ARRAY(0xaab1a8c4)
 
Profil de Gerard Muller > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Gerard Muller
Classement des meilleurs critiques: 140
Votes utiles : 1463

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Gerard Muller "médicactus" (Nouvelle Caledonie)
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
La vérité sur l'Affaire Harry Quebert - Prix Goncourt des lycéens 2012 et Grand Prix du Roman de l'Académie française 2012
La vérité sur l'Affaire Harry Quebert - Prix Goncourt des lycéens 2012 et Grand Prix du Roman de l'Académie française 2012
par Joël Dicker
Edition : Broché
Prix : EUR 20,90

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bien ficelé ! Pour se détendre !, 16 novembre 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert/Joël Dicker/Prix Goncourt des lycéens 2012/Grand Prix du roman de l’Académie Française.
Voilà le type même du roman policier qui vous tient et ne vous lâche plus de la première à la dernière ligne : vous mettez le nez dedans et vous êtes piégé durant près de 700 pages haletantes, passionnantes, palpitantes.
Tenu en haleine durant plusieurs jours et nuits, de la première à la dernière ligne, j’ai dévoré ce roman aux rebondissements incessants et teinté d’une ambiance de mystère.
Dans un cadre juridico-policier, ce roman à énigmes utilise toutes les ressources imaginables pour tenir le lecteur en haleine : secrets, soupçons, leurres et faux indices, équivoques, etc.
Pour son second roman, comme les deux principaux personnages qui sont écrivains, Marcus Goldman et Harry Québert, Joël Dicker nous offre un thriller décapant. L’histoire commence en Nouvelle Angleterre en 2008.
Marcus, le narrateur, est un jeune écrivain, bel homme devenu célèbre par son premier roman.
Harry Québert a 67 ans quand la police l’arrête en juin 2008 : il est suspecté d’être l’assassin 30 ans plus tôt de Nola Kellergan , âgée de 15 ans, avec qui il avait une liaison.
Le quatrième de couverture exposant bien le thème, je n’y reviens pas.
La construction de ce livre est remarquablement originale. Le nombre de chapitres correspond au nombre de conseils d’écriture de vie que Harry Québert donnait à Marcus Goldman lorsqu’il était son professeur de littérature.
Citations :
« Les regrets sont un concept que je n’aime pas : ils signifient que nous n’assumons pas ce que nous avons été. »
« Notre société a été conçue de telle façon qu’il faut sans cesse choisir entre raison et passion. »
« Un bon livre, Marcus, est un livre que l’on regrette d’avoir terminé. »
Et c’est bien ce que je pense ! N’y allez pas chercher de grandes théories philosophiques, vous n’en trouverez pas. Vous passerez cependant un bon moment de détente à chercher le coupable.


AmazonBasics Lot de 24 chiffons microfibres
AmazonBasics Lot de 24 chiffons microfibres
Prix : EUR 12,99

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 excellent produit, 14 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : AmazonBasics Lot de 24 chiffons microfibres (Automotive)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
L'usage de ces textiles facilite grandement le travail d'entretien: on devient littéralement la fée du logis !
Je recommande ce produit à tous ceux et celles qui aiment que ça brille !


L'Apiculteur
L'Apiculteur
Prix : EUR 6,99

5.0 étoiles sur 5 De couleur et de lumière !, 10 novembre 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Apiculteur (Format Kindle)
L’apiculteur/Maxence Fermine
Dans son style inimitable de concision, de beauté et de poésie, Maxence Fermine nous emmène ici à la lumière, au soleil après nous avoir offert la « Neige » : en Provence et en Afrique, Aurélien, sous le regard tendre de la belle Pauline, est le héros de ce conte initiatique et philosophique et part à la recherche de l’or.
Au terme de ses pérégrinations il découvre que le véritable or de la vie c’est le temps et le rêve qu’il faut vivre. Le bonheur est bien souvent à portée de main à notre insu.
Croisant au XIX è siècle la route de Rimbaud et de Van Gogh, Aurélien vit une aventure qui ruisselle de couleur bleue lavande et jaune miel et soleil.
Il s’agit en quelque sorte d’une autofiction : en effet le grand père de Fermine était apiculteur. Il est ici mis en scène et participe largement à l’histoire.
Ce beau texte m’a rappelé dans son déroulement et son rythme l’excellent roman de Barrico, « Soie ».
Un bijou de plus d’un bon cru à mettre à l’actif de Maxence Fermine qui vous donnera du plaisir à la dégustation.
Extraits :
« Le vieil homme goûtait avec bonheur ce moment béni où l’essence des idées se dilue lentement dans l’alcool des rêves. »
« Quand on est habité par un songe comme le tien, il faut se dépêcher de le réaliser avant que la vie ne te le vole. »
« Il n’est jamais trop tard pour rien. »


Sonate D 784 / Moments Musicaux
Sonate D 784 / Moments Musicaux
Prix : EUR 18,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Moments musicaux de détente et belle sonate ., 8 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sonate D 784 / Moments Musicaux (CD)
Schubert/Sonate D 784/6 Moments musicaux D 780/2 Scherzi D 593/Maria Joao Pires
La « Grande Sonate » D 784 composée en 1823 est une œuvre relativement brève mais intense. Trois mouvements se succèdent dans une ambiance assez mystérieuse mais assurément douloureuse. Cette sonate a des accents sinistres et amers que M. J. Pires traduit très bien. Le premier mouvement en particulier exprime la détresse et le second la nostalgie. Une très belle sonate pleine de lyrisme qui se termine dans la violence du troisième mouvement.
Les Moments musicaux composés en 1828 sont une œuvre pleine de délicatesse, sorte de petits croquis esquissés, sans développement, sans longueur, pleins de poésie. Chacune des pièces est un monde en soi avec une ambiance différente.
Le troisième mouvement bien rythmé et le quatrième inspiré des préludes de Bach ont ma préférence. Mais tous les six sont des petits bijoux.
Les deux Scherzi D 593, composés en 1817 sont rarement joués. Pourtant ils sont d’une grande richesse harmoniques et d’un grand raffinement. M. J. Pires met en valeur toute leur couleur et cette richesse.
Un CD particulièrement attractif de Deutsche Grammophon.


Sous le soleil de Satan
Sous le soleil de Satan
par Georges Bernanos
Edition : Poche
Prix : EUR 6,75

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un roman riche et complexe, 8 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sous le soleil de Satan (Poche)
Sous le soleil de Satan/Georges Bernanos
Ce roman publié en 1926 connut d’entrée un franc succès. Il est divisé en plusieurs parties.
Le prologue concerne l’histoire de Germaine Malorthy dite Mouchette, jeune fille de seize ans qui annonce à ses parents qu’elle est enceinte tout en refusant de dire de qui. Le marquis de Cadignan est soupçonné de par sa réputation de séducteur des oies blanches. Mais Mouchette a deux amants, le second étant le député, le Dr Gallet, « son autre secret, son autre silencieux défit ».
Dans un style poétique magnifique de puissance et de lyrisme, Bernanos, grand écrivain catholique dont le thème favori est le combat du bien et du mal, évoque avec talent la ruse et le mensonge qui sont les armes de Mouchette, « cette petite âme obscure et petite fille au corps frêle », à quoi s’ajoutent le vice et une certaine folie.
« Voici l’horizon qui se défait, un grand nuage d’ivoire au couchant et, du zénith au sol, le ciel crépusculaire, la solitude immense, déjà glacée, plein d’un silence liquide…Voici l’heure du poète qui distillait la vie dans son cœur, pour en extraire l’essence secrète, embaumée, empoisonnée…. À seize ans, Germaine savait aimer (non point rêver d’amour, qui n’est qu’un jeu de société). Germaine savait aimer, c’est à dire qu’elle nourrissait en elle, comme un beau fruit mûrissant, la curiosité du plaisir et du risque, la confiance intrépide de celles qui jouent toute leur chance en un coup, affrontent un monde inconnu, recommencent à chaque génération l’histoire du vieil univers. »
Mouchette, fille nerveuse d’hérédité alcoolique, pubère à treize ans, va sombrer peu à peu dans une quasi démence.
Au prologue fait suite la première partie au cours de laquelle le chemin de Mouchette va croiser celui de l’abbé Donissan en quête de sainteté. L’ascension mystique dans l’ascèse de l’abbé dont l’âme tourmentée se trouve aux prises avec Satan sous la forme d’un maquignon rencontré au détour d’un chemin de l’Artois, va se poursuivre au fil des pages. On assiste au désespoir de l’abbé qui en vient à douter de sa foi.
On prête à l’abbé des pouvoirs particuliers : dans la seconde partie du roman, il devient le saint de Lumbres qui voit l’œuvre de Satan se manifester de façon ubiquitaire, contre qui il n’aura de cesse de lutter.
Dans ce roman, il faut bien le dire, d’une lecture assez ardue, l’analyse de la vie intérieure des personnages est remarquablement menée. Cette lecture demande naturellement un effort de concentration pour saisir toutes les subtilités de la description de la psychologie des protagonistes.
En bref, un ouvrage pour lecteurs avertis.


Madame Rose
Madame Rose
par Michel Déon
Edition : Poche

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'amour à cache-cache., 4 novembre 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Madame Rose (Poche)
Madame Rose/Michel Déon, de l’Académie Française.
Madame Rose, âgée et handicapée motrice assise dans son fauteuil de pythie, chaussées de bésicles d’une autre époque, raconte sa vie telle une confession, questionnée par son jeune cousin Gaston son confident.
Lucie une jeune et belle étudiante, être séraphique nimbé de vertus immémoriales, une divinité nordique courtisée par Gaston et le docteur Duval, l’assiste ainsi que Saïd un bel homme de couleur son major d’homme. Peter est son chauffeur très stylé.
Probablement fortunée, originale, nostalgique de son passé glorieux riche de conquêtes masculines inoubliables à divers titres, elle évoque avec un franc-parler imagé et souvent avec cynisme sa vie de luxe et d’aventure, se fiant exclusivement à sa mémoire sélective et souvent affabulatrice. Une vie tel un maelström « où les souvenirs flottent comme les épaves d’un naufrage sur des eaux apaisées après la tempête. »
Rose est tyrannique et autoritaire, « vieille poupée chiffonnée, parée comme une châsse, portée avec dévotion par un saint Christophe noir en costume de croque-mort et accompagnée par une divinité nordique inspirant des rêves aux hommes fatigués des décolletés tavelés et des seins gonflés au silicone de leurs épouses… »
Michel Déon dans un style merveilleusement travaillé, raffiné, délicatement ciselé d’humour et de tendresse et parfois de truculence met en scène ces quatre personnages qui nous font passer un bon moment d’insouciance et somme toute de gaieté quoique le thème de la vieillesse soit décliné sous toutes ses formes.
Roman à lire posément pour en déguster toutes les saveurs dues au choix des mots justes.
« Les Français adorent changer de marionnettes ». Paroles politiques du ministre père possible de Gaston.


Razzia sur la Corse:Des plasticages à la folie spéculative
Razzia sur la Corse:Des plasticages à la folie spéculative
Prix : EUR 13,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Razzia sur la Corse = maffia sur la Corse ?, 30 octobre 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Razzia sur la Corse:Des plasticages à la folie spéculative (Format Kindle)
Razzia sur la Corse/Hélène Constanty
Reconnaissons à Hélène Constanty, journaliste, le mérite d’avoir mené une enquête très détaillée sur l’histoire tumultueuse et tragique de l’immobilier en Corse.
Que de dérives mafieuses sous couvert de revendications écologiques !
Que de projets avortés ou sabotés !
Même si la longue liste des faits et méfaits, assassinats et plastiquages, rackets et menaces, au bout d’un moment n’étonne plus, même si un sentiment de répétitivité se fait jour dans le dernier tiers de cette enquête, l’audace de H.C. force l ‘admiration et cette mise au grand jour a dû lui valoir quelques inimitiés sérieuses !
C’est en 1975 que les autonomistes vont commencer à faire parler d’eux avec l’affaire de l’occupation de la cave d’Aléria qui est en somme l’acte fondateur du nationalisme corse.
La mise en place d’un Conservatoire pour le littoral cette même année par le Parlement constitue une première étape dans le contrôle de l’urbanisation des rivages. 32% sur les 1000 kilomètres sont ainsi classés inconstructibles.
Malgré cela des investisseurs sans scrupules s’installent ; résultat : entre 1980 et 1995 un millier de villas et établissements touristiques ont sauté ! Le FLNC fait montre d’une extrême violence avec des nuits bleues à répétition.
Dans le même temps le racket s’officialise pour alimenter l’Impôt révolutionnaire.
Un parfum de banditisme s’attache à presque toute promotion immobilière : le développement du tourisme stimule les initiatives. On s’arroge tranquillement le droit d‘investir la plage sans droit ni titre.
Il faut savoir que « la notion de plage privée n’existe pas en France. Elle ne fait partie ni de notre culture ni de notre droit. » Mais nombres de promoteurs ou de paillotiers n’en ont cure habitués qu’ils sont de voir l’Administration fermer les yeux.
« Si la justice administrative a le plus grand mal à faire appliquer ses jugements, la justice pénale est encore plus à la peine. »
« On observe une mainmise mafieuse sur des pans entiers de l’économie. »
À cette emprise du banditisme sur l’économie corse s’ajoute les liens entre politique et banditisme ! À tel point que nombre de jugements annonçant la destruction des installations illégales restent lettre morte encore de nos jours.
L’auteur de conclure en écrivant que le littoral rend un peu fou. Et d’affirmer que « la Corse peut très bien développer son économie sans bétonner son rivage, procurer des emplois à ses enfants sans privatiser les plages et construire des logements pour ses résidents sans qu’ils aient besoin d’avoir les pieds dans l’eau. »
En résumé, un ouvrage très intéressant et qui intéressera particulièrement les Corses respectueux de leur île si belle.


Sur les pas du Bouddha
Sur les pas du Bouddha
par Marc de Smedt
Edition : Poche
Prix : EUR 7,32

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Randonnée spirituelle., 28 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sur les pas du Bouddha (Poche)
Sur les pas de Bouddha/Marc de Smedt
Ce récit est celui d’un voyage initiatique que fit en 1980 l’auteur sur les traces du Bouddha, une sorte de carnet de voyage riche de réflexions suscitées par la vue de paysages ou de lieux que le Bouddha connut. L’histoire et la pratique de la méditation se mêlent intimement avec des extraits de textes sacrés en complément. De nombreuses anecdotes extrêmement intéressantes concernant la vie du Bouddha sont rapportées au fur et à mesure que l’auteur visite les lieux concernés.
Il n’est pas inutile de rappeler qu’en 555 avant J.C. naquit à Lumbini au Népal un jeune prince appelé Siddharta Gautama. Son père, Sudhodharta Gautama et sa mère Maya Devi vivaient dans un palais qui cachait à l’enfant la pauvreté régnant hors les murs.
Siddharta se maria à Yasodhara et eut un fils unique Rahula à l’âge de 29 ans.
Mais un jour, Siddharta « qui n’était entouré que de plaisirs, sons, couleurs, femmes, lui père d’un bel enfant et fils héritier d’un royaume respecté, va être bouleversé lorsque son chemin va croiser la misère d’une famille, la vieillesse et la décrépitude d’un être, la mort présente dans un cadavre enveloppé dans son linceul…Ces rencontres suffirent à révéler à cet homme jeune, jusque là protégé de toute souillure extérieure, que tout n’est qu’impermanence, souffrance, illusion et le véritable sens de la vie, inconnu. »
Il va alors nuitamment quitter le palais sur son cheval blanc après s’être coupé les cheveux et avoir troqué ses vêtements de soie pour une bure grossière, afin d’ aller chercher sur les chemins du monde la vérité de l’existence et le sens de la destinée humaine.
« Les réponses qu’il trouva au long de sa quête, son exemple, son enseignement et sa pratique fondèrent l’un des plus puissants courants religieux du monde, le Bouddhisme, le seul qui ne suscita jamais de guerre. »
C’est en allant vers le sud à Bodh-Gaya,(ville du nord-est de l’Inde) « à la lueur de l’étoile du matin que son esprit et son corps connurent en une sublime intuition l’alpha et l ‘oméga de l’univers, le cycle des naissances et des morts, ses existences passées, la complexité du mystère cosmique, la création des mondes ; il découvre que la matière est formée de vide, que le temps est infini et que les cycles existent… »
C’est là qu’il entame une méditation de quarante neuf jours (7X7) en position de lotus qui va le mener à l’Éveil. Gautama devient le Bouddha. C’est là ne se nourrissant que de lait et de riz qu’il va ressentir le bonheur de la délivrance.
Bouddha a alors trente six ans. Il va entreprendre « une pérégrination et un enseignement qu’il dispensera jusqu’à son dernier souffle quarante cinq ans plus tard. Il entre dès lors dans l’histoire de l’humanité dont il est l’une des plus puissantes figures. »
C’est à Bénarès la ville sacrée au bord du Gange que Bouddha prononça son premier sermon et à Sarnath qu’il rencontra les cinq moines qui devinrent ses premiers disciples.
Le périple se poursuit vers Ayodhya puis Sarasvati : le Bienheureux continue de dispenser son enseignement aux populations.
C’est après plus de trois mille kilomètres que l’auteur parvient à Kusinagar, petite ville située près du lieu de son enfance.
Bouddha épuisé par les fièvres et la dysenterie y succombe à l’âge de 80 ans.
Nous sommes alors en 475 avant J .C.
Confucius meurt à la même époque et Socrate naît.
En résumé, un livre de chevet qui peut s’ouvrir à n’importe quelle page pour vous instruire et vous conduire vers les chemins de la sagesse et pourquoi pas du nirvana.


Les 7 Dernières Paroles Du Christ
Les 7 Dernières Paroles Du Christ

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une douloureuse prière., 27 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les 7 Dernières Paroles Du Christ (CD)
HAYDN/Les sept dernières paroles du Christ/Pietro Galli/Cassiopée
Cette magnifique composition symphonique créée en 1787 en l’église de Cadix (que j’ai commentée par ailleurs dans son interprétation par le Concert des nations dirigé par Jordi Savall) a été reprise pour piano solo par Pietro Galli, pianiste et compositeur suisse. Cette version a assez intéressante car le piano solo exacerbe la puissance dramatique du thème. La sensation de désolation douloureuse, de tristesse et de souffrance est bien ressentie dans le tempo que Galli adopte.
Un CD d’exception offrant une version dépouillée et pleine d’humilité de cette sublime prière. Magnifique.


Amazone
Amazone
Prix : EUR 6,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Concerto pour piano, 27 octobre 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Amazone (Format Kindle)
Amazone/Maxence Fermine
C’est une belle et folle histoire, une manière de conte merveilleux, que celle d’Amazone Steinway le pianiste noir au piano blanc objet de tous ses soins et sa rencontre avec Rodrigues le colonel déchu sur les rives inhospitalières du Rio Negro au cœur de l’Amazonie.
« Un deus ex machina, voilà ce qu’était Amazone Steinway. Un être dont l’apparition féerique sur le fleuve resterait à jamais dans l’imaginaire comme une légende qu’on se raconterait de génération en génération les soirs à la veillée. »
Amazone, l’homme qui vient des regrets, va vers le rêve et se trouve présent là par hasard ! L’homme aux paroles toujours sibyllines, qui intrigue ses rencontres et notamment Rodrigues.
Rodrigues le tavernier éleveur de papillons et caféiculteur qui fait partie « de ces hommes dont le but sur cette terre est d’accéder aux vertiges les plus absolus, de fuir la banalité et la routine, de prendre les risques les plus inconsidérés. »
Deux hommes au caractère trempé que le destin n’a pas épargnés et dont Maxence Fermine nous distille lentement l’épopée fantastique baignée d’une musique de jazz que l’on croit entendre en lisant ces pages au style poétique parfait, riche de phrases courtes où chaque mot est essentiel : Fermine comme à son habitude fait montre de ses talents de conteur et vous tient en haleine.
Jusqu’où à travers une jungle inextricable que la pluie, les moustiques et la chaleur rendent infernale ces hommes vont-ils se laisser mener par leur folie ?
Pourquoi faut-il absolument qu’Amazone transporte son piano à travers la forêt : une odyssée fantastique, un rêve fou rappelant Fitzcarraldo, qui côtoie la démence ?
« Le prix de quelque chose, ça ne veut rien dire. Si tu trouves quelqu’un prêt à t’en donner une fortune, il vaut une fortune. Si tu ne trouves personne, il ne vaut rien. »


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20