sacré caractère, mais encore plein d'autres, que je vous laisse le plaisir de découvrir !

Quant à la fin (enfin, le terme « fin » n'est pas très adéquate, étant donné que je parle plutôt des 100 dernières pages, m'enfin). Donc cette fin est... impressionnante, prenante et remplie de suspense qui vous tient en haleine. Parfois, quand un texte est trop narratif, même en action, j'ai tendance à vite décrocher. Or, ici, c'est vrai que ces 100 dernières pages sont assez narratives mais... l'auteure parvient avec brio à retourner les situations et apporter des choses en plus qui nous empêche de cligner des yeux, de peur de louper une chose importante. Croyez-moi, ayez le cœur bien accroché, car vous risquez d'être énervé, triste et étonné de ce dénouement. Pour moi, c'est une fin parfaite pour une saga à découvrir de toute urgence !

En résumé, un début assez difficile, le temps pour moi de replonger dans cet univers et puis... le bonheur à l'état pur d'avoir enfin toutes les réponses aux questions, avec de nouveaux rebondissements, qui sont carrément les bienvenus. L'auteure a su me surprendre à plusieurs reprises (notamment avec l'histoire du Chasseur que j'ai trouvée juste parfaite), avec des personnages anciens qui retrouvent leur assurance, et les nouveaux qui apportent un plus à la saga. Donc, une série que je vous conseille fortement. Une fin très bien écrite, prenante et qui fout un pincement au cœur une fois terminée...

* Je remercie Gulf Stream et Babelio pour ce partenariat ! *

Justine P.


From the past: Tome 1 - Adaptation
From the past: Tome 1 - Adaptation
Prix : EUR 4,99

3.0 étoiles sur 5 De bonnes bases pour un premier tome, 24 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : From the past: Tome 1 - Adaptation (Format Kindle)
[...]

Je ne connaissais pas du tout le roman, avant que l'auteure me contacte gentiment pour savoir si j'étais intéressée pour le lire. Je dois dire que le résumé m'a très vite intriguée et qu'il laissait une certaine part de mystère. Le côté jeune femme des années 50 se retrouvant à notre époque m'a de suite attirée, je dois bien l'avouer. Je ressors de ce roman assez satisfaite, même si quelques points m'ont dérangée.

Nous sommes en 1955, et Livia est une jeune fille de 17 ans. Étouffée par le côté sur-protecteur de son père, elle ne rêve que d'une chose : s'émanciper. Alors que pour la première fois, il l'autorise à sortir avec ses amis, elle se fait enlever et se réveille... 59 ans plus tard. Comment ? Pourquoi ? Qu'a-t-elle de particulier ? Que lui est-il arrivé ? Toutes ces questions trouvent leurs réponses durant le roman, et je dois dire que l'auteure s'est très bien débrouillée, et que même si l'intrigue paraît simple au premier abord, c'est le contraire quand on avance dans notre lecture.

Le plus difficile pour elle à son réveil, c'est de se rendre compte qu'elle est loin de ceux qu'elle aime et qu'elle ne les reverra plus jamais. Si on peut penser qu'elle a une chance de retourner dans son époque, l'auteure a fait le choix contraire, et j'aime beaucoup cette idée. Le second point difficile à vivre pour elle, c'est tout cette nouvelle technologie qui se montre à elle : le portable, le MP3, les appareils photos, internet, entre autre. Avec sa nouvelle condition, elle va devoir apprendre à s'en servir, ce qui ne sera pas la chose la plus aisée qu'elle ait à faire !

Très vite, elle se rend compte qu'elle est retenue prisonnière chez FitcherTeck, un hôpital peu commun. Avec l'aide de Kate, une neurologue, elle réussit à s'échapper et son envie première est de savoir pourquoi elle est là, et non à son époque avec sa famille.

J'ai trouvé la trame de base très intéressante, bien menée et assez prenante. On s'attache très vite aux deux jeunes femmes, qui tentent plus que tout de se sortir des crocs des employés de cet hôpital. À travers des cours, Livia va devoir apprendre cette technologie qu'elle n'a jamais connue. Et là je félicite l'auteure, car tout est très réaliste (sauf quelques petites choses qui arrivent trop rapidement). Elle a du mal, et nous le fait bien comprendre à l'aide de phrases et de pensées que nous, ayant baigné dans cette technologie, n'avons pas connu. Elle est tiraillée entre l'envie d'en apprendre plus et de mettre de côté, car ce n'est pas sa vie, qui a basculé 59 ans plus tôt.

Cependant, quelques points m'ont gênée. Tout d'abord la romance avec William. Certes, Livia est en possession de capacités surnaturelles qu'elle a du mal à gérer et le coup de foudre existe, je suis d'accord. Mais là, j'ai trouvé ça trop irréel. C'est trop soudain, trop rapide, et ça devient vite agaçant, à la limite à l'eau de rose. Et même si j'aime de plus en plus les romances, je ne supporte pas quand tout va trop vite et quand ça tourne vite au « je t'aime plus que tout » au bout de seulement quelques heures. Évidemment, tout cela n'est que mon avis, et je ne doute pas que ça pourrait plaire à d'autres. Mais pas à moi, malheureusement. Néanmoins, j'ai aussi beaucoup accroché à William, qui est meurtri par son passé, mais aussi ce qu'il apprend sur sa vie. D'ailleurs, de ce côté-là, le résumé en dit un peu trop sur lui, ce qui est dommage, car j'aime pouvoir découvrir les facettes des personnages au fil de ma lecture. Encore une fois, ce n'est que mon avis personnel !

Les autres petits points négatifs, ce sont les coquilles restantes (et certaines font très mal aux yeux, je dois bien l'avouer ^^' ) et une ou deux incohérences que j'ai trouvé, dont j'en parlerai en privé avec l'auteure. Mais que je vous rassure tout de suite, ces dernières ne sont pas de grosses incohérences qui bloquent la lecture, hein ! Juste quelques recherches qui auraient dû être faites pour les éviter !

Et puis cette fin... Qu'est-ce qu'ils ont, tous ces auteurs à nous faire de telles fins, hein ? Bande de sadiques... Du coup, vous vous doutez que j'attends la suite, hein ? Donc je suis très curieuse de lire le tome 2, pour voir comment vont se dépêtrer nos personnages, et où l'auteure peut encore nous envoyer !

En résumé, un bon premier tome, qui aura su me prendre dans ses filets, avec une intrigue et une trame qui tiennent bien la route. Des personnages attachants et qui ont tous un point commun : découvrir le pourquoi du comment de ce qu'ils vivent, ou ont vécu. Cependant, la romance pour moi est beaucoup trop rapide, et donc enlève le certain cachet que j'aime retrouver dans ce genre, la découverte de l'autre, l'appréhension d'une relation, les moments doux et intimes. Néanmoins, je lirai la suite, avec la fin que nous offre l'auteure !

* Je remercie l'auteure de sa confiance et de la découverte ! *

Justine P.


Callie et Kayden - Tome 1 - Coïncidence
Callie et Kayden - Tome 1 - Coïncidence
par Jessica Sorensen
Edition : Poche
Prix : EUR 15,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un roman bouleversant, avec une fin atroce..., 21 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Callie et Kayden - Tome 1 - Coïncidence (Poche)
[...]

Quand j'ai su que Jessica Sorensen sortait une nouvelle saga, j'ai tout de suite voulu en savoir plus. Après le gros coup de cœur de sa première saga, il était évident que je continuerai l'aventure avec chacun de ses personnages. Je ressors de ce livre complètement retournée. Cette fois, elle traite de sujets graves. Je savais qu'en lisant ce premier tome, je serai outrée de ce qu'elle aborderait, mais pas à ce point.

Callie est une jeune femme, qui, à l'âge de 12 ans, a vécu la pire des choses qu'une petite fille de son âge peut vivre. Depuis, elle est renfermée sur elle-même, s'est coupé les cheveux et s'habille avec des habits très larges. Elle est devenue très vite la risée de son école, et ses amis l'ont laissé tomber, sans essayer de comprendre sa douleur. Elle n'a jamais parlé à personne de ce qui lui était arrivé, et garde ça en elle, comme si elle était fautive.

Les années ont passé et elle rentre à l'université. Là-bas, elle se lie d'amitié avec Seth, un jeune homme à qui elle se confie très rapidement. Devenu son meilleur ami et son seul ami, elle réapprend peu à peu à faire confiance autour d'elle. Ce garçon est un vrai pilier pour elle, sur qui elle peut se reposer et surtout, tout dire. À ses côtés, elle va réapprendre à vivre et se sentir mieux dans sa peau. L'arrivée de Kayden, un jeune homme avec qui elle était au collège, va lui rappeler des souvenirs qu'elle voulait oublier. Elle tente alors de l'éviter, mais son attirance pour lui la contraint au contraire. Cela s'arrêterait là si ce dernier avait décidé de faire comme si elle n'existait pas. Or, l'attirance qu'elle a pour lui est réciproque de son côté. Tout comme elle, il verra les choses différemment à ses côtés, et ils vont essayer de percer les secrets de l'autre, tout en prenant leur temps.

J'ai tout suite accroché au personnage de Kayden. Aussi blessé que Callie, il est attachant au premier abord. Sous ses airs de footballeur et de garçon inaccessible, se cache en réalité un garçon pur, au cœur tout aussi touché que la jeune femme. Très vite, cette dernière va comprendre que plus elle essayera de l'éviter, plus, lui, essayera de faire le contraire, de l'approcher, l'apprivoiser avec douceur et sincérité. Peu habituée à ce genre d'attention, elle prendra souvent peur, et se posera des questions que peu de jeunes filles de son âge se posent.

Avec l'aide de Seth et Luke, les deux jeunes vont réapprendre le goût de vivre et des découvertes que l'on fait à cet âge-là. Ils seront des amis fidèles et pas les derniers à tenter de détendre l'atmosphère pesante qui est sur eux.

Ce premier tome est poignant, prenant et on enrage pour les personnages qui souffrent. On a qu'une seule envie : entrer dans le roman, les prendre dans nos bras pour les consoler et remettre à leur place les gens qui les font souffrir. Certains en le sachant, d'autres en l'ignorant.

Plusieurs fois j'ai eu mal au cœur, l'envie de pleurer. L'auteure ne nous épargne pas sur les détails. Je me doute que ce roman a dû être difficile à écrire, vu les sujets abordés. Malheureusement, ces derniers sont encore d'actualité, et le seront encore de longues années. J'ai trouvé que la psychologie des personnages était tellement bien faite qu'elle était forte et sincère. Au fil des pages, j'avais l'impression de me retrouver avec eux, avec l'irritation de ne pas pouvoir les aider comme je l'aurais voulu. Ce premier tome prend réellement aux tripes. Si avec « Ella & Micha », j'avais le cœur qui battait d'amour, ici, mon cœur battait de colère, de haine, de frustration et de tristesse.

J'aimerais vous en dire plus de l'histoire, vous décrire au mot près de ce que j'ai découvert dans ce premier opus, pour vous montrer à quel point cette lecture est un gros coup de poing en plein estomac. Mais... je ne le ferai pas. Il faut que vous le lisiez, que vous vous fassiez votre propre avis, mais je ne doute pas qu'il se rapprochera du mien tant l'angoisse et le stress sont présents.

L'ayant lu en lecture commune avec mon amie Karolyn, j'avais au moins la possibilité d'échanger ma frustration et ma colère avec elle. On s'est vite rendu compte que notre avis était le même, et qu'on aurait aimé faire partie du roman, pour appliquer une loi juste et équitable.

Quant à la fin... je n'ai pas pu empêcher mes larmes de couler, tant elle est horrible. Encore une fois, je fais la comparaison avec « Ella et Micha », mais si dans cette première saga, les fins promettait un petit soleil pour la suite, ici, cette dernière est totalement incertaine. La fin est choquante, triste et on se sent encore plus énervé contre un personnage en particulier. J'ai eu très mal pour Callie & Kayden, et je n'attends qu'une chose : que le tome 2 sorte pour que je sache comment l'auteure va s'en sortir et ce qu'elle va nous offrir encore.

En résumé, un premier tome proche du coup de cœur, avec des sentiments négatifs et tristes bien trop présents. On sent notre estomac se contracter, notre cœur battre de stress, et nos larmes monter aux yeux. L'ambiance de cette saga est beaucoup plus noire que la précédente mais croulante de réalisme avec la psychologie des personnages très bien dosée. Une suite que j'attends donc avec impatience mais aussi beaucoup d'appréhension.

* Je remercie les éditions Hachette et Betty pour leur confiance et cette découverte qui m'a déboussolée *

Justine P.


La saga Waterfire - tome 1 - Deep Blue
La saga Waterfire - tome 1 - Deep Blue
par Jennifer Donnelly
Edition : Poche
Prix : EUR 15,90

5.0 étoiles sur 5 Un presque coup de coeur !, 20 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La saga Waterfire - tome 1 - Deep Blue (Poche)
[...]

Ce livre est dans ma PAL depuis déjà un petit moment, et pourtant il me faisait très envie. Alors je me suis dit qu'il était enfin temps de le sortir et... c'est presque un coup de cœur ! J'ai adoré l'univers, l'intrigue, la plume de l'auteure, bref, tout !

Le matin de ses fiançailles, Serafina se réveille tourmentée. En effet, la nuit dernière elle a fait des cauchemars, lui montrant une scène atroce d'où un monstre détruit tout sur son passage. Cauchemar ? Réalité ? Elle doute beaucoup. Malheureusement pour elle, ses doutes se confirment quand sa mère est touchée d'une flèche empoisonnée et que sa vie si paisible sombre dans le cauchemar. À l'aide de son amie Neela et de quatre autres sirènes, elle se lance dans une quête périlleuse pour venger ses parents et son peuple et empêcher les peuples sous-marins de s'entre-tuer. Mais ce dont elle ne se doute pas, c'est que ce qu'elle va découvrir pourrait avoir bien plus d'impact sur le monde des sirènes, mais aussi le nôtre.

S'il est vrai que durant les 2-3 premières pages j'ai eu du mal à entrer dans le livre à cause de tous les termes, les prénoms, les noms etc., la suite est pourtant devenue très fluide et très, très prenante, à tel point que j'ai lu en seulement un après-midi et un début de soirée 300 pages ! J'aurais bien sûr pu continuer sur ma lancée, mais bon. L'univers crée par l'auteure est tel qu'on est pris directement dans les aventures de Sera, qui tente par tous les moyens de sauver son peuple et de venger ses parents. Même si au fond d'elle elle se sent incapable de ce genre de chose, on sent qu'elle est plus forte qu'elle ne le pense. En compagnie de Neela, sa meilleure amie, elle prendra confiance en elle et saura braver les difficultés qui vont s'abattre sur elles à chaque page.

Car oui, si vous vouliez une histoire de sirènes calme et posée, je vous déconseille cette lecture qui est tout son contraire : actions, retournements de situations, batailles, secrets, révélations, légendes, coups bas rythment le récit, à tel point qu'on a du mal à décrocher et qu'on veut absolument savoir comment ces sirènes vont s'en sortir. Il est vrai qu'il y a très peu de romans traitant de ce mythe, ce que je trouve dommage, donc je vous conseille vraiment cette lecture, car vous passerez un bon moment, rempli d'angoisse à certains passages.

Alors je dois bien avouer que je reste dubitative, quand on me dit que ce livre est une réécriture de conte de « La Petite Sirène »... car clairement, il n'y a aucun point commun, si ce n'est qu'elles sont toutes les deux des sirènes... Même si j'adore le conte, j'ai quand même préféré cette lecture, qui est plus poussée, avec beaucoup d'action et peu de temps morts (qui sont appréciables pour nous comme pour les personnages, je dois bien l'avouer). Et là, vous allez dire que mon esprit est bien cartésien et qu'il reste fixé sur le conte, mais... des sirènes avec donc une queue de poisson, qui portent des robes ? Pour moi, une sirène a juste la poitrine couverte, et ne porte pas de « vêtements ». Mais bon, cette pensée n'enlève en rien le plaisir que j'ai eu à la lecture !

Concernant les personnages principaux et surtout les six sirènes que l'on croise, j'ai aimé toutes leurs personnalités, bien qu'il y en ait une que je claquerai bien de temps en temps. Elle est assez mystérieuse et je suis justement curieuse d'en savoir plus sur elle. Elles sont toutes différentes, mais dans un sens, elles se complètent parfaitement bien et forment un groupe de choc. Je ne doute pas un instant qu'elles vont avoir du fil à retordre dans les tomes suivants, et rien que pour cela, j'ai hâte que le second livre sorte !

En résumé, j'aimerais vous en dire beaucoup plus, mais je vais m'arrêter là. Un univers vraiment bien ficelé, plus complexe qu'on ne le pense, avec une quête qui nous tient en haleine jusqu'au bout et qui transforme cette lecture en « presque coup de coeur ». Je savais que j'aimerai, mais autant, non. En plus de cela, comme pour « Cendrillon », les petits ajouts en début de chapitre et la présentation du livre font de ce dernier un très bel objet ! Une saga que je conseille donc à tout le monde, mais qui ne ressemble pas du tout au conte de « La Petite Sirène », de mon point de vue, en tout cas !

Justine P.


Nalki - Tome 2 : Le temps du chaos
Nalki - Tome 2 : Le temps du chaos
par Alice Adenot-Meyer
Edition : Broché
Prix : EUR 14,00

4.0 étoiles sur 5 Un tome 2 à la hauteur de mes attentes, 19 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nalki - Tome 2 : Le temps du chaos (Broché)
[...]
RISQUE DE SPOILERS DU TOME 1 !

Ceux qui me suivent depuis un moment savent que j'ai beaucoup aimé le premier tome, qu'il m'avait fait passer par différents stades : la colère, la haine, la pitié, la tristesse. Et que je n'ai pas non plus tardé à acheter le tome 2, car je voulais savoir la suite et fin de cette saga qui prend aux tripes. Voilà chose faite et je peux vous dire que ce second opus se lit aussi vite que le premier et que je conseille cette série à tout le monde.

Nous retrouvons donc Nalki, qui a réussi à s'évader du camp de concentration où il se trouvait. Il a une quête particulière à faire : apporter des documents de l'autre côté de la frontière, qui pourrait, enfin, renverser le pouvoir mis en place. Le voilà donc parti sur les route, en compagnie de son ami d'enfance Shen. Mais la route qu'il mène est loin de ce qu'il avait pensé en partant. Au risque de perdre beaucoup plus qu'il ne le pense, il sera sujette aux recherches intempestives du colonel Vladàn, qui semble vraiment s'intéresser à lui. Mais pour quelle raison le poursuit-il ainsi ? Pourquoi veut-il le retrouver, au risque de le faire souffrir de nouveau ? Que cache réellement ce colonel derrière son allure froide ?

Ce qui diffère du premier tome, c'est que celui-ci est plus tourné vers la politique et le démembrement de cette société très mal partie, sous le joug de politiciens prêts à tout pour gouverner selon leurs principes. Même si, habituellement, je ne suis pas trop fan quand un roman est traité de cette façon, et que la politique est mise en avant, ici, j'ai été directement prise dans les aventures de Nalki et ses compagnons. L'auteure a parfaitement su atteindre son objectif et de m'intéresser plus que je ne le pensais de ce côté-là.

Séparé de sa sœur et de Lilas, je pensais qu'on ne suivrait que Nalki dans sa quête, et justement, la bonne surprise a été là : que les points de vue diffèrent, nous permettant ainsi de suivre chaque personnage principal dans ses aventures. J'ai apprécié qu'ils soient séparés, afin de voir comment chacun pouvait se débrouiller l'un sans l'autre. Certes, les deux filles ne vivent pas autant d'aventures que le garçon, mais ça n'empêche que les suivre permet de plus s'attacher à elles et de vouloir qu'elles s'en sortent autant que lui. Cette fois, dans ce roman, je n'ai pas ressenti la haine et la colère des camps de concentration, étant donné qu'ils n'y sont plus, mais on sent encore cette trace bien présente dans leur esprit.

Cependant, le sujet principal qui reste est la musique. On sent que derrière cette plume se cache une professionnelle et une personne qui aime particulièrement la musique pour l'intégrer dans ses romans, ce qui permet une certaine légèreté de s'installer. Nalki est toujours autant attiré par le violon, et Vladàn ira dans ce sens pour le garder auprès de lui, et créer une espèce de pression. La relation qu'ils entretiennent est assez ambiguë mais... je l'ai beaucoup appréciée. Au fil de l'histoire et sans que Nalki le veuille, un certain lien se crée entre eux, et tout devient plus compliqué. Comme dans le premier tome, j'ai adoré retrouver Vladàn. Enfin, on en apprend un peu plus sur lui, il se dévoile tout en cachant ses sentiments à travers les piques qu'il ne se gêne pas de lancer envers le jeune homme. Ce dernier est d'ailleurs très souvent perdu, et nous aussi, par la même occasion. J'ai vraiment adoré la psychologie de Vladàn, offrant un personnage fort, mystérieux et attachant à la fois.

Quant à l'action, tout se complexifie et tout devient plus haletant. Si dans le premier tome les camps de concentration étaient à « l'honneur », ici, la guerre et la politique prennent une place très importante. L'auteure a bien réussi à nous faire comprendre les enjeux que tout cela allait apporter, sans nous abrutir de termes politiques, qui auraient sans doute pu me lasser. Au contraire, j'ai apprécié pouvoir en apprendre plus sur ces deux pays qui n'arrivent pas trouver une entente cordiale, et qui ne s'entendent que sous forme de tuerie et de sang.

En résumé, un tome 2 à la hauteur de mes attentes. Une politique bien mise en place, que j'ai apprécié découvrir. Un Vladàn encore plus mystérieux que dans le premier opus, mais qui se dévoile peu à peu. Un Nalki qui prend petit à petit de l'assurance et qui est prêt à tout pour que la paix revienne entre ces deux pays et qui veut retrouver sa famille plus que tout. Des échanges de points de vue très intéressants, nous permettant ainsi de nous attacher à tous les personnages, les gentils comme les méchants. Une saga que je conseille vraiment. En plus, un point positif : elle n'a que deux tomes, alors n'attendez plus et plongez en Serdane et Forsénie en compagnie de Nalki et ses amis.

Justine P.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20