Profil de Gerard Müller > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Gerard Müller
Classement des meilleurs critiques: 74
Votes utiles : 2208

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Gerard Müller "médicactus" (Nouvelle Caledonie)
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Dora Bruder
Dora Bruder
par Patrick Modiano
Edition : Poche
Prix : EUR 6,40

5.0 étoiles sur 5 Dora Bruder l'insaisissable..., 26 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dora Bruder (Poche)
Dora Bruder/Patrick Modiano/Prix Nobel 2014
En 1988, Modiano découvre un vieux journal du 31 décembre 1941 lançant un avis de recherche concernant la jeune Dora Bruder qui s'est échappée le 14 décembre 1941 de l'institution où elle était pensionnaire, à Paris. Et c'est à la découverte du passé de cette jeune fille juive et mineure en cavale dont il ne connaît que le nom au départ que va nous entrainer l'auteur. Le fil est ténu qui permet de suivre la trace de Dora après sa fugue.
L'enquête que nous fait suivre l'auteur est d'une précision telle une investigation policière en vue d'une reconstitution. Mais il y a l'émotion en plus et il n'y aura pas de reconstitution. P. Modiano va exhumer toutes les plus petites traces qu'a pu laisser la jeune et insaisissable Dora et on part dans une promenade sans fin dans Paris, rue par rue, quartier par quartier, les lieux que parcourt Modiano se teintant au fil de la narration d'une couleur sépia comme un effet cinématographique.
Ce récit de Patrick Modiano publié en 1999 est particulièrement émouvant et d'entrée il fait œuvre d'humilité quant à la complétude de cette recherche dans le passé :
« En écrivant ce livre, je lance des appels' »
Se mêle à cette quête des passages autobiographiques en pointillé ainsi que l'évocation de la traque des Juifs à partir de 1941 et des sombres heures de la Seconde Guerre Mondiale.
La voix de Modiano s'élève comme un devoir de mémoire face à l'amnésie qui nous menace, avec un style inimitable de délicatesse et de pudeur teinté d'une touche de nostalgie et de mélancolie.
Un chef d'œuvre.


1ere Symphonie En Re M Op 14e
1ere Symphonie En Re M Op 14e
Proposé par MILANO DISCHI S.R.L./ STRADIVARIUS
Prix : EUR 16,50

5.0 étoiles sur 5 Pour découvrir Louis Vierne., 25 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : 1ere Symphonie En Re M Op 14e (CD)
Louis Vierne (1870-1937) Première symphonie et pièces de fantaisie/François-Henri Houbart/Orgues de la Madeleine à Paris.
Né en 1870, Louis Vierne est frappé d’une quasi cécité dès l’âge de six ans.
C’est en 1884 que César Franck remarque ce jeune pianiste et le fait entrer au Conservatoire de Paris en 1890.
Par la suite c’est Charles Marie Widor qui assure sa formation musicale.
Il devient ensuite le suppléant de Alexandre Guilmant.
En 1900 il remporte le concours pour être titulaire des grandes orgues de Notre Dame poste qu’il occupera jusqu’à sa mort.
La première symphonie opus 14 fut composée en 1899 montre un style très personnel élargissement de celui de Widor.
Le prélude assez funèbre est suivi d’une fugue extrêmement rythmique, très classique. Fait suite une pastorale toute en douceur, mélodieuse et charmante.
Un allegro pour interrompre la rêverie, puis un adagio alangui, alternativement ardent et mélancolique, marque le style lyrique personnel de Vierne.
Le finale est la partie la plus connue, universellement jouée, grand classique que tout organiste veut interpréter, une pièce triomphale flamboyante.
Les trois fantaisies viennent mettre un terme à ce disque très riche. L’Hymne au Soleil rayonnant, Le Clair de Lune délicat et une Toccata splendide conclut en apothéose ce concert d’orgue.


L'écume des jours
L'écume des jours
par Boris Vian
Edition : Poche
Prix : EUR 6,60

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Comme une particule exotique..., 24 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'écume des jours (Poche)
L’écume des jours/Boris Vian (1920-1959)
Figure très remarquée de Saint Germain des Prés de l’après-guerre, Boris Vian un temps méconnu a connu une gloire posthume avec ses romans et ses pièces de théâtre, qui recèlent un immense talent de jongleur des mots.
Élève de Centrale, musicien de jazz, admirateur de Jean Paul Sartre (Jean Sol Partre dans le roman) et de Simone de Beauvoir (duchesse de Bovouard dans le roman) , il se mit dès 1946 à l’écriture et publia en 1947 « L’écume des jours » qui est une véritable fantaisie de mots très poétique et chargée d’humour à chaque page.
Il existe un certain nombre de romans que l’on considère comme de vrais ovnis : celui-ci en est un absolument, mettant en évidence un style tout à fait hors norme. Boris Vian manifestement adore les expressions toutes faites et les lieux communs dont il use de façon très habile et inattendue.
Il prend le langage au pied de la lettre. Un exemple : un pharmacien « exécute » une ordonnance que lui apporte Colin et pour ce faire utilise une petite guillotine de bureau. Ou bien encore un homme « planté là » prendra racine pour peu que le terrain s’y prête. Boris Vian sait aussi démonter les mots notamment quand est évoqué « le porte cuir en feuille de Russie » d’un personnage. Et puis il ya aussi les phrases absconses et délicieuses : « Je passe le plus clair de mon temps à l’obscurcir parce que la lumière me gêne. » Magnifique, non ?
L’écriture de Vian possède du rythme et un ton qui rend la lecture jubilatoire. Vian joue avec les mots.
Quand le « pianocktail » de Colin sert l’apéritif, c’est encore un moment où l’auteur fait un clin d’œil au lecteur.
Les audaces sémantiques désopilantes, les incongruités verbales ou événementielles, les occurrences fantastiques, les néologismes exotiques et les délires lexicaux se multiplient pour notre plaisir avec en arrière fond toute une symbolique cachée :
À la patinoire : « Il montait de la piste une rumeur ovale… » !
Parole de Chick : « L’attente est un prélude sur le mode mineur. »
Chloé la future femme de Colin : « Chloé avait passé ses bas, fins comme une fumée d’encens,, de la couleur de sa peau blonde et ses souliers hauts de cuir blanc. Pour tout le reste, elle était nue, sauf un lourd bracelet d’or bleu qui faisait paraître encore plus fragile son poignet délicat. »
« Des fleurs vertes et bleues poussaient le long des trottoirs, et la sève serpentait autour de leurs tiges minces avec un léger bruit humide comme un baiser d’escargots. »
Des passages comme le mariage de Colin et Chloé ou la conférence de Jean Sol Partre sont inénarrables. Sans oublier les « passages à tabac de contrebande » par les agents du fisc.
Au fil des pages on comprend que du jour où Colin a rencontré Chloé, leur destin s’est mis en route comme dans une tragédie antique.
Ce qui frappe aussi dans ce roman, c’est la pureté des six personnages qui sont tous des jeunes adultes au sortir de l’adolescence. Les sentiments dont ils font montre sont forts, que ce soit l’amour, la douleur ou l’émerveillement. Leur conduite est saine, noble et généreuse.
Car que l’on ne s’y trompe pas, ce roman est avant tout un roman d’amour.
J’userai pour ma conclusion de cette phrase de Jacques Bens lue dans la postface qui du reste est très intéressante:« La poésie ouvre sur un domaine réservé qu’aucune analyse ne résoudra jamais. »
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 25, 2015 10:22 PM CET


Ct Pno 3
Ct Pno 3
Proposé par mijosete
Prix : EUR 18,95

5.0 étoiles sur 5 Beau et émouvant., 23 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ct Pno 3 (CD)
Rachmaninov/Concerto pour piano N°3 OP.30/Vladimir Ashkenazy/Bernard Haitink/Concert Gebouw Amsterdam
C’est mon préféré des quatre concertos pour piano du grand compositeur.
Dès le premier mouvement allegro ma non tanto, vous êtes envoûté par la mélodie qui vole infiniment mélancolique et tendre au dessus des plaines russes. Une mélodie qui vous berce pendant plus de dix sept minutes à travers les contrées slaves.
L’intermezzo adagio qui suit apporte l’apaisement en arpèges longuement et surtout amplement exposés par le piano et repris par l’orchestre pour une union parfaite.
Le dernier mouvement alla brève débute tel un galop échevelé du piano à travers la steppe. Un moment grandiose qui se poursuit avec alternance de passages romantiques ou martiaux. Et la paix revient avec les cordes que rejoint un piano égrenant des notes toutes joyeuses.
Composé en 1909 dans la campagne russe, ce concerto fut joué pour la première fois à New York à la fin de cette même année avec Rachmaninov lui-même au piano. La seconde représentation au Carnegie Hall fut dirigée par Gustav Mahler en personne avec toujours Rachmaninov au piano.
Les critiques ne tardèrent pas en raison de la longueur de l’œuvre et de la difficulté de la partition piano requérant une virtuosité hors du commun. Rachmaninov par conséquent apporta quelques modifications à la partition. À la fin, il y eut deux versions de l’œuvre essentiellement au niveau de la cadence. Les deux cadences possibles restent des morceaux extrêmement brillants.
Il faut bien voir que la partition pour piano est une des plus colorées et des plus ingénieuses que le compositeur ait écrites.
Une œuvre absolument émouvante avec le merveilleux pianiste qu’est Vladimir Ashkenazy.


Lettres à un jeune poète
Lettres à un jeune poète
par Rainer Maria Rilke
Edition : Poche
Prix : EUR 4,10

4.0 étoiles sur 5 Vers l'accomplissement intérieur..., 22 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lettres à un jeune poète (Poche)
Lettres à un jeune poète/Rainer Maria Rilke (1875-1926)
Rainer Maria Rilke est né en 1875 à Prague et mort en 1926 à Montreux.
De nationalité autrichienne, il est surtout connu comme poète bien qu'il ait écrit un roman ainsi que des nouvelles et des pièces de théâtre.
Il a écrit aussi une importante correspondance.
Publiées en 1929 par le destinataire Franz Kappus, un jeune poète de vingt ans, donc après la mort de Rilke, les dix lettres en question sont devenues un de ses écrits les plus célèbres
Ces lettres constituent une méditation répétée sur la solitude du poète, la création artistique et l'accomplissement intérieur de l'être.
La première lettre fut écrite en 1902 (Rilke a alors 27 ans ) depuis Paris et la dernière en 1908 également depuis Paris après que Rilke eut voyagé entre Italie, Allemagne et Suède.
Cette correspondance, l'une parmi les nombreuses autres, forme une constellation ou un ensemble de constellations d'une richesse sans égale.
Extraits :
« Vous faudrait-il mourir s'il vous était interdit d'écrire ? demande Rilke au jeune poète Kappus qui lui demande ce que vaut sa poésie. Rilke fait comprendre à Kappus que l'écriture doit répondre à une envie irrépressible, d'écrire et rien d'autre.
« L'avenir est fixe, cher Monsieur Kappus, et c'est nous qui nous mouvons dans l'espace infini. »
Rilke explique au jeune poète qu'il est indispensable de mettre à l'unisson vie extérieure et vie intérieure.
Et le doute est un arme : « Votre doute peut devenir une qualité si vous l'éduquez. Il doit se faire connaissance, il doit devenir critique. »
La patience dans la création poétique également car elle contient tout : humilité, force et mesure :
« Qui parle de vaincre ? Tenir est tout. »
Pour Rilke, l'art est le moyen pour l'individu, pour le solitaire de s'accomplir. Le passé, entassé, surestimé, écrasant, menace le présent, la vie, les forces créatrices.
L'œuvre d'art doit être un don, un fruit de l'expérience vécue par le poète.
Dix lettres d'une grande richesse qui peuvent être lues et relues, car un trésor y est caché.
Ce petit livre de poche contient aussi beaucoup de notes fort intéressantes ainsi que des essais que Rilke a écrit entre 1912 et 1919, « Sur le poète », « Instant vécu », « Bruit originaire », ainsi que des poèmes écrits en français vers la fin de sa vie.


Beethoven -  Brahms : Concertos pour violon
Beethoven - Brahms : Concertos pour violon
DVD ~ Daniel Barenboim
Prix : EUR 14,00

5.0 étoiles sur 5 Un DVD d'exception., 21 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven - Brahms : Concertos pour violon (DVD)
Itzhak Perlman/Concertos pour violon de Beethoven et de Brahms/Berlin Philharmoniker/Daniel Barenboim//DVD
Ce magnifique DVD nous offre deux des plus grands et plus beaux concertos pour violon du répertoire.
Il ne manque que celui de Mendelssohn, celui de Bruch et celui de Tchaikovski pour que tous les grands soient réunis.
Perlman nous offre comme toujours un jeu d’une grande sensibilité dans ce poème amoureux qu’est ce concerto de Beethoven. La belle souplesse de l’orchestre qui accompagne, dirigé par Daniel Barenboim, fait le reste. L’entrée du violon de Perlman se fait tout en douceur avec cette tendresse que requiert l’œuvre.
La belle complicité entre orchestre et violon solo se confirme dans le concerto de Brahms avec une entrée qui se fait dans un embrasement orchestral qui donne le ton au violon de Perlman, un violon inspiré, brûlant tel une braise quand il faut et d’une grande tendresse dans l’adagio avant que l’allegro giocoso final n’éclate avec fougue.
Un DVD d’exception. Indispensable.


Mutter, Anne-Sophie - The Violin Concertos
Mutter, Anne-Sophie - The Violin Concertos
DVD ~ Anne-Sophie Mutter
Prix : EUR 30,11

5.0 étoiles sur 5 Une très belle prestation., 21 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mutter, Anne-Sophie - The Violin Concertos (DVD)
W.A.Mozart/Les 5 concertos pour violon/Anne Sophie Mutter//DVD
Tous les archets du monde ont rêvé de s'attaquer à ces cinq concertos tous écrits alors que Mozart a seulement 19 ans. (1775) Tous les grands interprètes ont apporté leur pierre à l'édifice pour mettre en valeur ses œuvres incontournables du répertoire violonistique.
Anne Sophie Mutter ne faillit pas à sa réputation d'artiste rigoureuse en mettant en lumière toutes les subtilités et la noblesse que recèlent ces concertos. Le son de son violon vous charme d'entrée, vif dans les mouvements rapides, sensuel dans les andante, toujours dans une extrême justesse dans la nuance.
Un moment d'extase et de ravissement avec ce DVD.


Rachmaninov - Concertos pour piano nos 2 et 4
Rachmaninov - Concertos pour piano nos 2 et 4
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 18,95

5.0 étoiles sur 5 Nostalgie et virtuosité .Magnifique!, 21 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rachmaninov - Concertos pour piano nos 2 et 4 (CD)
Sergei Rachmaninov (1873-1943)Concertos pour piano N°2 et 4/Vladimir Ashkenazy/Concertgebouw Orchestra/Bernard Haitink
Le concerto N°2 de Rachmaninov est certainement le plus célèbre des quatre qu’il a composés. Rappelez-vous c’était la musique du film « Brève rencontre ».
Dès les premières notes du premier mouvement moderato, on est transporté dans un monde romantique où alternent la gravité et la douceur, que le second mouvement adagio sostenuto vient confirmer par des mélodies d’un lyrisme émouvant.
Les thèmes se succèdent plus beaux les uns que les autres.
Le dernier mouvement allegro scherzando vous enflamme car c’est le feu qui dévore tout qui demande une virtuosité extrême.
Le concerto N°4 est moins souvent joué que le N°2. Dès la première en 1927, il fut critiqué pour sa longueur ce qui amena Rachmaninov à le revoir maintes fois.
Et pourtant il est d’une belle richesse mélodique dès l’allegro initial. C’est une œuvre où le piano et l’orchestre dialoguent à la perfection. La nostalgie qui émane du largo est touchante avant que l’allegro vivace final nous ramène à la réalité.
Une des plus belles interprétations de ces deux concertos que celle de Vladimir Ashkenazy.


Collection Classic Archive : Nathan Milstein (Bach / Beethoven / Brahms / Falla / Mozart / Novacek / Paganini)
Collection Classic Archive : Nathan Milstein (Bach / Beethoven / Brahms / Falla / Mozart / Novacek / Paganini)
DVD ~ Nathan Milstein

5.0 étoiles sur 5 Un des plus grands violonistes du XXé siècle., 20 mars 2015
NATHAN MILSTEIN/Récital de violon/Coll. Classic archiv Emi/DVD
Nathan Milstein est né à Odessa en Ukraine en 1904 et mort en 1992 à Londres.
Pour commencer cette première partie filmée à Londres en 1957, Nathan Milstein nous propose le délicieux adagio K 261 de Mozart en mi majeur.
Suit le Rondo K 373 de Mozart en ut majeur, une jolie mélodie entrainante et très dansante.
Puis deux caprices de Paganini qui requièrent une extrême virtuosité, le N°11 et le N°5 où Milstein s’emploie avec brio : absolument décoiffant !
Ensuite deux pièces de Manuel de Falla extraite de la Suite populaire espagnole, La Jota et Asturiana.
La seconde partie a été filmée en 1963 à Londres et comporte l’allegro aperto initial du concerto pour violon K 219 de Mozart. Milstein est accompagné du Philharmonia Orchestra. Un mouvement joyeux très célèbre que l’on a toujours plaisir à réécouter.
Fait suite le célébrissime allegro giocoso ma non troppo vivace final du concerto pour violon de Brahms op.77, avec encore le Philharmonia Orchestra. Magnifique moment de violon.
La troisième partie a été filmée à Paris en 1968. Elle débute avec les deux derniers mouvement de la sonate à Kreutzer op.47 de Beethoven, Adagio sostenuto/presto puis final presto, avec Georges Pludermacher au piano. Incontournable !
Arrive le moment tant attendu, la Chaconne de J.S.Bach, 5é mouvement de la Partita N° 2 en ré mineur BWV 1004, le morceau de bravoure que tous les violonistes rêvent de jouer un jour. C’est le chef d’œuvre absolu pour violon.
La quatrième partie filmée à Paris en 1963 débute avec le Prélude de la Partita N° 3 en mi majeur BWV 1006 de J.S.Bach. Un prélude bien connu des violonistes qui demande une grande concentration.
Pour finir ce concert, Milstein joue la Prière de Kreisler accompagné au piano par Joseph Seiger. Une mélodie au lyrisme délicat qui conclut ce très beau DVD.
Un livret fort intéressant accompagne ce DVD qui retrace brièvement la carrière de Milstein.


Mozart: Requiem with Colin Davis [Import USA Zone 1]
Mozart: Requiem with Colin Davis [Import USA Zone 1]
DVD ~ C Davis

5.0 étoiles sur 5 Un moment d'émotion , un grand moment., 20 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mozart: Requiem with Colin Davis [Import USA Zone 1] (DVD)
WOLFGANG AMADEUS MOZART/ Requiem/Bavarian Radio Symphony/Sir Colin Davis/DVD
Le chef d’œuvre absolu, patrimoine de l’humanité que représente le Requiem de Mozart a été maintes fois enregistré.
La version que nous propose ici Sir Colin Davis est tout simplement époustouflante et son investissement personnel se ressent à chaque instant quand on le voit chanter avec les choristes tout en dirigeant.
Pas de pompe inutile, beaucoup de recueillement, d’émotion et de sobriété dans cette interprétation lumineuse et toute empreinte de ferveur comme pour faire passer un message spirituel.
Écoutez et donnez votre avis. Vous passerez un moment inoubliable.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20