Profil de Gwenola Guidé > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Gwenola Guidé
Classement des meilleurs critiques: 1.654.137
Votes utiles : 15

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Gwenola Guidé (Châlonvillars, France)

Afficher :  
Page : 1
pixel
Philipok
Philipok
par Léon Tolstoï
Edition : Broché

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une histoire ancienne qui garde tout son charme, 14 décembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Philipok (Broché)
Philipok est un petit garçon russe qui aimerait bien imiter son grand frère Pierre et se rendre chaque jour à l'école. Mais sa maman, qui le juge encore trop jeune, préfère le confier aux soins de sa « babouchka » lorsqu'elle part travailler. Trompant la vigilance de sa grand-mère, Philipok, avec sur la tête la chapka de son père et son alphabet sous le bras, décide de braver le froid et la neige et d'accomplir seul son rêve. Après avoir croisé des chiens hostiles, il finit par atteindre son but. Bien qu'intimidé, il démontre à l'instituteur qu'il sait déjà épeler son nom et est donc mûr pour l'école ! Le maître, ému par tant de persévérance, saura convaincre la maman réticente et Philipok gagnera finalement le droit de devenir un véritable écolier. Proposer à un enfant de 3 ans  un texte d'un grand auteur russe du XIXe siècle ne semble pas gagné d'avance. Mais l'histoire, courte et écrite dans une langue simple, se révèle accessible à un jeune enfant. Malo, qui est enchanté d'aller à l'école, s'est montré sensible à la tristesse de Philipok, contraint de rester à la maison. Il a deviné, avant même que je lise la suite, que le petit garçon allait partir seul pour l'école ! Les illustrations délicates, aux tons légèrement sépia, sont à la fois réalistes (de nombreux détails évoquent la vieille Russie) et poétiques. Elles contribuent au charme de cet ouvrage qui ravira petits et grands. Malo retrouve chaque fois le livre avec enthousiasme et c'est toujours un plaisir pour moi que de le lui lire.


Page : 1