Profil de Gerard Muller > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Gerard Muller
Classement des meilleurs critiques: 104
Votes utiles : 1768

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Gerard Muller "médicactus" (Nouvelle Caledonie)
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Symphonie n° 7
Symphonie n° 7
DVD ~ Gustav Mahler
Prix : EUR 30,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Virevoltante et étonnante symphonie., 19 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Symphonie n° 7 (DVD)
GUSTAV MAHLER (1860-1911)/Symphonie N° 7- Le chant de la Nuit/Lucerne Festival Orchestra/Claudio Abbado/DVD
Gustav Mahler commença à composer cette symphonie au cours de l’été 1904.
De ses neuf symphonies c’est une des plus complexe et il faut une oreille attentive pour suivre les thèmes et leur signifiaction.
C’est une œuvre romantique qui est d’un abord assez déconcertant dès le premier mouvement et d’une construction originale avec ensuite deux musiques de nuit, sorte de sérénades entourant un scherzo central qui semble un peu cauchemardesque tel un sabbat de sorcières avec des dissonances et des sonorités perçantes.
Pour la petite histoire, il est à noter que ce sont ces deux sérénades qui furent composées en premier et qui attendaient d’intégrer une symphonie dont c’est le premier mouvement adagio puis allegro qui fut composé en dernier !
Dans la première sérénade, on entend des cloches à vaches résonner au loin et même des chants d’oiseaux, et les bois et les cuivres jalonnent une sorte de marche lente et bucolique.
Le finale ressemble à une manière de chaos organisé avec toute sorte de bruits étranges.
La qualité de cet enregistrement effectué en 2005 est remarquable avec un Claudio Abbado sublime et heureux.
Je pense que de multiples écoutes de cette œuvre visionnaire sont nécessaires pour en découvrir toute la richesse.


Lawes - Fantasia Suites 2 violons basse viole orgue
Lawes - Fantasia Suites 2 violons basse viole orgue

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Découvrir William Lawes., 18 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lawes - Fantasia Suites 2 violons basse viole orgue (CD)
William Lawes (1602-1645)/Suites pour deux violons, basse de viole et orgue/London Baroque
Élève de John Coprario, William Lawes fut le musicien attitré de Charles 1er de Grande Bretagne toute sa vie durant.
Il composa aussi bien musique profane que musique sacrée, mais c’est surtout pour ses suites pour viole de gambe qu’il est connu. Contrepoint et fugue sont alors ses armes principales.
C’est une musique pleine d’audace pour l’époque que compose Lawes alors que l’on arrive au début de l’ère baroque. D’airs en fantaisies et gaillardes, les huit suites proposées ici vous feront passer un bon moment avec le London Baroque.


Le testament caché
Le testament caché
par Sebastian Barry
Edition : Broché
Prix : EUR 7,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un roman où plane le mystère., 18 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le testament caché (Broché)
Le Testament caché/Sébastian Barry
« L’histoire, autant que je sache, n’est pas l’arrangement de ce qui s’est produit, par ordre chronologique et selon la vérité, mais un arrangement fabuleux d’hypothèses et de conjectures brandi comme une bannière contre l’assaut de la cinglante vérité. »
Cette phrase résume parfaitement le cheminement de la pensée de chacun des narrateurs, Roseanne et le Dr Grene, en rédigeant chacun leur journal intime.
Roseanne Mac Nulty, est une vieille dame de cent ans environ, de religion protestante en pays catholique, si vieille et pourtant un visage si mince qu’il conserve encore l’aspect de la jeunesse…
Pourquoi est-elle depuis plus de cinquante ans pensionnaire de l’institution psychiatrique de Roscommon près de Sligo en Irlande ? Son journal va t-il nous révéler la vérité ? Quelles sont les motivations du sinistre père Gaunt ?
Roseanne a été accusée injustement d’adultère et de crime, et dans un pays où les femmes alors n’avaient pas droit au chapitre, elle va subir les pires vexations et représailles. Considérée comme une aliénée mentale et une nymphomane pernicieuse et chronique, elle va connaître le rejet et la déconsidération.
Le Dr Grene, lui, est chargé d’évaluer la possibilité pour Roseanne de réintégrer la société alors que l’institution doit être détruite. Son journal qui aborde sa vie privée et aussi et surtout ses entretiens avec Roseanne, va–t-il lui aussi nous éclairer ?
Quoiqu’il en soit, le Dr Grene va aller de surprise en surprise au cours de son enquête…
Ces deux personnages centraux, très attachants et plein d’humanisme, se livrent à chaque page ou presque à leur autocritique laissant apparaître leurs faiblesses et leur misère, ce qui les rapprochent.
Le Dr Grene en parlant de Roseanne qu’il envisage de libérer de l’asile : « L’évaluer. Cela m’a soudain paru si absurde que je me suis mis à rire tout haut. La seule personne dont la santé mentale était suspecte dans cette pièce, c’était moi. »
La troisième partie du récit voit les secrets être révélés dans une action qui s’accélère.
À noter également qu’il est bon de connaître un peu l’histoire récente de l’Irlande pour bien comprendre la nature des drames qui se sont produit par le passé.
L’histoire se déroule selon un rythme assez lent avec l’évocation de beaucoup de détails et des longueurs. On a du mal à entrer dans l’histoire au cours des 100 premières pages.
Mais Sebastien Barry écrit bien et son style permet de passer le cap.


Bach - Oratorio de Noël
Bach - Oratorio de Noël
Prix : EUR 40,48

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un moment de pur bonheur., 16 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach - Oratorio de Noël (CD)
J.S.BACH /Oratorio de Noël /BWV 248/J.E.Gardiner/Archiv Prod.
Cet oratorio est constitué de six cantates, qui telles un livre d’image nous content la période de Noël jusqu’à l’arrivée des Rois Mages. Joyeuses et tranquilles, ces cantates nous rappellent la paix accompagnant la naissance du Christ.
Les belles voix de Nancy Argenta soprano et les magnifiques Chœurs Monteverdi sont accompagnés d’un orchestre tonique The English Baroque Soloists.
Un moment jubilatoire que cet oratorio : écoutez notamment l’entrée en matière avec le chœur, les timbales, les flûtes, les trompettes et les cordes qui vous mettent de suite dans l’ambiance, une ambiance de bonheur.
À noter que la version de Philippe Herreweghe chez Virgin avec Barbara Schlick soprano et l’orchestre de Gand est aussi une version de référence de cet incontournable. J’y reviendrai.


Oeuvre Pour Luth, Intégrale
Oeuvre Pour Luth, Intégrale

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une très belle intégrale., 14 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Oeuvre Pour Luth, Intégrale (CD)
John DOWLAND (1563-1626) Œuvres complètes pour luth/5 CD/ Paul O’Dette
J.Dowland est généralement considéré comme le plus grand compositeur du début du XVII é siècle, c’est à dire contemporain de William Byrd, mais un siècle avant Purcell.
La tonalité générale des œuvres de Dowland est plutôt sombre pour ne pas dire funèbre. Il n’est que d’écouter le « Lachrimae Pavan P 15 » pour s’en convaincre. Les larmes vous en viennent aux yeux ! Cette musique de luth distillant la mélancolie est puissamment nostalgique et tout autant fascinante, envoûtante, et surtout riche.
Elle est tenue pour la plus belle de sa génération à travers toute l’Europe non seulement par son teint général mais aussi par sa forme avec de très belles harmonies d’une grande sensibilité.
Né en Angleterre, Dowland a vécu sa jeunesse en France auprès de l’ambassade de son pays jusqu’en 1587 environ. Licencié en musique des universités d’Oxford et Cambridge, il est un perfectionniste dans son art.
Voyages en Italie pour découvrir d’autres horizons musicaux et enrichir ses influences.
Sa conversion au catholicisme lors de son séjour en France, et son caractère entier, lui ferment de nombreuses portes dans son pays.
N’étant pas un spécialiste du jeu de luth, je me garderai de juger celui de Paul O’Dette . Par contre je puis dire que l’écoute de cette musique est un ravissement de par la musique elle-même et aussi par la douceur du toucher de l’interprète.
Un très beau coffret dont on ne se lasse pas d’écouter les complaintes et pavanes, galliards et fantasias.


Boyvin - Lully par Bruno Morin
Boyvin - Lully par Bruno Morin
Proposé par AAA-CLASSIQUE
Prix : EUR 15,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Boyvin l'oublié !, 13 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Boyvin - Lully par Bruno Morin (CD)
JACQUES BOYVIN (1649-1706) Œuvres pour orgue/Bruno Morin
Né à Paris en 1649, (c’est l’époque troublée de la minorité de Louis XIV), Jacques Boyvin étudie dès son plus jeune âge l’orgue avec son père qui est organiste de chapelle.
À l’âge de 25 ans il est nommé titulaire des grandes orgues de la cathédrale de Rouen que Titelouze avait tenues en son temps jusqu’en 1633. Il fréquente Henri Du Mont, grand organiste de son temps.
Boyvin compose pour les services du culte des pièces pour orgue dont sont présentées dans ce CD quelques exemplaires.
Ce qui caractérise l’œuvre pour orgue de Boyvin, ce sont les nouvelles sonorités que les modernes orgues de Rouen (Clicquot) permettent.
Sauvé de l’oubli, dans lequel il sombra durant plus de deux siècles, grâce aux musicologues, Boyvin nous interpelle aujourd’hui par ses compositions originales pour l’époque.
À noter que ce CD comporte aussi deux pièces célèbres de J.B.Lully (1632-1687), transcrites pour orgue, deux chacones extraites d’opéras, la Passacaille d’Armide et la Chacone de Galatée.
Enfin cet enregistrement a été réalisé à l’orgue François-Henri Clicquot de la cathédrale de Poitiers en 1998. Bruno Morin nous y montre tout son talent, lui qui a obtenu le Grand prix d’interprétation du Concours international d’orgue de Chartres en 1994.


Saint-Georges/concertos
Saint-Georges/concertos
Proposé par ZOverstocksFR
Prix : EUR 5,03

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Contemporain de Mozart..., 12 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Saint-Georges/concertos (CD)
Joseph Boulogne, Chevalier de Saint Georges/Concertos pour violon/Takako Nishizaki soliste/Cologne Chamber Orchestra/Helmut Müller-Brühl/Naxos
Singulière existence que celle du Chevalier de Saint Georges, athlète (escrime et équitation), violoniste virtuose et compositeur.
Fils d’un conseiller du Parlement de Metz, planteur noble et d’une Guadeloupéenne esclave d’origine sénégalaise, Joseph Boulogne est né en 1739 à Basse-Terre avant de vivre son enfance à Saint Domingue pour arriver à Paris en 1749 et se perfectionner en tout.
Fin bretteur et cavalier émérite, il étudia le violon avec Leclair et la composition avec Gossec.
Il fit ses débuts comme soliste en 1772 au sein du Concert des Amateurs. Compositeur également d’opéra, il voyagea en Angleterre en qualité d’escrimeur.
Après un retour à Saint Domingue il revint à Paris pour y mourir en 1799.
Durant toute sa vie, il incarna une parfaite figure du Romantisme, musicien doué, escrimeur, danseur et séducteur, virtuose et chef d’orchestre.
L’histoire extraordinaire et le destin exceptionnel de ce mulâtre qui ne put diriger l’Opéra Royal en raison de sa couleur de peau, sont relatés dans un merveilleux livre de Alain Guédé aux éditions Babel ? À LIRE ABSOLUMENT.
Son œuvre musicale comprend des concertos, des quatuors et des symphonies concertantes.
Quoique ses concertos pour violon requièrent une grande virtuosité, ils n’en dégagent pas moins un lyrisme chaleureux notamment dans les mouvements lents très expressifs.
Sa musique est joyeuse et lumineuse. Elle ravira tous les amateurs de violon.
Publiés en 1775, les concertos de Saint Georges étaient destinés à sa propre interprétation en premier lieu.
Dans ce CD figurent les N°1 en do majeur, N° 2 opus 5 en la majeur et le concerto opus 8 en sol majeur.


Ce qu'il advint du sauvage blanc
Ce qu'il advint du sauvage blanc
par François Garde
Edition : Poche
Prix : EUR 7,40

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 La paix est-elle dans la fuite ?, 12 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ce qu'il advint du sauvage blanc (Poche)
Ce qu’il advint du sauvage blanc/François Garde//Prix Goncourt du premier roman 2012
Quelle incroyable histoire (vraie !) que celle de Narcisse Pelletier, ce marin vendéen âgé de 18 ans, abandonné accidentellement par une goélette française sur une plage déserte du Nord Queensland en Australie au milieu du XIX é siècle !!
« Alors, il découvrit qu’il était seul…Il alla au bord de la falaise, face à la mer dont le bleu dur s’assombrissait, mit les mains en porte voix et hurla : « Je suis Narcisse Pelletier, matelot de la goélette Saint Paul. »
Retrouvé 18 ans plus tard par une frégate anglaise, il est confié alors à un membre de la Société de Géographie de France, Octave de Vallombrun de passage à Sydney, et sera rapatrié en France. Mais il va s’avérer que :
« L’avenir de Narcisse, qui n’était plus en Australie et pas en mer, n’était pas davantage à Saint Gilles sur Vie. »
Son mutisme définitif concernant sa singulière aventure et son séjour de près de vingt ans chez Aborigènes qui l’a totalement décivilisé, crée alors une ambiance mystérieuse dont on attend qu’elle s’éclaire au fil des pages de ce bon roman. Malgré tous ses efforts et son idéalisme humaniste, Octave de Vallombrun ira de déception en déception, malgré quelques progrès notamment dans l’expression orale, quant à l’élucidation du mystère entourant ce silence. Octave suppute sur le ressenti de Narcisse : « Deux fois il a franchi ce passage impossible d’un monde à l’autre… »
Le talent de l’auteur est de savoir créer grâce à une construction habile un double suspense.
Mais comme d’autres lecteurs, alors que tout le roman tient en haleine, je n’ai pas compris la fin du récit. C’est pourquoi je ne mets que ***.


Consort Music
Consort Music
Prix : EUR 14,58

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Au temps de Charles Ier d'Angleterre...., 11 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Consort Music (CD)
John COPRARIO (1575-1626)/Consort musicke/Savall-Coin-Casademunt
John Coprario, de son vrai nom John Cooper italianisé par ses soins en 1601-question de mode de l’époque pour être célébré-, est un compositeur anglais, joueur de viole et de luth. Il fut le compositeur préféré du roi Charles 1er et un des compositeurs des plus importants du XVIIé siècle en Angleterre ainsi que le maître de William Lawes.
Coprario a essentiellement composé des fantaisies pour viole et aussi quelque peu pour la viole de gambe et le violon.
Les 10 fantaisies présentées dans ce CD ont été enregistrées en 1979 en l’église de Bärschwill en Suisse. Elles sont conçues pour dessus, ténor et basse de viole. Six pièces pour trois lyravioles complètent le contenu de ce CD. Elles représentent des formes de danses populaires en vogue en Angleterre sous les règnes d’Élizabeth I et Charles II.
Pour le reste, le commentaire de Nicolas est très complet.
Avis aux amateurs de musique anglaise du XVIIé : Coprario est aussi incontournable que Ferrabosco, Jenkins, Locke et Simpson.


Lettres à Sixtine
Lettres à Sixtine
Prix : EUR 0,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Les tourments de la passion., 9 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lettres à Sixtine (Format Kindle)
Lettre à Sixtine/Remy de Gourmont
Né en 1858 à Paris, et mort en 1915, Remy de Gourmont est un écrivain, journaliste, critique d’art et poète français.
Il fait la connaissance en 1887 de Berthe de Courrière, modèle du sculpteur Auguste Clésinger et devient son amant.
Berthe inspire au jeune journaliste des lettres passionnées qui traduisent l’émotion d’un instant et qui seront publiées à titre posthume sous le titre « Lettres à Sixtine ». Par la suite Remy de Gourmont s’installe chez elle rue des Saint Pères et y restera jusqu’à sa mort.
Remy de Gourmont est aussi connu pour cette phrase célèbre : « Quand un peuple n’ose plus défendre sa langue, il est mûr pour l’esclavage. »
Une phrase d’actualité !
Ces lettres et poésies écrites dans un style tout à fait romantique et emphatique traduisent les tourments et les angusties d’un amour enflammé qui hésite à être partagé, car toute livrée à un romantisme échevelé, Berthe de Courrière ne cède pas facilement à la chair.
« Elle me joue du Beethoven et je me cramponne au fauteuil pour ne pas la saisir et la baiser à pleine bouche… »
L’auteur quant à lui aspire avec une constance désespérante à l’empyrée, cet espace céleste imaginaire lieu de tous les délices.
« Quand même il ne s’agirait que d’un peut-être, je m’y attacherais encore désespérément, parce que j’ai mis ma vie là et que je ne veux pas et que je peux pas la reprendre. »
Il passe des états les plus séraphiques aux navrures amatoires :
« Amère misère d’avoir rencontré la femme à aimer, celle qui vous prend tout et ne pouvoir réaliser son rêve… Comme vous avez bien dompté mon orgueil d’homme, de me faire trouver douce l’abdication des droits que me donne votre tendresse… »
Point culminant de ces soupirs épistolaires, le « Chant royal de l’Éden » délivre des épithalames extrêmement poétiques:
« Mousses dont la blondeur attire vers le charme de leur fraicheur
Source où tout deuil et tout martyre n’est plus que joie et que douceur,
Fontaine d’extase et d’ivresse, ô réconfort de la détresse, apaisement du désespoir,
Permets que, plein de nonchaloir,
Désaltéré par ton dictame je trouve en toi, sans plus douloir,
L’Éden que je veux pour mon âme. »
Et puis… »Son âme était en voyage, quand mes désirs se sont accomplis…Son corps s’est donné seul ; son âme était en voyage… »
Et la conclusion en un sourire :
« Le sourire est un dieu charmant, fait de lumière, limpide comme un vol subtil de libellules qui rase l’eau dormante et bleue des étangs clairs. »


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20