Profil de Jean-Baptiste H. > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jean-Baptiste H.
Classement des meilleurs critiques: 330.443
Votes utiles : 277

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jean-Baptiste H. "jibouille" (Montrouge, France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
Jean Michel Jarre, le magicien du son et de la lumière
Jean Michel Jarre, le magicien du son et de la lumière
par Michael Duguay
Edition : Broché

7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bon livre, complet, bien écrit, 27 décembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jean Michel Jarre, le magicien du son et de la lumière (Broché)
Une biographie très riche sur l'univers de Jean Michel Jarre, le musicien français le plus connu à l'étranger. On y apprend de tas de choses sur le dessous de ses concerts, sa carrière et ses rencontres musicales et autres. Indispensable à tous les fans de l'artiste qui fait se marier son et lumière.


Oxygène
Oxygène
Proposé par lise et ses cd
Prix : EUR 14,90

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un véritable bain de jouvence, 14 décembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Oxygène (CD)
Quel bonheur de retrouver Jarre et tous ces instruments merveilleux que sont les ARP et Moog et instruments insolites comme l'AKS ! Jean Michel Jarre rejoue Oxygène, mais avec quatre nouveaux titres, dont l'excellent Variation III, en donnant une vraie réinterprétation de titres aussi majestueux qu'Oxygène I ou III. Et tout ça, sans une seule miette de MIDI. Un vrai régal, avec un son haute-définition bluffant. La nouvelle pochette de Oxygène 2007 est encore plus percutante que l'oeuvre originale de Michel Granger.
Dans le livret d'accompagnement, Jarre adresse ses remerciements spéciaux à Michel Geiss. Jarre retourne vers la spontanéité de ses débuts flamboyants avec bonheur, comme en concert.


Qui connaît Madame Royal ?
Qui connaît Madame Royal ?
par Eric Besson
Edition : Broché
Prix : EUR 15,90

9 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un réquisitoire clair et cinglant, 23 mars 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Qui connaît Madame Royal ? (Broché)
Au travers de ce livre-entretien, Eric Besson revient sur les raisons de sa démission des instances du PS, et, suite à des attaques personnelles venant de ses propres amis, de celles du PS et des législatives. C''est un réquisitoire accablant contre Ségolène Royal, mais aussi le témoignage d'un homme attaché à la social-démocratie. Non content de pointer les incohérences économiques de la candidate socialiste, l''ex-monsieur économie du PS évoque quelques-unes des bourdes connues, et certaines inédites, de Ségolène Royal, vues de l''intérieur. Un vrai plaisir de lecture, prolongé par un chapitre plus auto-biographique. Le mode très autoritaire et secret qui préside aux réunions de l'équipe Royal et ses décisions fait l''objet d'une charge particulièrement sévère, notamment sur les questions internationales, pour Besson qui conclut en affirmant qu'il fera tout pour faire battre son ancienne camarade. À lire avant d''aller voter.


The Symphonic
The Symphonic

8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Déjà un classique, 3 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Symphonic (CD)
Large sélection de la discographie de Jarre, notamment de l'album revolutions (5 titres), cet album enchantera les afficionados. Grandes envolées de violons, cuivres et percussions reprennent fidèlement l'esprit des modèles. Des arpèges électroniques se superposent au philharmonique pour coller au côté kaléidoscope de quelques titres (Equinoxe, Chants magnétiques I et le bondissant Chronologie 2). Si la palme de l'émotion revient à Souvenir de Chine, celle de l'originalité revient à la dernière rumba, qui ajoute au disque une note de fantaisie et de liberté. Acropolis est une composition ample et cinématographique. Les deux standards Oxygène et surtout Rendez-vous n'atteignent, quant à eux, pas des sommets. Du reste, le disque II est en dedans du reste, sauvé par l'épique rendez-vous deux (avec des choeurs à vous donner le frisson) et les deux extraits de revolutions.

Souhaitons beaucoup de succés à ce "Symphonic" méritoire bien qu'inégal. Jean-Michel n'aura pas attendu longtemps avant que ses talents de compositeur ne le mette dans la même catégorie que son père Maurice. Et si la musique classique était l'avenir de la musique électronique ?


Aerial
Aerial
Proposé par Side Two
Prix : EUR 17,75

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pop peut-être, Art assurément, 31 août 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aerial (CD)
Ce double album est aussi proche de la perfection formelle qu'il soit possible de l'imaginer. Quelle poésie incroyable, quels sons enveloppants incroyablements bons ! Quelle basse incroyable (surtout les titres du disque 'Sea') !
Les amoureux du piano se régaleront de progression d'accords et d'arpèges (Prologue).
Particularité de 'Sky of honey', ce sont ses deux titres finaux du disque 2, qui sont plus rythmés que ceux du début, alors qu'on se serait cru terminer sur des morceaux plus reposants.

[...] Bravo Kate pour ce chef d'oeuvre !


Aqua
Aqua
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 27,95

8 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Totalement expérimental, 15 août 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aqua (CD)
À ne surtout pas confondre avec le groupe pop du même nom ! Les morceaux font plus de dix minutes en moyenne, on est aux antipodes du format radio. Ici, nous sommes 'plongé' en 1974, dans un disque de musique 100 % expérimentale. Ambiance bruitiste pour la première moitié du disque, avant progressivement d'accéder à davantage de mélodies. Le morceau-titre est une longue méditation électronique, constituée de bourdonnements et de 'blip-blips', avec des enregistrements de remous dans l'eau, qui cède la place ultérieurement à des sonorités inquiétantes à la Fritz Lang. Sons de synthétiseurs en suspension, basse lancinante (qui tourne sur quelques notes), le morceau suivant décrit de courtes phrases musicales. Sons d'avions et de circulations parsèment 'NGC 891', texture électronique mouvante, mais qui débouche sur quelques envolées psychédéliques, pas désagréables, dûes au complice Chris Franke. Enfin, c'est un son d'orgue d'église qui ouvre le dernier titre, qui se termine comme le premier, avec cet arrière-plan caractéristique qui évoque les soucoupes volantes des années 50-60. Il fallait être un extra-terrestre pour donner vie à une telle musique. 2 étoiles pour l'effort individuel, mais les disques antérieurs de Tangerine Dream coule mieux dans l'oreille.


Volume 3 : Further In Time
Volume 3 : Further In Time
Proposé par envoi rapide et immédiat
Prix : EUR 14,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un inratable en musique du monde, 14 août 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Volume 3 : Further In Time (CD)
Vous ne rechignez pas à vous trémousser sur des rythmes électroniques et vous avez des affinités avec la musique celtique ? Ce disque est fait pour vous.

Ce troisième opus est porté par un ensemble de batterie et percussion puissant. Véritable mille-feuille électronique, viennent se greffer sur ses mélodies immédiatement mémorisables nombre d'effets sonores, sonorités techno dub (Shadowman), échantillonnages (Colossus), qui rendent la première moitié du disque plus dansante que la deuxième.

D'autres morceaux sont plus calmes, appuyés sur de larges nappes de synthétiseurs. À noter les collaborations de deux grands noms du 'rock prog', Peter Gabriel sur le chaloupé 'When you're falling', et Robert Plant, dans un thème qui rappelle 'The battle of evermore' pour sa couleur orientale (Life Begin again). Ma préférée pour la fin, bijou de sensualité, Go on through.

Un disque agréable, convivial, remuant, qui ravira les amateurs de fest-nov.


Le Baptême
Le Baptême
Prix : EUR 10,00

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 M le Magnifique, 27 juillet 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Baptême (CD)
Ce disque est enthousiasmant, et ce pour plusieurs raisons. Les mélodies sont très belles, avec une nette couleur sixties. Ensuite les paroles sont intelligibles (cette voix androgyne qui crispe certains) et intelligentes. Par exemple, l'histoire la cigarette est très inspirée, si je puis dire. Enfin, la technique guitaristique est irréprochable. 'Pick Pocket' possède des reflets du groupe Chic (super groupe, au passage). La guitare acoustique déménage sur la très 'La Rose pourpre du Caire'. Le jeune homme a tiré le meilleur d'une longue expérience d'accompagnement des stars françaises de la scène rock. Cerise sur le gâteau, l'artiste a rassemblé 15 vrais morceaux, plus un morceau de transition (la 14) et une reprise de son machistador (je ne sais pas comment l'orthographier). Sa version longue est d'ailleurs bien plus rigolote que la version radio. D'habitude un premier album est plutôt téléguidé par la maison de disques, mais ici, il fourni ce que beaucoup d'artistes établis accouchent péniblement en deux albums. De quoi faire au bas mot cinq ou six singles ! Cinq étoiles largement mérités.


Neveroddoreven
Neveroddoreven
Proposé par Funkingdom
Prix : EUR 30,00

2 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Vrai note pour trop de fausses (notes), 27 juillet 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Neveroddoreven (CD)
Ce disque est un peu comme un enfant à qui on offrirai un jouet (ici, un vocoder) et qui trouverait très drôle de le montrer à tout bout de champ à l'entourage. La recette est simplissime : entrée plus couplet chanté 'pour de vrai', suivi d'une mélopée électronique crispante (2, un beau gâchis, 8, 11), ou alors voix synthétique tout du long, à la Daft Punk, mais moins bien : 1 (un vulgaire copier-coller du générique de Supercopter), 3 (musique d'une pub pour une voiture), 5 (totalement anodin), 6 (pas mal de fausses notes sont passées à travers), 13 (qui se veut futuriste, mais dont le son est aussi laid qu'un grésillement d'un portable), 14 (le solo final se compose de 4 notes, là au moins ils ne se sont pas mouillés !).

Seuls morceaux honnêtes au milieu de cette soupe : 'The backseat of my car', hommage assez efficace à Kraftwerk, et Everyone's a loser, qui possède une mélodie carrée plutôt agréable. Ajoutez quelques morceaux instrumentaux plus ou moins convaincants : 7, 12 (un air de fête foraine, rigolo mais sans plus). Vous l'aurez compris, il est pénible d'écouter ce disque d'une traite. Au deuxième degré à la rigueur, mais ensuite on laisse sagement le disque au repos sur une étagère. Qui plus est, je n'avais pas remarqué en l'écoutant distraitement, mais ce disque contient une belle fréquence de fausses notes. Économisez vos euros pour acheter un Air, eux en revanche, ils connaissent leur solfège.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 28, 2009 10:00 AM MEST


Houses of the holy (1973)
Houses of the holy (1973)

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une sacrée leçon de rock n'roll, 27 juillet 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Houses of the holy (1973) (CD)
Il y a un peu de tout dans ce disque : du Led Zeppelin pur sucre, à l'image de 'The song remains the same'. Parfois un poussée plus forte dans la direction du hard-rock, avec des riffs de guitare solides (The song remains the same, et surtout le californien 'The Ocean'). Et il y a aussi des morceaux insolites, comme par exemple le James Brownien 'The Crunge'. Tout ceci est très convaincant. Et puis une incursion dans le reggae avec D'yer Mak'er. Dommage que les paroles de cette dernière soient si creuses.

Mais ne soyons pas cynique : comme c'est dit à la fin du disque, 'It's so good !'

Ce qui donne le piment supplémentaire à ce disque, c'est l'arrivée en force de claviers (piano et synthés). On croirait entendre du Radiohead avant l'heure.

Après le succès de Led Zeppelin IV, il ne se sont pas contenté de reprendre une recette éprouvée. N'est-ce pas la marque des grands groupes ?


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6