Profil de Palko > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Palko
Classement des meilleurs critiques: 144.479
Votes utiles : 5

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Palko

Afficher :  
Page : 1
pixel
Trépied ProPod photo / vidéo 190 cm de Polaroid, inclut un sac de transport pour trépied de luxe + plateau rapide supplémentaire pour caméscopes et appareils photo numériques
Trépied ProPod photo / vidéo 190 cm de Polaroid, inclut un sac de transport pour trépied de luxe + plateau rapide supplémentaire pour caméscopes et appareils photo numériques
Proposé par ECON
Prix : EUR 46,99

4.0 étoiles sur 5 très bon produit !, 9 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
bonne hauteur d'homme pour un appareil photo, camescope, bonne stabilité et vite déployé !
léger et de bonne qualité ! un niveau à bulle,une manivelle éfficace et un avantage appréciable :
deux sabots de fixations rapides sur le pied interchangeables , qui permet de fixer l'appareil photo ou le camescope
au pied en deux mouvements !
ces fixations/sabots peuvent rester vissées sous vos appareils et se loger sur le pied rapidement à partir d'un levier !
Comme beaucoup de trépieds, ne serrez pas trop les molettes et leviers de serrage , car d'une part, ça ne sert à rien
et d'autre part , vous pouvez endomager les pièces en plastique ! la house livrée avec est pratique, car elle a une bandoulière,
ça règle au moins le problème du transport !


3in1 Chargeur VW-VBN130 VW-VBN260 VW-VBN390 pour Panasonic Camcorder HDC-SD800 | HDC-SD900 | HDC-SD909 | HDC-TM900 | HDC-HS900 | HC-X800 | HC-X900 | HC-X900M | HC-X909 | HC-X910 | HC-X920 | HC-X920M et bien plus encore...
3in1 Chargeur VW-VBN130 VW-VBN260 VW-VBN390 pour Panasonic Camcorder HDC-SD800 | HDC-SD900 | HDC-SD909 | HDC-TM900 | HDC-HS900 | HC-X800 | HC-X900 | HC-X900M | HC-X909 | HC-X910 | HC-X920 | HC-X920M et bien plus encore...
Proposé par M&L Mobiles
Prix : EUR 11,54

4.0 étoiles sur 5 bon produit !, 9 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
conforme à mes attentes concernant mon camescope HC X920 PANASONIC,.
les batteries de même marque destinées à cet appareil sont de bonne capacité !

livraison nickel et dans les temps !


2x Batterie VW-VBN390 pour Panasonic Camcorder HDC-SD800 | HDC-SD900 | HDC-SD909 | HDC-TM900 | HDC-HS900 | HC-X800 | HC-X900 | HC-X900M | HC-X909 | HC-X910 | HC-X920 | HC-X920M
2x Batterie VW-VBN390 pour Panasonic Camcorder HDC-SD800 | HDC-SD900 | HDC-SD909 | HDC-TM900 | HDC-HS900 | HC-X800 | HC-X900 | HC-X900M | HC-X909 | HC-X910 | HC-X920 | HC-X920M
Proposé par M&L Mobiles
Prix : EUR 46,14

5.0 étoiles sur 5 bon produit !, 9 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
conforme à mes attentes concernant mon camescope HC X920 PANASONIC,.
les batteries sont de bonne capacité !
D'une capacité de 3200 ma elle dépasse un peu à l'arrière du corps du camescope si on la compare
à la batterie d'origine, mais ce n'est pas génant, l'essentiel c'est d'avoir de la réserve !

livraison nickel et dans les temps !


ZeleToile ® Bonne Finition Sac bandoulière photo / Sac d'épaule Canvas pour Appareil Photo Réflex DSLR Canon Nikon Sony etc (S:  28 x 25 x 12 cm)
ZeleToile ® Bonne Finition Sac bandoulière photo / Sac d'épaule Canvas pour Appareil Photo Réflex DSLR Canon Nikon Sony etc (S: 28 x 25 x 12 cm)
Proposé par Zele(FR)
Prix : EUR 39,69

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 très bon produit !, 9 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
très bon produit , de bonne qualité et conforme à mes attentes !
j'ai pu y rentrer mon camescope de poing panasonic hc x 920 , les accéssoires ( batteries chargeur, cables etc )
+ un micro de prise de son sans problème ! Suivant les gouts, on peut même destiner ce sac à un usage
personnel ( saccoche ) car elles est très bien finie et très sympa !
Livraison au top, ça vient de Chine et c'est arrivé avant un article que j'ai commandé en même temps et que je n'ai toujours
pas reçu et qui vient de France , c'est vous dire !


Complete Recordings
Complete Recordings
Prix : EUR 7,00

Aucun internaute (sur 3) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Robert Johnson, le Blues et le mythe " béotien " de la musique du diable !, 2 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Complete Recordings (CD)
Robert Johnson, le Blues et le mythe " béotien " de la musique du diable !

Dans une population à grande majorité athée ( en Europe ) , il est extraordinaire de voir ce paradoxe irrationnel autour de la croyance divine qui dissimulerait une forme de puérilité ( idée légitime ) , où l'on réfute l'existence de Dieu , mais où à contrario on porte crédit à l'existence du diable ? Hors, ceux qui adoptent sans mal cette croyance à travers le Blues et le Rock, qui en fait dissimule plus particulièrement une conduite rebelle face au système qui passerait par satan ( terrible contradiction), devraient savoir ( d'après les croyants ) que le diable existe pour s'opposer à Dieu, par conséquent nous entrons alors dans le " grand n'importe quoi " ou tout le monde se vautre corps et âme sans prendre une once de recul !
Le blues nous fait découvrir (quand on cherche à comprendre) ce terrible paradoxe qui émane de l'histoire de ce peuple Afro Américain ,qui adopta malgré lui la religion de ses tortionnaires: le Christianisme. Ce qui par la suite après l'abolition de l'esclavage, installera un malaise dans les communautés religieuses blanches, quant au bien-fondé du mépris et du rejet qu'ils avaient adopté envers ce peuple noir avec la bénédiction des chefs religieux ! Les Américains furent alors pris en flagrant délit d'hypocrisie et de superficialité eu égard aux fondements de leurs croyances ( aimez-vous les uns les autres ) car ils acceptaient difficilement que des êtres " inférieurs " à leurs yeux puissent adopter leur croyance et qui plus est, de les voir s'y soumettre avec une foi souvent bien plus sincère ! Sans oublier que ce Christianisme était en grande majorité protestant et quasiment identique à celui qui sera instauré plus tard, par cette communauté en Afrique du sud pour créer l'apartheid ! L'esclavage étant abolit et la religion Chrétienne adoptée par les noirs, il devenait difficile pour certains d'accepter cet état de fait, car il fallait dès lors partager l'espace de vie et accepter le métissage des deux peuples ! Le Blues primitif est né dans ce climat inconfortable, voire insoutenable pour les noirs et très probablement à cause de ce dernier ! Tout cela en préambule pour entrer dans ce mythe culturel Américain autour du Blues, qui pour certains alimente un mystère relatif au fait que cette musique fut longtemps et encore aujourd'hui synonyme du mal, et qu'elle suscite la malchance , l'abandon et l'égarement de soi ! " J'ai renoué avec le Blues, ma femme et mes enfants sont partis, j'ai perdu mon travail ,mon chien s'est fait écraser, la voiture est cassée au fond du jardin et je me suis mis à boire comme un trou ! " Qu'est ce qui a fait que le Blues soit affublé de cette étiquette ? Comme vous le savez, le premier à avoir raconté qu'il avait pactisé avec le diable à ce fameux crossroads pour mieux jouer de la guitare , était l'ainé de Robert Johnson, Tommy Johnson ( et non Robert Johnson ),qui cultivait déjà ce côté sombre et cette réputation pour probablement façonner sa popularité, ou tout simplement pour se protéger avec cette prétendue relation avec le diable, car on se faisait dévaliser , même tuer pour trois fois rien à cette époque ,et ce n'est pas pour rien que le Bluesman Leadbelly attachait sa guitare à son poignet ! Cette rumeur fut par la suite opportune à bien des égards pour vêtit le Blues d'un connotation péjorative . Aussi pour comprendre, projetons nous dans un passé qui n'est pas si lointain ! Il y a fort à penser que ce qui tourne autour du mythe du Blues et qui voudrait que cette musique serait soit disant dangereuse et sous l'Influençable du mal( n'en déplaise à ceux qui l'approuve ), provient principalement du racisme et du puritanisme Américain ,qui voyait en cette mouvance musicale un moyen pour les populations noires de se construire une identité forte et relative à la mémoire de leur histoire, à travers une forme de soumission que les blancs du sud leur imposaient. Ces derniers n'ont jamais pu contrer ce grand mouvement culturel et pour cause , leur descendance a adopté et marié cette musique au folk et à la country pour donner naissance au rock and roll qui engendrera le rock ,cette musique emblématique qui véhiculera un renversement socio culturel et religieux sans pareil en occident ! . D'autre part et du coté des Bluesman, cette musique est souvent évoquée en termes de tentations existentielles, vivre le Blues c'est s'abandonner à cette musique pour chanter les grandes frustrations intérieures et vivre tant bien que mal , au jour le jour et au fil du temps qui passe. Le Blues serait une forme de déni et d'asservissement de soi face à la souffrance et une forme de fatalisme relatif à l'espoir et à la félicité ? Il n'en est rien, contrairement à ce qui se véhicule autour de cette puérile traduction , le Blues est une thérapie musicale, une forme de spiritualité vouée à l'existence et à l'acceptation de la difficulté de cette dernière . Je pense avec une intime conviction que cet état d'esprit fait preuve d'une humilité sans égal face à l'existence et qui se résumerait ainsi pour les noirs Américains : " nous pouvons tout accepter en termes de joies, de souffrances et de cruelle vérité face à l'existence, mais laissez-nous le Blues et le Gospel pour nous aider à mieux comprendre et vivre cette existence qui nous a été donné et pour que nous ayons toujours une place vouée au bonheur dans notre coeur " Pour beaucoup de Bluesman noirs, le Blues est une forme de prière , tel un fil conducteur voué à la connaissance intérieure et extérieure. Freud aurait très certainement été intéressé par ce phénomène culturel , il aurait également été très dérouté par cette dévotion faite à l'humilité car elle puise principalement sa source et sa force dans la spiritualité .Le Blues évoque le libre choix et la solitude intérieure face à l'incommensurable question de la vie, cet état d'esprit pousse certains Bluesman à s'aventurer seuls dans des thérapies personnelles ou l'improvisation tient une grande place ! Un Bluesmen improvise parfois sa vie comme sa musique, c'est ce qui l'incite à avoir un esprit libre pour voyager dans un univers libre ! Et c'est là toute la grandeur de cette musique ! Non ,le Blues n'est pas une musique émanant exclusivement du mal et de la souffrance, de l'abandon de soi, c'est une musique qui prône un état d'esprit sans pareil face au bien et au mal...Le Blues vit encore parce qu'il est vital pour les noirs Américains, et il vivra toujours parce que le monde est imparfait . De source sûre, il est de fait que beaucoup de Bluesman Américains contemporains sont apparemment agacés de nous voir ressasser perpétuellement ce mythe autour de Robert Johnson qui aurait vendu son âme au diable. Et il est fort probable que Robert Johnson ai adopté cette rumeur pour jouer de sa personnalité sans réellement la prendre au sérieux , sachant de plus que cette rumeur concernait réellement un autre Bluesman ! Que dirait Robert Johnson face à nos états d'âme et à cet effet si il était encore vivant ? Il en rirait très probablement et nous inviterai à porter un peu plus d'attention sur sa musique que sur le mythe qui l'accompagne ! Je pense que la rédemption également évoquée à ce sujet ,s'adresse plus aux fervent croyants de ce mythe qu'à Robert Johnson lui-même ! Laissons en paix cet homme et sa mémoire ,et gardons de lui son grand talent de Bluesman. La teneur musicale du Blues est très particulière, les tonalités et les rythmes employés très souvent autour de trois accords majeurs ou mineurs, délivrent une sensation de libération intérieure que l'on ne retrouve dans aucune musique ! Je ne pense pas que ce Bluesman eut été " enfermé " dans une quelconque rédemption relative à une dette qu'il aurait face au diable, car sa musique respire indéniablement la liberté à l'état pur ! Ce cliché néfaste colle à la peau des Bluesman et dénigre très souvent les réelles préoccupations de cette musique . Ce qui a poussé beaucoup d'artistes comme les Rolling stones à adopter le Blues et particulièrement son enfant le rock , n'est pas dû uniquement au fait que cette musique les séduisait, mais tout comme le jazz, le rock a accompagné une génération en forte crise d'identité culturelle et sociale. Contrairement à la cause noire Américaine , cette mouvance occidentale ne cherchait pas à développer à travers ce mouvement une révolution sociologique pour guérir des maux engendrés par la pauvreté ,la misère et le dénigrement qu'ils ne connaissaient pas alors, mais bel et bien un libéralisme intellectuel qui se transformera en un défouloir se livrant dans toutes les directions pour se construire une identité propre sans Dieu ni maitre et loin des sentiers battus des valeurs occidentales de l'époque . Cependant le Blues conserve une identité que le Rock a du mal à traduire en tant que telle. Le système libéral qui prône aujourd'hui la mondialisation n'a pu se construire au terme de plus de soixante années qu'avec l'appui d'un pseudo libéralisme culturel des esprits pour mieux être accepté, digéré . La musique rock a contribué indirectement et malgré elle à faire accepter aux masses populaires cet état de fait. Le Blues est resté dans une enracinement profond face à la mémoire d'une injustice existentielle ,d'une prise de conscience et de lucidité face au monde ,et les Bluesman noirs Américains cultivent cet état de fait, et c'est pour cette raison que cette musique devient si populaire à travers le monde, car elle évoque le devoir de mémoire et s'efforce de nous conforter à donner un sens réel à notre vie ! Le Blues est une musique à contre courant du monde contemporain, elle perdure et s'enracine davantage dans l'authenticité. Cette musique ne vieillit pas, elle donne l'impression de nous accompagner avec plus de ferveur et de croyance. Le Blues est joué avec des instruments rudimentaires ,qui grâce à cette musique ont pu conserver leur authenticité d'antan ! Quoi de plus authentique qu'un son de guitare provenant d'un ampli à tubes, d'un orgue Hammond, d'un Fender rhodes ? Il ne faut pas du matériel sophistiqué pour jouer du Blues, ne serait-ce qu'une guitare, mais à contrario il faut beaucoup de foi pour faire vivre cette musique ! Jimi Hendrix avait le souhait de faire des concerts dans des églises et de concrétiser fortement ce concept qui selon ses proches lui était très cher ! Le Blues est avant tout et incontestablement une musique spirituelle vouée à donner un sens réel à la vie ! Pour finir, Robert Johnson malgré son génie, ne fut pas le seul à avoir influencé toute les générations à travers le Blues et le Rock ; Son House, Ike Zinnerman, Willie Brown,Charley Patton, Blind Lemon Jefferson, Tommy Johnson, Blind Blake, William Christopher Handy, Lonnie Johnson ,Ma Rainey, Bessie Smith, furent entre autres les piliers de cette mouvance Blues qui a nourrit une quantité impressionnante d'artistes de rock depuis les années 50 à aujourd'hui !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 23, 2014 9:11 AM MEST


Plus Beau Que Moi Tu Meurs [VHS]
Plus Beau Que Moi Tu Meurs [VHS]
VHS

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 à quand une réedition des films cultes d'Aldo Maccione en DVD ?, 30 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Plus Beau Que Moi Tu Meurs [VHS] (Cassette vidéo)
à quand une réédition des films cultes d'Aldo Maccione en DVD ? Pourquoi les éditeurs ne prennent pas conscience qu'il y a une demande très importante, il suffit de lire les forums pour constater que la sortie en DVD de ce film et d'autres comme "tais-toi quand tu parles" , " pizzaiolo et mozzarella " provoquerait une rué sur la production ! J'ai ces films en VHS ,mais malheureusement l'image s'est considérablement détériorée, ce serait un succès que de ressortir en DVD ces films souvent qualifiés de " ringards" alors qu'il ont grandement inspiré des films comme " la vérité si je mens " et bien d'autres nourris de cet humour " Italo-céfarado-pied noir " qui nous a beaucoup fait rire dans les années 80, Maghrébins , juifs, Espagnols Italiens et pieds noirs, de cet humour qui nous rapprochait grandement dans notre manière de percevoir l'auto dérision, qui est certes démesurée pour certains, mais très significatif pour nous quoi que l'on dise !


Signore & Signori (Ces Messieurs Dames)
Signore & Signori (Ces Messieurs Dames)
DVD ~ Gastone Moschin
Prix : EUR 14,07

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 une oeuvre culte..., 28 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Signore & Signori (Ces Messieurs Dames) (DVD)
Par où commencer ? Je dis cela car ce film est une comédie incontournable du cinéma Italien des années 60 et malgré le fait d'avoir remporté une palme d'or ( ex æquo ) à Cannes en 66 , il reste trop inconnu du public Français qui se cantonne aux classiques Italiens au demeurant grandioses des Scola, Visconti ,Fellini.
Piétro Germi a dépeint un tableau honnête et sans user de fanfaronnade excessive en réalisant cette comédie de moeurs à l'Italienne oh combien réussie !!! Il faut savoir qu'il s'agit dans ce film Italien d'une vision micro sociologique sur les relations entre hommes et femmes à travers plusieurs histoires et dans diverses classes sociales....Nous somme en Italie, dans un pays profondément latin ou petitesse et grandeur d'esprit vont de pair. Les latins sont des êtres passionnés qui ne retiennent pas leurs ardeurs, quitte à se rendre parfois pathétiques à nos yeux dans leurs élans passionnels, mais il n'en reste pas moins qu'il expriment tout autant leur joie de vivre, et quand on se plonge réellement dans ce film on peut remarquer qu'il est aussi rempli de joie de vivre et de fraîcheur. Bien sûr pour un Français ou un nordique cela parait complètement irrationnel voire terriblement infantile, il faut être initié et imprégné pour comprendre cette culture et c'est avant tout cela les latins, entre exubérance et provocation parfois vitale, ils peuvent s'entretuer et s'affectionner passionnément dans un court espace de temps, c'est une tout autre culture bien étrangère à la nôtre. La scène se situant à Trévise dans la province de Venise, image réellement les moeurs de la classe moyenne de l'époque, ou traditionalisme religieux et émancipation des moeurs ( nous sommes dans les années 60 ) jouent hypocritement au chat et à la souris, et c'est un régal d'un bout à l'autre du film, tant sur le coté grotesque que sur le coté tragi-comique qui reflètent inévitablement à eux deux des situations parfois pitoyables mais terriblement hilarantes. Les cinéastes Italiens n'ont pas leur pareil pour imager leur société à travers le cinéma, ils ont cette qualité incontestable de fuir l'hypocrisie face à leur véritable raison d'être, et de s'afficher tels qu'ils sont dans la vie .Et quand ont affectionne leur cinéma ,on ne peut que rêver de connaître de plus près ce peuple si proche et à la fois si différent de nous...A travers ce film ,Piétro Germi a réalisé une oeuvre culte qui fut également interprétée à merveille, pas de temps morts ou de scène maladroitement bouclées pour meubler le film, ce cinéma possède un rythme cadencé et effréné, beaucoup de metteurs en scène contemporains devraient observer d'un peu plus près ce cinéma possédant une véritable fibre artistique,on reste prématurément sur sa« fin « en pensant qu'il y a une autre série de sketches, on en redemande.... Un film culte et une véritable oeuvre d'art du cinéma Italien des années 60 que tout passionné de pellicule Italienne doit absolument posséder dans sa collection personnelle.


Calmos
Calmos
DVD ~ Jean-Pierre Marielle
Prix : EUR 10,17

4.0 étoiles sur 5 Du Blier mal perçu !, 9 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Calmos (DVD)
Pour situer le film, on doit d'abord évoquer le fait que Bertrand Blier traite toujours les sujets avec excès et avec une tendance provocatrice à l'extrême. Il est à mon sens un brin Felinien mais dans un esprit graveleux auquel il tient beaucoup ,comme pour exorciser une forme d'hypocrisie collective qui consisterait à occulter la perversité de notre société contemporaine qui se cache derrière le " politiquement correct " et pour dénoncer une morale qui en est réduite à un folklore pathétiquement risible face à la réalité ! Ce film en est un exemple frappant ! Il faut évoquer également que ce film fut un pied de nez aux élans extrémistes de certains mouvements féministes qui venaient de naitre moins de 10 ans auparavant. Le film trace un portrait de l'époque, ou il faut dire que beaucoup d'hommes ( surtout les quadragénaires ) étaient désemparés et ne comprenaient pas cette révolution féminine qui s'exprimait, et surtout prônait le fait qu'à travers la contraception, les femmes pouvaient enfin décider de se libérer sexuellement et surtout à l'égal de l'homme ! Je crois qu'à travers cette fiction, Bertrand Blier a voulu exprimer le désarroi des hommes qui voyaient les femmes singer le comportement de la gente masculine à beaucoup d'égards. le cliché provocateur qui à mon sens est le plus exploité dans ce film, c'est celui qui tend à dénoncer la perte de féminité de certaines femmes , pour adopter un comportement machiste , parce que les femmes qui étaient des mères, des sœurs, des filles ,pouvaient dès lors employer un langage incongru, grivois et très masculin en employant des mots comme : " putain, con, fais chier , tu m'emmerde !
La féminité au sens large du terme qui se caractérisait jusqu'alors par la douceur , la délicatesse, et le caractère posé de la femme , s'évaporait peu à peu en s'accompagnant d'une mode vestimentaire quelque peu masculine ! Les femmes s 'habillaient en jeans et en baskets, les hommes voyaient s'éteindre la symbolique du raffinement féminin au point de penser légitimement qu'elles n'avaient pas besoin de cela pour se frayer un chemin sur le terrain des égalités.
Dans cette comédie, Bertrand Blier dépeint cyniquement une société ou les hommes fuient les femmes, rejettent cet élan de sexualité féminine qui leur fait peur et qui bouleverse l'ordre des choses établies. Une seule chose les interpelle : Le calme ( d'ou le titre du film Calmos) , la sérénité, les bonnes choses de la vie, la nature la bonne bouffe et la paix ! Une sorte de plaidoyer aux " copains d'abord " de Brassens, qui traduirait le fait qu'entre mecs il n'y a pas d'embrouilles ! Bref un film très misogyne et très cru ou les femmes se lâchent au point de se comporter comme des mecs, comme de vulgaires blaireaux bien lourds ! C'est aussi une manière de nous dire, et si les femmes se comportaient réellement comme nous, comme certains machos ? Cet aspect des choses ne fut pas envisagé par les critiques de l'époque qui ne voyaient en ce film que le coté grivois et gratuitement graveleux du réalisateur !
Je crois que malgré l'exagération employée au paroxysme dans ce film, Blier fit en quelque sorte une analyse visionnaire et pathétique des rapports hommes/femmes ! Jean Pierre Marielle, Jean Rochefort, Bernard Blier, Claude Piéplu, Gérard Jugnot ( dans ses débuts ) , Brigitte Fossey ( oui vous avez bien lu )et une pléiade d'acteurs ,se lâchent sans commune mesure, dans les délires d'un Bertrand Blier très provocateur ! Pour la petite anecdote, Giscard D'estaing aurait quitté la salle au bout d'un quart d'heure lors de la sortie de ce film.


Rose of Cimarron [Japan]
Rose of Cimarron [Japan]
Prix : EUR 53,54

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 From Cimarron, 9 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rose of Cimarron [Japan] (CD)
Un album incontournable de ce groupe mythique crée à la fin des années 60 qui fut trop peu connu en
France ! Dans la foulé de " Head Over Heels " , Poco sort en mai 76 ,un album plus moderne et plus abouti ,
avec des rythmes nouveaux ,et use d'une architecture harmonieuse très innovante dans les arrangements
des morceaux ! Depuis ce village du nouveau Mexique (Cimarron ) Poco évoque une rose, mais laquelle ?
On y trouve d'excellents morceaux de country acoustique pêchus de la plus pure tradition comme
"Company's Comin' " et " Slow Poke " . Ou des ballades incontournables comme « rose of cimarron « de
Rusty Young reprise par Emmylou Harris ... On découvre également la fraicheur des morceaux de Timothy
Bruce Schmit ( qui plus tard intègrera Eagles ) " Too Many Nights Too Long " et " Starin' At The Sky " teintés
de chaleureuses couleurs sonores -latinos Américaines inspirées par ce décor de fond évoquant le nouveau
Mexique ! Fan depuis très longtemps , pour ma part malgré l'absence de Richie Furay et Jim Messina ( aussi
ex Bufalo Springfield et anciens membres de Poco ) Rusty Young et Paul Cotton ont réalisé un album digne de
la légende Poco. Il est certes moins " péchu " que les précédents mais bien plus abouti de par la maturité
musicale qui en émane !
Me concernant ( les gouts étant souvent insondables ) , cet album est au groupe ce que Abey road est aux
Beatles, un disque incontournable qui n'est pas assez connu. De plus cet album doit peut être faire l'objet
d'une exclusivité liée à un contrat avec la maison de disque ou à des différents avec d'anciens membres du
groupe ? Car il n'a jamais figuré dans le catalogue sur le site officiel du groupe , d'ou son prix parfois
exorbitant ?
Bien qu'ayant un style qui lui est propre et enraciné dans la folk country rock west coast , Poco depuis sa
création en 1968, est issue d'un mélange d'ingrédients tirés d'influences réciproquement échangées dans
une mouvance et une famille musicale composée des : Buffalo Springfield ( dont Richie Furay, Jim Messina
,Stephen Stills et Neil Young faisaient parti ) Neil Young, Crosby stills Nash , America ( les petits jeunes de la
famille à l'époque), sans oublier Randy Meisner qui fit un court passage dans le groupe et qui le quitta en
72 pour rejoindre Eagles . De cette famille on retiendra bien d'autres groupes extraordinaires comme The
Flying Burrito Brothers (Gram Parsons ) , Gene Clark (Byrds ) , le duo Kenny Loggins & Jim Messina, Pure
Prairie League, New Riders of the Purple Sage, American Flyer ,etc... ( la liste serait trop longue ) qui dans un
style proche de Poco ,ont considérablement oeuvré pour ce style musical dans les années 70 .
il est difficile de parler de Poco sans évoquer les vocalises extraordinaires , parfois 2 ,3 ,4 5 voix pour
harmoniser les choeurs et les contre chants .
Ils font parti de ces groupes comme Crosby Stills Nash qui laissent une part importante aux chants avec une
originalité sans pareil !
J'ai toujours trouvé les critiques Françaises bien dures et infondées culturellement quant à l'appréciation de ce groupe,
qui comme les autres de la mouvance folk country rock , a grandement contribué à influencer des styles
comme celui D'Eagles qui certes s'est imposé mondialement , mais qui ( ne l'oublions pas ) était quoi que
l'on dise imprégné du style Poco par la présence de Randy Meisner et de Timothy Bruce Schmit , tous deux
ex musiciens de Poco ! Sans parler des relations directes ou indirectes à travers leur parcours ,avec la
plupart des musiciens de ces groupes cité en amont ! Le succès de Eagles n'est donc pas un hasard et
semble s'être imposé par un concours de circonstances opportun et chanceux, et pas comme on veut bien
le croire ; exclusivement lié à son talent artistique, qui était tout aussi remarquable chez Poco ! Eagles a
ensuite adopté la paternité d'un style musical qui s'est imposé en laissant injustement Poco dans l'ombre !
Mais certes pas pour les inconditionnels de ce groupe !
De plus, quand on observe de près la pléiade de musiciens de talent et de compositeurs qui ont joué et
oeuvré dans ce groupe ,on ne peut pas exclure Poco de ces groupes phares qui furent à l'origine de cette
musique !
Je recommande également à ceux qui connaissent peu Poco, l'album de reprises en acoustique de leurs
morceaux légendaires dans l'album « Bareback at Big Sky « sorti en 2005 et l'album « The Wildwood
Sessions » également composé de reprises live acoustiques. Pour ceux qui aiment le pur country rock
électrique , " under the gun " est un bon cru ou on trouve des morceaux qui déménagent sérieux !
Comme beaucoup de groupes, Poco a connu des hauts et des bas en termes de créativité, notamment dans
l' album « Innamorata « sorti en 1984 ,aux sonorités grinçantes et plastiques, ou les synthés et les guitares
bourrées d'effets numériques trop clinquants sonnaient au point de ne plus reconnaitre le grain country
rock si tonique et si incisif des guitares strato et télé souvent utilisées par le groupe !
Bref, Innamorata fut un fiasco, tout semblait s'imposer par la mode sonore numérique des années 80, pour
délivrer une musique à la limite de la variété ou le style « Poco « reste méconnaissable et bien loin de son
authentique personnalité qu'il s'était forgé durant quinze années !
A tel point que l'album sombra dans la position des charts Américains cette année là !
Ce détour musical malheureux s'est rattrapé cinq ans plus tard avec la sortie de « legacy « ou l'on
retrouve un Poco plus country rock et bien décidé ( encore aujourd'hui ) à perdurer dans un registre
acoustique et électrique traditionnel qui pour les initiés , reste indémodable et intemporel pour tous ces
musiciens susnommés ,qui furent héritiers et a leur tour pionniers de ce fantastique style de musique
west coast ou le folk, la country et le rock furent mêlés à la sauce Américaine , pour à postériori
influencer des générations de musiciens qui furent , et sont encore séduits par cette musique
extraordinaire !


Page : 1