Profil de Tchichou > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Tchichou
Classement des meilleurs critiques: 647
Votes utiles : 600

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Tchichou "tchichou" (Paris, France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-17
pixel
For the Blues / Always
For the Blues / Always
Prix : EUR 20,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Comme un Canada Dry au gout de whisky, 24 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : For the Blues / Always (CD)
Une fois n'est pas coutume, voici un artiste canadien qui mérite à se faire connaitre de ce coté "du grand lac". Né en 1951 dans le Saskatchewan, l'état oû il n'est pas rare qu'on prenne le thé en compagnie des ours par -40, c'est son frère qui l'initia à la bonne musique. Selon la légende, c'est lors d'un concert à Toronto en 1969 qu'il fit la connaissance de Jon Hammond qui lui donna gratuitement sa première leçon de guitare. La suite classique: back seat de groupe locaux, concerts dans les pubs, premier album " Muddy Waters for President" (1989) et la reconnaissance du peuple Blues en 1998 avec "For the Blues Always".
18 titres enregistrés en trois jours (le rève de tout producteur) mais seulement 10 en boite, mais pas des moindres. C'est une revue de détails de tous les standards, et pas de quoi rougir de honte que ce soit sur "Dust my broom" et " just your fool" d'Ellmore James, "Little red rooster" de Willie Dixon, bien connu des fans de Howlin' Wolf & Rolling Stones, une superbe version de " Going to New York" de Jimmy Reed, "Cakewalk into town" de Taj Mahal," Rollin & Tumblin'" de Muddy Waters et sans oublier " Had my fun" de St Louis Jimmy Oden.
C'est carré, bien bluesy avec cette slide qui glisse et surtout cette voix très Chicago Blues mais avec beaucoup de retenue. Car c'est bien pour la voix que je suis devenu un fan de Big Dave McLean, une sorte de retour aux sources avec un bluesman à l'indéniable talent qui reprend les standards de la vieille école.
Et c'est cela la différence avec les nouveaux bluesmen: on trouve plus de talentueux musiciens que de véritables grands chanteurs de blues comme au temps de Muddy Waters, John Lee Hooker ou BB King.
A découvrir mais aussi à adopter rapidement.


Live! Beg, Borrow & Steal: October 31, 1981
Live! Beg, Borrow & Steal: October 31, 1981
Prix : EUR 17,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 The Plimsouls Sold Out ce soir au Whisky A Go Go, 21 novembre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live! Beg, Borrow & Steal: October 31, 1981 (CD)
On ne compte plus les groupes ou rock stars qui ce sont succédés dans ce temple dédié à la musique Pop depuis son ouverture en 1965 avec un certain Johnny Rivers et son tube planétaire "John Lee Hooker". Et en ce 31 octobre 1981 béni, Peter Case et son gang ont envahi les lieux. Et toutes les titres qui ont berçé ma période Power Pop des années 80' sont présents de "Hush, Hush" en ouverture à "Now", en passant par "A million miles Away", sans parler de " Women", et "Hey, Hey, Hey, Hey" et "New Orleans" avec leur copains des Fleshtones, un mini évènement en quelque sorte. Bref 18 titres se succèdent à la vitesse de l'éclair et Peter Case mouille la chemise ce soir, c'est du rock, ça tire de tous les cotés.
Tout serait presque parfait si le son était meilleur et la balance mieux travaillée; j'ai un peu de mal à entendre les basses.
C'est brut de décoffrage, mais c'est aussi l'époque qui veut cela.
Si vous faites abstraction de la médiocre production, vous serez comme moi sous le charme retrouvé des compositions de ce grand auteur compositeur qu'est Peter Case que même Springsteen adule le petit matin au petit déjeuner. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le "Boss" lui-même. Alors n'hésitez pas, c'est recommandable.


Best of Live/Next Voice You He
Best of Live/Next Voice You He

5.0 étoiles sur 5 Pourquoi une diffusion si restreinte?, 18 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Best of Live/Next Voice You He (CD)
Dans le cadre des incompréhensions artistico-commerciales des compagnies discographiques, je vous présente cet exemple absolument ridicule: Vous avez en main le seul et unique concert "Live" de trés bonne qualité mais qui n'est disponible qu'en import.(je ne considère pas l'exceptionnel "Running on Empty" comme un "Live" au sens "concert en public" du terme, et encore moins "Love is strange" complètement inconstant)
Mais au comble du manque de professionnalisme et afin que votre satisfaction soit garantie toutefois, on vous propose un deuxième Cd " best of.." qui a la malencontreuse idée de reprendre 4 titres qui figurent déjà sur le premier cd "Live". En fait ce pressage japonais n'est que le Best of connu sous le nom de "The next voice you hear" que Elektra Japon a eu la bonne idée de sortir avec un "Live" en prime enregistré entre 1994 et 1996 aux States et en Europe. Compte tenu de la qualité de ce cd, sortir le "Live" en simple pressage européen aurait certainement eu un certain succès auprès d'un grand nombre de fans européens.
Rien qu'en consultant la playlist on est conquis d'avance:
Doctor my eyes
My problem is you
In the shape of a Heart
Take it easy
For a dancer
The Pretender
Running on Empty
The Load out
Stay
Somebody's Baby
Before the Deluge

Première bonne nouvelle, certaines interprétations sonnent plus rock que les originales et le groupe qui l'accompagne est au demeurant plus versé dans le rock que la mélodie californienne. Prenez l'exemple de Scott Thurston (guitare, piano,vocaux), il a joué avec Tom Petty, The Cult, Nils Lofgren, Bonnie Raitt et plus surprenant avec Iggy & the stooges dans les années 70'. Mark Goldenberg (guitare), membre fondateur des Cretones,groupe de new wave rock des années 80'mais qui aussi accompagna en tournée Peter Frampton et Chris Isaak, Mauricio Lewak (batterie), Kevin Mc Cormick (basse), Jeff Young (Keyboards), l'éclectique et excellent Luis Conte (percussion) qui tournera aussi bien avec Madonna que Al Di Meola, James Taylor ou Phil Collins et enfin Vonda Shepard (vocaux).
Mais la majorité de ces musicens ne sont pas présents uniquement pour les tournées de Jackson Browne, certains se retouveront en studio avec Jackson Browne et même signeront certains chefs d'oeuvres avec lui comme l'excellent "Barricades of Heaven" ou "Looking East" (signés Browne, Young, McCormick, Thurston,Goldenberg, Lewak, Conte).
Ce best of Live est un pur moment d'extase et recommandable mais qui a un prix tant qu'il restera en pressage japonais. Alors monsieur le Label Mgr., faites un effort pour les fans de la première heure!


Pack Up The Plantation Live !
Pack Up The Plantation Live !
Prix : EUR 19,27

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 so you want to be a Rock'n' Roll star, 16 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pack Up The Plantation Live ! (CD)
Certes ce premier titre "So you want to be a Rock'n Roll star" des ex-Byrds (Chris Hillman & Roger Mc Guinn)ne correspond pas tout à fait à l'esprit musical de cet album, mais exprime ce qu'est devenu Tom Petty au fil des années: une Rock'n' Roll star qui a vendu 30 millions d'albums depuis le temps ou il assurait la première partie de Nils Lofgren.
Contrairement à certaines Rock stars, je n'ai jamais acheté un Tom Petty les yeux fermés, sa musique oscillait entre Rock, Country & Western, Pop teintée de FM radio, Heartland Rock ou Blues Rock (!) et les albums se suivaient mais l'inspiration n'était pas d'égale qualité à chaque fois ou ne correspondait pas à mes critères de choix.
En revanche, j'ai craqué sur ce Live pour plusieurs raisons: je considère avec le recul que 1985, date de l'enregistrement de cet album, est la meilleure période de Tom Petty et de son groupe les Heartbreakers. Tous les titres qui ont fait sa gloire et sa fortune ne sont pas présents comme "Don't do me like that", "Here comes my girl", "listen to her heart" ou "I need to know" (qui figure en revanche sur le LP) mais on se régale sur des superbes versions de "Refugee" ou l'immense version de "Breakdown" ou on entend au début de la chanson s'époumonner le public de L.A. au point que Tom Petty lui demande avec humour s'il ne va pas lui piquer son job! De plus, la rythmique des Heartbreakers assurent parfaitement leur rôle de support avec en prime la présence d'un saxophoniste-harmoniciste exceptionnel Jimmy Zavala, que l'on retrouve au coté de Rod Stewart, Etta James, Eric Burdon, Carole King, Willy DeVille ou encore Eurythmics (en particulier sur "Missionary man").
Superbement bien produit cet album avec le recul mérite que l'on s'y attarde même si deux titres du Lp manquent à l'appel ("I need to know" et "You got lucky").


King Biscuit Flower Hour Live in Concert
King Biscuit Flower Hour Live in Concert

5.0 étoiles sur 5 L'esprit de San Francisco plane pour un soir sur NYC, 5 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : King Biscuit Flower Hour Live in Concert (CD)
Kingfish est le type de groupe né de cousinages entre les membres de Grateful Dead et de News Riders of the Purple Sage autour de Mattew Kelly qui fera des piges pour les 2 groupes. Mais il faut quand même souligner que la présence de Bob Weir en sommeil de Grateful Dead va apporter le plus qu'il manquait à ce groupe.
De superbes interprétations rock façon West Coast comme ces superbes versions de "Around around", Mystery train", "I hear you knockin'", "CC Rider" sans parler de cette version de "Lazy lightning/Supplication" écrite par Bob Weir et John perry Barlow pour le Dead.
Ce cd est une superbe alchimie entre 2 grands groupes enregistré au Beacon Theatre de NYC à l'acoustique exceptionnel.
Encore un enregistrement signé "King Biscuit Flower Hour" de haute qualité.


Live on the King Biscuit Flower Hour
Live on the King Biscuit Flower Hour
Prix : EUR 21,06

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Don't forget the boogie!, 5 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live on the King Biscuit Flower Hour (CD)
Aldolfo "Fito" de la Para, seul membre original de Canned Heat encore en excercice prétend que cet enregistrement, pour féter les 10 ans du festival de Woodstock, est le meilleur enregistré par le groupe. Et même si je ne connais pas la totalité de leur longue discographie, je suis sùr qu'il a raison pour le simple fait que Bob Hite, l'immense talentueux pachiderme de chanteur du groupe, grande figure de Woodstock, nous fait un remarquable show 2 ans avant sa tragique disparition.
On démarre par l'incontournable "On the road again", l'immense succès de 1968 et tout s'enchaine. A signaler la version de "Goin'up the country": on a vraiment l'impression de se retrouver 10 ans en arrière à Woodstock et Bob Hite n'hésite pas à le proclamer haut et fort: même son, même interprétation mais le tout mieux enregistré.
Que du bon boogie comme ces superbes versions de " Don't know where she went (she split)" ou " Chicken Shack "sans oublier ce final avec 6:31 minutes de "Shake'n Boogie".
C'est trop bon mais bien trop court: 8 titres mais un grand moment de nostalgie.
A fortement recommander pour tous les fans de la première heure ou tout simplement pour découvrir un peu de l'esprit de Woodstock.


Live Dates Volume II [Shm-CD]
Live Dates Volume II [Shm-CD]
Proposé par samurai_media_JPN4FR
Prix : EUR 59,87

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Attention collector à saisir?, 4 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live Dates Volume II [Shm-CD] (CD)
Ce "Live dates 2" n'est pas tout à fait la suite du mémorable "Live dates" pour 2 raisons: ce Live a été enregistré au Royaume-Uni entre 1976 et 1980. Par ailleurs Laurie Wisefield avait déjà remplacé l'excellent Ted Turner, parti une première fois.
Aussi il faut savoir qu'il existe 2 versions de cet excellent cd. La première qui semble celle présentée ici est un pressage japonais (2 X cd) qui comporte l'intégralité du concert figurant sur le Lp original et dont le prix malheureusement est justifié, comme bien souvent pour les imports japonais. En revanche il existe une version européenne (1 seul cd) fabriqué en Autriche dont 6 titres sont passés à la trappe et pas des moindres:" Lorelei", " you rescue me", les excellentes versions de " Persephone ", " Time was ", " Goodbye baby, Hello friend " et pour couronner le tout la sublime version de "No easy road" qui concluait le Lp.
Alors n'hésitez pas à casser votre tirelire car non seulement vous passerez un bon moment mais vous aurez un collector entre les mains qui si cela se confirme a été tiré à 25 000 exemplaires. La question subsidiaire est de savoir combien de fois il a été tiré à 25 000 exemplaires!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 11, 2013 1:07 PM MEST


Raising the Bar
Raising the Bar
Prix : EUR 20,00

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent cru 2010 pour le blues, 4 novembre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Raising the Bar (CD)
Depuis 1966, date de sortie de son premier single et 1977, date de son premier album, Morris Holt dit "Magic Slim" a sorti 35 albums à ce jour en comptant les Live et les 2 ou 3 compilations. Même si on est un inconditionnel de ce fabuleux guitariste qui répond à toutes les stéréotype du bluesman issu tout droit du Mississippi, il existe des cds plus ou moins bons mais jamais fades. En revanche certains enregistrements qui semblent repiquer avec un mégnéto 4 pistes sont à éviter. De plus il faut connaitre la discographie de l'auteur pour éviter les reprises de titres d'un album sur un autre: alors peut-être 35 albums de sortis mais combien de vrais originaux? Ce "Raising the bar" est une superbe réussite qui m'a surpris car notre bluesman ne semblait pas en excellente santé ces dernières années: même sa voix est moins rauque mais le son de sa guitare toujours aussi présente.
"Part time love" qui ouvre ce cd est peut être le titre le plus surprenant et le moins attractif de l'album tout simplement parce que le tempo est un peu inhabituel pour ceux qui suivent l'actualité de Magic Slim. Le reste est une belle alternace de blues et de Boogie (surtout de boogie) avec de grands moments comme "Mama talk to your daughter" déja interprété sur Chicago Blues sessions #3 (comme je le disais précédemment), ou " Gonna move to Kansas City".
Un bon cru 2010 entre Magic Slim, Joe Louis Walker "Live on the legendary Rythm & blues cruise, et Buddy Guy "Living Proof" qui sont tous les 3 fortement recommandés pour grand amateur de grands crus.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 24, 2011 12:45 PM CET


La mort est ma compagne
La mort est ma compagne
par David Rensin
Edition : Broché
Prix : EUR 24,35

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 un vrai scénario de film, 2 novembre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La mort est ma compagne (Broché)
Cette biographie ferait un excellent scénario de film, et de nombreuses scènes rappellent le cinéma: la jeunesse insouciante voire d'apprenti-voyou de Zamperini ("Il était une fois l'Amérique"), la course à pied qui le sauvera de la rue (" Les Charriots de feu"), sa rencontre avec Hitler aux JO de Berlin, les combats aériens contre les japonais, l'amerrissage de son avion en plein Pacifique, les 47 jours passés avec ses 2 compagnons d'infortune au mépris des risques entre les requins, la faim, les tempètes et la récupération par un bateau japonais ("L'enfer du Pacifique"). Puis prisonnier des japonais, les humiliations, les privations, les sévices par de sadiques geoliers japonais (" le pont de la Rivière Kwai" ou "Furyo: Merry Christmas Mr. Lawrence"), la libération,le retour aux pays avec les célébrations, la reconnaissance de toute une nation au champion donné pour mort mais aussi la chute, l'alcool et les cauchemars et enfin la résurrection grâce à la rencontre avec un prédicateur du nom de Bill Graham. Une formidable épopée racontée avec simplicité et sans se poser de questions métaphysiques.
Un seul regret: les retrouvailles avec ses bourreaux japonais plusieurs années après la fin de la guerre empruntées de trop de discrétion au regard du reste de la biographie.
Une grande aventure humaine à recommander pour les adeptes de ce style littéraire.


Farewell Tour
Farewell Tour

3.0 étoiles sur 5 Faux départ, 2 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Farewell Tour (CD)
A mon sens l'existence des Doobies Brothers ne tient qu'à la présence de deux leaders, Tom Johnston et Pat Simmons. Et lorsque Michael Mc Donald a essayé de lancer une OPA sur le groupe cela s'est mal terminé car raisonnablement les 3 ne peuvent cohabiter musicalement. Preuve en est qu'il a fallu que les 2 premiers se retrouvent pour que les Doobie Brothers renaissent de leur cendres et que finalement Mc Donald se retrouve uniquement comme Special Guest Star.
"Farewell Tour" c'est le contraire, on sent l'ultra présence de Michael Mc Donald qui donne à certains titres à l'origine trés son californien un son plus jazzy tendance FM Californienne ("Listen to the music" est effroyable).
Heureusement que Tom Johnston reprend provisoirement les rènes sur " Long Train runnin" et " China Groove" car ce "Farewell Tour" n'a pas la sublime dimension de "Rockin' down the Highway: the Wildlife concert" ou encore l'intérêt d'un "Live at Wolf Trap". Mais cela en 1983 nous ne le savions pas encore.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-17