Profil de Patrick Prodhon > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Patrick Prodhon
Classement des meilleurs critiques: 1.108.941
Votes utiles : 26

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Patrick Prodhon (La Rochelle, France)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1
pixel
Tout sur le code : Pour concevoir du logiciel de qualité, dans tous les langages
Tout sur le code : Pour concevoir du logiciel de qualité, dans tous les langages
par Guy Le Doré
Edition : Broché
Prix : EUR 39,60

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un livre remarquable mal traduit, 28 avril 2008
J'ai commencé la lecture du livre en anglais, et j'ai fait acheter l'ouvrage en français pour mes collègues qui ne pourraient pas le lire en anglais.
Le livre est absolument remarquable, et devrait être une lecture obligatoire pour tout développeur, même confirmé. Il passe en revue tout ce qu'un développeur devrait savoir, depuis les détails de programmation jusqu'aux aspects du contrôle de la qualité du logiciel. Il se lit tout seul, il fourmille d'exemples de mauvais code et de bon code.
Mais le traducteur ne lui rend pas justice. Traduire "informal code reviews" par "Révision informelle du code" est erroné : on parle de "revues informelles de code" et pas de "révisions" ! On relèvera aussi plein de coquilles (un tilde signifiant "à peu près" transformé en symbole de l'angström, par exemple, un titre "Plus çà change, plus çà reste pareil" (sic)).
Bref, pour tous ceux qui lisent bien l'anglais, jetez-vous sur la version anglaise, nommée "Code complete" (et pas "code review" comme l'indique un autre commentateur) ; allez également voir le blog de Steve McConnell. Pour les autres, achetez cette version, en sachant que le vocabulaire est parfois incorrect et que vous vous énerverez régulièrement devant les coquilles.


The Logic of Life: The Rational Economics of an Irrational World
The Logic of Life: The Rational Economics of an Irrational World
par Tim Harford
Edition : Relié
Prix : EUR 19,34

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Les gens sont généralement rationnels, 20 avril 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Logic of Life: The Rational Economics of an Irrational World (Relié)
Pourquoi est-il logique de ne pas voter ? Pourquoi et comment se forment les ghettos ? Pourquoi le sexe oral est-il en augmentation aux États-Unis ? Pourquoi le nombre de divorces a-t-il explosé depuis la fin de la seconde guerre mondiale ? Une réponse à ces questions, et à d'autres, dans ce livre très bien écrit, facile à lire et plein d'entrain. L'auteur part du constat que beaucoup de faits de société semblent en contradiction soit avec l'intérêt de la société, soit avec les opinions professées par les individus. En creusant ces anomalies, il montre qu'elles s'expliquent par la rationalité des individus.
L'ouvrage se lit d'une traite, et l'auteur n'a pas son pareil pour rendre simple des papiers de recherche ardus.
On peut regretter l'impression d'être face à une collection d'articles de journal dont le seul fil conducteur est la rationalité des individus. Mais le propos de l'auteur est de montrer, au travers d'exemples qui parleront à chacun, combien nous ne devons pas sous-estimer la rationalité des gens.
On ressort toutefois de l'ouvrage avec l'idée que la rationalité des individus est un outil surpuissant pour comprendre les phénomènes sociaux : on pourrait croire qu'il s'agit de l'outil universel. L'auteur ne fait d'ailleurs pas grand chose pour convaincre du contraire : même s'il donne quelques exemples de cas où les individus ne sont pas rationnels, dans l'ensemble c'est l'impression contraire qui se dégage du livre. C'est peut-être un manque de cet ouvrage.
Une remarque : la plupart des exemples donnés ont peu à voir avec l'économie ; il s'agit plus de sociologie. Mais il semble bien que depuis quelques années, les économistes sortent du champ de leur discipline pour appliquer leurs outils et leurs méthodes à la sociologie. Réjouissons-nous si cela permet de faire progresser notre connaissance des phénomènes humains.


Page : 1