undrgrnd Cliquez ici Toys Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de neko > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par neko
Classement des meilleurs critiques: 1.268
Votes utiles : 273

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
neko

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10
pixel
Carnets de thèse
Carnets de thèse
par Tiphaine Rivière
Edition : Album
Prix : EUR 19,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Drôle et bien vu, 6 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Carnets de thèse (Album)
Nul besoin de connaître les arcanes de l’université, ni de faire ou d’avoir fait une thèse, ni même d’être prof pour apprécier ce roman graphique dans lequel Tiphaine Rivière raconte un passage douloureux de sa vie. Elle se représente sous les traits de Jeanne, jeune prof de collège qui n’en peut plus. Une porte de sortie s’offre à elle quand elle apprend qu’elle est acceptée en thèse (sans financement). Elle saute de joie, se promet de finir son travail en 3 ans. Elle est loin d’imaginer qu’elle va vivre un enfer, que sa vie va être chamboulée. Son travail qui porte sur « le motif labyrinthique dans la parabole de la loi du Procès de Kafka » n’aurait su être mieux choisi car elle va se retrouver dans un univers administratif absurde où il manque toujours le bon formulaire, quand il ne faut pas le faire en 8 exemplaires. Absurde aussi le fait de refaire des fiches sur des livres déjà lus et mis en fiche, de penser que le travail ne sera jamais fini. Elle revisite le mythe de Sisyphe.
Le portrait que fait l’auteur du monde universitaire est évidemment à charge entre le directeur de thèse fuyant, fatigué de ses étudiants, les professeurs égocentriques et surtout ce travail de recherche qui semble tellement vain et dont l’exercice n’est aucunement créatif mais consiste à se conformer à une norme.
L’ensemble est servi par un dessin agréable, fluide très expressif. Par exemple l’évolution de Jeanne est traduite par son changement physique au fil de la BD. De plus l’auteur prend au pied de la lettre plusieurs expressions imagées. Ainsi, lors du buffet qui suit un colloque auquel elle participe, Jeanne ne parvient pas à nouer un contact avec son directeur de thèse qui bavarde avec d’autres personnes. Jeanne devient littéralement une plante verte en pot dont personne ne se préoccupe. De même, toujours lors de ce colloque, après son exposé, Jeanne qui attend les questions du public est représentée comme une guerrière armée, seule dans un paysage désolée et hostile prête à combattre une horde de soldats.
C’est très drôle, bien vu et souvent touchant.


Fausse piste: Une enquête du privé Milo Milodragovitch
Fausse piste: Une enquête du privé Milo Milodragovitch
par James Crumley
Edition : Poche

4.0 étoiles sur 5 Un polar bien imbibé;, 28 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fausse piste: Une enquête du privé Milo Milodragovitch (Poche)
Fausse piste est un polar bien noir, imbibé de whisky, qui titube d’une piste à l’autre et nous entraîne dans une enquête souvent confuse comme une gueule de bois sans fin. L’intrigue est certes peu palpitante mais la puissance du verbe, la galerie des personnages tous plus ravagés les uns que les autres en font un livre attachant au style désabusé. La narration à la première personne permet au lecteur d’être au plus près du personnage désenchanté « Je préférais de loin me pencher à ma fenêtre plutôt que sur mon avenir. » Roman d’atmosphère donc, celle des paumés, des bars, des bouges, celle aussi du Montana, grand ouest sauvage où l’on se fait justice soit même, terre violente menacée par les incendies.


Les Enquêtes du commissaire Léon T1
Les Enquêtes du commissaire Léon T1
par Nadine MONFILS
Edition : Poche
Prix : EUR 6,30

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un charme truculent., 9 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Enquêtes du commissaire Léon T1 (Poche)
Peu fan de la vulgarité de la série Mémé Cornemuse je me suis cependant laissée séduire par les aventures du commissaire Léon et de son chien. On y rencontre un festival de personnages atypiques à commencer par le commissaire qui vit encore chez sa mère à 40 ans et qui depuis qu’il a arrêté de fumer tricote pour se passer les nerfs. Le chien lui-même, parfois digne héritier de Rantanplan, dont les « conneries » font avancer l’enquête (et lui valent du chocolat en guise de récompense sans qu’il comprenne quoique ce soit), le curé qui vole des trombones pour fabriquer un Jésus grandeur nature, Nina la secrétaire aux boucles d’oreilles si extravagantes qu’on les croirait sorties du cerveau fertile et hyper imaginatif de Boris Vian dans L’Ecume des jours. Certes, l’enquête en elle-même présente peu de suspense, ce n’est évidemment pas elle qui fait le sel de ce roman mais bien la galerie des personnages, l’utilisation du langage, les dialogues truculents même si j’en trouve certains franchement déplaisants (ce doit être mon côté bien pensant) : « -Seulement, ne vous étonnez pas si un jour vous vous faites violer au coin d’une rue. -Mais commissaire, je n’attends que cela. » Cela étant ajouté, il faut dire qu'on ne s'ennuie pas un instant dans cette promenade montmartroise.


La Ballade d'Hester Day
La Ballade d'Hester Day
par Mercedes Helnwein
Edition : Poche
Prix : EUR 6,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une belle plume caustique, 2 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Ballade d'Hester Day (Poche)
Hester Day a à peine 18 ans et plus aucune illusion sur la vie, elle ne rêve pas comme les filles de son âge d’une carrière toute tracée, d’un gentil mari. Elle ne croit pas à l’amour, tout ce que lui inspire l’ambiance du bal de promo auquel elle ne voulait même pas aller c’est que « quelqu’un chantait le grand amour et on entendait parfaitement qu’il n’était pas cher payé pour ça ». Elle se débarrasse de son cavalier très épris en lui trouvant une fille qu’elle trouve plus adéquate pour lui. Elle se marie sans le dire à sa famille avec un poète qui ne l’aime pas. Elle quitte la Floride qui semble « figée un jour minable des années 1980 », s’enfuit en camping car avec son mari et son cousin, petit garçon de 10 ans rondouillard obsédé par les astronautes.
Il est difficile de grandir, d’abandonner ses rêves. Hester Day, elle, choisit de continuer à y croire en refusant les dictats de la famille, de la société, en empruntant des chemins de traverse pas toujours confortables, qui semblent ne mener nulle part mais qui lui permettront d’avancer malgré tout.
L’auteure reprend le thème du road-trip cher à la littérature américaine en le rafraîchissant par une belle plume caustique, ironique qui révèle en fait une grande tendresse.


Nozze Nere 1
Nozze Nere 1
par Sublon Jérôme
Edition : Poche
Prix : EUR 13,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Vivement la suite, 27 juillet 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nozze Nere 1 (Poche)
La première chose qu’on se dit en refermant Nozze nere c’est « vivement la suite » ce qui est plutôt bon signe et montre que l’auteur sait nous entraîner dans le sillage de ses personnages pendant 250 pages sans baisse de rythme. Tout est réussi, l’intrigue qui tient en haleine, la jolie balade en Corse qui n’est pas pesante car l’auteur n’en fait pas trop dans la couleur locale. Il n’oublie pas de travailler ses personnages qu’il rend très attachants, ainsi que le style avec des expressions aussi savoureuses que « un café noir à casser à la masse » ou encore « sous une politesse apparente se cache un caractère de hyène à qui on aurait subtilisé sa charogne ». Tout cela en fait une lecture réjouissante.


Les Petits vieux d'Helsinki mènent l'enquête
Les Petits vieux d'Helsinki mènent l'enquête
par Minna Lindgren
Edition : Broché
Prix : EUR 20,50

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Charmant et émouvant, 15 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Petits vieux d'Helsinki mènent l'enquête (Broché)
Les vieux sont à la mode dans le roman depuis quelques années avec Mémé Cornemuse, le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Ove le vieux suicidaire…Ils font vendre et ce d’autant plus quand leurs aventures se situent dans les pays nordiques. Le livre de Minna Lindgren s’inscrit dans cette veine avec son groupe de nonagénaires qui essaient de démêler de sombres histoires dans la maison de retraite du Bois du Couchant (au nom très significatif).

Le rythme lent suit la progression parfois difficile des pensionnaires entravés dans leurs mouvements par les cannes, les déambulateurs, freinés dans leurs recherches par de nombreuses pertes de mémoire.

Contrairement à ce que laisse penser le titre et l’histoire, il faut pour éviter toute déception ne pas lire véritablement ce roman comme un polar. L’intrigue policière est surtout un prétexte à une charmante, émouvante et loufoque promenade à travers Helsinki (en tram), à travers les souvenirs de ces nonagénaires et de leur perplexité face au monde moderne (« Chauve c’est une coiffure ? » demande Irma face à homme au crane rasé, « Elle prenait des billets au distributeur. Pour son code, elle avait inventé un moyen mnémotechnique : le deuxième chiffre était le premier à la puissance trois, le troisième leur produit divisé par trois et le quatrième était la somme des deux premiers moins trois. »). L’auteure livre ainsi une réflexion sur la société finlandaise, sur la prise en charge des personnes âgées.

Le style est un peu lourd mais les remarques savoureuses le font souvent oublier.


L'archange du chaos
L'archange du chaos
par Dominique Sylvain
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas inoubliable., 29 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'archange du chaos (Broché)
Avec L’Archange du chaos, Dominique Sylvain fait évoluer son œuvre vers d’autres rivages, lorgnant un peu du côté d’auteurs à succès comme Maxime Chattam avec des tueurs illuminés dont l’inspiration maléfique prend sa source dans les textes bibliques et les supplices du Moyen-Age. Elle nous évite tout de même une surenchère dans les scènes de mutilations. Tout cela est un peu lassant, et ce d’autant plus que l’abondance de personnages rend l’histoire difficile à suivre. Ce qui manque c’est une ambiance (qu’elle sait bien rendre d’habitude) car tout ou presque est centré sur les protagonistes, êtres brisés par la vie (cela finit pas être trop).
On retrouve cependant la belle écriture de Dominique Sylvain avec certes beaucoup moins d’humour que d’habitude dans un univers très sombre.
Pas inoubliable.


Apologie de la Vengeance
Apologie de la Vengeance
Prix : EUR 2,99

3.0 étoiles sur 5 Divertissant., 8 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Apologie de la Vengeance (Format Kindle)
Apologie de la vengeance est un polar à recommander aux amateurs d’actions. C’est dynamique et l’auteur nous entraîne dans une histoire sans temps morts.


Temps glaciaires
Temps glaciaires
par Fred Vargas
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une sacrée « pelote d’algues » à démêler., 12 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Temps glaciaires (Broché)
Fred Vargas nous livre non pas des romans policiers mais de véritables contes remplis de nos terreurs les plus secrètes, de personnages maléfiques, figures modernes des ogres et autres monstres.
C’est en puisant à ce répertoire qu’elle parvient à faire passer n’importe quoi (et elle ne s’en prive pas d’ailleurs) pour la plus grande joie des lecteurs. Qui d’autre qu’elle pourrait créer une histoire qui fait revivre la figure de Robespierre, un club de passionnés de la Révolution française, un drame survenu 15 ans auparavant à des touristes en Islande ? Et, quand on croit on avoir assez, apparaît un sanglier protecteur et une quête des origines que ne désavouerait pas la psychanalyse.
Non, personne ne peut rivaliser avec Fred Vargas sur ce terrain là car elle n’écrit pas le réel mais laisse venir un flot d’images, selon la méthode des surréalistes. Il faut donc accepter de dériver et de se laisser porter pour qu’en fin de compte (conte) « la pelote d’algues » soit démêlée.


Un monde de brut
Un monde de brut
par Pancho
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

5.0 étoiles sur 5 Drôle et fin., 16 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un monde de brut (Broché)
Pancho dessine pour Le Canard enchaîné, The New York Review of Books, Le Monde et bien d’autres encore. Dans Un Monde de brut, sont regroupés certains dessins déjà parus dans la presse ainsi que des inédits et des portraits d’écrivains qui révèlent d’ailleurs tout l’art du peintre.
Dessins politiques, sur l’écologie, l’économie, la condition féminine, la pauvreté : si dans tous ces sujets le trait est le plus souvent gras et lourd, la finesse du regard de Pancho n’en est pas moins présente. La tendresse un peu triste aussi comme ces immigrés qui sur leur petit bateau tendent une échelle trop courte et dérisoire pour essayer d’atteindre le gros paquebot Europe. Il sait aussi se faire mordant en croquant la finance et le capitalisme : « Pour bosser dans notre agence, il faut être prêt à vendre père et mère » dit le patron, « Zut ! C’est déjà fait ! » s’exclame l’employé.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10