Profil de Tchichou > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Tchichou
Classement des meilleurs critiques: 713
Votes utiles : 599

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Tchichou "tchichou" (Paris, France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-17
pixel
At His Very Best
At His Very Best
Prix : EUR 12,57

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 "Dreams to remember" en résumé, 26 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : At His Very Best (CD)
Compte tenu de la richesse d'un tel répertoire, il est indécent de limiter la carrière de Robert Palmer à cette simple compilation. Ce trés british singer aura touché à tous les genres de musique qui se respectent sur cette planète avec un faible pour le Rythm and blues, puis le rock, un peu de reggae et de jazz. Débutant une carrière au sein de Vinegar Joe comme chanteur, il ne tardera pas à imposer son talent pour poursuivre une carrière solo avec brio ô combien méritée des deux cotés de l'Atlantique. Dans les années 80', il formera Power Station avec John et Andy Taylor, ex-Duran Duran et Tony Thompson, ex-batteur de Chic. Bernard Edwards, ex- Chic viendra compléter par la suite ce gang.
Ce phénomène musical mort à Paris en 2003 laissera derrière lui, 14 albums, 3 Live et 8 compilations, sans compter les 2 albums avec Power Station et ceux avec Vinegar Joe. Alors évidement, Palmer ce n'est pas seulement 2 musique de pub, quelques Grammy Awards et un clip musical détonnant "addicted to love" ou entouré de mannequins dont le visage est grimé de blanc et qui accompagnent trés maladroitement Palmer aux instruments, façon de se moquer de l'illustrateur Patrick Nagel (pochette du disque de Duran Duran "Rio")et des illustrations de Playboy.
Et cela c'était aussi Palmer, un facétieux et talentueux dandy anglais d'un genre différent d'un David Bowie ou d'un Bryan Ferry.
Un artiste qu'il faut posséder dans sa discothèque, à défaut avec cette compilation.


Corporate America
Corporate America
Proposé par envoi rapide et immédiat
Prix : EUR 14,99

4.0 étoiles sur 5 Pour fan principalement, 25 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Corporate America (CD)
La première bonne nouvelle c'est le retour aux affaires du regretté Brad Delp, le chanteur-guitariste des premiers "Boston" à l'exception de "Walk on".
La seconde bonne nouvelle, c'est que ce cd est resté introuvable pendant longtemps et que finalement j'ai pu mettre la main dessus quelquepart outre-manche en 2003.
On change quelque peu le personnel, et on s'aperçoit que la ligne directrice est toujours là: l'hyper-présence de Tom Scholz aux four et au moulin dans ce que la pochette appelle "Art Direction" même si certains titres sont signés et interprétés par 2 nouveaux Anthony Cosmo (guitare) et une petite nouvelle qui nous vient de la country (!), Kimberley Dahne qui alterne guitare et basse.
A dire la vérité, pour la première fois sur un album de Boston, je constate un manque d'uniformité dans la musique, les arrangements sont d'excellente facture comme d'habitude, et les 2/3 des titres sont très enlevés ou parfois trés mélodieux , mais j'ai un peu de mal à retrouver l'ame et le style des 3 premiers chefs d'oeuvre. Prenez le 1er album "Boston", celui qui fut 17 fois disque de Platine aux US, seuls 2 titres étaient signés Scholz/Delp, le reste était le monopole de Tom Sholtz. En revanche sur "Corporate America" seuls 6 titres sur 10 sont signés de Scholz. Panne d'inspiration ou volonté d'échapper à un certain style de musique? Mais comme je suis fan, je ne regrette pas l'achat de ce cd, mais il ne tourne pas en boucle tous les jours.


Passport to the Blues
Passport to the Blues
Prix : EUR 23,84

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Sans mauvaises surprises mais pas vraiment innovant, 21 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Passport to the Blues (CD)
Pas évident de se renouveler quand on joue du blues, a forturi quand on s'appelle Duke Robillard et qu'on a sorti de multitudes d'albums de blues seul ou avec des artistes comme Kim Wilson, Ronnie Earl,J. Geils, John Hammond ou Jimmie Whiterspoon.
On peut qualifier ce nouveau cd comme bon, mais manque le quelquechose auquel le Duke nous avait habitué avec ses expériences jazz, Blues Bayou, swing...En fait c'est un retour vers un style plus orienté boogie-rock-blues à la Roomful of Blues mais qui ne se différencie pas de ce qu'il nous a servi tant de fois. Ceux qui connaissent bien sa discographie savent que la barre était déjà placée bien haute ("Stetchin' out- live" par exemple) pour que cet album puisse atteindre ces sommets.
Et comme disent les enfants: "J'aime, mais je n'adore pas"


Anthology
Anthology
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 77,95

5.0 étoiles sur 5 Ne passons pas à coté des bonnes choses, 20 octobre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anthology (CD)
Bien sûr qu'en 1981 sur la bande FM de Californie, on écoutait du Foreigner, Styx, Starship,Greg Khin Band, Pat Benatar, Reo Speedwagon, Journey et... Shooting Star.
Pour les gens normalement constitués c'est à dire les fadas de musique que nous étions, nous les connaissions tous sur la bande FM. Mais Shooting Star? Et en plus, KSJO San José en 1981 nous narguait en passant 3 titres au moins par heure de leur dernier album (Hang on life")sans préciser le nom du groupe ou le titre. De quoi vous énerver! Alors on enregistrait sur une K7 un titre que l'on faisait écouter au vendeur de disques qui nous prenez autant pour des ignorants que des français incultes du type "Shooting Star of course, man!".
De ce jour je suis devenu aussi savant que Sacha Reims et appris tout sur ce groupe qui débarquait tout droit du Kansas via Londres!
Un groupe de Rock FM de plus certes, mais quand même le premier groupe américain que signera Virgin America en 1979 avec aux commandes pour leur premier album le légendaire Guss Dudgeon, producteur de Elton John et David Bowie.
Voila pour le décor.
La musique, c'est bien du Rock FM avec la particularité qu'on y trouve des solos de violon et des changements de directions musicales surprenantes qui vont du vrai Rock (Hang on life" qui restera 30 semaines au Top 100 du Bilboard avec des titres comme "Break Out", "Flesh and Blood" ou " Are you on my side") à des envolées presque symphoniques trés type Boston ou ELO comme sur "Shooting Star".
Cette anthology résume parfaitement l'histoire encore inachevée d'un groupe encore en tournée au fin fond du Kansas, attachant mais injustement reconnu par les professionnels comme par le public, du moins de ce coté de l'Atlantique.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 30, 2011 1:35 PM MEST


Dave Edmunds Band Live -I Hear
Dave Edmunds Band Live -I Hear

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Old fashion mais tellement stylé, 19 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dave Edmunds Band Live -I Hear (CD)
Perdu au milieu du classement du Billboard de juin 1987 apparait ce Live de Dave Edmunds. Comme a son habitude les morceaux sont bien enlevés et particulièrement courts, et évidemment pas beaucoup de moment de sage plénitude en forme de solos de guitare qui démontre de l'immense talent de guitariste qu'est Dave Edmunds.
Que ce soit avec ou sans son compère Nick Lowe (les ex-fondateurs de Rockpile), Dave Edmunds a sa place dans l'univers du rock anglais des années 70/80' dans un style plus proche du Pub Rock des Inmates, Dr. Feelgood, des ancètres comme les Flamin' Groovies ou Mike Green & the Pirates que des Stray cats ou Fabulous Thunderbirds.
Mais il est inutile d'en dire plus sur le personnage compte tenu que seuls ceux qui connaissent Dave Edmunds liront ce commentaire!
Alors "oui" cet album reprend tous les titres les plus connus et cela me convient à ravir. Poussez les tables, rangez les chaises et dansez!
En revanche, j'ai un doute sur le fait que cet album a bien été enregistré en Live. Une forte impression qu'un bidouillage ou un rajout d'ambiance au mixage ne soit pas exclus. Mais ne gachons pas notre plaisir, l'important n'est-il pas d'écouter Dave Edmunds avant d'entendre brailler le public que d'ailleurs on n'entend pas beaucoup?


Serious Hits... Live !
Serious Hits... Live !
Prix : EUR 10,63

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Il mérite bien son titre, 19 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Serious Hits... Live ! (CD)
Ce Cd je le possède depuis 20 ans, et c'est en écoutant son dernier opus "Going back" que j'ai préféré rédiger un commentaire sur "Serious Hits...Live"!
Il est un fait, ce Live intervient au meilleur moment de sa carrière avec par conséquent tous les principaux titres qui ont fait sa gloire et sa fortune avec en prime un clin d'oeil à cette musique soul années 50/60 "You can't hurry love", peut-être prémonitoire à la venue de "Going back" plusieurs années après.
En enregistrant cet évènement "Live" à Berlin, Phil Collins participe en quelque sorte à l'euphorie provoquée par le réunification de l'Allemagne quelques mois auparavant. On peut seulement regretter qu'avec un tel répertoire, la version cd comporte 15 titres et la version DVD 24 titres.
En vous procurant ce "serious Hits... Live" vous passerez un excellent moment de nostalgie en pensant que Phil Collins l'un des plus grands vendeurs de disques de la planète (150 millions de disques) reste un grand auteur/interprète/musicien et à ses heures perdues un grand Showman physiquement bien diminué aujourd'hui.


Live
Live
Prix : EUR 7,00

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le Live tant attendu mais sans surprise, 15 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live (CD)
L'icône de Tulsa nous livre sa première réalisation en public et le moins que l'on puisse se demander est pourquoi avoir attendu si longtemps?
La réponse est évidente: que ce soit en Live ou en studio, le son et l'atmosphère de "Coolmania" caractéristiques de chaque chef d'oeuvre de JJ. Cale vous accompagnent tout au long de ce CD. De plus pas de guest stars comme on aurait pu s'y attendre pour donner un peu de piment à l'enregistrement, mais tout simplement un moment de grande plénitude ou JJ. Cale nous livre (presque) l'essentiel de son répertoire avec en prime quelques solos un peu plus longs que sur les versions studio (mais pas trop quand même).
Un trés bon "Best of..." en quelque sorte mais en Live avec les quelques grands classiques que reprendront plus tard un bon nombre de musiciens de Clapton à Lynyrd Skynyrd en passant par kansas, Widespread Panic, Dylan, Tom Petty et Beck.


Live On The Legendary Rhythm & Blues Cruise
Live On The Legendary Rhythm & Blues Cruise
Prix : EUR 7,99

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le grand cd de blues de l'année 2010?, 15 octobre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live On The Legendary Rhythm & Blues Cruise (CD)
Joe Louis Walker n'est pas encore une légende mais tout y contribue pour qu'il le devienne: bercé au son de T-Bone walker et BB. King dans sa jeunesse, première guitare à 8 ans et la suite on la connait. Enregistrements avec les plus grands dont Muddy Waters, Otis Rush,Willie Dixon, Charlie Musselwhite, steve Miller, Jimi Hendrix, John Mayall, Mike Bloomfield, james Cotton, Buddy Guy, Bonnie Raitt,Taj Mahal... et bien sur Duke Robillard que l'on retrouve sur ce cd.
Ce "Live on the Legendary..." est avant tout un disque pour amateur de bons solos de guitares blues: les interprétations et apparitions de Johnny Winter et de Tommy Castro sont à signaler en particulier. Outre le fait que ce concert ne comporte pas de faiblesses musicales mais une belle alternance de blues et de boogie, on aimera particulièrement le très bon son. Par ailleurs "un coup de chapeau" au producteur qui a pris soin d'enchainer les titres entrecoupés par Joe Louis Walker en personne qui présente les artistes et amis. En fait on a l'impression d'un concert enregistré en une seule prise et pas saucisonné comme c'est souvent le cas.
Un très grand album que tout amateur de blues devra se procurer fatalement.


Stupidity
Stupidity
Prix : EUR 17,31

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Plus de titres et plus de plaisir avec le cd, 14 octobre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stupidity (CD)
Quand on a vu l'original sur scène une fois dans sa vie on comprend mieux ce que Dr. Feelgood pouvait réaliser sur un LP "Live". Dans le genre, ils étaient les meilleurs et même si on les accusait d'avoir plagié Mike Green et les Pirates, on ne peut que constater la présence phénoménale de Lee Brilleaux sur scène au chant et à l'harmonica, la dextérité de Wilko à la guitare et son fameux jeu de jambes.
"Stupidity", à ma grande surprise, est le premier album "Live" de l'histoire du Rock anglais à s'installer dès sa sortie à la première place des charts anglais pendant une semaine. Il restera dans les charts au total 9 semaines. Pas étonnant lorsqu'on regarde de près les titres: du Chuck Berry, Salomon Burke, Bo Didley, Mike Green, Sonny Boy Williamson et les compositions originales du feu-d'enfer " She does it right", "Back in the night", "Roxette"...
Pour une fois, le CD comportent des titres qui ne figurent pas sur le vinyl mais qui malheureusement ont été enregistrés après le départ de Wilko en 1997 "take a trip", "Every Kind of Vice", "She's a wind up", " No mo do Yakamo", "Love hound", "Shotgun blues", "King of the day", " Milk and alcohol"," Down at the Doctors".
En plus des groupes cités par mes compères, n'oublions pas dans le même genre 9 Below Zero et Mike Green & the Pirates en Live.
Du bon vieux rock sans fioriture qui flirtait avec les années 60.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 24, 2011 2:41 PM MEST


Absolutely Live
Absolutely Live
Prix : EUR 7,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Au sommet de son art, 8 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Absolutely Live (CD)
Rod Stewart avant de devenir le crooner des ménagères de plus de 50 ans c'était cela: du gros rock bien huileux, bien carré ("Sweet little Rock and Roller", "The Great Pretender", "She won't dance with me", "Tear it up") des titres des années 80' qui ont fait sa gloire("Tonight I'm yours", Hot legs", passion", " do ya think I'm sexy", "Young Turks") des souvenirs de jeunesse avec les Faces ou en solo ("Gasoline Alley, Maggie May", "Stay with me"), des minoderies (" Sailing", I don't want to talk about it", "Guess I'll always love you")et cerise "on the cake" 2 superbes duo avec Kim Carnes (l'alter ego vocal de Rod Stewart) et l'hyper dynamique Tina Turner sur " Stay with me".
Cet excellent "Live" est par ailleurs bien mixé, bien produit et le groupe qui accompagne notre écossais préféré est absolument gigantesque. Du reste il m'avait semblé reconnaitre le moustachu de Carmine Appice à la batterie à l'époque de sa tournée européenne.

A l'origine le 2X Lps faisait 84 minutes contre 74 minutes sur le cd. L'explication vient du fait que la WB nous a grugé de deux excellents titres qui apparaissent sur le LP ("The great Pretender","Guess I'll always love you"). Dommage ce sont 2 titres que j'ai cité ci-dessus. Quel sadisme!


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-17