Profil de Edouard > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Edouard
Classement des meilleurs critiques: 1.048.758
Votes utiles : 192

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Edouard (Lille France)

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Le Cercle de Dante
Le Cercle de Dante
par Matthew Pearl
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un policier, un bon, un vrai, mais un différent !, 1 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Cercle de Dante (Broché)
Encore un livre sur Dante et sa Commedia? Pas tout à fait. L'auteur ne cherche pas à brouiller les pistes et reconnait dès les premières pages construire un canular. Nous voilà alors plongés dans une "fiction réaliste" qui prend l'Inferno comme trame de fond. Un assassin dément, des crimes atroces, une enquête policière, tous les ingrédients du classique thriller sont réunis dans une histoire aux allures de scenario hollywoodien. Ce qui fait ici la différence, outre un style à l'élégante sobriété, c'est la profonde connaissance de Dante par l'auteur, et son utilisation qui reste toujours au service de la fiction, sans lecture érudite ou didactique. Mais surtout, plus que l'univers du génial Florentin, c'est dans celui du poète américain Longfellow que nous sommes invités, au coeur du Boston de l'après guerre de Sécession, entouré de personnages aussi pittoresques qu'attachants... Un honnête roman policier, qui se distingue par sa qualité et l'originalité de ses inspirations, pour quelques heures de réel plaisir livre en main.


Da Vinci Code
Da Vinci Code
par Dan Brown
Edition : Broché
Prix : EUR 22,30

38 internautes sur 48 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Beaucoup de bruit pour rien !, 19 septembre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Da Vinci Code (Broché)
Une bulle de savon: voilà l'effet que produit ce livre. Beau, rond (...symbole de la perfection, n'est-ce pas, Mr Brown?)... et désespérément vide! Prés de 600 pages rendues très vite lassantes par les erreurs de styles (pour ne pas dire les fautes de goût), et les maladresses: répétitions innombrables, vocabulaire pauvre, scénario déséquilibré, intrigue bancale, rythme malmené et personnages d'une inconsistance sidérale. A défaut de talent littéraire, on pourrait croire alors le roman sauvé in extremis par un quelconque substrat ésotérique, un peu d'érudition dans les fondations, une utilisation habile et un tant soit peu nouvelle de thèmes éculés qui encombrent les bibliothèques pseudo-hermétiques (templiers, rose-croix, opus dei, graal...): mais non, décidément, rien ne vient relever le niveau de ce bouquin, si ce n'est l'habileté du plan marketing déployé par ses éditeurs. N'est pas Umberto Eco qui veut, et ce Da Vinci là fait honte à ses prédécesseurs!


La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules
La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules
par Philippe Delerm
Edition : Broché
Prix : EUR 12,10

14 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Plaisir Majuscule, 30 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules (Broché)
L'idée était fort simple, mais aussi périlleuse: en premier lieu parce qu'elle était inédite, du moins sous cette forme; puis parce que rien ne garantissait que le lecteur soit en symbiose, surtout que tous ces plaisirs majuscules touchent à l'intime, nostalgies de sensations fugaces et très personnelles. Nous avons tous nos madeleines, mais il n'y a qu'un Proust...
Mais voilà: Delerm a du talent, et ce talent va rallier tous les lecteurs à sa cause. D'une idée fort simple, un brin audacieuse, il a extrapolé un petit livre ciselé dans le sourire embué de naîveté des souvenirs d'enfance, d'adolescence, de vie. De la vie de chacun, car en se publiant au travers de ses émotions passées, avec des échos aussi universels, Delerm ne s'appartient plus: il n'est plus que le trait commun de nos mémoires individuelles.
Alors, certes, on pourra objecter que ces 34 petits tableaux sont de qualité inégale, que parfois l'auteur force un peu son talent, qu'il arrive qu'il perde son élan ou se laisse emporter par lui... Qu'importe, ce qui reste est délicieux, un petit recueil que l'on pourra lire un peu chaque jour, isolé dans la grisaille d'un métro ou d'une rue trop matinale, pour faire se lever un petit soleil intérieur, comme une vieille ballade qu'on fredonne d'un air rêveur, plongeant d'un sourire vers des moments meilleurs.


Les Dunes d'Ambleteuse
Les Dunes d'Ambleteuse
par Philippe Comar
Edition : Broché
Prix : EUR 16,50

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une curiosité., 30 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Dunes d'Ambleteuse (Broché)
Le ton est ici donné dès l'incipit : "Pour lire correctement ce livre, le lecteur doit occuper la place du corps de l'auteur, autrement dit, ici, être allongé". Ce livre résonnera donc de l'étrange depuis la première page!
Il s'agira du récit d'un homme, hospitalisé d'urgence et cloué sur un brancard. Un récit sec et nerveux, un peu clinique, comme la personnalité même du narrateur (qui s'en expliquera), presque froid (comme l'acier du brancard?), en tout cas très détaché. Le discours, fort analytique, met en scène quelques protagonistes récurrents en une galerie inattendue où se cotoient de bizarres extrêmes, et s'articule en trois axes: les souvenirs du narrateur (de ses 20 dernières années à cette étrange nuit), et son autocritique (à la fois sobre et précise), le tout rythmé par les élancements de sa douleur physique, décrite avec imagination et ironie; et toujours ce détachement forcené. Et ce n'est qu'à la conjonction de ces trois axes, soit à la fin du récit, que le lecteur comprendra ce qui a amené ce naturaliste aux urgences dans de si bizarres conditions (impossible d'en dire plus sans déflorer le livre...), au détour de quelques chapitres dignes d'un bon polar, où mystère et intrigues baignent la baie de la Slack...
Si le récit s'oriente parfois vers le délire (douleur, médicaments, ou choc nerveux des dernières heures?), le style ne se ressent d'aucune fièvre, aussi froid que certains couloirs hospitaliers. Les seuls passages procurant une douce sensation de chaleur, de bien-être, de réconfort, sont les évocations d'Ambleteuse, son village, ses dunes, son fort et jusqu'à sa plage; et ces passages, l'auteur les distille avec trop de parcimonie et de précision pour que l'on n'y voit pas une intention littéraire nette: Comar nous fait partager son attachement pour cette magnifique Côte d'Opale, nous transporte vers ces paysages aux couleurs uniques d'une manière habilement détournée, comme par pudeur.
Curieux, décidement, curieux.


Le baiser de Judas
Le baiser de Judas
par Hubert Prolongeau
Edition : Broché
Prix : EUR 22,40

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Bien ... peut mieux faire !, 30 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le baiser de Judas (Broché)
L'idée de départ est incontestablement prometteuse. Une relecture "historique" du Nouveau Testament, sous un jour nouveau, et surtout sous forme romancée: un sacré pari!
Mais est-il vraiment tenu ? Le livre comporte ses parts de réussites indéniables: la reconstitution de la Palestine et de son contexte humain est riche, précise, très vivante: on sent le journaliste, très documenté, derrière la plume. Les choix "scénaristiques" de l'auteur (ce roman est très cinématographque) sont assumés et habilement menés: l'intrigue et sa perspective suscitent l'intérêt, les personnages l'attachement. Le livre est globalement plaisant, d'une lecture facile et agréable.
Cependant, on reste un peu frustré en sortant du roman, qui promet plus qu'il ne propose. Prolongeau nous a alléché, on aurait aimé qu'il exploite un peu plus (un peu mieux?) son histoire, qui par moments fait plus penser à un simple canevas de travail qu'à un texte abouti. Son roman aurait mérité d'être plus étoffé, plus approfondi, quand certaines de ses richesse semblent inexploitées. Un peu plus de souffle, de passion auraient été bienvenues. Peut-être l'auteur s'est-il lui-même bridé, de peur de déraper dans un sens ou l'autre sur un sujet toujours sensible; mais il s'est aussi privé d'une verve littéraire qui fait quelque peu défaut. De l'audace...
En conclusion, un bon bouquin, un roman agréable et original, dépaysant et maitrisé, mais pas (encore) un incontournable.


news from the front
news from the front
Prix : EUR 16,70

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Marc se démarque, 25 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : news from the front (CD)
A mon sens, un tournant dans la discographie du grand Marc: "News" marque la fin de sa première période (La Théorie du Pilier, Gris), et prépare sa carrière "américaine" et les années Tim Berne. Ici, Ducret assume des envies dont il a les moyens (musicaux), on le retrouve très libre, sans contraintes: il pose les fondations du jeu de rupture qui va en faire le Hendrix des années 90 (un Hendrix qui aurait digéré Raymond Boni, Miles Davis et Henri Texier...). Mais Ducret reste très "audible", et ne réclame pas d'être initié: sa musique s'adresse à tous. Sa démarche (notamment les BAR programmées en direct) peut rappeler celle d'Yves Robert (trombone d'ailleurs présent sur le disque), mais sur un sujet plus intime, avec un discours plus personnel, plus torturé aussi. Ducret ne joue pas que de la guitare: il joue la guitare, et se joue d'elle, comme il joue avec les possibilités du studio. La distortion cotoie l'acoustique, mais ici elle n'est jamais un effet ou un artifice, simplement un élément du vocabulaire. Que l'on ne s'y trompe pas cependant: News From The Front n'est pas un album de guitare ou pour guitaristes. Musicien avant d'être instrumentiste, Ducret nous livre ici une musique à la fois fiévreuse et désabusée, un album qui marque et l'auditeur et le jazz d'aujourd'hui.


La Théorie du pilier
La Théorie du pilier
Prix : EUR 31,59

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Les premiers pas d'un géant., 24 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Théorie du pilier (CD)
Le premier de Marc Ducret ... il n'est alors pas encore le plus novateur, le plus fou et le plus génial des guitaristes français qu'il est depuis devenu, mais nous sommes déjà en présence d'une très grande maturité sur l'instrument: à une époque où la mode était surtout aux dévalés de manche insipides, il proposait un jeu subtil, fluide, un discours posé et réfléchi (une "Théorie") plutôt qu'une logorrhée, autour de thèmes originaux, dont la principale qualité semble être un équilibre jamais pris à défaut. Le son, la production sont certes un peu datés, mais la redécouverte des débuts de cet immense talent est d'un trop grand plaisir pour s'en passer.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 17, 2011 5:44 PM MEST


Sous le volcan
Sous le volcan
par Malcolm Lowry
Edition : Broché
Prix : EUR 20,90

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 A lire sans dépasser la dose prescrite, 24 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sous le volcan (Broché)
La littérature américaine a ses classiques: "Au-Dessus du Volcan" en est un, incontestablement, mais tellement inclassable... C'est un livre chaud, une écriture fiévreuse, à la limite du délire (tremens bien sûr), c'est le Hemingway de "Le Soleil se lève aussi" qui aurait emprûnté les Paradis Artificiels, pour un parcours initiatique, sur la route avant Kerouac, peut-être sur les traces de Dante. On pense à ce cagnard implacable qui cuit la tequila et le mezcal, on pense à la disparition prématurée de Lowry... et on ne doit pas oublier que tout cela date des années quarante: Lowry est un précurseur génial qui aura une longue et prestigieuse descendance dans les années 60-70, à la différence qu'il n'écrit pas les USA, n'y situe pas son action, et qu'il brille d'un talent brut et violent qui vous laisse groggy, saoûl de mots et de plaisirs.


Ran [Édition Prestige]
Ran [Édition Prestige]
DVD ~ Tatsuya Nakadai
Proposé par top video
Prix : EUR 18,25

29 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ultime., 23 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ran [Édition Prestige] (DVD)
Un chef-d'oeuvre, un film magistral baigné du génie de Kurosawa.
Tout a été dit (et donc doit être répété!) sur ce cinéma lumineux jusque dans sa plus sombre violence: intéréssons-nous alors au DVD. C'est simple: cette édition Prestige est incontournable. Un pressage de très grande qualité rend toutes ses dimensions à l'oeuvre, les explosions de couleurs (les bannières des antagonistes), les tableaux crépusculaires, les travellings majestueux, tout, jusqu'à cette immobilité hiératique de la caméra que Kurosawa affectionne tant sur certains plans (peut-être les plus beaux), tout est magnifié, et c'est le Japon lui-même qui prend place dans votre salon, souligné par une bande son impeccable, superbement mixée, qui plonge le spectateur fasciné, subjugué, dans des tempêtes de bruit et de fureur et des océans de silence... Assurément le plus bel écrin qui soit pour le joyau "Ran", avec en prime (et c'est toujours plus qu'un détail), un beau coffret réalisé avec soin, et des suppléments captivants et inédits... Que demander de plus ?


Chet
Chet
par Alain Gerber
Edition : Broché
Prix : EUR 25,40

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pour les amoureux de Chet... et les autres!, 23 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chet (Broché)
Avec F.Ténot ou D.Filippachi, A.Gerber est l'une de nos grandes plumes amoureuses du jazz, et il nous avait déjà gratifié de plusieurs écrits passionnants, mais malheureusement très ardus, voire arides, où une approche musicologique poussée du sujet rendait parfois le propos abscons pour le simple lecteur... Mais tout comme Chet a bouleversé les jazzophiles et bon nombre de leurs conceptions, il métamorphose Gerber en romancier, pour un livre magnifique, rayonnant, un rêve de papier qui vous met des notes plein la tête et vous accroche un sourire d'extase. Destiné aux fous de jazz comme aux néophytes, grâce à un style agréable, fluide et élégant, des évocations d'un singulière beauté, "Chet", c'est "My Funny Valentine" à la plume, écrit avec tant de respect et de connaisances pour le musicien (et pour les protagonistes mis en scène) que ce roman apparait comme la meilleure biographie d'un ange de la trompette disparu bien trop tôt. Merci, Monsieur Gerber, et à bientôt!


Page : 1 | 2