undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de mahikeul > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par mahikeul
Classement des meilleurs critiques: 1.963
Votes utiles : 251

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
mahikeul

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
Essai sur la nature et la fonction du sacrifice
Essai sur la nature et la fonction du sacrifice
par Henri Hubert
Edition : Broché
Prix : EUR 12,00

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une réédition réussie, 29 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Essai sur la nature et la fonction du sacrifice (Broché)
Il est des ouvrages pour lesquels on s'étonne qu'il y ait des rééditions, et il y a les autres, les indépassables... Cet essai en fait clairement partie. Presque introuvable, je me désespérais de le trouver, jusqu'à apprendre (grâce à Amazon) qu'il serait bientôt réédité. Je l'ai reçu rapidement, et n'ai pas été déçu.

Le livre est beau, et solide : un vrai livre. Le texte... eh bien malgré son âge, il n'a guère pris de ride. Beaucoup a été publié depuis sur la notion du sacrifice dans diverses religions, mais tous renvoient, et pour cause, au précurseur. On y retrouve avec surprise des théories qui se prétendent nouvelles, on y rencontre le génie de Marcel Mauss, lequel semble déjà songer à son futur "Essai sur le don". Le sacrifice, étudié non comme un fait sanglant, mais comme un fait social, un élément identitaire, un phénomène universel qui nous en apprend beaucoup sur la nature humaine. Une lecture riche, utile, et passionnante ; une mine d'informations et de réflexions en seulement 120 pages... A lire sans hésitation !


Economie et société, tome 1 : Les Catégories de la sociologie
Economie et société, tome 1 : Les Catégories de la sociologie
par Max Weber
Edition : Poche
Prix : EUR 8,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un classique de la sociologie, 29 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Economie et société, tome 1 : Les Catégories de la sociologie (Poche)
J'ai découvert la sociologie il n'y a pas si longtemps, en ouvrant ce livre reçu dans ma boîte aux lettres grâce au service d'Amazon. Quelle découverte ! Ce livre est un classique, et je comprends bien pourquoi ! Il est riche, et l'on ressort de la lecture avec le sentiment d'avoir passé un moment profitable, de s'être enrichi, et de mieux comprendre le monde et le fonctionnement des sociétés. J'en recommande vivement la lecture aux indécis !


Pierre Bourdieu, une introduction
Pierre Bourdieu, une introduction
par Pierre Mounier
Edition : Poche
Prix : EUR 7,40

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une introduction, 29 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pierre Bourdieu, une introduction (Poche)
Ce livre est intéressant en ce qu'il donne une introduction à un sociologue peut-être délicat à approcher. Pourtant, j'ai été assez déçu : après la lecture, on a envie d'aller lire Bourdieu, mais pas forcément plus qu'avant, et je me demande si cela en valait vraiment la peine. C'est dans le texte que le sociologue se révèle, que sa pensée se donne à voir.


14-18 Vivre et mourir dans les tranchées
14-18 Vivre et mourir dans les tranchées
par Rémy Cazals
Edition : Poche
Prix : EUR 9,50

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La parole aux poilus, 29 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 14-18 Vivre et mourir dans les tranchées (Poche)
Je recommande avec un grand enthousiasme cet ouvrage ! N'étant pas du tout spécialiste, j'ai surtout été attiré par le besoin de préparer des cours pour mes élèves de lycée. J'ai eu la surprise de trouver un bijou qui se lit comme un roman, dont je n'ai pas réussi à me détacher avant d'avoir fini !

C'est essentiellement la parole laissée aux poilus, qui nous racontent leur expérience, leur quotidien, les détails les plus concrets, les plus vrais, ceux auxquels on ne pense pas, ceux qu'on n'imagine pas. Toutes les questions qui ne me venaient pas ont trouvé une réponse fascinante, j'en redemanderais presque ! On ressort grandi de cette lecture, qui donne à voir le vrai visage de cette guerre terrible. Qui donne une voix, un corps, un visage à ceux qui l'ont faite, qui l'ont vécu.


Les Premiers temps de l'Église: De saint Paul à saint Augustin
Les Premiers temps de l'Église: De saint Paul à saint Augustin
par Collectif
Edition : Poche
Prix : EUR 14,90

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La recherche accessible au grand public, 24 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Premiers temps de l'Église: De saint Paul à saint Augustin (Poche)
« Si le public cultivé ne s’intéresse plus guère à l’Antiquité, s’exclamait Paul Veyne lors de sa leçon inaugurale au Collège de France en 1976, c’est, ou bien parce que l’Antiquité n’est pas intéressante, ou bien parce que nous autres, antiquisants, n’avons pas su y intéresser les gens. »

Vaste mission que se sont donnée ici les rédacteurs nombreux de cet ouvrage collectif ! Sous la direction de Marie-Françoise Baslez, connue pour de nombreux travaux de grande qualité (le plus connu étant bien sûr son « Bible et Histoire »), de nombreux spécialistes se sont efforcé de résumer leurs théories, de rendre compte des conclusions les plus récentes de l’historiographie et de l’archéologie, dans un texte succinct et clair, à destination du plus grand nombre. Sous forme de petits articles (le plus souvent moins de 10 pages), avec une mise en page simple (pas de notes de bas de page), ces spécialistes ont choisi de donner leurs conclusions et quelques arguments, ouvrant un heureux dialogue avec le lecteur curieux.

Je reprends ce discours de Paul Veyne : « L’histoire est faite pour amuser les historiens, c’est tout. Seulement, si l’on pouvait s’amuser en plus nombreuse compagnie, ce serait plus gai. »

Faire du lecteur un historien amateur, n’est-ce pas l’une des réussites de cet ouvrage ? Par ces 88 contributions, ce livre couvre l’ensemble de l’histoire de l’Eglise, depuis la résurrection jusqu’à saint Augustin. Le lecteur, étudiant en histoire ou en théologie, simple curieux des origines du christianisme, a-t-il une question, qu’il trouvera sans doute une réponse ici.

L’ensemble des contributions est divisé en quatre parties :

1) La fondation de l’Eglise
2) L’Eglise, le Temple et la Synagogue
3) Eglises et identités culturelles
4) L’Eglise et l’Etat

Le contexte juif de la prédication de Jésus, l’horizon culturel des premiers chrétiens, la diffusion de la nouvelle religion, ses rapports avec le pouvoir romain et le judaïsme, les premières « hérésies », tout cela est traité.

Pour conclure, je ne peux qu’encourager la lecture de cet ouvrage, qui se lit très vite et très facilement. Bonne lecture !


Cléopâtre : La déesse-reine
Cléopâtre : La déesse-reine
par Christian-Georges Schwentzel
Edition : Broché
Prix : EUR 25,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très belle et inédite recherche, 19 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cléopâtre : La déesse-reine (Broché)
Sans être spécialiste de Cléopâtre, j'ai été séduit par l'expression simple, le souci scrupuleux du détail, la fusion entre les lieux-communs et l'histoire. L'auteur nous fournit une biographie qui fait la part belle au mythe, aux représentations, à l'évolution des mentalités et aux regards que chaque époque porte sur cette reine.

Le premier chapitre remet en contexte le règne de Cléopâtre, avec des questions sur la décadence de l’Egypte (commentaire d’après Strabon et Justin de la débauche et de la désorganisation du royaume), ou encore le poids du règne de Ptolémée XII sur la mentalité politique de la reine. Aux trois chapitres suivants, on trouve les relations (politiques et personnelles) de la reine avec César et avec Antoine, puis sa mort, avec des questions comme « Jules César, père de Césarion ? », « à la recherche du serpent qui a tué Cléopâtre ». Surtout, le règne, les relations et le suicide sont vus sous leurs aspects symboliques et idéologiques, dans les discours ultérieurs qui rapportent, interprètent et déforment l’histoire. Le chapitre 5 revient sur l’administration du royaume (la Cour, la capitale, la fiscalité, le droit, l’armée, les questions très actuelles de transferts culturels entre Grecs et Egyptiens.)

La deuxième partie est la plus innovante. On y voit l’idéologie et le discours politiques de la reine, sa « propagande » qui légitime son pouvoir féminin d’après les figures d’Hatshepsout, d’Alexandre le Grand, les divinités et d’après ses propres vertus : piété, savoir, mais aussi sur sa vie « inimitable », et sa relation prétendument « amicale » avec Rome. Les portraits antiques de la reine occupent le chapitre sept ; la réappropriation du mythe aux époques postérieures et jusqu’à la « Cleopatra Performance » de Rihanna fournissent la matière de l’ouverture, dans la peinture, la littérature, le cinéma, le théâtre etc.

Facilement abordable, ce livre est en mesure de vous proposer d'agréables moments. Bonne lecture !


Le monde romain de 70 av. J.-C. à 73 apr. J.-C.
Le monde romain de 70 av. J.-C. à 73 apr. J.-C.
par Laurent Lamoine
Edition : Broché

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très bon manuel, 27 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le monde romain de 70 av. J.-C. à 73 apr. J.-C. (Broché)
On ne peut demander à un manuel de préparation aux concours de l'enseignement d'être exhaustif, et ce manuel, comme cela a déjà été dit dans un commentaire, ne déroge pas à la règle. Trop rapidement publié ? Peut-être. Il n'empêche que l'ouvrage ici proposé permet aux étudiants qui passeront le CAPES et l'agrégation cette année de disposer d'ores et déjà d'une précieuse mine d'informations. Sans avoir à accumuler d'innombrables lectures (manuels généraux ou travaux spécialisés), les étudiants trouveront dans ce manuel un point très important sur l'essentiel des questions concernant le monde romain, entre 70 av. J.-C. et 73 ap. J.-C., en respect des indications de la lettre de cadrage associée au programme.

Avec une insistance sur les renvois bibliographiques, les auteurs permettent de mettre en place une culture historiographique sur la question, en proposant au lecteur de connaître les grands noms et les ouvrages essentiels. Par une expression claire et un style très accessible, les principaux débats sont mis en lumière, expliqués, commentés, sans prise de position critiquable. La mise en page aide à rendre l'ensemble utilisable sous forme de fiches thématiques qui cernent l'ensemble des implications du programme. Peut-être pourrait-on reprocher l'accent parfois souligné pour les provinces orientales, notamment sur la question des contestations du pouvoir romain ; on se souviendra qu'avec la dernière question d'histoire romaine proposée à l'agrégation, il est aisé de compléter ce manuel d'exemples occidentaux. Et si l'on peut regretter le manque de détails parfois, on ne peut que féliciter les auteurs d'avoir su, de manière synthétique, rendre compte de l'ensemble complexe d'une vaste période ; il conviendra aux étudiants de ne pas se reposer sur ce manuel exclusivement, mais de l'exploiter comme base de travail indispensable pour une première approche, à compléter par les cours et autres lectures.


Juifs et Nabatéens : Les monarchies ethniques du Proche-Orient hellénistique et romain
Juifs et Nabatéens : Les monarchies ethniques du Proche-Orient hellénistique et romain
par Christian-Georges Schwentzel
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent ouvrage, 19 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Les Presses Universitaires de Rennes sont connues pour la grande qualité de leurs publications. Cet ouvrage ne déroge pas à la règle, tant d'une qualité formelle que sur les questions abordées.

Avec un total de 306 pages, comprenant presque une soixantaine de pages d'annexes (liste des souverains des dynasties étudiées, liste des monnaies, planches représentant les monnaies analysées, pas moins de 20 pages de bibliographie, une liste des abréviations et un index), ce livre vise à analyser la manière dont les dynasties juives et nabatéennes se représentent dans l'Antiquité. Il s'agit de l'analyse d'un discours politique, mais surtout culturel.

La notion centrale est celle de "monarchie ethnique". L'ethnicité est définie comme "une construction discursive, une revendication d'identité" (p. 17). Le premier chapitre, en effet, aborde les problématiques, les sources et les modèles de cette étude comparative. Au cours de ce propos, Christian-Georges Schwentzel rappelle les enjeux du terme de "transfert culturel" ou d'"acculturation" plutôt que de parler d'hellénisation ou de romanisation. "Un élément d'origine grecque peut être totalement réinterprété et réapproprié par ceux qui l'adoptent" écrit-il (p. 21). "Le discours ethnique apparaît donc comme une construction en perpétuelle évolution et réévaluation selon le contexte historique" (p. 22). Ainsi l'auteur parle-t-il volontiers de "sociétés janiformes" pour désigner ces monarchies sémitiques qui adoptent un certain nombre de caractères helléniques sans totalement adhérer à l'hellénisme.

Les sources sont essentiellement l'oeuvre de Flavius Josèphe, et la numismatique, avec une insistance sur cet outil qui porte l'auto-représentation du pouvoir ("l'expression directe du pouvoir qui l'émet" p. 32).

Suite à ce premier chapitre méthodologique, se trouve l'étude proprement dite, divisée ainsi :
2) Les fonctions des souverains hasmonéens (les Maccabées, Jean Hyrcan Ier et ses successeurs, les symboles du pouvoir hasmonéen et leur image dans les manuscrits "de la mer Morte").
3) La propagande d'Hérode le Grand (les grands thèmes du discours officiel, l'iconographie officielle).
4) L'image officielle des Hérodiens (les fils d'Hérode, Agrippa Ier et Hérode de Chalcis, Agrippa II et Aristobule, et une sous-partie consacrée aux Messies et chefs rebelles)
5) La royauté nabatéenne (les images, symboles et titres des souverains d'après la numismatique, la politique iconographie des souverains nabatéens).

On constatera une différence de poids entre les deux espaces étudiés ; on rappellera ici le manque de sources sur la civilisation nabatéenne, et tout particulièrement sur la représentation du pouvoir qui est l'objet de cette étude. Le chapitre 3, consacré à l'image d'Hérode, rappelle l'ouvrage du même auteur, "Hérode le Grand", paru en 2009. Le chapitre 4 souligne l'ambiguïté du statut des successeurs d'Hérode, pris entre la culture latine, la culture traditionnelle et l'héritage du souverain qui a laissé son empreinte en Judée.

Un ouvrage qui apporte une vision claire sur la notion de "monarchie ethnique", en soulignant les ambiguïtés de ces pouvoirs qui se représentent tout à la fois traditionnels et insérés dans un ensemble plus vaste.


Les courants historiques en France: XIXe-XXe siècle
Les courants historiques en France: XIXe-XXe siècle
par Christian Delacroix
Edition : Poche
Prix : EUR 12,90

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Manuel imposant et complet, 19 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les courants historiques en France: XIXe-XXe siècle (Poche)
Plus imposant que le manuel de Bourdé et Martin (724 p. contre 403), ce livre est aussi présenté de façon moins aride visuellement. Il en paraît plus intéressant et plus complet, même si l'utilisation conjointe des deux permet sans doute un regard plus approfondi sur la question historiographique.

La lecture n'est pas réservée aux seuls historiens : ouvrage clair et bien écrit, il peut satisfaire les curieux. Sa présentation chronologique des différentes mouvances historiennes rend le tout facile à appréhender, et la présentation des spécificités de chaque courant, avec référence à de nombreux auteurs, datation précise et mise en parallèle permet d'utiliser ce livre autant pour une lecture in extenso que pour une consultation ponctuelle.

Voici le plan de cet ouvrage :
1) La naissance de l'histoire contemporaine.
2) Le moment méthodique.
3) Le moment de l'histoire - science sociale - des années 1920 aux années 1940.
4) L'histoire sociale "à la française" à son apogée : Labrousse, Braudel.
5) Expansion et fragmentation : la "nouvelle histoire".
6) Entre doutes et renouvellements - les années 1980-2000.

On ne trouvera pas ici de présentation de l'historiographie antique, médiévale ou moderne ; le rôle des Lumières dans l'histoire, ou les précurseurs de l'histoire méthodique, ne sont pas traités ; pour ces questions, il faudra se reporter à l'ouvrage de Bourdé et Martin cité plus haut (chapitres 1 à 6).


Histoire de la géographie
Histoire de la géographie
par Paul Claval
Edition : Poche
Prix : EUR 9,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Extrêmement utile, 19 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire de la géographie (Poche)
Les "Que sais-je ?" ne sont pas connus pour être exhaustifs sur un thème ; ils sont faits pour donner un bon aperçu sur de nombreuses questions, avec un vocabulaire clair mais précis. Celui-ci ne déroge pas à la règle ; il saura même vous rendre le sujet intéressant. Rangée chronologiquement, ainsi que le suggère le titre, l'histoire de la géographie se déroule, de chapitre en chapitre, avec insistance sur les auteurs clés : Humboldt, Ritter, Ratzel, Reclus, Vidal de la Blache, tout particulièrement. La construction de cette discipline est clairement mise en évidence. On voit ainsi les méthodes s'affirmer, les conceptions géographiques évoluer, passant de la simple érudition naturaliste à la géographie contemporaine.

Je livre ici le plan de cet ouvrage :
1) L'héritage antique et sa modernisation.
2) Les Lumières et la géographie.
3) La naissance de la géographie scientifique : des pionniers à l'évolutionnisme.
4) Le temps des écoles nationales.
5) La nouvelle géographie.
6) Postmodernité et tournant culturel.
7) Les géographies face à la globalisation.

On complétera bien vite par un ouvrage tel que "Géographies : épistémologies et histoire des savoirs sur l'espace" de Pascal Clerc.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6