undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes cliquez_ici Cloud Drive Photos Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de Gerard Müller > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Gerard Müller
Classement des meilleurs critiques: 89
Votes utiles : 3002

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Gerard Müller "médicactus" (Nouvelle Caledonie)
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Jeux de Dames à la Cour
Jeux de Dames à la Cour
Prix : EUR 19,76

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Musique à la Cour du Roi., 13 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jeux de Dames à la Cour (CD)
Jeux de Dames à la cour/Œuvres pour hautbois, flûte à bec, clavecin, violoncelle/Amarillis.
Cette époque du XVIII è siècle vit fleurir un grand nombres d’œuvres dont la destination instrumentale n’était pas fixée, hautbois ou flûte à bec ou flûte traversière ou violoncelle ou clavecin. L’instrumentiste jouait avec liberté pour une musique de chambre destinée aux dames de la cour, une musique légère, gaie le plus souvent.
Souvent les instrumentistes étaient par ailleurs des techniciens : ainsi la dynastie des Hotteterre fit évoluer le hautbois en le perfectionnant, la famille des Philidor de même pour la flûte, ainsi que Boismortier et Michel de la Barre. Jean Barrière développa le règne du violoncelle encore peu connu en France. Et Rameau améliora les mécanismes du clavecin.
Jean Barrière (1705-1747) fut un virtuose exceptionnel du violoncelle. Né à Bordeaux et formé en Italie, il imposa le violoncelle par ses compositions et sa technique à l’archet. Il a composé quatre livres de sonates pour violoncelle, les premiers en France.
Joseph Bodin de Boismortier (1689-1755) naquit à Thionville puis s’installa à Paris en 1722. Il a consacré l’essentiel de ses compositions à la flûte en innovant considérablement dans un style gracieux, élégant et subtile.
Jacques Martin Hotteterre (1674-1763) fait partie d’une véritable dynastie de facteurs d’instruments à vent et musiciens. Né à Paris, Jacques se consacre au hautbois à l’âge de 17 ans puis à la flûte dont il devient rapidement un virtuose célèbre et à pour laquelle il écrira des traités tout autant que des partitions. Il est un des rares à avoir composé spécifiquement pour la flûte dans le style français. Homme de culture, il passera la fin de sa vie à la Cour.
Michel de la Barre (1675-1745) naquit à Paris et passera toute sa vie à la Cour. Il composa des opéras et des ballets dans le style français. Flûtiste virtuose, il composa spécifiquement pour la flûte tout comme Hotteterre 12 recueils de pièces.
Pierre Danican Philidor (1681-1731) a peu composé mais est resté célèbre toute sa vie durant. Né à Paris, il fait partie d’une véritable dynastie de musiciens, compositeurs et interprètes de la Cour. Hautboïste et violoniste, il devint par la suite joueur de viole à la Chambre du Roi. Le catalogue de se œuvres comporte une pastorale, 12 suites dont 6 pour flûte traversière,
Jean Philippe Rameau (1683-1764 naquit à Dijon. Il est le plus célèbre musicien français du XVIIIé siècle. Compositeur, théoricien et pédagogue, il s’opposera dans la Querelle des Bouffons à la musique italienne. Organiste de formation, il compose des opéras, et de nombreuses pièces pour le clavecin assez révolutionnaires. Il fut anobli par Louis XV.
Un CD très éclectique et instructif.


Le Charme de la flûte à bec
Le Charme de la flûte à bec

5.0 étoiles sur 5 La flûte de toutes les époques, la fûte à bec., 12 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Charme de la flûte à bec (CD)
Le charme de la flute à bec/Frans Brüggen
Il existe plusieurs type de flûtes à bec, la plus courte étant la soprano de 22 centimètres et la plus longue la grande basse de un mètre vingt. La plus utilisée est l’alto apparue sous sa forme définitive au XV é siècle. C’est au cours de la période baroque jusqu’à la fin du XVIII é siècle que cet instrument connut ses heures de gloire. Supplantée par la flûte traversière au XIX é siècle, elle connaît un regain d’intérêt depuis le début du XX é.
Dans le présent CD sont proposées des œuvres de Telemann , compositeur allemand, qui avait une passion pour la flûte, à bec ou traversière.
Les compositeurs italiens tel que Corelli, Bigaglia, Vivaldi et Sammartini offrirent au répertoire de la flûte à bec parmi ses plus belles compositions.
Jacob van Eyck, figure importante de la musique néerlandaise, Christopher Tye et William Babell, deux compositeurs anglais contribuèrent aussi à étoffer ce répertoire.
Enfin J.S.Bach, et Haendel, et surtout Quantz certainement le plus grand flûtiste du XVIII é siècle, laissèrent aussi de nombreuses œuvres pour la flûte à bec.
En France, Couperin, Philidor, Lavigne et Dieupart ont largement participé à la gloire de cet instrument très populaire.
Un CD très complet par un artiste de renom, Frans Brüggen.


Sonates italiennes pour flûte
Sonates italiennes pour flûte

5.0 étoiles sur 5 Très belles transcriptions pour traverso., 12 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sonates italiennes pour flûte (CD)
Sonates italiennes pour flûte traversière/Barthold Kuijken/Wieland Kuijken/Robert Kohnen
La flûte traversière est apparue vers 1680 à la cour de Louis XIV. Auparavant, c’est la flûte à bec qui était omniprésente.
Instrument faisant partie de l’orchestre, il fallut un certain temps avant que cet instrument évolue en solo. À partit de 1700 apparurent les suites pour une ou deux flûtes, puis vers 1725 en trio.
Peu de compositions pour flûte traversière conduisirent nombre de flûtiste à transcrire des pièces prévues pour flûte à bec ou hautbois.
Les premiers à faire ces transcriptions furent Barsanti et Sammartini pour le plus grand plaisir du grand public londonien très friand de ce nouvel instrument.
Toutes les pièces du Cd furent composées par des violonistes à l’exception de Giovanni Platti (1700-1763) qui était hautboïste. Citons Corelli, Geminiani, Veracini, Locatelli, Albinoni et Vivaldi.
Un CD lumineux où la virtuosité et la mélodie se marient parfaitement.


Steffani: Stabat Mater / Bartoli
Steffani: Stabat Mater / Bartoli
Prix : EUR 6,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Agostino Steffani oublié..., 11 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Steffani: Stabat Mater / Bartoli (CD)
Agostino Steffani (1654-1728)/Stabat mater + Motets/Cecila Bartoli/I Barocchisti /Diego Fasolis.
Né en Vénétie en 1654, Steffani fut tout à la fois compositeur, diplomate et évêque italien. Il fit ses études à Padoue et remarqué par le Comte Tattenbach il parti à Munich où il apprit à jouer de l’orgue avec le célèbre Johann Kaspar Kerl.
Voyageant beaucoup il eut le privilège de jouer du clavecin pour Louis XIV à Paris.
Agostino Steffani fut un des plus grands compositeurs italien de son époque, mais il est surtout connu pour ses airs d’opéra d’inspiration lullyenne et ses duos.
C’est à Munich qu’il composa la plupart de ses œuvres sacrées.
Le Stabat Mater est la dernière œuvre qu’il ait composée juste avant sa mort.
Un CD permettant de redécouvrir ce compositeur oublié.


Tonio Kröger
Tonio Kröger
par Thomas Mann
Edition : Poche
Prix : EUR 4,60

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Le mal être existentiel chez Thomas Mann., 11 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tonio Kröger (Poche)
Tonio Kröger/Thomas Mann/Prix Nobel de littérature 1929.
Ce court récit autobiographie évoque les sentiments tourmentés d’un jeune poète et écrivain d’origine bourgeoise et d’une nature plutôt bohème et nomade. Solitaire, âme sensible souvent incomprise, il s’interroge sur à peu près tout et notamment de façon anecdotique sur son physique dont il n’est pas pleinement satisfait. Il envie celui de son ami Hans.
Thomas Mann fait montre de tout son talent et de son art dans cette évocation qui est la base de toute son œuvre : l’antagonisme de l’art et de la vie, de l’artiste et du bourgeois.
Tonio n’apprécie pas le monde dans lequel il devrait évoluer, celui des lettres :
« Un ami humain ! Croyez-vous que cela me rendrait heureux et fier de posséder un ami parmi les hommes ? Mais jusqu’à présent je n’ai eu d’amis que parmi les démons, les monstres, les gens les moins attrayants, les fantômes rendus muets par la connaissance, en un mot parmi les gens de lettres. »
Tonio se juge dans une tirade finale : « …un bourgeois qui se fourvoya dans l’art, un bohème qui a la nostalgie des bonnes manières, un artiste tourmenté par une mauvaise conscience…Je suis placé entre deux mondes, je ne me trouve chez moi dans aucun, aussi la vie est-elle pour moi un peu pénible. »
Un mal être existentiel caractérise Tonio du début à la fin du récit psychologique.
Une lecture qui demande une certaine initiation au monde de Thomas Mann.


Mendelssohn:Overtures
Mendelssohn:Overtures
Prix : EUR 26,96

5.0 étoiles sur 5 À ne pas manquer., 10 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mendelssohn:Overtures (CD)
Félix Mendelssohn (1809-1847) Ouvertures/Orch Symph de Londres/Claudio Abbado
Comme le précisent en général les musicologues, l’ouverture est un genre musical délicat et sa texture orchestrale l’apparente au poème symphonique. Cependant sa brièveté exige qu’il soit vif mais pas trop. Et Claudio Abbado parvient à faire de ces pièces somme toute mineures des petits bijoux. La plus célèbre est l’Ouverture du Songe d’une nuit d’été. L’Ouverture de La Belle Mélusine est merveilleuse et celle des Hébrides très imagée. Elle est ma préférée.


Musique De Ballet Pour Le Roi Soleil
Musique De Ballet Pour Le Roi Soleil
Proposé par dodax-online-fr
Prix : EUR 6,28

5.0 étoiles sur 5 Une musique joyeuse., 9 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Musique De Ballet Pour Le Roi Soleil (CD)
Jean Baptiste Lully (1632-1687) Musique de ballet pour le Roi Soleil/Aradia Baroque Ensemble/Kevin Mallon
Jouée sur instruments d'époque, cette délicieuse musique de ballet est un plaisir dont il ne faut pas se priver.
Il faut savoir qu'au XVII é et XVIII é siècle l'opéra et le théâtre étaient des formes composites mêlant musique, danse, chant et poésie, costumes, décors et machineries élaborées. L'extravagant était de mise à l'époque de Louis XIV en particulier, une époque où la cour compta jusqu'à 10 000 personnes.
Lully aimait juxtaposer la commedia dell arte à des airs de style français.
Dans ce CD, les ballets concernent « Le Bourgeois gentilhomme » (1670), « Alcidiane et Polexande » (1658, « Xerxes » (1660), L'amour malade » (1657), « Les Plaisirs ».
L'Ensemble Aradia a tenté de restituer dans son interprétation l'ambiance musicale de l'époque. Une réussite.


Grands Motets
Grands Motets
Proposé par dischiniccoli
Prix : EUR 16,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un Lully différent., 9 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Grands Motets (CD)
Jean Baptiste Lully (1632-1687) Grands motets/Philippe Herreweghe/
La Chapelle Royale
Lully a composé une trentaine de motets, dont le Miserere daté de 1664 qui fait partie des grands motets (22 minutes), une spécialité française. Le Dies irae est beaucoup plus tardif puisque daté de 1674.
Les vastes polyphonies caractérisent le Miserere alors que le Dies irae est plus sobre.
Deux œuvres qui nous montrent un Lully loin des clichés habituels d’un musicien libertin et compositeur de musique légère de ballets et autres danses.
En complément La Chapelle Royale dirigée magistralement par Philippe Herreweghe nous offre le « Mémorare » de Henry Dumont (1610-1684) lui aussi compositeur de grands motets.


La Petite Barbare
La Petite Barbare
par Astrid MANFREDI
Edition : Broché
Prix : EUR 15,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un premier roman qui percute!, 8 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Petite Barbare (Broché)
La petite barbare/Astrid Manfredi
La présentation du livre par François Busnel et l'auteur, lors de l'émission La Grande Librairie, laissait supposer que ce livre allait infliger au lecteur une claque, un choc. Ce fut le cas il faut l'avouer.
Même si l'on n'est pas absolument amateur de ce genre de style et d'histoire, il faut reconnaître à Astrid Manfredi le mérite d'écrire bien ce qu'elle a choisi d'écrire. Le talent est là assurément sur un thème quand même délicat.
Ce récit par la petite barbare elle-même à la première personne suinte la révolte à chaque ligne. C'est une écorchée vive, marginale et amorale.
« Nos mots d'ordre : se saouler et troubler l'ordre public'Le soir, à l'abri du chaos, quand les clés ont fait leur tour dans les serrures et que les hurlements sont camisolés par les somnifères, je sors la pioche et je déterre le vampire. »
Le leitmotiv : « Les vacances, c'est dans la tête. Les Champs sont ma forêt boréale. »
Elle ne connaît que les chemins obliques, mais aime la littérature et au fond possède une âme romantique et romanesque.
Elle a lu L'Amant de la Chine du Nord de Marguerite Duras et elle aime cet auteur.
« Voilà à quoi je pense dans le box des accusés : à l'amour qui n'existe que dans les livres'J'aimerais voyager, partir en Indochine, au pays de l'amant de Marguerite, et voir s'il est là, exsangue dans une fumerie, prêt à me tendre son corps doux et imberbe' »
En dépit de tout ce qu'elle fait et dit pour nous paraître peu sympathique, on finit par l'aimer car une lueur d'espoir salvateur scintille de façon très fugitive de temps à autres.
L'histoire et simple : la petite barbare est en prison ; elle a vingt ans et elle est belle, très belle. Elle a grandi dans une banlieue. Le rêve a toujours été son exutoire jusqu'au jour où la réalité la rattrape. Elle rabat les proies, des hommes en général, pour Esba son mentor.
« Pour mes jérémiades et trois ou quatre coups de langue sur les lèvres, je récolte deux cents euros. Combien quand j'aurai enlevé ma culotte ? »
Songeant à sa proie : « Je sais déjà comment tu baiseras, les gémissements de cochon grossier que tu pousseras et les obscénités qui sortiront de ta bouche de bourgeois prolo élevé au maïs transgénique de l'Éducation nationale. »
Elle a assisté en demeurant passive au crime. Elle se souvient et nous raconte. Tout est là : la prostitution, la drogue, l'alcool, la délinquance tous azimuts, l'argent facile '
Sans illusion la petite barbare : « On n'est rien que des microbes vaniteux agrippés à tout ce qui finira par crever. Nous les premiers. »
Songeant à la liberté qui approche : « Pas question de devenir une bobonne à la pointe de la tendance avec sex toy et salaire de m**** pour finir par conclure à l'âge de la ménopause et des bilans hormonaux que j'ai fait mieux que ma mère. »
Le vocabulaire est riche, imagé, pittoresque, cru, salace. Le style est percutant, sans détour. L'ambiance est glauque, noire même, violente.
C'est le premier roman de Astrid Manfredi et même s' ce genre de littérature ne peut pas plaire à tout le monde, je le répète, l'auteur a frappé un grand coup. Au propre et au figuré.


Professeur de désir
Professeur de désir
par Philip Roth
Edition : Poche
Prix : EUR 8,20

3.0 étoiles sur 5 Vous les femmes...dirait David Kepesh !, 7 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Professeur de désir (Poche)
A Professeur de désir/Philip Roth
David Kepesh est un jeune professeur de littérature comparée. Il a une seconde passion : l’érotisme comparé. Comme disait Byron : « Studieux le jour et licencieux la nuit. »
Birgitta et Elizabeth sont deux jeunes suédoises un tantinet perverses. À trois ils passent du bon temps mais finalement Elizabeth, amoureuse qui ne veut plus partager, va laisser la place à Birgitta, une fille de médecin amicale, lascive, vicieuse, respectueuse et courtoise. Une fille audacieuse dont David peut profiter à toute heure. Pour elle la chair est avant tout une mine de plaisirs à exploiter jusqu’au dernier.
Et puis il y a bientôt Hellen, une fille dotée d’un physique absolument attractif. Séduisante, intrépide, romantique, elle est capable de tout. D’une sereine beauté féminine elle attache beaucoup de prix à ses yeux, son nez, sa gorge, ses seins, ses hanches, ses jambes… Une belle mais terrible femme.
« D’où sort-elle cette démarche royale, cette aristocratique opinion d’elle-même qui, semble-t-il, dérive essentiellement de la douceur de sa peau, de la longueur de ses membres, de la largeur de sa bouche, de l’écartement de ses yeux … »
Mais la belle qu’il épouse a quelque penchant pour l’alcool. Le désir s’évanouit…
Et le bilan n’est pas fameux :
« Me voilà donc avec un peu plus d’une décennie de ma vie d’adulte derrière moi et, déjà, j’ai le sentiment d’avoir épuisé toutes mes chances ; tandis que je ressasse mon passé au-dessus de cette pathétique petite casserole émaillée, l’impression s’impose à moi que j’ai connu l’échec non seulement dans le mariage mais dans toutes mes relations féminines et qu’en vérité je ne peux vivre en harmonie avec aucune femme. »
Mais viendra la douce Claire, belle et sensuelle et une certaine sérénité pour réveiller le désir chez David:
« Comme l’esprit se réjouit simplement d’un réveil matinal ! De l’atmosphère d’une pièce blanchie à la chaux illuminée de soleil où mes bras enlacent les formes amples et substantielles de Claire. Oh, comme j’aime sentir son corps épanoui dans le lit ! Cette tangibilité qui émane d’elle ! Et le poids de ses seins dans mes mains ! »
Dans ce livre assez touffu mais ô combien surprenant, se succèdent les moments de vie amoureuse et les moments de réflexion, d’analyse , les moments très littéraires dans lesquels l’auteur par le biais de David, s’explique sur sa passion pour Tchekhov, Twain ou Kafka, sans oublier Colette et Tolstoï.
Il n’est pas douteux que David Kepesh le libertin érudit de littérature est un double de l’auteur qui s’interroge sur le désir, ce qui l’induit et en découle.
Un certain humour teinté d’ironie baigne l’ensemble de ce récit provocateur. Mais le sentiment dominant est tout de même l’angoisse et la nostalgie qui habitent David toujours à la recherche d’un équilibre qu’il croit avoir trouvé mais qui en vérité le fuit.
Un beau livre au style remarquable et aux anecdotes délirantes comme celle concernant la pute de Kafka. Le séjour à Prague sur les traces de Franz Kafka est épique et pour moi un des hauts moments du roman.
À noter aussi la qualité des dialogues.
Chez Roth, il faut bien voir que la liberté sexuelle n’est qu’une situation donnée banale, ni dramatique, ni tragique ni lyrique. Tout est permis.
Roth est le poète de l’étrange solitude de l’homme abandonné face à son corps, face au sexe.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20