Profil de Daniel W. > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Daniel W.
Classement des meilleurs critiques: 221.346
Votes utiles : 27

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Daniel W. "Daniel W." (Paris, France)

Afficher :  
Page : 1
pixel
Les seigneurs du management : Stratagèmes gagnants pour éliminer subtilement vos rivaux dans la guerre des promotions et des bonus
Les seigneurs du management : Stratagèmes gagnants pour éliminer subtilement vos rivaux dans la guerre des promotions et des bonus
par Stefano Mastrogiacomo
Edition : Relié
Prix : EUR 12,90

3 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Très décevant, 17 juillet 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Voila comment une bonne idée ne trouve jamais un large public !
La relation entre les photos et les textes sont trop rarement pertinente.
Par ex: page 154 il y a une photo d'un monsieur avec un cigare le sourire aux lèvres. Le texte qui occupe toute la page adjacente est "Nous n'avons jamais aucun problème". On se demande bien à quoi cela sert ?
Autre ex: page 48 il y a une photo d'un monsieur faisant une grimace, genre grognon. Le texte en face est "Par pitié ne réinventons pas la roue". Là encore on a envie de dire "So what ?"
Le titre de ce livre est "Les seigneurs du management: stratagèmes gagnants pour éliminer subtilement vos rivaux dans la guerre des promotions et des bonus". Le seul stratagème que je vois est celui essayant de nous faire croire qu'il y a un contenu interessant dans le livre, une idée nouvelle voire même de l'humour. Rien de tout ça. Seulement une compilation de photos avec des textes à l'emporte pièce. Très très décevant.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 22, 2012 5:59 AM MEST


Gagner en impact - Les clés du charisme, du leadership et de l'influence
Gagner en impact - Les clés du charisme, du leadership et de l'influence
par Sandrine Meyfret
Edition : Broché

4 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Aguicheur mais très peu convaincant, 2 novembre 2011
Le problème avec ce genre de livre est qu'il vous fait croire qu'en lisant quelques pages vous allez devenir un leader avec du charisme. C'est juste ridicule.

Le charisme, le leadership et l'influence c'est un peu comme le sport de haut niveau ou le travail d'humoriste. Rares sont ceux qui deviendront des champions et pourtant nombreux, très nombreux, sont ceux qui ont envie de le devenir et qui se donnent du mal pour y arriver. Idem, pour les humoristes: la "force comique" se théorise mal et de fait ne peut s'apprendre comme une recette de cuisine. Ce genre de talents se développent parfois chez quelques personnes, quand le terrain psychosociologique est très favorable et que les circonstances sont propices.

Et puis il y a cette contre-vérité à faire croire au lecteur qu'il existe une forme absolue, idéale de comportement qui irait à tout le monde. C'est un grand classique chez les consultants 'experts". Mais nous sommes trop différents les uns des autres dans des contextes de travail qui ne se ressemblent que de très loin pour que des conseils standardisés soient efficaces. Plusieurs études menées aux États-Unis, notamment à Stanford University, montrent que les prétendues "meilleures pratiques" managériales (best practices) se révèlent très/trop souvent peu suivies dans le temps, souvent inefficaces et parfois même contreproductives.

Alors assez de ces promesses d'auteurs, pseudo experts, d'un sujet qu'ils n'ont jamais vraiment étudié en profondeur, seulement à travers leur expérience personnelle de "consultant". Sinon, comment pourraient-ils, avec autant de certitudes, avancer de telles "foutaises" selon les termes de Jeffrey Pfeffer et Robert Sutton(Faits et foutaises dans le management - chez Vuibert) .

A l'évidence, l'auteur de ce livre est d'avantages en quête de notoriété que de vérité.

Daniel W.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 9, 2012 9:28 PM CET


Les illusions du management
Les illusions du management
par Jean-Pierre LE GOFF
Edition : Broché
Prix : EUR 8,90

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Interessant mais...., 27 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les illusions du management (Broché)
Un livre qui ne laisse pas indifférent, surtout parce qu'il aborde des sujets prégnants de la vie managériale. On sent en effet que l'auteur à fait un travail terrain. Qu'il a rencontré des vrais managers et qu'il soulève une question essentielle, celle de la formation au management. Comme devient-on un bon manager ? Certes, la culture générale est un élément important, bien que je ne sache pas vraiment ou commence et ou fini la culture générale. D'ailleurs, l'auteur se sent obligé de commencer à faire un inventaire des qualités nécessaires pour devenir manager. Et c'est là que sont travail devient beaucoup moins intéressant.

Par exemple, l'humanisation des rapports humains dans l'entreprise est une qualité noble assez peu controversée jusqu'à ce que l'on parle de sa mise en œuvre dans un contexte précis. Autre exemple : « avoir du tact ». Cela semble une évidence (encore que je n'ai pas vraiment trouvé de définition précise de que c'est que le tact) et en même temps, dans certaines situations, il faut savoir être direct. Il est des cas, ou le tact est contre-productif. Et puis, quel est le dosage de tact ? Il existe sans doute un excès de tact.

Quand l'auteur nous affirme que l'être humain n'est pas une machine, qu'il a des émotions propres et que tout ne s'apprend pas avec des outils et qu'il faut une formation terrain on a envie de lui dire : Ok mais qu'est-ce que cela apporte au débat puisque ce sont de grossières évidences ?

En fait, et après réflexion, il semble que l'auteur fait la promotion des formations du CNAM ce qui est en soit louable. Mais, à l'arrivée, s'il existe des illusions en matière de management, il en existe aussi et certainement beaucoup plus en matière de sociologie et de formation. Notamment, celle de croire aux solutions de « bon sens » pour traiter les revendications de certains managers en mal de reconnaissance dans quelques entreprises.


Le Manager leader : Forgez votre caractère à l'école de l'expérience !
Le Manager leader : Forgez votre caractère à l'école de l'expérience !
par Alain Kerjean
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 Pratique et simplificateur, 16 mai 2011
"Le développement de la personnalité est la clé de voute du caractère du leader" Voilà une idée pleine de bon sens et néanmoins très ambitieuse. L'auteur de ce livre comprend bien les problématiques de développement des compétences managériales dans les organisations. Sans une personnalité éduquée, responsable, courageuse et capable d'influencer positivement son entourage professionnel, il n'y a pas le leadership possible.

Le leadership c'est aussi l'école de l'expérience à travers un pacte relationnel. Cette vision est source de réflexion et d'action.

Un livre à recommander aux praticiens du management.

Daniel W.


Les sept clés du leadership
Les sept clés du leadership
par Philippe Wattier
Edition : Broché
Prix : EUR 24,00

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Qui trop embrasse mal étreint., 16 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les sept clés du leadership (Broché)
« Qui trop embrasse mal étreint », voilà un dicton qui résume assez l'impression générale de ce livre. A trop vouloir généraliser le leadership on fini toujours par dire des banalités, et parfois même des contre-vérités.

Est-ce que le leadership dans les associations à buts non lucratif est identique à celui d'une multinationale ? Est-ce que les critères de sélection du leader d'un musée est comparable au patron d'une PME industrielle ? Certainement pas.

Pourtant, cela ne gêne pas l'auteur pour qui le leadership est une qualité universelle. D'ailleurs il y a 7 clés que le leader doit avoir dans son trousseau. 7 et pas 6 et encore moins 8. Il y a la clé de la diversité (comme si on avait le choix), celle de l'exemplarité (car, ô nouvelle, on management moins bien quand on ne fait pas ce qu'on dit), celle de bien se connaitre (comme si l'ouvrier, lui, pouvait s'ignorer), celle de la résilience (surprise: c'est mieux d'être résistant aux chocs et de rebondir quand on à la responsabilité d'une organisation), celle de l'engagement sociétal (outre la redondance avec la notion de diversité, l'engagement sociétal est, ce que certains spécialistes du langage appellent un effaceur mental, un mot « positif », sans réel contenu mais ouvert à tous les phantasmes ce celui qui s'y intéresse), et enfin la recherche de sens (car diriger sans donner de sens n'aurait pas de sens !).

Décidément, c'est une manie chez les consultants de développer des raisonnements universels en matière de comportement professionnel, au mépris des savoirs développés, notamment depuis les années 60, en matière sociologique, psychologique et anthropologique.

En résumé: Un livre opportuniste (le thème du leadership est en vogue) et boite à outils (format recettes de cuisine avec conseils du chef), comme on en trouve des centaines dans les rayons des librairies outre-atlantique.

Daniel W.


Diriger et motiver : Art et pratique du management
Diriger et motiver : Art et pratique du management
par Nicole Aubert
Edition : Broché
Prix : EUR 27,30

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Inégal!, 16 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Diriger et motiver : Art et pratique du management (Broché)
Un livre qui se veut une bible de la fonction de dirigeant et qui reprend les parties les moins "sexy" d'un cours de management d'École de Commerce.

La plupart des idées et références sont d'origine Anglo-Saxonnes et les auteurs qui se succèdent dans ce livre ne donnent pas au lecteur les clés d'interprétation et de comparaison notamment en matière de différences culturelles. Car, le management aux États-Unis est très différent de celui que l'on trouve dans les entreprises françaises d'origine américaine (ex: IBM), qui est aussi très différent de celui que l'on trouve dans une entreprise franco-française (ex: groupe Auchan.

Le lecteur intéressé par les thèmes abordés dans ce livre préféreront un "textbook" anglais ou américain (ex: Management and Organisational Behaviour de Laurie Mullins ou Managing Behavior in Organizations de Jerald Greenberg). Ces livres incontestablement mieux écrit et plus cohérent d'un point de vue socio-culturel. Les équivalents en Français n'existent pas, notamment parceque ces matières sont souvent enseignées en Anglais dans les grandes écoles de l'hexagone.

Daniel W.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 28, 2011 3:45 PM MEST


Les conditions du Leadership : La question de la promesse, de la tension et de l'être
Les conditions du Leadership : La question de la promesse, de la tension et de l'être
par Dominique Schmauch
Edition : Broché
Prix : EUR 35,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Titre trompeur!, 16 mai 2011
Ne vous fiez pas au titre, car le contenu de ce livre est beaucoup plus accessible dans le fond et dans la forme.

L'auteur réussi à ne pas tomber dans l'écueil des recettes toutes faites en matière managériale. Au contraire, celui-ci est invité une « autonomie de réflexion » selon les termes employés. Une démarche heureuse, où ce dernier est avant tout considéré comme étant capable de nourrir sa propre réflexion, sans avoir un « sachant" qui lui dise où penser et où agir dans l'exercice de ses responsabilités organisationnelles.

On regrettera néanmoins l'opposition, toute sémantique, développé de façon exagérée entre leader et manager, tant l'on sait que l'un va difficilement sans l'autre. C'est toujours le problème de la limite du langage qui tend à réduire la complexité de la pratique à des mots-concepts, pas toujours bien défini et jamais exempt d'ambigüité.

En résumé: Un livre un peu intellectuel, qui satisfera ceux qui sont à la recherche de piste réflexives sur leur rôle de manager-leader.

Daniel W.


Quand les cadres se rebellent
Quand les cadres se rebellent
par David Courpasson
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Critique mais pas neutre..., 16 mai 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Quand les cadres se rebellent (Broché)
Le style d'écriture contraste avec le sérieux de la réflexion ayant conduit à écrire ce livre. Par exemple, le titre du premier chapitre est : Mais qu'est-ce que je fous là ? Un titre provocateur, certes, mais décalé. Le sous titre « Le chemin de la rébellion » est beaucoup plus subtile et cohérent.

Les auteurs de ce livre regardent l'entreprise comme une communauté humaine et son organisation comme un système social et politique. Cette vision développée par de nombreux sociologues des organisations est très intéressante pour décrypter les arcanes du comportement managérial dans les organisations. Mais, elle autorise également d'élaborer toute sorte d'hypothèse et notamment celle selon laquelle les cadres subissent le diktat de leurs supérieurs hiérarchiques.

Mais est-ce que cela est vraiment nouveau ? Il me semble que depuis que les organisations existent sur cette terre, le middle management à toujours été sous pression : satisfaire les exigences de la direction générale et gérer les résistances de leurs subordonnés.

C'est donc, non sans intérêt, que les arguments avancés dans ce livre s'appuient, une fois de plus, sur une vision "pessimiste" de l'entreprise pour traiter d'un sujet que je qualifierait de « classique ». Comment imaginer dans une organisation ayant une mission, des objectifs et un budget que les rapports humains ne soient dénués de toute tension? Dès qu'une personne veut faire avancée une idée, elle génère presque toujours adhésion chez les uns et frustration chez les autres.

Certes, la souffrance au travail existe, mais l'épanouissement aussi. A trop dire à quelqu'un que sa condition sociale est intolérable ne finit-on pas par convaincre cette personne qu'elle doit se rebeller ?

Alors, qui sont ces chercheurs éclairés qui braquent la torche de leurs connaissances toujours dans le même direction ?

En résumé, ce livre verse dans une critique systématique de notre monde organisationnel (perfectible au demeurant), mais néglige trop facilement tous les aspects positifs de l'entreprise.

Daniel W.


Pouvoir et leadership, le sens retrouvé du travail
Pouvoir et leadership, le sens retrouvé du travail
par Viviane Amar
Edition : Broché

1.0 étoiles sur 5 Interet très modéré, 16 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pouvoir et leadership, le sens retrouvé du travail (Broché)
Voici la première phrase du dernier paragraphe du livre : « Lorsque l'égo laisse un peu de place à autrui, c'est une étincelle d'humanité qui se perpétue en lui ». Qu'est-ce que cela apporte de dire cela ? Est-ce que les hommes et les femmes qui travaillent en entreprise sont à ce point gorgés de leur égo et désintéressé des autres ? Quelle vision sombre du monde professionnel !

L'auteur de ce livre parle à ses lecteurs de façon presque infantile : Jugez plutôt : Dans le chapitre 2, à propos de la genèse d'un leader (comme si tous les leaders avaient le même processus de développement) on nous raconte des histoires au bord du Nil, où on trouve un enfant fragile et seul, des rayons du soleil qui caressent l'eau, un bâton de la vieillesse, et un futur Prince gouverneur. Que de paraboles et de circonvolutions pour parler de leadership !

En résumé: Un livre léger, à peine mutin, et très peu convaincant, surtout par rapport à la promesse de son titre.

Daniel W.


Leadership : Perspectives sur l''exercice du pouvoir dans les entreprises
Leadership : Perspectives sur l''exercice du pouvoir dans les entreprises
par Eric-Jean Garcia
Edition : Broché
Prix : EUR 30,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Enfin un livre qui ne vend pas une vérité absolue de plus en matière de leadership., 8 mai 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Le principal attrait de ce livre est qu'il ne cherche pas à vous vendre une énième vérité absolue de plus en matière de leadership. Au contraire, on nous propose une variété de perspectives, nous permettant de nous faire notre propre idée du leadership. Grâce à un énorme de travaille de maïeutique réalisé par l'auteur avec 19 personnalités apparemment triées sur le volet pour leur capacité à réfléchir sur leur pratique du leadership, il est possible d'explorer un panel original de visions et d'expériences sur l'exercice du pouvoir dans des organisations aussi diverses que Bolloré, la Société Générale et le CNES avec quelques regards « croisés » comme celui du patron du GIGN et celui d'Alain Ducasse.

Je trouve que ce livre propose une vision optimiste du leadership. En France, il est de bon ton de critiquer le pouvoir en général et notamment celui qui est à la tête des entreprises : les « grands » patrons et dirigeants de multinationales, sont tous les mêmes, avides de pouvoir, d'argent et très peu concernés par les questions de responsabilité sociale et de diversité. Le livre démontre que cette vision très largement rependue en France est un véritable cliché. Car, un des enseignements de ce livre est que les patrons-leaders sont loin de concevoir l'exercice de leur leadership de la même façon. Certains, comme Mr Bolloré - dont on parle souvent dans les média, mais que l'on ne connait pas vraiment - apparait comme un ardent défenseur du modèle de l'entreprise familiale et des emplois. On est bien loin de cette image bling bling relayée par les média « people ». Mr Ricard, qui n'a pas fait de « grandes études », manifeste un niveau réflexion inattendu sur la façon dont est conçu le pouvoir chez Pernod-Ricard. Mr d'Escatha, le discret patron du CNES qui fût vice-major de Polytechnique à 20 ans, insiste énormément sur la dimension managériale du pouvoir. Il a d'ailleurs lui-même élaboré un système et des principes dont beaucoup de managers pourraient s'inspirer. Mr Viehbacher et Mr Roux de Bézieux souligne l'importance que la communication a prise ses dernières années dans l'exercice du leadership. Et, Mr Rial, le jeune patron de Voyageurs du Monde, développe une vision iconoclaste, presque socialiste, du leadership dans laquelle l'engagement sociétal devient la raison d'être de son « business model ». Etc...

Par ailleurs, ce livre ne verse pas du tout dans la critique systématique du pouvoir. Oui le leadership n'est pas réservé uniquement à ceux qui sont tout en haut. Les managers et tous ceux qui ont la responsabilité d'autres personnes doivent aussi faire preuve de leadership. Et chacun doit développer ses propres compétences de leader, afin d'éviter le formatage proposé par de trop nombreux centres de formation. Oui le leadership est une forme de pouvoir qui engendre des résistances naturelles et notamment de la jalousie. Mais, sauf à démontrer qu'une entreprise peut fonctionner sans équipe dirigeante, il est toujours intéressant de savoir comment ceux qui président à la destinée de leur organisation conçoivent leur leadership. C'est là que ce livre devient non seulement intéressant, mais aussi utile.

Certains reprocheront peut-être que l'auteur reste neutre. Je veux dire qu'on aurait pu s'attendre à ce qu'il offre son évaluation du leadership ou qu'il donne une sorte de classement des 19 personnalités représentées. Mais en fait, quelle aurait été la valeur d'une telle hiérarchisation ? Le dirigeant du groupe M6 est dans un contexte économique, social, technologique qui n'a pas grand-chose à voire avec le contexte de la Société Générale, d'Essilor ou celui de Manpower France. Alors, en fait je trouve cela très bien.

Mais ce livre peut générer une certaine frustration. Même si l'auteur prévient que son travail est nécessairement limité et incomplet, car son champ d'investigation est limité aux dirigeants, cela ne nous permet pas de savoir comment leur leadership est vécu par leur entourage (personnel et professionnel). Par exemple, lorsque Mr Poitrinal, le patron d'Unibail explique qu'il s'emploie à toujours avoir des rapports directs et francs, c'est à dire "cash" avec ses collaborateurs, on a envi de dire bravo! Mais dans les faits, ces collaborateurs doivent certainement vivre des moments difficiles...

En résumé: Ce livre révèle que nous avons en France une grande variété de leaders réalistes, engagés à des niveaux et à des degrés divers dans la défense des intérêts de leurs parties prenantes et dans la définition de leurs responsabilités économique, sociale, environnementale (et même politique pour certains d'entre eux).

PS : Apprenons à célébrer ce que nous avons de bien dans ce pays, car la qualité du leadership à la tête de nos entreprises est surement aussi une protection efficace de nos emplois futurs.


Page : 1